Les femmes s’emmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !

Publié dans Sexualité par
ArtDeSeduire.Com

femmes semmerden 550t Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !

De temps à autre, on part lire ce qui se cache dans le cerveau des femmes pour essayer de mieux les comprendre. Dans le livre « Les femmes s’emmerdent au lit », Sonia Feertchak évoque les problèmes de désir de notre société.

Selon elle, si les femmes s’emmerdent au lit, c’est principalement la conséquence du féminisme et de la pornographie. Votre coach en séduction vous livre ses impressions dans cette vidéo !

banner parler aux femmes Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
banner parler aux femmes Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
Banner 50phrases Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
Banner 50phrases Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
banniere 2 Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !
banniere 2 Les femmes semmerdent au lit : Artdeseduire a lu pour vous !

Transcription

Bonjour à tous, bienvenue sur ADSTV, je suis Sélim votre coaoch en SEXOLOGIE et cette semaine, j’ai lu un bouquin plutôt intéressant. « Les femmes s’emmerdent au lit », de Sonia Feertchak.

Le sous-titre est assez clair sur les coupables qui seront scrutés à la loupe : « Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie ». Je ne connais pas l’auteur, je n’ai rien lu d’elle si ce n’est ce bouquin. Alors ça parle de quoi, et surtout, qu’est-ce qu’on peut en tirer pour être plus séduisant et garder sa femme ou sa copine plus longtemps, faire en sorte qu’elle soit satisfaite le plus souvent possible ?

Le premier point, avant de vous faire flipper, c’est de vous dire que certaines filles sont OK avec ça, avec le fait de s’emmerder au lit avec leur mec. Elles leur trouvent alors d’autres qualités : l’esprit, la stabilité intellectuelle, immobilière, financière, une structure familiale solide. J’ai rencontré des êtres vivants qui ne sont pas motivés plus que ça par le sexe, en couple depuis longtemps ou depuis peu, ça n’est pas leur priorité, ils trouvent ça répétitif et il y a mieux à faire pour eux.

Donc si vous avez peur que votre copine s’emmerde au lit, pas de panique, il y a des solutions. Qu’elle trouve probablement toute seule : soit elle s’occupe d’elle-même quand vous n’êtes pas là, soit elle a un collègue de travail qui est heureux de rester tard au bureau avec elle le soir.

Mais revenons aux causes premières de cet ennui des femmes au lit. L’auteur généralise, évidemment, mais à un moment dans leur vie, toutes les femmes tombent sur des mauvais coups ou s’ennuient, tout simplement, avec des mecs qui pensent BIEN FAIRE L’AMOUR ou qui pensent que ce qui marchait hier avec elle marchera aussi aujourd’hui.

Le premier conseil que je peux vous donner, c’est d’en parler avec votre copine. Le sexe est bien trop souvent tabou à mon goût, et on ne fait aucun progrès à deux si on refuse d’en parler. Le sexe, c’est la vie, c’est comme manger ou boire. (Il paraît que certains réussissent à vivre sans sexe…)

Comment lui en parler ? « Tiens, je suis tombé sur un article qui parlait d’un bouquin, LES FEMMES S’EMMERDENT AU LIT. Tu t’emmerdes, toi au lit ? Tu peux me répondre franchement, je préfère qu’on en parle ensemble plutôt que tu t’éclates avec mon meilleur pote ou un collègue de ton club de lecture… » Si vous n’avez jamais eu de conversations sur la sexualité avec votre bien-aimée, c’est le moment ou jamais, l’été arrive…

Pourquoi les femmes ne sont pas satisfaites au lit alors ?

L’auteur crée un néologisme intéressant, FEMINETTE : à moitié féministe, à moitié midinette. Une femme complètement schizophrène et ingérable, tiraillée entre sa verticalité et son horizontalité. En français : féministe pointilleuse le jour qui veut être respectée comme les hommes dans son travail et en société, au sein de son couple, mais qui à l’horizontale aimerait être traitée comme une femme. Ca bloque où alors ?

Certaines femmes sont persuadées que la domination au lit, c’est mal, que les vieilles féministes se sont battues contre ça, que la sexualité doit être égalitaire. LOLILOL… C’est bien mal connaître le corps humain. Les féministes ont un problème avec la partie animale de l’Humain, c’est pour ça qu’on a arrêté d’essayer de discuter avec elles. Bref, la féminette n’arrive pas à compartimenter sa vie, et c’est bien dommage pour elle. Elle a trop baigné dans le poison du discours féministe, et en veut désormais aux hommes, incapables de bander correctement pendant l’acte… (certains passages du livre LES FEMMES S’EMMERDENT AU LIT font vraiment flipper, du genre « toute pénétration est un viol », ça vaut le coup de lire pour voir à quel point c’est effarant…)

Donc ces féministes, elles ont donné naissance à une race de garçons que l’auteur a nommé les « nouveaux garçons ». Comment dire ça sans vulgarité… Les nouveaux garçons, autrefois, auraient étaient traités d’impuissants, je garde toutes mes insultes pour moi. Le nouveau garçon, c’est celui qui a été élevé par une maman qui lui a dit « Il faut respecter les femmes », « Tu n’es pas mieux que les femmes », « Ne sois pas comme ton père » MAIS SURTOUT « Tu ne dois pas faire de mal aux femmes ».

Le problème, c’est que ce guignol de « NOUVEAU GARCON » n’a pas compris la vraie leçon. Du coup, l’auteur du livre « Les femmes s’emmerdent au lit » expliquent que trop de garçons ont peur de leur virilité, de leur puissance AU LIT. Pendant l’acte sexuel, c’est là que le règne animal s’exprime, qeu l’instinct prend le dessus. Le problème, c’est que ces mamans féministes ont totalement brimé l’animalité de leurs, petits. En Français : les ont castrés. Du coup, les féminettes se plaignent de ces hommes trop doux au lit. Trop MOUS au lit. Ces nouveaux garçons sont mous du gland, MANQUENT d’ENERGIE SEXUELLE… et d’énergie tout court dans la vie si vous voulez mon avis…

La deuxième partie du titre, vite fait : la pornographie. Faux problème à mon avis. Oui, on a accès au porno aussi facilement qu’à Artdeseduire, en deux clics. Le vrai souci, ce ne sont pas les images. C’est le manque de communication, encore une fois.

Ces filles qui s’emmerdent au lit n’en parlent pas à leurs mecs, de peur de les vexer… Dommage, parce qu’à la fin, ce n’est bon pour personne. Avec le porno, c’est pareil : les parents n’en parlent pas assez à leurs gosses, et certains mecs finissent par penser que s’ils n’ont pas la teub de Rocco, ils n’arriveront à rien. L’amour et le porno, ce sont deux choses différentes. Le porno est un support pour se masturber, pour s’exciter, ouvre le champ des possibles, peut donner des idées, mais n’est que rarement un reflet de la vraie vie sexuelle qui vous attend.

Une des phrases les plus importantes du bouquin s’adresse aux femmes : « Tout comme la psychanalyste Jacqueline Schaeffer qui parle de la nécessité pour une femme de dépasser l’opposition entre son moi social qui veut s’affirmer et son moi érotique qui ne demande qu’à se perdre. » Cette phrase n’est pas que pour les femmes, gentlemen. Elle vous invite aussi à comprendre que vous pouvez très bien baiser votre copine comme une chienne et la regarder dans les yeux en public. 2015, il est grand temps d’admettre que la maman et la putain en une seule personne, c’est vachement bien.

C’est votre boulot de bonhomme de faire comprendre aux filles que la levrette, ce n’est pas humiliant, pas avilissant. Que ce qui se passe dans la chambre à coucher, c’est une autre dimension, et que vous ne jugez pas. Des deux côtés, hommes comme femmes, on a encore du boulot pour arriver à l’apaisement…

34 COMMENTAIRES
  • Erunak dit :

    Excellente cette vidéo ! Encore une fois dans le vrai et en plus ça m’a bien faire rire.
    Merci

    • Sélim dit :

      Merci Erunak !
      On a décidé de mêler un peu d’info, et un peu de divertissement.
      Quoi ? L’infotainment ça existe déjà ? :)

  • Kheldar dit :

    Perso j’ai acheté récemment le Guide Ultime du Cunnilingus. Mais je ne l’ai pas encore commencé parce que je préfère d’abord me concentrer sur Pouvoir Social et Séduction.

    En attendant, où peut bien se trouver le distributeur à jolies filles ? ^^

    • Kheldar dit :

      Je tiens aussi à rajouter une chose. Encore bravo pour cette vidéo Sélim. On sent bien l’énergie que tu y mets, même si t’es tout petit sur l’écran ^^

      Et merci pour le cadeau, merci pour les 16 erreurs :)

  • Clem 2.0 dit :

    C’est sans doute selon moi l’une des meilleures vidéos qui tu ai fait autant sur le fond que sur la forme, j’aime beaucoup ce que tu dis sur la séparation de la vie au lit et de la vie à l’extérieur, c’est tellement vrai mais aussi tellement peu compris malheureusement …
    Bref j’ai beaucoup aimé ce « nouveau » format de vidéo.

  • OldSchoolRap✌️ dit :

    Yo ADS, j’ai 15 ans et « je kiff » une fille a qui je plait et tout mais elle est en couple, et elle tiens a son mec ( selon tout le monde chui mieux que lui 👍) quand on se voit ou a une soirée sa se voit que je lui plait a son regard,les contacts son attitudes etc… mais comment me debarrasser de son mec ??

  • Madhuri dit :

    En général, j’aime bien les articles de Sélim…sauf quand il parle des féministes (et des végétariennes, mais heureusement c’est plus rare). Faudrait voir à pas tout mettre dans le même panier, les féministes dites (ou autoproclamées) « radicales » ne représentent pas la majorité des féministes et suscitent la perplexité même parmi les féministes plus modérées. Le coup du « toute pénétration est un viol », c’est clairement une idée que seules des féministes radicales peuvent défendre, et ça ne représente pas la position de la plupart des féministes. Or les idées des féministes radicales sont assez peu diffusées et ne peuvent donc pas avoir une influence assez grande pour empêcher les hommes de bander.

    En revanche, ce sur quoi la majorité des féministes s’accordent à propos du sexe, ça se résume à peu près à ça : les deux (ou plus) doivent être vraiment consentants, y a pas de devoir conjugal qui obligerait à dire « oui » même si on n’a pas envie, et il vaut mieux communiquer pour être sûrs d’être au point sur ce qu’on est d’accord pour faire au lit. Je ne crois pas que ça s’oppose à une sexualité épanouie, bien au contraire (pas plus qu’aux valeurs d’ADS, d’ailleurs) !

    Faudrait p’têtre pas partir du principe que les féministes prennent tout au 1er degré, n’ont aucun recul et aucun sens de l’érotisme. On peut être féministe et avoir conscience de la différence entre une relation de domination réelle et un jeu érotique où un partenaire « domine » momentanément l’autre, avec son consentement, parce que ça les excite.

    Bien sûr, c’est possible que certains, hommes et femmes, aient mal compris le féminisme (j’ai même l’impression que c’est le cas de beaucoup…), ou aient assimilé le féminisme à quelques discours minoritaires, soit venant de féministes radicales, soit venant de femmes un peu revanchardes qui ne veulent pas vraiment l’égalité hommes-femmes. Traiter les femmes comme des êtres fragiles, c’est pas féministe.
    Ce qui est féministe, c’est de traiter les femmes comme des êtres humains, ni plus ni moins. Et, éventuellement, comme des partenaires sexuelles, ce qui autorise toutes les fantaisies et scénarios imaginables, tant que les deux sont d’accord.

    Bref, rassurez-vous, les féministes ne veulent castrer personne, et certaines peuvent même être douées au lit !

    • nope dit :

      Moi qui ai étudié la question du féminisme en long et en large, je peux te dire que tu es à cent lieux de la réalité et que si tes féministes douces et gentilles étaient réellement celles que tu prétends défendre, on entendrait plus les féministes « radicales » qui sont à la fois au gouvernement, dans des associations ou carrément dans tous les médias : bref en gros les féministes sont partout et c’est juste une diversion de dire qu’il éxiste deux catégories de féministes. (ça vous arrange en fait)

      Le simple fait de vouloir favoriser un genre au détriment de l’autre pour une pseudo égalité est un concept qui devrait alerter les gens sur la bêtise de ce mouvement. Moi je te propose de sortir de ce délire et de devenir un humaniste, qui place l’humain au centre et pas juste les femmes qui, si tu regardes mieux, ne sont pas « moins bien » lotie que les hommes, surtout aujourd’hui. Il n’y a qu’un pas pour dire que c’est l’inverse mais je risque de choquer…

      Selim est dans le vrai dans la vidéo surtout au niveau de la castration morale qui bride beaucoup d’hommes qui pensent qu’il faut attendre patiemment qu’une femme vienne l’aborder…Ben cet homme là pourra attendre toute sa vie, il aura que dalle. Et ce féminisme toxique n’est même pas compatible avec la réalité puisque les femmes ne viennent pas vers les hommes, elles attendent qu’on fasse tout le boulot…

      Le féminisme en occident aujourd’hui c’est comme le télégraphe, il n’a plus de raison d’exister donc S.T.O.P.

      Ps : Tu t’es arrêté au féminisme bon enfant, il est l’heure de voir la vérité en face, google is your friend.

    • Madhuri dit :

      On sent comme un côté soupçonneux dans ton post, pourquoi dis-tu que je « prétends défendre » ou « ça vous arrange » (qui ça « vous », d’ailleurs ?) ? Tu penses que je suis de mauvaise foi ou que j’ai des intérêts cachés ?

      Je ne parle pas de féministes « douces et gentilles », juste sensées. Je ne dirais pas qu’il existe « deux catégories de féministes », plutôt toute une palette qui va des plus modérées aux plus radicales. Comme dans tout courant de pensée, on essaie de mettre des étiquettes sur les gens qui s’y rattachent, pour clarifier les choses, mais les féministes ne forment pas un, ni même deux blocs unis de personnes toutes d’accord entre elles. Y a qu’à prendre la question de la parité imposée : certaines féministes sont pour, parce que ça permet d’avoir autant de femmes que d’hommes dans tel ou tel milieu (en politique par ex), mais d’autres sont contre parce que c’est inégalitaire et parce que les femmes qui accèdent à un poste par ce biais ne seront pas considérées comme légitimes.

      Le féminisme ne se définit pas par la volonté de favoriser les femmes au détriment des hommes. A l’origine du féminisme, la loi refusait toutes sortes de droits aux femmes (le vote bien sûr, mais aussi le droit d’exercer diverses professions, d’ouvrir un compte en banque sans autorisation de leur mari etc). C’était donc un mouvement de femmes pour les femmes, mais je vois mal comment on pourrait le leur reprocher, dans la mesure où elles luttaient pour avoir les mêmes droits que les hommes, et pas pour prendre le pouvoir sur eux (déjà à l’époque, il y avait d’ailleurs des hommes qui soutenaient le féminisme). Aujourd’hui, le combat féministe s’est déplacé du domaine du droit vers un domaine autrement plus retors, celui des représentations. Les femmes et les hommes ont les mêmes droits, en principe, mais en pratique, des inégalités persistent. Alors selon les domaines, ça peut être en faveur des hommes ou, de temps en temps, en faveur des femmes.
      Mais une des idées principales de nombre de féministes aujourd’hui, c’est que les inégalités en faveur des femmes sont bien souvent le revers de la médaille d’inégalités en faveur des hommes, et que si on veut lutter contre le « sexisme anti-hommes » que certains brandissent pour invalider le féminisme, il faut justement lutter contre les inégalités sexistes en général, parce qu’elles sont liées les unes aux autres.
      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on trouve des gens qui adhèrent aux principales idées féministes mais qui préfèrent se dire « anti-sexistes », parce que le mot « féministe » met l’accent uniquement sur les femmes (mais d’autres préfèrent le mot « féministe » pour s’inscrire dans la continuité du féminisme des générations passées).

      A propos de la vidéo, c’est possible que les hommes se sentent bridés, n’osent pas aborder, et je suis d’accord que dans ces conditions, c’est difficile de séduire qui que ce soit. Ce avec quoi je ne suis pas d’accord, c’est non pas avec le fait que beaucoup d’hommes ressentent ça, mais avec l’idée selon laquelle ça serait la conséquence logique et inévitable du féminisme dans son ensemble. Souvent, sur ADS, quand il est question du féminisme, y a un côté « Le féminisme, voilà l’ennemi ! », comme si tous les problèmes venaient de là. Mais tu parles des femmes qui n’abordent pas les hommes, c’est une conséquence du féminisme ou plutôt des rôles traditionnels qui fondent la virilité sur (entre autres) une attitude courageuse et conquérente et la féminité sur la discrétion et la passivité ? La fameuse expression « L’homme propose, la femme dispose » n’est pas une invention féministe !
      Bien sûr, on peut voir une certaine schizophrénie dans le comportement de femmes qui, sur certains points, sont féministes, et qui, sur d’autres points, restent ancrées dans des schémas aussi traditionnels que sexistes. Mais on trouve tout autant de schizophrénie chez ces hommes qui voudraient des femmes plus actives en séduction tout en voulant garder un rôle viril de « chasseurs » (je ne dis pas que tous les hommes veulent une chose et son contraire, pas plus que ma remarque précédente ne s’appliquait à toutes les femmes, bien sûr).
      C’est typique des situations de transition, où des idées qui avaient été acceptées par tous sont soudainement remises en question : il y a un décalage entre les nouvelles idées qu’on défend, et les habitudes qu’on a du mal à changer.

      Pour autant, tant qu’il subsistera des différences de traitement entre hommes et femmes qui ne soient pas basées sur des arguments solides et logiques, le féminisme aura des raisons d’être. Après, peut-être que tu voulais dire qu’on devrait remplacer la bannière féministe par un nom plus neutre, comme « anti-sexisme », pour bien montrer qu’on défend les hommes et les femmes, parce que le terme « féminisme » t’évoque des radicales à la Valérie Solanas ?

      PS : J’aime pas beaucoup ton ton condescendant, partir du principe qu’on s’adresse à une personne qui ne connaît pas le sujet dont elle parle n’est pas la meilleure façon de débattre (ni même d’échanger paisiblement). Des gens qui se revendiquent féministes et qui correspondent à ce que j’ai décrit dans mon 1er post, j’en ai vu pas mal.

    • nope dit :

      On sent surtout le mec blasé qui à « longuement étudié la question » et qui tombe encore une fois sur un plaidoyer en faveur du féminisme avec la même structure de texte et les mêmes arguments. Quand je dis « vous » c’est bien évidemment « vous les féministes » car ca vous arrange de pouvoir dire « eux c’est les méchantes, nous on fait rien de mal on veut juste l’égalité » alors que dans les faits, les radicaux devraient être conspués par cette « gentille majorité silencieuse » qui n’est pas d’accord avec ceux qui votent les lois, parasitent les médias, créent des associations et sont donc les leaders d’un groupe…. Du coup ben ca me fait toujours tiquer de voir ce genre de commentaire, surtout quand des lois ou un type d’éducation commence à devenir défavorable aux hommes (l’école, le travail, la maison). Après, pas d’intérêt caché tu sais; simplement parce que le féminisme est à l’agonie donc je m’en fiche un peu. C’est juste pour donner un avis contraire parce que tu n’es pas d’accord avec le discours tenu dans la vidéo.

      Quand à ton second paragraphe, c’est bien ce que je disais, peu importe comment tu le nommes, pour moi t’es resté sur du féminisme de première génération, bien que ce soit discutable (mais je le ferais pas ici), des femmes voulant plus de droits ou de liberté, par contre le féminisme a bougé entre temps…et on en est à la troisième génération maintenant qui n’a plus aucun combat à mener puisque tout est déjà acquis. Et ton argument sur les lois qui ne sont pas respectés…. comme si c’était propre aux femmes, mon avis est que t’as pas du bien regarder l’état de la France et sa justice à 12 vitesses et son système fatigué qui laisse filer les délinquants pour x ou y raisons, ca arrive a tout le monde, une entreprise véreuse ? Des médecins qui rechignent à faire une opération alors que la loi est contre lui ? Harcèlement des agents immo ? Bienvenue dans la vraie vie…Et je parle pas des conjoins, pères, frères, cousins qui sont affectés quand une fille de leur entourage subit une discrimination…Parce que ouais, c’est rare qu’une femme soit seule à subir un préjudice.

      Ensuite si le féminisme ne se définit pas par la volonté de favoriser les femmes au détriment des hommes tu m’expliqueras pourquoi une loi récente qui impose à une société (qui dispose de plus de 80 personnes je crois) d’avoir au minimum 50% de femmes, n’a pas été crée de sorte à ce que l’inverse soit vrai aussi…Pas terrible le féminisme sur ce coup, pas plus que ton exemple d’ailleurs. Alors je précise tout de même qu’il est indiqué que « l’inverse est conseillé aussi », on aurait quand même préféré une interdiction d’avoir des sociétés avec 60% de femmes par exemple et une obligation d’être dans du 50/50…Genre carrefour par exemple…Ce qui est reproché aujourd’hui au féminisme, qui reste un mouvement de femmes pour femmes (il existe des mots quand on se soucis de tout le monde : égalitarisme, humanisme…) c’est justement de ne plus être utile et de n’aborder que des questions qui n’ont aucune utilité et qui empiète carrément sur le domaine des hommes et de leur éducation au profit justement des femmes. (aka théorie du genre..)

      Tu me diras ensuite comment tu luttes contre des égalités quand la nature est elle-même inégalitaire, t’as le droit de réfléchir à cette question toute la vie si tu veux, t’en tireras peut être une conclusion un jour…Et ce n’est pas en allant faire de la théorie du genre qui a échoué en Norvège (tu sais, un des pays les plus « stable » dans tous les domaines) après 20 ans d’applications que les « autres » féministes y arriveront.

      A propos de la vidéo, personnellement je suis agréablement surpris de voir la pertinence de salim et d’ads sur la question, surtout qu’on parle d’un coach en séduction, ce n’est pas un hasard si même de son coté on entend ce qu’est la réalité. Croire que le féminisme, qui est présent depuis 40 ans au moins n’a pas eu d’impact sur l’homme c’est de l’ordre de la pure naïveté et confirme bien ce que je disais plus haut. Il n’y a qu’a voir le nombre de mecs qui n’interviennent même plus quand une femme se fait agresser, les gens qui disent « si les femmes sont comme les mecs alors j’ai pas de raison de ne pas la taper » (et ils le font..), la disparition de la galanterie (tenir une porte), l’attitude exécrable des femmes en générale qui elle, est directement lié au féminisme, hautaine, visage fermé, difficulté d’engager un dialogue parce qu’elles sont constamment misent sur un piédestal…Alors qu’on pourrait croire qu’avec le féminisme les femmes auraient au moins évoluées niveau drague mais que nenni, il faut encore et toujours que ce soit l’homme qui fasse tout le boulot. Et je ne parle pas de la drague de rue devenu officiellement « harcèlement de rue » histoire de mettre un peu plus la pression sur les mecs normaux qui n’osaient déjà pas ailleurs… C’est en toute logique qu’ads, sans être anti-femme, brandit un « trigger warning », quand ils parlent des féministes.

      _Citation__
      « Pour autant, tant qu’il subsistera des différences de traitement entre hommes et femmes qui ne soient pas basées sur des arguments solides et logiques, le féminisme aura des raisons d’être. »

      Non, c’est juste la nature qui nous a crée de cette façon…C’est le genre de phrase qui te discrédite a mes yeux. L’espèce humaine n’est pas hermaphrodite, désolé pour toi.

      _Citation__
      « Après, peut-être que tu voulais dire qu’on devrait remplacer la bannière féministe par un nom plus neutre, comme « anti-sexisme », pour bien montrer qu’on défend les hommes et les femmes, parce que le terme « féminisme » t’évoque des radicales à la Valérie Solanas ? »

      Non, si tu changes un paquet cadeau mais que tu ne changes pas le cadeau, ca n’aurait aucun interet parce que ce mouvement reste un mouvement de femmes pour femmes…

      Un nom plus neutre pour des idées obsolètes qui ne changent pas n’aurait aucun intérêt, sauf pour ceux qui gèrent ce mouvement, un peu comme le ps et l’ump qui cumulent trop de casserole et qui vont désormais changer de nom de parti, ca n’effacera jamais les casseroles cumulés par les équipes qui resteront de toutes façons les mêmes.

      Ps : Et admettons que je n’ai pas aimé ton commentaire pour son ton « paternaliste » et « moijectou » ? T’y a pensé à ca ou c’est à sens unique? Tu nous dis que le féminisme c’est bien c’est beau, ben je me suis juste contenté de te dire que le féminisme c’est caca et c’est pas beau.

      Mais principe de féminisme oblige : Ne jamais accepter la contradiction…Celle là tu peux y aller, vérifiable tout le temps…

  • Elsyde dit :

    Perso, je vote pour Mister Grey.

  • TheRockSays dit :

    Excellent les vidéos, c’est plus attractif pour les articles.

    J’ajoute que la pornographie est, à mon sens, un méfait qui corrompt l’esprit des gens, et les épuisent d’une libido qu’ils pourraient conserver pour aborder plus facilement les femmes. Les femmes savent faire la différence entre un homme qui dépend de sa branlette et un maître de soi qui conserve ses pulsions pour déborder d’énergie au quotidien.

    Keep up!

    • Sélim dit :

      Ce serait un jeu marrant à faire, ça, TheRockSays :
      se poser dans la rue avec une fille, et estimer si oui ou non les mecs qui passent se masturbent.
      On fait un « oui » « non » avec elle, et on aborde les mecs pour leur demander.
      ADS Studios, des vidéos de qualité ;)

    • Milhouse dit :

      MDR J’aime bien l’idée. :)

  • k43l dit :

    Lol j’ai pas vu la vidéo (blocage travail) mais j’ai adoré la lecture. Donc les hommes qui font l’amour sa existe encore !!!

    Bon moi aussi j’ai été élevé par une maman qui m’a dit « faut savoir faire le ménage pour qu’une femme te garde ». lol elle a peut être pas tort quand même.

    Au début moi aussi j’étais fleur rose. Mais même un mec s’ennui comme ça, en tout cas je trouvais ça chiant.
    Puis j’ai découvert que plus c’était violent (doucement quand même, je crois pas que déchirer des vêtement chaque soir ça fasse kiffer) et plus la fille réagit.
    On fini par se dire dans la tête « oh la cochonne !! ».
    Et c’est justement ce sentiment de découverte du coté animal et même du vice de la fille qui est intéressant dans le sexe et pour nous aussi.

    Le meilleur reste le sexe de la réconciliation chacun veut faire payer à l’autre sa connerie et ça fait souvent du feu…

    • Madhuri dit :

      Ta mère a raison, et si on réfléchit un peu, on voit que le ménage que tu fais toi, c’est ça de moins pour ta copine/femme, qui est donc de meilleure humeur quand vient le soir, ce qui la rend d’autant plus motivée pour faire des trucs au lit. Conclusion : le partage des tâches ménagères, c’est bon pour la vie sexuelle. CQFD !

    • k43l dit :

      Lol j’avais pas vu si loin mais pourquoi pas après tout. L’égalité dans les tâches ménagère libère du temps libre pour elle à conditions qu’elle profite avec vous…

      Ce que veut dire cette féministe est que l’homme peut et doit semble t’il rester mais un homme tout en traitant la femme comme son égal.

      Même si tout le monde sait que physiquement les femmes sont plus faible, c’est pas pour autant qu’il faut les ménager. Bref l’égalité des sexes comme le réclame notre petite dame :).

    • Madhuri dit :

      Ma démonstration était sur le ton de la rigolade, mais je pense sérieusement que c’est une bonne chose que les hommes participent aux tâches ménagères. Déjà, un homme est généralement célibataire pendant au moins une partie de sa vie, donc faut bien qu’il sache les faire pour lui, et s’il sait les faire, il n’a pas d’excuse pour ne plus les faire une fois en couple. Ensuite, ce sont des tâches qui prennent du temps, embêtent la plupart des gens, hommes ou femmes, et qui ne sont pas franchement gratifiantes. Du coup, il est logique qu’une femme qui doit se coltiner toutes les tâches ménagères finisse par nourrir un ressentiment néfaste pour le couple, et puis c’est autant de temps qu’elle ne peut pas passer à entretenir une vie sociale, avoir des loisirs ou même prendre soin d’elle, ce qui, là encore, n’est pas bon pour le couple.

      Pour ce qui est de rester un homme, franchement…à moins de se faire greffer des seins, je pense qu’il y a peu de risque. En revanche, ce qui est plus difficile (mais plus séduisant =p), c’est d’être un homme bien, avec des valeurs et la force morale de les traduire en actes. Et à mon avis, quand on est ce genre d’homme (certains diraient un « Alpha »), on n’a pas de mal à traiter les autres, dont les femmes, comme ses égaux/égales, parce qu’on n’a pas besoin de rabaisser les autres pour s’élever soi-même.

  • AL dit :

    Désolé de venir jouer les rabats joie, mais j’ai une objection à formuler :

    Avec tous les livres qui sortent, je trouve hallucinant que les seuls chroniqués cette semaine par des coachs en séduction soient… le même. Je crois difficilement au hasard et aux coïncidences. Une attachée de presse particulièrement efficace et convaincante ?

    • Sélim dit :

      Hello AL !
      Non, pas une attachée de presse efficace, je t’avoue avoir dû envoyer une demande (bouuuuuuuuh le coach neeeeeedy !)
      Le sujet avait l’air intéressant, contrairement au bouquin « DRAGUEUR », par exemple…
      Là, je suis sur SPERM WARS !

  • Bilou dit :

    Sélim, en bon Suisse, j’ai kiffé sur ta montre! C’est quel modèle? J’aimerais la checker sur le net, tu la portes vraiment bien.

    Bilou :)

  • Luc dit :

    le feminisme a quand meme fait des ravages qq part car certaines femmes veulent pas de certaines positions car la femme y est trop soumise ou c’est trop animal, style levrette etc c’est veridique
    contrairement a ce qu’on croit le feminisme n’a pas libere les femmes au contraire !

    de plus je trouve que les femmes ont gagné en tout mais ce sont jamais aussi plaint ! actuellement c’est les femmes qui savent plus faire la cuisine. par contre u mec qui sait pas faire certains taches menageres c’est presqu’un anormal.

    le probleme du porno c’est qu’il insiste trop sur la perfo et des corps parfaits alors que le sexe justement c’est pas de la perfo sportive, faut arreter avec ces conneries !

    • Madhuri dit :

      Pour savoir si les femmes sont plus ou moins libérées qu’avant, il faudrait pouvoir comparer avec avant, or je doute qu’on ait des statistiques sur la pratique de la levrette au début du XXème siècle (mais si quelqu’un en a, ça m’intéresse xD). Le côté « animal » de la chose est en tout cas condamné depuis très longtemps par…l’Eglise, qui qualifiait la levrette de sexe « more canum », c’est-à-dire « à la manière des chiens » (mais on le disait en latin par pudeur…). Sachant que l’Eglise avait une plus forte influence par le passé, ça devait dissuader pas mal de chrétiennes, qui n’avaient pas envie de s’identifier à des chiennes.
      La division entre « femmes respectables qu’on épouse » et « salopes qu’on baise » était également plus forte, quand la norme dans la bourgeoisie était d’avoir une maîtresse ou de fréquenter les maisons closes, du coup les hommes se tournaient plutôt vers leur maîtresse ou des prostituées pour tout ce qui n’était pas « coït à but reproductif en position du missionnaire ».
      En revanche, je pense qu’on peut affirmer sans risque que la fellation, par exemple, est beaucoup plus répandue qu’avant.

      Et puis être libérée, c’est aussi savoir dire « non » quand on n’a pas envie de certaines pratiques sexuelles. Un des échecs de la « libération sexuelle » est justement d’avoir remplacé un modèle où les femmes étaient facilement vues comme des salopes par l’extrême opposé où une femme doit avoir une vie sexuelle suffisamment active et variée pour ne pas être qualifiée de prude ou de coincée, au lieu de laisser chacune décider de ce dont elle a envie ou non.

    • bidulette dit :

      Je suis une femme, pas une féministe et une mère d’un petit garçon qui découvre que son zizi peut lui apporter une certaine satisfaction quand il le caresse…et je ne me reconnais pas dans les propos tenus ici …

      et pourtant, je trouve aussi que certains hommes sont nuls au lit disons-le plus clairement. Et une grande porportion même…

      Et je trouve qu’ils baisent comme dans un porno: vite et mal…en engainant les positions comme sur les sites de porno, le tout en 3 minutes chrono…
      Et ça existe depuis des générations mais les femmes ont effectivement pris la parole pour le dénoncer car parité oblige, oui, nous avons aussi le droit nous les femmes au même plaisir physique que vous messieurs.

      Est-on mauvais au lit ad vitam eternam, là est la question…mais je dirais non.
      C’est une question d’expérience comme dans tous les domaines: plus on pratique, plus on est attentifs aux conseils…et meilleur on devient.
      Mon conseil donc: écoutez les femmes et ce qu’elles vous demandent lorsque vous faites l’amour: plus vite, plus fort,pas comme ci ou comme ça…et vous progresserez ensemble.

      Un cunni mal fait ça tue tout(par pitié, n’aspirez pas le clitoris, ça fait très mal!!) et ne le frottez pas comme la lampe d’aladin à « sec », ça fait mal aussi(on a inventé les lubrifiants, vous pouvez mouiller votre doigt de bien des façons pour que ça « glisse ») alors appliquez-vous au lieu de vous précipiter…

      Autre conseil avisé que les hommes semblent oublier: nous avons un corps tout entier alors ne vous contentez pas d’un petit coup vite fait, les préliminaires on adore ça nous les femmes parce que ça nous prépare à lacher prise et à être détendues, ce qui est incontournable pour qu’on puisse atteindre le nirvana.
      Et plus vous nous faites plaisir, plus on aura envie de vous faire plaisir à notre tour!

      Alors oui aux hommes virils qui nous plaquent au lit,qui nous pénètrent avec une certaine force(c’ est très excitant), qui nous retournent pour nous prendre en levrette… mais faut le demander gentiment (un mot glissé dans l’oreille avec un « tu veux bien te retourner? », ça facilite les choses !!
      Et pitié, quand la fille a la respiration qui accélère, qu’elle tend litéralement son corps vers le votre et qu’elle vous dit « encore » ou « oh oui », c’est pas le moment de changer de postion et d’essayer le kamasutra… donnez-lui du plaisir et ensuite, elle vous le rendra!
      Nous les filles, on peut avoir plusieurs orgasmes à la suite!!! et on est pas contre!!

      Un vrai bon coup, c’est un homme qui aura écouté nos demandes et qui nous aura procuré du plaisir alors à vous de jouer!!

    • Sylvain dit :

      Hello,

      Merci pour ce témoignage! Toujours utile d’avoir un son de cloche féminin sur le sujet. Après je dirai que la plupart des femmes n’osent pas donner de feedback en matière de sexualité une fois en couple et les hommes n’ont pas forcèment envie de les entendre. Puis ca créerait des tensions. C’est peut être pour ça que le potentiel de progrès est limité. merci pour ces quelques précieux conseils en tout cas :)

  • Spanda dit :

    Hahaha très bon et surtout vrais, tu parle de communication et il est vrais que c’est la base de toute bonne relation saine, sexe compris. J’ai appris à mes dépens que le manque de communication pouvais ruiner un couple je ne ferai plus jamais cette erreur.

  • Presto dit :

    Comme prochaine lecture pour toi Sélim, je te suggère fortement de lire le livre « Que veulent les femmes » de Daniel Bergner.

    La civilisation patriarcale et les religions monothéistes ont imposé la monogamie et le noyau familial à la femme, alors qu’elle est conçue pour la vie de clan.

    La femme est incapable de monogamie à long terme, et recherche inconsciemment un géniteur différent pour chaque enfant qu’elle engendrera. C’est une programmation du cerveau primitif. C’est pour éviter le risque que ses gènes accouplent un même taré à répétition.

    Biologiquement, les pannes de désir servent au brassage génétique (briser le couple ou commettre l’adultère). Car le désir des femmes mariées ou séparées revient habituellement lorsqu’elles rencontrent un autre homme.

  • Haricot dit :

    Salut à tous!

    la vidéo est intéressante et les commentaires pertinents. Mais ces derniers temps en parcourant les articles, j’ai comme l’impression que le problème vient des gars systématiquement.

    Vous revenez souvent sur l’énergie que l’on doit dégager. Personnellement, une fois que j’ai donné de l’énergie pour me réaliser et m’accomplir dans ce fameux lifestyle (boulot, sport et rêves), je n’ai plus d’énergie pour les femmes ( malgré une bonne hygiène de vie).

    Je me trompe certainement, je ne dois pas utiliser la bonne méthode. Une fois tout ça accomplit, j’ai la sensation que draguer/séduire une fille ça devient l’ascension de l’Everest.

    Bonne journée.

    Haricot

    • Sylvain dit :

      Salut Haricot,

      C’est étonnant, car justement, une fois que tu as développé ton lifestyle, le game est censé devenir plus facile. D’une, de par tes activités, tu as davantage de possibilité de faire des rencontres et de 2, si tu as vraiment une vie intéressante, tu n’as pas besoin de faker et tu as plein de choses à dire naturellement pour susciter son intérêt.

      A toi de te lancer dans ton game à un moment où tu te sens en forme. Ou peut-être tout simplement que tu as d’autres priorités que la séduction à l’heure d’aujourd’hui, mais ça reviendra :)

    • Mr Specter dit :

      A mon humble avis, la séduction n’est pas un sport, un domaine calculable et quantifié que tu dois faire comme sur une check list dans ton emploi du temps!

      Stlvain l’a bien dit, ne fake pas. tu le fera quand tu en aura envie, c’est tout! Les intéractions sociales, c’est du naturel!

      Et puis avec l’été, quand tu nageras dans l’eau et que ton haricot(snas mauvais jeu de mot) deviendra plus ferme, t’inquiète pas que t’aura envie d’aller les voir ces minettes! Non mais parce quand Popol est en à garde à vous, et que vous nagez de travers à cause de lui parce que ça fait gouvernail! Ne t’inquiète pas que t’oubliera ton mont everest!

    • Haricot dit :

      Salut Sylvain,

      je parlais de l’énergie, après avoir accompli tout ce qui me fait vibrer, parfois je manque de ressources pour sortir le vendredi ou le samedi. La conséquence, je manque de jus pour draguer ou même plus.

      Je me suis mal exprimé, mon ressenti me fait penser que les femmes ont des attentes assez élitistes donc énergivores pour les hommes (lifestile et accomplissement). Comme je disais plus haut après j’ai plus la pêche pour être incisif en soirée voire je ne sors pas. Certains me diront que c’est une problème de gestion du temps.

      Mr Specter: je ne fake pas, ce n’est pas mon genre. Ouais, j’espère que l’envie sexuelle va me dynamiser pour trouver des minettes!

      Merci pour vos conseils.

      Bonne soirée.

      Haricot

    • Sylvain dit :

      Hello Haricot,

      C’est peut-être tout simplement que tu es plus heureux et plus motivé pour faire ce qui te fait vibrer que pour aller draguer ! Ce qui en soit est plutôt une excellente nouvelle ! Etre heureux seul et ne pas dépendre des femmes :)

  • imvicoooow dit :

    Féministes correctement démontées, j’approuve cette vidéos.

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)