Quelles Femmes Sont Attirées par les Mâles Alphas ?

Publié dans Inner game par
ArtDeSeduire.Com

femme attirée par homme alpha Quelles Femmes Sont Attirées par les Mâles Alphas ?
La plupart des apprentis séducteurs veulent devenir des mâles alphas, car ils pensent que cela leur permettra de séduire toutes les femmes dont ils rêvent.

Et ils ont raison. Nous allons vite trancher la question. Quelles femmes sont attirées par les mâles alphas ? Toutes !

Mais tout n’est pas si simple en amour. Car pour pouvoir séduire une femme et la mettre dans son lit, il faut surtout ÊTRE PERÇU comme un mâle alpha.

Comment faire ? Éléments de compréhension.

Le mâle alpha est le dominant du couple

Nous allons commencer cet article en jetant un pavé dans la mare.

Qu’on se le dise. Une relation de couple est une relation de pouvoir.

Et dans toute relation de pouvoir, il y a un dominant et un dominé.

En tant qu’homme, votre rôle dans le couple, c’est de prendre cette place de dominant pour votre bonheur et plus encore, pour celui de votre partenaire.

Vous me direz que vous connaissez certains couples où vous avez l’impression que c’est la femme qui porte la culotte.

Vous avez raison. J’en connais aussi. Et ça a l’air de fonctionner puisqu’ils sont heureux. Et après tout, c’est bien ça la chose la plus importante.

Mais, ce n’est pas la vision du couple que nous avons chez Artdeséduire.

En réalité, plus que de chercher à dominer, vous devez chercher à susciter l’adhésion. C’est comme ça que vous serez réellement dominant.

Quand vous séduisez une femme, le but est de lui donner envie de rentrer dans votre monde. Dans ce monde, vous êtes le capitaine à bord.

Vous décidez de la direction à donner au navire.

Pour cela, vous devez déjà bien vous connaître et savoir où vous allez et comment vous envisagez votre vie.

D’où le leitmotiv de notre communauté : «connais-toi toi-même ! »

Le mâle alpha n’a jamais peur des femmes

Notre but ultime, c’est de vous aider à devenir la meilleure version de vous-même.

C’est également de vous sensibiliser au développement personnel en vous invitant à prendre votre vie en main.

C’est notre ADN, notre raison d’être et c’est pour ça que certains lecteurs nous suivent aussi fidèlement depuis des années.

Dans cette quête de développement personnel, nous vous parlons souvent de l’idéal vers lequel il faudrait tendre du mâle alpha.

Nous avons déjà écrit plusieurs articles sur la définition du mâle alpha. Nous n’allons donc revenir que très brièvement dessus, car ce n’est pas ce qui nous intéresse aujourd’hui :

  • Il ne se laisse pas intimider
  • Il sait ce qu’il veut et aborde la vie avec confiance
  • Toutefois, cela ne se manifeste pas par de l’agressivité et il n’a pas besoin de piétiner les autres pour atteindre ses objectifs
  • Au contraire, l’alpha est amical, bienveillant et toujours respectueux des autres

Pour résumer, nous pouvons dire que les plus grandes qualités que vous devez développer pour devenir un alpha sont votre confiance en vous, votre virilité et votre intelligence sociale.

Et surtout, si vous vous voyez comme un mâle alpha, vous ne serez plus jamais intimidé face à une femme.

Même si vous avez Ronda Rousey en face de vous, vous devez être capable de vous dire que c’est vous le mec. Et que vous n’avez pas à vous sentir intimidé.

Pour les non-anglophones, le mec lui dit qu’elle n’a sans doute pas la force nécessaire pour se battre avec un homme et il finit avec 4 côtes cassées.

Être alpha VS être perçu comme alpha

Revenons-en à ce que nous vous expliquions en début d’article.

Tout couple s’inscrit dans une relation de pouvoir.

Et pour avoir le pouvoir, il faut que votre partenaire, consciemment ou inconsciemment, estime que votre valeur est plus grande que la sienne. Qu’elle vous perçoive comme un mâle dominant.

Donc, à partir de là, quelles femmes sont attirées par les mâles alphas ? Toutes !

Cela dit, il convient d’apporter plusieurs nuances.

La façon dont vous êtes perçus est relative. Pour la coiffeuse du coin, vous serez peut-être un alpha. Pour Marion Cotillard qui côtoie les plus grands, vous n’êtes qu’un fan inexistant.

Quel que soit votre niveau de vie, vos exploits sportifs ou vos réalisations intellectuelles, il y aura toujours un mec qui sera capable d’apporter à une femme plus de valeur que vous.

Ensuite, la valeur que vous apportez à quelqu’un est spécifique. En d’autres termes, chaque femme a des besoins différents.

Et c’est seulement si vous y répondez que vous serez perçu comme un alpha et pas comme un plouc arrogant.

Prenons le temps de présenter quelques profils.

La grande timide

C’est une sorte de nice guy au féminin. Elle s’ennuie dans sa vie et elle a besoin d’action.

Et comme elle n’ose pas agir, elle a besoin d’un homme qui prend les choses en mains. Ce qu’elle aime, c’est l’audace.

Si vous prenez l’initiative, vous serez perçu comme un mâle alpha.

Miss t-shirt mouillé

FEmme aime mâle alpha Quelles Femmes Sont Attirées par les Mâles Alphas ?

Elle est jeune, elle est fraîche et elle est jolie. Mais elle attire beaucoup les morts de faim éméchés en fin de soirée.

Tandis que les hommes qu’elle estime plus intéressants pour elle la trouveront vulgaire et se moqueront de son manque d’intelligence.

Montrez-lui que vous vous intéressez à sa personnalité et qu’elle n’est pas qu’une jolie plante verte qui doit absolument éviter de parler et vous serez perçu comme un alpha.

La femme au foyer

femme au foyer male alpha Quelles Femmes Sont Attirées par les Mâles Alphas ?

C’est une femme à l’ancienne. Elle ne rêve que d’une chose, c’est de pouvoir rester à la maison et de ne pas travailler pour donner la priorité à l’épanouissement de sa famille et de son foyer.

C’est un peu une femme comme l’étaient nos grands-mères. Elle sait faire de la mousse au chocolat et du soufflé au fromage.

Montrez-lui que vous êtes disponible, protecteur et que vous êtes prêt à passer du temps avec elle pour favoriser l’épanouissement de la cellule familiale et vous serez perçu comme un alpha.

Est-ce que l’un de ces types de femmes vous convient ? Si c’est le cas, c’est parfait. Vous savez maintenant ce qu’il faut faire.

Il ne vous reste plus qu’à continuer votre route sur le chemin du développement personnel pour éviter de tout foirer et d’écorner votre image.

Bon, en vrai, ne soyez pas dupes hein ! C’est là que tout commence. Comme les autres, vous allez devoir batailler pour la garder et la rendre heureuse.

Mais juste une chose !

Quel est le point commun entre ces différents profils de femmes ?

C’est que DE FACTO, ces femmes cherchent un homme pour répondre à un besoin et vont se mettre dans une position de dominée.

Vous êtes donc en position de force à partir du moment où vous répondez à son besoin spécifique.

Maintenant, considérons le cas de la femme alpha.

Homme alpha VS femme alpha

Avec la femme alpha, il y a plus d’incertitudes. Le besoin auquel vous allez devoir répondre n’est pas ostentatoire.

Elle va vous regarder comme son égal jusqu’au moment où vous allez lui prouver que votre valeur est effectivement supérieure à la sienne.

Pour qu’elle baisse enfin la garde et donne libre cours à sa féminité.

Pour prendre une image sportive que tout le monde va comprendre, c’est la différence entre la Ligue 1 et la Ligue des Champions.

Vous êtes le PSG. Vous êtes Zlatan. (Même s’il est parti à Manchester United).

 

Quand vous entrez sur un terrain de Ligue 1, les adversaires baissent la tête. Ils savent que vous êtes meilleur qu’eux.

Et en même temps, c’est valorisant pour eux de jouer ce genre de match. Ça, ce sont les femmes qui vous accordent immédiatement une valeur supérieure.

La femme alpha, c’est la Ligue des Champions. Elle va rentrer sur le terrain la tête haute et va vous regarder droit dans les yeux avec un air de défi (quoiqu’un peu mutin) : « je vaux autant que toi et tu vas devoir t’employer pour me montrer ce que tu sais faire. »

Comment démontrer de la valeur à une femme alpha ?

La femme alpha, c’est celle qui est capable de se transformer en leader.

C’est celle qui, au boulot, est capable de manager les hommes comme les femmes.

Ce qui implique qu’elle soit obligée de mettre en sourdine sa féminité pour se poser dans une posture plus masculine. Celle du commandement.

Bien souvent, la femme alpha ne sera pas attirée vers l’homme alpha tel que l’on a l’habitude de le définir, car elle va le trouver trop arrogant et trop sûr de lui.

De la même façon, le mâle alpha ne se sentira pas attiré vers la femme alpha qu’il trouvera trop masculine. Dans son attitude comme dans sa conception de la vie. (Sauf si vous voulez former un power couple à la Underwood, Obama ou Clinton).

Cela signifie-t-il que si vous devenez un alpha, vous n’aurez aucune chance avec une femme alpha ?

Pas exactement, si vous pensez à ce que nous avons développé plus haut.

Une femme alpha reste avant tout une femme. Et si vous répondez à son besoin spécifique, elle prendra conscience que votre valeur est supérieure à la sienne.

À vous d’ajouter une dose d’humanité, de créer de la complicité et de cerner ce besoin.

Créer une dynamique de couple

Pour pouvoir aller plus loin et vivre une relation durable avec une femme alpha (ou pas d’ailleurs), vous devez essayer de mettre en place une dynamique de couple.

La dynamique de couple idéal, c’est quand chacun des deux partenaires se sent soutenu et accepte l’autre sans se sentir castré ou frustré.

Il ne s’agit pas de dire que l’homme doit prendre le rôle de protecteur et subvenir aux besoins financiers de sa famille tandis que la femme se charge de créer les conditions propices à l’épanouissement d’un foyer.

Toutefois, dans un couple, l’homme doit se sentir homme et la femme doit se sentir femme. C’est ce qui fait qu’une relation peut fonctionner sur le long terme.

Personnellement, je pense que ce qui repousse les femmes en général et les femmes alphas en particulier, ce sont les mecs trop mous, les mecs sans idée, sans opinion, les mecs trop gentils quoi.

Ce ne sont pas des caractéristiques masculines. Au contraire, n’ayez pas peur de prendre des initiatives, d’afficher votre confiance en vous et d’être présent quand il s’agit de résister à la pression ou de recadrer votre partenaire quand elle va trop loin.

Ce sont ces qualités qui vont faire qu’une femme va s’autoriser à se comporter comme telle avec vous.

Plus vous ferez en sorte qu’une femme se sente féminine avec vous et plus, elle se comportera comme une femme avec vous.

Elle vous attendra le soir dans une maison propre, en robe rouge, un verre de vin à la main et un plat qui cuit dans le four. Peut-être tout l’inverse de l’attitude qu’elle affiche au quotidien.

En effet, plus une femme est indépendante, plus elle aura tendance à gommer sa féminité. Mais justement, il arrive un moment où une femme ressent le besoin de pouvoir se comporter comme une femme.

Et c’est en vous comportant comme un homme que vous lui offrez cette possibilité.

Donc si vous avez affaire à une femme alpha qui vous plaît, affichez un maximum de confiance. Pour lui montrer que vous êtes solide et qu’elle peut se reposer sur vous.

Vous serez perçu comme le dominant et elle s’autorisera alors à redevenir plus féminine.

Conclusion

Dans le monde de la séduction, la réalité est simple.

Plus vous allez vous montrer masculin dans votre façon de penser, dans votre comportement et dans vos décisions, plus vous allez attirer des femmes qui seront prêtes à donner libre cours à leur féminité.

Si vous n’exprimez pas votre virilité, vous allez avoir du mal à séduire. Dans le meilleur des cas, les femmes vous verront comme un ami et vous respecteront en tant qu’individu.

Mais jamais vous ne serez celui qui les rend totalement folles de désir.

Donc n’ayez pas peur d’assumer votre côté le plus masculin. Car plus vous allez le dissimuler et moins vous serez attirant.

N’oubliez pas non plus que vous devez rester à l’écoute de votre partenaire. Être heureux en couple, c’est assumer son côté viril mais c’est aussi répondre à une question spécifique.

Et c’est seulement si vous apportez à une femme la réponse dont elle a besoin que vous serez perçu comme un alpha. Comme un homme fait pour elle en fait.

Maintenant petit exercice pour clore l’article et poursuivre la discussion dans les commentaires : quel est le besoin spécifique de votre copine ou de la dernière fille que vous avez essayé de séduire ? Sécurité physique ? Ecoute ? Leadership ? Que vous la laissiez tranquille ? Sexe ? Sécurité financière ? Stimulation intellectuelle ?

On attend vos réponses !

Sylvain, en mode Champions League

92 COMMENTAIRES
  • jay dit :

    Article intéressant.
    ça me rappel ma dernière rencontre surprise du coup.
    Une nana qui a un poste a responsabilité,des hommes et des femmes a manager,des objectifs chiffrés tous les mois.
    Bref plutôt perçue comme dure.
    Ce fut une sacrée surprise pour moi de voir a quel point elle explose de féminité voir de fragilité quand on se retrouve seuls…
    Par contre je sais pas ce qu’elle voit en moi :)

    • Sylvain dit :

      Hello Jay,

      Témoignage intéressant. Comme quoi, même avec une femme alpha, il faut savoir aller creuser derrière la carapace et aller au déla de la froideur pour débusquer la sensibilité.

      Sans doute que tu as su créer un lien en la mettant en confiance et que du coup, elle a baissé la garde. Ce serait intéressant pour toi d’analyser ça. ;)

    • jay dit :

      Probablement d’autant que c’est la première qui est d’une catégorie sociale plus élevée que moi.
      C’est peut être plus une compréhension mutuelle naturelle qu’autre chose.
      Comme tu dis je vais me pencher sur la question ;)

    • Lady_Melodia dit :

      Dommage que Yop ne soit pas là pour voir ça ! :D

      Sinon jay, ton témoignage m’intéresse ! :)

      Concrètement, toi en tant qu’homme, comment vis tu cette situation ? Est ce que tu avais des à priori sur ce genre de situation ? Est ce que c’est parfois difficile et que tu te sens complexé ? Est ce qu’au contraire c’est plutôt agréable ? Comment en parles tu avec tes amis : fierté, honte, aucun des deux ? Comment tu vois votre relation si elle devait durer ?

      Bref, tout ce qui se passe dans ta tête m’intéresse !

    • Sylvain dit :

      Et la vraie question en séduction : comment on se positionne comme le prix avec une femme qui a un rang social plus élevé?

    • AL dit :

      En devenant sa colonne vertébrale sociale ? En étant « l’homme de l’ombre », celui qui lui permet de s’épanouir sereinement dans son boulot sans se préoccuper de tous les problèmes parasites annexes ? En rechargeant ses batteries d’énergies quand elle n’est plus dans le paraître de la société ?

      Bref : en s’adaptant. :)

    • Lady_Melodia dit :

      En refusant catégoriquement de rentrer dans la logique de « qui est le prix ? » ce qui rend l’homme rare – donc précieux – et le positionne de fait en tant que prix ?

    • Sylvain dit :

      Tu voudrais donc nous dire que tu penses que tous les hommes ont interné cette logique qu’il faudrait être le prix. Et que maintenant, ils gagneraient à ne pas y preter attention?

      C’est un peu de la décroissance appliqué à l’inner game ;)

    • Lady_Melodia dit :

      Hey mais t’essayerais pas de me coincer là ?! O.o

      Je ne pense pas que tous les hommes ont intégré la notion de prix mais pour rappel, la question concernait les femmes de rang social supérieur élevé / alpha or on peut raisonnablement penser que ces femmes ont l’habitude de côtoyer des hommes de rang social élevé / alpha qui eux ont probablement intégré cette notion et qui seront des meilleurs prix que vous ;)

      Et donc oui, pour se démarquer et quitter l’océan rouge pour rejoindre le bleu, il faut parfois nager à contre courant mais pour ça, le plus important est de commencer par bien identifier ses concurrents (et il ne s’agit pas de décroissance mais de stratégie économique et commerciale ! :D )

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Bon en clair, on en revient au principe assez simple de l’homme séduisant car il ne fait rien pour séduire !

      Jurisprudence Damien Saez : le type est gras comme un sharpei, il est habillé comme un sac et pas coiffé et les femmes sont à fond en mode, non mais il est nature, il s’en fout de tout ça ;) (attention je suis un grand fan de damien ! )

    • Lady_Melodia dit :

      C’est ça l’idée sauf que je ne dirais pas que ces personnes ne font rien pour séduire : à chaque instant elles se battent pour réaliser leurs choix, défendre leurs opinions/leur vision et résister aux pressions de la société ou de l’entourage etc

      Pour illustrer la difficulté qu’il peut y avoir à ne pas bouger, le pH sanguin est normalement compris entre 7,35 et 7,45 avec une valeur habituelle de 7,42. Eh bien pour maintenir cette valeur, notre organisme s’appuie sur pas moins de 3 mécanismes combinés ce qui lui coûte une énergie considérable; idem pour défier les lois de la thermodynamique et maintenir notre température corporelle à 37,2°C malgré une température ambiante à 20°C.

      En comparaison, trouver sa personnalité et la maintenir demande également une énergie importante ce qui inspire une forme de respect qui rend séduisant.

      Je pense que tous les processus actifs rendent séduisants- et spécialement ceux à contre-courant – car ils traduisent une énergie intérieure, contrairement à ne rien faire et à se laisser entraîner là où le hasard nous porte.

      En résumé, je trouve que ces personne font beaucoup de choses pour séduire mais c’est de manière indirecte.

    • Sylvain dit :

      Toute la diffèrence entre séduire et être séduisant résumée en un post! Et c’est interessant car c’est le message qu on essaie de faire passer en expliquant bien que nous sommes une communauté de développement personnel et non de drague :)

    • Lady_Melodia dit :

      Et dans l’histoire on n’a pas eu le témoignage de jay :(

  • Luc dit :

    Tout ca c’est tres beau mais dans beaucoup de mes potes ou mon entourage c’est parfois la femme qui porte la culotte (et meme des mecs avec des positions professionnelles elevées (directeur) donc alpha en dehors du couple.
    Des femmes alpha comme ca j’en ai connu, comme certaines copines de mes potes, ca clashait en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. je pourrais pas tenir une journée avec. deux fortes personnalités ca clashe vite

    De plus un autre truc dont vous parlez pas c’est que la société renvoye une mauvaise image de l’homme tres masculin et notre société privilegie des qualités feminines : culte de l’apparence, culture du consensus meme mou et evitement du conflit, politiquement correct, hypocrisie (ca lisse les rapports sociaux mais combien les femmes le sont !).
    J’ai vu des couples en France ou le mec etait plus appreté (coiffure, habillement, manucure) que sa femme !
    La chasse est mal vue (mais les animaux dans les abattoirs c’est mieux) ou meme la drague (sic). Tous les magazines feminins cassent du sucre sur le dos des mecs a longueur de journee (y compris sur la drague), presque comme un animal a domestiquer.
    Toute violence physique est durement sanctionnée mais la violence psy ou affective (appanage des femmes) est tolerée.
    ne negligeons pas l’influence sociale nefaste !

    • Sylvain dit :

      Hello Luc,

      Et merci pour ton commentaire. Il est évident que nous assistons à une féminisation de la société et à une condamnation de tout ce qui est trop viril. Relire Le Premier Sexe de Zemmour pour ceux qui ne l’ont pas encore fait.

      C’est aussi ça tendre vers l’alpha, continuer d’etre et de faire ce que tu estimes être bon pour toi, quitte à être pointé du doigt par des pans entiers de la société. Mais apres tout, on vit pour soi et pas pour les autres ;)

    • Florian dit :

      Ah je comprends mieux ! Avec des références à Zemmour on va pas aller très loin.

      J’avais toujours cru qu’ADS promouvait la modernité et des choses bien éloignées du passéisme et des discours machistes de qqun comme Zemmour.
      Beurk !

    • AL dit :

      Je rejoins Florian… Zemmour est loin, mais très loin, de l’image que je me fais de l’alpha (et même du Roméo, d’ailleurs !)

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Comme dirait Rockin’squat, « je ne suis pas là pour faire politique ». Surtout pas. Après le fait est qu’il a écrit ce petit livre qui apporte un éclairage sur la féminisation et les relations modernes.

      C’est juste pour élargir sa compréhension du monde que l’on vit.

    • AL dit :

      Je ne suis vraiment pas certain que Zemmour soit le mieux placé pour aborder ce genre de sujet, ni l’exemple à suivre en matière de compréhension du monde qui nous entoure. L’autre jour, je parlais de la colère des « militants » en pointant du doigt les féministes. Mais Zemmour est un homme en colère. Et s’il est en colère, c’est qu’il a des blessures non guéries et des frustrations non satisfaites en lui. Donc, pour moi, c’est next :)

    • Cassandre dit :

      Bonjour Luc,

      Consensus et évitement du conflit : valeurs très importante en Asie y compris dans les pays où le confucianisme est très fort (Chine, Japon et surtout Corée) et donc des sociétés très patriarcales. T’as une explication ?

      Moi je crois que ces histoires de valeurs féminines c’est juste du flan pour faire vendre du papier. Si un homme fait une crise d’autorité au Japon, il passera juste pour un dingue et il perdra tout crédit. Autres lieux, autres mœurs.

      Maintenant personne ne vous oblige à vous parfumer et à passer vos samedis après-midi chez Sephora :-)

    • AL dit :

      « Moi je crois que ces histoires de valeurs féminines c’est juste du flan pour faire vendre du papier. Si un homme fait une crise d’autorité au Japon, il passera juste pour un dingue et il perdra tout crédit. Autres lieux, autres mœurs. »

      J’adore cette phrase ! Et ça marche aussi comme ça :
      – Moi je crois que ces histoires de société patriarcale c’est juste du flan pour faire vendre du papier. Si une femme fait une crise d’autorité en occident, elle passera juste pour une dingue et elle perdra tout crédit. –

      Et je ne plaisante qu’à moitié ! Je crois sincèrement que toutes ces histoires de domination, soumission, recherche d’égalité, féminisme et société patriarcale ne sont que des écrans de fumées destinés d’une part à conserver un fossé entre les groupes (le même qu’entre les jeunes et les vieux, les locaux et les étrangers, entre les riches et les pauvres, entre les religions…), et d’autre part à nous éloigner de notre propre essence relationnelle. Pour rejoindre un peu le propos de Luc, quand je repense aux couples clés de mon entourage quand j’étais enfant, les rapports de forces existaient et fluctuaient selon les moments. Il n’y avait pas de gagnant ni de perdant, il n’y avait pas de victime. Chacun « jouait son rôle ». Et les uns ne s’en tiraient pas plus mal que les autres (en tout cas, aucune femme n’était réellement à plaindre – et aucune ne se plaignait (publiquement en tout cas)). En revanche, je ne pense pas que ces couples-là étaient pour autant foncièrement heureux, ni même bienveillants les uns envers les autres. Mais ils avaient mis en place des modèles dans lesquels ils s’y retrouvaient.

    • Cassandre dit :

      AL,

      Bravo pour la provoc’. De toute façon on passe toujours pour des dingues !

      Pour les « valeurs féminines », personne ne me convaincra qu’un concept qui n’arrive même pas à traverser l’Oural est universel.

  • Soni dit :

    Donc la vision de la femme selon art de séduire : un être inférieur à son mâle compagnon, qui n’a pas de monde à elle qui mérite d’être pris en considération, peut être a-t-elle la possibilité de s’exprimer mais au final c’est l’homme qui décide de la direction du couple parce que c’est là sa place « naturelle ». Ai-je bien résumé?

    Je suis assez sidérée par le ton de cet article. Je lis ce site et ce forum depuis longtemps parce que sans être forcément d’accord avec tout, je trouvais l’ensemble intéressant et assez juste et cohérent. C’est la première fois que je réagis à quelque chose avec lequel je suis en désaccord.

    Là. .. cet article est dangereux. Il exprime l’idée qu’il y a une différence de valeur entre l’homme et la femme: on vaut moins que vous, vous le dites clairement « si vous répondez à son besoin spécifique elle prendra conscience que votre valeur est supérieure à la sienne ».
    Ça ne vous choque pas?
    Alors oui, vous rappelez qu’il faut être à l’écoute de sa partenaire mais apparemment juste pour obtenir qu’elle vous attende le soir avec le dîner prêt. .. Alors qu’à un moment vous rappelez (quand même) que ce n’est pas forcément à l’homme d’assurer les besoins du foyer et à la femme son entretien mais cette remarque est en contradiction avec le reste de l’article du coup.

    Pour conclure je trouve votre vision du couple sexiste (vous dénigrez les femmes en considérant qu’elles ont moins de valeur que les hommes et que leur position dans le couple doit être celle du dominé) et surtout triste parce que cette histoire de rapport de forces… Vous n’envisagez aucune autre façon de vivre son couple, vraiment? Je ne me sens pas dominée dans mon couple ni dominante. On est une équipe, nos projets communs on oeuvre ensemble à leur réalisation, on communique sur nos besoins, il est à mon écoute et inversement, rien de bien sorcier. On a autant de valeur tous les 2, on s’est apporté plein de choses réciproquement, on se tire tous les 2 vers le haut.

    Dans votre façon de décrire comment doit être un mâle « alpha » dans son couple, ces histoires de valeur supérieure masculine, inférieure féminine… c’est la porte ouverte pour qu’un gars sans beaucoup de recul comprenne qu’il doit traiter sa compagne comme de la merde, vu qu’elle lui est inférieure, et pourquoi pas une petite claque de bon fonctionnement de temps en temps vu que c’est lui le dominant et que sa valeur est supérieure…

    Alors peut être ai-je tout compris de travers ou alors vous êtes-vous mal exprimés mais le mal, si j’ose dire, est fait.

    • Vince dit :

      Tu résumes bien comment j’ai perçu l’article Soni. Première fois aussi que je sens le besoin de poster.

      On devient un mâle dominant parce qu’on est bien d’être un mâle dominant pas pour que la fille se sente « de moindre valeur » face à nous ou qu’elle se sente plus « féminine ».

      Mettre dans la tête d’une femme que notre valeur est meilleure que la sienne n’est nul autre que de la manipulation et pour moi un manipulateur n’est aucunement un mâle dominant.

    • Florian dit :

      Je suis totalement d’accord avec toi !
      Honnetement j’ai trouvé cet article délirant.

      « Si vous n’exprimez pas votre virilité vous allez avoir du mal à séduire ». Croire ça c’est réduire les femmes à des être inférieures en adoration devant le modèle stakhanoviste qui rentre le soir du travail.
      La virilité c’est pas toujours une qualité. Le beauf du PMU il est très viril d’une certaine façon. Il représente les bonnes valeurs traditionelles et hésite pas comme dit précédemment à mettre une petite tarte dans la gueule de sa femme parceque tu comprends : »Il faut bien que je te rappelle que notre relation est une relation de pouvoir ».

      D’ailleurs ce qui résume la thèse c’est bien de dire que si il y a Homme et Femme Alpha (donc égaux si on suit votre typologie) il faut prendre un ascendant (même si c’est pour « combler » ses besoins à elle) sur sa compagne.
      C’est délirant, aucune mention de projets communs, d’égalité, d’amour tout simplement.
      Vous développez une thèse machiste sous couvert de conseils de séduction.

      Oui moi, j’ai envie d’une femme qui prenne des initiatives et me fasse aussi découvrir SON univers.
      Ne pas se laisser écraser, manquer de respect est une chose mais croire qu’en 2016 l’Homme doit diriger le couple c’est une vision archaïque des rapports humains.

      Sur la question des filles timides, vous les dépeignez comme des « Nice Guy » au féminin sans idée, …
      Pourquoi ce mépris ? Pourquoi rabaisser des filles souvent bien plus attachante et intéressantes que les bimbos sans épaisseur qu’on ramasse en boite ?
      Je vois pas le lien entre timidité (et souvent introversion ce qui est très différent) et le fait de ne pas avoir de projet dans la vie !!!
      On peu très bien ne pas être à l’aise en société et faire plein de choses, faire ses propres choix avoir ses passions.

      Honnetement je lit ce blog depuis des années et j’y ai appris des choses intéressantes (notamment les articles de Sélim et de Lex (RIP)) mais là l’article est vraiment mauvais et surtout complètement en dehors de la réalité.

      Je suis triste d’avoir du écrire ça ce soir, ça serait pas mal de récupérer une ligne éditoriale de qualité plutôt que de pondre ce genre de choses.

      A bon entendeur

    • AL dit :

      @Soni, Vince et Florian : Juste un bémol, remettre en cause tout ADS et la qualité globale des articles, juste parce que celui-là vous à déplu, c’est quand même un brin excessif. Vous voulez juger et critiquer ce texte ? C’est votre droit le plus strict, mais il ne me semble pas juste (pour les autres) d’aller au-delà des limites de ce texte.

      @Sylvain : Leçon de communication du jour : il y a toujours un fossé entre ce que tu exprimes et ce qui est perçu. Même si c’est écrit noir sur blanc :))

    • Florian dit :

      Je ne remets pas tout ADS en cause bien au contraire.
      Je dit simplement que la ligne « éditoriale » des articles de Sélim je la trouve plus intéressante / inspirante / respectueuse que les propos tenus par Sylvain.
      Autre exemple ce que dit Eros ne me plait pas toujours mais il y a beaucoup de vrai et surtout il me semble avoir développé une bonne connaissance des rapports Homme / Femme. Ce qui ne veut pas dire qu’à titre personnel j’envisage ma vie comme une succession de plan cul (d’ailleurs sa lettre d’amour à ses plans culs est un article assez génial).
      On peut très bien reconnaitre la qualité objective d’un travail sans y adhérer personellement. Par exemple Je reconnais le génie de certains artistes mais moi subjectivement ça ne m’intéresse pas plus que ça.

      (Je n’ai rien contre l’auteur et je ne parle bien sûr ici que de son travail).
      Pour moi cet article ainsi que d’autres publiés par cette personne sont simplement de mauvaise qualité et ne corresponde pas à la vision qui est développé depuis des années. A minima il s’est très mal exprimé ce qui n’est pas mieux quand on se place dans la situation de conseiller des Hommes parfois en difficulté.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      « Entre Ce que je pense, Ce que je veux dire, Ce que je crois dire, Ce que je dis, Ce que vous avez envie d’entendre, Ce que vous entendez, Ce que vous comprenez… il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même… »

    • AL dit :

      Certes, certes… Mais on est quand même un certain nombre à avoir tiqué, donc y a peut-être des enseignements à tirer de ton côté, Sylvain. Cet article a beaucoup de points faibles quand même (et, encore une fois, je ne l’ai lu que partiellement).

    • Sylvain dit :

      Hello,

      J’accepte les retours comme je l’ai toujours fait. Effectivement, il faut savoir en tirer les enseignements et écouter ce que la communauté peut nous (m’) apporter. La suite la semaine prochaine dans un nouvel épisode sur le mâle alpha :)

    • Lenal'airderien dit :

      Sylvain,

      Tu nous fais du « Werber  » avec ta citation!!!

    • Sylvain dit :

      Encyclopédie du savoir relatif et absolu :)

    • Sylvain dit :

      Bonsoir Soni,

      Et pour te répondre, je publierai tous les coms tant qu’ils sont respectueux et polis, vis à vis de moi mais aussi et surtout des autres intervenants potentiels de la conversation :)

      Pour commencer, je veux bien que tu ne sois pas d’accord avec moi. Mais j’aimerais tout de même qu’on colle à ce que j’ai écrit et qu’on ne se laisse pas aller à des élans interprétatifs plein de fougue.

      Notamment la fin où ça commence à dériver sur la question de la violence physique. Je te répondrais que partout sur ce site, on dit toujours qu’être violent, c’est être faible et qu’on doit toujours se maitriser et rester maitre de ses émotions.

      Et si on vient coller au texte de cet article, « notre façon de décrire comment doit être un mâle « alpha » dans son couple », j’ai quand même écrit noir sur blanc :
      -« plus que de chercher à dominer, vous devez chercher à susciter l’adhésion »
      -« l’alpha est amical, bienveillant et toujours respectueux des autres »
      -« À vous d’ajouter une dose d’humanité, de créer de la complicité »
      -« quand chacun des deux partenaires se sent soutenu et accepte l’autre sans se sentir castré ou frustré. »
      -« N’oubliez pas non plus que vous devez rester à l’écoute de votre partenaire »

      Donc, m’accuser de faire l’apologie de la claque, je trouve que c’est un procés particulièrement cruel et malvenu…

      Quant au reste, hum je dirai que c’est plus une question de perception. Pour rester interessée par un homme, une femme doit lui accorder une haute valeur. Le considérer comme un challenge etc et tout ce que l’on évoque sur les diffèrentes parties du site.

      Dans mon esprit, quand je parle de rentrer dans mon monde, c’est parce que j’ai donné envie à la fille de rentrer dans mon monde. C’est pour ça que je pense que l’adhésion vient supplanter la domination car si elle se met avec moi, je pars du principe que c’est un voyage qu’elle est heureuse de faire.

      Au vu de ta réaction, j’ai l’impression que dans ton esprit, dominée = malheureuse? Ce n’était pas le sens que je donnais à ce terme pour ma part :)

    • Florian dit :

      Pour la question de la violence physique, certes tu ne l’encourages évidemment pas mais la logique développée peut conduire à penser ça pour de très nombreux hommes.
      Les mots ont un sens il faut faire gaffe à ce qu’on dit surtout quand on s’adresse à une audience aussi large

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est pour ça que les commentaires sont là pour clarifier ma pensée.

      Après, encore une fois, je prends les critiques de bon coeur. Et les reçois comme une invitation à travailler, clarifier ma pensée et bien choisir mes mots.

    • Soni dit :

      Hello Sylvain

      Je sais bien que vous ne prônez pas la violence sur ce site mais bien le respect des femmes.
      C’est pour ça que cet article m’a fait bondir parce que je le trouve en décalage par rapport à ce que vous faites d’habitude.
      J’ai lu cet article plusieurs fois et j’ai bien relevé ces appels au bon sens que tu cites, mais à titre personnel, j’ai eu l’impression qu’ils avaient été rajoutés pour « adoucir » le ton de l’article. Il peut quand même être interprété dans un très mauvais sens et je ne me suis pas privée de le faire pour illustrer mon propos.

      Bref, de toute façon vu votre productivité éditoriale il va vite passé dans les limbes du site.

      Pour te répondre, je suis d’accord qu’une femme doit accorder une haute valeur à un homme pour être intéressée et surtout entretenir une relation durable. C’est juste que l’inverse est vrai non? J’imagine que tu n’envisagerais pas de construire quelque chose avec une femme que tu n’admires pas, dont tu ne respectes pas les opinions? Tu ne préférerais pas une femme qui t’incite à t’améliorer, à avancer, un challenge, pour reprendre vos expressions?

      Le terme « dominée » me gêne parce que pour moi cela évoque une contrainte (pas nécessairement physique mais pour le moins mentale) et donc impossibilité de s’exprimer librement et de s’épanouir. Tu sais bien le poids que peuvent avoir les mots puisque tu le remplaces par « adhésion ».

      Je ne pense pas que concevoir son couple comme une lutte de pouvoirs soit épanouissant. Heureusement je ne détiens pas la vérité absolue, certains doivent y trouvent leur compte.
      Il y a mille et une façon de vivre son couple, le mode d’emploi n’existe pas mais le principe de la communication est, je pense, universel.
      C’est quelque chose sur lequel vous revenez souvent donc rien n’est perdu 😉

    • AL dit :

      @Soni :

      « Le terme « dominée » me gêne parce que pour moi cela évoque une contrainte (pas nécessairement physique mais pour le moins mentale) et donc impossibilité de s’exprimer librement et de s’épanouir. »

      Du coup, est-ce que la problématique de fond vient du contenu de l’article ou bien de ce qu’il évoque / réveille en toi ?

      Parce que, parfaitement assumé(e), la domination a aussi des avantages (et peut aussi procurer du plaisir). Par exemple, certaines personnes se placent souvent en victime(s) – donc se considèrent dominées par d’autres – ce qui leur permet de se mettre en avant, d’attirer l’attention, la compassion, et donc de récupérer une forme de pouvoir. Autre exemple, quand je suis fatigué, j’aime laisser les autres décider pour moi, parce que ça me repose, d’une part, et d’autre part, ça me fait découvrir des choses différentes, ça m’oriente dans des directions vers lesquelles je n’aurais pas forcément été spontanément. ça me détend, et je trouve particulièrement agréable de me sentir en confiance au point de me laisser porter par les flots.Ce sont les autres qui décident, mais pour autant, je ne me sens ni inférieur, ni lésé.

      Le truc, c’est d’arrêter d’avoir une vision binaire selon laquelle le dominant serait gagnant, et le dominé perdant. ça ne marche pas comme ça. Si une relation dominé / dominant se met en place, c’est qu’à cet instant précis, chacun y trouve son compte.

      Quant à la question des contraintes qui t’empêchent de t’épanouir, si tu savais le nombre de verrous qui doivent limiter ton inconscient, la « domination [éventuelle / supposée / avérée] de ton partenaire » deviendrait le cadet de tes soucis ^^;;; En général, si un partenaire a la possibilité d’avoir un ascendant sur toi, c’est qu’en amont, une ou plusieurs personne(s) de ton entourage (parental, amical…) exerce déjà un pouvoir d’influence sur toi sans que tu en aies forcément conscience.

    • AL dit :

      Ah ! J’oubliais ! Très important ! L’Autre est aussi essentiel dans une interaction. Tu peux très bien trouver une chose dégradante dans un contexte, ou avec une personne en particulier, et trouver cette même chose sexy, excitante et valorisante avec d’autres personnes. Refuser quelque chose à un instant T et l’accepter une autre fois, juste parce que le cadre sera propice pour toi.

    • Soni dit :

      @ Al
      Bonsoir,
      La problématique vient bien du contenu de l’article que je trouve réducteur.

      En ce qui concerne les rapports dominant/dominé tout dépend au final du sens qu’on donne à ces mots. C’est quoi un dominé? Quelqu’un qui « subit » sa vie, qui laisse les autres décider pour lui même si ça ne lui plaît pas? Ou bien quelqu’un qui préfère laisser l’initiative tant que cela lui convient mais qui sait qu’il a sa voix au chapitre?

      Se laisser porter par la vague et découvrir des choses ainsi ce n’est pas être dominé dans le sens que je lui donne, mais être intelligent et à l’écoute.

      Bien sûr que mon partenaire a de l’ascendant sur moi, heureusement d’ailleurs! Que ferais-je avec quelqu’un dont l’avis ne compte pas à mes yeux? Je ne le vis pas comme une contrainte. Ce qui est chouette c’est que c’est pareil dans l’autre sens, j’ai tout autant d’ascendant sur lui. On est amoureux, ça me paraît normal cette forme de force qu’exerce l’autre sur nous.
      On est tous les deux « dominés » par l’autre ce qui fait de nous des « dominants » par la même occasion.
      Cette phrase n’a pas grand sens parce qu’essayer de définir une relation en termes binaires est très réducteur au final.

      Ai-je répondu à ta question?
      Tout est affaire de sémantique.
      Je trouve que les termes dominants/dominés manquent de finesse et retranscrivent mal toute la palette que peut exprimer une relation qu’elle soit amoureuse,amicale, filiale, etc…
      Et à titre personnel je les touve même péjoratifs.

    • Cassandre dit :

      Bonjour Soni,

      Et oui Soni, un vrai couple fonctionne effectivement comme tu le décris. On se choisit parce qu’on voit les choses et l’avenir de la même façon, on s’épaule, on se soutient, on s’apporte des tas de chose. On évite les rapports de force parce qu’ils sont le poison du couple. On se fout des clichés, on se fait plaisir à soi-même et on prend soin de l’autre. Mon mari, c’est mon partenaire, mon meilleurs ami et mon amant. Et accessoirement c’est lui qui fait la cuisine parce qu’il adore çà et qu’il la fait très bien.

      Mais ici, tu n’es pas dans la vraie vie, tu es sur Art de Séduire :-)

    • AL dit :

      « on s’apporte des tas de chose »

      Je crois que si tu faisais des comptes, tu aurais des surprises. ;-)

    • Cassandre dit :

      AL,

      Je m’y mets dès ce soir ;-)

    • AL dit :

      J’ai hâte de lire ton compte rendu ! :)

    • Sylvain dit :

      Mais quelle est donc sa spécialité culinaire? Nous voulons tout savoir :) Vraie question! C’est top de savoir faire la cuisine. j’aimerais!

    • Cassandre dit :

      @AL

      Je suis très flattée de ta sollicitude. Si un jour je cherche un directeur de conscience, un confesseur, ou quoi que ce soit d’autre du même genre, je ne manquerai pas de te solliciter :-)

      @ Sylvain

      Le premier secret de la cuisine, c’est la cuisson. Quand tu sais faire ça, une simple grillade, un simple poisson au four deviennent succulents.
      Le deuxième secret de la cuisine, c’est l’assaisonnement. Quand tu sais faire ça, tu te régales avec une simple salade ou des légumes cuits à la vapeur.
      Le troisième secret, ce sont les produits. Trouver un bon boucher, un bon poissonnier, un maraîcher qui connaît son boulot, c’est le must.

    • AL dit :

      @Cassandre : Si vous vous apportez des « tas de choses » comme tu le prétendais plus haut, la réponse devrait couler de source. Maintenant, je peux concevoir que tu n’aies pas envie de te remettre en question ni d’explorer ton côté obscur. C’est légitime. Tu as tout à fait le droit de ne pas aimer les surprises ! ;)

    • Sylvain dit :

      Parfait! Pour le coup de la cuisson, je vais commencer par m’entrainer sur des oeufs au plat. Ce sera déjà un début au top!

    • AL dit :

      … Et bien sûr, Sylvain, en réussissant à les décoller de la poêle sans les percer ! ;P

    • Sylvain dit :

      Ca fait déjà 2 objectif sur la route vallonnée des 3 macarons Michelin!

  • Soni dit :

    Ahah petits malins ☺
    C’est presque flatteur de voir mon commentaire modéré, c’est que quelque part il a fait mouche, mais vous êtes n’êtes pas très courageux. Vous craignez tellement la contradiction?
    J’avais pourtant l’impression que vous étiez ouverts au débat et mon commentaire était argumenté et aucunement injurieux.
    Mais bon, c’est le jeu.
    Bon vent à vous

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Alors effectivement, pas de censure ici de notre part. Comme on reçoit beaucoup de commentaires, quand c’est la première fois que quelqu’un écrit, nous devons le valider manuellement. Ce que je viens de faire. Je passe, modérer et répondre environ 2 fois par jour :)

      Et comme tu l’as dit, pas d’injure dans ce commentaire, donc je n’ai aucune raison valable de le bloquer. Je laisse la discussion ouverte! ;)

  • AL dit :

    Outch ! Je commence à peine à lire l’article que je bondis déjà sur mon siège. Bon. Je vais attendre d’avoir du temps pour continuer ma lecture, et laisser les filles commenter. ça va être sportif, je le sens.

    Mais non : les jeux de pouvoirs ne sont pas nécessaires dans une relation, pas plus qu’un mâle alpha n’a besoin d’être dominant. Regarde Georges Clooney dans les pubs Nespresso : il ne domine jamais qui que ce soit, et se fait même régulièrement tourner en ridicule (dans pas mal de ses autres rôles aussi, d’ailleurs). Dans le dernier spot, il se fait même carrément passer à tabac. Et il fait quoi ? Il se marre en buvant un café ! Il n’y a pas qu’un seul type de modèle alpha, et il est bon, je crois, surtout quand on parle de développement personnel, d’apprendre à dompter son égo et guérir ses peurs profondes.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Sauf que le jeu de pouvoir est toujours présent dans une relation. Si une relation est parfaitement équilibré, ca veut dire que personne n’agit jamais.

      Dans le meilleur des cas, je dirai qu’on assiste à une volatilité du pouvoir au sein de la relation où chacun à un moment donné va impulser quelque chose que son partenaire va suivre.

      Ce qui cela dit reste compatible avec ce dont je parle dans l’article.

    • Lenal'airderien dit :

      C’est évident que dans une relation de couple il y a un jeu de pouvoir….Les rôles peuvent s’inverser celui qui est dominé devient dominant.

    • AL dit :

      @Lena et Sylvain : Et vous ne pensez pas que si les relations ne durent pas, c’est que « peut-être », le problème vient justement de ces luttes de pouvoir ?

      S’il y a un jeu de pouvoir dans une relation, c’est que les deux personnes ne se respectent pas :
      – soit elles ne se respectent pas elles-mêmes et s’oublient au profit de l’autre et/ou de la relation (ce que certains appellent soumission ou domination)
      – soit elles ne respectent pas l’Autre, son espace, sa personne et ses besoins (ce qu’on désigne par domination)

      Une relation équilibrée (et donc saine) m’apparait donc comme une relation dans laquelle les deux partenaires respectent autant leurs propres besoins que ceux de l’autre.

      Dans un conflit, il n’y a jamais un gagnant et un perdant, mais toujours des perdants et des blessures dans les deux camps. Alors oui, y a un égo qui en sort gagnant sur le moment, mais c’est de la satisfaction à court terme.

    • Sylvain dit :

      Hum, C’est interessant!

      Mais apres, c’est comme le communisme à la russe. C’est beau sur le papier mais ça ne survit pas à la réalité. Ca voudrait dire que les gens sont équilibrés et ont vaincu toute leur névrose pour mettre en place une relation équilibrée.

      Je n’en ai jamais rencontré. Apres, je ne traine peut etre pas dans les bons endroits.

    • AL dit :

      Disons que c’est rare. Ces personnes-là sont donc précieuses.

      Du coup, tu gagnerai peut-être à orienter tes recherches, non pas vers des gens qui affichent une réussite sociale mais vers des gens qui affichent leur bonheur et leur joie de vivre ?

      Mon but c’est d’être heureux à mes yeux, pas à celui des autres. Et la réussite sociale passe par le regard des autres, avant de passer par le mien. Donc, ça ne me convient pas.

      Comme tu l’as déjà dit : être heureux seul avant d’être heureux avec les autres.

    • Florian dit :

      Ou simplement que les névroses se guérissent ensemble.
      Les psychologues cognitivistes ont prouvé qu’on tombait amoureux de personnes certes proche socialement et intellectuellement mais également chez qui on reconnaissait des faiblesses complémentaires avec les siennes.

      Je tiens à dire que vous parlez beaucoup de couple, de pouvoir mais bien peu d’amour.
      Sans être une collégienne ça me semble un peu la base quand même.

      Et je tiens également à évoquer le fait que l’Homme parfait Alpha que tu dépeins est peut être attirant, dominant mais assez … inhumain.

      Regarde tous les alphas dans le cinéma ou la télévision : James Bond, Harvey Specter, …
      Et bien ils sont … célibataires Tadaaa !
      Parceque ce modèle mène à l’égocentrisme et l’incapacité de voir l’autre comme autre chose qu’un accessoire.
      Entrer en contact avec qqun c’est accepter de s’ouvrir en ne sachant pas si la personne ne va pas nous trahir un jour. Donc pas en la dominant.
      Ça c’est du courage !

    • AL dit :

      @Florian : (Je ne répond pas aux points pour lesquels je suis d’accord avec toi. J’aime beaucoup ta façon de réfléchir et d’argumenter, donc n’y voit pas une forme de snobisme. Comme à ta réponse de ce matin qui m’allait très bien) Pour ce message de 16h30, je ne suis pas d’accord sur la question des mâles alpha célibataires au cinéma dans le sens où, dans ton message, ça apparaît comme un problème, une tare. Car à mon sens ça n’en est pas une. Sur le principe, pas plus que le couple (et, à titre personnel, je pense que le bonheur passe davantage par le célibat que par le couple, mais on s’éloigne du sujet). C’est un choix de vie. Qui se défend, qui se respecte. Maintenant, est-ce que ça fait des célibataires des égocentriques et des personnes a « l’incapacité de voir l’autre comme autre chose qu’un accessoire. », je ne suis pas convaincu. Plein de gens vivent « ensemble » (sous le même toit) sans jamais se préoccuper réellement de l’autre, des autres (parents, enfants, fratrie, conjoint…). C’est vraiment du cas par cas. Ce qui compte, à mon sens, c’est la valeur qu’on accorde à la relation et l’investissement qu’on y porte. Et ce n’est pas, à mon avis, parce qu’on fait tous les jours des calins et des bisous à quelqu’un qu’on voit en cette personne plus qu’un objet (un doudou humain, une femme de ménage, un faire-valoir, un trophée…).

    • Florian dit :

      En fait on est totalement d’accord.
      Pour moi ce que tu décris cette cohabitation droidevet sans partage j’appelle pas ça un couple; une association d’intérêts égoïste éventuellement.

      Je crois aussi qu’il faut se construire seul et que c’est ce qui doit primer néanmoins le partage est important je pense.
      C’est cool d’être extraordinaire, intéressant, cultive, … Mais si c’est pour vivre tout seul c’est un peu triste.
      Après si une personne me dit qu’elle n’a pas besoin de l’altérité pour être heureux et qu’elle est totalement autosuffisante je dirais soit mais c’est pas mon cas ni celui de la majorité je pense (à commencer par sexuellement évidemment) !

    • Lenal'airderien dit :

      Surtout qu’un couple c’est deux névroses qui se rencontres.

    • Cassandre dit :

      @AL,

      +1

      Pas mieux.

      Pour moi faire du quotidien un jeu de pouvoir, c’est la mort du couple. A moins qu’on considère que prendre la moindre initiative est une question de pouvoir et là je me pose des questions.

    • AL dit :

      @Cassandre : Le truc, c’est que les jeux de pouvoirs sont souvent des mécanismes inconscients composés de la reproduction des modèles parentaux. Une personne autoritaire l’est rarement parce qu’elle aime ça, plus souvent parce que c’est le seul mode d’expression qu’elle connaît. Pour sortir de la spirale, il faut déjà en prendre conscience. Et cette capacité-là n’est malheureusement pas donnée à tout le monde.

    • AL dit :

      *qu’elle connaisse

  • Soni dit :

    A Sylvain:
    Je te présente mes excuses, j’ai réagis trop vivement sur ce coup là!

  • Kheldar dit :

    « Quelles Femmes Sont Attirées par les Mâles Alphas ? Toutes. »
    Mince, le suspens est mort dès le début de l’article ^^

    Personnellement, j’aime alterner entre la domination et la soumission au lit. J’ai besoin des deux. Dominer tout le temps, ça peut devenir fatiguant et ennuyeux à la longue. Se sentir soumis de temps en temps c’est amusant aussi. ^^
    Par contre dans la dynamique du couple je n’ai aucun mal à gérer ça. Quand j’ai envie d’être soumis, c’est moi qui en prend l’initiative. Pareil pour les moments où j’ai envie de la dominer.
    C’est sûrement pour ça que je recherche une femme douce, mais ayant du caractère. ^^

    Bref, tout ça pour dire qu’on peut très bien aimer être dominé, tout en restant viril, tant que l’homme prend lui-même l’initiative de jouer le rôle du dominé.
    Je vous dis tout ça, parce que des fois, franchement, j’en ai marre qu’on me dise tout le temps (surtout sur ADS) qu’il faille dominer la femme. On peut très bien alterner entre les deux sans perdre de sa virilité ou de sa masculinité.

    Enfin… Il y a des moments où je me dis que la vie aurait été plus simple si j’avais été une femme. Et puis il y a des moments où je me dis que je suis bien content d’être un homme.

    • Sylvain dit :

      Hello Kheldar,

      C’est ça! Un bon spoil dés les premières lignes!

      Cela dit, « Quand j’ai envie d’être soumis, c’est moi qui en prend l’initiative. Pareil pour les moments où j’ai envie de la dominer. », ce que je comprends c’est que quoi qu’il arrive tu restes le décisionnaire ;)

  • Lady_Melodia dit :

    L’article est très sympa mais je trouve le raisonnement de fond assez étrange.

    Si j’ai bien suivi, ça donne en gros « plus vous convainquez votre copine que vous lui êtes supérieur et plus elle se comportera de manière féminine ».

    Maintenant, si je fais abstraction du biais cognitif lié au fait que comme j’entends souvent ce raisonnement j’ai tendance à penser spontanément qu’il est vrai, je trouve que c’est tout de même un peu illogique.
    En effet, « se comporter de manière féminine » semble s’apparenter ici à montrer ses faiblesses, sa fragilité, « à se reposer sur son homme » etc. Sauf que paradoxalement, je ne pense pas que quiconque montre ses faiblesses à une personne qu’il juge supérieure.

    Vos défauts et fragilités professionnelles, vous en discutez plus facilement avec votre patron ou devant la machine à café avec le stagiaire / le collègue ? Si avant le début d’un combat votre adversaire commence par vous montrer où sont ses faiblesses puis se débarrasse de ses armes, son comportement traduit-il pour vous le fait qu’il vous juge plus fort que lui ou qu’au contraire il vous perçoit comme une si faible menace qu’il peut bien prendre des risques vu qu’au final il n’a aucun doute sur sa capacité à triompher quand même ? Je ne sais pas pour vous mais perso je vote l’option B dans les 2 cas.

    Du coup j’aurais tendance à penser que si une personne (homme ou femme) s’autorise à être faible tout en étant à l’aise, c’est qu’elle juge l’autre comme étant non dangereux donc pour le côté « acceptation de la supériorité », ça ne me semble pas si évident au niveau du raisonnement.

    • Sylvain dit :

      Hello Lady Melodia,

      « plus vous convainquez votre copine que vous lui êtes supérieur et plus elle se comportera de manière féminine » = oui c’est à peu prés ça.

      Sauf que comme je l’ai expliqué dans l’article, l’idée est de répondre aux besoins spécifiques de ta partenaire. Pour parler clairement, c’est justement par le fait qu’elle va avoir confiance et sentir qu’elle peut se confier à toi que tu vas créer cette valeur supérieure. Tu deviens supérieure par ce que tu lui apportes et dont elle a besoin.

      Ensuite, je ne sais pas si on peut comparer ça à une discussion avec son patron ou un stagiaire. On parle quand même d’une situation dans le cadre du couple qui est censé être un espace de discussion, de complicité et de partage. Donc j’espere que de facto, il y a quelque chose de plus que le rapport hiérarchique que tu peux entretenir avec ton patron ;)

    • Lady_Melodia dit :

      Voilà ! C’est exactement ça qui me pose problème !
      « Tu deviens supérieure par ce que tu lui apportes et dont elle a besoin » => euh non, tu deviens utile mais pas supérieur, de la même façon que l’outil est utile à l’artisan mais qu’on ne pas vraiment parler de relation de supériorité ou d’infériorité. En revanche, ce qui est vrai c’est que tu crées du lien et une certaine dépendance mais bon, pour que cette dépendance soit assez forte pour te donner du pouvoir sur l’autre il faut y aller.

      En fait je me demande si les couples qui marchent bien ne sont pas tout simplement des couples où chacun pense être supérieur à l’autre. Du coup ça permet aux deux de se détendre et de ne pas rentrer dans la logique du rapport de force car chacun pense être le vainqueur.
      Ca serait délicieusement ironique n’empêche !

    • AL dit :

      « tu deviens utile mais pas supérieur, de la même façon que l’outil est utile à l’artisan » >>> Outch !

      Là, c’est toi qui te place comme supérieure, en considérant l’autre comme un objet. Compte double. ^^;;;

    • Sylvain dit :

      Hello ,

      Haha théorie interessante. De toute façon, on est tous avec quelqu’un pour une raison. Parce qu’il nous apporte quelque chose sous une forme ou une autre.

      On dit tous qu on cherche une relation équilibrée sans friction. Mais je pense que c’est humain, on cherche le pouvoir. On veut décider ou on va partir en vacances, ce qu on va manger et ce qu on va regarder ce soir. Et que l’autre nous suive. C’est ça le pouvoir, avoir la main sur les petites décisions qui régissent le quotidien.

      Donc j’ai du mal à voir comment les 2 pourraient avoir la perception de le détenir! ;)

    • AL dit :

      Salut Sylvain !

      Je rejoins le commentaire de je-ne-sais-plus-qui (désolé !) qui disait que tu avais une vision étriquée de la vie / du couple. (c’est pas un reproche, y a encore quelques années, je pensais peu ou prou comme ça…) ^^;;;

      Ce que tu préconises est une option, une possibilité. Je n’ai pas de mal, non plus, à croire que la majorité des couples fonctionnent comme ça. Mais il existe des alternatives.
      Tu peux regarder une chaine de télé et en enregistrer une autre.
      Tu peux faire un point avec ton / ta conjointe sur les destinations qui vous plaisent en fonction de votre budget, mettre toutes les options dans un chapeau et laisser une main innocente tirer au sort. Ainsi, personne n’aura l’ascendant sur l’autre et les souhaits de chacun seront pris en considération.
      Pour les menus, il y a plein d’options : chacun mange ce qu’il veut, chacun s’occupe / décide des menus en alternance…

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est sur que ce sont des options intéressantes à considérer. Apres c’est souvent des choses qui se décident en début de relation. Ensuite, une fois qu’il y a une dynamique en place, c’est tres compliqué de remettre en cause le fonctionnement du couple. Après, je n’ai jamais vu personne tirer au sort sa destination de vacances.

      Bon pour le reste, ce sont des détails, pour la télé, maintenant tu l’as partout, sur les téléphones, l’ipad etc… Ce que je veux dire c’est qu souvent, on se laisse dépasser par la fatigue du quotidien et on écoute moins l’autre car on a tendance à vouloir tirer la couverture à soi sur des détails. tu vois ce que je veux dire?

    • AL dit :

      « Apres c’est souvent des choses qui se décident en début de relation. »

      Et c’est peut-être justement cette absence de remise en cause en cours de relations des acquis du début qui pourrissent les couples. Parce qu’on change, on évolue. Y a 15 ans, je pense que je me serais battu pour garder la télécommande. Aujourd’hui, je ne regarde plus du tout la télé. Pour moi, ce débat-là est clos. Aujourd’hui. Mais dans 20 ans ? Si je suis par exemple en chaise roulante ?

      « c’est tres compliqué de remettre en cause le fonctionnement du couple »

      Croyance limitante. ;) Challenge ! ;)

      Pour le reste, oui, je vois bien ce que tu veux dire, mais on est là pour devenir un meilleur soi-même, non ? ça me semble donc être une bonne piste à creuser ^^

    • Sylvain dit :

      Hello,

      C’est sur que c’est interessant à creuser. Sans doute plus que l’idée de garder le pouvoir acquis. Je pense que la politique du « fusil sur la tête » , ca marche qu’un temps, que ce soit en couple , en politique ou en ce que tu veux…j’ai proposé l’idée d’adhésion. Apres adapter le couple au fil du temps, je pense que c’est surtout la communication qu’il faut travailler. Comment faire évoluer les choses sans que l’autre ne se sente agressé. Effectivement, on va laisser maturer ça et y réfléchir!

    • Lady_Melodia dit :

      Dsl pour le délai de réponse, encore une semaine un peu chaude.

      @ AL :
      C’est parce que quand tu vois outil tu penses « objet » mais l’outil pour l’artisan est comme l’instrument pour le musicien et comme la raquette pour le joueur de tennis : ce n’est pas un simple objet mais presque un prolongement de soi-même
      Considère qu’il s’agit d’une comparaison entre un client et son fournisseur si ça te choque moins mais sur le fond c’est la même chose : être utile n’est pas être supérieur.

      « C’est ça le pouvoir, avoir la main sur les petites décisions qui régissent le quotidien. »

      Hum hum
      En fait on touche ici à « Quels sont les attributs du pouvoir dans un couple et comment le pouvoir se mesure-t-il ? »

      Pour moi la meilleure réponse se trouve dans Game of Throne grâce à l’énigme de Varys et ses trois hommes importants dans une pièce => le Pouvoir n’est ni dans la légitimité, ni dans la religion, ni dans l’argent, mais simplement là où les hommes pensent qu’il est.

      Souviens toi aussi de ce petit débat philosophique entre Lord Baelish et Cersei Lannister. :

      « l’information c’est le pouvoir » VS « le pouvoir c’est le pouvoir »
      Ce qui est intéressant ici, c’est qu’avant la confrontation chacun des 2 était persuadé d’avoir le pouvoir parce que ce qui fait le pouvoir dépend de notre propre vision :
      Certains jugeront que c’est de prendre seul le plus de décisions, d’autres que c’est de prendre seul les décisions les importantes, d’autres que c’est de détenir des informations compromettante sur son partenaire, d’autres que c’est d’avoir la plus grande force physique, d’autres que c’est d’être admiré et respecté par son partenaire, d’autres que c’est de gagner davantage d’argent, d’autres que c’est d’avoir le capital séduction le plus élevé etc…

      Et le pire, c’est que toutes ces visions sont correctes ! En fait, tant qu’il n’y a pas eu de confrontation pour lever l’incertitude sur qui détient le pouvoir, je pense qu’il se trouve des 2 côtés à la fois, exactement comme le chat de schrödinger est à la fois mort et vivant tant que la boite n’a pas été ouverte !

      En conclusion, pour que chacun ait l’impression d’avoir le pouvoir, il suffirait théoriquement de ne pas avoir la même vision de ce qui fait le pouvoir et que ces 2 visions ne se superposent pas car ainsi, on ne se battrait pas pour les mêmes choses et chacun obtiendrait la victoire sur les éléments qui font le pouvoir à ses yeux.
      Au final, chacun pense avoir le pouvoir et aucun n’a envie d’initier la confrontation qui lèverait le flou.

      [mode délirant activé] En fait, on peut considérer que le pouvoir dans un couple se situe dans l’univers quantique car le fait de chercher à mesurer la répartition du pouvoir bouleverse cette répartition !
      Sinon, une autre façon de voir les choses est de considérer que le pouvoir se réparti selon un équilibre dynamique et que, si sur un temps suffisamment long il se réparti en moyenne à 50/50, cette répartition n’est pas valable à chaque instant ! Bon je me calme, zen [mode délirant off]

      « Comment faire évoluer les choses sans que l’autre ne se sente agressé. »
      C’est clair que c’est difficile mais comme dit AL : Challenge ! :D
      Sinon ne n’ai pas encore d’idée très précise sur la question mais je vais aussi y réfléchir :)

    • AL dit :

      Lady_Melodia :

      Ton mode délirant ne l’est pas comme ça. Dans les faits, il est même assez conforme à la réalité. Le pouvoir est dynamique. La vie est dynamique. Rien n’est figé. Et ce n’est pas parce qu’on a le pouvoir sur une situation qu’on l’a dans la relation, qu’on l’ait en public ne signifie pas qu’on l’a en privé…

      Mais encore une fois, je ne suis pas sûr que ce soit un mode de fonctionnement sain. Tu cites GoT, mais, franchement, pour le peu que j’en ai vu, aucun des personnages ne me donne envie d’avoir une relation avec lui. Ils sont tous tarés.

      Pour ta comparaison avec le tennis, nos avis divergent. Pour moi, le couple, ce n’est pas un joueur et sa raquette, mais deux joueurs qui font un match sur le même terrain. Pendant un temps donné, ils échangent, ils se découvrent, ils explorent, ils obligent l’autre à se dépasser / donner tout ce qu’il a, ils s’amusent et ils progressent. Chacun des deux apprend quelque chose de l’autre. Et quand on change de partenaire, on apprend autre chose. Et il y a des partenaires qu’on préfère par rapport à d’autres.

      Le problème avec ta raquette et ton instrument, c’est qu’ils t’apportent quelque chose, ils t’aident dans TON développement. Mais cet apport est à sens unique. Pour que ton exemple soit pertinent à mes yeux, il faudrait que tu construises toi-même, que tu entretiennes et que tu répares seule l’instrument et/ou la raquette que tu utilises. Ce que, à ma connaissance, aucune professionnel de haut niveau ne fait.

    • Sylvain dit :

      Moi pour ce que j’en dis hein, c’est que sur un court, il y en a un qui sort gagnant et l’autre en ayant perdu. je dis ça, je dis rien…

    • AL dit :

      @Sylvain :

      Deux choses :
      1/ Tout dépend pourquoi tu joues.
      2/ Dans la vie, tout a un prix. Pour chaque chose dont chacun de nous profite, il y a quelqu’un ou quelque chose qui paye la facture quelque part. (Principe du yin et du yang) Sur un court, c’est pareil. En outre, le gagnant, ce n’est pas toujours le meilleur, ce n’est pas toujours le plus fort, le plus agile ou celui ayant la meilleure technique.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Hum ce n’est pas le débat mais à mon sens au tennis, le meilleur gagne. D’ailleurs globalement, le foot est le seul sport ou ce n’est pas fondamentalement la meilleure équipe sur le terrain qui gagne. Car les scores sont petits, car il peut y avoir des faits de jeu, car il peut y avoir un coup de pied arreté, car tu peux jouer recroquevillé en défense. Dans les autres sports, tu peux avoir des surprises, mais celui qui est le meilleur sur le terrain l’emporte.

    • AL dit :

      Je comprends ce que tu veux dire. Mais c’est plus complexe que ça. Y a tout le contexte autour : le terrain et la météo peuvent influencer les résultats. Tout comme le nombre de matchs que tu as enchainé au préalable. Dans un tournoi, je suppose que tes chances de gagner sont plus élevées en 8e qu’en finale. Pas seulement parce que ton adversaire est plus fort, mais aussi parce qu’il y a l’accumulation.

      Après, ta position me semble cohérente avec le reste de ton propos : tu joues pour gagner, de la même manière que tu vois le couple comme un rapport de force.
      Dans les deux cas, moi, je vois une opportunité de progresser, et l’occasion de vivre une expérience. La victoire – si besoin était – ne serait pour moi qu’une cerise sur le gâteau.

  • Le Bienfaiteur ? dit :

    Évidemment certaines personnes n’ont pas compris le ton de l’article puisque le sujet est la femme, je m’explique :

    Vous mettez tous en lumière le fait que Sylvain ait dit en gros « la femme doit se sentir inférieure à l’homme »
    En fait, non, ce qu’il faut comprendre (à moins que Sylvain soit parti du côté « sexiste » de la Force) c’est : si vous êtes ou voulez être un Alpha, tout le monde doit se sentir inférieur à vous (sans le mentionner de manière ostentatoire comme ces maudits vantards qui montrent une personnalité inexistante dès lors qu’on creuse un peu, eh oui, parler c’est bien agir c’est mieux), mais comme la femme est le sujet principal de l’article, tout le monde l’a pris comme une attaque de genre.

    En soit le principe des relations sociales c’est simplement d’être le plus fort, le plus intéressant, le plus cultivé, le plus… le plus… le plus…
    De ce postulat là il faut bien comprendre qu’une femme qui se sent votre égale peut vous passer sous le nom pour quelqu’un qu’elle juge avoir plus de valeur que vous (et donc qu’elle puisqu’elle vous considère égaux) car la valeur va de paire avec l’attirance (à moins que certain(e)s soient attirés par des gens qui n’ont rien à raconter et qui ne rallient personne autour d’eux (parenthèse dans la parenthèse : des forces d’adhésion donc.))
    Il n’y avait quand même pas de quoi s’affoler, un peu de recul et on tire de très bonnes choses d’un article tel que celui-ci qui a fait mal à tous les gender-butthurt-kids qui cherchent de quoi s’énerver partout sur la toile. (je ne parle pas des gens en commentaire, qui sont restés très respectueux mais d’un ami qui était à côté de moi pendant la lecture et qui a vrillé avant que je lui explique, n’étant pas un habitué du site)

    • Sylvain dit :

      Hello Le bienfaiteur,

      Tu portes bien ton pseudo pour ce soir ;)

      J’aurai peut etre du dans l’articlé différencier la phase de séduction de la phase de couple avéré. Dans la phase de séduction, l’objectif est effectivement de projeter le maximum de valeur pour susciter l’interet de la target et devenir un challenge pour elle.

      Une fois que le couple est établi, même s’il est important de rester le dominant, il y a un rééquilibrage naturel qui s’opére pour qu’aucun des 2 partenaires ne se sente frustré et puisse s’exprimer dans un espace de complicité et de partage.

  • Lenal'airderien dit :

    Bonjour,
    J’aime bien l’article ….

    En gros l’article vous dit tout simplement « PORTER VOS COUILLES » les mecs c’est tout… Aucune polémique à deux balles…. J’en rencontre tellement de mecs qui sont « nian nian » qui ont peur des femmes , de la relation , du couple.

  • Cassandre dit :

    Mon Dieu,

    A quoi j’ai échappé :-)

  • Otis B. dit :

    Au top Sylvain, un article bien complet comme je les aime! Go on!

    Du coup sur cette lancée, curieux de voir un article de toi centré sur la séduction d’une femme alpha. :) Je suis actuellement en train de faire avancer le jeu avec ma supérieure (et 5 ans de plus + marocaine, fort caractère hérité d’après elle). Barrière professionnelle, celle d’assumer pour elle, etc. Un bon challenge!

    • Lenal'airderien dit :

      Bonjour,

      Otis B.

      Même les hommes s’y mettent pour le fantasme de la « supérieure hiérarchique »…Si tu veux la séduire tu dois la sortir du contexte professionnel.

      Tu lui proposes de vous voir en dehors du boulot ….Tu vois sa réaction, si elle accepte , c’est que tu l’intéresse , si non , tu passes a autre chose.

      Tout ce qui se passe au boulot c’est de la rigolade.

      Je te donne l’info au passage….

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je rajouterai que ta principale arme, ce sera la discrétion. Si tu évites d’ébruiter tout ça et si tu te comportes en gentleman si ça tourne mal, ce sont des éléments qui peuvent jouer en ta faveur.

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)