Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Rapport non-protégé, capote qui a craqué : que faire contre le Sida ?

Preservatif qui craque

Sexualité

Rapport non-protégé, capote qui a craqué : que faire contre le Sida ?

Rapport non-protégé, capote qui a craqué : que faire contre le Sida ?

Votre capote vient de craquer ? Vous venez de perdre votre préservatif dans le vagin de votre partenaire ? Vous avez fait l’amour sans vous protéger ?

Si vous faites partie des ultra-stressés, des hypocondriaques qui voient des maladies partout, on a préparé cet article pour vous.

Il s’agit de la marche à suivre si vous avez un problème de capote, si vous avez eu un rapport non-protégé et que vous avez peur de contracter une IST ou le SIDA.

Pour cet article, on a fait appel à un spécialiste, en cette journée mondiale contre le SIDA.

On a de la chance d’avoir au sein de l’équipe Artdeseduire des membres qui bossent dans le milieu médical, et qui donnent de leur temps pour nous expliquer la marche à suivre quand un préservatif craque.

Les chiffres sur le SIDA : ce que vous devez savoir

Je sais que là, tout de suite, vous avez probablement peur d’avoir chopé un truc, et que les chiffres sur le SIDA ne vont pas vous rassurer.

Mais vous devez quand même savoir que le risque de contracter une infection sexuellement transmissible ou pire est faible.

Vous pouvez relire cet article sur le dépistage du SIDA

Ou vous rendre directement sur le site Sida Info Service, où vous trouverez notamment la superbe foire aux questions, et tous les chiffres sur le SIDA.

Et parce qu’on est des gros gamins, on a ri en découvrant la question « J’ai reçu du sperme dans l’oeil, que faire ? »

Les 4 situations où vous pensez avoir eu une sexualité à risque

Les questions les plus fréquentes qu’on reçoit sur le sujet ?

Voici les quatre situations qui créent du stress après un rapport sexuel :

  • La capote a craqué et j’ai joui en elle.
  • J’ai perdu la capote dans son vagin parce que j’ai débandé.
  • J’ai perdu la capote en elle et j’ai joui en elle.
  • On a couché ensemble sans préservatif, on a fait du sexe sans capote et maintenant j’ai peur d’avoir chopé quelque chose.

Dans tous les cas : vous avez été en contact avec ses muqueuses, à un moment donné, sans protection.

Comment bien réagir quand votre préservatif a craqué ?

Détendez-vous (facile à dire). Respirez un bon coup.

Comme nous venons de le dire, la probabilité « d’attraper » une IST, et donc le VIH, existe mais reste faible.

Comment dire… si vous vous protégez, la fille et vous, cela signifie déjà que l’un et l’autre faites attention.

Il n’y a donc aucune raison que votre nouvelle amie et vous ayez des IST si vous avez toujours été sérieux avec ça (mais protégez-vous quand même hein, il faut continuer sur la bonne voie).

Par contre, si vous, ou elle, enchaînez les conquêtes en mode boulimie sans vous protéger, là vous augmentez fortement votre risque de contracter une IST.

Une fois le « diagnostic » établi (votre capote a glissé ou autre), que pouvez-vous faire ?

Commençons par deux exemples.

Situation 1 : vous ne savez pas, ni l’un ni l’autre si vous êtes porteur du virus du SIDA.

Si vous avez le courage d’en parler, dans ce cas, nous vous conseillons d’être direct et franc.

Ne tournez pas autour du pot. C’est : « j’ai peur, je me sentirais mieux si nous faisions une sérologie VIH tous les deux ».

La fille pensera peut-être la même chose à votre sujet et sera contente que vous en parliez en premier.

Dans ce cas, et si elle est ok, vous pouvez par exemple aller à un laboratoire d’analyse médical en ville.

La réalisation d’une sérologies VIH peut s’effectuer sans ordonnance et sans rendez-vous ; sachez qu’il faut juste payer dans le cas où vous n’avez pas d’ordonnance (13,50€ le test, et encore il y a du nouveau ! voir plus loin).

Pour vous donner un indice sur le délai de rendu d’un résultat, votre capote lâche à 2h du matin, à 7h le laboratoire ouvre (sauf le dimanche), à 7h10 vous faites votre prise de sang et à midi vous avez vos résultats (si tout est négatif).

L’autre option est de vous rendre au CEGGID le plus proche (centre de dépistage anonyme et gratuit), c’est cadré, ils sont spécialisés, cela peut être plus rassurant (et dans le cas où c’est positif vous êtes pris en charge dans le bon circuit immédiatement).

Dans la question de la séronégativité/séropositivité VIH, l’attente est anxiogène et on veut savoir tout de suite.

En termes de charge émotionnelle, cela va plus vite avec la prise de sang au laboratoire d’analyse médical. Vous serez plus vite « soulagés » qu’avec l’attente au CEGGID (sur place dans la salle d’attente du CEGGID et la semaine d’attente ensuite pour avoir vos résultats).

A noter que depuis le lundi 1er juillet 2019, il est possible de réaliser gratuitement, sans ordonnance, un dépistage du VIH, dans des laboratoires de Paris et des Alpes Maritimes.

Cette opération #VIHTEST devrait durer un an et sera entièrement financée par l’Assurance Maladie.
test-sida-preservatif-craque

Dans la grande majorité des cas vos sérologies seront négatives… mais attention ! Cela ne signifie pas que vous soyez complètement indemne de toute infection car il s’agit d’une sérologie (lire plus loin).

Situation 2 : elle vous dit qu’elle est séropositive (ou c’est vous qui…)

Le préservatif craque, la fille vous avait dit qu’elle est séropositive. Ou vous lui avez dit, si c’est vous qui l’êtes.

Si elle(vous) le sait(savez), c’est que normalement elle(vous) prend(prenez) un traitement.

Or, avec les traitements actuels, correctement pris, le VIH ne se réplique pas dans le corps de la personne porteuse.

Cela diminue grandement le risque de contamination ; ce risque est nul si la charge virale VIH est indétectable depuis plus de 6 mois.

Une personne qui a le VIH et qui prend un traitement efficace ne peut pas transmettre le virus (source www.sida-info-service.org ).

Dans cette situation 2, prenez un avis médical en urgence (par exemple, numéro gratuit de Sida Info Service : 0 800 840 800) pour que le médecin évalue si le risque nécessite d’entamer un traitement préventif (des traitements sont disponibles s’ils sont pris dans les 48h suivant un rapport à haut risque de transmission) ou une simple surveillance de la sérologie.

Ce que vous devez savoir au sujet de la sérologie…

La sérologie, c’est la recherche des anticorps dans le sang et non du virus en soi. 

Quand vous êtes infectés par un microbe (quel qu’il soit), votre corps produit des anticorps contre ce microbe (c’est pareil quand vous vous faites vacciner). 

Ces anticorps mettent quelques semaines avant d’être détectés dans le sang.

Quand les anticorps sont présents, c’est que la personne a été en contact avec le virus (et comme le VIH ne part pas, c’est donc qu’elle est infectée). 

On parle de sérologie positive au VIH, la fameuse « séropositivité ». 

La sérologie VIH est donc une prise de sang qui recherche la présence d’anticorps anti-VIH, signe de l’infection.

Elle est totalement fiable si elle est réalisée au moins six semaines après une prise de risque (dans l’exemple de notre article, la capote qui craque).

La sérologie VIH par prise de sang est l’examen de référence.

Vous avez aussi déjà entendu parler des tests rapides du VIH où l’on obtient un résultat en 30 minutes après une simple piqûre au bout du doigt (tests achetés en pharmacie).

Il s’agit aussi de la recherche d’anticorps dans le sang mais cette recherche est moins sensible.

Le délai est plus long et un test rapide ne peut être correctement interprété qu’après un délai de 12 semaines après une prise de risque.

Bref, pas d’un grand intérêt à mon sens si vous habitez en plein Paris par exemple, vu que vous avez les laboratoires qui le font gratuitement maintenant…

Pour les nouveaux couples : ce que vous devez savoir

Revenons à notre situation 1 avec notre nouveau couple, récemment formé.

Si l’un de vous deux a eu un ou plusieurs rapports non-protégés dans les 6 dernières semaines, même si le test est négatif, vous ne saurez pas si vous ou votre partenaire est porteuse ou non du virus (puisque les anticorps mettent 6 semaines avant d’être détectés par le test, c’est bon vous l’avez ?).

Il faudra alors refaire une prise de sang au bout de 6 semaines en partant du dernier rapport à risque.

Et continuer de vous protéger en attendant.

En savoir plus sur la charge virale

Qu’est-ce que c’est, la charge virale ?

C’est la recherche directe du virus dans le sang.

Cet examen sert au suivi des personnes porteuses du virus. Il permet de voir l’efficacité du traitement antirétroviral.

Il s’agit aussi d’une prise de sang. On considère que le virus peut être détecté dans le sang 7 à 10 jours après une contamination.

Les médecins ne réalisent pas de recherche de charge virale pour tous les rapports non-protégés !

C’est un examen qui coûte plus cher que la sérologie, et il n’est pas acceptable de le faire à titre de dépistage pour des charges virales qui reviendraient toutes négatives (à 99%…).

Quelques conseils pour éviter les frayeurs

C’est le moment où on vous donne nos conseils de vieux cons qui ont bien flippé, tout seuls comme des cons, dans des centres de dépistage après avoir couché sans capote avec des quasi-inconnues…

  • Ayez toujours des préservatifs sur vous, dans votre portefeuille, dans la poche de votre veste.
  • Évitez de trop boire, car ça vous conduit généralement à prendre des décisions que vous regretter par la suite
  • N’écoutez jamais ô grand jamais une fille qui vous dit « je suis safe, baise-moi sans capote » : elle a pu dire la même chose la veille à un autre. Vous retirerez le préservatif quand vous serez en couple avec elle, et que vous aurez envie d’avancer ensemble, d’être exclusif, et que vous aurez fait le test.

Pour plus d’information, rendez-vous au CEGIDD (Centre Gratuit d’information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissible) le plus proche de chez vous, ou sur www.sida-info-service.org, site très bien fait et très clair.

Et surtout, n’oubliez pas : Soyez sage… mais pas trop !

Sélim et -Sam-, superhéros en latex

Lire la suite
Cliquer pour commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Sexualité