Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Comment coucher 3 à 5 fois par semaine sans sortir ?

Sexualité

Comment coucher 3 à 5 fois par semaine sans sortir ?

Comment coucher 3 à 5 fois par semaine sans sortir ?

Vous pensez que je vais vous parler du Covid ? Pas du tout… En ce moment, et depuis un petit moment déjà, je ne sors plus, je reste tranquille à la maison et j’hiberne avec mes chéries.

Quand je dis « mes chéries », attention, je ne suis pas polygame. Je suis monogame, mais la fille n’est jamais la même deux soirs de suite.

Je vous explique cette technique simple que vous pouvez reproduire chez vous pour vous mettre dans l’état d’esprit de l’homme séduisant et pour coucher plus souvent.

Ok, je vous entends déjà me dire « mais comment tu veux que je couche avec 3 à 5 filles par semaine alors que ça fait plus de six mois que je n’ai pas touché une fille ? »

Je vais rapidement vous rappeler l’état d’esprit d’Artdeseduire depuis sa création en 2007 : on est là pour progresser, on refuse de s’apitoyer sur notre sort, on croit au changement et au développement personnel, et on adopte la positive attitude.

Yes we can, quand on veut on peut.
Même draguer pendant le COVID, c’est possible.

Voici donc mes secrets pour ne plus sortir et changer de fille chaque soir pour coucher plus souvent.

Pourquoi ? Parce que je suis immature, pas prêt, je n’ai pas envie de me poser, là j’ai juste envie de m’amuser en ce moment et de faire jouir une fille après l’autre.

Règle #1 : continuer d’entretenir de bonnes relations avec ses « ex »

Alors je dis ex entre guillemets : pour moi, j’ai deux ex seulement dans ma vie. Les autres, ce sont des plans, des copines, des plans culs, des doss’, des connaissances, des amies, des filles que j’aime bien voir.

Appelez-les comme vous voulez : ce sont des filles que j’apprécie, avec qui on aime bien baiser, mais que je n’ai pas envie d’épouser ni de voir tous les matins au réveil pendant les 60 ans qu’il me reste à vivre.

Je suis un grand romantique, j’ai déjà été amoureux deux fois, donc je sais que je retrouverai l’amour. Pour le moment, c’est juste du sexe et c’est très bien pour moi.

Le truc, c’est que je leur dis toujours la vérité. Pas de flou artistique, pas de mensonge sur mes intentions.

Je leur dis clairement que je ne cherche rien, que je passe un bon moment, qu’elles me plaisent et que j’ai envie de les… et de les #¤& et aussi de les !!!!! jusqu’à ce qu’elles soient épuisées.

Pour coucher plus souvent, il faut être capable de leur dire les yeux dans les yeux, sans rougir comme un enfant qui ferait une bêtise.

Coucher plus souvent… mais pas avec la même fille

coucher plus souvent

Le programme est assez clair avec moi : du sexe et des blagues. Et parfois des conversations vraiment intéressantes quand elles me demandent de les choisir, de me poser, de « changer de statut ».

Quand elles me disent « j’aimerais bien te voir plus souvent, t’es un mec bien, j’aimerais que ce soit plus suivi entre toi et moi… »

C’est le moment où je ferme poliment la porte.

Mon discours est toujours le même : « Je te l’ai déjà dit, je te l’ai dit dès le début pour ne pas te prendre en traître. Je t’aime bien, tu es une fille très classe, intelligente, et surtout, tu }¤&# tellement bien… Non, je rigole, je te taquine… Je t’aime bien, mais je ne peux pas faire plus en ce moment, ça ne m’intéresse pas. Je suis un peu le deal à prendre ou à laisser, je suis le deal moyen, pas ouf, mais qui fait du bien quand même. En gros, je suis la cuillère de Nutella qui réconforte, et après tu te dis que tu as déconné. Moi, parce que je t’aime bien, je te le dis : j’aurais toujours ce goût du Nutella. Mais tu ne me transformeras pas en Nocciolata… Trouve ton pot de Nocciolata, vraiment, je te le souhaite… »

Là, elles comprennent. Et généralement elles boudent un peu pendant 1 ou 2 semaines. Avant de revenir.
Avoir une grande confiance sexuelle en vous vous aidera à garder plein de plans culs en rotation.

Pas besoin de sortir pour coucher avec des filles, j’ai Tinder.

Le premier point, c’est de garder vos plans culs au chaud, de les rendre heureuses de vous voir. Moi mon rythme, c’est une fois par semaine maximum.

Le deuxième point, c’est de renouveler l’équipe. Je me vois comme un Bielsa, comme un Zidane, comme une franchise NBA toujours à l’affût au moment de la draft.

Comment renouveler les joueurs ? Comment garder un haut niveau de performance collective ?

Avec un solide 11 de départ, je peux m’amuser 5 soirs par semaine, en faisant tourner l’effectif.
C’est essentiel de ne pas claquer mes meilleures joueuses en les faisant trop jouer. Un match par semaine, max.

Mais dans le lot, il y a toujours les blessées (ça saigne parfois… et elles ne veulent pas jouer), celles qui boudent parce qu’elles n’ont pas été sélectionnées récemment, celles qui décident de ne plus venir à l’entraînement, celles qui estiment qu’elles ont un mauvais contrat (comme Scottie Pipen à l’époque des Bulls), et celles qui finissent par trouver un autre club qui leur signe un bon contrat (soit un ex qui revient, soit un mec random sur Tinder ou dans la vraie vie).

Donc même avec mon solide 11 de départ, je suis obligé de renouveler mon pool. Et c’est pour cela que je ne couche pas avec 7 filles par semaine, mais seulement 5.

C’est parce que deux soirs par semaine, soit je drague sur Tinder, soit je suis en date avec ces nouvelles demoiselles.

C’est un choix réfléchi, depuis des années, de rester à 5 par semaine, pour me reposer, pour garder une vraie vie sociale quand même, voir mes potes, travailler aussi parfois. Histoire de ne pas tomber dans la déprime du dragueur.

Je consacre 5 soirs par semaine au sexe et à la séduction, c’est déjà beaucoup. Mais à Paris, ville de démesure, je connais des players encore plus hardcore que moi. Je deviens doux avec l’âge…

En tout cas, 3 conseils pour vous pour arriver au même rythme si c’est ce que vous souhaitez :

  1. Sortez beaucoup dans vos jeunes années. Et si vous vivez dans une petite ville, déménagez. Quand on veut, on peut.
  2. Apprenez à parler, apprenez à vous présenter, apprenez l’art de la répartie, apprenez à saisir toutes les opportunités pour parler aux femmes qui vous plaisent (je vous laisse entre les mains de votre coach en séduction)
  3. Ne baissez pas les bras, ne vous trouvez aucune excuse. Si c’est vraiment ce que vous voulez, vous ferez ce qu’il faut pour y arriver. Avec Sélim votre coach, on a bâti tous notre lifestyle pendant 20 ans autour d’une idée : coucher avec les filles les plus belles. D’abord on a appris à s’informer et à se cultiver chaque jour en lisant des livres, puis à devenir plus drôles, puis on a appris les bases de la danse, puis du savoir-vivre, puis on a appris à s’habiller, puis on a appris à voyager et à maîtriser notre personal branding (Selim gère sur Instagram, moi je gère l’invisibilité). Ce ne sont pas des compétences que vous allez acquérir en 6 mois ou en un an. Il vous faut un objectif, puis il vous faut une méthode pour progresser. Le plus simple à mon avis pour vous, ce serait de lire la Méthode RDV. C’est la meilleure alternative au coaching privé.

Je vous laisse, Mathilde, 26 ans, doit débarquer d’ici quelques minutes pour tester « une nouvelle huile de massage »…

Eros, 36 ans, qui a très bien adapté le « Stay hungry, stay foolish » de Steve Jobs…

Lire la suite
9 Commentaires

9 Comments

  1. Haricot

    5 novembre 2020 à 14:45

    Bonjour Eros,

    Ton article est assez intéressant, mais comment fais-tu? Quelle est ta recette? Je n’ai jamais de match ou de retour sur les sites de rencontres, pourtant, je sélectionne les filles les moins attirantes pour maximiser mes chances. Et, il arrive souvent que je n’ai aucun retour même après 50 « likes » auprès de 2/10. Par contre, en drague non virtuelle, c’est autre chose, j’ai beaucoup plus de succès. J’arrive à séduire de très belles femmes, mais sur les sites de rencontres, non :). Quel est le problème selon toi? Merci.

    Bonne journée,

    Haricot

    • Sylvain

      11 novembre 2020 à 12:25

      Salut Haricot,

      C’est toujours le même problème. Quand tu dragues une femme dans un environnement non virtuel, elle est face à toi et si elle ne s’ejecte pas rapidement,tu peux penser que tu as toute son attention. Sur les sites de rencontres, tu es en permanence en concurrence avec d’autres hommes. Sans parler du fait que, comme c’est gratuit pour les femmes, elles y vont parfois pour se distraire ou passer un moment, comme nous on regarde des séries ou on joue à la console. peut etre qu’elle fait defiler des profils en cuisinant, en étant au telephone ou devant la télé. C’est plus une guerre de l’attention qu un vrai process de séduction. Du coup, bien ca prend plus du temps. c’est souvent 1000 likes, 100 matchs, 10 conversations, 3 rdv, 1 femme dans ton lit…J’ai beaucoup fréquenté les sites et j’avais l’habitude de dire que c’etait a peu pres une rencontre qui pouvait donner une relation sérieuse par an 🙂 donc il faut le voir comme un bonus on va dire et l’occasion de tenter de nouvelles choses pour progresser 🙂

  2. Hym

    6 novembre 2020 à 14:44

    Tu as essayé depuis le confinement ? Personnellement depuis l’annonce c’est une ruée de match et crush à ne plus quoi en faire.

  3. will

    6 novembre 2020 à 21:06

    Comment coucher 3 à 5 fois par semaine sans sortir ?

    Réponse : il fallait déjà coucher avec 5 à 10 filles par semaine lorsque vous sortiez !

    Un article signé Eros, l’homme que vous ne serez jamais.

    Sans sarcasme, je l’admire et je l’envie, mais je sais que pour 99% d’entre nous lecteurs, nous ne pourrons jamais devenir comme lui, même si je me demande toujours si en plus de sa tchatche de folie, ce n’est pas un homme très beau et/ou un robot social et/ou un sex addict avec des besoins sexuels et une libido nettement au dessus de la moyenne qui lui donnent une motivation comme un drogué en manque de sa dose !…

    • Sylvain

      11 novembre 2020 à 13:04

      Hello,

      C’est vrai qu’il y a forcement un effet boule de neige et que, comme tout, ce sont les débuts qui sont les plus difficiles. Et je vous accorde que commencer en ce moment, c’est encore plus difficile. Mais bon, avant de coucher 3 a 5 fois par semaine, commencez par faire ce qu il faut pour coucher une fois par mois voire moins si besoin selon votre niveau de départ et ce sera deja une belle victoire. Et petit à petit, les choses vont doucement s’améliorer. Ne vous comparez pas avec Eros mais avec celui que vous étiez hier ! et rappelez vous en quand vous constaterez ce que vous serez devenu demain 🙂

  4. Eros

    9 novembre 2020 à 10:22

    Hello Haricot !
    Il y a deux choses en ligne :
    1/ les photos, évidemment.
    C’est 90% du travail : avoir de belles photos. Pas juste des photos « qui passent ».
    Non. Il y a un vrai effort de photos à faire.
    2/ Le texte et l’écriture, la manière de rédiger.
    Ca, ça s’apprend. Pour les photos, je fais confiance à des pros, ou à des potes qui savent bien me prendre en photo.
    Pour le texte, à part « lire lire lire lire »,
    je te conseille de jeter un oeil à Tinder Hacker !

  5. Eros

    9 novembre 2020 à 10:27

    Hello Will.
    Alors pour répondre :
    je ne suis pas beau. Ni très beau. Je suis vraiment moyen.
    Et ce depuis tout petit.
    Tu m’aurais classé dans la catégorie des gros, des enrobés.
    Aujourd’hui encore, je n’ai pas d’abdos, je suis plutôt flasque.
    Le truc, c’est que j’ai développé une folie comme tu dis, une addiction.
    Je veux qu’on m’aime.
    Donc j’ai développé l’humour, l’art du message, de l’écriture.
    J’ai développé ma conversation, j’ai lu et je lis encore, je passe ma journée sur le web quand je suis au boulot pour développer des points de conversation, des points communs avec les filles.
    Je suis un gars mainstream, j’aime le foot.
    Mais j’aime surtout gagner. Je veux qu’on m’aime.
    Donc parfois, j’en fais trop.
    Ca conduit beaucoup de mecs à ne pas m’aimer, « il se la raconte ».
    C’est juste que je préfère être aimé à 20% et détesté à 80% qu’être ignoré à 100%.
    (Mais oui, sur le point « addiction », ça, je ne peux pas te l’enlever…
    Au moins je me dis que c’est plus sain que l’alcool ou la drogue…)

  6. Eros

    9 novembre 2020 à 10:33

    Hello Monfort.
    Pas grand chose à ajouter : tu sais très bien que tu es plus proche de la vérité avec ta vision qu’avec la mienne.
    Comme toi : après le sexe avec une belle inconnue, je me sens vide et inutile.
    Je n’ai rien appris, et je ne suis pas plus apaisé.
    C’est juste une addiction.
    L’autre accro, c’est Sélim, qui lui a réussi à décrocher mais c’est dur pour tout le monde.
    Quand tu couches avec une à deux filles par jour,
    c’est dur de retrouver le monde « réel », celui de 99% des gens.
    Sélim a réussi parce qu’il voulait fonder une famille et avancer.
    Dans notre cercle de potes, c’est 50/50. La moitié sont mariés avec des enfants,
    et l’autre moitié, on est toujours sur de l’addiction, de la consommation sexuelle débridée.
    Certains sont à Dubaï, d’autres à New York, et deux d’entre nous à Paris.
    Que des grandes villes, cosmopolites, beaucoup d’opportunités de rencontres.
    Au fond, on cherche LA bonne, jusqu’à tomber sur l’évidence.
    Mais même là, quand on la rencontrera, il y a des chances qu’on la laisse passer pour une paire de seins ou un cul différent…
    Bref, tu l’as compris : il faut vouloir s’arrêter pour construire.
    Là tout de suite : cette situation de COVID ne me donne pas du tout envie de me poser…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Sexualité