Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)

Publié dans Inner game par
ArtDeSeduire.Com

arreter de se plaindre Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)

Selon une étude, les mecs qui se plaignent sont avec les radins les types qui attirent le moins les filles… (Source : votre ex.)

Récemment, la tendance était à l’indignation. « Indignez-vous ! » qu’il disait. Chez Artdeseduire, on a tendance à penser que s’indigner, c’est bien, mais qu’agir, c’est mieux. L’indignation, c’est un peu la révolte du mou, la révolution dans le canapé…

Mais pire encore que l’indigné : celui qui se plaint… mais ne fait rien pour que ça change. Faites-vous partie de ces gens qui se plaignent en permanence ?

Dans cet article, on vous aide à arrêter de vous plaindre, cette sale habitude qui repousse les autres et ne joue pas en votre faveur…

On a demandé aux filles ce qu’elles détestaient chez les hommes. Leurs pires défauts. Si à l’unanimité le radin, l’avare arrive grand gagnant sur le podium, le « mec qui se plaint » finit sur la deuxième marche, juste avant le mec qui s’aime trop.

On va donc vous aider à arrêter de vous plaindre pour devenir plus séduisant!

Diagnostic préalable : pourquoi vous plaignez-vous ?

Pourquoi on se plaint : les causes de l’agacement

Encore un con qui s’est suicidé sur les rails du métro ? Et voilà, deux heures de retard minimum pour aller au bureau.

À moins que ce ne soit la SNCF qui soit en retard parce que… parce que… parce que c’est la SNCF, la France, et qu’avec les contrôleurs aériens et les taxis, c’est un peu à tour de rôle, les grèves et les retards…

Ou alors c’est votre canapé qui n’est pas livré à temps, alors que vous aviez posé une demi-journée pour la livraison.

Ou alors ce sont les voisins qui font la fête à trois heures du matin un mardi soir, ou le voisin qui commence des travaux un samedi matin 8 heures alors que vous avez la gueule de bois ? (Pour les plus chanceux, c’est la voisine qui jouit trop fort au moment où vous voulez vous coucher…)

Ce sont des contretemps fâcheux. C’est horrible quand on le vit, vraiment. Sur le moment, vous perdez toute forme de recul et ne souhaitez qu’une seule chose : voir les responsables de vos ennuis crever dans d’atroces souffrances.

Vous l’aurez remarqué, certaines plaintes sont plus légitimes que d’autres. Parfois, vous êtes dans votre bon droit et l’univers entier s’aligne pour vous faire chier (pardon my French).

D’autres fois, vous êtes simplement à bout de nerfs, fatigué et vous n’êtes plus à même de prendre les bonnes décisions : tout le malheur du monde s’abat sur vos épaules et vous vous plaignez de l’injustice de la situation.

Enfin, il faut avouer que se plaindre, c’est aussi un très « bon » moyen d’attirer l’attention de vos amis et de vos proches… à court terme…

« Elle vient de me quitter pour un mec plus cool, plus drôle, plus riche, plus intelligent, plus beau… sniff sniff»

Les effets négatifs des plaintes à répétition

En écrivant le mot « plaintes » juste au-dessus, je pense au boulot de gendarme, qui reçoit les plaintes de tout le monde à longueur de journée.

Le monde entier qui vient déverser ses problèmes sur une seule personne : à la fin, ça épuise !

Sans avoir besoin d’être gendarme, vous l’avez déjà vécu : des amis à vous qui se plaignent en permanence ? Qui ne sont jamais contents ? Qui trouvent toujours quelque chose à redire ? Ces éternels insatisfaits sont fatigants !

Pas d’autre mot pour ça : ce sont de vrais vampires émotionnels qui vous contaminent avec leur mauvaise énergie !

Si VOUS avez tendance à vous plaindre : vous perdez de l’énergie pour rien ! Est-ce que ça fait avancer les choses ? Non. Est-ce que vous vous sentez mieux après avoir vidé votre sac ? Peut-être… Albert Camus disait : « Parler de ses peines, c’est déjà se consoler », mais il ne prenait pas en compte l’entourage qui subit le flot de plaintes ininterrompus.

Votre entourage n’a pas de formation de psychologue, et ne travaille pas chez SOS Amitiés : ces gens-là sont formés pour encaisser la détresse des autres sans être contaminés, mais vos amis non.

Pensez un peu à eux avant de réciter la liste de vos malheurs… qui reste souvent la même d’une semaine sur l’autre.

En vous plaignant sans cesse et en activant les mêmes régions de votre cerveau, vous vous conditionnez à vous plaindre encore plus et à voir la vie en noir. Plus vous vous plaignez, plus vous vous prédisposez à vous plaindre, en gros.

«Comme le jugement fonctionne par associations, à force de vivre des situations pour lesquelles nous nous plaignons, nous emmagasinons des perceptions négatives qui auront un impact sur les prochains jugements que nous porterons », explique Lucie Mandeville, psychologue.

« Et se plaindre est mauvais pour notre santé. Notre cerveau active alors des régions associées aux affects négatifs, et celles-ci produisent des hormones qui, à la longue, réduisent l’efficacité de notre système immunitaire et nous rendent malades.»

Comment arrêter de se plaindre ?

Prenez vos responsabilités et améliorez votre communication

Êtes-vous sûr que la personne en face de vous au guichet a bien compris votre problème ? Avez-vous bien articulé ? Est-ce que vous êtes sûr d’avoir été compris par la personne au bout du fil ?

Il y a des techniques simples pour faire passer votre message… Par exemple, avec un nom compliqué comme le mien, je suis obligé de toujours faire répéter les gens, pour qu’ils aient bien noté l’adresse.

Comme ça, je reçois les colis à la bonne adresse, les taxis au bon endroit, ça m’évite d’avoir à insulter ces gens incompétents, ça m’évite de développer de la rancœur inutile.

Je pense aussi à une question d’attitude… quand on se plaint des taxis qui font toujours la gueule, qui ne sont pas agréables…

Avec tout le dév perso que j’ai lu, j’ai pris une autre approche : je ne suis pas client du taxi, c’est lui mon client !

Ma mission, c’est de lui faire passer un bon trajet, pour changer de tous les autres clients qui tirent la gueule.

Si vous en avez marre de l’attitude négative des gens autour de vous, prenez les devants et aidez-les à voir le positif en étant vous-même positif ! Soyez au départ de ce cercle vertueux, n’attendez pas qu’on vienne vous chercher !

Apprenez à dire non !

On aurait dû commencer par le commencement : vous ! Vous en avez marre de mal gérer votre vie, votre emploi du temps ? De devoir être partout à la fois ? De toujours devoir rendre des services aux autres qui vous exploitent, qui abusent de votre « gentillesse » ?

Et s’il suffisait d’apprendre à dire non ! Reprendre le contrôle de votre vie, c’est savoir où vous allez investir votre ressource « temps ».

Si vous contrôlez votre emploi du temps, vous réduirez déjà la dose d’insatisfaction de votre vie. Finis les « Eh merde, je dois encore faire ça pour Marco et ça pour JB avant le déménagement de Seb… »

Si j’ai mis  « gentillesse » entre guillemets, c’est parce que je n’y crois pas : ce n’est pas de la gentillesse de votre part et de l’abus des autres, c’est un manque d’affirmation de soi. Je ne crois pas en la victimisation, ce n’est pas ça qui va améliorer votre vie.

Vous devez être responsable de votre temps et arrêter d’accuser les autres : posez vos limites comme un adulte, vous verrez, ça ira mieux après !

Arrêtez de vous plaindre et allez de l’avant !

Chômeur en fin de droit, célibataire, vos parents viennent de mourir, vous vivez dans un taudis, vos amis vous délaissent, et vous êtes malade ?

Alors OK, arrive un moment où il faut reconnaître que vous êtes dans la merde. On ne va pas tout peindre en rose quand c’est le noir total. Mais il faut toucher le fond pour repartir du bon pied, reprendre votre boussole et votre compas, et fixer un nouveau cap pour remonter la pente.

  • Au lieu de voir vos potes trois fois par semaine pour vous plaindre, est-ce qu’il ne serait pas mieux de rester chez vous un ou deux soirs pour bosser sur une étude de marché pour lancer votre business ?
  • Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux arrêter de vous plaindre auprès de vos potes « Les maths, je n’y comprends rien » en fumant de la weed avec eux et investir un peu de temps pour reprendre les bases ?
  • Et si votre copine vous gonfle, que vous en avez marre, au lieu de vous plaindre en permanence auprès de votre entourage, ne vaut-il mieux pas la quitter et rompre comme un gentleman ?
  • Si vos voisins vous réveillent tous les soirs avec le son à fond, pourquoi ne pas aller faire leur connaissance afin de leur expliquer votre situation ?

Se plaindre est une chose, prendre les choses en main et agir en est une autre, bien plus efficace à notre avis !

Si les choses ne vous conviennent pas, changez-les !

Arrêtez de vous plaindre et optez pour la gratitude attitude !

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Le plus simple. Et pourtant, c’est la solution qu’on oublie trop souvent. Vraiment, votre vie craint tant que ça ? Vous avez un toit sur la tête, de quoi manger et une sécurité sociale performante, de quoi vous plaignez-vous vraiment ?

Oui, vous demander de relativiser est une ficelle facile à utiliser.

Pensez à tous ceux qui ont fait moins bien que vous en cours. Au bureau. Pensez à ceux qui n’ont pas de logement. Aux homosexuels qui se font virer de chez eux par leurs parents. Pensez à ceux qui ne mangent pas à leur faim. Pensez à ceux qui n’ont pas le loisir de se plaindre d’avoir à attendre une heure pour faire Space Mountain. Pensez à ceux qui n’ont pas le Wifi.

Il y a un hashtag pour ça : #FirstWorldProblems. Quand on regarde bien ce qui nous frustre, ce dont on se plaint, c’est bien souvent insignifiant au regard des soucis de ceux qui jouent leur survie au quotidien.

Voici un exercice pour arrêter de vous plaindre. Il vous faut un carnet, un stylo, ça marche aussi avec un agenda. Il s’agit de cultiver la gratitude attitude !

Tous les jours avant de vous coucher, notez trois trucs qui vous ont rendu heureux dans la journée.

Il peut s’agir de vos discussions cools avec vos amis, d’un cadeau qu’on vous a fait, d’une vieille dame que vous avez aidé à traverser, d’une idée que vous avez eue.

Trois choses qui font que cette journée valait le coup d’être vécue.

Si vous ne trouvez pas au moins trois points pour cultiver votre gratitude, vous pouvez :

  • Appeler des amis avant de vous coucher pour prendre de leurs nouvelles
  • Regarder des vidéos de comiques pour rire un peu et développer votre sens de l’humour
  • Lire un chapitre d’un bon bouquin (ça compte comme un point positif, comme un projet mené à bien)

L’avantage de cet exercice pour arrêter de se plaindre, c’est que si un jour on fait un film sur votre vie, on saura exactement quoi mettre de positif !

Comment vous gérez les personnes qui se plaignent tout le temps ? Est-ce qu’on vous a déjà reproché le fait que vous vous plaigniez trop ? Avez-vous réussi à dégommer cette mauvaise habitude ?

Sélim, zéro contrainte, zéro plainte. 

banner parler aux femmes Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
banner parler aux femmes Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
Banner 50phrases Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
Banner 50phrases Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment arrêter de se plaindre (et ne plus faire fuir les filles !)
42 COMMENTAIRES
  • Niko dit :

    Hey, salut la team ADS, superbe article ! (comme tout les autres d’ailleurs)

    Je voulais avoir quelques conseils venant de votre part, et pourquoi pas par la même occasion de créer un article sur ce que je m’en vais vous demander.

    Etant donné que le retour de la rentrée professionnelle/scolaire approche de plus en plus, j’aurais aimé savoir comment bien commencer sur les dynamiques social et bien évidemment, entrer dans des games sur les filles qui seront dans mon entourage cette année.

    J’entends par là des idées pour les fringues, (rester sur la mode d’été ou partir sur celle d’Automne) sur les moyens d’accroches que l’on peut faire dès le premier jour en les remarquant, …

    En vous remerciants d’avoir lu ceci,
    Cordialement vôtre.

  • Kara dit :

    Merci pour l’idée des 3 choses positives dans la journée ! :D c’est pas bête, on se rend compte du positif. Perso, sans être égocentrique, penser qu’il y a pire que moi pour relativiser ne m’aide pas à me sebtir mieux… Par contre concretement les 3 choses positives ça aide ( je ne me plains pas souvent mais ça rappelle l’idee du journal intime version mimi et ça aide ! )
    Ciiiimeeer big up

    • Sélim dit :

      Le journal intime positif, toujours une bonne idée Kara !
      J’aimerais bien pouvoir remplir mon journal de manière quotidienne, ça fait des années que je manque de rigueur !

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)