Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

« Je me sens seul »: la génération 2000, entre confinement et réseaux sociaux

génération 2000

Le Buzz Séduction

« Je me sens seul »: la génération 2000, entre confinement et réseaux sociaux

« Je me sens seul »: la génération 2000, entre confinement et réseaux sociaux

Hello la jeunesse, aujourd’hui, article spécial pour vous, nés entre 1995 et 2000. Je reçois beaucoup de mails de votre part, et ça me touche parce que la drague pour vous, les relations sociales pour vous, sont bien plus compliquées que pour nous les vieux « boomers » nés avant 1990.

Je vous écris cet article pour vous dire que vous n’êtes pas seul à… être seul, justement. Vous n’êtes pas seul à avoir du mal à faire des rencontres, à séduire. 3 conseils pour vous dans cet article.

Je vous reproduis ici le mail de Matthieu, 21 ans.

« C’est un problème aussi avec les filles. J’en rencontre assez peu. J’ai beau me remettre au sport, envisager de faire une belle carrière et gagner de l’argent, je ne vois pas comment ça pourrait attirer les filles si je les rencontre pas.

Mes sources de rencontre sont faibles ajd.
Cercle social : peu de filles, je suis proche surtout de mecs.
Tinder : ça ne marche pas.
Stage : je suis en full télétravail donc difficile.
Études : on verra bien de quoi l’année prochaine sera faite mais bon je parie pas dessus pour le moment.

J’angoisse donc de finir seul. Les gens sont déjà casés et en plus j’ai peu d’expérience avec les filles et le couple. »

Plutôt déprimant, non ? Et pourtant, il y a des solutions.

Déjà, il a bien identifié le souci principal : les sources de rencontres. C’est une méthodologie que je développe lors des sessions de coaching en séduction.

Je dessine un entonnoir, et dedans, on voit toutes vos sources de rencontres.

Que faire quand on a un cercle social très masculin ?

Ca, c’est la question de mes élèves militaires, ingénieurs, informaticiens : que des groupes de mecs. La solution pour rencontrer des filles : c’est de sortir, avec vos amis !
C’est la solution « en temps normal ». Avec le COVID, c’est plus compliqué, il va falloir être patient.

Si vous n’êtes pas le leader de votre bande de potes, poussez celui qui propose le plus de sorties à en organiser encore plus.

Et si vous êtes celui qui a le plus d’influence, alors bougez-vous, cherchez des endroits où sortir et faites des propositions à vos amis.

Tinder : ça ne marche pas.

Euh. Ben. Si. Si si. Tinder, ça marche très bien, mais il faut y mettre les moyens.

Ca veut dire prendre l’offre payante pour avoir plus de matchs.

Ca veut dire aller chez le coiffeur, chez le dermato, prendre un photographe pour prendre de belles photos de profil Tinder.

Ca veut dire scénariser 3, 4 situations pour raconter votre vie en photos (avec les potes, dans la nature, une photo insolite…)

Ca veut dire écrire une bonne bio Tinder, et pas un truc banal et chiant comme la pluie.

Ca veut dire apprendre à envoyer des premiers messages qui sortent du lot.

(Vous pouvez découvrir comment séduire sur Tinder en regardant cette vidéo. Et on a aussi mis à jour notre formation Tinder Hacker avec plein de nouvelles techniques pour séduire malgré le confinement et le couvre-feu).

Oui, Tinder c’est dur, mais ce n’est pas impossible. Chaque jour, je réécris les biographies de mes coachés, chaque jour je leur suggère de nouvelles photos, et tous les mois ils me disent merci.

Investissez-vous, passez-y du temps, faites des essais et des modifications, et ça marchera.

Rencontrer du monde quand on est en télétravail

Là, effectivement mes jeunes amis stagiaires, ça va être compliqué pour vous. Stagiaires du secteur tertiaire, s’entend.

Les jeunes pompiers, menuisiers, mécano, ceux qui sont en médecine, tous ceux qui bossent dans les supermarchés et les usines : vous, vous êtes en contact avec de vrais humains, donc profitez-en.

Pour tous les autres comme moi, qui jonglent entre Zoom, Teams et Skype : il va falloir attendre…

Attendre le retour au bureau,
attendre le vaccin contre le Covid,
attendre les sorties à nouveau.

(Et apprendre à draguer sur Instagram, en attendant les vraies rencontres.)

  • Mon conseil : sortez-vous les filles de la tête pendant les heures de bureau, et bourrinez le travail.
  • Soyez 100% à fond.
  • Atteignez vos objectifs.
  • Soyez irréprochable.
  • Confirmez ce stage et obtenez un CDI.
  • Réussissez votre stage et obtenez les meilleures recommandations possibles.
  • Restez en bons termes avec vos collègues et votre maître de stage pour la suite.

Si le bureau, le travail, était un bon lieu de rencontres avant, il ne l’est plus en ce moment, et le sera de moins en moins avec la dématérialisation du travail.

Donc concentrez-vous sur l’avenir, à savoir les rencontres en ligne, les sites de rencontres.

Etudes : je ne parie pas dessus pour le moment

L’an prochain, il restera à Matthieu un an d’études. Un an sur un campus.

Normalement, le COVID devrait toucher à sa fin. Un vaccin devrait arriver pour fin 2021 (on croise les doigts).

Ca veut dire retour des fêtes étudiantes, retour des fêtes dans les colocations, retour du sport, retour des sorties dans les bars, retours des réunions pour les associations étudiantes.

Tout ce qui fait le sel de la vie étudiante, les expériences, les conneries, les ratés, les râteaux, les fous rires.

Sortez. Beaucoup. Dès que vous le pouvez. Parce que dans deux ou trois ans, vous aurez de VRAIES responsabilités sur les épaules.

Vous devrez rembourser votre emprunt étudiant. Travailler. Gérer votre santé mentale entre un patron relou et des collègues jaloux.

Donc s’il vous reste encore une année d’études, amusez-vous.

Si je devais résumer mes conseils pour vous les jeunes :

1/ Utilisez les outils de votre époque (sites de rencontres, Instagram, Snapchat…)

2/ Soyez pro-actif, sortez (à la fin du couvre-feu)

3/ Ca va aller mieux.

Et si vous êtes un peu démoralisé, si vous n’avez pas trop confiance en vous, regardez cette vidéo !

Sélim, génération 1983

Bann-SexTalk

Lire la suite
19 Commentaires

19 Comments

  1. Odace

    16 octobre 2020 à 22:27

    Beaucoup de mecs ont une perception pour le moins machiavélique des jeunes femmes, comme des créatures égocentriques qui se moquent de leur misère affective au sommet de leur montagne d’opportunitées sexuelles et accordant parfois à une poignée d’heureux élus l’accès divin à leurs parties intime.
    Mais reflechissons-y un instant.
    Pourquoi les meufs consacrent-elles autant de temps et d’efforts à leur apparence? Pourquoi vont-elles dans des bars de célibataires et rejoignent-elles des sites de rencontres et donnent-elles un essai aux dates à l’aveugle ? Elles ne le font pas pour se délecter de rejeter une floppée de mecs. Elles sont tout aussi seules et frustrés que nous. Elles veulent rencontrer un gars. Mais pas seulement un gars, un gars génial. Un gars qui est con?ant, charmant, amusant et intéressant. Un gars qui n’est pas dans le besoin, qui sait se montrer vulnérable, et qui s’exprimera honnêtement à elle.

    Elle veut que VOUS soyez ce gars. Elle vous soutient secrètement. Elle ne veut pas vous rejeter. Chaque fois qu’un nouveau mec s’approche d’elle, elle se dit secrètement : « S’il te plaît, s’il te plaît, soit le gars. Soit le gars attirant à qui je ne peux pas dire non. » Et puis il bégaye nerveusement autour d’elle, lui fait des blagues douteuses et décu elle est de retour à cette position horriblement inconfortable de devoir le rejeter.
    D’autres fois, on n’en arrive même pas là… C’est évident avant même que le bonhomme ouvre la bouche que c’est deja foutu : il est habillé comme un clown ou ne s’est pas peigné les cheveux en trois mois. Ou il est trop bourré en club pour la regarder directement…

    La gente féminine vous supplie interieurement de réussir. Elles le veulent tout autant que vous. Toutes ces femmes dans les bars notamment, elles VEULENT que vous soyez cet homme incroyablement attirant, cet homme qui arrête le temps pour elles et qui peut leur faire ressentir des choses qu’elles n’ont jamais ressenties avant. Et quand elles vous rejettent, ce n’est pas parce qu’d’elles aiment ça, ou parce qu’elles ont un gros ego, ou parce que nous etes trop petit ou que vos muscles ne sont pas assez gros…
    C’est parce que nous ne lui avez pas donné ce sentiment. Vous ne l’avez pas fait tourner et tomber et rire et oublier où elle était ou avec qui elle était. C’est ce qu’elle cherche tous les soirs : l’homme qui peut la faire se sentir plus vivante !

    « Je me sens seul »

    A ceux de la génération 2000 qui se plaignent de solitude, votre job en tant que jeunes hommes qui s’estiment est de passer à l’action en tous lieux et toutes occasions pour séduire les nanas qui vous plaisent. C’est ici que beaucoup echouent : le passage a l’acte. Peu importe combien vous pouvez consommer d’articles d’AdS, regarder de video sur la drague, si la theorie n’est pas suivit d’une mise en pratique vous serez toujours aussi seul demain.

  2. LeBron

    17 octobre 2020 à 04:09

    Un constat amer qui touche pas que les 2000 au final et qui va au dela des relations hommes-femmes. Et ca va pas s’arranger parceque attendre plusieurs mois sans lien social (qui seront des annees vu que leur vaccin sera sans doute bidon) pour revenir a la normale… y aura t’il vraiment un retour a la normale ?
    Sur le coup difficile d’etre optimiste par rapport a ce qu’on pouvait avoir avant cette crise.

  3. Mad max

    17 octobre 2020 à 12:07

    Bon je ne suis pas un jeune de 25 ans mais un homme de 40 ans et cela touche tout autant cette génération.

    Selim :pour les points que tu évoques,non je suis désolé mais rien n est aussi simple que tu le dis dans l article.
    Pour les rencontres de rue ce n est même pas la peine,vu que la plupart des femmes font bien sentir qu on.est rien a leurs yeux.
    Pour les applis,c est exactement pareil,j ai un physique dans la moyenne et des photos sympas,et je suis sur happn (c est la même chose que tinder)j ai du liner au moins 500 voir 1000 profils et en tout deux likes..qui se sont avérés de faux profils..
    La bio?mais a quoi.bon..les femmes ne likent que si la photo leur plait,on peut écrire la plus belle bio possible,ça ne comptera pas pour grand chose.
    L environnement masculin ?malheureusement quand il n y a que des hommes autour,il faut quasiment un miracle pour arrivera à rencontrer la gent féminine,qu on fasse des sorties ne modifie pas la donne
    Je fais des sorties et pourtant ça ne change absolument rien à la situation.
    Les étudiants ont peut-être plus d opportunités dans leurs vies ,mais même la rien n est garanti.
    Chaque trajectoire individuelle est différente,on ne peut pas mettre dans le même panier des hommes qui ont eu des centaines d aventures et d autres qui peinent à même dire bonjour à une femme.

    Odace :en Somme il faut être un surhomme pu un dieu de l Olympe pour qu une femme daigne nous adresser la parole..
    Une fois de plus désolé mais ton point de vue n est pas forcément réaliste.
    Bien sûr qu il y a beaucoup de femmes qui sont égocentriques et qui se font un plaisir de rejeter..ce serait très naïf de croire le contraire.
    Rien que la semaine dernière en entendant deux jeunes femmes au resto,une d entre elles disait « de toute manière il y a pleins qui me courent après « et son Cas est très loin d etre unique.
    Sur les applis,combien de fois on peut lire « après avoir eu pas mal d aventures ou ayant marre des relations d un soir »pour bien faire comprendre le fossé qui il y a et dire que a moins d etre un Brad Pitt ou autre mannequin,passe ton chemin..
    Oui si elles s i s’inscrivent sur les applis c est pas pour recevoir de la validation ,qu elles ont déjà en dehors.
    Elles ont le choix et pas forcément les hommes.
    Le portrait d une femme qui laisserait sa chance à pas mal d hommes tient plus de la science-fiction que la réalité..ça marche dans un film,mais pas dans notre monde.
    En plus tu crois vraiment que les femmes se soucient du vide sexuel de certains hommes..?c est comme si tu demandais à des milliardaires s ils se soucient des sdf sur un banc..

    Lebron:complètement d accord la situation ne vas s arranger,on risque d arriver a un élitisme sexuel,qui existe déjà d ailleurs.

  4. Tom A

    17 octobre 2020 à 18:52

    Odace: conneries.

    Au moins 50% des bios de filles sur Tinder ne mentionnent que leur instagram, parce qu’elles sont là pour se faire des followers, pas pour rencontrer quelqu’un.

    Et non, les filles ne sont jamais seules. Elles ont des montagnes d’opportunité, des dizaines de messages tous les soirs de mecs…
    Elles sont juste incapable de bien trier et vont systématiquement vers les débiles de service.
    Puis elles se plaignent 10 ans plus tard « où sont les mecs bien ? ». Bah fallait y penser plus tôt hein.

    Les mecs géniaux, vont en rencontrez 10 par jour. Mais vous les foutez en friendzone, vous swipez à gauche, ou vous dites « c’est pas mon genre » parce qu’il ne fait pas 1m85.
    Et vous retournez sur Tinder le soir faire les difficiles avec vos 400 matchs.

    Le problème il est bien plus profond que « svp les mecs faites l’effort ». Dis moi exactement quels efforts font les filles aujourd’hui à part écrire dans leur bio « fais moi rire » ?

    Solidarité avec les plus jeunes, et les un peu moins jeunes d’entre nous.

    • Odace

      20 octobre 2020 à 15:49

      « Et non, les filles ne sont jamais seules. Elles ont des montagnes d’opportunité, des dizaines de messages tous les soirs de mecs… »

      Toutes tes connaissances filles ont des mecs qui leur tournent au tour ?
      Ce n’est pas mon cas, pas mal d’amies de mon entourage se plaignent aussi de solitudes et de ne pas trouver le bon partenaire

      Mais quoiqu’il en soit decrire un portrait accusateur, negatifs des femmes ne t’aidera pas à avoir du succes avec elles.
      Tout ce qui se passe dans ta vie, que soit bon ou mauvais, tu devrais essayer d’en assumer une certaine forme de responsabilité. Nous sommes seulement capables de changer et d’améliorer ce sur quoi nous avons le contrôle et si nous refusons de prendre le contrôle de nos vies, alors nous ne pouvons jamais espérer améliorer nos vies.

      Tu ne peux pas toujours contrôler ce qui vous t’arrive; notamment le comportement et la reaction des femmes mais
      tu peux toujours contrôler comment tu y réponds.

      En blamant les femmes des malheurs des hommes tu participes a les victimiser par du fatalisme

    • Tom A

      20 octobre 2020 à 17:47

      Odace: Laisse moi deviner… tes amies filles qui se plaignent de ne pas trouver le « bon » ont quel âge ? 30, 35 ans ? C’est trop tard, il fallait y penser avant au lieu d’aller systématiquement vers les connards de service entre vos 16 et 28 ans.

      Ce que tu ne sembles pas comprendre, c’est la différence de vécu. Une fille dans sa vingtaine croule sous les opportunités. Des invitations en soirées, de mecs qui lui parlent (sans forcément avoir le courage de l’inviter), mais elles ne s’en rendent pas compte. Elles ouvrent Tinder, ont 400 matchs, mais croient que c’est normal et pareil pour tous.

      Rien de tout cela n’arrive aux mecs normaux. Relis cette phrase autant de fois qu’il te faut pour bien l’intégrer.

      Les filles se plaignent de solitude quand, après avoir passé 10 ans à courir derrière les connards de service, se rendent compte qu’elles ont laissé passer leur chance. Dommage, hein ?
      Encore une fois : il fallait y penser avant.

      Tu n’imagines pas ce que c’est d’être un mec lambda. Etre célibataire depuis des années. Les filles ne comprennent pas ça, elles tournent sur le top 20% des mecs. Car malheureusement, dans une société de l’apparence et la superficialité, un mec bien passera inaperçu.

      Enfin, question responsabilité : non, la faute incombe bien aux filles. Car elles ont les opportunités et elles choisissent, que ça te plaise où non. On n’est pas responsables de leurs mauvais choix.

      C’est pour ça qu’à 30-35 ans, vous écumez les Meetics et Tinder en demandant un « homme sérieux ». Encore une fois : trop tard, fallait y penser avant.

    • Odace

      23 octobre 2020 à 12:06

      « Le portrait d une femme qui laisserait sa chance à pas mal d hommes tient plus de la science-fiction que la réalité..ça marche dans un film,mais pas dans notre monde. »

      Des gars qui font des suppositions et des stéréotypes négatifs sur DES MILLIONS de femmes pour ne pas avoir à assumer la responsabilité de leur propre faiblesse.
      Cela me semble n’être rien d’autre qu’une mentalité de victime désolé.
      Alors vos observations ne sont pas completemement erronées, mais…. vous l’interpretrez de tel sorte à vous poser en victime.
      Bien sûr, ils existent des femmes prétentieuses, froides en recherche de validation qui aiment jouer avec les sentiments des hommes.

      Mais vous choisissez de laisser ces exceptions être responsables de vos résultats, parce qu’il est plus facile de blamer les autres plutôt que d’admettre que l’on est juste nul ou perfectible à quelque chose.

      « Malheureusement quand il n y a que des hommes autour,il faut quasiment un miracle pour arrivera à rencontrer la gent féminine,qu on fasse des sorties ne modifie pas la donne
      Je fais des sorties et pourtant ça ne change absolument rien à la situation.»

      Ce genre de discours en est par le parfait exemple.

      Il y a pres de 20 millions de femmes célibataires en France. Et vous croyez vraiment que vous ne pouvez pas en trouver UNE qui ne soit pas manipulatrice mais bienveillante ? Qu’elles sont toutes des chieuses, nombrilistes qui se plaisent à vous frustrer ? Ce sont les milliers ou millions de femmes dans votre ville qui ne sont pas correct et ont un probleme mais pas vous. Est-ce une raisonnable et saine observation ?

      Serieusement… A qui la faute?

      La votre, c’est VOTRE faute. La réalité c’est que vous vous montrez paresseux et jugez injustement des millions de femmes bien sous tout rapport parce que vous n’etes pas prêts à acepter la responsabilité de vos échecs.

      Les stéréotypes peuvent être utiles.Souvent, ce ne sont que des excuses; des moyens pour nous d’éviter le blâme et la responsabilité de ne pas être satisfaits de nos résultats. Mais ces excuses nous blessent, et nous empêchent de saisir les opportunités
      Le « Blame game » est encore une fois une autre forme de needisme. Aussi longtemps que vous voyez le tort chez les autres, vous ne vous rendez pas vulnérable et donc authentique.

      Quand on s’habitue à prendre une certaine part de responsabilité de tout ce qui se produit dans nos vie, on arrête de blâmer les autres. Cela devient moins une question de blâme et plus une question de sacrifice. Ce n’est plus
      leur faute si nous sommes toujours célibataires parce qu’elles sont toutes froides mais la notre. L’enjeu est alors de savoir si on est prêt à faire les efforts ou non pour trouver une femme qui n’est pas une chieuse.

      Prendre la responsabilité et transformer le blâme en sacrifice vous donne du pouvoir. Ce type d’etat d’esprit vous place dans une saine réalité où vous etes la seule personne qui détermine vos succès et vos échecs.

      Beaucoup de femmes sont intelligentes, interessantes, magnifiques et fun. C’est VOTRE JOB de les trouver.
      Maisjusqu’à ce que vous acceptiez cette possibilité et preniez-vous, le « Blame game » continuera…

  5. MessiBallonDor

    21 octobre 2020 à 11:54

    Tom A je vois ce que tu veux dire après faut pas être défaitiste.
    La vraie galère c’est pas de séduire les filles c’est de les rencontrer, surtout ajd.

    Donc il faut construire un cercle social, un réseau patiemment. Pas facile je sais surtout en France où les gens sont pas très ouverts et aiment rester avec le même cercle social depuis leur jeunesse.

    Moi je te dirais de faire ce qu’il te plaît, pour toi, pas pour les femmes. Fais du sport pour te lancer en compète, te défouler pas pour plaire aux filles. Habille-toi bien avec les fringues que tu aimes pas pour paraître cool.
    En trouvant une fille qui te correspond et avec laquelle tu construis quelque chose de bien, tu seras sans doute bien plus épanoui qu’un mec qui enchaîne les plans culs sans réfléchir.

    Donc fais ce que tu peux sans accuser les filles. Si tu arrives à te faire la vie dont tu as envie avec la femme qui te correspond, tu seras plus heureux et plus fier de toi qu’un mec pour qui toutes ces choses-là sont toujours tombées toutes cuites.

    • Tom A

      21 octobre 2020 à 14:32

      MessiBallondor, pardonne moi mais les discours tout prêt à recracher des PUA je les connais, ça fait 8 ans que je connais ce site.
      A ton avis, tu crois que je ne fais pas de sport, que je n’ai pas de hobby et que je n’ai pas ma vie ? Réfléchis bien.

      Quant au cercle social, c’est bien le problème aujourd’hui dont parle l’article. C’est extrêmement dur en ce moment… Et tu n’imagines pas à quoi ça ressemble une fois que tu as passé 30 ans et que tu es le dernier célibataire de tes potes tous casés voire papa.

      Ce que je me tue à expliquer, c’est le déséquilibre total causé par les merdes comme Tinder, rendant les filles ultra prétentieuses et avec des critères surréalistes. Et elles commencent à redescendre à 30-35 ans, une fois qu’elles sont hors jeu.

      Donc au final :
      – les jeunes ont beaucoup plus de mal qu’avant avec tout ce qui arrive
      – pire encore pour les jeunes hommes, qui de toutes façons sont à 80% exclus par la gente féminine
      – les hommes de 30 ans sont bloqués entre le boulot et le couvre-feu
      – les femmes de 30 ans et plus sont de toutes façons hors jeu.

      Et on n’en serait pas là si les filles arrêtaient de croire qu’elles arriveront à garder le mec riche d’1m85 qui n’a pas pris la peine de la rappeler le lendemain parce que lui il se marre bien. Des mecs bien, il y en a partout, elles sont justes incapables de les voir.

    • Sylvain

      22 octobre 2020 à 16:08

      Hello à tous,

      Discussion vraiment intéressante.

      Plusieurs constats :
      1/ En effet, les femmes ont un accés au sexe et plus globalement à l’amour que les hommes n’auront jamais. Vous avez raison la dessus. Les femmes qui se plaignent d’être seules le sont plus souvent par choix. Car si on a, ne serait ce qu’une seule opportunité, et qu on reste celibataire, c’est qu on a eu le choix. Apres que ça convienne ou que ça ne convienne pas, c’est un autre sujet. Mais dejà si elles vont sur les sites de rencontres, qu’elles sortent, elles se donnent l’assurance d’avoir des propositions. Ce qui pour un homme n’existe pas. on peut passer des mois sur tinder et sortir tous les soirs, si on ne fait pas ce qu’il faut, on peut rester empétré dans un desert de gobi affectif et ne pas adresser la parole a une femme pendant 6 mois. C’est comme ça. Elle ne peuvent le comprendre et je pense qu’elles ne peuvent meme pas l’intellectualiser et bien heureusement, car mentalement je pense qu’il y en a un sacré paquet qui ne seraient pas assez solides pour faire face à ça. Donc oui, la misére affective des hommes, elles ne peuvent s’en soucier vu que pour elles, ça n’existe pas dans la réalité. Mais tout comme nous, on ne comprendra jamais ce que c’est d’etre suivi, de se faire peloter le cul sans permission ou d’etre sifflé dans la rue. Chacun sa croix 😉

      Là ou Odace a raison, c’est que tout repose sur le passage à l’action. Si vous etes une femme, tout vous tombe tout cru dans le bec. Si tu decides de sortir et de t’envoyer en l’air, il faut vraiment faire 250 kgs ou avoir une difformité physique évidente pour rater. Donc je ne vois pas pourquoi elles se casseraient le cul àà écrire une bio correcte sur Tinder. l’humain est partisan du moindre effort. C’est injuste mais c’est comme ça. Pour vous, ce sera peut etre 500 approches sur un site de rencontres, 100 discussions, 10 premiers rendez vous et 3 deuxièmes rendez vous pour mettre une femme dans votre lit au début. Alors oui, quand on est un homme sur le marché de la séduction en 2020, il faut en faire 10 fois plus pour en obtenir 10 fois moins…Est ce que c’est terrible ? Oui ! Est-ce une bonne raison de ne pas le faire et de renoncer? je ne pense pas.

      2/ La sensation d’injustice est d’autant plus prégnante que les feministes ont reussi à manipuler l’opinion et les médias pour faire croire au monde que les femmes sont les plus grandes victimes de notre société actuelle. Résultat, si tu es un homme hétérosexuel, tu es criminalisé. Si tu es blanc, c’est encore pire. Il faut malgré tout continuer, faire face à ça et assumer de vouloir séduire. Comme l’a dit odace, si vous la faites rever et entrer dans votre monde, tout ça c’est oublié. Regardez les faits simplement : les femmes qui crient au scandale quand on les aborde dans la rue sont les memes qui fantasment sur les menottes de 50 nuances de Grey. Tout depend de qui ca vient et de comment ça vient. Et c’est ce qu on essaye de vous partager ici.

      3/ Oui, elles pratiquent l’hypergamie a une echelle industrielle. On ne va pas se leurrer, le physique compte grandement et on ne part pas tous sur la meme ligne de départ. Si tu as un physique de triathlete ironman et que tu payes l’isf (ca existe encore ou pas?), tu pars avec de meilleures cartes que si tu es étudiant et que tu as un traitement pour l’acné. mais comme souligné, c’est un jeu dangereux et l’hypergamie fait des victimes chez les femmes aussi. je vous laisse observer effectivement le nombre de 35-40 ans qui font un panic buy et te parlent de faire un enfant au bout de 2 mois de relation car elles sont dans la dernière ligne droite et qu’apres c’est foutu. Mais vous l’avez dit, c’est le jeu ma pauvre lucette 🙂

      Voilà, ça c’est les constats. A partir de là, qu’est ce qu on fait de ça?
      1/ On va chez les Incels et on finit comme un vieil aigri moitié facho à ruminer pour la fin des temps. Pas génial !
      2/ On fait secession de la vie amoureuse, on décide que les relations c’est de la merde et on va chez les MGTOW pour apprendre à faire sans. Mieux mais pas super non plus.
      3/ On fait semblant d’etre féministe en se disant que l »on va séduire plus facilement. (Meme jacques Dutonc ne retourne pas autant sa veste : Autant aller vendre les gitanes de Gainsbourg à la sortie d’un service de réanimation Covid. Et en plus, tout ce que vous allez gagner, c’est une friendzone)
      4/ On vient sur ADS et on essaye de comprendre les systemes sociaux et psychologiques, de comprendre comment la séduction fonctionne et de sortir du lot pour arriver à séduire même si on vous met des baobabs centenaires dans les roues.

      Je vous laisse deviner ce que je préconise

      Et l’avantage, c’est que sur ce chemin, vous allez vous construire en tant qu’homme, changer votre physique, votre esprit, peut etre votre santé, votre alimentation, votre job, votre situation financiere…Et même si vous ne séduisez toujours pas, ce sera en soi une grande victoire.

      Je comprends ceux parmi vous qui sont découragés. j’ai été comme vous. longtemps. Je vais pas vous mentir. Je ne dirai jamais que ce sera facile. Au contraire, ce sera terrible. 1000 fois, vous allez vous décourager, vous coucher en pleurant, vivre le rejet, l’injustice, l’envie de tout casser… Sur ce chemin, vous allez etre seul. Personne ne vous aidera. Ni la société, ni les femmes, ni les médias, ni les lois. Sachez que tout l’environnement en place est actuellement contre vous. Nous on est là, mais ce sera surtout a vous de le faire, de serrer les dents, d’etre résilient et de garder le cap quand tout vous hurlera d’abandonner et à long terme, la récompense viendra. Mais pas avant. Voila ce qu il faut que vous sachiez 🙂

  6. James

    23 octobre 2020 à 18:28

    Je te remercie Sylvain sincèrement je pense que des mots comme les tiens sauront rassurer les plus jeunes.Et les aider à se rendre compte qu’il y a une voie « when there is a will there is way » comme on peut dire states pas facile de tout changer mais sur le chemin on rencontre des personnes qui nous aiment même si on est pas arrivé au niveau de richesse souhaité ,au physique souhaité,la culture souhaité .Le tout c’est de se développer humainement pour avoir suffisamment de choix pour choisir celle qui nous convient…
    Le but est donc d’atteindre un niveau suffisant.

    En tout cas merci à sylvain et toute l’équipe sincèrement.

    Les temps sont dur alors il faut s’endurcir et continuer d’avancer.

    • Sylvain

      28 octobre 2020 à 19:03

      Hello James,

      Evidemment, il est dur de tout changer. D’ailleurs c’est là l’erreur. Il ne faut pas essayer de tout changer d’un coup. Il faut avancer par petits pas et faire confiance au temps et ne jamais se détourner de sa vision. Tu ne deviendras pas un homme totalement nouveau en 3 mois mais si tu cultives une vision et que tu t y tiens pendant 10 ans, c’est là qu’en te retournant, tu te rendras compte du chemin parcouru. Mais il faut accepter de travailler vers son idéal pendant 10 ans et je dirais meme pendant toute ta vie en fait 🙂

  7. Mad max

    11 novembre 2020 à 08:30

    Trés sympa ton message Sylvain
    et qui est très réaliste pour une fois,c est bien de montrer la situation telle qu elle est et
    pas telle qu une minorité de privilégiés peuvent la vivre.

    Il est evident que au niveau du choix de sa vie sentimentale ou sexuelle,les femmes et les hommes ne vivent
    absolument pas le meme univers,et puis c est comme la maladie,on ne peut pas la comprendre si on ne la
    pas vécu.

    c est pour cela qu il faut arreter de donner une image trop accessible du relationnel
    oui c est dur de faire des rencontres,si on pas le physique pour
    oui c est dur de se démarquer
    et non ce n est pas de la faiblesse,autant reprocher à une personne sa maladie ou son handicap…
    la réalité est la qu on le veuille ou non..que c est devenu extrémement difficile pour beaucoup..
    faire la politique de l autruche à ce niveau ne servira à rien.
    On pourra dire que je fais pareil de mon cote,mais seulement la il n y rien au bout.

    Merci Sylvain pour ton message qui est constructif et réaliste.

    • Sylvain

      11 novembre 2020 à 13:24

      Avec plaisir je suis là pour ça ! Mais n’oublie pas le coeur du message : c’est même une raison de plus pour ne pas se positionner comme une victime mais comme un conquérant 🙂 Quand c’est plus dur, il faut le vouloir encore plus et faire encore plus d’efforts. Puis c’est aussi à notre honneur de savoir reconnaitre la valeur des choses 🙂

  8. Mad max

    11 novembre 2020 à 13:41

    Messiballondor :

    C est de bonne intention ce que tu dis,mais c est hélas peu réaliste..j ai connu des gars qui avaient des situations,qui gagnaient plus de 2000 euros par mois ;de bons salaires donc,qui vivaient dans des appartements de 80 mètres carrés,avaient une voiture et pourtant ne réussissaient à rien..pas moches en plus..sans être des mannequins..et une fois de plus ce n est pas une question de faiblesse,mais d une extrême difficulté a ne serait ce que créer des liens.
    Tu auras beau fréquenter toutes les salles de sport
    Etre le plus cultivé
    Faire des sorties pour toi
    Malheureusement ça ne compte pour pas grand-chose.
    Et il faudrait une chance extraordinaire pour rencontrer le style de profil à qui tu conviendras.
    Toutefois je comprends ton point de vue et il est tout a fait défendable

  9. mad max

    11 novembre 2020 à 18:45

    c est le comme le mythe de Sysyphe,à a chaque fois le rocher tombe,mais il faut repartir au charbon lol

    sinon un point intéressant dans ton message, Sylvain,c est quand tu dis « elles ne peuvent pas meme intellectualiser la misère affective masculine »

    et c est très juste..quand on est dans l abondance,on ne peut décemment pas meme penser que la misère existe..quelque soit le domaine d ailleurs.

    encore une fois très bon message 🙂 il en faudrait plus comme celui çi 😉

  10. MessiBallonDor

    15 novembre 2020 à 13:04

    Mad Max :

    Oui je te dis pas que c’est facile.
    On est dans un pays où il est pas facile de rencontrer du monde. Je sais pas comment c’est ailleurs mais ici, les gens ont tendance à rester avec un certain cercle social qu’ils se sont fait pendant leur enfance, leurs études ou via leur boulot.

    Je te cache pas qu’en allant vers des gens à la salle de sport, dans des bars ou autres et en voulant devenir proches d’eux, tu passeras souvent pour un mec en demande de lien social, donc presque un paumé. En plus de ça, aucune application ni aucun site ne peut vraiment venir à ton secours : Tinder est là pour te maintenir dans le besoin et très peu de personnes ayant un minimum d’entourage vont sur OVS.

    C’est chiant parce que quand tu es jeune, tu ne te rends pas compte que c’est important de rencontrer du monde, que ces gens avec qui tu pourrais tisser des liens ne seront plus aussi disponibles affectivement passé un certain âge.

    Heureusement, il y’a toujours des moyens d’y arriver. Je pense aussi le contexte a poussé pas mal de monde à se détourner des réseaux sociaux pour vouloir revenir à la vraie vie et faire de vraies rencontres. Combiné au fait que les gens ont peut-être pu se lasser de voir tout le temps les mêmes personnes pendant un an (amis proches, famille), les gens seront peut-être plus ouverts pendant les prochains mois.
    Le sport, les fringues c’est à dissocier de ce que tu fais pour te faire un réseau.
    Le réseau passe avant tout par le travail, la culture, les cours de langue, la politique pour ceux qui aiment ça.

    En bref, faut être réaliste : les gens vont traîner avec toi parce qu’il y’a un intérêt à ça.
    Donc en ayant un taf intéressant, en gagnant du fric, tu vas les attirer. En faisant des choses qui intéressent les gens, ils te suivront et ensuite tu rentreras dans un cercle vertueux.
    Demande-toi juste quel intérêt ont les gens en traînant avec toi.

    • Sylvain

      17 novembre 2020 à 12:04

      Hello,

      Pour se créer son réseau social, il manque dans ce que tu dis, un facteur essentiel : le temps. Dans ce que tu décris, l’enfance, l’école ou le travail, on parle de gens que tu as vu tous les jours pendant des années et la relation s’est crée dans le temps sur des mois voire des années. Et souvent, quand on veut se créer un cercle social à l’age adulte, on veut aller trop vite. Et effectivement, on passe pour un type un peu en demande ou étrange. Il faut en revenir à la base : la régularité, la constance, la présence…C’est d’abord dire bonjour, puis avoir des petites conversations, puis de plus longues, puis des intimes, puis commencer un peu a se voir dans un autre contexte que celui de la rencontre. Mais il faut garder en tete que c’est un process long pour se faire des amis, rentrer dans la vie des gens et amorcer la pompe à rencontres 😉

  11. Mad Max

    18 novembre 2020 à 09:28

    Messiballondor :

    oui enfin il faut relativiser certaines choses,un emploi , de l argent ,une bonne situation ne sont pas forcément gage de rencontres.
    Comme dit plus haut,il y a des personnes qui ont vraiment de bonnes situations,et qui ne sont pas dans le besoin et qui n arrivent à rien au niveau des rencontres,d ailleurs c est peut etre pour que cela depuis quelques années le coaching en séduction s est développé,pour pallier en partie à cette difficulté.
    les gens peuvent trainer avec toi;mais ce n est pas pour autant qu il y aura forcément une alchimie particuliére.
    On peut discuter avec une personne et ne pas etre spécialement attiré,c est le probléme du réseau social,il n est pas vraiment un tremplin vers quoique ce soit d autres.
    j ai discuté avec pas mal de personnes,et je ne suis pas isolé socialement,mais ça ne crée rien du tout,au contraire plus j ai été social et plus cela à éloigné tout le coté relationnel sentimental,ou meme sexuel.
    Ce n est meme pas de la friendzonisation,mais seulement que tu ne fais pas d effets particuliers ,c est très neutre.
    Il y a pas mal de personnes dans ce cas.
    Après bien sur,on peut avoir des passions,une vie,faire des voyages,avoir quelques bonnes connaissances,mais c est un autre domaine qui n a pas tant d impact que ça sur tout ce qui est rencontres,à moins d avoir beaucoup de chance ou d etre né sous une bonne étoile pour l apparence physique.
    le probléme c est que le temps on a plus trop à partir d un certain age,et les chose sont loins d évoluer de maniére aussi spontané qu on ne peut le croire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Le Buzz Séduction