Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

S’aimer Soi-Même : la Clef pour Prendre Confiance en Soi… et Attirer les Filles

Inner game

S’aimer Soi-Même : la Clef pour Prendre Confiance en Soi… et Attirer les Filles

S’aimer Soi-Même : la Clef pour Prendre Confiance en Soi… et Attirer les Filles

s'aimer soi meme

Cet article est probablement une des plus importantes leçons que vous pourrez lire sur Artdeseduire. Ce n’est pas forcément de la technique de drague, du coaching en séduction en soi. C’est une question d’état d’esprit.

Lors des sessions de coaching en séduction, je remarque toujours un point commun chez les apprentis séducteurs : une faible estime de soi. Comme s’ils ne s’aimaient pas. Comme s’ils ne savaient pas déceler la valeur en eux.

Avant d’apprendre à séduire des filles, il faut déjà devenir l’homme de vos rêves. Si vous voulez qu’on vous aime, il va falloir commencer par vous aimer vous-même. Welcome dans cette leçon de self-love.

Evidemment, on ne va pas parler d’amour de vous-même entre votre main droite et votre slip… C’est un article orienté développement personnel.

Amour de soi, fierté, confiance en soi : voilà ce dont manque la plupart des apprentis séducteurs que je rencontre. Voyons ensemble les causes de ce désamour qui vous handicape avec les filles avant d’aborder les solutions pour regonfler votre amour propre !

Je ne m’aime pas, à qui la faute ?

Je ne suis pas là pour vous déculpabiliser : il ne tient qu’à vous de vous aimer. Cependant, certains facteurs exogènes entrent en compte dans l’amour que vous vous portez. Vous pouvez ne pas être entièrement d’accord, le débat est ouvert.

Vos parents

Dans mon esprit, les parents sont là pour nous aider à voler de nos propres ailes. Mes parents m’ont toujours encouragé à me barrer le plus loin possible, à partir à l’aventure, à me planter s’il le fallait.

Ca ne les a jamais rassurés, de laisser partir leur fils à l’aventure, surtout dans le domaine professionnel. Mais j’ai eu de la chance : ils ne m’ont jamais dit « Tu es trop con », « tu es un bon à rien », « c’est dangereux », « ce n’est pas le moment, l’économie va mal ».

Avoir un entourage positif, parents et amis, ça joue indéniablement sur votre humeur, votre moral, votre énergie et l’amour que vous vous portez. Si vous devez vous lancer dans un défi pour trouver votre voie, faites taire les autres voix autour de vous.

L’école

Idem, pareil que les parents. L’école (surtout notre système français) nous a appris à nous taire. Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours été dans des classes où les vannes fusaient. A vrai dire, gamin, je me faisais tailler (maigre, lunettes, un peu trop chouchou des profs).

Puis avec l’âge je suis devenu celui qui vannait les autres. Pas bien malin non plus. La conclusion : l’école ne nous apprend pas à prendre confiance en nous, ni lors des exposés, ni lors des questions libres aux profs pendant les cours.

C’est à l’école qu’on vit les premiers traumatismes de prise de parole en public, la pire des craintes de l’être humain, qui suivra souvent les timides lors de leur carrière en entreprise. Un vrai handicap, qui peut aller du silence au bégaiement en passant par le rougissement…

L’économie

On continue dans la sinistrose, désolé, vraiment. Les chiffres du chômage sont alarmants. Pour mes potes sans emploi, il est très dur de s’aimer après de longues périodes sans activité professionnelle.

On se dit qu’on est inadapté, qu’on ne retrouvera plus de travail, que tout le monde est mieux que nous. On commence à sortir moins, parce que sortir, ça coûte cher, entre les cafés, les restos, les cinés, etc.

Moins on sort, moins on travaille notre cercle social, moins on entend parler d’opportunités de travail. On valorise les hyperactifs, les winners, au détriment de ceux qui galèrent un peu. Pas évident de s’aimer quand on n’a pas de raison de se lever le matin…

Les médias

Dernier responsable à mon sens, les médias. J’en parle une ligne au-dessus : les médias encensent les winners, les hyperactifs, ceux qui créent des emplois.

Les médias mettent en avant une image de monsieur parfait, sportif, beau, intelligent, drôle : ce mec que nous aimerions tous être. Mais c’est un rêve. Il n’existe pas cet homme-là, cet homme parfait. Et pourtant nous essayons tous de nous améliorer, de tendre vers cet idéal.

L’homme parfait a évidemment un lifestyle de rêve, voyage, a un job de rêve (qu’il aime, c’est encore mieux) et est accompagné par les plus belles femmes. Comment coller à cet idéal qui correspond à peut-être 1% de la population ? C’est très dur.

Comment s’aimer quand on nous renvoie en permanence l’image de notre imperfection ? Eléments de réponse dans la deuxième partie.

Comment s’aimer davantage ?

Mais avant de voir comment s’aimer soi-même, je dois ouvrir une brève parenthèse pour expliquer pourquoi c’est nécessaire.

Pourquoi vous devez vous aimer avant qu’on vous aime

Très simple : les filles sont attirées par le positif. Les êtres humains en général sont attirés par le positif. A part des masochistes qui aiment bien la douleur, mais c’est une autre histoire…

Les filles ne sont pas attirées par les mecs qui galèrent, les mecs qui souffrent, les mecs qui se plaignent en permanence. Elles veulent un homme, un vrai (Je développe le système ALPHA² dans Pouvoir Social & Seduction pour comprendre en détails toutes les caractéristiques de l’homme séduisant).

Elles n’ont aucune envie d’être des mères pour vous. L’amour d’une fille n’est pas inconditionnel comme celui de vos parents. Si vous agissez négativement sur le moral des filles, elles vous quitteront, c’est aussi simple que ça.

C’est pour cela que vous devez vous aimer. Briller de l’intérieur, sentir la force qui vous habite. Cette force, cet amour de vous-même ne doivent provenir que de votre for intérieur. Si vous attendez qu’on vous aime pour avoir la moindre estime de vous-même, vous irez droit dans le mur.

Un exemple : les apprentis séducteurs qui sortent pour draguer en soirée. Mission SPU ou NPU avec un wingman. S’ils enchaînent les râteaux, ils rentreront dévastés, l’égo détruit, confiance en soi à zéro.

Alors que des séducteurs qui s’aiment pour ce qu’ils sont et qui ne recherchent pas l’approbation des filles accepteront plus facilement cet échec.

Vous devez apprendre à vous aimer. C’est la base de toute attirance.

Comment apprendre à s’aimer soi-même ?

C’est généralement dans ces moments-là que lors des coachings en séduction j’entends les protestations s’élever : « Mais Sélim, je suis trop gros, trop petit, trop roux, trop timide, trop jeune, trop pauvre… »

Dans ces moments, la seule piste que je donne est la suivante : « Est-ce que tu sortirais avec toi si tu étais une fille ? Non ? Pourquoi ? Qu’est-ce que tu peux améliorer ? »

Et ce qui ne peut pas s’améliorer, il faut l’accepter, et en faire un atout. Plus facile à dire qu’à faire, OK… Mais il y a des stratégies pour détourner l’attention de vos « points faibles ».

Et la lumière fut !

Je lisais une brochure EDF récemment. Un magasin de vélos voulait vendre plus. Il a suffi de changer l’éclairage pour atteindre l’objectif. C’est la même chose pour vous : mettez en valeur vos réussites, au lieu de braquer les projecteurs sur vos doutes, vos hésitations.

Seul Woody Allen est sexy pour les femmes malgré ses névroses, parce qu’il est diaboliquement intelligent et drôle. Il peut braquer la lumière sur ses points négatifs, c’est ce qui le rend sexy et le rend riche.

Mais vous ! Mettez en avant vos réussites quand il y en a, et vos projets, si vous en avez.

Si vous n’avez aucune réussite à ce jour, ça arrive, vous êtes jeune. Mais réfléchissez dans ce cas à vos projets. Ne pas avoir de projet, vous laisser porter par le flot est intolérable. Personne ne va vous secouer pour vous. Personne ne va venir vous chercher.

Un problème d’exigences

Certains grands hommes ont le même problème que vous, que moi : ils doutent constamment. Si vous êtes habitués à placer la barre très haut, vous risquez parfois de ne pas vous aimer quand vous vous plantez.

Ça arrive. Quand je finissais deuxième en cours, on me demandait pourquoi je n’étais pas premier.

C’est un état d’esprit qui reste, qui peut être handicapant. J’avais l’impression qu’on ne m’aimerait pas si je ne mettais pas la barre super haut.

Aujourd’hui, j’ai appris qu’on est tous humain… Que certains sont meilleurs que d’autres, travaillent plus, ont plus de talent, mais que la valeur d’un homme ne se mérite pas à sa position hiérarchique, à son compte en banque, à sa beauté physique.

C’est tout le combat entre « l’être » et « l’avoir ». Bien sûr, vous allez tomber sur des filles vénales, qui se contenteront de voir ce qui est visible de prime abord. Vos fringues, votre style, votre corps, le nombre de bouteilles de champagne sur votre table en boîte.

La séduction est mentale, c’est un jeu d’esprit. Voulez-vous vraiment séduire une bimbo écervelée ? Non, je vous le promets.

Des raisons de vous aimer en vrac

  • Vous aidez et aimez votre famille, votre communauté
  • Vous transmettez aux générations futures et entretenez un lien avec vos anciens
  • Vous avez déjà fait beaucoup de progrès et vous savez que d’autres viendront
  • Vous êtes généreux, honnête, sympa, tendre, patient, compréhensif
  • Votre ex est une fille géniale que vous avez toujours respectée et vous savez que vous retomberez amoureux un jour
  • Vous avez déjà sauvé une vie, un humain ou un chien
  • Vous savez écouter les autres et remonter le moral des gens, vous les aidez à s’en sortir

Vous aimer, développer votre confiance en vous, votre fierté, c’est l’épreuve d’une vie. On subit tous des échecs, des revers de fortune plus ou moins violents.

Tenez la barre pendant la tempête, accrochez-vous aux valeurs que vous voulez défendre.

Il est de votre devoir de vous aimer, parce que personne ne peut le faire à votre place…

Mon astuce pour m’aimer quand je suis au fond du seau ? Je pense à tout ce que j’ai fait en 5 ans, tout ce que j’ai envie de faire dans les 3 ans à venir, à ma famille et à mes amis qui comptent sur moi et pour moi !

Et vous, comment vous faites pour vous remonter le moral et pour vous aimer à nouveau quand vous subissez une passe difficile ?

Sélim

Lire la suite
221 Commentaires

221 Comments

  1. Jules

    9 juillet, 2016 à 19:49

    Difficile de s’aimer quand on constate q’on est pas aimé par les autres. A quoi ça sert de faire des choses si on peut pas le partager?(car c’est sa au final le bonheur. Comment s’apprécier quand on échoue dans sa vie social et sentimental n’en parlons pas, mais le plus importent c’est l’entourage. Que faire quand on à presque tout perdu comme joie dans sa vie? j’ai 23 ans plutôt beau gosse et j’accumule les échecs. Je suis à moité en situation d’isolement. Je vous avoue que je bloque.

    Merci de m’avoir lue

  2. Emmanuel

    21 août, 2016 à 22:59

    Pour se sortir de la dépression qui guette lorsque l’on est en situation d’échec, il faut:

    1- s’agiter, agir: faire n’importe quoi qui ait du sens genre nettoyer sa chambre, ranger, faire du sport pour garder la santé, et le moral, manger sain (cru, bio, local, frais, de saison, tout à la fois, des jus)

    2- se former: les périodes de chômage sont propices à se former, il y’a des millions de vidéos sur cela sur youtube, à condition de parler anglais, il y’en a en français aussi. Lire des livres, des pdf, bref rester dans le coup voir même dépasser les autres car pendant que des millions travaillent le nez dans le guidon, celui qui recherche au chômage peut et rapidement dépasser les autres via sa connaissance accru du marché, des savoirs faire, etc car il a le temps de se former.

    3- observer: quand on est à l’arrêt, observer est bien plus facile que quand on est en mouvement, et observer permet de sentir les tendances pour le futur (maisons et mode de vie écologiques, auto-suffisance et autonomie, énergies nouvelles, nouveautés technologiques, mouvements sociaux émergents) et observer permet de comprendre et de faire des choix stratégiques importants pour le futur

    4- réseauter: libre parce que sans emploi, c’est le grand moment pour aller voir les gens, n’importe lesquels qui permettent d’avancer et d’apprendre plein de choses et de faire le transmetteur entre différents groupes, l’entremetteur, l’entrepreneur (entre preneurs)

    Bref être au fond permet en fait de reprendre son souffle, et d’avoir une impulsion forte pour repartir avec beaucoup plus de pêche.

  3. Eric

    4 juillet, 2017 à 11:44

    moi ma technique a été de lister tout ce que je n’aimais pas chez moi, toutes mes peurs, toutes mes hontes, tous mes regrets et une fois que c’est fait : les regarder en face et se dire que tout ça fait parti de moi et me constitue et que ce n’est pas si terrible.

    • Sylvain

      4 juillet, 2017 à 16:23

      Hello Eric,

      S’accepter et s’assumer, c’est sans doute la clé du développement personnel à long terme :)

  4. Flo

    10 septembre, 2018 à 22:47

    Bonsoir !

    Ca fait plusieurs mois que j’ai décroché de vos conseils sur la séduction. En fait, je suis d’accord avec certaines idées du Prizing. Enfin, j’aimerais bien que ce soit comme ca…

    Dans le monde et ce depuis des décennies, le schéma qui se retrouve le plus souvent est : l’homme court après la femme. La société nous a toujours plongé la dedans, depuis petit avec les disneys. A cette image, et si vous leur demandez, les femmes vous diront toujours, à leur manière, que l’homme doit être le prince charmant. C’est à dire respectueux, fidèle, avoir confiance en lui etc… Si ça a pu être vrai je sens une sacrée déclinaison dans ce raisonnement à l’heure actuelle. On peut penser que c’est une bonne idée d’utiliser les techniques que les femmes utilisent inconsciemment depuis très longtemps pour nous amener à leur courir après. J’ai essayé. Mais à l’heure du rap, à l’heure des « on t’monte en l’air ! », je viens de découvrir que la séduction prenait un tout autre tournant. Vous l’avez compris avec le concept du nice guy et du bad boy. Vous êtes proches de la réalité. Mais il reste une partie idyllique dans votre idée de la séduction. Pour ce qui est de la séduction chez les ados et les jeunes en tout cas, c’est au niveau de la confiance en soi que vous vous plantez. Je m’explique… en revenant sur le rap. A l’heure actuelle, c’est la Grande Mode ! Tous les jeunes écoutent du rap, les exceptions sont super rares ! Pourquoi ? C’est harchi simple. Ces gens sont tous des agneaux à la base. Mais le problème, c’est qu’ils manquent de confiance en eux et cherchent dans ce style de musique une certaine violence, une certaine agressivité qui leur donne confiance. La plupart des mecs confondent virilité et agressivité surjouée. La plupart des filles qu’on croit super forte mentalement, pas aussi affectés que nous par la rupture, qui sois disant passent à autre chose plus vite et tout, souffrent en fait beaucoup du manque de confiance et d’une image d’elles-mêmes pourrie. Pareil pour tous ces mecs qui veulent absolument montrer qu’ils peuvent être vener parce que ca fait bien, qui cherchent à exposer au maximum leur sois disant force. C’est logique en fait. Quand on est vraiment fort mentalement, qu’on a vraiment confiance en soi et qu’on a obtenu cette véritable confiance solide en se faisant violence, loin des regards, là où il faut aller puiser la force de tenir bon tout au fond de soi, on a aucunement besoin ni envie de le hurler partout bêtement. C’est une règle universelle. Celui qui croit être viril en jouant le cow-boy qui écoute du peura en bombe parce que ça rend vener n’a pas confiance en lui, donc n’est pas vraiment viril. Eh bah regardez autour de vous ! C’est eux qui ont le plus de succès ! Ça serait beau qu’il faille plutôt que les meufs se rendent compte de notre confiance en nous pour être attirées, ça serait mieux car cette vraie confiance on doit en baver pour la gagner, on doit se battre contre son pire ennemi : sois-même pour l’acquérir. Et donc on devrait plus mériter de l’attention et du respect dans ce cas la. Comme par exemple quand on a accepté pendant des années de ne pas en recevoir suffisamment sans se plaindre de rien. Mais non, le monde est mal fait, c’est en étant le plus éloigné possible du héro confiant qu’on plait aux filles. Elles n’ont pas non plus confiance en elles. Donc quand elles tombent sur un mec qui leur fait comprendre qu’il est le Prix, qu’il n’a pas besoin de leur validation etc… elles ne ressentent plus rien. Ca les effraie limite, ou du moins ne les intéresse pas. Car ce mec vraiment confiant qui s’est botté le cul pour croire en son pouvoir de séduction sans le surjouer est trop éloigné d’elles. Je pense. Elles se sentent plus proches de celui qui manque cruellement de confiance, ça les rassure car il est comme elles. Dites moi ce que vous en pensez

    • Sylvain

      11 septembre, 2018 à 11:29

      Hello Flo,

      Comme tu l’as dit, ça c’est valable chez les jeunes et chez les ados. :) Tu peux séduire des femmes en te comportant ainsi mais tu ne les garderas jamais sur le long terme. Et au fur et à mesure que tu vas avancer en âge, tu vas prendre de la valeur et les femmes vont chercher celui avec qui elles pourront construire une famille plutot que celui qui crie le plus fort. Tu as 2 écoles, soit tu veux des amourettes tout de suite, soit tu travailles ton développement personnel et tu te prépares pour l’avenir :) Nous on voit toujours le long terme :)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Inner game