Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Le pire coaching VIP de ma vie : on a frôlé la catastrophe…

coach séduction VIP

Drague

Le pire coaching VIP de ma vie : on a frôlé la catastrophe…

Le pire coaching VIP de ma vie : on a frôlé la catastrophe…

Je vais vous raconter l’histoire de Romain aujourd’hui, mon client du coaching VIP qui m’a vraiment fait flipper ce week-end de janvier 2020.

Le coaching en séduction, c’est un mix de bienveillance, de transmission, de solidarité masculine… et parfois une bonne grosse douche froide de réveil pour le coaché.

Là, le réveil a été plutôt brutal pour lui et pour moi. Retour sur ce coaching en séduction VIP infernal que vous ne voulez jamais vivre !

Bien entendu, j’ai demandé la permission de Romain pour partager cette histoire.

Il m’a dit « OK coach, tu changes de prénom évidemment, mais tu gardes toutes les conneries dans l’article, comme ça j’ai mon coaching personnalisé VIP immortalisé chez vous sur ADS ! Mais tu ne montres pas les vidéos, s’il te plaît ! »

En 10 ans de coaching en séduction, j’avoue que je n’avais jamais vu ça.

Avant de prendre rendez-vous pour les 10 heures du coaching VIP qui s’étalent sur 2 jours, je demande toujours aux coachés de remplir un questionnaire.

Là, Romain m’a simplement envoyé un mail : « pas besoin de questionnaire, on va avoir le temps en 10 heures. »

Vous savez ce qu’on dit dans le business : « le client est roi ». Mais le coaching en séduction, c’est autre chose.

Ce n’est pas que du business, c’est surtout une méthodologie, une approche psychologique particulière pour vous apprendre à devenir plus attirant et séduisant auprès des femmes.

Mais si tu commences à m’enlever mes premiers éléments d’engagement (le questionnaire sert à engager le coaché), si tu commences à me défier AVANT le coaching, ça fait sonner une alarme chez moi :
« Attention, coaching difficile en approche ».

Bon, vous le savez maintenant, j’aime bien les défis, donc je me suis dit qu’on allait y arriver

Le client est-il vraiment roi lors d’un coaching VIP ?

Romain vient d’une grande ville française, et est arrivé le samedi pour notre coaching.

Il a un bon job, il est payé correctement, entre 2500 et 3000€ par mois. 1,80m (« Coach, je te mets un cm de plus, je vais attirer beaucoup plus de filles que toi ! »)

D’entrée de jeu, il veut changer les plans de ce coaching en séduction pourtant bien rôdé (ça fait plus de 10 ans que je le propose, j’ai eu le temps de l’améliorer et de le perfectionner).

Romain me demande la vieille version du coaching, celle avec la caméra.

C’était une version qu’on proposait pour le coaching VIP, mais qui nous obligeait à rajouter les frais du cameraman (entre 400 et 500 euros selon le matos loué et le réalisateur qui venait avec nous).

C’était bien, la version avec caméra, on faisait ça entre 2012 et 2014, mais ça avait 3 inconvénients :

  1. On perdait beaucoup de temps en débrief,
  2. Le coaché était souvent paralysé par le fait de savoir qu’il était filmé, il perdait ses moyens encore plus vite qu’en temps normal à cause de la caméra.
  3. Et cette question des 400-500 euros en plus pour payer le matos et le réalisateur, ça pesait dans le prix du coaching.1500€ ou 2000€, c’est pas la même chose…

Je me retrouve donc à devoir expliquer tout ça à Romain, qui n’en démord pas. Il est prêt à payer le supplément pour la caméra et le réal.

J’appelle donc un premier réal, pas dispo, un second en week-end à Rouen. Heureusement que le troisième est disponible.

On a déjà perdu une heure dans l’affaire, c’est dommage.

A vos marques, prêts ? Abordez !

Romain ne veut pas de la phase de préparation, il veut aborder directement.

Lors d’un coaching en séduction, je prends toujours le temps de vérifier le niveau du coaché avant de le jeter dans le grand bain.

Normalement, lors de la phase de préparation, on vérifie ensemble la qualité de son storytelling.

Ce qu’il sait raconter sur lui. Son aisance à manier l’humour, l’autodérision et les petites piques mignonnes.

On vérifie ensemble sa capacité à improviser lors d’une rencontre, ses aptitudes à créer un opener facilement, juste en observant ce qu’il se passe autour de lui.

Là, Romain est persuadé d’être déjà un très grand dragueur. Aborder pour lui, c’est « facile ».

Il me dit enfin pourquoi il est là, pour assister à ce coaching en séduction à Paris.

Il me dit :

« En fait, je connais plus de théorie que toi. J’ai lu tous les Américains, j’ai assisté à des séminaires en séduction aux US. J’ai regardé toutes les vidéos de Nicolas Dolteau, la Gouaille, Alexandre Cormont, tous tes concurrents. J’ai regardé aussi tes vidéos à toi, tes conseils de drague sur Youtube avec le vieux tableau blanc. Et j’ai même fait des coachings en séduction avec un autre coach en séduction. »

Donc là, si j’ai bien suivi, je dois avoir en face de moi une machine de guerre, non ? Un dragueur super efficace, qui saurait déjà tout faire, non ?

Non, évidemment. Et il va me prouver dès son premier abordage : on a du pain sur la planche.

Romain le robot présente : le dragueur borné, un film de 3 heures

Vous avez déjà vu un robot-aspirateur se cogner contre un mur et continuer d’avancer ?

C’est marrant, c’est vrai. Quand ça dure trente secondes, maximum !

Là, Romain nous a fait perdre 3 heures de ce précieux coaching en séduction.

Dès le premier abordage, il a mixé 3 erreurs fatales à éviter lors de la première approche.

  • Romain répétait en boucle un opener, une phrase d’accroche toute pourrie qu’il tenait d’un coaching précédent.
  • Romain abordait par derrière et faisait peur aux filles.
  • Romain touchait ces inconnues dans la rue beaucoup trop rapidement, sans aucun recul, sans aucune réflexion.

J’avais beau lui montrer sur la caméra, lors du débrief, que ça ne marchait pas, il restait campé sur ses positions.

« Mais si, ça marche ! C’est juste que là, je n’ai pas de chance ! Quand l’autre coach fait exactement ça, ça marche ! »

Et invariablement, il retournait faire ses conneries, et prenait râteau sur râteau.

Là, je dois prendre une décision rapide : soit j’empoche les 1500€ sans rien dire et je passe 10 heures à regarder ce carnage, je le laisse dans son délire, soit je tape du poing sur la table et on fait les choses proprement.

Alors qu’il revient heureux d’un énième râteau, je demande au réal de couper la caméra.

« Bon écoute Romain. On va s’arrêter là. Je vais te rembourser tout ton argent, parce que là, ça ne sert à rien. Je perds mon temps, tu perds ton temps et ton argent. Tu t’entêtes, tu n’écoutes pas, et ça fait 3 heures que tu me dis que tu vas faire ce que je te dis de faire, mais que rien ne change. Si tu es là pour me montrer que tu sais mieux que moi, si tu es là pour me montrer que tu peux aborder 20 filles par heures sans te démotiver, ça n’en vaut pas la peine. Ouvre une chaîne Youtube, filme avec un pote, et tu deviendras célèbre. »

Il est déjà 19 heures, la nuit est tombée sur Paris, on file dans un bar secret où j’ai mes habitudes.

On sera plus au calme pour qu’il comprenne et applique la Méthode RDV, les bases de la séduction pour rassurer les femmes et leur plaire.

Un vrai problème de confiance en soi ne se résout pas en copiant les autres

coaching séduction VIP

Cocktail pour Romain, Hibiki 17 pour moi, je sors mon couple fatal : carnet et stylo pour travailler, enfin, sur sa personnalité, sur ce qu’il a d’unique.

Et on se met à travailler sur Romain, sur qui il est, sur sa manière de se présenter, sur ce qu’il a à dire de lui.

Les vieilles leçons sont malheureusement bien ancrées en lui, et toutes les 20 minutes, une fausse croyance refait surface.

Quand il m’a parlé d’Alpha Male, de domination, de virilité etc… je lui ai parlé de bienveillance, d’autodérision, de capital social, de capital intellectuel, de capital émotionnel.

Bien entendu de capital économique aussi, et de confiance en lui.

Et c’est là qu’il fallait travailler. Romain ne souhaitait que copier des modèles qui marchent… pour les autres, mais pas pour lui.

Il ne voulait pas réfléchir sur qui il était, ce qu’il aimait, ce qu’il voulait.

Le plus gros blocage était là : Romain était un peu trop transparent, n’avait aucun goût personnel, et surtout, ne savait pas exprimer le moindre sentiment.

Quoi qu’il me dise pendant nos simulations (oui, je fais très bien la fille lors des coachings), il restait trop prévisible, trop logique, si rationnel, alors que les femmes sont touchées et conquises par l’émotionnel.

Au bar et au resto (un endroit branché du Xème arrondissement), les résultats ont été mitigés, parce qu’il a eu du mal à changer son approche avec les filles des tables voisines.

Les 7 premières heures sont passées à toute vitesse. Romain préfère rentrer se reposer (il était déjà sorti la veille, pas vraiment une bonne idée…)

Le lendemain, il nous reste encore 3 heures ensemble.

Le salut sur la ligne d’arrivée !

coaching séduction Paris

Au petit déjeuner le dimanche matin, je lui laisse le choix entre le Péninsula ou le Fouquet’s.

Ça fait partie de l’expérience VIP : ce coaching est aussi l’occasion de créer des souvenirs, et de prendre des photos pour son Instagram et son profil Tinder.

Ça nous a permis de travailler sur son profil Tinder, sur ses approches en ligne, ses premiers messages etc.

L’heure du départ approche, et après quelques derniers abordages plus réussis, l’illumination enfin :
« En gros, ce que tu me dis coach, c’est que même si je suis une Ferrari, je ne gagnerai pas la course si je ne fais pas le plein de personnalité et de storytelling. C’est bien ça ? »

Superbe image. Dieu merci, la leçon est passée.

On se rend donc dans une librairie que j’aime bien pour aller acheter des magazines ou des livres, comme ça il aura de la lecture sur le trajet du retour.

Et là, c’est presque surnaturel. Une fille avec une valise, comme lui, au rayon des magazines. Et il l’aborde, évidemment :

« Vous aussi vous êtes en retard pour votre train ? Je pars vers Gare de Lyon, on peut partager le taxi ensemble si vous voulez. »

Et là je le vois sourire, un vrai sourire de petit garçon content. Et la fille aussi sourit.

Elle m’a l’air plus jeune que lui, mais pas de beaucoup. Probablement une 1995-99, dans ces eaux-là.

Je n’existe plus. Il ne me calcule plus. Ils passent devant moi sans me regarder. Mission accomplie !

Je ne reçois un texto qu’une heure plus tard de la part de Romain : « Désolé coach de ne pas avoir dit au revoir, il fallait que je saisisse ma chance. Bon, malheureusement, on n’a pas le même train. Elle habite à Lyon, donc ça reste dans la même région. On a échangé nos coordonnées : comme tu m’as dit, j’ai pris son numéro, et c’est elle, d’elle-même, qui m’a demandé le mien aussi ! Merci beaucoup pour ce week-end ! »

Posé chez moi, KO dans le canapé, devant Jack Ryan sur Amazon Prime, je souris en recevant ce texto de petite victoire.

Et je souris encore plus quand 3 semaines plus tard, Romain m’envoie un selfie avec sa « copine », la fille du train.

Ils ont décidé de tenter la relation à distance (ils habitent à deux heures l’un de l’autre). Mais ça, c’est une autre histoire…

Pour écrire la vôtre, devenir plus séduisant et savoir quoi dire aux filles qui vous plaisent, découvrez le coaching VIP !

Sélim, coach attaché à ses méthodes de travail qui ont fait leurs preuves depuis 10 ans 🙂

Lire la suite
6 Commentaires

6 Comments

  1. Ted

    24 février 2020 à 15:27

    J’serais prêt à parier que la fameuse phrase d’accroche pourrie c’était « hey j’aime beaucoup ton style et j’ai eu envie de venir te parler »

    • Sélim

      24 février 2020 à 16:24

      Ahaha. J’en peux plus, je te promets.
      3 heures non-stop de pick-up. Et Romain me disait « non mais OK ! Je vais essayer autre chose ! » Mais il avait tellement internalisé cette merde qu’il était incapable d’improviser…

    • Hanneman

      10 mars 2020 à 13:25

      Je me suis tellement dit la même chose ^^

  2. Alana

    29 février 2020 à 09:37

    « La Chèvre » version séduction !!! ça foire tout le long et au dernier moment, renversement de situation.
    J’ai bien ri !
    Bonne chance à ces deux là, ma foi.

    • Sylvain

      2 mars 2020 à 15:27

      La chèvre, c’est le meilleur film du monde ! C’est celui que je préférais quand j’étais petit en tout cas !

  3. Theo31

    11 juillet 2020 à 19:18

    J’ai un nouveau collègue du même acabit. Il est persuadé d’avoir toujours raison, il met en doute systématiquement ta parole et ton travail. Il se croit drôle mais ne fait rire que lui. Un vrai boute en train. Toute la hiérarchie le méprise déjà au bout de deux semaines. L’autre jour, il me sort « si tu veux voir des canons, faut aller dans tel bâtiment ». Je lui ai répondu que je préférais aller dans la rue pour voir des jolies femmes. ca n’a pas fait la moindre étincelle dans sa tête. Vais devoir le supporter encore un an.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Drague