Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Bérangère, la Fille Qui Aimait les Pervers Pépères [FR43]

draguer dans le métro

Field Reports

Bérangère, la Fille Qui Aimait les Pervers Pépères [FR43]

Bérangère, la Fille Qui Aimait les Pervers Pépères [FR43]


20H45, Paris, ligne 14. Je sors du travail, je suis fatigué, j’ai mes écouteurs sur les oreilles. Ca fait très longtemps que je n’ai pas dragué dans le métro, ne serait-ce qu’aborder une fille dans le métro…je n’ai plus trop la tête à ça à cause du stress au boulot et quelques soucis familiaux.

Elle est blonde, elle est grande, elle entre dans le métro et dans mon wagon presque vide. Pourquoi se tient-elle juste à côté de moi alors qu’il y a de la place à peu près partout ailleurs ?

Est-ce pour moi… ou parce qu’elle descend dans un ou deux arrêts ? Si tel est le cas, je ne veux pas me coucher avec des regrets.

Cette horrible sensation de me dire : « j’aurais dû y aller », et celle encore pire de me dire « j’aurais PU y aller ».

En une fraction de seconde, je repense aux journées, aux semaines, aux mois entiers que je passais quand j’étais plus jeune, quand j’avais peur d’aborder.

Muet devant les femmes, impressionné devant leur beauté, incapable de faire le premier pas.

Avec l’âge, vous savez, j’ai appris qu’entre le mec qui couche avec une fille superbe et celui qui se branle, il n’y a parfois qu’un pas.

Ça se joue à pas grand chose : à l’audace, au courage, aux couilles de faire le premier pas.

Se jeter à l’eau

Je suis adossé contre la vitre, je me penche à peine pour voir la couverture rouge de la BD que tient la fille.

Gotlib, pervers pépère. Titre sublime !

aborder dans le métro

Je me relève lentement pour qu’elle voie que j’ai vu, je capte son regard, et je me jette à l’eau.

« Ah ouais ! Pervers pépère ! C’est pas mal ça dans le métro… Comme livre pour faire peur aux gens dans le métro, moi j’hésitais avec Mein Kampf, ou un livre pour apprendre à draguer dans le métro ! Mais là j’écoute le dernier album de Doc Gyneco, pas fou…

Elle : – Ahah je ne pensais pas que je me taperais l’affiche avec cette BD. Vous connaissez ?

J’ai lu pas mal de « Fluide » quand j’étais ado, mais en vérité je connais surtout Reiser et Wolinski, pas trop Gotlib

– C’est vrai que j’aurais eu l’air moins folle avec un album de Gaston Lagaffe…

Mais c’est quoi cet accent ? Vous venez d’où ?

– Je suis française mais je reviens de 5 ans d’expat, j’ai dû garder un peu de là-bas… Mais je vais devoir vous laisser, je descends ici.

Et là je sens sa déception, dans son regard et dans sa voix. Une fille réceptive, je n’ai pas le droit de laisser passer l’occasion. En plus, c’est devenu si rare d’être tranquille pour pouvoir draguer dans le métro. Je dois tenter le tout pour le tout ! All in !

– OK on reprend la discussion BD et vie d’expat autour d’un verre, je risque de partir aux États-Unis bientôt. Je retiens votre numéro de tête et je vous envoie un texto… Votre prénom ?

– Bérangère avec un A ! Pas un E ! Tu retiens ? 07 XX XX XX XX !

– Attention à la fermeture des portes !

Victoire ! Toujours pas rouillé quand il s’agit d’aborder, même avec une sale journée de travail dans les pattes !

Mais en ce moment, avec la sortie prochaine d’ABORDER SANS FLIPPER et la Méthode RDV, j’ai envie d’aborder toutes les filles que je croise !

Les enseignements de ce field report

1 : Draguer dans le métro, c’est toujours possible

Si c’est bien fait. Si les campagnes de prévention contre le harcèlement, contre les frotteurs vous touchent, c’est anormal.

Les règles pour aborder une femme en public sont simples : on ne touche pas les filles, et si elles disent non, on s’éjecte en douceur en leur souhaitant une bonne journée.

Nous enseignons ici l’art de draguer proprement, subtilement, presque naturellement. Et ce quel que soit le cadre, quel que soit le contexte, quelle que soit l’heure de la journée.

Même si Alfie avait raison quand il disait « Location, location, location » au début du film Irrésistible Alfie, ce qui compte pour nous, c’est surtout d’oser aborder dans le métro, dans la rue, dans les parcs, à la plage, bref, n’importe où. C’est l’état d’esprit de conquérant qui compte !

Sans vous poser de question !

2 : Le pouvoir de l’observation

Je ne suis pas fan des openers tout faits, pas fan des phrases qu’on utilise quel que soit le contexte.

Là, en utilisant un opener de situation, la fille voit que c’est naturel, voit que mon approche est spontanée.

Ça la rassure : elle ne voit pas un crevard de la drague qui enchaîne les abordages, elle voit juste un mec qui a ouvert les yeux et a eu le courage de lui faire une remarque amusante.

Et rassurer les femmes, c’est le premier pilier de la Méthode RDV que vous allez découvrir dans une semaine…

J’ai la chance de jeter un oeil au travail de Sélim, votre coach en séduction, et de sa Team Pirate.

Je pense que si vous voulez apprendre à aborder une fille dans le métro, à la fac, dans une librairie, dans la rue, ça risque de vous intéresser

Restez connecté, je ferais peut-être une apparition…

Eros, meilleur dragueur de Paris (perso, je préfère de France, mais Sélim dit que j’exagère…)

Lire la suite
7 Commentaires

7 Comments

  1. Munin

    31 mai, 2018 à 18:25

    Filed Report surprenant de ta part Eros, tu n’as habitué à plus trash !
    Mais j’aime beaucoup celui-là. Il est clair, limpide, flui. Bref, il est naturel. C’est chirurgicale. C’est l’exemple même du type de drague que je souhaite réussir à faire : être naturel.

  2. EROS

    31 mai, 2018 à 19:06

    Petite forme en ce moment, la tête ailleurs, des soucis de famille, au travail, donc j’admets que là, je suis resté calme.
    Mais c’est intéressant ce que tu dis : clair, limpide, flui (je me doute que tu voulais dire fluide, mais toi non plus, dans la vie, t’as pas le temps !)

    Je file un coup de main à la team en ce moment pour vérifier les vidéos qui arrivent bientôt, et ils me chauffent tous, là !

    C’est des interactions simples du quotidien. Simples pour moi, parce que je suis capable de plus, de pire (mais je comprends que tu as déjà lu des trucs plus trash ^^).

    Là simplement, c’est un coup de boost pour l’ego, de se dire « J’ai toujours le super pouvoir d’aborder ! »

    • Munin

      31 mai, 2018 à 22:58

      Haha, effectivement, je ne me suis pas relu, et j’ai fais un peu n’imp (oui, j’écris « n’imp » car j’ai pas le temps ;) ) dans mon message. Il fallait effectivement lire « fluide » et « tu nous as habitué à plus trash ».

      En parlant de ton côté trash, il est hyper fun et c’est toujours intéressant et plaisant à lire. Mais c’est une approche de la séduction qui n’est pas pour tout le monde. Ce genre de field report, je peux m’identifier, ce qui est cool car je me dis que je peux totalement le faire (comme le projet de Sélim avec sa team). Donc j’apprécie énormément.

      En attendant tes field report plus trash, je te souhaite un bon « rétablissement » !

  3. Matricule 47

    1 juin, 2018 à 13:01

    Je me sens sur ma fin… Le phone game qui a suivi s’est bien enclenché ?

  4. EROS

    1 juin, 2018 à 16:00

    J’ai hésité à envoyer une photo de mon… directement…
    Mais je me suis souvenu que je n’étais pas un enfant débile de 14 ans qui aurait vu trop de films pour adultes…
    J’ai donc simplement envoyé un truc le lendemain, une photo d’une autre BD, de Reiser, à la Fnac, avec une légende encore plus simple.
    « Lire donne soif : demain après-midi, comparons nos perversions autour d’une limonade. Si tu n’as pas le vertige, Montmartre, 16 heures, métro Abbesses. Si tu as le vertige, métro Hôtel de Ville, demain, 16 heures. PS : tu crois qu’il pourrait encore dessiner des Pervers Pépères aujourd’hui, avec tout ce climat pas drôle ? »

  5. lexa

    4 juin, 2018 à 21:16

    Je vais faire mon relou. Si elle est grande, j’imagine Eros que tu es également grand. La plus part du temps elle aime bien les mecs plus grand qu’elle parce que soit disant elle se sente plus en sécurité.

    Donc quand on est grand bahh sans vouloir la ddemoiselle se laisse plus facilement séduire. Plus petit, il faut dégager plus d’intérêt, établir une plus grande connexion, etc etc …

    Tu as eu un petit coup de pouce grace à ta taille mais il fallait toutefois agir. Bravo à toi

    • Sylvain

      5 juin, 2018 à 17:59

      Hello Lexa,

      Il faut en effet savoir compenser par d’autres armes. Mais rien de nouveau sous le soleil, c’est comme pour tout. Certains n’ont besoin de rien pour avoir ce qu’ils veulent pendant que d’autres doivent travailler 2 fois plus.

      Concernant la taille, une article sur le sujet ici : http://www.artdeseduire.com/inner-game/draguer-quand-on-est-petit

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Field Reports