Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Les 10 Habitudes à Perdre Pour Retrouver de l’Estime De Soi

Inner game

Les 10 Habitudes à Perdre Pour Retrouver de l’Estime De Soi

Les 10 Habitudes à Perdre Pour Retrouver de l’Estime De Soi

L’estime de soi, c’est la capacité que vous avez à croire en vous et en vos qualités et vos aptitudes. C’est très important d’en avoir une bonne dose pour affronter la vie !

Malheureusement, notre estime à tous est mise à mal lors de l’adolescence (les hormones, cette plaie), et ça ne remonte pas en flèche aussi facilement que votre sexe à la vue d’une jolie fille.

Prenez conscience des mauvaises habitudes que vous avez et qui détruisent votre estime de vous afin de vous en débarrasser définitivement !


 

Sujet très intéressant, l’estime de soi

Un jour, un garçon jeune mais sage a dit la chose suivante : « Rien ni personne sur mon chemin ne pourra me briser, car pour accomplir mon destin, je suis déterminé. »

Cet état d’esprit positif, c’est celui que vous devez avoir à chaque instant.

Le souci, c’est que vous êtes votre principal ennemi ! Eh oui, des sentiments parasites viennent parfois foutre le bordel dans notre tête : nous faire douter, nous limiter, nous dire qu’on n’est pas capable, qu’on ne le mérite pas, qu’on va nous juger, qu’on n’aura pas le niveau…

Et vous êtes la seule personne à pouvoir vous débarrasser de toutes ces vilaines pensées.

Evidemment, pour cela, il vous faut les identifier ! J’ai donc préparé pour vous cette liste.

Vous allez voir qu’avec mes petits exemples ou observations subtiles (c’est sarcastique, be prepared), vous allez très rapidement relativiser et reprendre du poil de la bête :)

Alors Messieurs, c’est parti pour un peu d’introspection ! Et on commence fort. Je suis là pour l’électrochoc, pour vous faire du bien.

1. Conserver le filtre « négatif » de l’appli Instagram de votre vie

avoir-estime-de-soi

C’est quand la vie, c’est nul de toute façon et injuste en plus.

Vous ne vous concentrez que sur les choses négatives, et surtout, vous en faites un peu « too much ».

« De toute façon, tout le monde me déteste. »

Y compris votre maman, votre meilleur ami, votre poisson rouge, la vendeuse de chez Starbucks qui ne vous connaît ni d’Eve ni d’Adam.

D’ailleurs c’est une certitude : le monde entier a conscience de votre existence et a décidé qu’il ne vous aimait pas.

Allez un peu de sérieux : arrêtez la victime attitude !

2. Avoir des regrets

C’est lorsque vous vous concentrez sur ce que vous auriez pu mieux faire dans le passé plutôt que de vous concentrer sur ce que vous pouvez mieux faire maintenant.

« J’aurais pu avoir un meilleur job si j’avais fait plus d’études/eu le courage de déménager… »

Spoiler alert : il n’est pas trop tard – Marilyn Monroe a commencé comme secrétaire, le premier roman de Stephen King a été rejeté 30 fois…

Et vous savez ce qu’on dit : « mieux vaut avoir des remords que des regrets », autrement dit mieux vaut se lancer et se planter que de ne pas essayer et de ne pas savoir ce que ça aurait pu donner.

Surtout que ce sont de nos échecs qu’on apprend le plus !

Récemment j’ai lu une phrase que j’ai bien aimé sur le sujet : « le meilleur moment pour planter un arbre, c’était hier. Le deuxième meilleur moment pour planter un arbre, c’est aujourd’hui ».

Je vous invite aussi à relire cet article sur la confiance en soi, très liée à l’estime de soi…

Ne restez pas resté bloqué dans le passé.

3. Croire que vous lisez dans les pensées des gens

C’est lorsque vous savez avec une absolue certitude ce que les autres pensent de vous, sans même avoir besoin d’une quelconque preuve.

« Elle pense que je suis un loser. » 

Elle vous l’a dit ? Alors il y a de grandes chances pour qu’elle pense que vous êtes un loser.

Elle ne vous l’a pas dit ? Alors il y a de grandes chances pour que vous vous fassiez des films.

4. Blâmer les autres

C’est quand vous refusez de reconnaître votre part de responsabilité pour la situation dans laquelle vous vous trouvez.

« C’est à cause de mes parents si j’ai autant de problèmes aujourd’hui » ou encore « C’est de la faute de ma copine si je me sens si mal. »

Spoiler alert : PEUT-ÊTRE que vous n’y êtes pas pour rien non plus. Si c’est le cas, prenez votre virilité à deux mains (mais non je ne parle pas de votre sexe !!) et rétablissez la situation !

J’ai une règle qui facilite beaucoup de choses dans la vie : je suis responsable de mes actes. Pas les autres.

5. Vous blâmer vous

Le contraire cette fois-ci : c’est quand vous vous sentez entièrement responsable de quelque chose de négatif alors que d’autres sont aussi en cause.

« C’est de ma faute si ma copine m’a trompée ».

Alors, peut-être, mais peut-être pas aussi. Donc on arrête de s’auto fustiger, on rompt parce que faut pas déconner, et on s’en remet. Courage !!

Ce conseil et le conseil précédent ne sont pas contradictoires. Il faut que vous trouviez un équilibre. Oui, si vous perdez votre emploi, c’est peut-être un peu de votre faute.

Mais quand ça arrive pendant la crise et que 200 de vos collègues sautent avec vous, il faut être réaliste…

Un peu de bon sens, que diable !

6. Faire des comparaisons

Vous vous concentrez sur ceux qui sont meilleurs que vous et font mieux que vous dans un domaine, sans même envisager qu’ils soient moins bons dans un autre domaine où, vous, vous gérez à merveille !

« Tout le monde a eu une meilleure note que moi au test d’Évaluation des méthodes d’analyse appliquées aux bases physiques des méthodes d’exploration souterraines… »

Ouais la spéléologie, c’est pas votre truc. Mais peut-être que vous êtes un as en … évaluation des méthodes d’analyse appliquées aux… ours ?

Bref, vous êtes forcément meilleur que quelqu’un en quelque chose. Ne l’oubliez jamais. Et arrêtez de vous comparer aux autres !

Vivez votre vie !

7. Coller des étiquettes aux autres

Vous connaissez le jeu du Post-it ? Ce jeu où vous écrivez un nom sur un Post-it et vous le collez sur le front d’un de vos amis pour lui faire deviner qui il est en ne répondant à ses questions que par oui ou par non.

Là c’est pareil, mais avec un adjectif. Vous assignez aux gens (et à vous-même) une étiquette (négative). Et impossible de la décoller, ou au moins de lui (vous) reconnaître des qualités.

« Je ne suis pas attirant » ou « Ce mec, c’est un c*nnard ».

Vous n’êtes pas attirant ? Pourquoi ? Est-ce un problème de lifestyle ou de look ? Est-ce un problème d’attitude ? Ce n’est pas irrémédiable.

Du coup, collez-vous l’étiquette « Je ne suis pas attirant – mais je me soigne » sur le front et vous verrez que vous allez vous sentir mieux rien qu’en décidant de changer.

Quant à ce type, c’est peut-être un connard avec vous, mais peut-être un mec bien avec un autre. Réfléchissez à pourquoi vous lui avez donné cette étiquette : qu’est-ce qu’il vous a fait ?

Et vous, qu’est-ce que vous lui aviez fait, juste avant ? S’il y a un lien, remettez-vous en question :)

Et arrêtez d’en vouloir aux bad boys qui séduisent les filles…

8. Minimiser les bonnes choses

C’est quand vous considérez le comportement de quelqu’un comme acquis, ou qu’une victoire était si prévisible qu’elle n’a pas d’importance.

« C’est ce qu’une petite copine se doit de faire de toute manière, alors ça ne compte pas » ou « C’était trop facile, alors ça ne compte pas ».

Spoiler alert : votre petite copine ne vous doit rien. Du tout. Et chaque victoire est une victoire, sinon ça ne s’appellerait pas comme ça !

Je ne vais pas vous cacher que c’est un problème dont je souffre encore souvent : j’ai été heureux de la publication du livre « Leçons de séduction » pendant une soirée, avant de me dire « Bon, le prochain que j’ai envie d’écrire, c’est quoi déjà ? ».

Ne minimisez pas les bonnes choses, apprenez à savourer l’instant !

9. Généraliser les mauvaises choses

C’est quand vous faites d’une seule mauvaise expérience une réalité immuable, destinée à se reproduire.

« Ça se passe toujours comme ça avec moi. J’échoue tout le temps. Avec les filles. Pendant mes entretiens d’embauche ».

Eh bien étonnamment, non. Tenez, vous avez probablement réussi à vous lever ce matin. À préparer un petit déjeuner sans faire brûler vos tartines/faire tomber votre paquet de céréales.

Vous avez réussi à choper le bus ou bien à trouver le chemin du métro. Un jour, vous avez appris à lire et maintenant, vous lisez nos articles (et on vous en remercie !).

Sans connaître votre niveau d’études, je peux dire que vous avez très certainement réussi à être accepté en 6ème – même si vous avez redoublé votre CM2. Et alors ? Vous y êtes finalement parvenu.

Toujours convaincu que vous échouez tout le temps ?

Rappelez-vous que vous êtes le spermatozoïde qui a gagné la course. C’était la première victoire. ;)

10. Vous la jouer Madame Soleil

C’est lorsque vous vous posez une tonne de questions sur la manière dont telle ou telle chose peut se passer (et forcément, vous n’êtes jamais satisfait des réponses que vous vous apportez).

  • « Mais qu’est-ce qu’il se passera si je deviens nerveux en lui parlant ? »
  • « Mais qu’est-ce qu’il se passera si j’essaie de l’embrasser trop vite ? »
  • « Mais qu’est-ce qu’il se passera si j’envoie un texto trop vite ? »

Traduction ? Tant que vous n’essayez pas, vous ne pouvez pas savoir si vous allez réussir ou pas (le speech sur les remords/regrets tout à l’heure, ça vous rappelle quelque chose ?

Pareil que quand on vous disait « Goûte avant de dire que t’aimes pas ! » quand vous étiez petit.

Conclusion

Voilà donc les principales pensées et pratiques parasites que vous pouvez avoir. Mais vous pouvez vous en débarrasser !

J’espère que vous vous en êtes rendu compte quand je vous ai un peu bousculé (oh, c’est pas la première fois…). L’une des choses qui vous y aidera le plus, c’est de relativiser.

Oui, peut-être que vous avez eu une mauvaise journée où il s’est passé plein de trucs qui ont fait baisser votre estime de vous-même (râteau, remarque au boulot…)

Mais ce n’est qu’une mauvaise journée parmi tant d’autres de bonnes !

Le problème, c’est que vous y consacrerez plus de temps mental et d’énergie justement parce qu’elle a été mauvaise… et ce n’est pas la bonne chose à faire.

Alors les gars, on retrouve un état d’esprit positif en balayant toutes ces choses négatives ! Faites-moi remonter votre estime de vous en flèche ! :)

En complément de cet article, si jamais votre manque d’estime de vous est vraiment chronique, je ne peux que vous inviter à consulter la formation INNER GAME MASTER, une formation complète de 9 semaines, où je vous coache CHAQUE semaine pour vous redonner la motivation de vous bouger, et vous faire comprendre que vous pouvez faire TOUT ce que vous voulez.

  • Atteindre vos objectifs (sportifs, amoureux)
  • Vous reconvertir, changer de job
  • Trouver un job
  • Quitter une situation qui vous déplaît même si vous avez peur

Vous trouverez tout ça dans la formation INNER GAME MASTER !

Voyez-vous d’autres choses dont il faut se débarrasser lorsqu’on essaie de retrouver de l’estime pour soi ? Si un jour vous vous êtes retrouvé au plus bas, qu’avez-vous fait pour remonter la pente ?

Et le plus important, qui a la référence du garçon jeune mais sage ?

Sélim et la team ADS, pour vous servir

Lire la suite
14 Commentaires

14 Comments

  1. Le Marginal Magnifique

    13 décembre, 2017 à 15:15

    Très bel article !

  2. Red_one78

    13 décembre, 2017 à 21:35

    Ce sont des barrières mentales qu’on se mets dans sa tête. Durant 4 ans,ma mère et mon ex m’ont tellement rabaissé,qu’à la fin je ratait tout. Depuis je me fixe des objectifs,je les attends. Je me sens mieux et j’ai pas de limites.

    • Sylvain

      16 décembre, 2017 à 15:47

      Hello

      C’est là qu’il faut avoir un inner game solide! Rester fort quand plus personne ne croit en toi : ca se travaille :) courage!

  3. syl

    14 décembre, 2017 à 13:25

    Article excellent, dense et efficace ou je me reconnait dans bien des points.
    Nous vivons tous trop dans notre tête à réfléchir et comparer, analyser …. prenez de la distance.
    Advice: méditez régulièrement plutôt que de regarder TPMP ou de gâcher vote temps avec des conneries du genre….

    • Sylvain

      16 décembre, 2017 à 15:57

      Hello Syl,

      Excellent conseil la méditation. Je n’ai pas toujours le temps mais si je pouvais je ferai bien 30 minutes chaque jour!

  4. Rosa

    19 décembre, 2017 à 15:21

    Hello Sylvain
    j’ai rencontré un jeune homme via le net, on a eu un premier rendez-vous, ça s’est bien passé.
    Il m’a propose un second date que j’ai acceptée. Plus je pense au prochaine rendez-vous plus j’ai peur. Imagine que ça me fait tout d’un coup l’effet inverse, et que je ne veuille plus continuer ou qu’il souhaite arrêter. J’ai peur que ce soit une mauvaise idée de se revoir. Pourtant on discute bien, mais j’ai quand même peur. Je le sens mal et du coup ça crée un lege dégout.

    ps: Lors de notre premier rencontre on a eu aucun contacte, je lui est juste tenu le bras pendant la marche. Et lorsqu’il m’a raccompagné j’avais très peur qu’il m’embrasse. Je ne voulais pas bruler les étapes et en même temps j’aurais pas refuser son baisé.

    Pourquoi d’un coup j’ai si peur ?

    • Sylvain

      19 décembre, 2017 à 18:19

      Hello,

      Je pense que c’est avant tout un reflexe de protection. Comme tu as peur de souffrir, tu te mets des barrieres. malheureusement la peur n’évite pas le danger et c’est souvent en voulant éviter quelque chose que l’on finit par le provoquer. Donc essaye de ne pas te mettre de barrières et de rester ancrée dans le présent! Essaye de te demander toujours si c’est la peur qui parle, si c’est le cas, rappelle toi qu’elle est mauvaise conseillere !

  5. Rosa

    19 décembre, 2017 à 20:03

    Merci pr ce retour
    Ce qui est étrange, c’est que c’est le seul, avec ça me fait, j’en veux plus d’un Coup et en même temps j’aime bien échanger avec lui. C’est vraiment bizarre

    • Sylvain

      21 décembre, 2017 à 11:43

      Hello,

      ALors a toi déjà de remettre de l’ordre dans tes pensées. Sois au clair sur ce que tu as envie avec lui et ce qu’il t’inspire. Et à bien différencier ce qui releve d’une chute de l’attirance et ce qui découle de la peur. Si déjà de ton coté, tu sais ou tu vas et tu ne te laisses pas aller aux émotions du moment, tu te sentiras sans doute mieux. :)

  6. Fabulus

    9 janvier, 2018 à 05:28

    Hey l’Equipe.. Je vous ai suivi a mon adolescence majeure , vous m’avez aidé de mes 13 a 15 ans a eveillé ce MOI , a devenir moi meme, je vous lisais tous les jours. La seduction , ca me connait. Enfin , ca me connaissait. Ca fait un an que je suis mou.. Je suis en depression. Je me combats , je progresse chaque jour et je regle point par point ce qui ne va pas , y compris ce domaine , mais l’Amour est une chose qui m’est indispensable. Elle fait partie de moi , si ca ne va pas aussi dans ce domaine , si je ne retrouve pas la flamme et que j’n’efface pas le degout et les croyances limitantes specifiques que je ne vois pas et ne trouve malheureusement pas dans vos articles (car vous avez peut etre ce qu’il me faut mais que votre banque de données est ENORME), je crains de ne pouvoir remonter la pente que plus difficilement.
    Je voudrais savoir si vous avez , depuis ces 3 ans , des articles notables inner game , life style , et en quelques sorte « Retour du seducteur » qui pourraient m’aider. Des beaux travaux de votre part en gros les gars..
    Merci de votre lecture.
    Avec tout mon respect pour votre travail , avec toute ma compassion pour la suite , votre fidele eleve , Fabulus.

    • Sylvain

      9 janvier, 2018 à 14:26

      Hello Fabulus,

      Visiblement, tu sembles traverser un mauvais passage! Ce que je te conseille c’est de reprendre toute la section inner game du site, tu as pas mal d’articles qui devraient pouvoir t’aider à retrouver confiance en toi!

  7. Ézé

    27 janvier, 2018 à 22:58

    Dans l’exemple : une fille t’as dit que t’étais looser ?: oui une fille me l’a déjà dit pourtant ça ne m’a rien fait. Une fille m’a meme déjà dit qu’elle me trouvait débile, nul, moche, con, stupide,gogo et pourtant ça ne m’a rien fait non plus. Mon truc quand ça arrive c’est que j’me dit: si elle dit ça de moi c’est parce qu’elle n’est pas intelligente et ça démontre un manque flagrant de connaissance en psychologie sociale et masculine. La 2e raison pour la quelle ça ne me fait rien du tout c’est que si elle est à me rabaisser c’est qu’elle a elle meme peu de valeur. La 3e raison pour la quel ça ne me fait rien c’est qu’il y a d’autres femmes qui elles vont m’accepter comme je suis et qui sont bien plus intéressantes. Parce que quand un garçon nous déplaît on ne doit pas le rabaisser. À la place, il faut lui expliquer : tu me déplaît par ton comportement et ta façon de m’aborder. En expliquant ce qui est dérangeant dans le comportement. Voilà! Ça c’est faire preuve de psychologie et c’est bien plus intelligent que de dire simplement: t’es looser, t’es débile. Parce que le but dans les dynamiques sociales c’est d’apprendre aux autres à ne plus commettre les mêmes erreurs , pas de leurs dire des phrases bidons tel que: J’te trouve idiot qui au final ne mène à rien du tout. J’espère vous avoir éclairé sur la bonne façon de rejeter un mec. Voilà il faut lui dire les erreurs qu’il a fait pour qu’il apprenne et ne les reproduisent pas. Parce que les mecs qui vous abordent en lourdau ne le font pas par exprès. Ils ne savent juste pas comment le faire et c’est à vous entant que femme de leurs expliquer leurs erreurs. En aucun cas vous devez être arrogantes. Parce que ce n’est pas constructif et ils recommenceront les mêmes erreurs. Tant dit qu’en leurs parlent calmement en leur disant : Je n’ai pas aimé ta façon de m’aborder pour x ou y raison, là ça sera beaucoup plus constructif et il apprendra beaucoup mieux la leçon comme ça. Voilà j’espère vous avoir aidé. Pour les mecs qui me lisent n’hésitez pas à poser des questions quand vous n’êtes pas certain de bien comprendre ce que la fille vous dit. Moi je vous dit Adios amigos!

  8. Nabil

    13 juin, 2018 à 08:10

    Magnifique article. Merci Sélim. Et merci Sylvain pour ton travail dans les commentaires. Artdeseduire c’est la base de mon développement personnel, j’en suis reconnaissant à vie.

    • Sylvain

      13 juin, 2018 à 16:01

      Avec plaisir, je suis là pour vous aider :)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Inner game