Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Orgasme Simultané : Essayez le Peaking Pour Retarder L’Orgasme

Sexualité

Orgasme Simultané : Essayez le Peaking Pour Retarder L’Orgasme

Orgasme Simultané : Essayez le Peaking Pour Retarder L’Orgasme


Vous éjaculez trop vite ? Les rapports sexuels peuvent vite devenir problématiques : soit l’orgasme vient trop vite, soit il peine à venir, soit le désir n’est plus là, soit on bande mou…

Une nouvelle technique venue des Etats-Unis pourrait transformer vos rapports sexuels et augmenter votre plaisir..

Repousser l’arrivée de votre orgasme, décupler votre plaisir et même parfois jouir en meme temps que votre partenaire, ça vous tente ?

Découvrez la technique du Peaking pour améliorer vos relations sexuelles !

Avouez-le, donner un orgasme à la fille avec qui vous couchez vous rend fier à chaque fois.

Mais l’orgasme féminin est loin d’être une science exacte, même pour les plus expérimentés.

A défaut de totalement le comprendre, les sexologues nous permettent d’avoir plus de chance de faire jouir les filles en tenant plus longtemps grâce au peaking.

Qu’est ce que le Peaking ?

La définition du peaking

Le terme de « peaking » signifie « atteindre un sommet« .

Le but de la technique du peaking, c’est de ralentir la cadence au moment où vous approchez du sommet, pour durer plus longtemps. En d’autres termes, vous retardez l’orgasme pour l’amplifier.

Il repose sur un principe simple. Vous devez faire durer la montée de plaisir intense que vous ressentez juste avant d’avoir l’orgasme.

C’est ce moment où vous avez une sensation de chaleur dans le bassin, où vous sentez que vous perdez le contrôle et que ça va partir.

C’est quand vous vous vous dites « C’est bon, je vais bientôt jouir ».

Pour améliorer vos rapports sexuels, vous devez faire durer ce moment avant l’explosion (même si vous cherchez à jouir ensuite, évidemment).

L’avantage du peaking, c’est que vous profitez plus longtemps de cette sensation de plaisir juste avant l’orgasme, alors que ce n’est habituellement qu’un passage.

Mais il y a un second avantage au peaking quand on vous êtes en train de faire l’amour.

Imaginez : si vous faites une randonnée pour atteindre le haut d’une montagne, vous serez bien plus content d’y arriver que si vous étiez monté en voiture.

C’est le même principe qui s’applique au Peaking. En repoussant votre orgasme, vous décuplez sa puissance au moment où il arrivera.

La technique du Peaking est même soutenue par des sexologues de renom comme Arnold Kegel, le célèbre créateur de l’exercice de Kegel qui sert à muscler son périnée.

D’où vient le peaking ?

Le peaking a été inspiré par le courant du slow sex, une forme de sexe qui se concentre plus sur l’acte sexuel que sur la recherche de l’orgasme.

C’est une pratique qui se rapproche du tantrisme asiatique. Le but, c’est d’explorer de nouvelles sensations pour retrouver du désir.

Pour cela, vous devez connaître les réactions de votre corps et prendre le temps de l’écouter. Dès que le plaisir devient trop intense, vous réduisez la cadence.

Concrètement, cela passe par une pratique très lente du sexe, d’où le nom. Vous faites de longs massages sensuels, des caresses, vous respirez en même temps

Cette pratique reste peu adaptable dans des rapports sexuels classiques, si votre partenaire n’est pas sur la même longueur d’onde que vous.

Le peaking permet tout de même de profiter des bienfaits du slow sex sans se prendre la tête. Découvrez maintenant quels sont ces bienfaits.

Pourquoi le peaking améliore vos rapports sexuels ?

Le peaking augmente la cohésion dans votre couple (ou avec votre partenaire).

En effet, vos ébats seront un peu plus longs, plus agréables, et vous vous concentrez sur vos sensations et celle de votre partenaire au lieu de viser la performance.

L’orgasme devient « un mouvement collectif à deux », comme le disait Francesco Alberoni, le célèbre auteur du best-seller « Le choc amoureux ».

Utiliser le peaking, c’est prendre le temps de sentir le plaisir dans l’ensemble de son corps.

Donc non seulement vous profitez plus longtemps, mais la sensation est plus intense !

Vos sensations sont meilleures, mais celles de la fille avec laquelle vous couchez aussi.

Aujourd’hui, d’après une étude, seul 30% des femmes disent avoir un orgasme à chaque rapport sexuel.

Et le temps dont elles ont besoin pour atteindre l’orgasme diffère de celui des hommes.

Si l’homme peut jouir en 3 à 5 minutes au minimum, les femmes prennent beaucoup plus de temps pour trouver l’extase : elles auraient besoin de minimum 13 minutes, et ça pourrait aller jusqu’à 1 heure pour certaines d’entre elles !

Maîtriser le peaking, c’est donc apprendre à mieux satisfaire votre partenaire.

C’est aussi une solution pratique au bout de quelques années de couple, quand le sexe n’est plus aussi plaisant qu’au début.

Si vos rapports sexuels se ressemblent tous, deviennent plus ennuyeux ; si vous vous contentez de vous « vider » mécaniquement avec votre copine, essayez le peaking.

Cette pratique apportera un souffle de nouveauté.

Comment retarder vos orgasmes grâce à la technique du Peaking ?

Utilisez la méthode du peaking

Pour faire durer le moment juste avant l’orgasme, vous devez le sentir arriver.

Soyez attentifs au moment où l’orgasme arrive en écoutant votre corps.

Pour cela, concentrez vous sur toutes vos sensations : soyez conscients de votre respiration, concentrez-vous sur la sensation de cette main qui caresse votre ventre, ressentez la chaleur de son corps autour de votre pénis.

Vous devez rester pleinement conscient pour gérer le flux de plaisir.

Dès que vous sentez que l’orgasme approche, vous diminuez l’intensité en ralentissant ou en changeant de position. Et respirez !

Votre but : garder totalement le contrôle sur la montée du désir, pour que le grand final arrive quand VOUS voulez.

Quand vous sentez que l’orgasme arrive, profitez de la sensation de montée du plaisir, mais ralentissez pour ne pas être pris au dépourvu.

Contrôlez le tempo

Plusieurs techniques existent pour contrôler le rythme de votre rapport sexuel.

Vous pouvez utiliser le « Stop & Go ». Dès que le plaisir devient trop intense, vous dites « stop » à votre partenaire.

Pendant ce temps, vous continuez à vous embrasser, à vous caresser. Mais elle ne vous fait rien qui puisse vous amener à l’orgasme.

Dès que la tension est redescendue, vous dites « go ». Et là, vous pouvez reprendre vos activités !

Vous pouvez aussi utiliser des variantes comme utiliser des chiffres pour décrire l’intensité de la sensation.

Par exemple, vous dites que 1 est la phase du désir « habituel » : vous êtes excités mais vous vous contrôlez.

Le 2 est le moment où le plaisir devient plus intense et monte. Le 3, c’est moment où votre orgasme arrive.

Votre but, pendant le rapport, ce n’est pas d’enchaîner les trois étapes. Avec votre partenaire, vous devez alterner entre la phase 1 et la phase 2.

Dès que le désir monte un peu trop, vous lui dites « Je suis au niveau 2« .

Vous pourrez alors changer d’activité pour que votre tension redescende. Par exemple, si votre partenaire vous faisait une fellation, elle peut arrêter et commencer à vous masturber, ou vous pouvez vous occuper d’elle.

Utilisez des préservatifs et des gels retardants

Certains préservatifs sont traités pour retarder l’orgasme, grâce à un gel retardant.

Vous pouvez aussi acheter directement le gel retardant en pharmacie.

Ces gels vous seront utiles si vous avez un problème d’hypersensibilité. Vous aurez le temps sentir monter la tension, ce qui améliorera votre contrôle.

Renforcez votre périnée

Faites régulièrement les exercices de Kegel. Ils vont seront très utiles pour pratiquer le peaking, car ils vous apprendront à retenir votre orgasme.

Les exercices de kegel sont simples à réaliser.

Vous contractez votre périnée pendant quelques secondes, puis vous relâchez. Et vous répétez ça plusieurs fois. Alternez les exercices avec des contractions longues et des contractions plus courtes.

Pour les moins motivés, il existe même des applications sur mobile qui vous donnent la marche à suivre. Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas durer plus longtemps au lit !

Conclusion

Réussir à avoir un orgasme simultané n’est pas facile. Mais grâce au peaking, vous améliorerez vos rapports et vous aurez plus de chances d’y arriver.

Plus vous apprendrez à reconnaître vos sensations et à durer longtemps, meilleurs seront vos rapports sexuels avec les filles.

Quoi de plus cool que de jouir en même temps qu’elles, quand tout leur corps est contracté par l’orgasme ?

Soyez patient et après quelques essais, vous comprendrez pourquoi ces techniques fonctionnent si bien !

Et vous, quelle est votre technique pour retarder votre orgasme ?

La team ADS, qui ne pense pas à sa grand-mère…

Lire la suite
7 Commentaires

7 Comments

  1. Le Marginal Magnifique

    15 août, 2018 à 00:15

    Une question me taraude : as-tu utilisé la technique tu peaking pour le quatre à la suite ?

  2. rassil

    15 août, 2018 à 02:59

    Alors pour le truc du « stop to go » ou « je suis au niveau 2!! », je trouves que cela tue un peu la tension entre les partenaires, le mieux c’est d’agir en évitant de l’ouvrir une seule fois, de ralentir le rythme et de prendre ça partenaire dans ces bras et l’embrasser par exemple, la fille suivra toute seule le mouvement si les deux sont sur la mm longueur d’ondes.
    et pour les exos de Kegel j’en ai vu sur le net et ça m’a l’air un peu compliquer, est-ce sans danger? (j’y vais peut être un eu fort avec ce mot) m’enfin je veux savoir si ce n’est pas risqué?

    • Munin

      15 août, 2018 à 11:25

      Pour les exos de Kegel, je ne sais pas lesquelles tu as vu. Mais à la base, c’est des exercices de rééducation du périnée après l’accouchement. C’est aussi utilisé pour remuscler le périnée chez les personnes âgées pour éviter les problèmes d’incontinence.

      Normalement, ces exercices sont juste basés sur la contraction du périnée (rythme rapide et rythme lent). Ça revient au même que lorsque tu te retiens d’aller aux WC ;) Et une fois bien exercé, ça permets de retenir l’éjaculation plus ou moins longtemps.

    • Sylvain

      16 août, 2018 à 11:21

      Tout est dit ! Merci Munin !

    • Sylvain

      16 août, 2018 à 11:00

      Hello Rassil,

      Disons qu’il faut avoir un certain niveau de complicité avec sa partenaire. Tu ne vas pas mettre ça en place si c’est la première fois que tu couches avec. Par contre, si ça fait des années que tu couches avec et que comme le dit l’article, les rapports commencent à tous se ressembler, cela peut etre une bonne initiative pour relancer sa vie sexuelle.

      Pour les exercices de Kegel, aucun problème. Ce n’est jamais qu’un exercice de musculation dont les bienfaits se font ressentir au niveau sexuel. Tu ne fais que renforcer un muscle, comme si c’était ton biceps :)

  3. lenal'airderien

    15 août, 2018 à 07:35

    Bonjour,

    Encore une technique qui vient des USA pour nous expliquer comment doit se passer le sexe entre deux personnes adultes et consentantes.

    Laissez les gens vivre leur sexualité comme bon leur semble.

    • Sylvain

      16 août, 2018 à 11:02

      Juste une expérience à tenter pour ceux qui sont curieux ! Après chacun reste libre de l’adopter ou pas ;)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Sexualité