Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous-estimer…

Publié dans Technique de drague par Sélim

Deux techniques de drague a ne pas sous estimer Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…

Des techniques de drague, des leçons de séduction, vous pouvez en trouver à la pelle. Des articles sur les openers, des exemples d’ice-breakers, vous savez qu’on en a en stock.

Et si vous attaquiez sans penser phase 1 attraction, phase 2 confort, phase 3 séduction ? Et si vous laissiez tomber les negs, le push-pull et le cocky and funny ? Aujourd’hui je vais vous parler de deux manières très radicales pour approcher les filles qui vous plaisent.

La leçon de séduction du jour vous est offerte par Herta : ne passez pas à côté des choses simples !

La technique de la disqualification

Vous connaissez tous le principe de la qualification en séduction. A un moment donné lorsque vous parlez à la fille que vous voulez séduire, vous allez devoir lui faire comprendre qu’elle est bien pour vous.

Qu’elle répond à vos critères de sélection. En gros, qu’elle est qualifiée pour participer au match final avec vous.

Le principe de disqualification s’applique aux deux parties en présence : vous et votre target. Généralement, lorsqu’on applique la stratégie du prizing en séduction, on dévalorise la fille grâce à des negs, grâce à des remarques un peu fourbes pour la faire descendre de son piédestal.

Ainsi, vous devenez la personne qui se fait chasser, vous n’êtes plus le chasseur, c’est son rôle à elle de vous prouver sa valeur.

La technique de la disqualification est fourbe et vient du domaine commercial. Prenons l’exemple du vendeur de voiture. Face à un client récalcitrant, qui doit signer, qui est sur le point d’acheter mais qui rechigne, qui trouve des excuses pour ne pas s’engager, le vendeur a deux choix.

Choix numéro 1 : continuer son numéro, continuer de chanter les louanges de son produit et tenter de plaire au client.

Choix numéro 2 : prendre le contrepied. Dire au client qu’il ne mérite pas le produit. Le mettre au défi en lui disant que « cette voiture est trop puissante pour vous », « cette voiture est trop innovante pour vous », « ah c’est sûr que cette voiture n’est que pour ceux qui ont confiance en eux ». « Non franchement, entre vous et moi, ne la prenez pas, ça ne correspond pas à votre style, plus traditionnel ».

Normalement, piqué dans sa fierté, le client voudra se prouver qu’il peut acheter cette voiture, qu’il est capable de l’assumer au boulot et auprès de ses voisins, qu’il est cool, ouvert d’esprit, qu’il sait prendre des risques, etc….

Avec une fille, la disqualification volontaire n’est pas assez utilisée, alors que c’est un outil psychologique très puissant.

« Non vraiment, je ne suis pas fait pour toi. Je suis trop exigeant. Je passe énormément de temps à bosser, je ne pense qu’à ma gueule. Voilà, je suis égoïste. Et puis tu n’es pas assez compréhensive, pas assez ouverte d’esprit pour me comprendre et tolérer mes égarements et mon comportement. En plus, je ne te rendrai pas heureuse… »

Vous savez ce que fait une fille quand on la met au défi ? Quand on lui dit qu’on est un connard ? Elle veut se prouver que c’est faux. Qu’elle va pouvoir vous faire changer. Que vous n’êtes pas si mauvais que ça.

«Non, toi et moi ça ne marchera jamais…

– Mais pourquoi tu dis ça ?

– Parce que je comprends ton fonctionnement. Et que tu comprends le mien. On s’embrouillerait pour un rien et on se réconcilierait sur l’oreiller en permanence, ce serait invivable… Laisse tomber, va te trouver un mec sérieux.»

Elle le prendra comme un défi personnel. Et refusera de vous écouter. Même si vous n’avez effectivement pas beaucoup de disponibilité, que vous sortez beaucoup, etc…

Elle décidera de ne voir que vos bons côtés (avant que votre dark side ne l’emporte… ou que vous tombiez amoureux d’elle et qu’elle vous change vraiment !)

L’approche ultra-directe : la blitzkrieg

Les openers directs, c’est plutôt sympa. Mais vous pouvez y aller de manière encore plus cash. Après tout, entre passer une demi-heure avec une fille pour apprendre qu’elle a un copain et passer dix secondes à l’aborder de manière ultra-sexuelle, le gain de temps est considérable.

De plus, outre l’aspect « gain de temps », vous allez droit au but. Elle n’a pas mille choix : elle est intéressée, ou pas. Ses réactions seront de deux ordres : soit l’incrédulité et le rejet, soit elle entrera dans votre jeu.

Il y a une explication à ce phénomène : vous la mettez devant des émotions brutes, des sensations pures. Elle n’a pas l’habitude d’être abordée comme ça.

« Salut, j’ai envie de toi. Tu as l’air très sensuelle et ça fait bien trois quatre jours que je n’ai touché personne. A part mes collègues au bureau pour leur dire bonjour, mais ça ne compte pas. Ca te dit qu’on aille chez moi ? »

Généralement, les mecs qui l’abordent sont maladroits, n’ont pas confiance en eux. Ils font semblant de s’intéresser à elle, vont être mielleux et surtout vont toujours être dans l’attente de son approbation et de son bon vouloir.

Vous, vous débroussaillez tout et annoncez la couleur clairement. Blitzkrieg : la guerre éclair. Etonner, étourdir. Attaquer par la terre et par les airs.

Vous êtes là pour la conquête, et pas autre chose. Vous ne mentez pas. Vous lancez toutes vos forces dans la bataille sans faire de mystère. Vous n’avez pas de temps pour les compromis diplomatiques. Pas de jeux de masques.

Ca passe ou ça casse. Elle tombera dans vos bras, ou vous tomberez de haut.

Je ne vais pas vous mentir. Généralement, le risque élevé est récompensé par de forts gains, quand ça passe. Malheureusement, ça ne se passe pas forcément, comme au poker. Les résultats de ces approches kamikazes sont assez faibles.

Il faut un inner game puissant pour être crédible et congruent si vous tentez ce genre d’approche. Il faut qu’elle se dise : « Mais c’est qui ce guignol, pour se permettre de me parler comme si j’étais déjà acquise ? Il doit vraiment avoir le choix partout, tout le temps ? C’est quoi son truc ? C’est quoi la source de sa confiance ? »

Les avantages de cette stratégie de séduction : vous vous différenciez. Vous êtes unique à ses yeux. Personne ne lui parle comme ça. Vous aurez ainsi plus de chance de partager avec elle des baisers torrides voir des caresses bien placées rapidement.

Les inconvénients de cette stratégie de séduction directe : ça passe ou ça casse, et ça casse souvent. Par ailleurs, votre image peut en être très écornée donc évitez de faire le fou dans des cercles sociaux que vous êtes amenés à fréquenter souvent.

Si vous voulez être direct, faites-le pendant les vacances à l’étranger pour commencer.

Vous avez déjà tenté des approches super directes, hyper cash ? Ca a marché ou vous vous êtes crashé en flammes ?

A la prochaine !

Sélim

banner parler aux femmes Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
banner parler aux femmes Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Banner 50phrases Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Banner 50phrases Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann SexTalk 3 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann SexTalk 3 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann 16erreurs 1 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann 16erreurs 1 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann SMS1erRDV 1 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann SMS1erRDV 1 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann TechniqueAstucieuse v2 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
Bann TechniqueAstucieuse v2 Deux techniques de drague que vous auriez tort de sous estimer…
90 COMMENTAIRES
  • DD dit :

    Hello Lex,
    Petit avis rapide. J’ai un peu sargeouillé une fille de 26 ans sur onvas… alors que je recrutais des personnes pour un tournoi de billard (que j’organise via ce site). Petit début de feeling, on a parlé massage, prise de risque, j’ai cerné un peu sa personnalité, resté fun quoi. Sachant qu’elle va venir au billard et que j’ai d’autres minous à fouetter : parler à tout le monde (un pote, cinq mecs et une autre fille à qui je plais un minimum en plus de l’autre), gérer l’argent, la remise des lots (je fais rien à moitié), je dois pas la coller je suppose mais juste par petites touches. Ah oui, je compte proposer d’aller boire un verre au groupe. Je sais je nique un vendredi soir par mois comme ça. :D
    Ou je l’ignore le plus possible au billard ?

  • DD dit :

    Non, mais je m’en fiche de l’autre. :D Je sais que je lui plais, mais je la veux pas.
    Merci à toi, Lex. ^^

  • DD dit :

    Mais pour isoler et kisscloser ça semble dur surtout si un des participants lui tourne autour sous prétexte de lui montrer comment jouer par exemple.
    Rien ne garantit qu’elle viendra au pot d’après.

  • Hanneman dit :

    En y réfléchissant je suis pas sûr que ce soit réellement important. Je ne veux pas dire par là, qu’on peut séduire même en disant de la merde, mais il me semble que l’important reste l’intensité dégagée et le BL, le contenu du dialogue avec la fille reste secondaire.

    Encore une fois, je dis pas qu’on peut s’exprimer comme un benêt, mais que ça reste peu primordiale pour le close.

  • DD dit :

    Je passe juste pour dire que j’ai bien fait par petites touches en étant normal. Elle a amené un CV bien ficelé avec son numéro, son adresse suite à un délire qu’on avait par messages pour un poste d’élevage d’un animal mythologique. Le reste je pense gérer.
    MErci Lex encore. ;)

  • DD dit :

    Je ne sais que penser. J’ai répondu au message qui était en attente un jour après l’avoir vue et sa réponse était plus expéditive. Le message devenait trop long avec trop de sujets. Ou elle veut m’envoyer bouler ou ça la soule les messages et elle attend un RDV. De plus, comme elle a fait un CV pour le poste « délire » d’associée à l’éleveur, elle me demande si j’ai reçu d’autres offres pour le poste. Que lui répondre ? J’ai que su dire « peut-être, peut-être pas ».

    • lex dit :

      Lance lui un peu de fleurs pour la rassurer DD : dis lui que c’est la seule offre en cours, mais que tu as besoin d’un rendez-vous au plus vite pour confirmer le CDI.

  • DD dit :

    Pour info, les messages étaient longs et puis après la rencontre, j’ai répondu au dernier message dans le même style (ou pas assez de fleurs lancées ?). On avait parié un massage si elle mettait 6 boules au moins.
    Tout laissait penser qu’elle est d’accord pour poursuivre : elle vient me rappeler son nombre de boules mises à chaque fois, elle me donne le CV avec les coordonnées (elle pouvait dire qu’elle l’a oublié si elle voulait pas me donner son numéro et son adresse), moi : « tu peux toujours refuser ton massage » (push), elle : « pourquoi je le refuserais ? » (pull), ne me repousse pas lorsque je la kinotais un peu.
    Tu penses qu’il faut vraiment lui lancer des fleurs ou un truc peut l’avoir déçue ?

  • DD dit :

    J’avais juste jugé utile rerépondre au message. Elle est sans doute encore open sauf qu’elle me fait signifier que ça ne sert à plus rien de répondre par messages. Elle avait répondu tout à l’heure « Stop avec le massage »…
    Vrai qu’avec son numéro… J’appellerai la semaine.
    Merci. :)

  • DD dit :

    Elle avait mal pris mon message en pensant que je n’étais plus d’accord pour la revoir… Par contre, elle accepte le massage, mais visiblement elle a un partenaire régulier ce qui fait un peu bizarre. J’aurais préféré pas le savoir. Elle veut prendre du bon temps plutôt qu’un CDI je pense ou ça ne veut rien dire ?

  • DD dit :

    Je lui ai demandé si elle cherchait du sang neuf. J’ai eu droit à un « J’ai pas dit que je voulais du neuf. Pas besoin ni envie de neuf pour le moment en tout cas ». Serait-ce une ASD ?
    Accepter un massage même si y a eu le défi au billard, c’est accepter qu’il peut se passer plus d’autant qu’elle a toujours dit vouloir profiter.

  • DD dit :

    Lex : Je verrai bien lors du RDV.

  • Vagabond dit :

    J’utilise la technique « blitzkrieg » uniquement en boîte, et ce depuis 2 semaines. Bilan en 4 sorties: 3KC, 1FC. J’aurai pu FC une 2ième fois mais l’alcool m’a embrouillé le cerveau (boire ou draguer,euh, non, il ne faut pas choisir…). C’est plutôt aléatoire, mais pour ma part ça se joue énormément au feeling: elle me plaît, je lui plaît (EC appuyé ou multiples), je KC direct (la seule chose que je lui demande avant, c’est si son mec est dans le coin…), et une fois la surprise passée, elles en redemandent… Je ne me suis fait jeté qu’une seule fois, et encore, gentiment. Donc, Field testé, et approuvé.

  • Snill dit :

    Une fille seule, habillée de façon légère (limite provocante), qui a l’air d’attendre non pas quelqu’un mais quelque-chose, et quie st sans doute éloignée de chez elle…

    Le pourcentage de réussite avec la guerre éclaire ici ? =D

  • yan dit :

    Pourquoi la tecnique 2 est « bien » alors qu’elle a des chances de rater?

  • Rolando dit :

    Il y a un truc qui passe pas trop mal niveau approches directes: Hello, nice to meet you, do you want to have sex with me? C’est bien sur inspiré de simple pick-up, sauf que la différence c’est qu’on est en France. Perso, j’ai tenté ça que quand je suis en vacances en France… D’accord, j’ai pris au moins 60 ratteaux en une demi journée, mais ce qui est bien, c’est que dès que ça a marche, et bien c’est fini! On a réussi la journée!
    Pour en revenir à l’opener, le fait que ce soit en anglais je pense que ça passe mieux, du moins ça fait rire à chaque fois. Vous en pensez quoi? Anglais ou français?

  • BTP38 dit :

    Certains vont dire que c’est hors sujet mais je pense qu’il aurait été préférable de trouver un autre nom pour la deuxième méthode que celui utilisé par les nazis pour désigner leur stratégie militaire.

  • BTP38 dit :

    Par ailleurs il est évident que la méthode de la guerre éclaire ne marche que si vous êtes attirant physiquement relativement à votre cible, ca n’a donc rien d’un conseil de séduction (en particulier en tant si on le voit comme un « art », et que ca ne permet pas de poser les bases d’une LTR)

  • Jerem dit :

    Bonjour la team ADS, ceci est mon premier post.

    J’ai recemment rencontré une fille sur le net et au détour d’une première conversation (avec cam, de 4h avec bcp de rire), elle signale que sa porte est toujours ouverte aux amis du web (je prends note), deux jours de conversation plus tard, on se met d’accord et je m’achète un billet d’avion. Il me reste moins d’une semaine à attendre avant le décollage. Ce n’est pas à proprement parler du BlitzKrieg comme vous l’expliquez dans l’article, mais je pense que par rapport à la distance (981km exactement) c’est assez rapide comme assaut :)

    Personnellement, je suis fou de cette fille, que ce soit pour le sexe comme pour le coeur. elle a bien des défauts, mais que dire.. j’en ai envie quand même. Par contre, je commence à stresser, à ressentir la peur. surtout la peur de l’échec et du retour à la solitude. J’ai déjà eu des expériences et c’est toujours moi qui ai fait tout capoter (ou du moins, le sentiment que j’ai)

    J’ai pas mal fait le tour du site et ai trouvé quelque notion essentiel :

    La friend zone, si ca se trouve, je suis dedans, c’est pas très clair. Ayant adopté la méthode blitzKrieg, elle sait bien pourquoi je viens chez elle mais tout n’est pas joué, va falloir que j’assure au premier contact.

    Les ex, elle a déjà parlé des ex (filles comme garcon), pas fort longtemps heureusement, il y a toujours une passion commune qui revient dans nos discussions. D’ailleurs elle est plus douée que moi pour rediriger la conversation sur les sujets intéressants. (quand je dis que je suis doué pour faire foiré les plans)

    J’ai deux questions en fait :

    1) Comment dois-je procéder entre aujourd’hui et le jour de la rencontre ? Rester en ligne et continuer nos conversations (au risque de me planter tant que de continuer à la faire rire) ou essayer un freezeout jusque le jour du décollage.

    2) Une fois sur place, vaut-il mieux continuer le Blietzkrieg jusqu’au bout ou recommencer une nouvelle approche (puisque premier contact dans la réalité)

    • Sélim dit :

      Hello Jerem, pour un cas comme ça,
      il va falloir la jouer intelligente en effet.
      Une fois que tu arriveras là-bas, à toi de montrer que oui, elle t’interesse physiquement, mais pas que !
      De la même manière, pendant cette semaine loin d’elle, reste présent, mais léger. Tu pourras faire monter la pression la veille du départ !

  • julkermao dit :

    Bonjour a tous, je fais partager mon expérience en répondant a la question qui clos cet article.
    Cela remonte a un dizaine d’années où nous étions toujours des teenagers. J’étais avec un pote en fin d’après midi et nous cherchions des amis pour passer la soirée quand une amie nous annonce qu’elle passerait la soirée avec des amies (qu’aucun de nous deux connaissait) d’abord dans un bar puis dans la discothèque en face du bar en question et nous propose de venir la rejoindre.
    Une fois arrivés sur place, elle nous intègre dans son cercle social et parmi ses copines, j’en repère une qui me cherchais du regard. Le groupe s’est divisé et j’ai profité de « l’isolement » pour annoncer a la target qu’elle m’interessait mais évidement,ce ne fut que le 1er pas et nous sommes sortis du bar pour rejoindre le reste du groupe et je l’ai alors ignoré pensant que je n’avais pas la moindre chance.
    Elle est venu me voir en me demandant si moi aussi j’avais l’intention d’aller dans la discothèque et ma réponse fut: « si tu m’embrasse je viens! » et nous nous sommes isolés pour un roulage de patins. Ensuite discothèque, after chez elle (ses parents) et pour finir, nous avons partagé dix ans de notre vie et avons eu deux enfants ensemble. L’histoire est terminée et me voila aujourd’hui sur ADS a piocher les conseils pour poursuivre ma vie d’homme épanoui.
    Merci a ceux qui partagent leurs conseils et leurs experiences et merci ADS !!!

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)