Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Dépistage du SIDA : Comment Vous Protéger du Sida et Vous Faire Dépister

dépistage du sida

Le Buzz Séduction

Dépistage du SIDA : Comment Vous Protéger du Sida et Vous Faire Dépister

Dépistage du SIDA : Comment Vous Protéger du Sida et Vous Faire Dépister


Tous les ans, le 1er décembre est consacré à la journée mondiale de lutte contre le SIDA.
Et pourtant, nos jeunes sont suffisamment informées sur le sujet.

Comment vous faire dépister si un préservatif vient de craquer ?

Connaissez-vous la différence entre le VIH et le SIDA ? Quel traitement les personnes séropositives doivent-elles suivre ?

Une poignée de minutes suffisent pour lire cet article et trouver les réponses à ces questions. Après quoi, vous serez vacciné (gratuitement) contre le SIDA. A titre indicatif, bien entendu.

Qui est touché par le SIDA ?

Personne n’est à l’abri de cette maladie. Vous, un membre de votre famille, votre copine, votre sex-friend…

Le site sida-info-service estime à 25000 le nombre de personnes ignorant qu’elles sont séropositives, rien que sur le sol français.

Chaque année, c’est près de 6000 nouveaux individus qui découvrent leur séropositivité, dont 27% d’entre-eux à un stade déjà avancé de la maladie.

Si elle vous dit qu’elle est clean parce qu’elle ne l’a jamais fait, mettez un préservatif.
Si elle vous dit qu’elle est clean parce que ça fait des mois qu’elle n’a couché avec personne, mettez un préservatif.
Si vous couchez avec une fille qui est en couple, une fille qui a l’air «clean », mettez un préservatif.

Désolé d’être relou, mais on tient à vous…

Quelle est la différence entre le VIH et le SIDA ?

Définitions :

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) est le virus responsable du SIDA. Il infecte les cellules chargées de défendre l’organisme contre les microbes. Une fois infecté, l’organisme ne peut pas éliminer complètement le VIH.

Le SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise) résulte du VIH. Lorsque le système immunitaire est affaibli par le VIH, des maladies de plus en plus graves peuvent se développer.

Elles seront qualifiées de « maladies opportunistes », profitant de la faiblesse de l’organisme pour se développer. Une personne est atteinte du SIDA lorsqu’elle souffre d’une ou de plusieurs maladies de ce type.

Comment on attrape le SIDA ?

Le VIH, virus responsable du SIDA, peut se transmettre de 3 façons différentes :

  1. Lors de l’allaitement. (Peu d’entre vous devraient se sentir concernés)
  2. Par voie sexuelle, lors de rapports non protégés par un préservatif s’il y a pénétration vaginale, anale ou buccale (oui, même les fellations sont à risques). A noter que le liquide séminal (liquide transparent s’écoulant au début de l’érection) peut également être porteur du virus.
  3. Par voie sanguine (lors du partage de matériel d’injection entre usagers de drogues injectables), à cause d’une coupure provoquée par du matériel infecté, ou lors d’une transfusion de sang provenant d’une personne infectée par le VIH.

En revanche, le virus est présent en trop faible quantité pour être transmis par la salive, la sueur, l’urine, les larmes ou les vomissures.

Où et comment dépister le SIDA ?

Il existe 4 façons de se faire dépister :

1) L’autotest.

Ce test est réalisé à partir d’une goutte de sang, prélevée par un auto-piqueur (à positionner sur le bout de votre doigt).

  • Il est fiable concernant les risques datant de plus de trois mois.
  • Cet autotest est disponible dans toutes les pharmacies.
  • Son coût est compris entre 25 et 28 euros.
  • 15 minutes d’attente nécessaires après l’auto-piqûre pour obtenir le résultat.

2) Le TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostique).

Le TROD s’effectue par le prélèvement d’une seule goutte de sang, réalisé par un professionnel de la santé.

  • Il est fiable concernant les risques datant de plus de trois mois.
  • Ce test s’effectue dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD).
  • Il est gratuit.
  • 30 minutes d’attente nécessaires pour obtenir le résultat.

3) Le test classique.

Ce test s’effectue par une prise de sang classique, également réalisée par un professionnel de la santé.

  • Il est fiable à partir de 6 semaines après la dernière prise de risques.
  • Ce test s’effectue dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic.
  • Il est gratuit.
  • Quelques jours voire une semaine d’attente sont nécessaires pour obtenir le résultat.

4) Le test en laboratoire en dehors des CeGIDD.

Un professionnel de la santé réalisera une prise de sang classique dans un laboratoire.

  • Il est fiable à partir de 6 semaines après la dernière prise de risques.
  • Ce test s’effectue dans les laboratoires, les Centres de Planification Maternelle et Infantile, les Centres de Planification et d’Éducation Familiales ou les Centres de Planification ou de Planning Familial.
  • Il peut être gratuit dans certains centres et payant dans d’autres (mais remboursable à 100% par la Sécurité sociale si vous disposez d’une ordonnance).

Comment on le soigne ?

Aucune illusion ici. Aujourd’hui, le SIDA ne se guérit malheureusement pas.

Mais des traitements permettent d’allonger l’espérance de vie des personnes atteintes du VIH.

Prenez l’exemple de Magic Johnson, ex-star de la NBA. Il est séropositif depuis plus de 20 ans et vit toujours !

Quels sont les traitements ?

Les médicaments antirétroviraux :

Ils sont prescrits sous forme d’association de 3 médicaments qui doivent être pris simultanément (trithérapie). Le traitement dure pour toute la vie, en plus de pouvoir provoquer des effets secondaires lourds tels que des diarrhées, des nausées ou encore une grande fatigue.

Le but du traitement est de réduire au maximum la multiplication du virus dans l’organisme, c’est-à-dire obtenir un nombre de virus dans le sang (charge virale) « indétectable » pour permettre au système immunitaire de se reconstruire et empêcher la survenue du stade SIDA.

Combien coûte le traitement ? Les examens et les soins en rapport avec cette pathologie sont pris en charge à 100 %. Cependant, sachez que les traitements coûtent de 1000 à 1500 € par mois (là c’est merci le système de soin gratuit français, là où dans d’autres pays des patients ne peuvent pas s’acheter le traitement…).

Chez les personnes diminuées, des traitements supplémentaires destinés à prévenir les maladies opportunistes causées par le VIH s’avèrent indispensables.

Quels sont les symptômes ?

Lors de la première phase, les symptômes peuvent passer inaperçus car ils ressemblent à une grippe ou à une mononucléose :

– une diarrhée
– des maux de têtes
– des douleurs musculaires et articulaires
– de la fatigue ou de la faiblesse
– une éruption cutanée …

La seconde phase est asymptomatique (ce qui signifie que la personne infectée est dépourvue de tout symptôme) alors que le virus continue d’affaiblir le système immunitaire.

Cette longue phase asymptomatique explique pourquoi des personnes porteuses du virus peuvent ne pas avoir connaissance de leur séropositivité.

La troisième phase, qui correspond au stade dit SIDA, intervient en moyenne dix ans après la phase une, laissant apparaître les symptômes des maladies opportunistes.

Le système immunitaire se révèle trop faible pour combattre correctement les infections. Les symptômes de ses infections sont par exemple :

– une réactivation d’infections « dormantes », comme l’herpès ou le zona, normalement maîtrisée par le système immunitaire de l’individu
– une fièvre au long cours
– des sueurs nocturnes
– une altération de l’état général
– une perte de poids
– un gonflement des ganglions
– des diarrhées persistantes
– des infections de la peau etc…

Vivre avec le SIDA en 2019

Aujourd’hui, vivre avec le SIDA consiste à relever des défis journaliers.

La personne atteinte du VIH devra comprendre sa maladie pour suivre le traitement le plus efficace possible. Elle devra aussi redéfinir sa vie sexuelle en se protégeant à chaque rapport pour ne pas contaminer autrui.

Surtout, il faudra accepter de vivre avec une infection chronique, qui oblige une prise quotidienne de médicaments.

Être séropositif, c’est accepter et être obligé d’entendre les préjugés sur sa maladie, vivre avec une différence qui fait encore peur, remettre en question le fait d’avoir un jour des enfants, l’annoncer à vos proches …

C’est aussi des consultations médicales régulières et des prises de sang régulières tout au long de sa vie.

Parmi les personnalités célèbres touchées par le VIH figurent Charlie Sheen de la série télévisée Mon oncle Charlie, Eazy-E de NWA ou encore Freddie Mercury, le leader du groupe Queen, décédé en 1991 des suites de cette maladie.

En France, Charlotte Valandrey a évoqué sa maladie. Le SIDA n’épargne personne.

La PrEP, vous connaissez ?

Depuis janvier 2016, cet outil de prévention consiste à prendre un traitement antirétroviral pour réduire le risque de contracter le VIH.

En France, 7 000 personnes sont actuellement sous PrEP, dont la quasi-totalité seraient des hommes entretenant des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Un suivi médical régulier et des dépistages pour les autres IST sont nécessaires pour que ce traitement soit efficace.

Car oui, la PrEP ne protégerait que du VIH, et non pas des autres maladies comme des hépatites A, B et C, de la syphilis ou de la gonorrhée… alors que le préservatif si !

La PrEP s’adresserait aux personnes séronégatives n’utilisant pas systématiquement le préservatif.

Elle est accessible par prescription médicale et entièrement remboursée par l’assurance maladie.

Comment se passe le traitement ?

Vous pouvez prendre, au choix :

  • Une pilule tous les jours (prise continue).
  • Des pilules prises avant et après une période d’activité sexuelle (prise discontinue).

Ce traitement permettrait d’éviter de se faire contaminer par le VIH. Attardez-vous sur l’utilisation du conditionnel.

N’oubliez pas que la PrEP nécessite la consultation et le suivi d’un médecin, en plus de dépistages réguliers.

Et au risque de se répéter, le préservatif est le meilleur moyen d’empêcher de se contaminer.

Le SIDA au cinéma

Vous désirez en apprendre plus sur le SIDA à travers votre écran ? Si oui, la liste des films « touchés par » le SIDA qui suit est faite pour vous :

  • Philadelphia -1993- (Drame/Film de procès).
  • Dallas Buyers Club -2013- (Drame/Histoire).
  • Forrest Gump (Spoiler alert : Jenny est concernée) -1994- (Drame/Comédie dramatique).
  • 120 Battements Par Minute -2017- (Drame).
  • Les Nuits Fauves -1992- (Adaptation cinématographique/Drame).
  • Bohemian Rhapsody – 2018 – Biopic
  • Straight outta Compton – 2015 – Biopic

La bonne nouvelle du jour : Les préservatifs gratuits ?

Que vous disposiez d’une verge aux dimensions extraordinaires ou d’un kiki taille standard, à partir du 10 décembre, il sera possible de vous faire prescrire (et vous faire en partie rembourser) des préservatifs masculins par un médecin ou une sage-femme.

À noter que seuls les préservatifs de la marque Eden pourront figurer sur l’ordonnance et être délivrés en pharmacie.

Concrètement, l’Assurance-maladie prendra à sa charge 60 % du coût de ces préservatifs, sur la base d’un prix de vente de 2,60 euros la boîte de douze.

Les complémentaires santé pourront choisir de prendre la différence à leur charge.

La conclusion des grands frères relous d’Artdeseduire

Même si vous êtes au comble de l’excitation sexuelle, pensez aux répercussions engendrées par la séropositivité avant de vous aventurer où que ce soit sans préservatif.

Pensez à votre futur, à vos rêves… Ne foutez pas votre vie en l’air à cause d’un oubli ou par simple flemme de mettre un préservatif.

Protégez-vous en pensant à votre propre personne, mais aussi à votre partenaire. Sortez couverts.

Si vous avez besoin d’aide ou désirez obtenir des réponses à vos questions, n’hésitez pas à contacter le Sida Info Service au 0 800 840 800. Votre appel sera confidentiel et gratuit.

Si vous avez des questions concernant le dépistage (Vers qui vous tourner pour entreprendre votre démarche ? Que signifie un résultat négatif ?…), ce site vous éclairera.

Vous recherchez un centre de dépistage proche de chez vous ? Rendez-vous ici.

J’espère qu’après avoir lu cet article, vous êtes maintenant convaincus que le latex est le meilleur ami de l’homme.

Augustin, qui avec le latex ne fait plus qu’un (avec la vigilance de -Sam-, notre monsieur médecine !

Bann-SexTalk

Lire la suite
2 Commentaires

2 Comments

  1. AL

    1 décembre, 2018 à 17:56

    « en plus de pouvoir provoquer des effets secondaires lourds tels que des diarrhées, des nausées ou encore une grande fatigue. » : C’est pas ce que j’appelle des « effets secondaires lourds ». Le risque de détérioration du foie est largement plus inquiétant et handicapant. Et au rayon, contraintes pas rigolotes de la trithérapie, la prise obligatoire des cachets à heure régulière.

    « Les examens et les soins en rapport avec cette pathologie sont pris en charge à 100 %. Cependant, sachez que les traitements coûtent de 1000 à 1500 € par mois » : J’avais lu, je ne sais plus où, que le coût était aux alentours de 600 et quelques. De plus, des campagnes ont lieu depuis plusieurs mois pour obtenir des financements afin de mettre la pression aux labos pharmaceutiques pour qu’ils fabriquent des génériques, donc moins chers. Personnellement, j’ai envie d’ajouter à ce passage qu’une responsabilité d’adulte est d’agir en sorte de ne pas creuser davantage le trou de la sécu. Donc, que ceux qui sont clean mettent des capotes, ne serait-ce que pour continuer à conserver un système de santé efficace.

    « à partir du 10 décembre, il sera possible de vous faire prescrire (et vous faire en partie rembourser) des préservatifs masculins » : L’idée la plus idiote de la semaine. Des préservatifs gratuits étant déjà distribués dans plein d’endroits différents, il suffit de se prendre en main et de se déplacer. Aller chez un toubib pour se faire prescrire des capotes, ensuite remboursées, c’est une double charge supplémentaire et INUTILE pour la sécu qui n’a pas besoin de de ça pour creuser son déficit. [Si les gens ont les moyens de se payer des clopes ou de l’alcool, ou un McDo tous les jours, ils peuvent se payer des capotes…]

  2. Lakitony

    8 décembre, 2018 à 12:00

    Donc pour faire simple, si je souhaite le faire sans préservatif il faut que je face l’un de ces 4 test et ma partenaire également ? Le test classique et celui en laboratoire fonctionne également pour les autres MST ?
    Ça a toujours été un peu flou pour moi tout ça…
    Merci beaucoup pour cet article, différent, mais très intéressant !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Le Buzz Séduction