Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Comment Accepter de Perdre ses Amis ?

Dynamiques sociales

Comment Accepter de Perdre ses Amis ?

Comment Accepter de Perdre ses Amis ?


La dernière fois que vous avez vu votre pote, vous n’avez évoqué que vos souvenirs passés.

Vous ne vous envoyez presque plus de SMS, et vous avez déjà utilisé toutes les excuses possibles pour ne pas aller à ses soirées…

Lorsque vous avez passé plusieurs années avec la même bande de potes, les voir s’éloigner est difficile à vivre.

Comment rebondir quand vos potes vous lâchent ou quand ils ne veulent pas avancer au même rythme que vous. C’est ce que nous allons voir aujourd’hui !

Pourquoi vous perdez vos amis ?

Les différents cas de figure

Si l’amitié que vous partagez avec vos potes se brise, c’est que l’un d’entre vous au moins n’y prête plus attention.

Peut-être qu’il n’a plus de temps pour vous et qu’il ne répond plus à vos messages ni à vos invitations.

Peut-être que vous avez évolué et vos après-midi football ne vous font plus autant plaisir.

Peut-être que vous ne vous contactez plus et que vous vous éloignez progressivement car vous n’avez plus rien en commun, dix ans après le lycée ou la fac.

Quoi qu’il en soit, gardez la tête froide et essayez d’analyser les raisons de cet éloignement.

Même si c’est un pote à vous qui s’éloigne, cherchez à en comprendre les raisons.

Les raisons qui vous font perdre vos amis

Les raisons sont souvent liées les unes les autres.

La raison la plus courante, vous l’avez sûrement déjà vécue lorsque vous étiez enfant : l’un de vos potes déménage.

Avec la distance, vous pouvez continuer à parler sur internet mais ce n’est pas comme avant.

L’éloignement géographique ne concerne pas qu’un changement de ville ou de pays.

Parfois, dans les grandes villes, un déménagement peut avoir de grandes conséquences sur une amitié.

C’est la même chose qu’une relation à distance en amour : « loin des yeux, loin du cœur », et c’est pareil en amitié…

Si vous habitez dans le nord-est de Paris et que l’un de vos amis va habiter à Montrouge, inutile de dire que plus d’une heure de transport en commun vont rendre difficile les sorties à l’arrache entre potes !

Parfois, la cause est plus insidieuse. Avec le temps, vous évoluez et vos centres d’intérêts aussi.

Si ceux de vos potes n’évoluent pas comme les vôtres, vous n’aurez plus la même complicité qu’avant.

Lorsque je suis passé du collège au lycée, certains de mes potes ont changé. Ils préféraient faire des soirées chaque week-end, boire et fumer ; alors que je préférais faire des sorties la journée et des activités tranquilles le soir.

Cela ne nous empêchait pas de nous voir de temps en temps, mais nous nous sommes éloignés car nous ne partagions plus les mêmes activités.

En passant en classe prépa, mes fréquentations ont évolué.

Mes anciens amis ne comprenaient pas pourquoi je ne sortais jamais, et nous n’avions plus du tout la même vision du monde.

Ils avaient 15 heures de cours par semaine à l’université, quand j’avais 50 heures de travail minimum par semaine.

Lorsque vous êtes plus âgés, l’éloignement peut venir d’une envie « d’avancer »dans la vie qui n’est pas partagée par votre ami ou votre bande de potes.

Certains quittent leur quartier, leur village pour s’installer en ville. D’autres n’ont pas la même envie d’évoluer ni de découvrir le monde.

Ils sont bien au service municipal, sont contents de devenir dentiste, avocat ou plombier dans la même ville que leurs parents.

Si vous déménagez, certains de vos potes se sentiront probablement trahis, mais vous ne pouvez évidemment pas laisser vos potes décider de votre vie.

(Un peu comme quand Chandler part à Tulsa : une péripétie qui vient mettre à mal la bande de potes… et le couple qu’il forme avec Monica !)

Enfin, si vous arrivez à la trentaine, sachez qu’il est normal de perdre des amis. A cette période de la vie, vous connaissez souvent de nombreux bouleversements :

  • Vous passez beaucoup de temps au travail pour faire avancer votre carrière
  • Vous vous installez souvent avec votre copine
  • Vous faites des enfants

Si vous aviez l’habitude de sortir avec vos potes régulièrement, vos habitudes vont donc changer. Mais ne lâchez pas vos amis dès que vous êtes en couple ! Bros before hoes comme disaient les Ricains…

Mais vous n’êtes pas pour autant condamné à perdre vos potes. Vous pouvez conserver des amitiés, même si elles n’ont pas la même forme qu’avant !

Préférez l’intensité, la qualité à la quantité, et vous verrez que le ménage se fera naturellement, et proprement parmi vos « amis ».

Que faire lorsque l’on perd ses amis ?

Comprendre pourquoi vous perdez vos amis

Vous devez accepter que dans la vie, vous restez seul dans vos baskets.

Même si vous avez vécu un bon moment avec vos potes, vous finissez par changer et avoir moins de choses à vous dire.

Est-ce la fin de votre relation ? Pas forcément ! La baisse d’intensité de l’amitié ne fait pas disparaître les souvenirs, ni les bons moments passés ensemble.

Vous conservez un lien particulier avec vos potes, vous serez toujours là pour les dépanner, leur parler d’opportunités, etc.

Voilà le schéma de la théorie des cercles relationnels. Il montre comment se répartissent nos connaissances, nos potes et nos amis intimes.

Vos amis proches et intimes ne sont pas effacés si vous vous éloignez progressivement. Vous les passez juste dans la catégorie « pote », où vous vous voyez moins souvent.

Savoir qu’il ne faut pas s’isoler complètement

Dans un article publié sur le site Atlantico, la journaliste Florence Servan Schreiber, spécialiste en psychologie, évoque l’importance de faire l’effort de ne pas couper toutes ses relations.

Le troisième regret le plus commun des hommes proches de la mort est de ne pas avoir gardé assez contact avec leurs amis.

Au quotidien, c’est important pour vous d’avoir des amis, car cela a des effets bénéfiques sur votre santé ! On repense à cette étude qui prouvait que boire une bière avec vos potes est bon pour la santé !

Passer de bons moments avec vos potes vous permet de vous évader de votre quotidien.

Et oui, la partie de Super smash bros avec vos potes a un effet bénéfique sur votre moral et votre concentration au travail !

De plus, vous pouvez évoquer vos problèmes avec votre copine, cette fille sexy que vous croisez au boulot… bref, ces choses que l’on partage entre potes !

Comment s’éloigner de ses amis sans les perdre ?

Comment faire si vous avez évolué et que vos centres d’intérêt ne sont plus les mêmes, ou que vous habitez loin ?

Comment faire si vos amis vous reprochent de changer ? Si vos efforts pour faire du sport vous empêchent de faire de grosses soirées ?

Soyez honnête. Dites-leur que vous voulez évoluer maintenant. Faites-leur comprendre que vous êtes toujours aussi heureux de les voir, mais que vous avez fait le choix d’améliorer votre vie, et que ce n’est pas facile de lier les deux.

Ce sont vos amis, ils comprendront sûrement votre démarche.

En faisant quelques efforts, vous pouvez quand même garder contact avec vos anciens amis.

Pas besoin de les voir tous les jours pour autant ! La solution est simple (et automatique) : vous voir moins souvent.

Vous pouvez simplement aller boire un verre tous les deux ou trois mois.

Continuer à vous voir mais rarement vous permettra d’avoir de nouvelles choses à vous raconter. Vous ne passerez pas le temps à vous remémorer le passé.

Une solution possible : organisez de temps en temps une fête ou vous invitez tout votre ancien cercle d’amis.

Vous aurez tous changé, certes, mais comme vous êtes nombreux, personne ne s’ennuiera autour de vous.

Vous pouvez rester en contact grâce aux réseaux sociaux. Aujourd’hui, vous n’avez plus besoin d’aller sur le site Copains d’Avant !

Restez amis sur Facebook, souhaitez à vos potes leur anniversaire, partagez parfois avec eux des articles qui pourraient les intéresser.

C’est peu, certes, mais ça maintient un lien entre vous.

A titre personnel, mon premier cercle, j’ai un agenda où je me fixe des RDV avec moi-même pour les appeler. Sinon j’oublie. Une amitié, ça demande des efforts, et je suis heureux de les faire pour mes amis.

Comment avancer malgré la perte de vos amis ?

La solution est simple : faites-vous en de nouveaux !

Si vous êtes introverti, ce sera sûrement plus difficile. Mais vous finirez par trouver des potes qui partagent vos (nouveaux) intérêts, ou qui font les mêmes activités que vous.

Forcez-vous à aller vers les autres, à participer aux événements de votre nouvelle école.

Inscrivez-vous dans un club à côté de chez vous. Socialisez le plus possible, et vous finirez par vous faire de nouveaux amis !

Gardez en tête la phrase de Rudyard Kipling, le célèbre poète anglais : « Il n’y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami, excepté peut-être celui d’en faire un nouveau. »

Conclusion

Accepter de perdre ses amis, c’est en fait accepter le changement : le changement d’objectifs, les déménagements, de rythme de vie, de rêve…

Ce n’est pas en vous accrochant à vos anciens amis que vous serez plus heureux.

Au contraire, vous vivrez dans le passé ! Pourquoi ne pas trouvez de nouveaux objectifs avec vos anciens potes ? Un projet en commun pour souder cette amitié et l’ancrer dans le présent ?

Sinon, allez vers les autres, fréquentez de nouvelles personnes tout en gardant quelques contacts et vous retrouverez une bonne bande d’amis.

Et vous, comment avez-vous réagi lorsque vous avez perdu des amis ?

Team ADS

Lire la suite
5 Commentaires

5 Comments

  1. Sim

    2 novembre, 2018 à 21:58

    Heps,

    Chouette article, ça diffère un peu du contenu habituel et c’est vraiment cool ! Je suis comme toi (Sélim ? Sylvain ? Quelqu’un d’autre ? ;)) je dois me fixer des rappels pour appeler mes vieux potes, c’est super important d’avoir des gens sur qui tu peux compter quoiqu’il arrrive, et de les voir.

    Bref, j’avais juste une question ? Comment ça se fait que tu avais 50h de travail par semaine à l’université ? Perso, je suis toujours à l’école secondaire (Belgique en force ;)) donc ce qui équivaut à la seconde du Lycée chez vous (si ce que me dit wikipédia est vrai) et j’ai du mal à me représenter 50h de travail par semaine, ça doit être un truc de dingue !

    • Sylvain

      4 novembre, 2018 à 00:32

      Hello Sim,

      Sélim à l’écriture mais nous avons tous un peu la même expérience. Pour les 50h, je vais te répondre car je suis passé par là aussi ! Le systeme français est un peu spécial. Le cursus dont il parle, c’est la prépa, un cursus en marge de l’université ou on te fait bosser a mort pour reussir un concours (ecole de commerce ou d’ingénieurs…) et tu fais effectivement un paquet d’heures ! Mais je crois qu on est le seul pays du monde ou les filieres d’excellence sont séparées de la fac…

    • Sim

      4 novembre, 2018 à 22:20

      Okkkk c’est compliqué votre truc ! Enfin je passerai par là un jour aussi ;)

      Bref, bonne soirée à toute la team !

    • Sélim

      5 novembre, 2018 à 09:24

      AH, c’est juste deux ans de prison, après ça va bien… bien mieux :) C’est un investissement sur le futur on va dire !

  2. Julien

    3 novembre, 2018 à 19:28

    T’as perdu des amis Sélim ? mdr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Dynamiques sociales