Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Comment Rassurer les Femmes sur Leurs Complexes pour qu’elles se Lâchent au Lit

Relation Homme Femme

Comment Rassurer les Femmes sur Leurs Complexes pour qu’elles se Lâchent au Lit

Comment Rassurer les Femmes sur Leurs Complexes pour qu’elles se Lâchent au Lit


Elle veut éteindre la lumière au lit ? Elle refuse de se déshabiller complètement quand vous faites l’amour à cause de ses complexes ? Dès que c’est fini, elle se rhabille parce qu’elle complexe ?

Résultat : elle ne prend pas son pied, elle est dans le contrôle, et vous aussi, vous aimeriez profiter davantage des joies de la sexualité.

On vous explique quels sont les plus gros complexes des femmes et comment les rassurer pour passer un bon moment au lit !

Que vous soyez un bon coup, un dieu du sexe ou juste un débutant, vos seules qualités ne suffisent pas pour vous éclater au lit : madame est impliquée aussi dans la réussite de la relation !

Et si elle ne s’aime pas, si elle a des complexes qu’elle n’arrive pas à accepter, patatras, c’est tout l’édifice du plaisir que vous voulez bâtir qui s’effondre.

Votre mission, si vous l’acceptez : l’aider à vivre avec ses complexes, à défaut de l’aider à s’en débarrasser.

Pourquoi les femmes sont-elles complexées ?

« Tout le monde bouge ses fesses, les femmes oublient leurs complexes, façon sexe… »

Vous vous souvenez sûrement du tube de Tribal King. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple : les complexes sont omniprésents.

Même si Kendrick Lamar chante qu’il veut du naturel, « Show me somethin’ natural like ass with some stretchmarks » dans Humble, les femmes se sont toujours trouvé des « défauts » physiques.

Ce qui a changé, c’est le rapport qu’elles entretiennent avec ces « défauts ».

Cela s’explique simplement : les femmes sont constamment confrontées à la télé à des corps très beaux. Dans les magazines, les corps sont parfois complètement retouchés.

Le problème, c’est qu’elles se voient sans cesse comme ayant un corps atroce par rapport aux top models, aux mannequins dans les médias au lieu de se comparer à la moyenne réelle des femmes.

Au lieu de se comparer à leur pote Manon, elles se comparent tous les jours à Emily Ratajkowski

ou d’autres Instagrammeuses que la nature a gâtées.

Elles jugent leur physique par rapport au top 1% des meilleurs corps, au lieu de se comparer à la moyenne des femmes. (Tata Fabienne qui fait du 42, c’est la moyenne. Pas du 34 ou du 36…)

Le pire dans cette exposition des corps, c’est que cela touche même les plus jolies filles. D’après un sondage réalisé par Top Santé et Harris Interactive, 87% des femmes aimeraient changer une partie de leur corps !

Résultat de cette dictature des corps parfaits ? Les femmes considèrent que nous allons juger leurs fesses ou leurs seins comme étant imparfaits, alors que lorsque nous voulons faire l’amour avec une femme, nous ne pensons à rien d’autre que la fille que l’on a devant nous !

Pourquoi rassurer les femmes sur leurs complexes ?

« J’ai les seins qui tombent » , « mon ventre est trop rond », « j’ai de trop grosses cuisses » ….

Même si pour vous ces complexes n’ont aucune importance, pour elles, il s’agit d’un vrai blocage. Elles ont peur de vous dégoûter.

Votre partenaire ne se voit pas avec les mêmes yeux amoureux ou affamés que vous : vous allez donc devoir la rassurer sur sa beauté pour qu’elle soit plus tranquille, pour qu’elle se sente moins jugée, pour qu’elle lâche prise au lieu d’être sur la réserve.

Votre seul objectif : qu’elle se sente à l’aise avec vous, qu’elle ne se sente pas jugée pour qu’elle puisse se lâcher avec vous.

Les avantages sont clairs. Plus elle se sent en confiance, plus elle acceptera de tenter de nouvelles positions ou de nouvelles pratiques avec vous.

Sur internet, je suis tombé sur un forum où un homme parlait des complexes de sa copine.

Sa copine était tellement complexée qu’elle refusait même certaines positions sexuelles comme la levrette.

Evidemment, pour aider votre copine à dépasser ses complexes, vous ne devez pas lui forcer la main, en pensant qu’elle ne regrettera pas. Quoi qu’il arrive, elle doit être consentante. Votre rôle, c’est de l’aider à dépasser ses complexes pour qu’elle s’éclate au lit avec vous !

Votre rôle, c’est d’aider votre copine à dépasser ses complexes pour vous amuser ensemble au lit, sans lui forcer la main, tout en vous assurant de son consentement.

Comment réagir face aux complexes psychologiques et rassurer les femmes ?

Dites-lui que le sexe n’est pas sale !

Votre copine a peut-être grandi dans un milieu où le sexe était tabou.

Evoquez ses blocages avec elle. Cela vous évitera de lui lancer un « tu es vraiment trop coincée! » quand vous êtes frustré de ne pas obtenir ce que vous voulez au lit (on pense sodomie, mais on pense aussi cunnilingus que certaines filles refusent parfois).

Faites-lui comprendre clairement que le fait de se lâcher au lit ne signifie pas qu’elle est une mauvaise fille ou une fille facile.

Il y a une barrière entre la fille qui se lâche sous la couette, et la fille que vous connaissez hors de la couette.

À vous de lui faire comprendre que furie horizontale et bienséance verticale sont toutes deux compatibles.

« Lady in the street, freak in the sheet », comme dirait l’autre…

Ce n’est pas parce qu’elle se lâche au lit que vous la jugerez. Au contraire, cela vous fait partager un moment ensemble, cela vous rapproche.

Il faut qu’elle comprenne que rien n’est sale au lit, et surtout, que vous ne jugez pas. Que vous êtes fier d’elle, que vous êtes avec elle, que vous êtes là pour grandir ensemble.

Soyez pédagogue

Si son complexe est d’être nulle au lit, que ce soit à cause d’une première fois ratée ou car elle n’a jamais couché avec un homme, vous devrez aussi la rassurer.

Dites-lui que vous attendrez le temps qu’il faut pour qu’elle soit prête. Si vous vous montrez trop insistant, elle va se braquer.

Ne lui mettez pas la pression. Non seulement elle serait mal à l’aise, mais vous ne profiteriez pas du moment, ni elle, ni vous.

Si elle est prête mais qu’elle n’ose pas vous toucher, à vous d’instaurer une ambiance favorable.

Mon conseil : Présentez vos premières fois comme un jeu, un moment de découverte à deux.

Dites-lui que ça vous fait plaisir de l’initier à ces pratiques, que vous allez tout lui expliquer et qu’elle a du potentiel pour devenir très douée.

Lorsque vous aurez franchi le pas, dites-lui que c’est bien de s’être lancée, expliquez-lui comment elle pourrait s’améliorer mais remerciez la en disant que c’était bien pour une première fois.

Prenez le temps de bien souligner le positif : « j’ai aimé quand tu as fait ça », « j’ai bien aimé cette vitesse-là », « là c’était fou ce que tu as fait avec ta langue » etc…

Votre but, c’est de ne pas lui mettre la pression. Pour elle, le sexe doit être un jeu dans lequel elle peut découvrir de nouvelles choses avec vous, et pas un moment où elle sera jugée sur ses compétences !

Comment rassurer les femmes sur leurs complexes physiques

Trop de cellulite, trop de peau d’orange, trop grosse, trop maigre, trop flasque après une grossesse ou un régime, trop grand nez, bouche trop fine, peau granuleuse, acné, dents de travers, lèvres du sexe pas comme dans les films pour adultes : les femmes complexent toutes pour une raison ou une autre…

On a choisi les complexes féminins les plus répandus pour vous aider.

Rassurez-la si elle se sent trop grosse ou trop maigre

Au moment de se déshabiller, elle vous annonce qu’elle complexe sur son poids.

En premier, dites-lui que vous êtes surpris qu’elle soit complexée par son poids ou sa maigreur car vous la trouvez sexy depuis que vous l’avez rencontrée.

Rappelez-lui qu’elle a une attitude sexy, et que ça a joué aussi dans votre attirance.

Pour qu’elle soit plus à l’aise, vous pouvez installer une lumière tamisée, si ça l’aide au début.

Quand vous couchez ensemble, commencez par les positions qu’elle préfère, celle qui la mettent en valeur, celle où elle se trouve le plus « femme » et excitante.

Quand vous lui aurez fait prendre son pied dans une position qu’elle apprécie, vous pourrez lui proposer d’autres positions. Elle acceptera peut-être avec l’excitation !

Dites-lui qu’elle a de jolies fesses !

Aidez votre copine à se mettre en valeur. Proposez lui d’acheter ou achetez-lui (c’est encore mieux!) de la lingerie sexy.

Elle se sentira sexy dans son ensemble et sera plus confiante.

Discutez avec elle des sous-vêtements qu’elle préfère (une culotte en dentelle, un string, un tanga ?)

Rappelez-lui que vous aimez ses fesses.

Faites-lui des bisous sur les fesses, attrapez-les… montrer à votre copine que vous aimez ses fesses, ça ne passe pas que par des mots !

Un autre point : n’attendez pas qu’elle soit nue pour lui faire des compliments sur ses fesses.

C’est au quotidien, en robe ou en jean que vous pouvez lui faire des compliments sur son cul.

Montrez-lui qu’elle vous excite même toute habillée, ça la mettra en confiance.

Rassurez-la à propos de ses seins

Si ses seins tombent trop à son goût, proposez-lui de garder son soutien gorge pendant que vous couchez ensemble.

Ici encore, acheter de la lingerie vous aidera à lui donner confiance.

Si vous choisissez de l’enlever, complimentez-la quand elle l’enlève. Vous serez surpris de voir l’effet d’un compliment bien placé !

Si cela lui donne plus de confiance, choisissez des positions dans lesquelles vous ne voyez pas ses seins comme la levrette ou la cuillère ou debout contre le mur.

Rassurez la si elle a pris du poids

Faites-lui comprendre que vous la trouvez sexy même si elle a l’impression qu’elle n’est plus désirable, que le poids qu’elle a pris lui fait de beaux seins et de belles fesses.

Si elle a pris du poids après sa grossesses, rappelez-lui que vous la désirez toujours autant qu’avant même avec ces quelques kilos en trop.

Dites-lui que si elle ne se sent pas à l’aise, vous la soutiendrez si elle veut les perdre, mais que vous avez très envie d’elle malgré tout !

Conclusion

L’essentiel, si votre copine ou votre partenaire a des complexes, c’est la communication.

Discutez-en ensemble pour ne pas être frustré ou pour ne pas la rendre encore plus mal à l’aise.

Il est probable qu’elle ait couché avec un tocard avant, qui lui a dit qu’elle suçait mal, qu’elle était trop grosse, possible qu’elle ait couché avec un impuissant qui lui disait que c’était de sa faute s’il bandait mou : il est très facile de faire perdre à une femme sa confiance sexuelle, et ce n’est pas très sympa.

Vous allez forcément payer les pots cassés pour ce qu’elle a vécu avant, c’est la vie : elles arrivent toutes avec un bagage, avec leurs complexes, leurs histoires mal digérées.

Avec le temps, la communication et la bonne attitude, votre copine perdra tous ses complexes et vous pourrez profiter de vos moments au lit sans aucune prise de tête !

Liberté totale au lit, c’est tout ce qu’on vous souhaite !

Sélim et la team ADS

Lire la suite
13 Commentaires

13 Comments

  1. Tim

    21 août, 2018 à 11:52

    Excellent article, comme d’habitude !
    Sélim montre encore qu’il comprend très bien la psychologie féminine, compétence essentielle pour séduire…

    • Sélim

      22 août, 2018 à 11:33

      Et des heures et des heures de prise de tête « gnagnagna j’ai grossi », « non, pas en levrette, j’ai des grosses fesses », « et mes seins ils tombent blabla »…

      La psychologie, c’est important. Le vécu, ça aide à comprendre encore mieux !
      Toujours l’alliance de la théorie et de la pratique !

      Bises Tim !

  2. Clem 2.0

    21 août, 2018 à 21:01

    Hey,
    Si vous manquez d’idées, perso j’aimerais bien un article du même genre mais plus en mode « comment dévergonder une fille », genre faire que ça soit elle qui soit demandeuse, qui soit accro, qui ait envie d’essayer de nouvelles choses etc …

    Sinon c’est toujours bien des ptits articles comme ça de temps en temps :p

    • Sélim

      22 août, 2018 à 11:32

      J’aime bien le terme « dévergonder » ! ça mériterait presque un article, tiens !

    • Clem 2.0

      23 août, 2018 à 13:20

      Mouais je sais pas trop, je l’avais bien vu cet article mais j’ai du mal à me dire que juste ça va faire qu’une fille « timide » au lit et un peu renfermée aura plus envie d’essayer des choses, sera plus joueuse en public comme en privée (#leregardd’unefillequiaenvie)etc … mais bon, faudra que je réessaye comme ça déjà quand j’aurais occasion (même si j’espère ne pas avoir besoin de les dévergonder haha :p )

    • Sylvain

      27 août, 2018 à 11:09

      Hello Clem,

      Apres c’est sur qu’il y a un terreau, une base de départ…Il y a toujours certaines filles naturellement plus enclines que d’autres à vivre certaines choses avec toi. C’est le principe de la zone de confort et de la zone de risque. Chacune a une zone de confort differentes et pour certaines, elle est bien plus large que d’autres. Apres ton travail quand tu crées un lien avec elle, c’est de l’inviter à sortir de cette zone de confort. mais apres meme avec toute la force de conviction et la sincrérité du monde, tu auras du mal à transformer une bonne soeur en hardeuse ;)

  3. lenal'airderien

    22 août, 2018 à 14:52

    Bonjour,

    Les êtres humains ont tous des complexes « homme ou femme » …Rien de nouveau sous le soleil. Cela n’a rien à voir avec le sexe ou ça pratique.

  4. Lady_Melodia

    22 août, 2018 à 15:24

    Très bon article :)

    J’avais un prof qui disait que pour parler à une femme c’était très simple en matière de construction grammaticale : sujet + verbe + compliment ;)
    Et le plus important : si la personne ne souhaite pas essayer quelque chose avec vous, ce n’est pas forcément parce qu’elle est complexée, elle n’en a peut-être tout simplement pas envie.

    Il existe dans femmes qui aiment le thé à la bergamote mais qui n’aiment pas le thé au jasmin et ça ne veut pas dire qu’elles ont été traumatisées un jour par une fleur de jasmin. Peut-être qu’elles n’aiment tout simplement pas le thé au jasmin. Si malgré tous vos compliments et tout votre argumentaire la personne vous dit qu’elle n’a toujours pas envie de thé au jasmin, n’insistez pas. Il y a des personnes qui aiment le thé à la bergamote et pas celui au jasmin, c’est tout à fait possible et il n’y a pas forcément d’explication. Peut-être que la personne n’est pas fan de thé tout court, qu’elle accepte de boire votre thé nature et votre thé à la bergamote pour vous faire plaisir – parce que c’est votre préféré – mais que lui demandez de boire votre thé au jasmin, là c’est trop pour elle et ça ne la tente vraiment pas. N’insistez pas pour comprendre pourquoi elle ne veut pas boire votre thé au jasmin, ne lui posez pas 250 questions pour savoir pourquoi elle n’aime pas le thé au jasmin : il y a des personnes qui n’aiment tout simplement pas le thé au jasmin. Dans ces personnes il y en a qui n’ont même jamais goûté de thé au jasmin mais qui sont persuadées qu’elles n’aimeront pas. Le cerveau des gens a des capacités d’imagination qui lui permettent d’avoir une idée de si une chose leur plaira ou non, même sans avoir jamais essayé ; ça s’appelle l’intuition. Peut-être aussi que l’odeur leur donne des nausées et que du coup ces personnes pensent – à tort ou à raison – qu’elles n’aimeront pas du tout le thé au jasmin, c’est ainsi. Après, à vous de voir si c’est vraiment important pour vous pour partager un thé au jasmin avec cette personne ou si vous pouvez vous en passer.
    Et dans tous les cas ne la forcez pas à boire votre thé au jasmin, n’insistez pas pour que la personne boive votre thé au jasmin si elle n’en a pas envie, l’insultez pas la personne qui ne veut pas boire votre thé au jasmin, ne dites pas à cette personne qu’elle est malade : elle n’en a peut-être tout simplement pas envie.
    (Je crois que je ne me suis pas encore complètement remise de la vidéo sur le consentement, ça se voit ?)

    • Sylvain

      27 août, 2018 à 10:59

      Haha effectivement j’étais en train de me dire que ça me rappelait quelque chose cette histoire de thé ! Après on en revient toujours au même point, l’envie c’est censé se susciter :)

  5. AL

    23 août, 2018 à 02:34

    « ça s’appelle l’intuition » : ou les préjugés ;)

    • Lady_Melodia

      23 août, 2018 à 13:22

      Sauf que le fait d’employer le terme  » préjugé » – qui est connoté négativement – aurait donné une impression de jugement de valeur, en contradiction avec le but de mon commentaire qui visait précisément à dénoncer l’existence de jugement de valeur là où ils n’ont pas leur place.

  6. Pharmacycenter

    30 août, 2018 à 08:08

    L’une des meilleures facons pour les parents de rassurer leurs enfants au cours de cette periode de grande incertitude qu’est le divorce est de leur repeter qu’ils les aimeront toujours. Bien qu’a differents stades developpementaux les enfants peuvent sembler ne pas avoir besoin de cette reassurance ou peuvent meme rejeter les expressions d’emotions fortes, ils beneficient tous de manifestations frequentes et sinceres de l’amour de leurs parents. En plus des mots, les parents peuvent montrer leur affection par des gestes – en amenant les jeunes enfants a se blottir contre eux ou en enlacant les plus vieux, par exemple – et par leur disponibilite, en passant simplement du temps avec eux. Creer des routines d’activites partagees et etre empathique et sensible aux indices verbaux et non-verbaux signalant les emotions des enfants aident a manifester chaleur et affection.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Relation Homme Femme