Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Maîtrisez l’Art de la Répartie Grâce aux Punchlines de Corinne Blanc-Faugère

art de la répartie

Dynamiques sociales

Maîtrisez l’Art de la Répartie Grâce aux Punchlines de Corinne Blanc-Faugère

Maîtrisez l’Art de la Répartie Grâce aux Punchlines de Corinne Blanc-Faugère

L’art de la répartie : je sais que vous voudriez avoir de meilleures punchlines, et être capable de répondre du tac au tac dans toutes les situations sociales.

Bien sûr, en séduction encore plus qu’ailleurs, l’art de la répartie compte énormément pour séduire les filles en face de vous

Et pour repousser vos adversaires, qui n’hésiteront pas à sortir le lance-roquettes à vannes pour vous atomiser.

J’ai lu pour vous le livre Maîtrisez l’art de la répartie de la psychosociologue et coach certifiée Corinne Blanc-Faugère.

Spoiler alert : le livre vaut le coup d’être lu… mais armez-vous de patience.

Il est relativement court, 220 pages, mais j’ai été très frustré de la lenteur au démarrage.

J’aurais dû mieux lire le sous-titre du livre, car c’est de ça dont il s’agit vraiment : 10 clés incontournables pour vous affirmer avec succès.

Et s’affirmer passe par plein d’autres attitudes que la simple réponse, la phrase-choc qui fait mouche.

Je vous invite à relire cet article pour avoir plus de répartie.

Maîtrisez l’art de la répartie : le résumé

Prenez une grande marmite de développement personnel, et versez-y :

  • Une pincée de « connais-toi toi-même ».
  • Un bel arbre sur lequel vous allez choisir vos valeurs, et vos valeurs secondaires pour vous affirmer.
  • Des principes de neurosciences, de fonctionnement du cerveau.
  • Ajoutez quelques grammes d’analyse transactionnelle pour arriver à des relations win-win apaisées…
  • Saupoudrez le tout de communication non-violente (merci Marshall Rosenberg).

Et vous obtenez les premiers chapitres de Maîtrisez l’art de la répartie.

Un peu frustrant pour moi : en tant que coach, j’ai déjà lu et enseigné tout ça des centaines de fois, j’avais vraiment hâte qu’on attaque les chapitres concrets sur la répartie.

Je veux que ça contre-attaque ! Je veux du clash, je veux des battles, je veux des punchlines !

Pourquoi ? Parce que je suis un ancien chacal… (L’auteur explique la différence entre le chacal, agressif, et la girafe, qui prend de la hauteur, qui anticipe. La girafe, c’est la bienveillance, on va dire).

En clair : je tournais les pages en attendant avec impatience d’arriver aux techniques de répartie.

Comment s’en sortir en public quand on est sous le feu des questions, des moqueries, des agressions ?

Comment faire le bon compliment, répondre à une vanne, esquiver un scud et mieux encore : utiliser la force du missile adverse et le retourner à l’envoyeur ?

Bien entendu, je ne m’attendais pas à un livre 100% pratique, avec des vannes de secours pour toutes les situations…

Mais je sais que pour nous tous, le besoin est fort d’avoir la bonne répartie dans nos groupes de potes.

Je sais qu’on cherche tous la bonne parade quand un de nos collègues nous chambre devant tout le monde.

Je sais aussi que nombre d’entre vous n’osez pas prendre votre place au sein des groupes : vous vous sentez invisible, vous avez peur de prendre la parole, vous avez peur de ne pas dire « ce qu’il faut ».

Je sais que rien ne vous énerve plus qu’un rival en soirée qui vous humilie devant la fille de vos rêves, et qu’aucune contre-offensive ne sort de votre bouche.

C’est rageant.

Le livre Maîtrisez l’art de la répartie ! vous sera utile : pour vous apprendre à exister, à vivre, à réclamer la place qui est la vôtre sans rougir.

Des exemples concrets pour faire fermer des bouches… ou pour faire rire !

Comme tout bon coach, Corinne Blanc-Faugère donne des exemples pour vous aider à avoir plus de répartie.

Ça démarre très fort dans la partie « pour gagner en audace : quelques cas pratiques ! ».

Voici 3 exemples de répartie que vous pouvez utiliser face à un rival agressif…

Exemple #1 : « Oui… et ? »

En mode poker face. Il vous agresse, vanne votre chemise, se moque de votre choix de sortie ?

Regardez votre interlocuteur droit dans les yeux, et assénez-lui un « Oui… et ? », d’une voix neutre, accompagnée de votre plus belle poker face. Impassible.

Ça devrait le déstabiliser, de sentir ce niveau de confiance en vous.

Exemple #2 : « Je le note dans mon agenda »

Une formule moqueuse mais polie pour dire « je m’en fous » !

Votre collègue se plaint sans cesse ?

La fille que vous draguez se plaint de son ex violent, des sextos non-sollicités de la part des mecs ?

Répondez de manière très calme : « D’accord. Dès que j’aurai cinq minutes, je te plaindrai. Je m’y engage ! Je le note dans mon agenda ! »

Mais la meilleure manière de répondre, celle qu’on préfère depuis des années, c’est de répondre par l’humour, par l’exagération et l’auto-dérision.

Exemple #3 : « Oui, même que… »

C’est un outil parfait qui mêle surenchère, dérision, parfois auto-dérision pour ne jamais vous laisser agresser gratuitement.

Je suis partisan de la réponse proportionnée la plupart du temps. Mais si quelqu’un est vraiment trop con (ça arrive) et se fout de vous, ça peut valoir le coup de riposter un peu plus fort…

Exemple : un hater qui commente sur Youtube une vidéo de conseils en séduction.

« Va t’acheter des bras espèce de crevette. Avec ta tête de lunettes, c’est sûr que t’es puceau, pas coach en séduction ».

Ma réponse : « Oui, pardon grand Maître, j’aimerais avoir comme toi le courage de me cacher derrière un pseudo. Des bisous »

Exemple pour vous : un rival qui vous vanne devant la fille que vous draguez depuis une heure.

« Mais t’as cru qu’elle te kiffait ? T’as cru que tu allais rentrer avec elle ? »

Votre réponse : « Oui, même que j’ai déjà commandé les alliances. Je vois à long terme, là, pas juste un coup d’un soir. Avant que tu nous interrompes, on était en train de choisir le prénom de notre premier héritier. Tu t’appelles comment, déjà ? »

Exemple pour vous, numéro 2 : à cette fille qui ne fait que décaler vos rendez-vous, par texto.

« Désolé, cette semaine ça va être compliqué, je suis très prise par mes études… »

Votre réponse : « Oui madame la Ministre, même que j’ai lu qu’ils allaient vous faire passer à 55 heures de cours par semaine. Ils sont déjà en train de commander de la nourriture liquide pour vous faire gagner du temps. Je crois aussi qu’ils ont commandé des lits pour que vous puissiez dormir dans l’université et ne plus jamais avoir de vie. Oreiller à plume ou synthétique ? C’est le seul truc que tu vas pouvoir choisir dans ta vie, désormais… »

Soit elle vous trouve un peu cool avec cette réponse, et vous propose un nouveau rendez-vous, soit elle répond « ahah », avec rien derrière (zappez), soit elle ne répond rien (zappez).

La répartie, ça se travaille…

Et c’est comme tout : nous ne partons pas à égalité dans cette matière.

Les introvertis auront plus de mal à dégainer du tac au tac, là où les extravertis prendront du plaisir dans cet exercice.

L’auteure termine l’ouvrage Maîtrisez l’art de la répartie par un encouragement qu’on partage : inscrivez-vous à un cours d’improvisation.

Tous les freins sociaux que vous avez, toutes les barrières de langage que vous vous imposez : vous avez le pouvoir de vous libérer en intégrant un groupe de théâtre d’improvisation.

L’impro, c’est le royaume du OUI, le royaume du « vas-y ! fais-toi confiance », un havre de paix où personne ne vous jugera.

Conclusion : un art de la répartie bien sage…

J’ai probablement écouté trop de rap ce matin, je suis d’humeur guerrière.

Résultat : le livre Maîtrisez l’art de la répartie me paraît adapté à des gens gentils, mignons, mais pas assez conquérants à mon goût.

C’est vraiment un très bon livre pour des relations apaisées, mais qui s’adaptera difficilement à vos soucis de famille, au harcèlement scolaire, aux rivalités en boîte de nuit, aux punchlines des groupes de potes en soirée.

Un livre adapté aux 40 ans et plus, on va dire !

Maîtrisez l’art de la répartie ! 10 clés incontournables pour vous affirmer avec succès

Leduc.S Pratique, 17 euros

PS : « Comme ta mère », et « comme ma b*te » sont toujours des vannes débiles acceptées chez Artdeseduire (mais pas au boulot, on le rappelle…)

Sélim, séducteur chacal devenu coach girafe…

Lire la suite
2 Commentaires

2 Comments

  1. SélimBallondOr2020

    3 décembre 2019 à 22:46

    Hey Sélim, merci pour ces conseils.
    Tu pourrais faire un article où tu compiles tes meilleurs phrases d’accroches « cliché ». Du style « Je m’appelle Prince Charmant et on m’a dit que tu me cherchais » ou alors « J’ai un problème sur mon numéro il me manque ton téléphone ».
    C’est des phrases assez bêtes je te le concède mais ça détend l’atmosphère et il y’a aussi moyen d’en trouver des plus recherchées.

    • Sélim

      3 décembre 2019 à 23:07

      Oh, on doit bien avoir ça quelque part…
      De mémoire, en bonus de la formation Je la vois, j’y vais, il y a de bons openers.
      Les mauvais, les clichés sont drôles, certes.
      Mais autant se concentrer sur des formules qui marchent davantage que ces « cheesy pickup lines » 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Dynamiques sociales