Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Comment draguer quand on n’a pas d’amis ni de vie sociale ?

séduire sans vie sociale

Dynamiques sociales

Comment draguer quand on n’a pas d’amis ni de vie sociale ?

Comment draguer quand on n’a pas d’amis ni de vie sociale ?

J’ai reçu ce mail de Brice : « Salut coach, je viens d’arriver dans une nouvelle ville donc je n’ai pas de vie sociale pour le moment. Bon, en vérité, déjà au collège et au lycée, j’étais plutôt solitaire. Pas forcément par choix, plutôt rejeté par les autres. Comment je fais pour draguer sans vie sociale ? »

Des mecs comme Brice, je sais qu’il y en a des centaines, et j’en vois souvent durant nos séances de coaching en séduction.

La solitude n’est pas réservée aux grandes villes, c’est la même chose partout, donc découvrons ensemble quelques pistes pour séduire une fille même sans cercle social.

Avoir une vie sociale, est-ce que c’est vraiment important ?

J’entends déjà les plus durs d’entre vous, ceux qui veulent tout réussir tout seuls, me dire : « Pas besoin des autres, je suis un vrai Alpha, je vais me faire moi-même, je veux être indépendant, je préfère être seul que mal accompagné blabla ».

Oui, pour moi, c’est du blabla, et d’expérience, les gens qui refusent la vie sociale sont ceux qui n’en comprennent pas les règles ou n’arrivent pas à s’y conformer.

L’argument préféré de ceux qui refusent la vie sociale et ses nécessaires compromissions, c’est : « Non, moi je refuse d’être un hypocrite. Et si pour avoir des amis je dois faire des concessions, ne pas être moi-même, ou mentir, alors je préfère rester tout seul. »

C’est un argument vraiment tout pourri : la vie en société implique le mensonge, implique le silence, implique le pardon aussi.

Même avec Eros, mon meilleur pote, le plus grand dragueur de Paris, on s’embrouille parfois. On n’est pas d’accord sur tout, on se dispute, et on se tait quand le silence fait moins mal que « se dire la vérité » à tout prix.

J’entends aussi beaucoup de clients frustrés me dire : « Je préfère ne pas avoir de vie sociale, je préfère rester seul parce que mes amis m’ont trahi. »

Ça arrive. Parfois, on perd. Parfois, on prend des coups. C’est la vie. C’est comme en amour : parfois on prend des râteaux, parfois ça marche, parfois l’amour s’en va.

Vivre une vie 100% positive n’existe pas, mais je crois que ça vaut la peine d’essayer. Et donc de vivre avec les autres, même si Jean-Paul Sartre le rappelle bien : « L’Enfer, c’est les autres ».

Vivre tout seul, être tout seul chez soi le soir, travailler seul, c’est épuisant, et les autres peuvent vous aider à vous recharger, à trouver de nouvelles idées, à vous réconforter…

Mais surtout, et ça vous le savez déjà, les autres vous aident en termes de preuve sociale.

Donc oui, avoir une vie sociale, c’est important parce que dans le cadre de la Méthode RDV, la preuve sociale permet de valider le pilier R (Rassurer).

Rappel de la Méthode RDV

La Méthode RDV vous permet d’aborder et de séduire les femmes de manière naturelle et respectueuse, partout, et n’importe quand.

Ces 3 piliers sont très simples à comprendre :

Le R de Rassurer permet aux femmes de comprendre que vous êtes normal, pas un barjo, pas un mec qui va les découper dans une cave.

Le R de Rassurer sert aussi à leur faire comprendre que vous comprenez le jeu social, et qu’avec vous à ses côtés, elle sera bien accompagnée, et que vous n’allez pas lui faire honte : vous savez vous tenir.

Le D de Divertir, c’est le pilier qui vous permet de la captiver, et de lui faire ressentir des émotions positives. Sans émotion, elle n’a aucune raison de vouloir vous revoir, ni de vous connaître davantage.

Le V de Valoriser, enfin, est le pilier qui vous permet de la mettre en valeur, de lui faire comprendre qu’elle est unique, de faire ressortir ce qu’il y a de mieux chez elle.

Après 10 ans de coaching, je peux vous assurer que le pilier R de Rassurer est probablement le plus important, je vous l’explique en détail ici.

Revenons à nos dragueurs solitaires…

Draguer sans ami, c’est possible…

Et c’est d’ailleurs le sens de l’étude sur les lieux de drague qu’on a partagée récemment.

Le titre de cette étude des chercheurs de Stanford, c’est « la désintermédiation des amis dans le processus de séduction ».

En français clair : aujourd’hui, les gens ne se rencontrent plus comme avant grâce à leurs amis.

Mais grâce aux algorithmes de Tinder et des sites de rencontres, et dans les bars et boîtes.

Donc si vous avez un bon profil Tinder, si vous êtes doué avec les mots, si vous avez de bonnes notions de personal branding (le marketing personnel, savoir vous mettre en avant sur les réseaux sociaux), alors l’avenir est à vous.

Là où ça se complique, c’est pour le deuxième lieu de rencontre le plus puissant : les bars, boîtes, restaurants, café.

Ce sont généralement des endroits où on sort entre amis ou entre collègues, mais rarement pour y pratiquer la drague en solo.

Si vous voulez séduire sans ami, vous pouvez quand même maximiser vos chances de plaire :

  • En étant repérable, grâce à un bon style vestimentaire.
  • En montrant vos compétences sur la piste de danse à ces dames.
  • En mettant en avant votre sens de la répartie à chaque rencontre.
  • En captivant les femmes à qui vous parlez grâce à votre maîtrise du storytelling.
  • En ayant un niveau de confiance en vous qui donne envie de vous suivre.

Pensez aussi à avoir une bonne histoire à raconter pour expliquer pourquoi vous êtes seul ce soir (pilier R de Rassurer).

En conclusion : jouer avec vos cartes pour séduire, c’est bien, mais chercher à améliorer votre jeu, c’est encore mieux.

C’est le sens de la vie, c’est le sens du coaching : essayer de faire mieux.

Alors bien sûr, je pourrais vous dire de vous remettre à la muscu, de vous trouver des potes, de vous trouver une passion.

J’ai juste envie de vous dire de commencer par ce qui vous bloque le plus aujourd’hui.

Votre plus grosse marge de progression, c’est là qu’elle se cache.

Je vous explique les 6 pistes de progression en séduction dans le détail ici.

Et si vous avez des questions, on en parle en commentaires.

Sélim, l’ami des sans-ami

Lire la suite
7 Commentaires

7 Comments

  1. savitar

    3 juillet 2020 à 00:56

    bonjour, vous dites que vivre tout seul c’est épuisant mais pour moi c’est l’inverse ça m’epuise d’etre en compagnie d’autre gens j’ai besoin d’etre seul.

    • Sylvain

      3 juillet 2020 à 13:57

      Salut Savitar,

      Cela depend des caractères. je t’avoue que je suis un peu comme toi ! Ca me ressource d’etre seul. D’ailleurs, à cet égard, le confinement m’a fait vraiment un grand bien 🙂 L’idée c’est surtout que la solitude ne soit pas subie. En clair, de pouvoir avoir des activités sociales quand tu en as envie mais aussi de rester seul quand tu en as envie.:)

    • savitar

      3 juillet 2020 à 18:57

      mais alors comment puis-je faire pour séduire avec pas ou peu d’amis, et sans la volonté d’en avoir plus.

    • Sylvain

      6 juillet 2020 à 12:33

      Hello Savitar,

      je dirais qu’il ne faut pas chercher à socialiser mais qu’en pratiquant les activités que tu aimes, tu finiras forcement par te faire des connaissances. Fais avant tout les choses pour toi, pour le plaisir et ça viendra. Je veux dire, ne serait ce que si tu vas à la salle de sport régulièrement aux memes horaires et que tu n’es pas totalement asocial avec la musique dans les oreilles, tu vas forcement sympathiser avec des gens au bout d’un moment. Même si c’est des mecs, tu t’en fouts. Puis a force, vous irez peut etre boire une biere hors training et là, tu as un cercle social et tu peux séduire. 🙂 Tu vois le process?

  2. Remus

    5 juillet 2020 à 00:04

    Et comment on fait quand tous ses amis sont casés (bonjour les 30 ans) et qu’on est trop moche pour Tinder, même avec des photos prises par un pro ?
    Vive la superficialité du monde actuel…

    • Sélim

      5 juillet 2020 à 13:09

      Hello Remus !
      C’est vrai que ce sont des questions pas évidentes. Vers 30 ans en effet, tout le monde commence à être casé, les gens sortent moins avec les enfants.
      Trop moche pour Tinder ? Il y a un proverbe que j’utilise avec mes coachés : « L’important, ce n’est pas la tronche que tu as, mais la tronche que tu tires ».
      Pour Tinder, ça peut ne pas suffire. Dans ce cas-là, il va falloir y aller au culot. Avoir l’énergie de sortir seul.
      Apprendre à saisir les opportunités au sport, au travail, dans les transports, en voyage, au supermarché etc…
      Et surtout : n’oublie pas que même si tes potes sont casés, ils ont autour d’eux des filles célibataires.
      Apprends à demander de l’aide : « salut les copains, quand est-ce qu’on organise un barbec’ ou une soirée ensemble ? »
      Il faut provoquer les rencontres.
      J’espère que tu trouveras une piste exploitable ici !

  3. Florian

    6 août 2020 à 23:05

    Pas d’accord comme souvent avec les propos sur l’hypocrisie.

    La société en soi est une négation de l’individualité. S’affirmer en tant que personne ne peut en réalité que se faire dans la marginalité.
    Ceux qui réussissent s’appellent les génies, ceux qui échouent des « « losers ».

    Kant ne voyait personne pendant des mois / années, il a apporte bien plus à l’humanité que tout les players du game (no disrespect)

    On peut être Mozart ou Salieri. Chercher son chemin ou se soumettre au jeu social.

    Refuser le jeu social n’est pas une incapacité, ou une pathologie comme vous le dépeignez ici, c’est la marque d’une différence tout simplement.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Dynamiques sociales