Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

C’est L’été : Sortez, Draguez, Mais Protégez-Vous !

protégez-vous sida

Sexualité

C’est L’été : Sortez, Draguez, Mais Protégez-Vous !

C’est L’été : Sortez, Draguez, Mais Protégez-Vous !


Vous voulez profiter de votre été pour faire la fête et séduire les filles.

La chaleur, l’alcool, le club de vacances… le contexte est idéal pour multiplier les rencontres et les coups d’un soir.

Mais l’été nous pousse aussi à faire des excès et à ne pas être vigilant.

Savez-vous qu’en ne faisant pas attention, vous risquez d’attraper des infections sexuellement transmissibles dont les conséquences peuvent être très graves ?

Que ce soit à cause des vives douleurs qu’elles provoquent ou la nécessité de suivre un traitement à vie si vous en attrapez, les IST ne sont pas à prendre à la légères.

Aujourd’hui, nous voulons vous rappeler qu’en matière de sexe, vous devez être prudent.

Découvrez comment vous protéger efficacement contre les maladies sexuellement transmissibles !

Vous avez quitté le bureau, vous êtes au repos, vous allez draguer cet été et faire des folies toutes les nuits ? Très bien… Mais n’oubliez pas que les IST ne prennent pas de vacances, elles.

Les infections sexuellement transmissibles : définition

Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont un ensemble de différentes maladies plus ou moins graves ayant un point commun : elles s’attrapent lors des rapports sexuels.

Leurs conséquences varient beaucoup selon les différents virus.

Certaines maladies comme la gonorrhée peuvent se soigner à l’aide d’un traitement antibiotique. Vous devez alors prendre un médicament ou mettre des pommades.

Mais d’autres maladies comme le VIH ne peuvent pas se soigner une fois que vous les avez attrapées. Certaines ont des conséquences graves et à long terme.

Par exemple, l’infection peut se répandre à votre organisme et vous pouvez devenir stérile ou développer un cancer.

Les IST se transmettent à votre partenaire, mais elles se transmettent aussi des femmes enceintes à leur enfant.

En résumé : ne jouez pas avec le feu.

Cela fait de nombreuses années que des campagnes pour la prévention des IST existent.

Mais entre 2012 et 2016, les cas d’IST diagnostiqués ont été multipliés par 3, d’après l’agence sanitaire de santé publique.

Vous n’êtes donc pas à l’abri d’une infection.

Les IST s’attrapent lors de rapports sexuels non protégés, peu importe la forme que prend le rapport.

Et oui, elles se transmettent aussi lors du sexe oral…

Toutes les personnes qui ont une vie sexuelle active sont concernées.

C’est particulièrement le cas si vous avez une vie sexuelle à risque c’est à dire des rapports avec de nombreux partenaires ou des rapports non protégés.

Pourquoi vous devez vous protéger (même si c’est pénible)

Vous pouvez rétorquer que mettre un préservatif gâche vos rapports sexuel car le latex diminue vos sensations.

De nombreux hommes font l’erreur de croire leurs partenaires quand elles leurs disent “Je n’ai rien, t’inquiètes !

Pourtant, vous ne pouvez JAMAIS être sûr que la fille avec laquelle vous voulez coucher n’a pas d’IST.

Si vous venez de la rencontrer, elle peut tout simplement vous mentir. Vous ne connaissez pas son passé sexuel.

Et même si vous connaissez cette fille, vous ne pouvez jamais être totalement sûr.

A-t-elle eu un rapport sexuel avec d’autres garçons depuis que vous la connaissez ?

Si elle fréquente d’autres hommes, elle a très bien pu l’attraper de cette manière.

Peut-être qu’elle même ne sait pas qu’elle a attrapé une IST, ce qui est souvent le cas…

Gardez en tête que pour éviter les IST, il faut agir comme pour éviter une grossesse non-désirée.

C’est le seul moyen de vous amuser et de multiplier les conquêtes sexuelles sans risque !

Avec un préservatif, vous pouvez être sûr à 99,9% que vous n’avez pas attrapé de maladie.

Et si cela ne vous motive pas, pensez au moins à protéger les femmes avec lesquelles vous couchez.

Aimeriez-vous que votre partenaire d’un soir vous donne une maladie sexuellement transmissible ?

Aimeriez-vous que votre copine découvre que vous l’avez trompée en se faisant diagnostiquer une IST ?

Evidemment non… Alors pour éviter toutes ces situations horribles où vous devez appeler vos ex pour expliquer que vous avec un herpès génital ou autre chaude pisse, vous devez vous méfier des IST.

Découvrez maintenant comment vous protéger efficacement contre ces maladies.

Comment se protéger des IST

Mettez un préservatif

C’est LE moyen le plus efficace, le plus économique et le plus pratique.

Achetez des préservatifs dans des endroits où leur qualité est garantie, comme à la pharmacie.

Si vous êtes trop gênés, achetez-en dans un supermarché et passez par les caisses automatiques.

Si c’est l’argent qui vous pose problème, trouvez un centre de PMI autour de chez vous, et vous obtiendrez des préservatifs gratuitement.

Pour certains hommes, les préservatifs diminuent trop les sensations.

Si c’est votre cas, achetez des préservatifs plus fins. Ils sont tout aussi résistants que les autres, et ils amélioreront vos sensations.

L’astuce pour sortir cet été : avoir un préservatif dans votre portefeuille ou la poche intérieure de votre veste. Vous serez prêt quoi qu’il arrive !

Mais évitez la poche arrière du jean, pour ne pas abîmer le préservatif.

Faites-vous dépister

Si vous avez eu un rapport à risque, non couvert, allez vous faire dépister le plus rapidement possible : six semaines après. C’est long, et vous allez flipper pendant l’attente.

S’il arrive que votre préservatif craque, ou qu’il y ait une transmission lors d’un rapport oral, si vous enchaînez les relations sexuelles, faites-vous dépister.

De nombreuses structures proposent des dépistages gratuits. Vous pourrez en trouver facilement sur internet.

Soyez vigilant avec vos partenaires sexuels

Vous pouvez accorder votre confiance à votre partenaire si vous êtes en couple depuis un certain temps.

Mais si vous avez des doutes sur sa fidélité, protégez-vous.

Si vous couchez avec une fille que vous venez de rencontrer, protégez-vous peu importe ce qu’elle vous dit.

Faites attention aux autres pratiques sexuelles

Attention aux plaies dans votre bouche et sur vos mains notamment pendant un cunilingus.

Vous pouvez attraper une IST lors d’un simple contact entre votre bouche et le sexe de votre partenaire. Et vous pouvez lui transmettre de la même manière.

Soyez vigilant pour détecter symptômes

Plusieurs symptômes doivent vous alerter.
Si vous sentez une douleur en urinant ou des démangeaisons, soyez vigilant et consultez votre médecin.

Les symptômes les plus graves sont des écoulements anormaux, des boutons sur les organes génitaux, de la fièvre et des douleurs dans le bas du ventre.

Mais si vous avez eu un rapport non protégé, ne pensez pas qu’une absence de symptômes signifie que vous n’avez rien attrapé.

De nombreuses IST sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles peuvent passer inaperçues car il n’y a pas de symptômes visibles. Pourtant, elles sont dans votre organisme et vous pouvez les transmettre.

Pour conclure sur votre été

Je sais que je brise votre délire de « sea, sex and sun », mais protégez-vous.

Malgré les affiches que j’ai vues dans le métro pour vanter le succès de la PrEP, le traitement préventif du SIDA.

On est là pour vous permettre de draguer et coucher sans risque.

Ces mises en gardes sur les maladies sexuellement transmissibles ne doivent pas vous empêcher de vous amuser, ni de vous faire flipper, mais sont là pour vous responsabiliser.

Alors protégez-vous et sortez séduire !

Signé la team de grands frères d’ADS.

PS : on a connu les salles d’attente blafardes et solitaires des centres de dépistage, ce n’est jamais drôle pour personne, on veut vous éviter ça…

Lire la suite
14 Commentaires

14 Comments

  1. Le Marginal Magnifique

    25 juillet, 2018 à 17:58

    Un article très responsable de la part d’Art de séduire, nécessaire aux jeunes, trop souvent emportés par leur fougue et l’instant présent d’une petite chatte offerte. Puis les champignons c’est pour l’automne !!!

    • Sélim

      26 juillet, 2018 à 09:40

      Voilà, gardons les champignons pour les pizzas…

  2. Steph

    25 juillet, 2018 à 22:21

    Bonsoir, je me suis longtemps posé la question s’il etait possible de choper une ist par la salive ?

    • Sélim

      26 juillet, 2018 à 09:42

      hello Stéph ! Vérifie avec ton docteur mais pour moi c’est non.
      Pas d’IST par un simple bisou.
      Oui tu peux chopper une mononucléose, un herpès LABIAL par la bouche, en embrassant.
      Mais pas une IST.
      IST, y’a S, donc sexe.
      Possible d’attraper une merde pendant un cunnilingus ou une fellation…

    • Steph

      26 juillet, 2018 à 22:55

      ok merci pour l’info’

    • luc

      27 juillet, 2018 à 09:01

      l’hepatite B s’attrape par la salive (french kiss, baiser profond)
      http://www.preventionist.org/quelles-sont-les-differentes-ist/les-hepatites-b-et-c

      le herpes labial c’est une belle saloperie quand meme, boutons de fievre avec crise et pas de traitement

    • Steph

      27 juillet, 2018 à 23:28

      Merci pour le lien. Je ne comprends pas juste le baiser profond et à part ca je ne crois pas faire un vaccin contre l’hépatie parce que c’est quand même rare et que je n’ai pas envie d’expliquer pourquoi je devrais faire un vaccin à mon père.

  3. Julien

    27 juillet, 2018 à 00:09

    Merci pour l’article Sélim parce que contrairement à ce qu’on pourrait penser dans les livres « Sexe » les auteurs en parlent très rarement ou alors j’suis pas tomber sur les bon livres ^^

    Je trouve qu’on en parle pas assez, on dit « Sortez couvert  » mais c’est tout. Enfin bref Bonne vacances à tous :)

    • Sylvain

      30 juillet, 2018 à 10:47

      Bonnes vacances à toi Julien ! On attend le récit de tes aventure croustillantes dés la rentrée ! :)

  4. lenal'airderien

    27 juillet, 2018 à 08:26

    Bonjour,

    Je vous adore quand vous êtes en mode « prévention »…Bravo à vous!

    • Sylvain

      30 juillet, 2018 à 10:48

      Merci à toi Lena ! Un bravo de ta part nous fait plaisir :)

  5. Haricot

    2 août, 2018 à 16:15

    Salut tout le monde,

    Bravo pour cet excellent article, prévention et protection lors des rapports sexuels. Surtout qu’on assiste à une recrudescence des IST.

    Néanmoins, je voudrais revenir sur un paragraphe.

    « Faites-vous dépister
    Si vous avez eu un rapport à risque, non couvert, allez vous faire dépister le plus rapidement possible : six semaines après. C’est long, et vous allez flipper pendant l’attente. »

    Si vous avez un rapport à risque ( rapport non protégé, rupture de préservatif…) vous allez dans l’heure suivant le rapport aux urgences ou dans un CeGIDD ( Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic) avec votre partenaire de préférence. L’équipe médicale vous prendra en charge pour évaluer les risques de contamination, je parle ici du VIH. Vous pourrez effectuer un test de dépistage rapide qui informera à 6 semaines avant le rapport si vous êtes porteur du VIH et également une prise de sang. Mais il faut une vision à 3 mois auparavant et 3 mois après pour écarter toute contamination, donc, par principe de précaution, si vous n’êtes pas sûr de votre partenaire demandez de prendre une trithérapie préventive qui durera 1 mois. C’est un traitement remboursé par la Securité Sociale mais assez lourd au quotidien. Il est très efficace car d’après les médecins les cas de séroconversion sont quasi nuls.Vous aurez a effectuer plusieurs prises de sang : à votre arrivée dans le centre, deux semaines après, 6 semaines à après et enfin 3 mois après le rapport à risque.

    Le personnel médical est très empathique et prévenant, et vous accompagne avec professionnalisme.

    S’il arrive que votre préservatif craque, ou qu’il y ait une transmission lors d’un rapport oral, si vous enchaînez les relations sexuelles, faites-vous dépister.
    De nombreuses structures proposent des dépistages gratuits. Vous pourrez en trouver facilement sur internet. »

    J’ai eu une rupture de préservatif lors d’un rapport et je m’en suis rendu compte après éjaculation. J’ai pris ce qu’on appelle un Traitement Post Exposition (TPE) ou une trithérapie préventive. Je n’ai rien ni ma partenaire et fort heureusement. Comme on est deux dans un rapport, pensez aussi à lui acheter une pilule abortive. Et emmenez-la avec vous aux urgences ou au CeGIID. C’est trop grave. Donc protégez-vous et au moindre doute faites le nécessaire. Et n’oubliez pas le lubrifiant.

    Je sais mon message est très long mais bon.

    Bonne journée,

    Haricot

    • Sylvain

      8 août, 2018 à 10:23

      Hello Haricot,

      Et merci pour ce témoignage ! C’est toujours bien de savoir comment ça se passe ! Et de nous apporter un peu plus de précision en cas de souci ! On est jamais trop prudent de ce coté!

  6. Haricot

    13 août, 2018 à 13:14

    Salut Sylvain,

    De rien, c’est trop important au regard des conséquences pour le quotidien de chacun.

    Bonne journée,

    Haricot

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Sexualité