Tous « Intouchables »? Comment Concilier Séduction et Handicap…

Publié dans Plaire aux filles par
ArtDeSeduire.Com

Concilier drague et handicap Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...

[On ouvre nos colonnes à un mec pas comme les autres, Lie’On nous explique comment il concilie son handicap et la séduction].

Le film qui a marqué les esprits en 2012 ? « Intouchables », pour plusieurs raisons. Mais j’aimerais me pencher spécialement sur un aspect, le handicap, et sa compatibilité avec la séduction.

Je me contenterai de l’aspect développement personnel et inner game.

J’ai la chance aujourd’hui d’apporter ma contribution à la communauté, de mon point de vue, à l’aide de ma propre expérience, celle d’un homme né « inférieur ». Pour être plus plus précis je me déplace en fauteuil roulant manuel.

Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas là pour me victimiser ou victimiser ceux qui sont dans mon cas, comme dirait M Cluzet : « Pas de pitié ! » !

Le chemin vers la « normalité » : un défi quotidien

Alors concrètement, comment vit-on au quotidien quand on a un handicap, comment ça se passe avec la gent féminine ? Dans la plupart des cas, les gens sont sympa, agréables, courtois, parfois trop…

Je ne crache pas dans la soupe, mais il y a des jours où j’aimerais qu’on me sourie pour une autre raison que : « Oh, c’est bien, il est courageux, il essaie de vivre comme tout le monde! ». Je généralise, mais c’est ce que je lis dans les yeux de la majorité des gens qui me sourient dans la rue.

Je reprends l’exemple d’Intouchables, pas de pitié, c’est tout ce qu’on demande, ne vous forcez pas à être gentil, à aider, ou à faire la conversation si vous n’en avez pas envie ou si c’est juste pour être « gentil », généralement ça produit l’effet inverse, on se sent encore plus différent.

Un petit exemple pour mieux comprendre : samedi soir en boîte, une fille de notre groupe rencontrée pendant la soirée me propose de danser avec elle, je me dis pourquoi pas. A la fin, elle se penche vers moi et me dit : «J’espère que tes amis s’occupent bien de toi !», uppercut dans la face, j’étais sonné !

Tout ce qu’on veut c’est vivre normalement, je ne me fais pas d’illusion, ça ne sera jamais le cas, mais on peut toujours faire en sorte de se rapprocher le plus possible du but.

J’ai récemment vu le film Hasta la vista où un groupe de 3 handicapés partent en Espagne pour perdre leur virginité, je vous le conseille, notamment parce qu’il va à l’essentiel, il est plein de vérité, sans tabous, et exprime parfaitement l’envie profonde, de la plupart d’entre nous, celle d’une totale liberté, malgré les barrières physiques.

Après cette petite présentation pour connaître mon état d’esprit, parlons de ce qui nous intéresse, les outils nécessaires pour faire tomber la barrière des préjugés défavorables de la mauvaise impression, qui, si on la gère mal, nous amène directement à la case «nice guy» ou «faible ».

Le développement personnel : un allié indispensable contre le handicap

Alors certains vont me dire « hey bonhomme, tout ça c’est bien beau, mais ça s’applique à tout le monde ! », et laissez-moi vous répondre que oui, ça s’applique à tout le monde, et c’est ce qui prouve l’efficacité des techniques d’inner game, de séduction et autres.

Vous le savez déjà, quand on apprend à séduire une femme, on se rend vite compte que ce n’est pas qu’une question de techniques apprises par cœur, mais bien un travail de fond sur nous-même, sur ce qu’on est à l’instant T, et ce qu’on veut devenir dans le futur.

L’être humain est comme ça, il évolue et s’adapte perpétuellement pour devenir meilleur ou simplement survivre.

Au début, on est souvent sceptique et un peu honteux, en se disant que seuls les attardés sociaux ont besoin de ces outils, mais c’est faux. Le game est ce qui nous permet d’évoluer, de progresser et de découvrir qui nous sommes vraiment.

Et plus important encore, il nous apprend que même si on n’a pas le don inné de plaire aux femmes ou de charmer les gens avec ce « truc » que les naturals ont en eux, on peut l’acquérir par l’apprentissage et la volonté.

En résumé : « Les inégalités commencent dès la naissance, donc fais avec ce que t’as, donne-toi au moins une chance. »

Game et handicap : les enseignements

Pour ma part, j’ai appris beaucoup de choses, et j’aimerais en partager quatre avec vous, qui sont plus ou moins liées :

Ne vous mettez pas de barrières

Lorsque vous voulez que les gens vous perçoivent de telle ou telle façon, prenez les choses en main et n’attendez pas que vos interlocuteurs se comportent d’eux-mêmes comme vous le voulez, vous êtes responsable de votre communication.

Si vous voulez que l’on vous respecte, soyez respectable, par exemple. Ça paraît aller de soi mais pas autant qu’il n’y paraît.

J’ai longtemps reproché aux autres de me prendre pour quelqu’un de faible et de ne « rien comprendre », jusqu’au jour où j’ai compris que le problème venait de moi, et de ce que je transmettais, l’idée de quelqu’un de faible.

Depuis, je fais le maximum pour me montrer tel que je veux qu’on me voit, quelqu’un de fort, qui ne s’apitoie pas sur son sort, mais qui vit avec.

Ne soyez pas fataliste

Quels que soient les obstacles qui se dressent devant vous, essayez de trouver une solution, même si ça paraît insurmontable. Même si c’est une montagne, découpez-la en gravillons.

Paradoxalement, si vous ne voyez vraiment aucune solution, acceptez votre lot, et apprenez à vivre avec, que ce soit pour l’amputation d’une jambe ou encaisser le méchant râteau de la petite brune au bar. Même si ce n’est pas la même échelle, c’est la même formule.

Soyez responsable

Là aussi dans tous les domaines, portez le poids de vos erreurs, de vos échecs, ne rejetez jamais la faute sur les autres, si votre patron, votre mère ou votre pote vous a influencé dans votre choix, il reste le vôtre, alors assumez-le jusqu’au bout.

Ça peut sembler paradoxal mais ça vous soulagera, car vous resterez celui qui contrôle sa vie, chose encore plus importante lorsque vous partez avec un handicap qui limite vos capacités.

Vous pouvez toujours changer

Je reconnais qu’avec le temps, plus on s’investit et on prend de risques pour avancer dans une direction, et plus on a du mal à faire machine arrière.

Mais je vous dis bullshit les amis, que vous ayez 20 ou 40 ans, si vous détestez ce que vous êtes ou ce que vous faites comme job, changez, trouvez de nouvelles pistes pour vous renouveler !

Il n’y a rien de pire que de se réveiller le matin et d’avoir envie de se rendormir jusqu’au lendemain, donc avant tout, faites ce que vous aimez et suivez toujours votre intuition, ça a été mon meilleur atout jusqu’à présent.

Ces « principes » m’ont permis d’accepter ce que je suis, de ne jamais abandonner, je les avais déjà par le passé notamment grâce aux épreuves que j’ai traversées, je les ai simplement développés, je ne doute pas que ce soit pareil pour vous.

Petit conseil pour ceux qui sont complexés par un « défaut » assez flagrant (poids, petite taille, déformation etc.) je recommande le peacoking modeste qui permet de détourner l’attention.

Le petit plus est de faire sourire les gens en se tournant en dérision et insinuer que vous êtes à l’aise avec ça, que la dernière chose que vous voulez, c’est le cacher.

Je prends mon propre exemple, un T-shirt avec le dessin d’un bonhomme en fauteuil roulant qui tombe en avant avec marqué en-dessous « shit happens », ça me fait bien marrer quand je le mets. ;)

Les limites du game

Évidemment, pour ceux qui sont dans un cas similaire ou proche du mien, vous savez que malgré toute l’envie de se débarrasser de ce poids, il sera toujours là, comme un compagnon de route qui vous ralentit.

Combien de fois je me suis mis à réfléchir sur ma situation et ai fini par me dire que malgré tout ce que j’ai appris comme techniques et autres astuces pour faire comme si mon handicap n’en était pas un, ça me revenait violemment dans le nez, il y a toujours quelqu’un pour me le rappeler, si je ne le fais pas moi-même avant !

Les filles me confient souvent « moi je veux un homme fort qui puisse me protéger ! » – ou autres phrases du genre – et je me vois souvent leur répondre comme le videur de boite : « Ah non désolé m’dame mais là ça va pas être possible ».

Véritable frein de la virilité masculine et grande source de frustration, puisque c’est notre rôle principal, protéger. Surtout que j’ai le sang chaud, que ce soit quand je drague ou quand je dois me défendre, j’ai les yeux plus gros que le ventre, ma tête me dit « j’te suis » et le corps répond « j’t’emmerde ! »

Au final le game ne permet pas tout, c’est pour ça qu’il est si important de se rendre compte du potentiel qui se cache en nous, et de se concentrer sur les possibilités offertes plutôt que sur les choses qu’on ne pourra jamais atteindre.

Pourquoi mon verre est toujours à moitié plein?

Malgré vos difficultés, rappelez-vous ceci : « Même si tu crois que tout est foutu, rappelle-toi que le lion ne meurt pas sans avoir combattu. »

Parce-que malgré toutes les désillusions et déceptions que vous pouvez avoir, sachez que la plupart des limites infranchissables sont celles que vous vous fixerez, les efforts à fournir sont souvent à la hauteur de nos ambitions, ça ne serait pas intéressant sans cela, on est des players oui ou non ?

Ça fait partie du jeu, les échecs présents façonnent les victoires futures, ne l’oubliez pas. En attendant, continuez de sourire et de saisir les opportunités quand elles arrivent, et si vous les manquez, ce n’est pas important, il y en aura d’autres, au même titre qu’il y aura d’autres moments difficiles.

L’important encore une fois c’est de suivre vos envies malgré la désapprobation des bien (ou mal) pensants, qui croient savoir ce qui est mieux pour vous.

Quand j’étais petit, les médecins disaient que je serais incapable de suivre une scolarité « normale » et d’être indépendant, aujourd’hui je vis dans mon petit appart d’étudiant pour suivre mes études de droit et devenir avocat, belle petite revanche n’est-ce-pas ?

Depuis que j’en ai pris conscience, j’ai pas mal de projets et d’objectifs, mais si je devais en retenir qu’un, ce serait celui de ne rien regretter pour pouvoir mourir le sourire aux lèvres…

En guise de conclusion, j’aimerais vous donner un dernier conseil : quelle que soit votre situation, dites-vous qu’il y a toujours pire que vous, plus moche, plus gros, plus maigre, plus pauvre… Un verbe, qu’on n’applique pas assez de nos jours, RELATIVISER !

Cet article nous a mis la patate, nous a redonné le sourire ! Et vous, cet article vous inspire quoi ?

Lie’ON

banner parler aux femmes Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
banner parler aux femmes Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
Banner 50phrases Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
Banner 50phrases Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
Bann TechniqueAstucieuse v2 Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
Bann TechniqueAstucieuse v2 Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
banniere 2 Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
banniere 2 Tous Intouchables? Comment Concilier Séduction et Handicap...
88 COMMENTAIRES
1 2 3 4

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)