Le Facteur Chance en Séduction…

Publié dans Dynamiques sociales par Sélim

iStock 000002314725 Medium 2 Le Facteur Chance en Séduction...

Aujourd’hui, nous nous apprêtons à vous révéler un des secrets les mieux gardés des meilleurs séducteurs. Une technique incroyablement efficace. Son seul problème ? Cette technique de séduction ne se transmet pas. Elle se ressent. Elle est très difficile à expliquer.

D’habitude, vous trouvez ici des conseils en séduction prêts à l’emploi. Cet article risque d’énerver ceux qui veulent tout maîtriser, tout apprendre par cœur. On va parler de la chance, du facteur chance en séduction.

Comment expliquer une suite de râteaux ? Probablement une histoire de malchance… Comment les maîtres séducteurs expliquent-ils une longue série de succès auprès des femmes ? Leur technique, leur Inner Game, l’écoute active, la calibration, leur lifestyle bien sûr… mais c’est aussi parfois une histoire de chance !

Laissez-moi développer cette idée…

Si vous êtes ici, c’est que vous savez déjà que vous pouvez progresser en séduction, que vous pouvez devenir plus séduisant. Le fait d’imaginer ces progrès possibles, grâce à la pensée positive, est déjà un très bon point mais ne suffit pas.

Vous pouvez travailler sur tous les points suivants pour passer des paliers en séduction :

  • Votre look (il ne plaira jamais à tout le monde, à toutes les tribus, mais maîtriser les codes d’un groupe en particulier vous aidera à vous intégrer plus facilement)
  • Votre physique (les filles ont plus envie d’aller vers un séducteur bien dans ses pompes et bien dans son corps, votre BL parle pour vous)
  • Votre éloquence, votre capacité à raconter de bonnes histoires. (Un rappel sur les techniques de conversation et la curiosité s’impose.
  • Votre capacité à parler de vous
  • Votre cercle social (sans lui, peu de chance de séduire à long terme. La tchatche est valable pour le court terme, mais les séducteurs doivent voir plus loin, doivent penser au futur)
  • Votre capital financier
  • Votre humour, votre intelligence
  • Votre orthographe pour draguer en ligne
  • Votre curiosité pour cultiver les points communs

Et après ? Une fois que vous maîtrisez tout ce que vous pouvez maîtriser, il faut vous rendre à l’évidence… Il existe aussi un facteur chance.

Parfois, vous trouvez votre game particulièrement moyen et pourtant vous réussissez à séduire la plus jolie fille du bar.

A d’autres moments, vous seriez incapable de comprendre pourquoi ça a foiré avec une fille qui vous semblait pourtant plus facilement abordable.

Ce qu’on ne peut pas expliquer, ce qu’on ne peut pas rationaliser, on a tendance à le mettre sous la bannière « facteur chance ». Je sais que ce n’est pas très sympa de ma part de vous faire ça. Vous pensez ne pas pouvoir améliorer votre chance ? C’est ce qu’on va voir !

Séduction et facteur chance

Il y a des jours où j’ai envie de vous parler en proverbes.

« Qui ne tente rien n’a rien ». Qui n’aborde pas reste seul sous ses
draps !

« La fortune sourit aux audacieux. » Abordez-la, ne baissez pas les yeux !

Qu’il s’agisse de séduction, de cours, d’opportunités professionnelles, rien ne vous tombera jamais tout cuit dans le bec. Si comme Daft Punk vous voulez Get Lucky, n’oubliez pas que « La chance sourit à ceux qui sont préparés. »

Pourquoi certains de vos potes ont-ils toujours de la chance avec les filles et vous moins ? C’est probablement parce qu’ils ont mis en place une structure, un lifestyle qui leur permet d’y arriver plus souvent. Parce qu’ils ont créé un environnement où « la chance » a plus de chance de leur sourire.

Quel genre de chance en séduction ?

Les coups de bol les plus évidents ? Ceux où la fille que vous draguez va se dire :

« OK, les coïncidences sont trop belles. On a trop de points communs lui et moi. Pourquoi ne pas tenter un truc… »

  • La chance de venir de la même ville qu’elle.
  • La chance d’aimer les mêmes groupes qu’elles et d’avoir envie d’aller aux mêmes concerts.
  • La chance de connaître un de ses cousins ou son voisin.
  • La chance d’avoir envie de voyager dans les mêmes endroits, ou d’avoir déjà vu ce qu’elle veut voir.
  • La chance de tomber sur une fille qui est prête à vivre une histoire sérieuse avec vous.
  • La chance de tomber sur une fille qui aie envie de coucher avec un mec drôle comme vous ce soir en particulier, parce qu’elle sort d’une rupture.
  • La chance de tomber sur une fille qui est bien épilée, qui n’a pas ses règles et est suffisamment désinhibée pour s’amuser avec vous cette nuit puis disparaître.
  • La chance d’en être au même point dans votre vie sentimentale, et d’avoir les mêmes valeurs (envie de mariage ou de bébé, envie d’y aller tranquille, refus du couple)
  • La chance d’être à un mètre d’elle quand elle s’est décidée à embrasser n’importe quel mec pour rendre son ex jaloux.

On connaît tous cette histoire du gars qui voulait rester chez lui, mais ses potes le forcent à sortir, et il rencontre la femme de sa vie. Un simple coup de bol, un concours de circonstances.

Si vous voulez mettre la chance de votre côté et rencontrer plus de filles, prenez le volant :

  • Bougez-vous, forcez-vous à sortir, démarrez un nouveau hobby… pour rencontrer du monde
  • Abordez cette fille qui a l’air de s’ennuyer et qui ne rêve que de rencontrer quelqu’un de bien
  • Ayez l’humilité de dire à vos amis que vous êtes célibataire mais que vous avez envie de rencontrer du monde
  • Etc…

Bref, provoquez votre chance !

Votre succès auprès des filles ne dépendra pas toujours de la position de votre torse ou de la force de votre voix. Parfois, la chance voudra que vous soyez le premier sur le chemin de cette fille, vous et pas un autre, à dix secondes près…

Et rassurez-vous, une fois que toute la structure (inner game, lifestyle, conversation, etc…) est mise en place, une fois que vous aurez pris les bonnes habitudes pour séduire, ce sera plus facile pour vous de plaire aux filles, vous dépendrez moins de la chance !

Et vous, vous vous êtes déjà senti chanceux avec une fille ? C’est quoi votre plus grand coup de bol en séduction ?

Sélim

banner parler aux femmes Le Facteur Chance en Séduction...
banner parler aux femmes Le Facteur Chance en Séduction...
Banner 50phrases Le Facteur Chance en Séduction...
Banner 50phrases Le Facteur Chance en Séduction...
Bann SexTalk 3 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann SexTalk 3 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann 16erreurs 1 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann 16erreurs 1 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann SMS1erRDV 1 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann SMS1erRDV 1 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann TechniqueAstucieuse v2 Le Facteur Chance en Séduction...
Bann TechniqueAstucieuse v2 Le Facteur Chance en Séduction...
66 COMMENTAIRES
  • cedric dit :

    Ce dont vous parlez me rappelle un trucs que j’ai lu quelquepart : a oui c’est la loi d’attration. Non c’elle dont parle Newton mais qui stipule que l’on attire a sois tous ce qui s’accorde avec ton etat d’esprit du moment c’est assez rigolo

    • selim dit :

      Hello Cédric, c’est à peu près tout ce que tu peux trouver dans le livre bestseller « The Secret ».
      Le positif attire le positif, etc…

  • cedric dit :

    Les synchronicités et la loi d’attration ( on attire a sois les choses par rapport a notre etat d’esprit )

  • Para dit :

    Pour ce qui est de la « Chance », je repense plus à des échecs plutôt instructifs.

    Pendant mon adolescence, j’ai eu des « Chances » loupées juste parce que je pensais être un éternel timide malchanceux qui n’avait rien à espérer. Pourtant la chance à bien fait plusieurs passages dans ma vie sentimentale mais je n’ai pas su les saisir et c’est seulement avec le recul pour la plupart que je m’en suis rendu compte. Parmi tous ces passages voici ceux dont je me souviens le plus :

    – Début de mon adolescence (et les effets qui vont avec), une fille qui me faisait craquer, je n’osais tenter quoi que ce soit du fait que je me disais qu’elle me considérait comme un ami, me dit un jour « je t’aime ». Je n’ai jamais eu le courage de lui répondre alors qu’à ce moment, elle attendait ma réponse.

    – Au début de mes années collège en 6ème. Une fille que je trouvais jolie mais que je ne connaissais pas, me demande mon prénom direct et se met à le répéter plusieurs fois d’une voix douce alors que ses ami(e)s étaient autour. Elle avait l’air toute timide et vu que je n’ai rien fait, je ne saurais jamais la raison.

    – Fin d’adolescence, une fille qui était… à mon goût, je pensais n’être qu’un ami voir seulement connaissance. Un jour où on était seul, elle semble se comporter afin de me faire comprendre me de manière subtile qu’elle serait ok pour un peu plus. Au moment où elle semblait vouloir me faire comprendre que c’était à moi de prendre la suite en main, je n’ai rien fait, du coup, je ne saurais jamais jusqu’où ça aurait pu aller.

    Petites précisions, pendant mon adolescence, je n’étais pas super beau et musclé (pas du tout sportif), j’étais un timide maladif et je n’avais pas une attention particulière sur mon style vestimentaire. Il m’est aussi arrivé quelquefois où un ami (le seul que j’ai toujours) m’ai dit que j’avais mes chances ou qu’on m’ai dit qu’une fille ou (quand j’ai grandi) une femme, n’avait pas arrêtée de me regarder alors que pour certaines, elles étaient accompagnées et/ou moi-même je les observais de temps à autre et je n’ai pourtant rien remarqué.

    Moralité, avant de se dire malchanceux, il faut se demander si on est assez observateur et si on est prêt à saisir la chance quand elle se présentera.

    • selim dit :

      Bien vu Para, très bonne conclusion.
      La chance sourit à ceux qui savent la provoquer, à ceux qui savent observer.
      C’est la base. Ressentir les choses. Les voix. Les intentions dans les mouvements, les hésitations.
      C’est très dur à décrire, mais quand on le vit, tellement puissant !
      Bon week-end !

  • Terrigan dit :

    Mon plus grand coup de bol:

    L’été dernier je devais revoir mon amour de vacances de quand j’étais gamin. Plusieurs années de suite, on s’était vus au mois d’août, selon les années on a tout fait ou rien fait, mais au final on s’adore. Là ça faisait 12 ans qu’on ne s’était pas vus.

    On avait repris contact sur FB et elle avait un copain. Je voulais juste boire un verre avec elle et son mec, je vous jure les gars!

    Une semaine avant d’arriver dans le sud, coup de fil de sa part: son copain et elle venaient de casser !!!

    Comme dirait Eros, le reste de l’été nous appartient. Et à la rentrée elle s’est remise avec son mec. A croire qu’elle aurait « inventé » une rupture pour m’encourager à me jeter sur elle…

  • Kennedy dit :

    Selim, la nouvelle configuration ne plait bien ! J’ai pas trouver d’endroit où mettre le commentaire ;)

    • selim dit :

      Tu vas t’y faire, tu vas y arriver.
      On réfléchit, on voit comment on peut faire pour améliorer encore le design !
      Bon dimanche soir Kennedy !

  • Duality Durden dit :

    Hello,

    Selon moi, que se soit au travail ou en séduction j’utilise la méthode TTC : Travail, Talent et Chance. Ce sont les atouts dont a besoin un bon séducteur.

    Je ne saurai expliquer comment j’attire la chance mais à chaque fois, ou presque, j’ai une bonne étoile. La chance me sourie.

    Les plus grands exemples ? Quand il y a quelques petites erreurs dans le processus de séduction et que je finis bras dessus bras dessous jusqu’à une chambre avec une fille fraîchement rencontrée !

    • selim dit :

      On aime bien la méthode TTC ! Tant que ça ne comprend pas de THC, on est preneur !
      Le travail, toujours le travail… il n’y a pas de secret Duality Durden !

  • Guillaumedupdup dit :

    La leçon à retenir de cet article: « La chance ça de provoque »

    • selim dit :

      C’est exactement ça Guillaumedupdup !
      « J’attends pas que ça tombe du ciel, si t’es pas numéro 10 à Paname, t’es la banane du siècle ».
      Un peu de Booba pour illustrer l’article et conclure cette journée !

  • Mickael dit :

    Amazing ! Tout est dit. Merci.

  • kairos dit :

    Provoquer sa chance comme dit plus haut. . J ai un pote qui cartonné, plutôt beau mec mais sa vraie force: il appelle ça faire des actions, il ne manque aucune occasion de glisser une phrase, un mot…
    Résultat: ça paye. .. semaine dernière 5 nanas différentes sont passées dans son lit (pas que de nouvelles nanas, mais quand même. ..)

  • Lesk8 dit :

    Cela me fait penser à une citation du titanic, jack dit qu’il a pu voyager sur ce bateau grâce à une main très chanceuse au poker, un autre lui dis que toute la vie est un jeu de chance et cela se termine par la magnifique citation de « l’époux » de rose « les vrais hommes créent eux même leur propre chance ».

    • selim dit :

      Oui, mais Cal, c’est un rageux. Même s’il a raison.
      Signé Sélim, 14 ans, fan de Jack Dawson.
      Take care Lesk8 !

  • NoNoR dit :

    Le mien c’est quand j’étais en Pologne pendant mon Erasmus, je suis allé à une Spanish party dans une boite ou il y avait encore personne ( je suis trop ponctuel comme mec), je me suis barré, pour tomber sur 2 mecs que je connaissait, qui m’ont convaincu d’y retourner. Entre temps 3 HB 8-9 (2 Russes et une Polonaise) étaient arrivées, on s’est installés près d’elles, et j’ai numclose ma voisine (le hasard de la chaise libre :) ), puis le lendemain fuckclose pour finir sur une LTR; le tout sans avoir eu à mettre en pratique mes lectures sur ADS! La je crois bien avoir eu de la chance ce soir la :)

  • Jackie le Craquant dit :

    Encore un article intéressant.

    Je voudrais savoir ce que vous me conseilleriez si dans la situation suivante :
    Pendant un mois à la plage je joue au volley avec un cercle d’une dizaine d’amis/connaissances qui ne change quasiment pas. Je fais partie des plus jeunes, ma cousine (de mon âge) est la meilleure amie de la fille la plus en « demandée » du groupe, et le petit frère de cette dernière est mon ami le plus proche de beaucoup (les trois derniers et moi avons au maximum 1 ans d’écart). Un lendemain de soirée chez la fille en question on discute à 5 ou 6 (toujours du même groupe) et pendant un blanc la fille sort « Je t’aime » avec mon prénom avec. Après plusieurs répétitions de ceci au volley ou sur la plage toujours avec un sérieux assez convaincant, je ne sais toujours pas comment réagir, à part quelques petits trucs. J’espère que vous pourrez m’indiquer quelque chose (une attitude, ou n’importe quoi).
    Merci d’avance.

  • kimotatmd dit :

    Comme on dit: « Aide toi et le ciel t’aidera » c’est la base de tout … (je suis pas croyant)

  • Damien dit :

    Salut !

    Tout d’abord merci pour tous les articles que tu écris sur le site ainsi que pour tes vidéo. Je parcours le site depuis un petit mois (après une pause de 5 ans ^^), et j’en suis vraiment content. Je me suis rendu compte que j’appliquais déjà certains de tes conseils avant même de les « connaître », et d’autres de manière intentionnelle (sans doute dû au fait que j’ai déjà brièvement visité le site 5 ans plus tôt). Bien évidemment si je suis ici c’est parce que je sais que j’ai encore pas mal de progrès à faire, notamment en terme de discussion… mais c’est avant tout un plaisir de lire les nombreux articles de ADS, et pas seulement les tiens mais cela fait un petit moment que l’envie de répondre à un de tes articles me démange.

    Jusqu’ici je ne faisais que lire quelques articles pour m’améliorer, mais aujourd’hui mes motivations sont différentes: je suis conscient de ne pas prendre assez de risques lorsque je sors, par rapport à l’année dernière où j’en prenais beaucoup plus, mais avec un Inner Game en carton… Résultat, je préfère me concentrer là-dessus pendant encore quelques semaines le temps de réussir à coordonner études + travail + permis A2 (+ sorties). J’en profite en même temps pour tenter d’améliorer tous ce qui peut être améliorer dans mon jeu de séduction, et qui ne nécessite pas forcément de sortir (ex: la conversation, et en particulier le storytelling…). D’ailleurs, c’est assez long de se présenter quand on y fait attention finalement, je ne pensais pas que mon premier commentaire serait aussi chargé, mais pour répondre à ta question de fin d’article (très bonne idée au passage ce genre de questions), je pense que la plupart de mes relations ont été basées sur la chance, mais certaines plus que d’autres.

    Mon plus gros coup de bol a surement été celui de cet été. Alors que je m’ennuyais avec la copine que j’avais à ce moment-là: peu de conversations, peu de rendez-vous en 1 mois, elle qui avait pourtant attendu plus de 5 mois avant de sortir avec moi, c’était presque à moi de tout faire… pas très saint comme relation, mais je lui avais laissé une chance étant donné qu’elle venait de perdre sa maison et elle avait besoin de quelqu’un à ses côtés. Ca a duré 1 mois ou 2, puis j’en ai eu marre et j’ai commencé à vouloir la quitter.
    Le weekend qui a suivi ma prise de décision, j’avais un travail à faire pour l’IUT (un socle en bois pour une structure artistique avec du plexiglas). Mais plus important encore, ce weekend là, j’avais une soirée prévue avec une amie, et une autre fille que j’avais seulement aperçue une fois l’année d’avant. On a passé la soirée autour d’une table (difficile de faire plus lorsque l’on n’est que 3 dans la campagne), à boire, raconter nos histoires, nos projets (j’en ai d’ailleurs profité pour parler brièvement de celui que je préparais pour mes cours). Puis, la nuit, on dormait tous les 3 dans le même matelas. Sans pouvoir l’expliquer, je savais que le feeling était bien passé avec la fille que je ne connaissais pas, je le sentais sans savoir pourquoi, et alors que je pensais dormir à coté d’elle sur le matelas, notre amie commune s’est mise au milieu… Il n’a pas fallu 2min à la belle inconnue pour lui rouler dessus en espérant lui prendre la place ! Résultat elle est tombée du matelas pour retourner de l’autre coté de l’amie qui nous faisais barrage. J’ai ensuite essayé de faire la même chose et je suis resté bloqué sur les filles. Par chance, il faisait froid cette nuit là et l’une des 2 à sorti « ah on est trop bien comme ça, tu tiens chaud ! »: mon amie était alors devenue ma wingwoman malgré elle, et je suis resté dans ma position tout en entamant la discussion avec la fille qui me plaisait, comme si on s’était connus depuis toujours. La discussion à durée pendant des heures, et je suis reparti le lendemain matin vers 8h pour terminer le travail qui m’attendais chez moi.
    Quelle surprise j’ai eu quand j’ai reçu le tout premier sms de cette fille le dimanche en milieu de matinée pour me demander si je revenais les voir en fin d’après-midi pour me baigner avec elle et nos amies communes sur la petite plage aménagée au pied de la rivière ! Je n’avais pourtant pas échangé mon numéro avec elle, étant donné que j’étais encore en couple avec la précédente, mais elle n’a pas perdu de temps à le trouver en scrutant mon Facebook. Je suis alors allé les rejoindre en fin d’après-midi, après avoir fini mon oeuvre, puis je me suis réveillé le lendemain à l’hôpital, conscient que je sortais d’un accident de voiture, mais pensant que j’étais hospitalisé depuis plusieurs semaines et sans aucun souvenir de ce fameux weekend. J’ai passé la semaine suivante à me reposer (après un choc pareil, c’était nécessaire). Je me rappelais encore de la fille sur qui j’avais eu un coup de coeur, mais ces souvenirs me semblaient très loin, comme si plusieurs mois s’étaient écoulés, et je pensais davantage à dormir qu’à imaginer un futur éventuel avec elle. Mais en fin de semaine, j’ai reçu un sms où elle me disait qu’elle venait d’apprendre pour mon accident, alors qu’elle se demandait pourquoi je ne lui envoyais aucun message alors qu’on avait l’air de s’entendre à merveille et d’être devenus très proches en ces quelques heures passées ensemble à faire connaissance le weekend du drame.
    A partir de là, elle ne m’a plus lâché ! elle m’a laissé dormir tôt 2-3 jours pour récupérer, puis tous les soirs on se retrouvait sur skype pour se parler. j’ai alors compris que la copine avec qui j’étais à ce moment là n’avait vraiment rien n’a faire dans ma vie, et je l’ai quittée sans attendre qu’elle ai fini de réviser son bac pour lui dire (pas très gentleman comme attitude, je le reconnais, et elle n’a pas manqué de me le faire remarquer). 2 jours après, j’ai retrouvé la fille qui m’a soutenue après l’accident. Elle était plutôt timide au début, mais dès que l’on s’est assis plus ou moins à l’abris des regards, elle est devenue très tactile, très chaude. On s’est bien évidemment mis ensemble se jour là, puis elle ne m’a plus quitté pendant un peu plus d’un mois. Ca aura été un mois très intense et très riche en émotions, puis j’ai commencé à me lasser, et à ne plus pouvoir assumer mes journée de travail, les réparations que je devais faire sur ma nouvelle voiture et les soirée passées chez elle ou chez moi. J’étais arrivé à saturation, à bout de forces en 1 semaine… elle s’est finalement lassée aussi et m’a quitté, ce qui n’est finalement pas forcément mauvais, puisqu’elle me prenait beaucoup trop de temps (avec du recul).

    • Sylvain dit :

      Hello Damien,

      Merci pour ce témoignage! Déjà la chance, c’est que tu te sois bien remis de cet accident et qu’il ne te soit rien arrivé de grave. Après quand les gens sont interessés par toi, ils feront tous les efforts nécessaires pour être avec toi. QUand c’est difficile et que l’on plafonne, c’est souvent seulement parce qu’ils ne sont pas suffisamment interessés!

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)