Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Expérience sexuelle inexistante : comment avoir confiance en vous malgré ce « retard »

expérience-sexuelle-faible

Inner game

Expérience sexuelle inexistante : comment avoir confiance en vous malgré ce « retard »

Expérience sexuelle inexistante : comment avoir confiance en vous malgré ce « retard »

Vous n’êtes pas seul à avoir peur de votre manque d’expérience sexuelle, de votre niveau débutant au lit avec les filles.

Le manque d’expérience sexuelle fait pourtant peur aux hommes, et le fait d’être encore vierge tardivement vous handicape souvent pour séduire les filles.

Pourquoi ? Parce que vous anticipez le moment où vous vous retrouverez seul avec cette fille, et que vous vous imaginez déjà en train de la décevoir, « elle qui espérait un bon coup ».

Dans cet article, je vais vous donner 2-3 infos pour calmer vos angoisses concernant la sexualité et votre première fois avec une (nouvelle) fille.

Je précise : je vais vous parler de manque d’expérience sexuelle parce que ça vous pourrit la vie.

Que vous ayez 15-16 ans, ou 33 ou 41 ans, nous sommes tous égaux devant une femme nue : nous ne voulons pas les décevoir.

Nous avons grandi (votre coach en séduction est né en 1983) à une époque où le porno est partout, où la sexualité est dans tous les magazines, dans tous les podcasts, dans toutes les conversations, et accessible en deux clics sur le web.

Partout, même dans des séries comme Sex education sur Netflix, Masters of sex ou il y a 20 ans, Sex and the city.

En clair : on est entouré par le sexe, il est partout, comme si c’était la chose la plus importante de nos vies.

Du coup, vous vous en faites toute une montagne, et vous stressez avant même d’avoir commencé !

Il y a même de très bonnes formations pour apprendre à faire l’amour comme un dieu !

Résultat : si vous êtes encore vierge, ou que vous n’avez fait l’amour qu’une ou deux fois, à moitié bourré, avec des filles que vous n’avez jamais revues, votre quotient érotique est probablement limité.

En gros, c’est comme si vous étiez au niveau 1 dans Zelda, sans aucune boussole.

Et c’est bien ça qui nous fait peur, à tous : l’inconnu. Une situation inconnue.

Pire encore que l’inconnu : c’est ce qu’on croit savoir. Ce qu’on appelle entre nous en coaching les fausses croyances.

Ce sont ces fausses croyances sur le sexe et la sexualité qui vous font si peur, et vous empêchent de progresser à votre rythme.

Vous savez, ce moment où votre cerveau se met à se poser tout un tas de questions paralysantes :

  • « Et si je ne bande pas, qu’est-ce qu’elle va dire ? »
  • « Et si j’éjacule trop vite, la honte, elle va me détester et me griller dans tout notre groupe de potes ? »
  • « Et si je m’y prends comme un manche et qu’elle me trouve nul, si elle trouve que je manque de virilité ? »
  • « Et si ma teub est trop petite, alors que tous mes potes dans le vestiaire ont des sexes épais et longs, est-ce que je vais quand même lui donner du plaisir et pouvoir faire jouir cette femme ? »
  • « Et si je m’y prends mal quand je la lèche ou que je la pénètre ? Et si elle n’aime pas ce que je lui fais, elle ne voudra plus jamais faire l’amour avec moi ? Il faut que je sois performant dès la première fois ! »
  • « Et si elle a bien plus d’expérience sexuelle que moi, et qu’elle trouve que je ne suis pas assez bestial, pas assez dominateur ? Elle va me prendre pour un gamin et elle va me dégager ! La honte… »

Confession intime : je n’ai pas eu aller à chercher bien loin pour trouver ces questions…

Ce sont toutes les questions que je me posais sur ma propre sexualité, dès que mes hormones ont pris le contrôle sur mon cerveau (période boutonneuse intitulée « l’adolescence »).

Nos sources d’information quand on n’a pas beaucoup d’expérience sexuelle

Nouvelle époque ! Merci internet ! Vous pouvez tout savoir et tout voir sur la sexualité sans passer comme moi devant une libraire, une caissière qui sourit parce que vous achetez un Kama-Sutra.

Vous pouvez explorer tranquillement toute la rubrique sexualité sans que personne ne le sache (même pas nous… On voit des milliers de connexions, mais on n’a aucune info sur vous).

Vous pouvez apprendre, en théorie, toutes les positions sexuelles, toutes les pratiques sexuelles sur les tubes sans que personne ne vous juge (Youporn, XHamster, Xvid, Pornhub, etc…)

Ça change de l’époque où j’achetais mon Newlook ou mon Playboy au collège sous les yeux d’un buraliste amusé… (Les Spice Girls à poil, les gars, faut me comprendre !)

Le problème du porno pour apprendre à bien baiser, c’est que… ce n’est pas la vraie vie.

Les films pour adultes, c’est du spectacle, c’est un vrai business, avec un objectif : vous en faire consommer toujours plus.

Les clefs pour vous rendre accro au porno : intensité, et nouveauté. Toujours plus hardcore, avec des filles toujours différentes.

C’est comme ça, notre cerveau est accro à la nouveauté…

Résultat : on est super calé sur l’actualité des AVN Awards, mais ce que veulent vraiment les femmes qui partagent nos vies, on n’en sait rien.

Pire encore : autour de nous, tous nos potes ne se vantent que de performances monstrueusement athlétiques !

« Et là, je l’ai limée pendant une heure avant de lui gicler sur ses seins ! »

« Je l’ai découpée en mille morceaux, ça se voyait qu’elle voulait que je la déglingue ! »

Du coup, si vous manquez d’expérience sexuelle, vous n’avez pas une vision très « équilibrée » ou réaliste de la femme, de ses envies, et de la sexualité en général.

En clair : vous n’y connaissez rien au sexe dans la pratique, mais en théorie vous ne connaissez que l’extrême !

C’est un peu comme si vous ne saviez pas marcher, mais que vous vouliez déjà courir un ultra-marathon…

Et si on reprenait les choses dans l’ordre ?

Face à toutes ces questions qui vous bloquent sur la sexualité, et qui vous empêchent d’avoir confiance en vous, j’ai quelques réponses qui devraient vous rassurer et vous aider à être plus naturel avec les filles qui vous plaisent.

Parce que c’est bien ça tout l’enjeu : prendre confiance en votre sexualité débutante pour avoir confiance en vous en toute situation !

Rebootez votre système de croyances sexuelles !

Fausse croyance 1 : Les femmes veulent des mâles performants au lit, des bons coups !

Oui… et non, heureusement.

Pour un coup d’un soir, si une fille ne veut que du sexe, oui, il est vrai qu’elle recherchera de l’intensité, un ou plusieurs orgasmes puissants.

Elle se jettera donc plus facilement dans les bras du super connard, Jean-Michel Baiseur qui leur promet de les faire jouir toute la nuit.

Il le dit. Il le verbalise. Il n’a pas besoin de la validation de la fille pour lui raconter tout et n’importe quoi. Il n’a pas peur de choquer.

Il n’hésite pas à leur dire que ce ne sera qu’un coup d’un soir, mais qu’elles repenseront pendant longtemps à ces orgasmes en série.

Jean-Michel Baiseur a un truc que vous n’avez pas et qui lui donne confiance en lui : il a confiance en sa queue. Il sait s’en servir et sait faire jouir les femmes.

C’est pour ça qu’il ne recherche pas la validation des femmes. C’est pour ça qu’il n’est pas needy. Son expérience sexuelle passée lui donne confiance pour les siècles et les siècles. Amen.

Bon, et pour les filles qui veulent une relation amoureuse, un truc sérieux ?

Elles, elles sont déjà un peu plus ouvertes à la panne sexuelle, aux débuts compliqués, à l’inexpérience.

C’est comme un recruteur qui vous embaucherait pour votre potentiel : si vous rencontrez une fille qui veut une relation longue, une relation sérieuse, elle passera plus facilement outre le fait que vous soyez débutant.

Vous pourrez même lui avouer que vous êtes puceau, si vous vous sentez en confiance avec elle.

J’ai de nombreuses amies qui ont misé sur des « puceaux sauvages », qui se sont chargées de leur éducation sexuelle, et qui sont toujours en couple avec.

Pourquoi ? Parce qu’elles valorisent le cerveau du mec, sa curiosité, sa gentillesse, son cercle social, son portefeuille, son apparence physique, son potentiel en tant que mari et reproducteur.

Bien entendu, elles aimeraient bien avoir le full package : le mec parfait, qui baise bien, bosse bien, s’adapte à toutes les situations sociales, prévenant etc…

Mais heureusement, certaines femmes décident d’être plus patientes quant à la sexualité. Elles savent que nous pouvons être fragiles sexuellement…

Conclusion : non, les femmes ne veulent pas que des Rocco au lit dès la première fois, vous pouvez souffler.

En parlant de Rocco, c’est cadeau !

Fausse croyance 2 : si je jouis trop vite, c’est la fin de ma vie !

Vous avez déjà été très excité ? Probablement.

Certains hommes atteignent des niveaux d’excitation si élevés qu’ils éjaculent dans leur pantalon, dans leur caleçon, avant même de pouvoir pénétrer la fille.

Si si, c’est vrai. Le phénomène est bien connu des sexologues, et c’est même devenu une chanson hilarante Jizz in my pants.

Ça arrive à Jim dans American Pie.

Et récemment, c’est arrivé à Sam, notre « pirate puceau », l’un des 3 dragueurs débutants qui ont tourné la formation « Je la vois, j’y vais ! » l’an dernier (sur l’art d’aborder les filles partout, en caméra cachée).

Vu qu’il bosse dans le milieu médical, il a vite appelé un ami sexologue :

« C’est tout à fait normal : ton niveau d’excitation était trop élevé, et du coup, le simple fait d’embrasser cette fille t’a fait lâcher la purée. Ça arrive. Je ne peux que te conseiller de te masturber avant ton prochain rendez-vous, ça te calmera un peu. »

Soit exactement le même conseil que dans Mary à tout prix, « décharger le fusil » avant un premier rendez-vous.

Jouir trop vite en dehors de la fille, c’est horrible pour tous les hommes. Et éjaculer trop vite pendant le rapport aussi. Personne n’aime être « l’éjaculateur précoce de service ».

Sachez que les femmes ne se moqueront pas toutes.

Certaines sont très tolérantes et comprennent les mécanismes d’excitation.

Elles vous le pardonneront d’autant plus si, en attendant une deuxième fois, vous :

  • Continuez de vous occuper d’elle (embrasser, toucher, masser, doigter, lécher, pénétrer avec un gode ou utiliser un jouet)
  • Lui proposez de venir prendre une douche avec vous pour changer de lieu, de contexte
  • Ne vous rhabillez pas à la hâte pour partir vous cacher chez vous
  • Parlez de tout et de rien, remettez le film que vous étiez en train de regarder, en attendant de rebander…

La mort de votre érection ne veut pas dire la fin du rapport sexuel, ne l’oubliez pas.

De même, retenez que la sexualité n’est pas qu’une question de performance.

Coucher avec une fille, faire l’amour à une femme, c’est une question d’échange, de moment partagé, de sensations qu’on ressent à deux.

Ce n’est pas une session de branlette dans un vagin ou de sport (genre Patrick Bateman dans American Psycho…)

.

Vous voyez la différence ?

Trop souvent, j’entends des jeunes me parler de sexe en oubliant complètement que la sexualité, ça se vit à deux (au moins).

Vous n’êtes pas seul. Ni dans la réussite, ni dans la défaite.

Essayez de comprendre ce que veulent les femmes, et ça devrait vous apaiser.

Elles cherchent un compagnon, un partenaire, un ami avec qui discuter, un amoureux avec qui partager plus que du sexe.

Du cul pour du cul, elles peuvent se connecter sur n’importe quel site de rencontres et baiser avec un inconnu en moins de 30 minutes.

Vous, votre valeur ajoutée, elle est ailleurs. Elle est dans la communication, dans l’échange, dans le partage, dans l’exploration, et pas que dans la pure performance physique.

N’oubliez pas que si vous éjaculez « trop tôt », ce n’est pas fini : il y a bien d’autres manières de s’amuser à deux…

En route vers votre première fois avec cette fille

Une fois que vous aurez reprogrammé votre cerveau en termes de croyances sexuelles, il ne vous restera plus qu’à faire monter la tension sexuelle.

C’est essentiel pour éviter la friendzone.

Parce que je sais que vous « savez parler » aux filles. Comme à des potes. Mais vous devez apprendre à leur parler comme à des femmes avec qui vous voulez coucher.

L’idée, c’est un peu comme INCEPTION : comment planter dans leur cerveau l’idée de coucher avec vous ?

Savoir parler de sexe quand on n’a jamais couché avec une femme, c’est compliqué…

J’ai créé pour vous une formation pour que le sexe ne soit plus une barrière dans votre tête.

Je vous explique exactement comment donner envie de sexe à cette fille, de manière subtile, sans passer pour un gros bourrin.

Je vous montre pas à pas comment faire en sorte que la fille vous dévoile tous ses désirs sexuels.

J’ai récemment reçu un message de Thomas, un client qui m’a dit :

« Merci coach pour la formation Le code de la conversation sexuelle ! Les blocages étaient clairement dans ma tête, pas dans celles des filles… qui ont encore plus envie de sexe que moi j’ai l’impression ! Mais je ne vais pas me plaindre ! Passer de 0 expérience sexuelle en 27 ans à 2 plans culs qui n’ont pas duré et maintenant je suis en couple, en moins de 5 mois : je ne peux que te remercier ! »

Si votre inexpérience sexuelle vous bloque avec les femmes,

Si vous passez vos journées à penser au sexe mais que vous n’agissez pas,

==> Regardez cette vidéo sur le Code de la conversation sexuelle

Votre coach, Sélim

Lire la suite
Cliquer pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Inner game