Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

J’ai Trouvé Une Copine Grâce A Mon Cul ! [FR 47]

fesses-masculines

Field Reports

J’ai Trouvé Une Copine Grâce A Mon Cul ! [FR 47]

J’ai Trouvé Une Copine Grâce A Mon Cul ! [FR 47]

Aimez-vous apparaître comme quelqu’un d’unique aux yeux des femmes ? Voulez-vous être celui avec qui elles veulent coucher et même se projeter (sous les draps ou dans un avenir commun) ?

Un séducteur comme vous et moi peut aimer la démarche de séduction, rouler des galoches en boîte, se lancer des défis, forniquer à foison …

Mais rien ne vaut un nouveau challenge pour se stimuler et alimenter en bûches le feu du player qui brûle en nous.

Et si ce défi, c’était de trouver une copine ?

Aujourd’hui, c’est Romain qui a le clavier et vous raconte la belle histoire de sa rencontre avec sa copine, après s’être bien amusé à draguer sur Tinder. Go Romain, c’est à toi !

Suivez-moi dans une histoire vraie où j’ai décidé de changer de game plan… Vous allez découvrir comment trouver grâce aux yeux des femmes en vous distinguant de la concurrence !

Acte 1 : Nouveau départ

Je me revendique comme le Mike Horn de la séduction.

Mon dicton : « il faut toujours sortir de le zone de confort pour perfectionner sa savoir-faire » (à prononcer avec un accent anglais et les pieds dans un ruisseau pour plus de crédibilité).

Qui d’entre vous se satisferait d’une routine rébarbative, sans véritable enjeu ? Pas grand-monde.

D’un point de vue personnel, après avoir pratiqué le street pick up, le day game avec le Système RDV en pleine canicule et la drague en boîte, j’en suis arrivé au point où il me fallait relever un nouveau défi.

La drague en ligne, je connaissais également (Meetic, Tinder, Happn…). Mort de faim, vous avez dit ?

Ce que j’aime le plus dans la vie à part draguer : écrire. Je voudrais aligner des mots bien plus souvent.

Si en plus je pouvais trouver un concept loufoque pour parler à des filles canon, ce serait top. Après dix longues secondes de réflexion, j’avais tranché.

J’optais pour Tinder pour écrire et séduire.

Exit mon ancien profil, place à l’innovation.

Mes règles imposées pour cette expérience sociale ?

Je n’aurais droit qu’à une seule photo de profil où les filles ne verrait ni ma tête, ni ma morphologie. Tout se jouerait dans la description.

Terminé le physique, place aux mots. Mais sur les sites de rencontre, vous le savez, c’est l’apparence qui prime.

Qui va sur Tinder pour liker des descriptions sans regarder le physique ? Sûrement pas grand-monde parmi vous ?

Je suis moi-même le premier à aimer des profils sans regarder la description, épuisant mon nombre de likes journalier après 40 secondes, chrono en main.

Parfois, il faut savoir voguer à contre-courant. Après avoir dit  »merde » aux basiques des sites de rencontres, me voilà en train de créer un nouveau compte.

Concernant la photo de profil, plusieurs options s’offraient à moi.

Une photo de ma bite moulée dans un slip ? Bien trop pédophile comme première impression.

Un faux profil en utilisant une image de Cristiano Ronaldo torse nu et une description en portugais ? Déjà tenté, personne ne tombe dans le panneau.

Il fallait trouver quelque chose de … Remarquable. C’est le mot.

Acte 2 : Pousser mon idée jusqu’au bout

Fouillant mon armoire dans l’espoir de dénicher une trouvaille, ma main en sortit victorieuse. Elle avait saisi un vieux chino beige La Redoute qui avait tout de même coûté la modique somme de 8€.

Je l’enfilais à la hâte, galbais mon cul pour le rendre Kardashianesque et enchaînais les clichés face au miroir.

Après avoir sélectionné la photo parfaite de mon postérieur (celle ci-dessous), je m’attaquais à la description.

fesses-homme

Pour cette dernière, il fallait envoyer du lourd. Un cul moulé dans un pantalon, ce n’est pas toujours suffisant pour faire bonne impression.

Je rédigeais donc ce qui serait ma bio sur Tinder :

« Alors comme ça on admire mon postérieur ? Tu es très impolie comme fille. J’ai quand même ma pudeur !
Si je devais ressembler à une personnalité célèbre ? Pour son sex-appeal je choisirais Denis Brogniart. Oui j’ai des jolies fesses, mais également une tête bien faite. »

Rien de plus. Seulement une photo de mon cul, cette description et en avant !

Après un mois, j’atteignais les 150 matchs, score plutôt honorable lorsqu’on habite une petite bourgade et qu’on a un profil gentil mais « différent ».

Côté conversation, mes matchs l’engageaient autant que moi, c’était du 50-50.

Mon profil intriguait, mais encore mieux ; il servait de filtre.

Celles qui n’étaient pas intéressées swipaient à gauche pour ne plus me revoir tandis que les curieuses swipaient à droite pour en apprendre davantage sur moi.

D’un swipe deux coups : Mes matchs appréciant mon humour et au premier abord, ne jugeaient pas uniquement sur le physique.

Swiper tout le monde c’est bien, trier c’est mieux.

Rien de plus frustrant que de passer une heure dans la salle de bain à se pouponner pour tomber sur quelqu’un avec qui on n’a visiblement aucun atome crochu.

A ma grande surprise, je matchais avec tous les types de profils ; de l’étudiante fauchée à l’entrepreneuse débordant d’énergie, en passant par la caissière de chez Leclerc.

S’en suivirent de belles rencontres, certaines si formidables que je ne voulais plus les secouer comme des pruniers mais discuter avec elles jusqu’au bout de la nuit !

Oui, on peut ne désirer que des coups d’un soir et tout remettre en cause le jour J. La vie…

Acte 3 : Des efforts récompensés

Un dimanche après-midi, alors que je regardais avec passion un épisode de Walker Texas Ranger, ma vie changea.

Ou plutôt, mon portable sonna. Le fameux son qui accompagne le message « Congratulations, you have a new match » résonna.

J’ouvre Tinder machinalement. Le profil de la fille qui s’affiche retient tout de suite mon attention.

Les photos et la biographie dévoilaient une jeune femme pleine de vie avec qui j’aurais aimé partager bien plus qu’un verre de Schweppes Agrum.

Elle engagea la conversation la première. Notre phone game se passait tranquillement, sans accroc.

Mais après quelques jours, je reçus un texto de sa part m’informant qu’elle avait rencontré quelqu’un avec qui tout se passait bien. Elle me remercia simplement de l’avoir fait rire.

Putain, j’avais trop attendu avant de proposer un rendez-vous ! Mais bon, quand on a d’autres tétons sur le feu, difficile de satisfaire tout le monde. On se souhaitait donc mutuellement une bonne route.

Contre toute attente, elle me renvoya un Sms une semaine plus tard.
Son expérience avec l’autre gars ne s’était pas avérée concluante, alors quitte à tenter le tout pour le tout, elle voulait voir ma gueule en vrai.

Toujours partant pour un rendez-vous en Terre inconnue, j’acceptais sa proposition.

Le lendemain, je rencontrais celle qui allait devenir ma fiancée.

Les enseignements de ce field report

Pour être remarqué, soyez remarquable et cassez les codes !

C’est sympa de draguer, mais après un certain temps passé à faire la même chose, une impression de déjà vu peut s’installer, ne plus vous lâcher et vous poursuivre jusque dans vos rêves.

Deux options s’offrent alors à vous : décider de sortir du monde de la séduction quelque temps pour revenir encore plus fort (et avec les testicules taille montgolfière), ou alors bouleverser vos habitudes en changeant les règles du jeu :

  • Marre de draguer uniquement en boîte ? La prochaine fois, accostez cette belle brune sur laquelle vous bavez pendant votre footing du dimanche matin.
  • Vous en avez assez de draguer les stagiaire de votre boîte ? Parlez à la belle rousse que vous croisez tous les jours à la boulangerie.

Casser votre routine habituelle vous permettra de rester motiver. Et ça change TOUT.

Une passion pour vous booster ?

Pourquoi ne pas mettre en avant votre passion pour rencontrer des gens sympas (dont des filles) ?

Si vous êtes super bon au squash mais que vous n’en faites que dans votre salon, pensez à en faire dans un club, allez à la rencontre des autres !

Si vous êtes cinéphile, conseillez un film à cette fille qui regarde les affiches devant le cinéma !

Servez-vous d’une de vos passions pour prendre son numéro de téléphone ! Si vous êtes un fin connaisseur en la matière, votre valeur augmentera aux yeux des filles.

Si vous n’avez pas de réelle passion, vous n’aurez qu’à poser des question, comme par exemple en demandant conseil à la vendeuse de spiritueux du coin pour choisir ‘La bouteille parfaite’ (et lui proposer un rendez-vous dans ce nouveau bar qui vient d’ouvrir un peu plus loin dans la rue).

Dans l’histoire racontée ci-dessus, le narrateur aime écrire et plaisanter.

Il choisit donc une option qui lui permettra de faire les deux choses en même temps, liant passion et séduction.

Attention au timing !

Sur les sites de rencontres, proposez un rendez-vous trop rapidement et vous prenez le risque de vous retrouver face à une personne qui n’a rien en commun avec vous.

Parfois, vous aurez beau y mettre du votre, rien n’y fera.

A l’inverse, n’attendez pas non plus la prochaine éclipse solaire pour rencontrer la personne que vous désirez tant !

Cette fille avec qui je suis aujourd’hui en couple a failli me passer sous le nez parce que j’attendais trop pour lui proposer une sortie. Un autre m’avait grillé !

Vous pensez que les filles ne draguent qu’un seul mec à la fois sur les applis de rencontre ?
Vous vous mettez le bras dans l’oeil.

N’attendez pas trop longtemps avant de proposer un rendez-vous, pensez au timing et ce sera vous qui doublerez les autres.

Et vous ? Quel est votre piège à filles ? Avez-vous déjà trop attendu avant de proposer un rendez-vous à une femme ?

Romain, sauvé par La Redoute

Lire la suite
9 Commentaires

9 Comments

  1. don Diego de la Vega

    21 janvier, 2019 à 11:50

    Il semble que les femmes soient unanimes : ne jamais sous estimer le pouvoir d’un boule bien musclé, et bien mis en valeur, même pour un mec.
    Amis de tous les pays qui ont une sale gueule (vous, pas votre pays), unissez vous et musclez votre boule.

    Ca me fait penser que j’ai encore beaucoup de travail à ce niveau..

    • Sylvain

      21 janvier, 2019 à 12:18

      Comme dirait mon coach : presse à cuisses pour opération boule de plage !

    • Sélim

      21 janvier, 2019 à 17:28

      Le boule de Jon Snow a suscité une vague de tweets internationale.
      C’est la seule preuve nécessaire. Mais oui : presse, squats, et fentes et direction le boule de rêve !

  2. Lenal'airderien

    22 janvier, 2019 à 08:03

    Bonjour, il est sortit du lot, la bite du mec en photo c’est du surfait …Par contre ce qui me fait tiquer , c’est le rendez vous à l’arrache sans avoir vu la tête du mec , j’y crois moyen …Ils ont dû échanger leur photo en cours de messagerie, il ne le dit pas surtout.

  3. -Sam-

    22 janvier, 2019 à 18:02

    Et combien de temps pour les testicules taille montgolfière ?

  4. Sphinx

    21 février, 2019 à 12:38

    En montrant ton cul comment tu peux dire « on ne me jugera pas sur mon physique ». Ton cul c’est pas ton esprit lol

    • Sylvain

      22 février, 2019 à 21:00

      Ce n’est pas le visage non plus cela dit :) A moins d’etre Kim ca reste une partie relativement difficile à identifier :)

  5. Franck

    16 mars, 2019 à 18:41

    Bonjour, alors franchement j’adore l’idée. Il y a de la recherche.
    Je pense que je vais piquer la méthode.
    Trouver le profil accrocheur, ce n’est vraiment pas évident.
    Le risque c’est que le jour du rdv, si la tête ne lui plait pas, ça va être un gros NEXT.
    Mais bon aller, je vais essayer…

    • Sylvain

      18 mars, 2019 à 11:57

      On attend le retour d’expérience !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Field Reports