Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Bad Buzz Gillette : le Géant du Rasage Abandonne-t-ils Vraiment Les Hommes ?

Bad Buzz Gillette virilité

Le Buzz Séduction

Bad Buzz Gillette : le Géant du Rasage Abandonne-t-ils Vraiment Les Hommes ?

Bad Buzz Gillette : le Géant du Rasage Abandonne-t-ils Vraiment Les Hommes ?


Les rasoirs Gillette sont-ils devenus féministes ? Le géant ricain du rasage déteste-t-il les hommes ?

A en croire la levée de boucliers masculins, traduite par certains commentaires postés sous la dernière pub Gillette, les mois à venir risque de piquer pour le vendeur de Mach 3

Explication du bad buzz Gillette…

Dans cette période post #MeToo, le grand débat sur la masculinité toxique est ouvert. Et certaines marques ont bien compris qu’il était temps pour elle de surfer sur le besoin de mea culpa masculin… Hommes, flagellons-nous ?

Le 13 janvier 2019 sur Youtube, Gillette lance sa nouvelle campagne publicitaire.

La marque historique de « la perfection au masculin », mettant en avant le mâle alpha accompli qui se voit président quand il se rase le matin !

Des champions, des hommes qui inspirent tels que Thierry Henry, Roger Federer et Tiger Woods, ou encore dernièrement Monsieur le champion du Monde Antoine Griezmann.

Publicité Gillette anti-hommes

Gillette c’est était la marque référence pour les hommes qui veulent être beaux et rasés de frais. Mais la marque souffre ces dernières années : le hipster barbu consomme moins de lames que son papa qui se rasait tous les matins.

Voici la nouvelle campagne de pub pour les rasoirs qui génère un bad buzz pour Gillette. Regardez-la, elle ne dure qu’1’49 minute.

En somme, à travers ce spot controversé, Gillette s’attaque à l’image de la masculinité historique : la violence, le harcèlement, le mec derrière son barbecue, la bagarre entre copains ou entre frères…

Mon avis ? Je trouve que c’est très courageux de la part de Gillette d’aborder le sujet sensible de la masculinité toxique (cf. l’article The Mask You Live In à paraître la semaine prochaine).

Au quotidien, je lis trop d’histoires d’hommes qui souffrent de leurs poids, de leur couleur, qui sont des victimes à l’école, qui subissent le harcèlement en ligne.

Historiquement, il y a toujours eu des boucs émissaires. Et il y en aura toujours. On se battra toujours, même si on devient tous vegan et qu’on se met tous au yoga.

Je ne pense pas que le monde puisse s’améliorer sur ce sujet : la nature humaine, mes amis, ne changera pas. (A ce sujet, il me tarde de pouvoir lire le dernier livre de Robert Greene, « les lois de la nature humaine »).

Je pense que pour s’intégrer dans un groupe, il y aura toujours des rites, des codes, et l’Autre, celui qui est l’Ennemi, qui est différent.

Je ne dis pas que c’est positif. C’est même dangereux, cette stratégie de l’adversaire commun pour créer une identité (les hooligans, les partis politiques extrêmes).

Je pense que le positionnement de Gillette est une bonne chose, un bel idéal. Oui, nous aussi, on aimerait un discours de Miss France : « Je suis contre la guerre, et pour la paix ». Mais restons réalistes…

Bad buzz pour Gillette ?

Durant cette minute trente, la marque revient sur tous les sujets houleux qui font que « boys will be boys ».

Finalement, la marque en profite pour faire évoluer son slogan historique : « the best a man can get » (« le meilleur qu’un homme puisse avoir ») devient « the best a man can be », (« le meilleur qu’un homme puisse être »).

Slogan qui rejoint la devise d’Artdeseduire depuis des années : « Devenez la meilleure version de vous-même »

Logiquement (et c’en est déplorable), la pub a réveillé une lourde horde de pseudo mâles alpha appelant au boycott de la marque.

En attaquant toute cette construction sociale de l’homme écrasant la femme, la marque souhaiterait, semble-t-il, que les gens se réveillent. Est-ce que c’est du féminisme ? De l’égalitarisme ? Du bon sens ?

Au-delà de ça, la marque fait passer aux jeunes générations un message d’espoir. La pub peut être divisée en deux.

Tout d’abord elle montre (en partie) ce qui est, l’état actuel des choses, les hommes lourds et violents, la « domination masculine » et la masculinité toxique.

Puis elle s’attaque à ce qui pourrait être, elle souhaite faire évoluer les comportements masculins, incitant les hommes à faire un usage intelligent de leur force.

Que les pères n’élèvent plus leurs fils comme des cromagnons sur terre pour se battre et utiliser les femmes comme un accessoire. Que les hommes arrêtent le mansplaining (on reviendra dessus).

Que ces mêmes pères aident leurs filles à se construire en femme forte (on notera la vidéo d’un père faisant dire à sa fille « I am strong ! », « je suis forte ! »).

Finalement le spot se termine sur un écran bleu (LA couleur mythique de Gillette) avec un message positif, « it’s only by challenging ourselves to do more that we can get closer to our best » (« Ce n’est qu’en nous mettant au défi d’en faire plus que nous pourrons nous rapprocher de nos objectifs »).

Comme précisé précédemment, qui dit attaque envers la masculinité toxique dit déferlante de haine.

Et la section des commentaires semble avoir été accaparée par ces mêmes hommes mécontents du retournement de veste de la marque de rasoirs.

On peut ainsi en lire un qui se joue du spot en disant « because the boys of today, will be the soyboys of tomorrow. » (en argot, un Soy Boy c’est un mec fragile qui n’a rien d’un mec car il est féministe).

Dans un autre temps beaucoup clament qu’ils n’achèteront plus jamais de rasoirs Gillette
« Bye, bye Gillette , welcome Wilkinson », peut-on lire, par exemple.

La vidéo comptabilise 962000 dislikes pour un très faible score de 515000 likes.

Enfin, sur le site dédié à cette campagne, il est précisé « A partir d’aujourd’hui, nous nous engageons à combattre activement les stéréotypes et les attentes de ce que signifie être un homme partout où Gillette se trouve. Dans les annonces que nous diffusons, les images que nous publions sur les réseaux sociaux, les mots que nous choisissons, et bien plus encore ».

« Because the boys watching today will be the men of tomorrow »

Qu’en pensez-vous ? On se laisse pousser la barbe ? On passe au Bic, on passe chez le barbier ? Boycott de Gillette ou smart move de la marque de rasoirs ?

Sélim, L’Imperfection au Masculin

Bann-SexTalk

Lire la suite
27 Commentaires

27 Comments

  1. Sex_scorpion

    19 janvier 2019 à 11:19

    Pourquoi une marque qui vend un produit banal s’attaque a l’homme?

    Comme quoi on seraient tous les meme?
    Parce que cest a la mode attaquer lhomme?
    Ca vas faire le buzze?

    Sil veulent vendre des rasoir roses pourquoi pas !!

    Cest vrai que tout les hommes sont des violeurs? Des misogynes? Predateur? Manipulateur ?

    Et si heinekein fesait une pub pour homme en promotionant le fait daller boire une biere au cafe au lieux de diqcuter avec ca femme car en fait toutes les femmes sont venales, histeriques, qu’elles finiront un jour par nous tromper!!
    Alors il se passerai quoi???

    Boycott de gilette mais cela fait longtemps que c’est fait de toutes facon elles preferent les hommes avec un barbe de 10 jours tiens donc…

    Ca sert a la creatrice qui a bien fait le buzz avec cette pub…mais gilette eu ils vont chuter

    • Sylvain

      20 janvier 2019 à 00:04

      Hello Sex Scoprion,

      Bien d’accord avec toi, c’est toujours pareil : la justice à 2 vitesses. Si une marque se mettait à dépeindre les travers féminins en leur intimant de changer pour construire la future génération de femmes de demain, je te laisse imaginer… :) Mais bon, business is business et en ce moment le manbashing fait gagner de l’argent…Plus qu’a attendre que le vent tourne ;)

  2. Don diego de la vega

    19 janvier 2019 à 20:15

    Franchement je ne te suis pas.
    Etre combatif ce n’est pas de la masculinité toxique.
    À ce rythme là l’homme de demain sera un incapable et un chouineur, soumis au système comme jamais (et c’est bien le but, en faire une femme).
    D’autre part les hommes aiment les femmes et là encore rien de toxique. Même quand on sort des exemples lourds, je ne vois aucun rapport avec de la toxicité.

    Bref la sentence qui s’abat sur gilette aujourd’hui est totalement méritée, et perso ADS est bien le dernier endroit où je m’attends à subir encore une fois cette rhétorique féministe viciée du début à la fin dont les medias nous mattraquent déjà du matin au soir.

    Pour moi il est urgent de sortir de ce marasme intellectuel et de regarder d’autres indicateurs que des chiffres manipulés ou des termes vidés de leur sens.
    N’importe quelle recherche wikipedia met en PLS la moindre rhétorique féministe donc faut arrêter maintenant.
    Les femmes sont déjà les privilégiées de ce système quand on regarde les statistiques de la violence et de la mortalité (entre autres indicateurs).

    • Sylvain

      20 janvier 2019 à 00:10

      +1, 2, 3, 4… :) ! Surtout que dans ce cas là, à mon sens la démarche n’a rien de philanthropique, c’est uniquement du business ! Je me demande même s’il ne cible pas les femmes sachant que c’est souvent Madame qui, bien souvent, achete le rasoir de Monsieur ! :)

    • Sélim

      21 janvier 2019 à 08:28

      D’accord avec toi sur le côté combatif.
      La scène où le père sépare les deux gamins : bof.
      C’est vraiment la scène où je me suis dit « attends, si mes deux fils se lattent comme moi et mon frère, MAIS ça me va ! »
      Evidemment que ça me va.
      Le monde est dur. Le monde est violent.
      J’espère bien ne pas avoir des fils incapables de se défendre…
      J’ai vu aussi une autre réaction sur cette pub, venant d’un prof d’auto-défense qui expliquait : « si vous voyez vraiment une grosse agression, et que vous n’avez pas la moindre formation en combat, fuyez ! »
      On va vraiment vers un monde faible…
      PS : don’t worry, on est bien décidé à ne pas devenir des femmes…

  3. AL

    19 janvier 2019 à 20:38

    Je trouve ce truc chiantissimement soporifique…

  4. Cedric

    20 janvier 2019 à 20:01

    Tfacon, ca a rien de cool de se raser avec du gilette (ni du wilkinson) , des lames qui coûtent deux blindes, qui durent vraiment pas longtemps, qui ne se recyclent pas, et qui arrivent a faire des coupures sans raser de près. De plus cela favorise l’industrie de mauvais produits dérivés comme les bombes de mousse a raser et les aftershave chimiques qu’on voit en grandes surfaces. Fuck leur leçon de morale. Une shavette, un blaireau, un bon savon a barbe, et des bonnes lames qui coupent, japonaises de préférence, on met une industrie malsaine au placard et en plus on se rase « comme un homme » .

    • AL

      21 janvier 2019 à 08:13

      @Cédric : Tu as des conseils plus précis ? Des références ? Des boutiques à recommander ? ça m’intéresse. Merci ! :)

    • Sylvain

      21 janvier 2019 à 08:22

      Carrement, toujours privilégier la qualité ! Je valide largement cette option!

    • Cedric

      21 janvier 2019 à 20:55

      Un bon starter kit tres abordable serait un savon a barbe TOBS (le sandalwood est incroyable), un blaireau en poils synthetique de marque mühle (inutile de passer a la gamme superieure avant d’etre sûr que le rasage traditionnel vous plaise). Et pour le rasage, une shavette dovo avec des lames feather noires. Attention c’est hyper tranchant. Pour etre honnête, je n’arrive pas a bien faire le coup a la shavette, je ne fais que les tracages du haut avec. J’utilise un rasoir de sécurité de marque merkur pour faire le coup, toujours avec les lames feather. Ca evite bien des bobos. C’est ma routine depuis 4 ans, je n’ai passé qu’un seul savon, j’ai juste fait evoluer le blaireau. Hormis l’investissement initial, ca ne me coute que 4euro de lames tous les 3 mois. Il me reste encore un mach3 dans un xoin, je m’en sert pour faire les couilles toutes douces quand j’ai une nouvelle conquete.

    • Sylvain

      22 janvier 2019 à 18:17

      Hello,

      Merci pour les références, je me prendrai bien un blaireau tiens ! J’ai un savon qui semble top à la maison, je vais regarder ce que c’est !

  5. Marc

    21 janvier 2019 à 08:21

    Une fois de plus il y a quand meme une grosse hypocrisie deerière..
    Hier sur FB j ai vu une vidéo de 2 min sur le droit des femmes qui veulent « jouir » c est à dire de s habiller comme elles veulent,de coucher avec qui elles veulent (pas avec moi en tout cas lol! )
    ce qui est légitime en soi ,mais le discours était tel que finalement le manichéisme est toujours le meme..les méchants sont d un coté et les gentilles de l autre..alors que quand on voit la réalite , une femme peut se montrer aussi voir plus ,egoiste qu un homme, cruelle et imbue de sa personne à un point tel que la victimisation devient systématique.
    On en revient encore à deux poids deux mesures et un discours totalement manichéen et sans nuances.

    • Sylvain

      21 janvier 2019 à 08:35

      Hello

      Bien d’accord avec ça ! Mais bon c’est le principe de ce genre de vidéo, ce n’est pas pour réconcilier les sexes et faire avancer les choses. C’est une personne qui est là pour créer une communauté et donc potentiellement gagner sa vie en vendant du men bashing ! :) On vit dans la capitalisme et la mysandrie est un produit devenu particulièrement bankable :)

    • AL

      21 janvier 2019 à 10:38

      @Sylvain : Dans la réponse à Gillette, ils auraient pu pousser le truc jusqu’à ne présenter QUE des barbus. :D

    • Sylvain

      21 janvier 2019 à 12:01

      Le clin d’oeil aurait été succulent !

  6. Marv

    22 janvier 2019 à 08:06

    Merci Sylvain d avoir mis ce lien..au moins cela prouve que les hommes sont très loins d avoir une vie facile et toute tracée d avance comme on peut le croire et que d une certaine manière ils sublissent beaucoup de choses aussi..mais en fait la vie est dure pour tout le monde ( a part quelques privilégiés et milliardaires bien sur )

    • Sylvain

      22 janvier 2019 à 18:25

      Et oui,

      La différence, c’est qu on est pas soutenu par le gouvernement, pas de ministere pour le droit des hommes, pas de soutien médiatique, pas d’humoriste ou de dessinateur comme Emma pour exposer au grand jour nos difficultés quotidiennes. Donc je pense que les femmes n’ont tout simplement pas conscience de ce que c’est et j’ai envie de te dire, bien heureusement pour elles :)

  7. Luc

    22 janvier 2019 à 12:22

    Tres decu par cet article… vous faites dans le politiquement correct aussi ? et aussi peu de nuance…
    La feminité toxique ca existe aussi, ou sont les videos là-dessus tant qu’on y est
    Donc s’attaquer a la masculinté toxique c’est s’attaquer a l’homme ou plutot l’humain, ses travers mais parfois ses qualités aussi (valable pour hommes et femmes)

    c’est ce que le communisme a essayé de faire par un systeme totalitaire de peur et repression (et il n’y est pas arrivé) et vouloir créer un homme nouveau, et notre systeme l’est de plus en plus d’ailleurs. Vouloir créer uen société feminisée cela sert les intérêts de quelques dirigeants, car les femmes sont plus conformistes et plus soumises a l’autorité, tout ceci a ete amplement prouvé (les femmes sont aussi plus semblable au niveau intelligence et caractere donc plus conformes, ce qui decoule de source)
    La repression contre les homes en France ca commence deja meme si c’est pas au niveau de la Suede : prostitution interdite et presentation de l’homme comme le coupable alors que c’est une relation marchande, drague transformée en harcelement etc

  8. Cassandre

    22 janvier 2019 à 22:54

    Rhaaa la la, les Calimeros ! Ben alors, c’est l’hiver qui vous met dans cet état ? Allez un tuyau : éteignez télé, portables et ordinateurs, sortez prendre l’air, faites une expo ou allez emprunter l’intégrale des Rougon-Macquart à la bibliothèque.

    Après avoir lu tous ces messages roboratifs, je retourne tyranniser mon mari et mes deux fils. ;-)

    PS : @ Sylvain
    Pourquoi ne pas la créer toi-même la BD ? Même avec un dessin sommaire, on peut faire des choses sympa.

    • Sylvain

      23 janvier 2019 à 10:33

      Salut Cassandre :)

      Je vais opter pour l’intégrale des rougon macquart ! Rien de tel que Gervaise la boiteuse pour se remettre le cerveau d’équerre !

      Oui c’est une idée ! ce sera l’occasion de peaufiner tous mes talents artistiques ! :)

    • Cassandre

      29 janvier 2019 à 22:35

      @ Sylvain,

      Allez, tu nous fais une case pour illustrer ton prochain article !

      Sinon, il ne faut pas oublier que la pub c’est le monde enchanté où le pipi est bleu, ça aide à relativiser…

  9. marc

    23 janvier 2019 à 08:02

    lol etre une homme est une partie de plaisir c est bien connu!(etre une femme aussi n est pas simple)
    Mais la on à trop tendance à montrer du doigt toujours les memes ,il y a des femmes pourries aussi; egoistes et bien arrogantes mais c est politiquement incorrect de le montrer helas.

    • Sylvain

      23 janvier 2019 à 10:34

      C’est surtout que ce n’est pas bankable ! La misandrie rapporte de l’argent, dénoncer les travers des femmes en fait perdre ! Cash rules everything (around me)

  10. Emily

    24 février 2019 à 09:04

    Mais bien sur que la féminité toxique existe, les meufs en parlent pas parce que ça dessert le propos, mais quand les femmes refusent de devenir le stéréotype de la Femme, c’est pour quoi à votre avis ? Perso, j’aurais tendance à dire que comme en politique, les extrêmes sont mauvais. La masculinité toxique existe, c’est le fratboy américain, le père islamiste fondamentaliste ou catholique intégriste, c’est l’incel de JVC qui estime que les femmes sont un dû et qu’il devrait (italique) pécho même s’il ressemble à un orc. Tous les hommes ne sont évidemment pas toxiques, c’est l’idée qu’on se fait de l’Homme qui l’est. Tout comme la Femme est toxique (la sororité américaine est le pendant de la fraternité, toute aussi toxique, la féministe radicale qui refuse la mixité, la youtubeuse uniquement préoccupée de son apparence, la fameuse gold-digger, etc, la plupart des archétypes féminins sont aussi toxiques que leurs équivalents masculins), et je viens de penser que tout le monde le sait, c’était dit absolument partout avant le féminisme. (Blagues et poncifs sur la bêtise, la vénalité, la stupidité, l’hystérie de la Femme, etc). Du coup, peut-être que parler de la masculinité toxique sert aussi à pointer que l’Homme qu’on idéalise tant n’est pas le modèle à suivre, que si tu n’es ce cliché de l’homme fort, musclé, dépourvu de sentiments, avec une énorme bite qui lui sert aussi de cerveau, bah c’est pas grave en fait, t’es pas obligé de ‘man up’ (cette expression devrait être réservée aux petits garçons et prise dans le sens ‘deviens un adulte’), tu peux rester comme tu es. Je pense à ça régulièrement quand je vois les mages noirs de JVC qui se plaignent de ne pas attirer les femmes parce qu’ils pèsent 40 kg et lisent des livres et qui se disent que la solution c’est de pousser de la fonte et d’arrêter d’être un mâle zéta. C’est aussi ça, la masculinité toxique, c’est se persuader que seuls les mecs qui répondent à cette vision de l’Homme sont de vrais mecs (et effectivement, à ce niveau, y a du boulot à faire chez les filles aussi, la Femme toxique aime l’Homme toxique) C’est faux, il existe plein de façons de vivre sa masculinité, et à mes yeux féminins, le mec de JVC est autant un homme que Rambo.
    Voila, désolée pour ce pavé, je trouvais que l’article de base était intéressant, mais les commentaires ont un peu tout cassé, c’est dommage. Allez, bon dimanche quand même.

    • Sylvain

      3 mars 2019 à 15:37

      Merci pour ce témoignage Emily ! Dans le fond je suis assez d’accord. Et c’est un message aussi à transmettre aux hommes. Apres comme toujours, il y a souvent un décalage entre le discours et la réalité. Dire qu’il n y a pas besoin d’etre rambo pour séduire c’est bien, l’appliquer véritablement dans la vie en arretant de fantasmer sur le calendrier du stade et les pompiers, c’est mieux :)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Le Buzz Séduction