Vaincre sa Timidité : 2 Techniques pour Aborder TOUTES les Filles qui vous plaisent!

Publié dans Inner game par Sélim le 18/02/2013

Deux techniques timidité séduction Vaincre sa Timidité : 2 Techniques pour Aborder TOUTES les Filles qui vous plaisent!

Des chercheurs ont fait des études assez intéressantes dans le domaine des peurs.

La peur numéro 1 des hommes ?

Ce n’est ni les bêtes féroces (araignées, requins, serpents, rats et licornes), ni la maladie, ni le vertige… Non, la peur la plus partagée par l’être humain est celle de parler en public !

Si c’est aussi l’une de vos peurs, n’ayez crainte : les deux techniques qui suivent devraient vous aider à savoir comment aborder une femme et un groupe en toute sérénité.

Dans le jargon du coaching en séduction on appelle ça la peur d’aborder (les Américains disent approach anxiety, l’anxiété liée à l’approche d’une fille).

Vous avez peur, vous tremblez, vous bégayez, vous faites demi-tour, vous trouvez des excuses pour retarder le moment où vous irez aborder cette fille… puis elle s’en va, ouf ! Vous l’avez échappé belle !

La meilleure esquive à laquelle j’ai eu la chance d’assister : un apprenti séducteur qui se dirige vers une fille, puis dévie sa trajectoire pour éviter le contact avec sa target. Un véritable ballet, beau à voir, mais qui n’aide pas à séduire…

Alors comment faire quand on a peur ? Se mettre des claques devant le miroir pour se motiver ? Se répéter, à la manière d’un Rocky « T’as pas peur / J’ai pas peur ? » Pourquoi pas ! L’autosuggestion peut fonctionner !

Mais nous allons voir deux méthodes beaucoup plus efficaces pour ne plus vous prendre autant la tête quand vous abordez une fille.

La première consiste à minimiser les enjeux, la seconde à accepter que vous n’êtes pas infaillible, et que personne n’exige de vous que vous soyez parfait.

Minimiser les dégâts d’un rejet : vous n’allez pas en mourir !

Raisonner en négatif, ça veut dire partir déjà perdant. Monter sur le ring en pensant que vous allez vous faire massacrer. Vous présenter à un examen en vous répétant que vous allez échouer. C’est les fameuses lunettes grises dont je vous parlais dans des articles précédents : vous vivez déjà dans la peur de l’échec.

Alors comment faire pour ne plus avoir peur d’aborder une fille ? Tout d’abord vous devez commencer par minimiser l’idée même d’un râteau. Qu’est-ce que c’est un râteau ? Ce n’est rien, si ce n’est un passage obligé.

Les membres VIP du forum vous le diront : « On s’est pris tellement de râteaux qu’on pourrait ouvrir un Jardiland ». Et c’est évident. Même les meilleurs ont pris des vents, que dis-je, des tornades tellement ces rejets étaient violents !

Mais vous savez quoi ? Ça fait partie du jeu, et surtout : on n’en meurt
pas ! Personne ne va mourir d’un râteau !

Biologiquement, votre peur s’explique : vous avez peur de mourir. Vous êtes prêt pour un raccourci historique ?

Au temps des tribus, aborder une fille déjà prise, c’était risquer la colère de son homme. Risquer de se faire frapper. Risquer la mort. Ou encore risquer d’être ridicule, et de vous faire chambrer au sein du groupe, de la tribu. Mystery explique tout ça de manière très détaillée dans Révélation.

Socialement la peur d’échouer est très scolaire (surtout dans le système éducatif français) : soit vous êtes bons, soit vous êtes nuls, mais personne ne nous a appris « la calibration » à l’école.

Le système scolaire très cartésien : vrai / faux fait qu’on a souvent peur de s’exprimer en public, et surtout, qu’on a peur de se planter. On s’interdit le droit à l’erreur. Or, l’apprentissage de la séduction passe par l’erreur.

Aujourd’hui, en 2013, aborder une fille ne vous tuera pas. Retenez ces trois points :

  • Elle ne se promène pas avec un gun qu’elle sortirait pour abattre le moindre mec qui l’approcherait.
  • Son mec, si elle en a un, ne va pas venir vous tuer.
  • Si vous prenez un râteau publiquement, ce n’est pas la fin du monde, ça arrive à tout le monde (et c’est surtout que vous avez oublié le principe d’isolation)

Vous savez ce que je répète en permanence lors des sessions de coaching séduction : « Au pire, c’est non. » Gardez ça en tête quand vous abordez une fille. C’est ce qui peut vous arriver de pire ! Et ce n’est vraiment pas grand-chose…

Les filles ne recherchent pas l’Homme Parfait !

Le deuxième point qui vous empêche d’aborder une fille en toute sérénité, c’est le fait de croire qu’il faut être un séducteur accompli, un vrai Pick-Up Artist pour réussir.

Vous pensez peut-être qu’il faut avoir un opener parfait, original et décalé, puis qu’il faut enchaîner sur une conversation, en la faisant rire et en étant cocky & funny sans jamais vous tromper ?

Vous croyez qu’il faut forcément réciter du Ronsard ou du Rimbaud à l’oreille de la fille comme le fait Eros pour lui faire un compliment ?

Vous avez tort ! Les filles sont humaines et savent que nous sommes humains aussi ! Elles n’attendent pas une phase de séduction sans faille, un game parfait. Ne placez pas la barre trop haut !

Avoir des exigences pour progresser, c’est bien, mais ne vouloir être que parfait, c’est rater l’occasion d’être humain. Elles le disent souvent, elles sont touchés par un mec « un peu » maladroit. Le « un peu » fait toute la différence. Le « un peu », c’est l’expression de la spontanéité qu’elles recherchent chez un mec.

Enfin, je ne peux que vous rappeler le récent et très bon article d’Hakase sur le sujet : la recalibration du game. Etre séduisant est forcément un concept variable, d’une fille à l’autre, d’une heure à l’autre.

La seule exigence que vous devez vous fixer pour apprendre à séduire est de comprendre l’unicité de la fille en face de vous. Une question à vous poser : « Qu’a-t-elle de différent, comment dois-je faire pour la mettre en valeur ? »

Une fois que vous aurez fait ce travail logique sur vous-même, vous vous rendrez compte que la peur d’aborder est naturelle, mais facilement surmontable.

Vous avez eu un déclic un jour qui vous a aidé à surmonter votre peur d’aborder les femmes ? Vous avez une astuce à partager pour surmonter votre timidité ?

[Pour ma part, c’est le jour où je n’ai pas eu les coui**es d’aborder une jolie Anglaise dans un bus que j’ai décidé de me lancer. Je me suis couché avec des regrets horribles, comme si je venais de passer à côté de la femme de ma vie. Ce jour-là j’ai décidé que je n’aurai plus jamais de regrets, et que la timidité ne m’empêcherait plus d’aborder une fille.]

Sélim, ancien timide.

inner game intense s2 Vaincre sa Timidité : 2 Techniques pour Aborder TOUTES les Filles qui vous plaisent!
Inner Game Intense
Eliminez l'anxiété, la nervosité, les doutes et la PEUR qui ruinent vos chances avec les femmes depuis des années... Apprenez ENFIN comment devenir l'homme confiant, solide, détendu, qui attire naturellement les femmes...
Découvrez ce Guide >>

154 COMMENTAIRES
  • NG-Player dit :

    @Dan: j’ai un petit proverbe pour toi qui m’a beaucoup servi; « Mieux vaut passer pour un con que de passer à côté ».
    À méditer ;)

  • ludoleshox dit :

    Bonjour,

    Je n’ai pas compris la phrase « La seule exigence que vous devez vous fixer pour apprendre à seduire est de comprendre l’unicité de la fille en face de vous. »
    Je n’arrive pas à comprendre le sens de cette phrase – pour le reste, bon article comme d’hab’ ^^

    • selim dit :

      Comprendre ce qui la rend unique.
      C’est la seule chose importante.
      Le fait d’être dans l’instant présent, de ne pas te prendre la tête.
      De penser à elle et pas aux autres, et pas à ce que tu feras dans une heure.
      Les Latins disaient « Hic et nunc », les Anglais « Here and now ». C’est ça qu’on cherche ludoleshox !

  • Tom dit :

    Perso un jour je me suis lance en drague de rue avec des potes et j’arrivais pas a aborder en direct game du tout. Du coup mon pote m’a propose de juste aborder une fille et de lui dire :
    « Bonjour, je voulais juste vous dire que je vous trouve super mignonne, bonne journee » et de partir.
    Je l’ ai fait trois fois et depuis j’ai plus de blocage pour aborder. Cette technique debloque vraiment quelque chose, a essayer.

    • selim dit :

      Oui parce que c’est très facile. Aucune conséquence; c’est un simple compliment à une femme, puis tu te retires, c’est très bon pour le moral de tout le monde Tom !

  • quentin dit :

    Salut, je me demandais est-ce que rougir est un atout ?

    • selim dit :

      Non, pas forcément. Ni atout ni faiblesse.
      Rougir, ça arrive, c’est normal quand on flippe un peu.
      L’essentiel, c’est de continuer comme si de rien n’était.

  • JOnes dit :

    Franchement, comme c’est clairement dit, il ne faut pas avoir peur de l’échec. J’ai même envie de dire, Qui n’as jamais fait d’erreur ? je pense qu’il faut vraiment arrêter de penser. Il ne vas rien se passer de spécial si vous « echouez » si ce n’est que du regret. Mais qui n’as jamais ressenti le regret dans sa vie? Vous souvenez vous de toutes les fois ou vous avez regreté quelque choses ? non, donc allez y, pensez à vous plus agé qui vous remerciera meme de ce que vous avez osé faire puis regrété auparavant car ca vous a permi d’être le vous nouveau.(si vous arrivez à comprendre ^^ ) On trourne tous la page, surtout pour des choses aussi insignifiantes que ça M**DE… . En breff on est que des HUMAINS, la vie passe trop vite pour hésiter de profiter des belles choses qui nous sont offerte notamment les discussions passionnantes que l’on peut avoir avec une femme. Demandez vous pourquoi ne pas avoir peur avec un homme? qu’as t il de « moins intimidant »… Vous devez penser, ce n’est pas une fille!! Pour moi si : tout homme à une part de féminité en lui, comme on pourait dire l’inverse. Vous cassez pas la tete, je ne dis pas que vous ne devez pas avoir peur parce que c’est parfois grâce à cette peur qu’on peut mieux avancer, mais avez vous aussi pensez qu’une femme dans votre vie c’est dit la meme chose a votre egar ? : « comment je doit m’y prendre avec lui,…. ? blabalabaabala…. Et la vous vous dites, mais il y a pas de quoi avoir peur de moi vue que je suis inoffensif! C’est exactement la meme chose dans l’autre sens ! Les femmes se dises toutes la meme choses, et tout simplement parqu’on est tous egaux et qu’on fonctionne tous de la meme maniere, nous les humains! PENSSEZ vraiment A TOUT CA !!! ;)

  • Got dit :

    Bonne article mais tu as négliger l’alcool pour les boîte ahah

    • selim dit :

      Oui, et c’est fait exprès Got !
      L’alcool, ça marche, c’est évident, mais je préfère le travail mental, plus durable, et moins destructeur que l’action de l’alcool !
      Mais tu as raison, ça marche un peu… Une fille bourrée, un mec bourré, ça peut marcher. Mais le réveil est dur !

    • LifeIsShort dit :

      Je suis que de plus en plus déçu d’alcool. A chaque fois que je rentre chez moi après une soirée ou j’ai tenté des choses et que j’ai foiré, j’ai toujours l’impression que si j’avais pas bu, j’aurais eu plus de maitrise et pas fait ces stupides erreurs, qui chaque fois différentes, me mettent sur la touche….
      J’ai pas peur du tout d’aborder, mais après plusieurs echecs d’affilée, le doute commence à devenir intense…

    • Sélim dit :

      Hello LifeisShort ! Pour ma part, le problème est réglé depuis longtemps : pas d’alcool pour les grosses soirées de drague, ou les soirées de coaching.
      Besoin du cerveau pour tout analyser, et maîtriser la conversation !
      Bonne année (sobre) à toi !

  • Alex dit :

    Vaincre la peur d’aborder peut faire de votre journée banale un souvenir génial ? « True Story » comme dirait Barney, HIMYM.

    Aujourd’hui, je finissais les cours à 16h mais j’ai décidé de rester jusqu’à 18h au lycée avec des potes (filles/mecs) pour écouter de la musique et rire un peu ;) Vers 17h, tous partent prendre leur bus. Je me retrouve seul dans le parc situé juste à côté de mon lycée, je commence à marquer et j’apperçois deux filles qui se roulaient dans l’herbe, une petite pente à ma gauche. J’ai pensé « Elles sont folles… ». Tout de suite, j’en repère une parmis les deux : plutôt jolie.
    Le midi même, une récente connaissance m’avait posé un magnifique lapin de pâques en retard, et ma confiance en moi en avait pris un coup…Du coup j’étais pas très très motivé et puis je vois les amies de ces deux filles se ramener, ils étaient une dizaine, je n’en connaissais aucun.
    Encore quelques roulés boulés ( quel drôle de passe temps ) et en se relevant elle me regarde souriante.
    Je lui souris également et tend les pouces en aprobation de son délire, puis je plante mon épée dans la peur d’aborder et fonce vers elle.
    Espagnole. Une correspondante d’un lycéen, arrivée aujourd’hui. Elle avait l’air très contente que je vienne la voir (vaincre la peur d’aborder ça paye), on parle un peu en français et c’est compliqué donc on passe vite à l’anglais (savoir parler anglais ça paye): le courant passe bien. Je continue de lui parler et à ses amis toujours avec grand sourire (ça aussi ça paye) jusqu’à ce quelle se dirige vers une autre espagnole et lui chuchotte à l’oreille. L’autre espagnole, bien moins jolie, viens vers moi. Mince… Et elle me dit  » Mon amie voudrait embrasser toi « .
    Cash comme ça, j’étais refait ! Bien sûr j’accepte et voilà kiss close avec la jolie fille que j’avais aperçue il y a quelques minutes. Inespéré !

    Alors merci AdS pour les petits tuyaux que j’ai trouvé dans de nombreux articles, vous avez illuminer ma journée ! =)

  • David dit :

    Bonjour sélim, moi aussi la timidité envers les femmes me bloque.

    Je suis commercial et je n’est aucun problème pour vendre et discuter avec tout le monde dans la rue, je peut même discuter avec les plus belle femme seulement si le sujet de la conversation est autre, si tu vois ce que je veut dire.

    Parcontre dès que l’objectif est de séduire, je bloque.

    J’aimerais un conseil s’il te plait! j’ai fait connaissance d’une fille (elle a un copain depuis peu qui habite a 1000km) sublime vraiment (une amie de ma cousine) ma cousine me la présente en tout bien tou honneur, je suis cool avec dès le départ, pas de gêne, on discute, on rigole tous les 3 (moi, ma cousine et elle).

    Puis je pars, plus tard ma cousine me demande ce que je pense d’elle!
    je lui répond elle très agréable, souriante vraiment sympa puis elle me dit que elle ta trouvé aussi très ouvert sympa.

    Puis hier on ce revoie une deuxième fois tous les trois pour faire du sport, dans la même ambiance, on fini par mangé tous les trois chez ma cousine, on discute de tous et de rien…elle me dit qu’elle a rencontré quelqu’un comme sa par hazar, il habite toulouse mais elle me dit on verra bien je c’est pas pour le moment car cela veut dire que si ils continuent ensemble, elle doit démanagé dans le sud.

    Et elle avait vraiment pas l’aire très enchanté ou heureuse a l’idée de ce projeté dans l’avenir avec lui dans le sud (normal c’est le début).

    Alors moi dans la foulé j’ai organisé une sortie discothèque (pour voir tout simplement si elle me suit) pour le moment tous ce que je propose, que cela soit la séance d’abdo etc..elle accepte et sa lui fait plaisir.

    Alors ma question et c’est la! ou je bloque, je fait comment ce soir en discothèque avec elle, on seras 7 et je n’est vraiment pas envie d’une friends zone!

    Comment la séduire ce soir? Comment passé l’autre étape? merci beaucoup.

    • selim dit :

      Hello David !
      Arrivé à ce niveau en boîte, ton objectif va être de danser avec elle et de l’isoler pour essayer de l’embrasser
      ou alors de la raccompagner, de lui proposer de la raccompagner chez elle.
      C’est ainsi que tu pourras voir si oui ou non tu as une ouverture.

  • David dit :

    Super merci, de réagir aussi rapidement!

    La raccompagner cela risque d’être compliqué car on part avec 2 voiture, celle d’une copine et celle de ma cousine (avec cette fille).

    D’ailleur de nature a me posé trop de question!

    Ce soir quand on part direction la boite, je suppose que je monte avec ma cousine et cette fille (jess) pour être proche dès le départ d’elle?

    ou bien, je décide de prendre ma voiture, je ne ferai pas le trajet avec elle car jess sera avec ma cousine, mais j’aurai une total liberté pour le retour!?

    Alors ok pour cette objectif de danse, je suis bon que quand j’ai des objectifs fixé mdr

    Et c’est vrai que la question que je me pose pour le moment c’est savoir si je lui plait ou pas!

  • Almaras dit :

    Voilà , à la gare , il y a une fille qui me plaît , d’habitude j’ai jamais eu de problème pour aborder les filles , mais alors la , je sais pas pourquoi , je suis devant comme un c** , depuis 2 jours je me dis que je devrais aller la voir , ce que je ne fais et qui m’agace en tout point , je ne sais pas pourquoi je bloque ? et je ne sais pas comment l’aborder ?

    • selim dit :

      De quoi as-tu peur Almaras ? Peur d’avoir l’air ridicule ?
      N’aie crainte, on s’est déjà tous mangé des râteaux, si c’est ça qui te bloque.
      Maintenant, j’ai envie de t’encourager à penser positif : tu es cool, intelligent, drôle, viril, sportif, ce que tu veux. Tu as des qualités.
      A toi de faire en sorte qu’elle remarque ces qualités!
      Courage, tu nous tiens au courant !

    • lex dit :

      Almaras : quel contexte ?
      (Fac, bus, …?)

  • Almaras dit :

    Selim, je m’en fou de me prendre un rateau , ça ne sera pas le premier n’y le dernier ^^; mais juste que je suis paralysé , je me dis que ce n’est pas possible d’avoir des sentiments sans la connaître , je sais vraiment pas , je verrai demain matin , ma dernière chance !

    • selim dit :

      Evidemment, ce ne sont pas des sentiments.
      Des sentiments, ça se développe avec le temps.
      Là, c’est une vague excitation, une envie de la serrer… contre toi, mais ça ne va pas plus loin.
      C’est la triste réalité biologique / chimique dans cette histoire.

  • Almaras dit :

    @Lex Sur le quai du train

  • Almaras dit :

    Me revoilà ; j’ai donc essayer de suivre vos conseils , le seul problème , comment on fais quand la fille ne vient pas ? Sérieusement , je suis littéralement dégouté ; j’ai l’impression d’avoir loupé la nana de ma vie , alors que s’est pas le cas ( heureusement ), le problème est que je ne la verrai plus vu que j’étais en stage et que c’étais mon dernier jour , merci quand meme de m’avoir aider ^^

    • selim dit :

      Désolé Almaras !
      Ca m’a fait ça aussi lors de mon tout premier rendez-vous de toute ma vie. Elle m’avait mis un lapin… ça laisse un goût assez désagréable en bouche…
      ça ira mieux la prochaine fois !

    • lex dit :

      Almaras : Bah… Tout est dit !

      Je comprend la déception. Faut oser dès le début, sinon, on regrette.. Prend ça comme le cout de l’enseignement de la vie…!

  • Alexis dit :

    Salut, j’ai 14 ans et donc comme la plus part des gens ici je suis timide. Dès qu’une fille se pointe près de moi alors que je parle avec des amis c’est comme si j’étais muet, je pense à tout ce que je pourrai dire mais rien ne sort. Et cela depuis mon entrée au collège. Et de plus ca fait trois ans que je connais une fille à qui j’éprouve des trés grand sentiment, je ne peut pas arrêter de penser à elle moin de 20 minutes, et je ne lui ai casi jamais parler. Je n’en peux plus de cette situation, c’est pour ça que je te demande de l’aide

    • lex dit :

      Alexis : la timidité, ça se dépasse. Il faut que tu te forces jusqu’à ce que ça ne te pose plus de problèmes. Tu peux t’entrainer avec d’autres nanas, pour commencer.

  • jay worlf dit :

    je suis worlf,, j’habite en FLORIDE malheureuxment la timidite assiex chez moi.. tout d’abord avec tout les personne pas seule avec la femme,, et je veux change mon comportement.. je essaye tout deja..

  • Ramazan dit :

    Salut, depuis quelque temps, quand j’essaie de draguer, je n’arrive pas à m’empêcher de faire rire la fille, on rigole à chaque fois que notre regard se croisent, même avant qu’on ne commence à discuter au lycée, rien qu’un croisement de regard nous fait faire un sourire sans raison mais le problème, c’est que je n’arrive pas à aller plus loin que ça et j’ai vraiment beaucoup de signe d’intérêts de la fille…

  • manu3693 dit :

    Salut moi mon problème c’est que je peux draguer n’importe qelle fille tou ira bien mais quand jveux dràguer une fille qui me plait vraiment je bloque et j’arrive à rien . Que me conseillez vous ?

    • Sélim dit :

      De te détendre manu3693 : ce n’est pas la fin du monde si tu prends un râteau, je te le promets.
      Lis l’article « votre plus gros râteau », tu verras, ça aide à relativiser et à donner moins d’importance aux filles.

    • lex dit :

      Manu : lis quelques articles sur l’inner game. Ton problème est que tu as du mal à rationnaliser les « belles filles » (enfin, celles qui te plaisent)

  • karim bangagne dit :

    Moi mon bleme est le premier mot.
    Les bons arguments pour parlé devant la filles.

    • Sélim dit :

      Hello Karim, qui te dit que c’est uniquement ça le problème ?
      Si c’est vraiment aborder, LIS les articles sur l’art d’aborder ! (En haut à droite, tape « aborder » dans la barre de recherche !)

  • Cracktoumunch dit :

    « Les filles sont humaines »
    J’ai lu « hautaines »… C’est grave docteur?! ^^

    Le truc du gun dans le sac, je l’utilisais en SPU quand une nana avait un grand sac a main. Je le réutilisais ensuite pour sexualiser:
    « Rassure moi, ce grand sac c’est pas pour cacher un flingue et descendre tout ceux qui t’ennuie avec? »
    Plus tard dans la convers -> « hum… J’ai quand même un doute pour le gun, je te prie de te mettre mains contre le mur jambes écartes, je vais devoir te fouiller. Tu verra mes mains sont toutes douces. »

    Si elles ont de l’humour, ca les fait rire, et ça donne le ton. Si elle n’en on pas, on passe pour un mec chelou (ça arrive, on s’en remet).
    Field Testé bon nombre de fois.

    Cracktoum’

  • Lino Massaro dit :

    Bonjour à toutes et tous,

    Pour ma part, j’ai décidé d’aborder chaque fille qui me plaît pour ne plus avoir de regret. Fin 2011, alors que je suivais une formation en tourisme, j’allais dîner tous les jours au restaurant du centre et j’avais flashé sur une jolie stagiaire aux cheveux acajou. Je m’étais juré de lui parler le lendemain mais je ne l’ai pas fait. Et le surlendemain, elle n’était plus là. Je ne veux plus revivre cela ! Ca m’aura au moins servi de leçon.

    Et des râteaux, je m’en suis pris deux la semaine dernière : un par une fille assise à la terrasse d’un de mes cafés préférés et l’autre par la serveuse d’une brasserie où j’ai mes habitudes. Je n’ai ressenti aucune déception, au contraire : ça m’a libéré d’un poids.

1 2 3 4

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)