Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes

Publié dans Inner game par Sélim

Le mec flippant Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes

« Le freak, c’est chic » ? Dans la chanson, peut-être. Dans la vraie vie, être un freak, ça craint.

Le freak fait flipper les filles car il est anormal, il ne répond pas aux normes fixées par la société. Dans son attitude, il y a quelque chose de pas rassurant. Le freak, c’est le mec différent, qui fait flipper. Un mix entre un monstre, et un gars chelou…

Je ne veux pas ici débattre des normes et des valeurs, ni de l’apparence. Je ne veux pas juger les gothiques, les lascars, les dandies, les mecs à mèches, les mecs en costard, les gros, les maigres, les petits, les mecs à lunettes, les chauves.

Ce n’est pas à moi de juger qui que ce soit, chacun a son propre univers, sa propre personnalité.

Nous sommes tous soumis à la même pression sociale, vous, moi, vos parents, vos amis : nous regardons tous la même télé et lisons les mêmes magazines qui nous présentent les mêmes mannequins dans les mêmes fringues. Ca, on n’y peut rien. Nous subissons tous le même conformisme social.

Cependant les réponses que nous adressons à cette pression sociale varient selon les individus. Certains choisissent des univers différents. Les skaters, les surfeurs, les émos, les sportifs, les gothiques, les classiques.

Chacun intègre une sous-culture différente, chacun se choisit sa tribu, et les vêtements, surtout à l’adolescence symbolisent cette appartenance à un groupe de pairs.

Pour séduire, soyez normal…. Ou faites semblant de l’être

En gros, vous êtes « normal » quand vous êtes avec votre groupe de potes, dont vous connaissez les us et les coutumes, les règles implicites, les codes vestimentaires.
Dès que vous entrez dans un autre groupe, vous êtes automatiquement considéré comme un outsider, un « outcast » comme disent les Américains, un marginal.

En matière de séduction, on a déjà évoqué le peacocking sur ce point particulier. Par rapport à un groupe donné, vous pouvez choisir une stratégie vestimentaire différente afin de vous faire remarquer, afin de vous démarquer de tous les autres mecs.

Attention à ne pas franchir la limite entre style flashy/voyant/peacocking et le « too much », le ridicule, le style chelou, le freak.

La règle pour séduire une fille: être normal, mais en mieux. En mieux que les autres, en mieux que soi en temps normal. Etre soi mais au top de sa forme, de son style, de son énergie, de sa répartie.

La normalité, les similitudes, permettent à la fille de trouver tout un tas de points communs entre elle et vous. Vos vacances, vos origines, vos études, vos stylistes préférés, vos émissions politiques préférées, vos DJ préférés, les bars où vous sortez, les amis en commun.

Tous ces points communs, toute cette normalité, ça la rassure : elle sait où elle va avec un type comme vous. Vous êtes prévisible, vous êtes lisible à l’avance, elle sait que le dimanche soir vous êtes devant Jour de foot et qu’il ne faut pas vous déranger.

Pourquoi je vous recommande l’apparente normalité :

Si vous n’êtes pas comme les autres, vous êtes singulier. C’est bien. Vous vous distinguez du lot, mais de quelle façon ?

Si vous vous distinguez, il faut que ce soit dans le bien, dans le positif. Il faut que les filles se disent « Wahou, j’ai rencontré un mec vraiment différent, un vrai mec bien », et pas « Merde, j’ai rencontré un type chelou… Il me regardait bizarrement, il ne finissait jamais ses phrases, il ne parlait que de sujets trop bizarres ».

A vouloir être original, on devient vite flippant pour les gens normaux. Si vous sortez trop des sentiers battus, on vous cataloguera « mec flippant ».

Les attitudes du mec flippant / les caractéristiques du freak

Il a des habits non adaptés. Dans notre société de l’apparence, il est très dur de débarquer déguisé en soirée où tout le monde est bien sapé. Faites attention au dress-code, ne venez pas avec votre pull miteux si tout le monde est chic.

Il a des réponses émotionnelles inadaptées. Le freak rit du malheur des autres, ou ne voit pas ce qu’il y a de choquant à une situation odieuse: en un mot, il n’est pas connecté correctement dans son cerveau.

Exemple : un bébé, c’est beau. C’est comme ça. On n’a pas le choix, on doit mentir aux parents du nouveau-né. Le freak va se montrer inadapté socialement en ne donnant pas son avis ou en disant de manière explicite que le bébé est horrible.

Le freak ne réussit pas à manifester sa joie. Il reste toujours sur un électrocardiogramme stable, comme s’il avait le sang froid, trop froid.

Le freak ne réussit pas à compatir, à être sensible aux joies et aux peines de son entourage. Comme s’il n’avait pas de cœur.

Bref, le freak donne l’impression d’être toujours à contre-temps.

Le mec flippant se comporte comme un robot. Il a sa vie réglée à la minute. Il fait son sport à telle heure, sort tous les jeudis avec les mêmes amis au même endroit !

Le freak ne fait pas de l’eye contact : il a un regard de serial killer qui traque sa victime. On ne sent pas de la bienveillance dans son regard, on ne sent pas la séduction, on sent le type qui sautait à pieds joints sur des colonies de fourmis et qui noyait des chats.

Le freak a un body language qui met les gens mal à l’aise aussi. Il se ronge les ongles en permanence, se gratte partout, est tout recroquevillé sur lui-même comme s’il préparait un plan diabolique.

Le freak est parfois obsessionnel. Rien ne sert d’envoyer trois lettres d’amour à une fille. D’inonder son mur Facebook de liens débiles. De lui envoyer des salves de textos. Si elle ne répond pas, elle ne répond pas.

Il ne faut pas que votre présence virtuelle soit menaçante. N’aimez pas toutes ces photos sur Facebook. Quand vous la rencontrez, ne lui parlez pas de ses derniers commentaires Facebook, ça ressemble à du harcèlement, à de l’obsession.

Comment arrêter de faire flipper les filles ?

Observez les attitudes des mecs qui réussissent avec les filles : qu’ont-ils de plus que vous, que font-ils mieux que vous ? Comment manifestent-ils leur joie, leur soutien, leur intérêt pour une fille ?

Demandez à vos amis proches si vous faites des trucs bizarres, si vous avez des attitudes incompréhensibles, si vous avez des comportements qui peuvent mettre mal à l’aise et dont vous n’auriez pas conscience.

Lisez deux trois articles de body language. Vous verrez que votre corps et votre attitude corporelle en dit long sur vous.

Soyez flexible ! Arrêtez de vous comporter comme un robot ! Laissez une part d’imprévu dans votre vie !

Apprenez à les regarder avec bienveillance. A ne plus avoir ce regard flippant dans les yeux. Apprenez à sexualiser votre regard sans que ce soit un « regard de pervers ».

Monsieur Jacques

banner parler aux femmes Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
banner parler aux femmes Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Banner 50phrases Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Banner 50phrases Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann SexTalk 3 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann SexTalk 3 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann 16erreurs 1 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann 16erreurs 1 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann SMS1erRDV 1 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann SMS1erRDV 1 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
Bann TechniqueAstucieuse v2 Comment Eviter d’être Catalogué « Mec Flippant » par Les Femmes
36 COMMENTAIRES
  • manhattan dit :

    On gros le Freak est un PSYCOPATHE lol. sérieux on gros vous dites que le mec doit être hypocrite et avoir un avis commun comme les autres ? Etre un mouton ?

    Déja l’image que vous avez mis on vois une HB8 ou 9 ou un mec moche donc même sans être un « Freak » il pourrais couché avec ? Sinon moi je me retrouve dans certain exemple, j’ai un regard d’Homme qui assume son désir et chasse sa proie lol.

    Hank Moody lui dit tous le temps la vérité et en tant que Mâle Alpha les autres vont dans son réalité et pas le contraire.

  • Macounet dit :

    Holà Manhattan! Ne mélange pas la réalité et la fiction. Il est vrai que dans la série Hank Moody est considéré comme freak tombant toutes les filles, mais ça c’est dans le scénario. Même si on a envi de s’identifier à lui pour se donner une personnalité, un gas comme lui n’a que très peu de chance d’avoir une vie identique dans la réalité et ne serait pas un mâle alpha.
    Je précise que j’adore Californication.

  • manhattan dit :

    @Macounet ha bon ? Bien sur qu’il est Alpha le Hank ! Il ne cherche pas l’approbation des femmes et sans moque de ce que pense les autres. Un état d’esprit vraiment bien dans un sens.

    Dans l’article on explique le Freak come étant un Psycopathe ou autre taré, c’est un peu l’extrème… Je ne trouve pas qu’être un mouton avance la chose en séduction et les petits minet qui sortent les billets devant les femmes je trouve sa un peu pathétique.

  • Bulletproof dit :

    Je vais un peu reprendre mon avi en restant sur ma constatation (personnel) que tout est question d’équilibre : Se construire soi au plus haut possible de sa satisfaction, de son idéal, tout en respectant une certaine humilité, une égalité par rapport aux autres.
    Ensuite appartenir à un groupe ou être seul, ce n’est jamais une bonne solution, on finit par s’y enfermer, rester dans un certain état d’esprit construit autour d’un ensemble de chose, et plus on s’inclus dans le groupe plus on perd en pragmatisme (car on manque de diversité). Vagabonder entre les groupes en apportant sa personnalité, son plus, sans être influencé et en évitant le négatif, esprit de contradiction, conflit qui entraine dommage, ça semble être une meilleur solution.

    Mais le titre surtout : éviter d’être catégoriser mec flippant.
    J’ai rarement était nommé ainsi par des filles, mais par des mecs lors d’une soirée arrosée ça m’est déjà arrivé, au final c’est le différent qui surprend et qui exclus ou fascine la personne concerné il me semble.
    Là on fait de la catégorisation sociale au final, et on en fait une réalité : danger, car un mec freak au bon endroit et au bon moment est ce qu’on appelle une star, ou un très bon séducteur, en bref il prend de l’ampleur, il a su mettre des mots (qui surprennent et dérangent) sur ce que tout le monde pensait dans une bonne situation. Je dois avouer qu’après ce constat, l’avi prononcé ici devient – à mon goût, autrement dit ce que je communique est propre à moi – peu pertinent. Je ne dis pas que ce qui est dit est faux, mais que les mots sont mal choisis.

    Pour moi il est évident que ça tourne à la limite du jugement, on tombe sur la généralisation, et plus la généralisation est faible mieux elle s’installe (car personne n’est traité de monstre non plus hein! Mais on entend certains messages derrière ces phrases tout de même ;) ) même si, encore une fois, certains phénomènes à une certaine époque et dans un certain lieu donné peuvent être très pertinents en étant communiqués sous forme de « statistique » et un peu de probabilité, là, ça me semble démesuré.

    Cet article pourrait être suivit de son opposé : Comment ne pas être considéré comme un mouton?
    Je parle en tant que personne qui suis l’actualité du site depuis un petit moment déjà (autrement dit je soutien ce site), étant fortement intéressé non seulement par le thème de la séduction mais aussi par l’état d’esprit positif qui l’entoure, et bien malheureusement je ne trouve pas que ceci montre un réel rapport d’humain à humain, et ça me rappelle cette citation : « À un moment donné on doit trouver ce qui nous rassemble, pourquoi toujours chercher ce qui nous sépare? » c’est à dire qu’apporter quelque chose de positif (ce que le site s’efforce à faire, il me semble) n’est pas possible en disant « Ne soyez pas comme ces gens là, ces mecs « freak ». ».
    Un « très bon séducteur » est freak : vivez votre vie à 100% autrement dit : soyez freak (freak : lubie) mais c’est plus un phénomène qu’autre chose, c’est pas forcément une solution mais dans un certain contexte, c’est ce qui fera le plus d’effet.

    L’article n’est pas mauvais, Monsieur Jacques n’a pas tord, je ne considère en aucun cas que mes mots dénoncent une vérité, seulement que les mots utilisés ici (oui j’insiste) sont mal choisis, et j’ai été déçu (ce qui explique mon commentaire, qu’on sache que je soit déçu est sans intérêt en soi).

    Soyez freak et sachez vous rapprocher des autres, trouver votre équilibre entre accord avec vos envie et sociabilité, soyez le plus original possible en vous rapprochant le plus possible des gens qui vous entoure, etc. J’aurais plutôt attendu un titre de ce genre venant d’ADS.

    On m’a dit que « L’important c’est de participer. » ben voilà, j’ai fait le plus important ;) .

  • toto dit :

    « Le mec flippant se comporte comme un robot.Il a sa vie réglée à la minute. Il fait son sport à telle heure, sort tous les jeudis avec les mêmes amis au même endroit ! »
    Et merde …

  • Blue dit :

    Vous avez tort, il ne faut justement jamais faire semblant d etre normal.

  • FB dit :

    Tout ça me fait penser à une citation que j’ai vu sur le web: « I think the reward for conformity is that everyone likes you except yourself. » Autrement dit, « je pense que la récompense pour la conformité est que tout le monde t’aime sauf toi-même ».

  • NightHawk dit :

    Je viens tout simplement de me rendre compte qu’avant… j’étais un Freak.
    Maintenant je comprends mieux et sans le savoir je suis devenu normal grâce à ADS.

    Merci pour l’article

  • AttentionLesYeux dit :

    Je pense que l’article n’est pas à prendre au 1er degré, aux quel cas ce serait puant de conformisme.
    Ce qu’il faut retenir c’est qu’il y a certain points sur lesquelles se conformer concernant la vie en communauté .Mais ça ne veut pas dire s’oublier dans la masse.

    Le vrai probleme du Freak est peu être tout simplement qu’il a du mal à s’adapter. Mais ça encore ça se corrige avec le temps et l’expérience, le temps que ça fassent partie de la partie inconsciente.

  • Lemarquis dit :

    Salut Monsieur Jacques! Pourquoi tant de haine envers les freaks?^^ Tu sais déjà y a des filles a qui ça plait la freak attitude donc ce serait difficile vraiment de déterminer ce qu’est LE Freak, pour certaine femme le coté étrange et marginal est attirant, et le coté cliché social est ridicule, par exemple le genre de mec qui écoute a fond David Guetta (rien de perso contre Guetta) en plein centre ville, et qui porte des lunettes de soleil rayban alors qu’il fait nuit, il est en parfait accord avec les critères sociaux actuel, mais il y a vraiment un gros nombres de fille qui trouve ça insupportable… Alors ou s’arrête le freak et ou commence l’originalité? Le naturel c’est bien beau de dire qu’il faut être naturel mais c’est beaucoup plus facile a dire qu’a faire, je pense surtout que quand on sort il ne faut pas se prendre au sérieux, montrer qu’on a pas de problèmes a discuter et a rigoler, et ne pas hésiter a pratiquer l’auto-dérision toujours de façon humoristique, en fait pour moi un freak n’a pas d’humour et il se prend trop au sérieux. Ah oui et aussi contradiction dans ton article, tu dis que le freak se comporte comme un robot, mais tu dis aussi que la normalité et dans la régularité, le prévisible, et excuse moi de te dire ça, un type qui regarde télé foot chaque dimanche me fait aussi penser a un robot programmé pour regardé la télé un jour précis a une heure précise^^ Bref c’est un article épineux et aussi très subjectif, beaucoup se reconnaîtront comme freak, et d’autre se diront « ouf je ne suis pas un freak », mais en fait on est tous plus ou moins freak ;-)

  • Pierre dit :

    Merde, c’est tout à fait moi à quelques détails près.
    Hier soir on m’a dit : « …, tu ressembles à Dexter… »

    Je commence à me faire peur, aidez moi.

  • Balil dit :

    Les gars j’ai tellement foiré vraiment une erreur de débutant. J’étais bien bourré a une soirée, et j’ai vu une fille que je connais. Je dis a mon pote qu’elle allait surement faire l’amour ce soir et elle l’a appris. Elle me la dit en rigolant, mais je me sens tellement mal. Qu’est ce que je peux faire ?

  • Silip dit :

    Très bon article … merci j’ai l’impression de me voir, d’être un gros freak !
    En fait, je sais pas pourquoi mais à chaque fois qu’une fille commence à me plaire et qu’on commence à être proche je fais tout le temps des crises d’impulsivité et une comédie pour rien, j’arrive pas à me controler. Dernièrement, j’ai encore fais une crise parce qu’il y’en a une qui me taquiner et je lui ai ramené les cadeaux qu’elle m’avait pour mon annif. Après coup, j’ai trop eu honte. Maintenant quand je fais des sorties avec elle, elle trouve que j’ai un ‘ »balais dans le cul » que je suis « étourdie » mais à coté de ça gentil, …
    je passe régulièrement pour un mec bizarre parce que je suis tout le temps dans les nuages,que je rêvasse, tout le temps.
    Enfin si vous avez des conseils utiles pour corriger ces bizarreries se serait volontiers merci bien ;)

  • Nel dit :

    L’expression du regard traduit la pensée.

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)