Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Psychologie Féminine : 10 Trucs A Savoir Sur Les Filles

psychologie féminine

Dynamiques sociales

Psychologie Féminine : 10 Trucs A Savoir Sur Les Filles

Psychologie Féminine : 10 Trucs A Savoir Sur Les Filles


Au début les filles c’est compliqué. Plus tard aussi, même si quand même un peu moins à force d’expérience et de pratique de la psychologie féminine.

Que vous cherchiez à prendre des raccourcis ou à combler votre retard, voici 10 règles du jeu qu’il vous faut assimiler dans les plus brefs délais pour comprendre les femmes.

1. Le coup du mystère féminin, à d’autres

Aussi inaccessible et intrigante que puisse paraître LA fille que vous convoitez, ne pensez pas un instant qu’elle n’ait pas l’esprit happé par les préoccupations les plus banales de l’existence (assortir son vernis à son rouge à lèvres, compter ses cœurs sur Instagram, jouer à celle qui n’a pas lu ses messages…).

Neuf fois sur dix les filles qui jouent les divas souffrent d’un problème de confiance en soi, celles qui feignent d’être bombardées d’invitations vivent dans l’angoisse de passer leurs week-ends seules, et celles qui s’exhibent à tout va le font pour surmonter un complexe.

En vrai tout le baratin qui entoure le « mystère féminin » ne sert qu’à alimenter l’industrie de la guimauve (livres à la couverture rose bonbon, scénarios de fictions que l’on croirait écrits par des adolescents, et autres docteurs love un peu trop maintsream pour être honnêtes).

Comprendre les femmes n’est pas si dur…

2. Désir féminin et désir masculin ne sont pas symétriques

Là où la grille de lecture des hommes s’articule exclusivement ou presque avec des « oui » et des « non », les femmes cochent en revanche des « peut-être » dans la majorité des cases.

Plus psychique que physique, le désir féminin se révèle ainsi plus éphémère, plus versatile.

À vous d’en tenir compte pour savoir en jouer en activant les bons leviers à votre avantage : le pouvoir du verbe, le pouvoir du mystère ou le pouvoir de l’instant sont ainsi des armes au moins aussi importantes que le physique, le diplôme ou le portefeuille.

3. Les femmes ne parlent pas le même langage que nous

À la fois cause et conséquence du point précédent, les mots n’ont pas le même sens chez les unes et chez les autres.

À cela s’ajoute un rapport au concept beaucoup plus distant qui fait que là où les hommes se demandent un peu trop tout le temps « pourquoi », les femmes se contentent très souvent d’expliquer leur environnement par l’émotion (le « naturel », le « feeling », le ressenti, l’astrologie).

Conséquence, cette incapacité à verbaliser vient non seulement renforcer l’incompréhension des hommes à l’égard des femmes, mais elle permet assez paradoxalement à ces dernières de prendre encore un peu plus le dessus en ne livrant jamais clef en main leur « mode d’emploi ».

4. Les femmes aiment le sexe

Et pas qu’un peu. Et pas moins que les hommes.

Elles aiment d’ailleurs tellement le sexe qu’il faut être bien naïf pour prendre au pied de la lettre cette idée qu’elles préféreraient un mari rangé et ennuyeux à un amant passionné mais pas toujours des plus fidèles.

Une fois compris le distinguo entre performance au lit et réputation dans la rue, tout le reste relève du catéchisme de nice guy.

Lors de vos interactions, pour peu que vous ne tombiez pas dans le graveleux, il n’y a rien de mal à assumer vos intentions et vos envies.

5. La concurrence est bien plus rude que ce que vous imaginez

Prenez cette fille dans votre amphithéâtre ou cette collègue de travail, croyez-vous vraiment que son champs du possible se limite à son cercle professionnel/scolaire et à son compte Tinder qu’elle ne consulte « presque jamais » ?

Ou croyez-vous plutôt qu’à son ex, qu’à ce mec qu’elle a rencontré la semaine dernière en club et qu’à vous, s’ajoutent un flow interrompu de notifications et rencontres nouvelles partout où elle pose les pieds ?

Au total ce ne sont pas quelques prétendants, mais des dizaines et des dizaines qui attendent leur tour, tous guettant un sourire, une question des plus anodines ou un soupir de sa part pour griller la politesse à leurs congénères.

6. Les femmes s’offrent aux vainqueurs

Face à cette quantité de candidats pas tous de qualité, dans leur course au mâle le plus apte à se reproduire les femmes font leur marché de manière rationnelle en accordant leurs faveurs aux meilleurs – ou pour la trop grande majorité d’entre elles, à ceux que la société adoube à un instant T comme les meilleurs.

Précisons tout de même qu’il existe fort heureusement une diversité des hiérarchies, les vainqueurs étant selon les goûts, les plus forts, les plus riches, les plus cultivés, les plus cools, etc.

[À vous d’investir le créneau qui vous convient donc.]

Et précisons aussi que les femmes étant elles aussi soumises à la concurrence entre elles, celles qui ont plus d’options que les autres passent les premières, laissant les autres se persuader que leur choix par défaut procède d’une volonté propre.

7. Aucune jolie fille n’échappe à son ego

Qu’importe le degré d’innocence qui se dégage d’un physique, lorsque depuis très jeune votre simple présence vous attire grâces et sollicitations, vous vous y habituez… et adoptez fatalement les comportements qui vont avec (se dédouaner des règles de politesse les plus élémentaires, calquer sa valeur sur son nombre de likes, enchaîner les sautes d’humeur…).

Ben oui être désirable, ou même être moyennement désirable, ça donne le melon.

La faute en revient en grande partie aux mecs, qui de un acceptent tout ça sans trop broncher, et qui surtout de deux alimentent ce déséquilibre entre l’offre et la demande en ne se montrant à la base pas des plus sélectifs.

8. Les actes valent toutes les paroles du monde

Un conseil qui vaut certes dans tous les domaines de la vie, mais qui prend encore plus de valeur en matière de séduction là où les belles déclarations embrument un peu trop la réalité.

Parce que les femmes changent d’avis, parce que les femmes ne veulent pas vous blesser, parce que les femmes ont plus le choix que vous, il existe mille et une raison pour expliquer que leurs faits et gestes manquent de cohérence.

Seule solution pour vous y retrouver : vous en tenir non pas à ce qu’elles disent, mais à ce qu’elles font (disponibilité, délai de réponses et longueurs des messages, fréquence des appels, degré d’apprêtement…). Point.

Trop nombreux sont ceux qui se sont égarés sur les sentiers de l’interprétation après une vague promesse ou un cœur dans un texto.

9. Les femmes ne sont pas des bouées de secours

Des discussions profondes oui, quelques confessions sur l’oreiller pourquoi pas, mais guère plus.

Votre copine n’est ni votre mère, ni votre psy et encore moins un déversoir pour tous vos problèmes.

Prendre pour prétexte le fait que les femmes soient plus douées que nous le sommes pour l’écoute, c’est prendre le risque de passer pour un petit garçon et de se voir ensuite accoler le degré d’attraction qui va avec.

Être un homme c’est aussi ne pas fendre l’armure à tout va.

10. Plus une femme est femme, plus elle aime les hommes qui sont hommes

Ne vous laissez pas berner par un certain discours ambiant qui nie l’altérité entre les sexes et les rôles impartis à chacun.

Dans la vraie vie (celle où les hashtags ne font pas la loi), les premières personne à se plaindre de ce ramollissement ambiant ce sont les femmes – ces mêmes femmes qui tendent vite à infantiliser les hommes à la moindre occasion, mais bon à chaque camp ses contradictions.

Alors bien sûr la notion de masculinité (tout comme celle de féminité) n’est pas figée dans le temps et bien malin qui pourra lui donner une définition arrêtée, mais pour en dessiner les contours peut-être vous appartient-il d’abord de faire l’effort de réveiller ce potentiel qui sommeille en vous.


Aurélien, à qui on ne la fait pas (enfin pas trop).

Lire la suite
14 Commentaires

14 Comments

  1. Juan (Cristobal)

    10 décembre, 2018 à 11:46

    Un article complètement dans l’air du temps, chapeau basque !
    Pourtant pas très long et riche en contenu, tu pourrais tout mettre en gras et demander à Sélim de détailler chaque point en un article. (ça lui laisserai 10/3 jours d’avance)

    Post scrotum : « les femmes se contentent très souvent d’expliquer leur environnement par l’émotion ( « le naturel », « le felling », « le ressenti », « l’astrologie »)  » Tu pouvais laisser l’astrologie !

    • Aurélien

      10 décembre, 2018 à 15:05

      T’as besoin de détailler quoi Juan ?

  2. L'Insolent

    12 décembre, 2018 à 22:43

    Salut

    Moi je cherche juste une femme pour me faire à manger et qui fait les courses et bien sûr qui paye, je sais pas faire la cuisine et je m’en bas la race en gros je cherche une boniche, et me dis pas dans tes rêves tu trouveras jamais, bien sûr que si je sais que ça existe t’inquiète pas, par contre le ménage je fait je suis maniaque de ce côté il n’y à pas de soucis.

    • lexa

      22 décembre, 2018 à 15:58

      Va dans ce cas dans les pays du « sud » ou les roles sont plus marqués

    • Aurélien

      23 décembre, 2018 à 12:56

      Ou passe une annonce à Pôle Emploi.

    • Cassandre

      26 décembre, 2018 à 22:16

      @ L’insolent,

      Quel compagnon délicieux tu dois être…

    • Sylvain

      27 décembre, 2018 à 11:29

      Ho Cassandre, je te sens bouillir de jalousie ! On a des articles pour que tu surpasses cette tare :)

    • Cassandre

      27 décembre, 2018 à 21:39

      @ Sylvain,

      Il faut dire que présenté comme ça, ça fait rêver :-)

    • Sylvain

      28 décembre, 2018 à 14:59

      Tu sais ce que c’est…La magie du début, on part tout feu tout flamme, puis ça se relache au 2eme trimestre !

    • Cassandre

      28 décembre, 2018 à 22:32

      Ben s’il faut cuisiner ET payer les courses, ça risque de se relâcher beaucoup, beaucoup plus vite. À vrai dire, ça risque d’être tellement rapide qu’on risque même de louper la magie des débuts. Ça c’est ballot ! :-)

  3. Juan (Cristobal)

    14 décembre, 2018 à 16:59

    Rien. Je dis ça pour Sélim. Ton article est impeccable tel quel.

    • Aurélien

      15 décembre, 2018 à 12:30

      Et bien merci mec.

  4. Pierre

    15 janvier, 2019 à 22:59

    Salut, une fille a pris mon numéro chez mon pote et m’a écrit mais je sais qu’elle est interressé par moi , je discute avec elle de façon relaxe par SMS mais en vrai quand je suis avec elle et mon pote en vrai je sais plus quoi dire ? donc je deviens tout calme donc svp j’aimerais avoir quelques conseils si possible merci ?

    • Sylvain

      16 janvier, 2019 à 11:05

      Hello Pierre,

      Pas besoin de chercher midi à 14h, lance une conversation qui implique tout le monde. ce ne sont pas les sujets qui manquent. Il faut au maximum que tu dégages la même chose entre les messages en ligne et les échanges en face à face. Si tu es timide, mieux vaut l’assumer. ENsuite, quand tu peux tu isoles ta cible et tu seras alors peut etre plus à l’aise :)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Dynamiques sociales