Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

C’était pas un kiffeur…

pas un kiffeur

Inner game

C’était pas un kiffeur…

C’était pas un kiffeur…

« Je veux les séduire ! » OK OK OK, comme tous les apprentis séducteurs que je coache depuis 10 ans.
Mais là, avec Anthony, il y avait quand même une différence notable : c’était pas un kiffeur…
Explication de ce coaching très bizarre, en espérant que vous ne vous reconnaissiez pas trop dans ce problème.

Parce que oui, c’est un problème, quand on est comme Anthony.

Problème de santé mentale peut-être.

On en parle beaucoup partout, dans les journaux, dans la série Ted Lasso saison 2, dans la vraie vie avec la joueuse de tennis Naomi Osaka qui s’est retirée de Roland Garros pour préserver sa santé mentale.

Anthony en face de moi n’avait pas trop goût à la vie.

Globalement, tout l’emmerdait. Les gens. Le travail. Ses parents. Son ex.

Le type vivait dans un nuage noir.

Le souci, c’est que moi, mon travail, c’est coach en séduction, pas magicien.

Le but d’un coaching en séduction, c’est de mettre en avant vos qualités. D’appuyer fort sur ces qualités.

De tout miser dessus.

Un exemple : le gars qui picole un peu trop en soirée, on dit que c’est un fêtard, et il bâtit un lifestyle autour des soirées en boîtes, ou dans les bars, ou chez ses potes du foot.

Le gars qui aime bien lire, je le présente sous son plus beau jour d’amateur de beaux livres, de lecteur qui aime vivre dans un monde imaginaire, comme un idéaliste… (et le truc cool, c’est que 70% des lecteurs sont… des lectrices. Donc c’est un bon personnage à incarner.)

Tout comme le bourrin, méga sportif, un peu bas du front, qui aime bien se dire « jaloux ».

Même lui, j’arrive à en faire quelque chose parce qu’il aime son job, il aime les gens, sauf ceux qui tournent autour de sa copine ou de son ex. Y’a de la vie dans le bourrin, même si c’est une énergie négative, ça bouillonne, et ces gars-là trouvent toujours des filles. Ah, le fameux mâle alpha

En revanche, Anthony et sa mollesse, c’est compliqué.

Comment s’est passé le coaching avec Anthony

A la base, il avait pris le forfait premium de 3 heures à 527€.

Mais on a arrêté au bout d’une heure. Et je lui ai remboursé son argent pour qu’il retourne chez son psy.

Je ne suis pas psy. Je suis coach. Je pars de l’existant pour l’améliorer et vous rendre sexy. Vous rendre désirable.

Un gamer, je sais le rendre désirable grâce au storytelling.

Un timide avec une bonne tête, je peux en faire un homme très séduisant sur les sites de rencontres.

Et même le pompier, le policier, le garagiste ou l’ingénieur, pas des modèles d’éloquence en soirée, je réussis à les aider à trouver l’amour de leur vie, ou d’une nuit.

Mais Anthony n’aimait rien.

Il n’avait rien à dire sur rien. Pas un homme passionnant.

Rien à dire sur les films qu’il regardait, à part « Mouais » ou « Bof ».

Rien à dire sur la politique à part « je ne sais pas ».

Aucun plan sur l’avenir, son avenir professionnel, son avenir sportif.

Aucun but, aucun objectif… et il a failli me contaminer !

Vous savez à quel point les émotions sont contagieuses, et moi, mon rôle, c’est de vous donner les outils, les méthodes pour séduire plus avec qui vous êtes, sans mentir ni tricher.

Mon travail, c’est une partie de pensées positives, quand même !

Généralement, c’est moi qui essaie de vous contaminer par mon enthousiasme et mon énergie (c’est pour ça que je finis souvent mes coachings KO, je donne tout pour remotiver les troupes).

Mais là, en une heure, il m’a déversé son mal-être, son angoisse environnementale, sa surpopulation mondiale, son angoisse du Covid etc…

Le niveau de confiance en soi était trop bas, rien ne le motivait, aucun art majeur : ni la peinture, la lecture, le cinéma, la bande dessinée, les voyages, les filles de joie, le sport, RIEN. Même pas le porno.

France Gall le disait « Si le dégoût de la vie, s’installe en toiaaaaaaa… »

J’ai dû admettre ma défaite. C’est la 2ème fois en 11 ans que je rends l’argent, et que je redirige directement le client vers un professionnel de l’écoute psychologique.

Le malaise était trop profond : c’était pas un kiffeur.

En revanche, pour vous, si vous arrivez à lister 3 projets, 3 choses qui vous font vibrer…

Si vous arrivez à répondre à la question « Qu’est-ce que je ferais si j’avais un million d’euro sur la table » autrement que par « je sais pas »,

Alors on peut travailler ensemble. Et profiter de la vie.

Parce qu’elle est belle, parce qu’elle est courte, et que j’ai envie d’en profiter le plus possible jusqu’à mon dernier souffle.

Full speed. On n’est pas là pour rouler en première.

PS : pour me contacter, c’est ici : selim@artdeseduire.com

Sélim, votre coach qui rêve de Bentley, Ferrari et Maserati la nuit. Et de vendre des millions de livres.

Lire la suite
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Le Marginal Magnifique

    13 octobre 2021 à 18:45

    En même temps, plus largement, ton boulot c’est coach en développement personnel, alors tu aurais dû pouvoir le motiver, le tirer vers le haut !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Inner game