Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Aurore, Laure et Isaure, les Filles de l’Aéroport [FR44 – Actes II et III]

draguer une hôtesse de l'air

Field Reports

Aurore, Laure et Isaure, les Filles de l’Aéroport [FR44 – Actes II et III]

Aurore, Laure et Isaure, les Filles de l’Aéroport [FR44 – Actes II et III]


Précédemment, dans « Nightwing drague à l’aéroport et doit tester le SYSTEME RDV »
J’ai donc abordé une première fille, et c’était assez simple en fait.
Mais je me suis encore plus amusé avec les deux suivantes…

Si vous avez raté la partie I de ce field report pour draguer à l’aéroport, c’est ici !

Laure, la fille qui connaît déjà ma taille de caleçon

J’entre dans une boutique de fringues de luxe pour regarder les maillots de bain.

J’ai bien évidemment oublié de mettre un maillot de bain dans ma valise : je vais assister à des funérailles, le moule-burnes n’était pas la priorité #1 dans la liste

Nightwing :

« Bonjour madame, je ne suis pas un client mystère, je suis un client mystérieux !

– Ah ?

– Oui oui, je ne fais que des demandes bizarres, surtout à 8 heures du matin dans un aéroport.

Comment puis-je vous aider ? (très professionnelle et froide)

– Alors je ne sais pas si vous allez pouvoir m’aider, je recherche un maillot de bain pour aller…

– Vous baigner…

Incroyable comme on est connecté ! Comment vous saviez ce que j’allais dire ? On se connaît depuis 10 secondes et vous finissez déjà mes phrases ? Quel incroyable talent ! Comment vous prénommez-vous ?

– Laure ? (en riant)

– Enchanté Laure, Nightwing ! Vous venez souvent ici ?

– Ahah, tous les jours…

– Non ! Quels esclavagistes des temps modernes ! Même pas un ou deux jours de repos pour vous occuper des enfants ?

– Je n’ai pas d’enfant.

– Je parlais du futur, parce qu’avec le sourire que vous avez, ce serait dommage que mes enfants n’aient pas votre sourire. Mais je vais un peu vite peut-être… Vous habitez où, Laure ?

– A Bobigny, ça va, c’est à 20-30 minutes, ça dépend de la circulation. Et vous, monsieur le charmeur ?

– Alors je ne suis pas du tout charmeur, qu’on mette bien les choses au clair : je suis charmé, Laure ! Je reviens dimanche soir, je fais l’aller-retour pour le week-end, et j’aimerais bien prendre un café avec vous, histoire de pouvoir discuter avec vous dans des conditions un peu plus « normales »… Je vais prendre votre numéro de téléphone, et je vous envoie un texto depuis la plage à Nice pour égayer votre journée… (je lui tends le téléphone où elle entre elle-même son 06)

– Mais vous cherchez vraiment un maillot de bain ?

– Evidemment ! Mais vous étiez sur mon chemin, je n’ai pas pu vous esquiver, c’est de votre faute ! Ah trop bien la fin de votre numéro, ça me rappelle les années 90 ! (son 06 terminait par 36-15 !) Mais vous devez être trop jeune (compliment) pour avoir connu le Minitel !

– Merci pour le compliment ! J’ai 29 ans, donc j’ai VU des minitels !

– Wahoo ! C’est fou ça… Et en vrai, vous avez quoi comme maillot de bain pour homme… (on marche un peu, elle me montre les 2-3 modèles). Non mais des trucs de beaux gosses, pas des trucs de papa ! Si vous voulez m’habiller comme ça, j’ai peur pour nos vacances ensemble…

– Ah parce que maintenant on part en vacances ensemble ?

– OK, on va commencer tranquillement par un café… D’ailleurs, vous êtes plutôt thé ou café ?

– Plutôt café.

– Je le sais. Je vous connais. Même si vous, vous avez encore du mal à cerner mes goûts. Je vais repartir les mains vides, sans maillot de bain, et ne pas me baigner… Chère Laure, je dois vous abandonner à grand regret, on est sur le point d’embarquer et le pote avec qui je pars est super relou et veut toujours monter avec les Sky priority… Si vous n’avez pas de texto de moi avant demain matin, c’est que l’avion a explosé et vous serez le dernier être humain à m’avoir vu vivant. Racontez des trucs sympa aux journalistes ! « Il était si beau gosse, si sympa, un peu sûr de lui mais il allait me faire découvrir un café super sympa »

– Ahah, vous êtes complètement fou !

– De vous ! Bonne journée !

Je marche sur un nuage. C’est presque trop facile. Même si j’ai parlé bien plus qu’elle, c’est une question d’énergie, c’est normal.

Il est grand temps d’aller embarquer et de m’attaquer au défi ultime quand on parle de drague dans un aéroport.

M’attaquer au fantasme absolu : draguer une hôtesse de l’air.

Isaure, la fille qui sent Trésor

Je m’installe à ma place, loin derrière Sélim qui avait pris de l’espace supplémentaire « pour ses jambes ». Pour un vol d’une heure à peine, il me fait rire… c’est génial.

Au moment de la démonstration de l’équipage, l’hôtesse, très clairement la plus jeune du crew, fait les signaux « attachez vos ceintures, brace, brace, et masque à oxygène etc » juste à côté de moi.

Tous ces mouvements font que je mange son parfum en plein nez.

D’habitude, je suis incapable de reconnaître un parfum, ce n’est pas mon délire, c’est plutôt Sélim et son nez de chien son expertise, le parfum.

Mais là, c’est un cadeau de dieu : la fille sent comme mon ex, Trésor de Lancôme.

trésor de lancôme drague

« PHOTO DE MON EX- enfin, son parfum… »

Mais comment l’aborder ? Autant draguer dans un aéroport, ça va, ça ressemble à du MPU ou à de la drague « normale », mais dans un avion, je suis entouré de gens.

L’espace d’un instant, je me dis que si je me rate, l’hôtesse va se moquer de moi. Va le dire à ses collègues qui vont se foutre de ma gueule. J’ai peur de l’aborder.

Coup de pression incroyable, je suis pris d’une mini-angoisse : « Imagine qu’ils le disent même au commandant de bord, et que le type fasse une annonce au micro pour se foutre de ma gueule ».

Pendant 5 minutes, je ne fais rien. Je réfléchis. De toute façon, sur un vol interne aussi court que le Paris-Nice, je ne vais pas avoir mille occasions.

Sur les longs courriers, c’est plus simple, on peut marcher, l’équipage est parfois en pause etc…

Mais là, ça va aller vite. Il va falloir que je sois bon. Ça va être un all in, ambiance « ça passe ou ça casse ».

Je suis assis côté couloir, et mon voisin, de l’autre côté du couloir, lit L’Equipe, qu’il a achetée spécialement pour la réédition du numéro mythique du 13 juillet 1998.

Je vois qu’elle approche, il faut que je lui parle.

Je décide de me pencher dans l’allée pour demander à mon voisin qu’il me prête son journal.

Je le prends, relève les yeux vers l’hôtesse de l’air en lui faisant un grand sourire « Désolé de vous mettre en retard ! C’est pour me cultiver avant la Coupe du Monde… »

Elle sourit poliment. Je n’arrive pas à savoir si je dois essayer maintenant ou pas… Je me trouve des excuses. Je me dis que c’est une hôtesse de l’air, que tous les gars sont comme moi, en train de fantasmer sur elle.

Je me dis qu’elle doit se faire draguer TOUS LES JOURS par TOUT LE MONDE (faux et faux : elle se fait surtout emmerder par des relous qui manquent de finesse).

Je tente quand même un « Vous le portez vraiment bien. Je veux dire, il vous va vraiment bien… C’est bien Trésor ?

– Ah oui, merci ! » dit-elle avec un sourire mi-amusé, mi-flatté.

Elle reprend son chemin, 10 bonnes minutes passent, où je survole l’Equipe, et où j’essaie surtout de la revoir.

Puis vient l’heure du chariot, poussé par le cabin crew, pour nous proposer des boissons fraîches ou chaudes.

« Et pour vous monsieur ?

Je vais prendre un thé svp, les petits biscuits sucrés, et votre numéro… »

Je le dis en bégayant, probablement en me bavant dessus, je pense que je deviens rouge comme une tomate, et l’espace d’un instant, le temps est suspendu…

Elle me tend le thé, me donne le biscuit, et… poursuit sa route, continuant de servir les autres passagers.

Ah le râteau de merde. P*tain je suis mal. J’ai un peu honte. Je vérifie que mes voisins ne me regardent pas comme un gros loser…

Et je me cache derrière L’Equipe pour le reste du vol. Une bonne demi-heure de honte. Je viens d’inventer le flight of shame, version premium du walk of shame. Merde…

Il me tarde d’arriver et de sortir de l’avion pour raconter ce râteau à Sélim.

En testant son Système RDV pour aborder les filles, j’en ai déduit que très logiquement, ça ne PEUT PAS MARCHER A CHAQUE FOIS. 2 fois sur 3, c’est déjà pas mal !

Certaines filles sont vraiment en couple et amoureuses, d’autres ne sont pas intéressées, tout simplement. Mais les filles célibataires qui vont croiser votre chemin…

En revanche, j’ai été super content de voir que j’étais capable de tenter ma chance la journée. J’ai été fier de me dire que je n’avais pas besoin de picoler pour draguer.

Enfin, j’ai osé aborder une femme dans un environnement flippant, et c’est grâce au Système RDV.

Je n’aurais clairement pas tenté de draguer une hôtesse de l’air sans les encouragements du coach qui me sert de pote… pote qui me sert de coach…

EPILOGUE

Alors que j’étais en train de méditer sur mon échec, j’ai reçu un mail… de l’hôtesse de l’air…

« Je sais que c’est osé de vous contacter par mail, que c’est contraire au règlement, mais vous avez osé aussi. Vous avez fait le premier pas, samedi, mais je n’ai rien pu faire sur mon lieu de travail.
Si j’ai trouvé la bonne adresse, je serais ravie de faire votre connaissance.
PS : je porterai Trésor.
Isaure »

A votre avis, INFO ou INTOX ? (Indice : tout est vrai, c’est la loi dans les field reports…)

==> Peur du râteau ? Peur du ridicule ? Découvrez comment des débutants abordent et séduisent des filles canon SOUS VOS YEUX >>

Nightwing, pour vous servir

Lire la suite
13 Commentaires

13 Comments

  1. Ted69

    20 juin, 2018 à 21:20

    Mais nan ?
    J’ai toujours pris des vents avec les hotesses haha ! Bien joué !

    • Sylvain

      21 juin, 2018 à 10:57

      C’est parce qu’il te manquait la méthode RDV :)

  2. Redha

    20 juin, 2018 à 22:55

    Franchement bravo je suis carrément impressionné !
    Intelligence, spontanéité, fun haha j’aurai pas fais mieux

  3. Reyalp971

    21 juin, 2018 à 09:30

    Une femme qui porte un parfum qui rime avec son prénom ça sent la combinaison ultime de la féminité. Sinon Nightwing tu as hésité lors de la dernière action du temps additionnel, ton retourné acrobatique a touché la barre et a bien franchit la ligne oui Mr la VAR a validé ton but.Tu sais à force d’enchaîner des performances haut de gamme tu ne seras plus supersub.PS: On me signale à l’oreillette que Piqué a fait des cauchemars suite au superbe petit pont qu’il a prit d’Amiri le numéro 11 iranien.

    • Sylvain

      21 juin, 2018 à 11:07

      On n’est pas passé loin du cauchemar pour beaucoup d’espagnols ;)

  4. Floooo'rian

    21 juin, 2018 à 12:53

    Le dernier c’est trop de l’intox hein, genre elle trouve ton mail par magie/ pur hasard dans un annuaire et est censée connaître ton prénom et etc en ayant seulement vu ton visage ? À moins qu’elle détient en sa possession un death note, je pense que c’est du beau mytho quand même ahaha peace ! Merci de nous faire rêver

    • Sélim

      21 juin, 2018 à 14:36

      Hello Floooo’rian !
      C’est une bonne réflexion, mais vu que je l’ai vu de mes yeux, je ne peux malheureusement qu’en conclure que :
      comme les installateurs de ligne téléphonique qui accèdent au dossier client
      comme les Deliveroo qui accèdent au numéro du client
      comme les chauffeurs Uber avant (je ne sais pas s’ils les ont encore maintenant)
      comme mes potes dans le médical qui accèdent au dossier des patients
      comme dans plein de job : l’hôtesse s’est démerdée, et plutôt intelligemment, pour avoir accès à ses coordonnées.

      Pour ma part, c’est propre (et de la part de l’hôtesse, et de la part de Nightwing, qui ne s’en est toujours pas remis : désormais il me vanne, me disant que « toi tes hôtesses de l’air, elles ne comptent pas, tu les as pécho au sol, pas en vol). Ben voyons…

    • Oguere

      21 juin, 2018 à 19:51

      Le death note ne suffit pas pour ça, il faut les yeux de Shinigami ;)
      Sinon moi non plus ça ne me semble pas improbable : vu qu’aujourd’hui on prend nos billets d’avion sur le web, l’hotesse avait simplement à se souvenir à quelle place il était assis pour trouver ses coordonnées j’imagine ….

  5. -Sam-

    22 juin, 2018 à 09:52

    Salut ADS.

    Super field ! Je prends l’avion dimanche aprèm, je vais tester le Airport PU en m’inspirant de toi Nightwing (hé fallait pas révéler tes routines :) ).

    Bonnes vacances d’été à tous, et bon courage à ceux qui bossent.

    Sam, keep working

    PS : si je vise le 1/3, c’est suffisant :-). Check.

  6. AL

    22 juin, 2018 à 16:16

    Aurore, Laure et Isaure : il manque Michelle Tort ! Challenge ! :)

  7. DUPONT

    23 juin, 2018 à 12:15

    Tout est mytho évidemment. Jamais une hotesse prendrait l initiative de contacter un inconnu
    après une brève rencontre. C est pas impossible mais c est très rare. En tout cas, c est un bon scénario pour
    un film….

    • AL

      25 juin, 2018 à 22:52

      @Dupont : moi, ça m’est arrivé l’an dernier. Mais j’avais laissé mes coordonnées. L’interaction dans l’avion avait été très courte (10/15 min).

  8. Julien

    25 juin, 2018 à 01:59

    Enorme tu m’as fait kiffé ! mais comment Isaure a eu ton email ?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Field Reports