7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles

Publié dans Inner game par Sylvain

trop gentil avec les femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles

Depuis que vous êtes tout petit, votre maman vous a répété sur tous les tons qu’il fallait être un gentil garçon. Surtout avec les filles. Elle vous a expliqué que pour séduire, il fallait écrire des poèmes et offrir des fleurs et du chocolat.

Des années plus tard, vous avez bien suivi tous ses conseils, mais vous êtes toujours désespérément célibataire. Et dans le fond, vous ne comprenez pas vraiment pourquoi, car vous avez l’impression d’être plus à l’écoute des femmes que la plupart des mecs avec qui elles couchent. Et si maman s’était trompée ? Et si vous étiez trop gentil ?

Rassurez-vous, être gentil reste une belle qualité. Et nous ne vous conseillerons jamais de devenir des connards en puissance pour pouvoir séduire et mettre des femmes dans votre lit.

Toutefois, il y a une différence entre être gentil et être TROP gentil. Être vu comme une bonne poire quoi…

Pour comprendre cette différence, lisez la suite !

Trop gentil pour être heureux ?

Pour commencer, dissipons tout malentendu : la gentillesse est une qualité merveilleuse.

Et même que les femmes la recherchent. On ne dirait pas comme ça. Mais pourtant si si je vous assure. Le bad boy, il les séduit, mais il ne les garde jamais très longtemps.

Là où la gentillesse commence à poser problème, c’est quand vous devenez trop gentil. À ce moment-là, vous n’êtes plus un mec gentil, vous devenez un nice guy. Et les nice guys ne sont pas séduisants.

Si vous voulez savoir pourquoi les nice guys n’attirent pas les filles, je vous invite à relire cet article.

Mais revenons-en à nos moutons. Ne dit-on pas « trop gentil pour être honnête » ?

Lorsque vous êtes trop gentil, vous n’êtes pas authentique. Car, en réalité, vous attendez quelque chose des autres en échange de votre gentillesse.

Par exemple :

  • Vous espérez coucher avec une fille en lui payant des restos et en lui offrant des cadeaux
  • Vous espérez qu’en travaillant toujours plus, vous allez enfin avoir une augmentation
  • Vous vous dites qu’en ne contrariant jamais les autres et en mettant vos besoins de côté, ils vont vous apprécier et vous aimer.

Au final, en creusant un peu, vous devez vous rendre compte que vous attendez beaucoup trop des autres. Sans doute beaucoup plus que ce qu’ils sont prêts à vous donner.

Vous avez l’impression de faire tous les efforts. Vous avez vraiment envie de bien faire. Vous cherchez toujours à faire plaisir à tout le monde. Mais les choses ne tournent jamais comme vous voudriez.

Ce comportement engendre une grande frustration et vous allez finir par en vouloir à tout le monde. Voire même à devenir méchant.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire le petit livre de Robert Glover, « Trop gentil pour être heureux » qui analyse très bien le syndrome du gentil garçon. Aurélien en avait d’ailleurs déjà parlé dans son analyse sur les nice guys.

En attendant, pour éviter d’en arriver là, je vais vous aider à faire votre propre diagnostic et à redresser la barre.

Voici 7 situations de la vie courante qui prouvent que vous êtes trop gentils. Chacune d’entre elles illustre un problème particulier.

Si vous vous reconnaissez dans ces exemples, je vous propose une solution et quelques exercices simples pour réveiller votre personnalité authentique et faire taire le nice guy qui vous empêche d’être heureux et de construire la vie dont vous rêvez.

C’est parti !

banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles

1. Vous vous excusez pour des choses qui ne sont pas de votre faute

Prenez une situation toute bête. Vous marchez tranquillement dans la rue et quelqu’un vous bouscule.

Soit parce qu’il discutait avec la personne qui marchait à côté de lui, soit parce qu’il était en train d’écrire un texto. Ou en tout cas parce qu’il ne regardait pas devant lui.

Au final, il relève la tête et là, c’est vous qui vous excusez. Je suis sûr que cela vous est déjà arrivé.

 Vous n’y êtes pour rien. Mais en vous excusant, c’est un peu comme si vous reconnaissiez que vous avez fait quelque chose de mal.

Vous vous positionnez comme un coupable. Et si vous vous sentez coupable, vous serez effectivement le coupable pour la personne auprès de qui vous vous excusez.

Ce n’est qu’un exemple, mais faites un test. Prenez conscience de toutes les fois où vous vous excusez pour rien. De toutes les fois où vous vous excusez alors que vous n’avez rien fait.

Donc, arrêtez de toujours vous excuser pour des choses que vous ne pouvez pas contrôler.

Comble du comble : quand j’étais plus jeune, on m’a déjà fait remarquer que je passais tout mon temps à m’excuser. Je me suis alors surpris à m’excuser d’avoir présenté des excuses

Et je ne parle même pas de ceux qui se lancent pour aborder une inconnue avec comme opener fétiche « excusez-moi de vous déranger » avant même d’avoir dit « bonjour ».

Vous partez déjà du principe que vous l’importunez et que vous êtes en train de mendier son attention.

 

Attention, je ne vous dis pas que vous ne devez jamais vous excuser. Je dis simplement que si vous vous excusez à tout bout de champ, c’est sans doute que vous manquez certainement d’assurance.

Le problème de cette situation : vous avez peur du regard de l’autre.

La solution : acceptez de ne pas être parfait. Vous êtes tel que vous êtes et ce n’est déjà pas si mal.

Les exercices :

  • Sortez de votre zone de confort et prenez un risque. Dans votre tête, vous devez accepter de vous planter. 

    Vous risquez de prendre un râteau ? Et alors ? Vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas mort d’homme et que la vie continue.Quand vous avez peur de quelque chose, la question « et alors ? » permet de beaucoup relativiser.

  • Quand vous vous excusez pour quelque chose, demandez-vous toujours si la raison est vraiment justifiée.
  • Et surtout avec les femmes : est-ce que vous utilisez les excuses pour vous renier et éviter un conflit ? En clair, est-ce que vous vous excusez plutôt que d’assumer vos désirs et vos besoins ? Si c’est le cas, travaillez plutôt sur la meilleure façon de vous affirmer.

2. Vous travaillez vraiment beaucoup trop

Les gentils garçons s’épuisent au travail. Et la plupart du temps, ils n’accèdent pas à la réussite professionnelle qu’ils espèrent.

Moi aussi, je m’épuise au travail. D’ailleurs, je pense qu’en début d’année, je ne suis vraiment pas passé loin du burnout.

Mais moi, je suis un (auto)entrepreneur. Freelance certes, mais entrepreneur quand même. C’est-à-dire que je gagne de l’argent à chaque fois que je fais quelque chose en plus.

Le chic type laisse sa santé au bureau juste, car il a envie d’être bien vu et apprécié. Par son patron et par ses collègues. Mais, il ne reçoit aucune gratification.

Concrètement, voici comment cela se traduit.

Il est toujours volontaire pour remplir les tâches supplémentaires. Il se sacrifie pour vérifier le travail des autres et les aider s’ils en ont besoin. Il s’engage sur trop de choses en même temps. Il promet trop de choses à tout le monde.

Il n’ose pas dire non même s’il sait très bien qu’avec toute la bonne volonté du monde, il ne sera pas capable de tenir ses engagements.

Résultat, le gentil garçon enchaîne les nuits blanches en avalant des litres de café.

Réveillez-vous que diable ! Je suis marathonien et je vous le dis, la surdose de café, ce n’est pas bon pour le cœur.

Vous savez que le rythme que vous vous imposez n’est vraiment pas soutenable. Alors, levez le pied.

3. Vous attirez tous les boulets

Vous portez votre gentillesse sur la figure. Et les gens en profitent.

Vous êtes trop gentil et vous n’osez pas les envoyer balader.

C’est le cas par exemple quand vous êtes ultra pressé de partir et qu’un employé de SFR vous appelle pour un sondage à n’en plus finir.

Vous n’osez pas lui dire que vous êtes en retard ou occupé. Résultat : pendant 20 minutes, il déroule son questionnaire soporifique sur un ton monocorde. Et à la fin, il essaie de vous vendre un truc.

Comment tout cela se termine-t-il ? Bien souvent, vous ne répondez plus au téléphone quand vous voyez un numéro que vous ne connaissez pas.

C’est également le cas quand vous marchez dans la rue et que vous vous faites alpaguer tous les 50 m par les gentils volontaires de Médecins du Monde, d’Action contre la Faim, de Greenpeace et de tous les autres.

Quand j’étais trop gentil moi aussi, je faisais semblant d’être au téléphone dès que je les voyais au loin pour être bien sûr de ne surtout pas me faire aborder !

C’est quand vous vous sentez obligé de lâcher 50 centimes pour vous débarrasser d’un clochard trop insistant.

Bref, vous vous retrouvez coincé avec tous ceux que les autres évitent et vous n’arrivez plus à vous en dépêtrer.

Le problème des situations 2 et 3 : vous n’osez pas dire non

La solution : prenez confiance en vous et apprenez à vous affirmer

Les exercices :

  • Rappelez-vous que votre temps est précieux et que vous devez apprendre à le respecter.Gardez à l’esprit tout ce que vous avez à faire dans la journée et accordez votre temps avec parcimonie pour les sollicitations extérieures.

    Chaque soir avant de vous coucher, faites la liste de vos priorités et des tâches que vous devez absolument accomplir le lendemain. Pour une fois, faites-vous passer en premier. Une fois que vous aurez fait tout ce que vous avez à faire, vous pourrez choisir d’accorder du temps aux autres.

    Le problème, c’est que les autres n’ont pas les mêmes priorités que vous. Et quand vous les faites passer avant les vôtres, vous travaillez pour les objectifs ou les rêves de quelqu’un d’autre. C’est aussi simple que ça.

  • Faites le bilan de votre vie professionnelle et personnelle et demandez-vous si elle est pleinement épanouissante. Est-ce que vous pourriez demander une augmentation ? Est-ce que vous seriez prêt à démissionner ? Est-ce que vous avez envie de créer votre entreprise ? Avez-vous bien défini vos rêves et vos objectifs?Faites le point sur votre vie.

4. Vous jouez les psys gratuits

Vous avez l’habitude d’écouter les autres se plaindre de leurs vies pendant des heures et des heures. Que ce soit votre famille, vos collègues, vos amis ou bien encore les femmes.

Relations, travail, santé, argent, vous êtes toujours le bon pote qui connaît la vie des autres sur le bout des doigts. Et qui est toujours là pour remonter le moral dans les moments difficiles.

Par contre, de votre côté, vous vous sentez tout de suite mal à l’aise quand vous vous plaignez de quelque chose. En fait, vous n’avez pas vraiment envie d’importuner les autres avec tous vos problèmes. Du coup, vous les gardez pour vous.

5. Vous ne demandez jamais l’aide de personne

Les autres sont tout le temps en train de vous demander de l’aide. Pour tout et n’importe quoi.

Aider un collègue à rendre un dossier urgent ? Pas de problème ! Aider un pote à déménager ce week-end ? Pas de problème ! Aider la voisine à monter son canapé Ikea ? Pas de problème !

Par contre, de votre côté, vous ne pensez même pas à faire appel à l’aide de quelqu’un quand vous en avez besoin.

Vous vous dites que vous n’allez pas déranger les gens et que vous êtes assez grand pour vous en sortir tout seul.

Le résultat ? Une sacrée dose de stress.

Le problème des situations 4 et 5 : vous faites passer les besoins des autres avant les autres

La solution : Prenez confiance en vous et apprenez à vous affirmer et vous exprimer

Les exercices :

  • Ancrez-vous bien ça dans la tête, être gentil, ce n’est pas s’oublier au profit des autres. Être gentil, c’est déjà commencer par être gentil avec soi-même. Alors, accordez-vous le meilleur.
  • La gentillesse est un don. Apprenez à être gentil et à oublier toutes vos attentes. Si votre gentillesse est une stratégie pour être aimé, elle ne vous permettra jamais de vous affirmer.
banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles

6. Vous avez beaucoup de mal à prendre des décisions

Vous savez, tous ces petits moments qui exaspèrent les femmes :

Elle : « Où est-ce que tu veux aller manger ce soir ? »

Vous : « Je ne sais pas. Peu importe ! Comme tu veux ».

Vous voyez de quoi je parle ?

Vous voulez juste lui faire plaisir. En réalité, vous allez plutôt réussir à l’horripiler. Elle va se dire qu’elle ne connaît pas vos goûts et que vous n’avez aucun avis sur rien. En bref, que vous êtes vraiment chiant.

Parfois, vous avez tellement envie de bien faire que vous avez peur de choisir quelque chose qui pourrait lui déplaire.

Par contre, de votre côté, vous seriez prêt à manger quelque chose que vous n’appréciez pas spécialement pour lui faire plaisir. Surtout, vous vous sentiriez trop mal à l’idée de lui dire non.

Le problème : vous avez perdu le contrôle de votre vie

La solution : apprendre à décider et à trancher

Les exercices :

  • Ce sont les décisions que vous prenez au quotidien qui vont vous aider à bâtir la vie que vous souhaitez. Faites le serment de reprendre le pouvoir. Arrêtez de confier votre destin au hasard. Arrêtez de vous laisser porter par les flots.
  • Commencez par prendre des décisions simples. Vous avez des goûts. Vous êtes tout à fait capable de savoir ce que vous voulez manger ce soir ou le film que vous avez envie de regarder.

Un jour, vous allez devoir choisir un endroit pour vivre, un métier pour gagner votre vie, une femme pour partager votre existence ou un médecin pour vous soigner si vous avez une maladie grave. Au cours de votre vie, vous allez devoir faire des choix forts.

Prendre une décision, c’est un peu comme le développé couché. Plus vous allez vous entraîner, plus ce sera facile. Donc, commencez dès maintenant à prendre des décisions. Ne serait-ce que des petits choix qui ont peu d’impact. Mais ce sera un vrai premier pas.

7. Vous êtes trop gentil avec les femmes et vous finissez toujours tout seul

Vous avez l’impression d’être beaucoup plus à l’écoute des femmes que la plupart des hommes. Et pourtant, elles finissent toujours dans les bras des bad boys.

Les femmes vous disent toujours que vous êtes un mec bien et gentil. Que toutes les femmes rêveraient d’avoir un homme tel que vous. Toutes sauf celle que vous avez en face de vous…

Vous restez donc désespérément seul.

En réalité, le problème du mec qui est trop gentil, encore une fois, c’est qu’il recherche beaucoup l’approbation des autres et des femmes en particulier.

Il dit aux autres exactement ce qu’il pense qu’ils ont envie d’entendre. À force de rentrer dans des personnages pour être bien vu, vous ne savez même plus qui vous êtes. Et vous vous demandez si une femme pourrait vous aimer si vous révéliez votre vraie nature.

Le problème de cette situation : vous êtes needy et cela n’est vraiment pas séduisant

La solution : redevenez vous-même et rappelez vous que vous êtes LE PRIX, LE TROPHEE.

Les exercices :

  • Demandez-vous si vous êtes en train de chercher l’approbation d’une femme. Si c’est le cas, demandez-vous honnêtement ce qui se passerait si vous ne cherchiez plus cette approbation. Comment vous comporteriez-vous avec elle ?
  • Apprenez à respecter vos standards et à fixer des limites pour devenir le prix. Relisez cet article sur le prizing.

Conclusion

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces 7 situations, c’est très probablement que vous êtes trop gentil.

Attention, je ne vous dirai jamais de devenir un connard. Mais il y a une différence entre être gentil et être TROP gentil.

TROP, c’est l’adverbe qui vous transforme en jambon de service.

Rappelez-vous d’une chose : si vous voulez absolument être quelqu’un de bien, si vous êtes toujours soucieux de ne pas faire de peine aux autres et si vous êtes perpétuellement en quête de l’approbation des autres et notamment des femmes, vous avez de grandes chances de passer à côté du bonheur.

Pourquoi ? Car bien souvent, vous avez du mal à exprimer ce que vous pensez, ce que vous voulez ou ce que vous ressentez pour ne pas faire de la peine aux autres.

Ensuite, vous avez un besoin maladif d’être aimé. Vous êtes pour ainsi dire dépendant du regard des autres.

En clair, vous souffrez d’une part d’un problème d’affirmation et d’autre part, vous êtes dépendant. Vous avez besoin des autres pour exister.

Une combinaison explosive qui, à terme, peut générer de la frustration et vous rendre malheureux.

Surtout, ne cédez pas à la tentation de vous dire que la gentillesse ne paie pas et que vous devez devenir méchant.

Au contraire, la gentillesse est un outil qui vous permettra de vous affirmer et d’être respecté. D’être à l’écoute et de communiquer sans violence.

Pour finir, une petite citation qui sort tout droit d’un livre que j’adore :

« Le guerrier sait que les mots les plus importants, dans toutes les langues, sont de tous petits mots. Oui. Amour. Dieu.

Ce sont des mots qui vous viennent facilement et emplissent de gigantesques espaces vides.

Cependant, il existe un mot, lui aussi très bref, que beaucoup de gens ont du mal à prononcer : « non »

Celui qui ne dit jamais « non” pense qu’il est généreux, compréhensif, bien élevé; parce que le « non » a la réputation d’être maudit, égoïste, primaire.

Le guerrier se garde de tomber dans ce piège. Il y a des moments où, tout en disant « oui » aux autres, on peut se dire « non » à soi-même.

Aussi ne dit-il jamais « oui  » avec les lèvres si son cœur pense  » non  » »

Paulo Coelho, Manuel du Guerrier de la Lumière

 

Et vous, dans quelles situations avez-vous l’impression d’être trop gentil ? Est-ce que vous vous êtes reconnus dans l’une de ces 7 situations ? Est-ce que vous vous êtes déjà senti frustré au point de vous dire qu’il valait sans doute mieux être méchant ? D’autres pistes pour vous affirmer et reprendre le contrôle de votre vie ?

On en parle dans les commentaires.

Sylvain, gentil, mais pas trop…

banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
banner parler aux femmes 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Banner 50phrases 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SexTalk 3 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann 16erreurs 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann SMS1erRDV 1 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Signes Qui Prouvent que Vous Êtes Trop Gentil avec les Filles
68 COMMENTAIRES
  • Tibox dit :

    Il existe un livre qui s’appelle « trop gentil pour être heureux », je le conseille vivement !
    Car être trop gentil c’est comme être timide : un handicap à combattre.

  • Ultra dit :

    Bon article Sylvain ! C’est exactement les points du mec trop gentil.

    Je fais partie de cette catégorie sans vraiment le vouloir et c’est ça le plus terrible.

    Quand je suis avec mes potes je suis quasi l’alpha du groupe et dès que je me retrouve qu’avec des filles (assez souvent pour tout dire), je deviens le mec gentil et sympa à leur yeux. Pour tout dire c’est assez frustrant ! Le copain gay quand tu nous tiens…

    Si vous avez une solution sur ce point je suis tout ouïe :)

    Toujours au top ADS, keep strong !

    • Sylvain dit :

      Hello Ultra,

      Je pense que c’est lié au fait d’etre needy. Avec tes potes, tu ne cherches pas à leur plaire, tu es juste toi meme et ton naturel s’exprime. Avec une fille, tu cherches à la séduire et du coup, tu commences a faire des choses pour faire plaisir. La clé est là. Dis toi que tu parles aux filles comme quand tu es avec tes potes ;)

  • AL dit :

    Oh Merde ! Quand je me cogne dans un meuble ou dans un mur, je m’excuse toujours ! Quand ma sacoche tape quelque part, je crie « aïe » comme si c’était moi ! O_o

    Sinon, attention à ton exemple du point 2, Sylvain. Le « c’est pas moi, c’est les autres », montre toujours une part d’oeillères. On a toujours une « bonne excuse » de faire telle ou telle chose. ;)

    • Sylvain dit :

      Le point 2, trop travailler? Que veux tu dire exactement?

    • AL dit :

      Quand tu dis « Oui mais moi, j’ai une excuse, blahblahblah ». De mon point de vue, auto-entrepreneur ou pas, c’est kif-kif bourricot. Tu es esclave de ton travail. Tu pourrais en accepter moins, tu pourrais déléguer, tu pourrais demander plus d’argent à tes clients, trouver d’autres clients (plus riches, moins exigeants)… Je trouve qu’il y a une forme de déni dans ta posture et que, sur ce point-là en tout cas, il y a, pour toi, matière à appliquer davantage (et aussi) les conseils que tu donnes dans cet article. Même si ce n’est pas évident. Même si ce n’est pas limpide au premier abord. :)

      Surtout, quand on passe de trop gentil à gentil, on se rend compte d’une différence fondamentale, c’est : RIEN. Rien ne change, qu’on travaille plus ou moins, qu’on soit plus sympa ou pas. Ni en terme de satisfaction des autres, ni en terme de satisfaction personnelle.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui en reflechissant je suis assez d’accord avec toi. Il faut faire ce que j’écris pas ce que je fais. Si j’appliquais tout bien, je serai dans une villa au bord du Pacifique à San diego dans une piscine avec un sombrero sur la tête sur un siege gonflable et 2 HB sur chaque accoudoir :).

      Apres oui, il y a la réalité économique et nous sommes tous esclaves du boulot. Meme la possibilité de s’endetter sur 30 ans devient un privilége. Mais là, c’est une autre discussion. Ce n’est plus sur la gentillesse ou la faiblesse mais sur la façon d’envisager sa vie et la société.

  • Yop dit :

    Super article ! Clair, concis, utile pour beaucoup de monde je pense.
    Je ne crois pas qu’on puisse être « trop gentil ». En revanche, je crois à la distinction entre « gentil » ( qualité ) et « faible » ‘ ( défaut ). Mais c’est juste de la terminologie, je suis en accord avec le fond.

    Sinon, juste pour rétablir quelque chose: il est vrai que le mec faible attend un retour des autres. Mais ce serait un raccourci de lui dire  » tu te dis gentil, mais tu es intéressé, donc t’es un hyppocrite, parce que si t’étais vraiment gentil tu t’en ficherais tu retour d’autrui. »
    Imaginez la réaction du gars « trop gentil » comme vous l’appelez, quand il entend cette remarque qu’on lui fait…Le gars, dans sa vie, par son dévouement excessif et son manque d’affirmation, se fait marcher dessus, se fait dénigrer, éventuellement manquer de respect par autrui , et par dessus le marché, il se fait traiter d’hypocrite quand pour une fois, il aimerait bien un accusé de réception de la part de ceux devant qui il s’efface….
    La vérité la voilà: ces mecs SONT réellement gentils au fond d’eux, mais il leur manque la confiance et l’affirmation de soi qui les aiderait à se faire respecter par les autres. Comme ils font, à l’inverse, preuve de faiblesse, ils se font piétiner. Alors au bout d’un moment, ils en viennent à espérer que les gentillesses ne soient pas toujours à sens unique. C’est juste humain.
    ex: quand vous payez un verre à un pote, ou un bon contact, c’est parce que vous passez un bon moment avec lui. Vous le faites par gentillesse, sans attendre un retour. Mais si vous le faites régulièrement et que l’autre n’offre jamais rien en retour, c’est que vous avez induit chez votre pote un comportement de profiteur, par votre excès de générosité. Alors légitimement, vous vous mettez à attendre un retour, car c’est une question de respect et d’équité.

    Ainsi, l’attente d’un accusé de réception, d’un retour, est souvent le résultat d’un excès de don qui a eu pour conséquence un manque de respect.

    Par conséquent, je crois que le « trop gentil » ou le faible, est un vrai gentil, mais dont la gentillesse a été heurtée, salie par les déceptions, et a fini par prendre la couleur de l’intérêt.

    • Sylvain dit :

      Merci Yop!

      Je comprends ce que tu veux dire. Comme dans ton un exemple un mec a qui tu payes un verre pour etre gentil et qui au final transforme cette attention en habitude. Et tu n’oses plus le contrarier. Sauf que la réciproque ne vient jamais. Donc le faire une fois c’est gentil, le faire tout le temps, c’est être faible!

    • Yop dit :

      Sylvain:

      Toujours selon l’exemple: le pire, quand t’es un gentil, c’est que si tu attends trop pour t’affirmer, tu accumules de la frustration en toi, frustration qui finit par prendre corps sous forme de colère. Alors un beau jour tu dis à ton pote: « Bon y’en a marre, c’est toujours moi qui paye, maintenant j’arrête, c’est fini ! ». Sauf que ton message ne sera pas du tout entendu. Ton pote va juste se dire: « Oula t’es un nerveux toi ! En plus tu joues les gentils, mais en fait t’es carrément intéressé ! »

      Ce genre de choses arrive parce que le gars gentil ne sait pas « se vendre », mettre en valeur ses actes. On se vend par la rareté de ses actions, par le langage ( mettre des mots sur ce que l’on fait ), et par le principe de réciprocité.
      C’est comme le mec qui offre cinquante cadeaux onéreux à une fille qui ne lui a jamais donné grand chose, à part son cul. En fait il n’apporte aucune « valeur ajoutée » ( et elle non plus ) à son geste généreux, et pratique le don de manière effacée, comme un esclave.
      Une vraie relation adulte repose à mon avis sur un accord tacite: chacun donne en fonction de ce qu’il reçoit et vice versa. Ce n’est pas une question de quantité mais de qualité. Dans l’idéal, une fille qui n’a rien d’autre à offrir que son corps, ne devrait recevoir que le corps d’un homme ( ou d’une femme, c’est selon ), rien de plus. Si elle apporte une valeur ajoutée, alors moi aussi ( et la relation devient plus intéressante ). Je donne, tu donnes, je donne, tu donnes. Peu importe l’ordre. Enfin, c’est comme ça que je vois les choses. C’est une question de respect, d’équité, et de préservation.

      Je pense que la gentillesse n’est pas le problème en soi: c’est la manière de la pratiquer, le problème.
      Je crois que l’essentiel est d’apporter une vraie valeur, forte et personnelle, sur le « marché », même si je n’aime pas le mot.

    • Lenal'airderien dit :

      Yop,

      La fille qui donne que son « cul » et qui reçoit des cadeaux , ça s’appelle une professionnelle (Escort-Prostituée)…Souvent une fille donne son « cul » sans contrepartie entre adultes consentants.

      Si tous les deux sont d’accords en quoi ça pose souci.

      .Comme dirait l’autre pour le « Plaisir »

    • Sylvain dit :

      Le probleme c’est quand la fille donne son cul PARCE qu’elle reçoit des cadeaux…

    • Yop dit :

      Sylvain:
      Exactement: quand elle a compris que moins elle s’offrait, plus elle frustrait le mec, et plus il revenait vers elle avec des choses à donner. Du coup elle le prive bien, le mec donne par galanterie et pour recevoir un « petit quelque chose » ( oui, les deux !), et quand le mec est bien énervé de sa faire balader, elle recouche avec lui pour le calmer. Alors il redevient tout doux et elle peut recommencer à le frustrer. ^^
      C’est une école de la vie pour nous, ça. Beaucoup de mecs vivent ça au moins une fois dans leur vie. Ca forge…dans la douleur mais ça forge.

    • Yop dit :

      Comme tu dis, si les deux sont d’accord, pas de soucis !
      Lena:

      Le soucis, c’est quand la fille se plaint de n’être qu »un cul » aux yeux du mec. La question que je me pose alors, c’est: elle veut davantage, mais a t’elle elle-même offert autre chose que son cul, pour penser avoir droit à plus d’égards ? ». La fille qui n’a que son corps à donner, ne recevra qu’un autre corps en échange, et rien de plus. Et pareil pour le gars.
      Mais encore une fois, comme tu dis, si on est tous deux d’accord sur le « contrat », pas de soucis.

    • Lenal'airderien dit :

      Yop,

      Une relation à base de « cul » si la fille veut autre chose , c’est quelle est « stupide » point barre…

      On ne s’aventure pas dans ce genre de relations si on est trop fleur bleue ou guimauve , on se fait bobo au coeur…

    • Sylvain dit :

      Dans c cas là, il semblerait qu’il y en a un sacré paquet qui vont s’exposer à de sérieuses déconvenues ;)

    • Yop dit :

      Sylvain:
      Je pense que c’est le cas. Mais c’est ça qui fait grandir, malheureusement.

    • Yop dit :

      Lena:
      …Qu’elle est « stupide », pas forcément. Juste incohérente. Et je crois pas que ce soit totalement conscient.
      Beaucoup de filles avouent, plus ou moins, vouloir être unique aux yeux du mec, et vouloir que le gars s’implique vraiment pour elle. Sauf qu’elles n’apportent pas grand chose niveau valeur ajoutée ( inconsciemment, tu donnes moins pour « frustrer » le gars – ou parce que tu ne sais pas ce que tu as à offrir – et le voir revenir comme un chien avec moult attentions et cadeaux ). Ca semble peut-être caricatural, mais c’est une grille de lecture qui s’applique à pas mal de relations hommes-femmes dans la vingtaine.
      Après, je pense qu’une femme adulte, et donc mature dans sa tête, ne fait pas ça. Elle reçoit, et elle donne, sans mauvaise foi. Elle a compris le principe de responsabilité, et celui de réciprocité.

    • Sylvain dit :

      Apres, il ne tient aussi qu’a toi de ne pas rentrer dans ce petit jeu là et à ne pas repondre au terrorisme affectif :)

    • Sylvain dit :

      Hello ,

      Hum pas forcément. Tu peux apporter plus à la fille qu’elle ne t’apporte. La question est de bien le vivre. Et de le faire quand ça te fait plaisir et non pas parce que tu t’es senti obligé.

      A partir du moment ou tu n’en as plus envie ou quand ca commence à t’impacter, genre quand le budget cadeau prend trop de place…C’est là que nait la frustration et que tu peux avoir de mauvaises réactions. Donc je dirai, plus de valeur ajoutée oui, mais dans la limite de tes moyens que ce soit financiers, émotionnels, en temps ou n’importe quoi d’autre. Il faut que ça reste un plaisir et non un fardeau!

    • Yop dit :

      Sylvain:

      C’est une question qui me préoccupe…
      En fait, je pensais surtout à la valeur ajoutée de la personne; ce que tu as à offrir de toi-même, comme des qualités, des valeurs, des passions, des expériences.
      Bien-sûr, il ne s’agit pas de faire des comptes d’apothicaire, pour que les dons soient parfaitement équilibrés. C’est une chimère, je pense.
      Par contre, je crois que lorsqu’il y a un déséquilibre trop grand entre les dons des deux partis, ça finit en exploitation tacite: l’un(e) profite et l’autre s’épuise. Et les deux sont responsables: le trop gentil, et l’autre qui en profite sans se raisonner.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      De toute façon, ça dépend un petit peu des attentes de chacun. Tout dépend comment tu envisages ta relation. SI on raisonne sur les passions, moi je préfére faire rentrer une fille dans mon monde. DOnc dans l’absolu, si elle n’a pas tant de choses à partager, ça ne me dérange pas. Après, si elle en partage tant mieux. L’exploitation n’existe que quand tu la ressens. C’est pour ça qu’il est fondamental en amont de bien définir ta vision d’une relation. Et à la pratique, tu vois vite si ça correspond ou pas :)

    • Yop dit :

      Sylvain:
      Avec ça, je ne suis pas d’accord. Parfois, l’exploitation n’est pas conscientisé par l’exploiteur ou l’exploité. Celui qui exploite n’a pas toujours conscience de sa bêtise. De plus, si tu abuses d’un simple d’esprit, il ne ressentira pas l’exploitation. Pourtant, elle y est bel et bien. Je dirai que moralement, c’est encore pire quand tu t’en aperçois pas.

      Pour le partage, je n’ai pas la même vision des choses. Il ne me suffit pas de faire entrer une fille dans mon monde, je souhaite aussi découvrir le sien; Donc pas uniquement ses courbes et son potentiel érotique. C’est un peu pauvre, sinon.

      Mais là, comme tu dis, c’est surtout une question d’attentes !

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Oui tu as raison! Ce que je voulais dire plus clairement, c’est qu il ne sera pas malheureux de se faire exploiter. Mais bon, j’ai envie de te dire que ca existe pour chacun d’entre nous. Ca s’appelle le salariat :)

    • AL dit :

      « Clair, concis, »

      Dorénavant, j’appellerai Sylvain « Sir Concis » !

    • Sylvain dit :

      Pourtant, c’est pas toujours ce qui m’a caractérisé dans cette existence ma grande concision :)

    • AL dit :

      Quand tu parles de con-cision, ça a un rapport avec le fait d’écarter la mère en deux sur ton passage ? :)

  • jay dit :

    Pas d’accord sur le couché,si ça devient facile il suffit de mettre plus lourd!

    • Sylvain dit :

      Ou de moduler les temps de repos, ou le nombre de reps ou le nombre de séries ;) Mais en gros ce que je voulais dire, c’est que pour progresser et prendre de plus en plus lourd, il faut s’entrainer. C’est la meme chose pour prendre des décisions. Plus tu prendras l’habitude de trancher et plus cela viendra naturellement :)

    • jay dit :

      J’avais compris mais je pouvais pas laisser passer!
      T’as oublié les series dégréssives,vraiment bonne niveau congestion.

    • Sylvain dit :

      Haha merci Jay! Je les avais oublié! Toujours utile les conseils forme!

  • Clem 2.0 dit :

    Hello !
    Je le retrouve surtout dans la 7 mais un petit peu par ci par là.
    Et même une amie me l’as dit l’autre jour que l’image qu’elle avait de moi était que j’étais trop gentil et que j’aimais tout le monde et que du coup les filles ne connaissaient pas les attentions (intentions je pense qu’elle voulait dire ^^)

    Moi qui pensais avoir compris, mais au final je me rend compte que je ne sais toujours pas comment ne pas être trop gentil et devenir le mec attirant qui sais faire comprendre ce qu’il veut

    Je crois que j’ai pas réellement compris ce que voulais dire « être moins gentil avec une fille »

    • Sylvain dit :

      Hello Clem,

      Oui je comprends ce que tu veux dire. Pour progresser, etre encore plus clair dans tes intentions, poser tout de suite la frame : « je suis là pour te séduire »

    • Clem 2.0 dit :

      Mais c’est bien ça le soucis, je comprend toujours pas comment faire ça pour ne pas faire fuir, pour ne pas être gagné pour la fille.
      En gros juste pour faire passer ce message :tu le plais je veux te séduire mais c’est à toi de me gagner »

    • Lenal'airderien dit :

      Clem 2.0,

      Dans le langage « fille  » t’es gentil cela signifie … Je n’envisage rien de « sexuel  » avec toi…Tu seras mon confident , mon psy , mon poto…

      Pour les plus » profiteuses » ou « salopes » , je viendrai te raconter toutes mes histoires de fesses en pleurnichant sur ton épaule et toi tu seras secrètement amoureux de moi…

      Si tu sens que ça prends cette tournure…Tu te mets en mode , sexué …Tu lui parles de « sexe » très lourdement . Tu deviendras tout d’un coup le mec qui a une « bite » et qui compte sans servir…Je sais c’est cru…

      Certains hommes pensent que pour « séduire » une femme faut se mettre en mode dire amen à tout ce quelle raconte , être » gnan gnan. »..Il se trompe lourdement…

      Un début de réflexion.

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Dans mes souvenirs, je crois que Clem s’en sortait assez bien avec la sexualisation. Apres effectivement, quand tu sens qu’elle te regarde comme si tu étais puceau , tu peux n rajouter des tartines. Mais dans son cas, je ne suis pas certain que ce soit le probleme premier.

    • AL dit :

      Clem,

      Tu te prends trop la tête. Trois notions simples à retenir :
      « Si la fille passe du temps avec toi, c’est que tu lui plait un minimum (et elle a forcément envisagé la question « est-ce que je pourrais coucher avec lui ? ») »
      « Les femmes aiment le sexe autant que nous »
      « Le sexe est un sujet de conversation comme un autre »

      Le jour où tu arriveras à parler de sexe aussi naturellement que tu parles de météo, de cours de fac, de bouffe ou de n’importe quel autre sujet, ça ira tout seul.

      (Et je suis pas forcément d’accord avec Lena ou même Sylvain. On peut faire des cadeaux aux filles et être à leur écoute, sans pour autant perdre en attirance. Question de dosage et de pratique. Trois astuces :
      – Faire un cadeau parce que ça te fait plaisir (et/ou parce que la fille te l’as inspiré), et non pour obtenir un retour. ça, c’est vraiment essentiel.
      – T’es même pas obligé de faire un cadeau à la fille que tu cibles, mais tu peux en faire un à quelqu’un d’autre en présence de la fille (soit l’offrir devant elle, l’acheter avec elle ou l’acheter dans son commerce).
      – Si tu prends le rôle de confident, fais-le toujours de face, jamais à côté d’elle. Ce sont ses copines, sa mère, sa soeur, qui s’assoient à côté d’elle pour la consoler et l’écouter. De face, tu ne cesses jamais de la regarder dans les yeux, et c’est ça qui créé la connexion. Et évidemment, il ne faut pas faire ça, tu dois avoir de la conversation en retour (et on en revient toujours à la nécessité de développer son lifestyle).)

    • AL dit :

      « il ne faut pas faire QUE ça »

      Si j’oublie des mots, ça n’a plus le même sens ^^;;;

    • Sylvain dit :

      Exact, tout est dans la mesure! C’est plutot bien d’etre un confident. Le problème arrive quand tu n’es plus que ça!

    • Clem 2.0 dit :

      Et bah en fait AL, le sexe j’arrive largement à en parler comme de n’importe quel sujet avec quasiment toutes les filles que je fréquente, c’est pour ça que je posais cette question là, parce que malgré le fait que je sois beaucoup plus à l’aise, il y a toujours quelque chose qui bloque et c’est le fait que je sois trop gentil d’après ce que m’a dit une amie (enfin bon c’est assez bizarre quand même puisqu’hier je l’ai vue et … comment dire en restant respectueux, bah j’ai eu mon premier FC (je sais pas super de dire ça, mais j’avais envie de le partager avec ceux qui m’ont beaucoup aidé :p ), donc elle me dit que je suis trop gentil, mais j’ai quand même suffisamment réussi à la chauffer pour aller au bout).

      Le problème comme l’as dit Sylvain n’est même plus de parler cul, c’est que je n’arrive pas à me faire voire comme un mec potentiel …

      Du coup, je pense avoir aussi répondu à Lena, comme quoi là je suis entre les 2, je suis largement capable d’être sexué, mais j’ai encore du mal à ne pas être trop gentil

    • Sylvain dit :

      Hello Clem,

      Bravo! En tout cas, je vois que sur le dernier mois, le travail paie! Comme quoi, il faut etre patient et les résultats arrivent. C’est une construction qui prend du temps. Apres sur cette histoire de gentillesse, je crois que la clé c’est vraiment de doser sa disponibilité. Quand tu es avec les filles, tu rests pareil mais essaye de montrer que tu es occupé. Quand tu te fais rare, ta gentillesse est d’autant plus précieuse. Quand c’est de l’acquis ca perd en valeur. Donc peut etre juste en faire moins desfois! Less is more :)

    • Clem 2.0 dit :

      C’est vrai que j’ai fait plus en 2 mois que depuis le début que je connais ADS ^^
      Ça fait plaisir ^^
      Ouais c’est possible, faut que j’apprenne à mieux doser, c’est vrai que je m’étais fâché avec une amie, j’avais arrêter de la fréquenter pendant 2 mois, pendant lesquels elle n’a pas arrêté d’essayer de revenir vers moi ^^
      Faut que je réussisse à trouver jusqu’ou aller et ou m’arrêter dans la gentillesse/disponibilité.

      En tout cas, encore merci pour tout :)

    • AL dit :

      Clem,

      « c’est le fait que je sois trop gentil d’après ce que m’a dit une amie »

      Mouais… Franchement, quand je regarde ce qui s’est passé à Marseille avant hier, je me dit que les gens gagneraient vachement plus à être gentils… La gentillesse n’est pas un défaut. Comme Sylvain l’a dit, apprend juste à dire non de temps à autres, sans culpabilité. Ce sera déjà un bon début. Ensuite, j’attire ton attention sur le fait que ta copine te trouve « trop gentil », mais pour autant, ça ne l’a pas empêchée de coucher avec toi. Ce n’est donc pas un vrai problème. Ou en tout cas, le problème ne se situe pas là.

       » j’ai eu mon premier FC »

      J’aurais dit « j’ai fait l’amour avec elle », mais je suis un indécrotable romantique :P En tout cas, bravo ! Tu peux être fier de toi !

      « c’est que je n’arrive pas à me faire voire comme un mec potentiel … »

      Parce que ton lifestyle n’est pas assez développé !!!!!!! On te le dit depuis des mois ! Le problème, c’est n’est pas que tu sois « gentil », c’est que les filles n’ont pas d’autres étiquettes à te coller sur le dos. Les gens ont besoin de coller des étiquettes sur la tête d’autrui, parce que ça rassure et ça donne des points de repère. Quand tu auras développé d’autres qualités, les filles se focaliseront dessus davantage que sur le fait que tu sois gentil.

      (déjà, si cette fille te propose de recoucher avec toi, ce sera déjà un bon point, et tu pourras considérer qu’elle te fera ta réputation auprès de ses copines)

      « C’est vrai que j’ai fait plus en 2 mois que depuis le début que je connais ADS ^^ »

      Je suis dég’ ! Moi, il m’a fallu des années entre mon premier baiser et ma première fois :'( Monde de merde ! :P

      « Faut que je réussisse à trouver jusqu’ou aller et ou m’arrêter dans la gentillesse/disponibilité. »

      Le jour où tu seras occupé à faire des choses intéressantes, ça viendra tout seul sans que tu te poses la moindre question. Naturellement. Tu ne pourras pas dire oui à tout, juste parce que tu ne pourras pas être partout en même temps. :)

    • Clem 2.0 dit :

      « Ensuite, j’attire ton attention sur le fait que ta copine te trouve « trop gentil » »
      En fait, sur ce point, elle m’avais dit je cite « arrête d’être tout le temps gentil et d’aimer tout le monde » , donc je pense qu’il faut vraiment que j’apprenne à doser et effectivement à dire non plus souvent.
      Mais je dirais qu’en te lisant, je pense que c’est surtout lié aussi au lifestyle dans le sens ou quand je serais occupé à sortir, voir du monde je serais moins disponible pour une fille, et si je réussi à lui faire passer de bon moments quand je suis avec elle, elle devrais vouloir me revoir. Donc je pense que malgré tout, mon « problème » de gentillesse devrait s’estomper avec le lifestyle.

      « J’aurais dit « j’ai fait l’amour avec elle », mais je suis un indécrotable romantique :P  »
      Oui aussi, j’y ai pas pensé, j’essaierais d’être plus romantique à l’avenir :p

      « Quand tu auras développé d’autres qualités, les filles se focaliseront dessus davantage que sur le fait que tu sois gentil. »
      Ouais, donc ça confirme ce que je disais plus haut, au final la clé pour moi, je pense que c’est vraiment que je réussisse à développer mon lifestyle à balle

      « (déjà, si cette fille te propose de recoucher avec toi, ce sera déjà un bon point, et tu pourras considérer qu’elle te fera ta réputation auprès de ses copines) »
      Et elle en a (très) envie, j’espère bien qu’elle me fera une bonne réputation :p d’après elle, avec un peu d’expérience en plus j’aurais pu être son meilleur coup (je lui ai donné un orgasme (j’aurais jamais cru ça possible pour ma première fois (et non il n’était pas simulé vu les trucs chelous qu’elle a fait, et vu que j’ai failli me faire broyer la tête ^^))

      « Je suis dég’ ! Moi, il m’a fallu des années entre mon premier baiser et ma première fois :'( Monde de merde ! :P »
      Haha, pour une fois que c’est cool pour moi :p bon maintenant faudra que je réussisse à continuer dans cette direction et être capable de faire aussi bien, voir mieux ^^

      « Le jour où tu seras occupé à faire des choses intéressantes, ça viendra tout seul sans que tu te poses la moindre question. Naturellement. Tu ne pourras pas dire oui à tout, juste parce que tu ne pourras pas être partout en même temps. :) »
      Tout est résumé :p

      Merci pour ton aide :)

    • Sylvain dit :

      Salut,

      Bin quoi, c’était sympa, on s’est bien marré hier :p Des echanges culturels, du partage, de la passion et un stade qui vibre à l’unisson!!

  • Erick Rowan dit :

    Hello la team
    Alors voilà j’aurais une question concernant une date que j’ai eu, voilà je viens de rencontrer cette fille je l’ai invité en date, le courant passait très bien, beaucoup de ioi ( elle riait à toutes mes vannes, elle rougissait, relançait les blancs, souriait tout le long de la date, posait des questions ) mais voilà en la raccompagnant chez elle, elle commençait à me parler de trucs perso,elle s’ouvrait vraiment à moi, elle me parlait de son meilleur ami qui commençait à la draguer et de l’histoire de sa rupture avec son ex
    Ma question : dois je considérer cela un point négatif ?

    • Sylvain dit :

      Hello Erick,

      Je ne pense pas qu’il faille le voir comme un point négatif. Elle s’ouvre. peut etre qu’elle veut te tester. Quoi qu’il en soit, c’est en poursuivant ton game que tu pourras vraiment savoir ce que cela signifie. Continue à lui faire passer de bons moments et vois jusqu’ou tu peux aller ;)

  • Kheldar dit :

    Un superbe article. Fort heureusement, je ne me reconnait dans aucun de ces cas de figure (d’ailleurs ça ne me surprend pas).

    Encore une belle citation du Manuel du Guerrier de la Lumière :)
    J’en ai une autre tirée de l’Epée de Vérité : « Celui qui aide, avait répondu Helsa, trouve sa récompense dans ses actes, et il ne doit rien attendre des autres. Car espérer la reconnaissance des êtres humains est le meilleur moyen de mener une vie remplie d’amertume et de tristesse. »
    Un livre que je recommande. L’Epée de Vérité a forgé ma personnalité quand j’étais adolescent. La devise (celle que je préfère) : « Votre vie n’appartient qu’à vous. Relevez la tête et vivez la pleinement. »

  • Guigui dit :

    Yo !

    Je me reconnais dans le fait de trop m’excuser et de ne pas savoir dire non.
    Mais j’apprend et je m’arrange de jour en jour.

    Pour le fait de ne pas savoir dire non j’ai finalement compris une chose importante : toute est question de respect et de calibrage.
    Quand on me demande un service avant je me sacrifiais pour les autres, je le faisais même si j’étais en train de faire autre chose.. Aujourd’hui j’y réfléchis, je prends un peu plus le temps. Si je suis au milieu de quelque chose qui m’importe je dis « non » mais je propose une « solution » à mon interlocuteur. Par exemple un pote me demande si je peux l’amener quelque part, si je peux pas je lui dis « Non je peux pas aujourd’hui poulet, t’as essayé de voir avec lui ou lui ? »
    C’est con mais ça me permet de me sentir bien parce que je n’envoi pas chier mon pote et en même temps je ne me sacrifie pas pour lui :)

    Pour les excuses j’y travaille encore lol

    A+

  • L'inconnu au bataillon dit :

    Salut Sylvain, comme tu me l’avais conseillé il y a deca quelques semaines j’ai acheté le manuel du guerrier de la lumière, je l’ai lut et peu a peu mon obsession s’est évanouie (grace aussi au temps qui passe). Pourtant je n’ai toujours pas le goût a séduire. Il faut encore attendre? Personnellement je pense que oui..
    Merci pour tes conseils avisé

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Je t’en prie! Oui je te conseille de ne pas forcer si l’envie n’est pas là. Si tu y vas a reculons, tu seras en échec et ca va déclencher un cercle vicieux. Donc fais des choses qui te fait plaisir et tu reviendras vers la séduction dés que le modjo sera revenu. :)

  • Oliv dit :

    Donc à ADS vous rédigez ma « bio » sans mon autorisation? ;)

    Blague à part, superbe article dans lequel je me suis bien reconnu. Et c’est très dur de se débarrasser de ce genre d’attitude. Ça demande du temps, du recul et de la détermination (très simple à écrire et beaucoup moins en pratique). L’affirmation de soi est la clé comme dit dans l’article, et pour ceux qui sont dans mon cas, il faut apprendre à SE remettre au centre du débat, chose que trop de personnes trop gentilles ne font pas.

    Autre truc en passant: Ce n’esT pas une question de Physique mais de caractère. J’ai eu toutes les peines du monde à m’affirmer alors que je fais presque 2m10

    J’ai mit de petites choses en pratique pour modifier mon comportement:
    – Mesurer l’impact de ce qu’une décision entraine pour moi (choses que les gars trop gentils ne font pas de peur de ne pas récolter d’approbation) par exemple au taf, arrêter de stopper ce que je fais pour aider quelqu’un car ce que Je perds en productivité n’est pas récupéré en reconnaissance. Ça demande d’être légèrement plus égoïste (sur une échelle de 1 à 100, vous allez passer à 2). Dans la vie perso ça a été de faire prendre une suite de petites décisions: moins me soucier du regard des gens et de leur approbation, aller à des cours de kizomba (commee bacoup de danses, c’est l’homme qui gère donc un mec sans conviction fera un mauvais danseur) pour faire une autre activité, rencontrer des gens et apprendre à m’affirmer.

    -Oser parler aux gens de ce qui ne va pas. Je l’ai fait, ça n’a pas été simple, mais j’y suis arrivé et bizarement on s’aperçoit que nos amis sont content qu’on s’ouvrent un peu à eux. Sans compter le fait qu’on achève souvent la conversation avec un poids en moins.

    -Etre capable de dire, « Non je ne peux pas aujourd’hui ». Parfois Nous avons un rdv de prévu, une envie de rester chez soi à rien faire et un ami appelle et propose qu’on se voit. A force d’insistance vous y aller mais sans conviction et du coup votre pote et vous passez un moment bof (ça arrive). J’apprends à modifier ce comportement.

    Voila pour le témoignage

    Oleev
    Trop gentil « repenti »

    • Sylvain dit :

      Hello Oliv,

      Merci pour ce témoignage. C’est exactement comme cela qu’il faut procéder. prendre le temps d’évoluer et mettre en place de petites décisions qui vont faire évoluer ton image de toi et ta relation aux autres. Merci pour les conseils à tout le monde :)

  • Ragna dit :

    Holà,

    Pas mal comme article, mais dû coup, qu’est ce quelqu’un de gentil que toutes les femmes recherchent réelement sans être needy ?

    J’ajouterais juste une nuance, il y a ceux qui travaillent de trop pour plaire aux autres, et il y a ceux qui travaillent parce qu’ils font de leur passion un métier et/ou qui souhaitent acquérir de nouvelles compétences pour se vendre plus chère.

    Bon dimanche à tous !

    • Sylvain dit :

      Hello Ragna,

      C’est exact! Mais dans ces cas là, cela veut dire que tu ne te sentiras pas mal parce que tu travailles trop et que tu n’attendras rien des autres en retour. Tu es trop gentil juste quand tu attends que l’on te dise « olalala qu’est ce que c’est bien! » mais si c’est pour toi, alors c’est autre chose ;)

  • Zodd dit :

    Je suis exactement le genre de type qui s’excuse pour tout et rien, des fois même je me demande pourquoi je me suis excusé.

    Je reconnais mes problèmes mais je n’arrive pas vraiment à les changer.. ça doit bien faire 2 ans que je suis célib parce que les filles me prennent pour un « nounours » c’est vraiment frustrant sauf que quand j’essaye de changer ça et de montrer mes réelles intentions c’est comme si elles se sentaient trahie, ce qui est d’autant plus frustrant parce que je passe pour un « méchant » ensuite…. Des solutions pour ça ?

    Et aussi j’ai tendance à regretter beaucoup de mes actes, notamment des sms à des filles où je me dis « merde pourquoi j’ai envoyé ça » et je ne sais pas quoi faire pour changer ça…

    Super article sinon les gars merci de nous aider !

    • Sylvain dit :

      Hello Zodd,

      Merci pour ton retour ! Je crois que ton probleme, c’est le manque de congruence. Forcement, si tu es tout gentil et que tu fais ami ami avec la fille, si une fois que tu es son confident asexué, tu te mets a te dévoiler et à faire des avances, elle se sent manipulé. La clé, c’est de ne pas attendre pour bien poser que tu es là pour la seduire et pas pour jouer au Monopoly. :) L’erreur est à la base pas par la suite. Bien sur, il y en a qui te repousseront plus vite mais ce ne sera jamais que tu temps de gagné ;)

  • Cav dit :

    Salut ADS!
    C’est fou comme j’arrive à m’identifier à cet article. Surtout pour le 4 et 5, je suis très à l’écoute des gens par contre il est hors de question que moi même je vienne me plaindre et encore moins demander de l’aide. Je me sens toujours obligé d’aider quelqu’un si il est dans le besoin, si je ne le fait pas celà me frustre pendant plusieurs jours
    Par exemple, un jour j’ai croisé un homme qui avait un problème avec sa voiture bloquée au milieu de la route, moi je suis passé en scooter sans même m’arrêter, il m’a regardé et je sentais son désespoir, celà m’a rongé pendant plusieurs jours. Au fond je crois que je suis parasité par le regard des autres et je me dis toujours que j’aimerais que les gens ne souffrent plus, même si malheureusement c’est impossible, du moins à notre époque.

    • Sylvain dit :

      Salut Cav,

      Et oui, il faut etre altruiste mais aussi savoir se faire passer en priorité. C’est toute la difficulté de l’équilibre à trouver :)

  • Alex01 dit :

    Bonjour,
    J’aurais besoin de votre aide, pour adopter une stratégie avec ma target car j’ai l’impression d’aller directement dans le mur en étant pour elle un nice guy.
    Ma target est l’ancienne meilleure amie de l’une de mes ex… donc il faut aussi qu’elle arrête de me voir comme ça.
    Lors d’une soirée il y a quelques semaine, elle m’a dit qu’elle me trouvait super gentil, que j’étais un mec bien…. Je sais aussi qu’elle a dit à une connaissance commune qu’elle me trouvait charmant… bref ça pu l’archétype du nice guy.
    Depuis je lui ai proposé des soirées, exemple je suis à tel endroit avec des amis si jamais tu es dans le coin hésite pas à passer… et systématique j’ai des réponses « Owai avec plaisir si on est en ville  » ; Je mangeais avec un ami au resto, je lui propose de se joindre à nous elle me répond « Je suis prise toute la soirée mais une prochaine fois avec plaisir »
    Bref je suis coincé car ça n’avance pas… je me demandais si je devais moins dispo et attendre qu’elle se manifeste ?
    Merci

    • Sylvain dit :

      Hello Alex,

      A toi de passer à la vitesse supérieure dans tes interactions avec elle. Il faut que tu fasses changer la perception qu’elle a de toi. Qu’elle comprenne que tu es là pour la séduire. Fais la rire, fais lui passer de bons moments et apporte lui un max d’émotions. Et commence à sexualiser pour éviter de tomber en friendzone. Quand tu la sentiras réceptive, tu pourras alors lui proposer un date :)

  • Steve dit :

    Très bon article à vrai dire je me retrouve dans les 7 description. Récemment j’ai compris que ça soit dans le travail ou mes relations le Nice Guy fonctionne qu’à petite dose en fait tout est une question de dosage. J’ai cru à un moment qu’être méchant pouvez résoudre le problème mais c’est complètement faux. L’exemple du bar me représente parfaitement à force d’être gentille les gens trouve normal que cet acte ce répète.

    • Sylvain dit :

      Hello Steve,

      C’est tout à fait ça. Il faut savoir donner de la valeur à ta gentillesse. Si elle est permanente, ce n’est plus de la gentillesse mais une façon d’être que les gens considerent pour acquis!

  • Niamz dit :

    Wow ! l’est chouette ton site Sylvain ! je me suis bien reconnu dans pas mal de situations et avec un de mes potes on se dit « putain c’est vrai qu’on est TROP gentils » mais on s’est amélioré avant de lire le site ….
    un jour j’ai dit à un autre gars qui organisait une soirée d’annif : faut que t’arrêtes de vouloir faire plaisir aux autres ! tu changes de resto pour que « normalement X et Y puissent venir plus facilement » eh ma cocotte y’a le métro et les transports et sinon elle vient pas la meuf point ! « oui mais bon c’est pas grave, j’m’en fous…. » blablabla …. faudra que je lui montre ce site très instructif tiens !!
    sinon oui je suis d’accord sur le fait qu’il faille penser à soi et savoir mettre les limites… et les tenir !! enfin continuons à vivre et devenons un tout petit peu connards non ? ^^

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)