Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

23 Vérités pas Toujours Faciles à Entendre Pour Vous Endurcir

Vérités sur la vie

Lifestyle et réussite

23 Vérités pas Toujours Faciles à Entendre Pour Vous Endurcir

23 Vérités pas Toujours Faciles à Entendre Pour Vous Endurcir

vérités vie 23 Vérités pas Toujours Faciles à Entendre Pour Vous Endurcir

« La vie c’est dur, ça fait mal dès qu’ça commence » Élie Yaffa

Entre le moment où l’on naît et celui où l’on meurt, quelques moments de grâce sont tout de même possibles à condition de ne pas trop se bercer d’illusions.

Pour vous donner un petit coup de main, voici 23 rappels plus yolo qu’ils en ont l’air.

 

1. Les journées peuvent vite être très longues

Et très ennuyeuses. Voire très pénibles : boulot asservissant, centre d’intérêts au ras des pâquerettes, fréquentations par défaut…

À attendre chaque jour la fin du film, c’est votre capital énergie que vous entamez toujours un peu plus… jusqu’au renoncement.

2. Personne ne viendra vous sauver

Le mentor sorti de nulle part, le défi inattendu à relever ou le coup de foudre improbable n’arrivent que dans les films ou les fables mythologiques.

En vrai, vous ne recevrez ni coup de fil d’Apollo Creed, ni ne tomberez par hasard sur Obi-Wan Kenobi, ni ne bousculerez Julia Roberts dans une ruelle de Notting Hill.

3. Vous ne rattraperez probablement jamais le retard pris à la naissance

Hérédité sociale, économique, mais aussi culturelle, plus tôt vous prenez le train en marche, plus tôt vous prendrez de l’avance sur ceux qui ne peuvent compter que sur leur bonne volonté – n’en déplaise aux fanatiques de l’égalitarisme qui ne propose comme solution que de tout niveler par le bas.

[Note de Sélim : l’école de la République nous apprend de belles choses, mais pas assez à nous sortir les doigts. À vous de jouer.]

4. À court terme la vie est rarement juste

(Moins à long terme.)

Croire l’homme parfaitement maître de son destin est aussi sot que de croire libre la feuille morte – il n’y a qu’à observer sociologiquement qui tient ce discours.

Trop de paramètres, trop d’impondérables viennent constamment s’ajouter à l’équation pour avoir toutes les cartes en main.

5. Progresser ne dépend que de vous

Tout s’apprend, tout se réapprend.

Peu importe d’où vous partez, vous disposez d’une marge de progression. Rien n’est insurmontable pour peu que vous ayez à peu près la moyenne dans les fondamentaux (santé, famille, quotient intellectuel…)

Charge à vous d’en faire bon usage, non pas en voulant plus, mais en voulant mieux.

6. Bonnes ou mauvaises, les excuses sont pour les perdants

Pour repérer un loser, c’est facile, il suffit de l’écouter parler. Peu importe le fond, sur la forme il trouve toujours à redire.

Cela ne signifie pas nécessairement qu’il a tort ou qu’il divague, mais ce faisant il ne fait qu’ajouter de l’échec à l’échec.

7. À moyen terme* vous avez toujours le choix

Quitter un travail, aller parler avec une inconnue, vous expatrier, balancer vos quatre vérités… au quotidien rien de plus facile que de dénicher mille prétextes pour ne pas agir.

Ne soyez pas la première personne à vous mettre des bâtons dans les roues : nul ne prétend que c’est facile (aucun choix n’est gagnant-gagnant), mais vous restez quoi qu’il arrive celui qui a le dernier mot.

*Mal choisir ou ne pas choisir à moyen ou long terme conduit effectivement à empêcher tout choix à court terme.

8. Vous êtes ce que vous faites

Si le temps des « je vais faire ci » ou « j’aimerais bien faire ça » est à peu près acceptable en début de parcours, très vite (dès les années lycée) il vous incombe de concrétiser à la face du monde vos envies, vos passions, vos projets.

Façonnées par votre intérieur, ce sont vos action qui vous définissent, pas vos paroles, et encore moins vos pensées. Inner game, inner game, inner game

9. Les conditions ne sont jamais toutes réunies pour passer à l’action

À trop attendre le moment parfait, vous n’agirez jamais. Et pour cause, quel que soit le domaine ce dernier est un mirage.

Paradoxalement, jouer des contraintes (de temps, de lieu, d’action) permet de faire naître des opportunités – il est ainsi très probable que vous décrochiez le job de vos rêves ou rencontriez la femme de votre vie hors des sentiers battus.

10. Rien ne se passe jamais comme prévu

Qui sont ces personnes qui décident de croire aux prédictions d’avenir ou se choisissent dès le plus jeune âge un objectif professionnel sans envergure ?

Sûrement celles qui se refusent par frilosité à laisser à la vie et à l’époque le soin de les surprendre en empruntant des chemins qu’elles n’auraient jamais imaginés.

[À titre d’exemple, tous les membres de la Team ADS ont accompli un ou plusieurs virages à 180° avant d’exercer la profession qui est aujourd’hui la leur.]

11. La timidité est un vilain défaut

Ni réserve, ni pudeur, ni discrétion (ni même cette stratégie qui consiste à simuler la timidité), ce manque d’énergie vous paralyse quand vient le moment de passer à l’acte.

Question : comment aller de l’avant et vous accomplir sans confiance en vous (terme quasi synonyme) ?

Et ne venez pas vous inventer des traits de caractère bricolés après coup pour vous justifier (modestie, misanthropie, pseudo-réflexion…).

12. Tout sera toujours imparfait

… à commencer par vous-même.

Vous allez échouer, recommencer, échouer de nouveau. Il pleuvra le jour de votre anniversaire. L’herbe aura constamment l’air plus verte ailleurs.

En attendant de vous initier aux vertus du lâcher prise, du wabi-sabi, ou encore à celles de la sprezzatura, relisez cet article.

13. Les rapports de force ne s’effacent jamais

Pour paraphraser Louis Ferdinand Céline (ça ira plus vite), « il n’existe que des exploiteurs et des exploités, chaque exploité ne demande qu’à devenir exploiteur ».

À vous « d’abord d’y voir clair, et puis ensuite avoir du pognon plein les poches » pour s’affranchir quelque peu de cette dichotomie.

« Le reste c’est du mou ».

14. Tout le monde se fout de vos problèmes

Et pour cause, des problèmes tout le monde en a.

Ceux qui passent leur temps à écouter ceux des autres souhaitent rarement autre chose que de se donner bonne conscience, quand ils n’attendent pas tout simplement leur tour d’exposer les leurs.

« Never complain, never explain. »

15. Connaissances et relations sont éphémères

Passé l’école où pour se lier d’amitié être dans la même classe suffit, personne n’avance ensuite au même rythme ou dans la même direction.

Les péripéties de la vie tendent à transformer en branches mortes ceux avec qui vous avez un temps parcouru un bout de chemin.

Raison de plus pour accorder toute votre attention aux exceptions.

16. Personne ne souhaite vous voir réussir

Individus souffrant d’un complexe d’infériorité mis à part, chacun se croit intimement plus méritant que son prochain.

Passe encore une petite promotion ou une photo likée, mais le véritable succès renvoie de facto autrui à ce qu’il n’a pas su voir chez vous, et plus encore à ce qu’il n’a pas.

17. Vous n’intéressez les gens qu’en fonction de ce que vous leur apportez

Exceptée votre Môman que votre « gentillesse » suffit à combler, être considéré comme de bonne compagnie dans le grand monde n’est pas un dû.

La qualité de vos fréquentations est fortement corrélée à votre valeur ajoutée. Quand certains jouent la carte du patrimoine et des relations, d’autres optent pour celle de la personnalité. À chacun ses armes.

18. On ne connaît jamais vraiment les gens

Outre le fait que rares sont ceux qui se connaissent soi-même, les voies de l’âme sont vite impénétrables.

Stratégies, jugements, ambitions, comparaisons… nombreux sont les sentiments qui agitent notre for intérieur et que pour rien au monde nous n’avouerions même dans le creux de l’intimité.

[« Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent. » – La Rochefoucauld]

19. Tout le monde ment

Ego toujours, dans le jeu de société chacun dégaine son storytelling, où étonnamment les évènements tendent toujours à être réécrits pro domo.

Mentions spéciales aux success stories médiatiques et aux contes pour réseaux sociaux où la partie la plus déterminante (héritage, trahison…) est invariablement remplacée par une ode au mérite et au travail.

20. Tout ce que vous pouvez influencer chez les autres, c’est la perception qu’ils ont de vous

Rien ne sert de tirer la tête d’un éléphant pour en faire une girafe. Ne changent que ceux qui veulent bien se donner la peine de changer, et cela ne vous regarde au mieux que de très loin.

Par contre, plutôt que d’investir vainement votre temps à vouloir repeindre le monde à vos couleurs (souvent pour des raisons louches), portez vos efforts sur votre petite personne, c’est là votre seul levier d’action.

21. Réussir sa vie demande beaucoup plus de sacrifices que de réussir dans sa vie

Avec un minimum d’intelligence sociale (et d’intelligence tout court), la recette pour décrocher des gages de réussite en société se comprend assez rapidement (s’aligner sur le plus petit dénominateur commun, s’adapter à l’idéologie dominante, faire fi de la différence entre compromis et compromissions, rire plus fort suivant qui plaisante…).

Affirmer son être exige en revanche une certaine rigueur, voire un certain renoncement. Ce sont les moyens qui déterminent la fin, et pas l’inverse.

22. Chasser le bonheur est une illusion

Le bonheur c’est la cerise sur le gâteau d’une vie remplie d’efforts. Tout le reste n’est que billevesées de publicitaires destinées aux adolescents aliénés et aux ménagères désœuvrées.

La vie heureuse c’est celle qui vient récompenser la vie bonne. La question du choix ne se pose même pas, la seconde précède la première.

23. Personne ne vit mille ans

Deux citations sur le fond et la forme.

L’une de Marc-Aurèle (mais si l’empereur romain au début du film Gladiator avec Russell Crowe) : « Petit est le moment que chacun vit ; petit est le coin de terre où il le vit, et petite aussi, même la plus durable, est la gloire posthume ; elle ne tient qu’à la succession de ces petits hommes qui mourront très vite, sans se connaître eux-mêmes, bien loin de connaître celui qui mourut longtemps avant eux. »

L’autre de Cyrano de Bergerac : « Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais ! Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès ! Non ! Non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! »

Valar Morghulis.

 

Aurélien, d’humeur tragique. Mes 25 précédents articles à lire ici.

Bann SMS1erRDV 1 23 Vérités pas Toujours Faciles à Entendre Pour Vous Endurcir

Lire la suite
102 Commentaires

102 Comments

  1. John

    10 février, 2017 à 20:08

    J’adore les articles que tu nous produit Aurélien, toujours un plaisir de te lire.

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 07:28

      Toujours un plaisir de lire ce genre de com John.

  2. stef

    10 février, 2017 à 21:08

    J aime …. Merci pour le partage .

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 07:29

      C’est fait pour ça; Merci pour ton com’ Stef.

  3. Pierre Kirool

    10 février, 2017 à 21:44

    Un gros NON sur certains points :

    le 1, il ne tient qu’à vous de rendre vos journées intéressantes, à avoir des relations intéressantes et à aimer votre travail. C’est sur qu’en partant avec l’idée (comme tout bon communiste, pardon Français) que le travail est asservissant, votre vie va vous paraître longue…

    le 2, 14 et le 16, certes… enfin on peut espérer quand même que des personnes dans votre entourage veulent votre bien. Et si ce n’est pas le cas, changer votre entourage et aller chercher des gens qui vous tireront par le haut!

    le 3, Sérieusement?! Parle pour toi!. Celle-ci, je comprends même pas qu’on t’ait laissé écrire ça sur un site de développement personnel. Alors quoi? Si, je suis pas né riche ou ne suis pas allé à Stanford ou Harvad ou tout simplement parce que j’ai pas eu des parents pour me dire ou eu la présence d’esprit à 12 ans qu’il fallait que je prenne le meilleur départ, c’est foutu? J’ai plus qu’à me résigner à vivre une vie médiocre? Mec, je peux te citer de mémoire des tas de noms de personnes qui ont connu une réussite exceptionnelle en commençant sur le tard dans leur discipline et en partant de rien, strictement rien avec un background bien pourri et pour même certains avec un passé criminel. (Bon, l’écrasante majorité est américaine, très peu de Français).

    le 4, Sérieusement?! Encore?! L’effort et le travail paient toujours.

    le 13, toujours un vent de fraîcheur de voir la vision du monde d’un communiste…

    D’accord avec tout le reste et notamment les points 5 à 8, mais alors pourquoi les points 3 et 4????

    • AL

      11 février, 2017 à 01:17

      @Pierre : je ne comprends pas tes premières remarques, puisqu’elles ne disent rien d’autre que ce qu’Aurélien exprime dans son texte.

      @Aurélien :
      18 : Pour moi, on ne connait pas les gens parce qu’on n’apprend pas à les écouter. Si on était réellement attentif, on verrait immédiatement où ça cloche. Ou en tout cas, on saurait tout de suite ce qu’on peut en attendre ou pas (dans le bon ou le mauvais sens).

      22 : Pas d’accord. On peut trouver le bonheur assez vite… A condition de suivre à fond le point 3 et de déconstruire tout ce que la Société nous enseigne, parce que c’est le modèle qu’on nous vend qui est incompatible avec le bonheur.

      Je pourrais chipoter sur quelques trucs, mais globalement, c’est une bonne base de réflexions.

    • Pierre Kirool

      11 février, 2017 à 03:21

      Bah écoute, j’ai peut-être pas compris au final. C’est peut-être aussi à cause de la succession de phrases négatives qui donne l’impression d’une liste d’excuses comme le fait remarquer un commentateur juste en-dessous du mon commentaire.

      Vous avez probablement entendu parler de cet exercice qui consiste à rédiger ses phrases par l’affirmative et non par la négative. Le rendu est pas pareil et l’impact sur le moral non plus.

      Concernant le point 3. Je trouve l’idée de croire qu’on part avec un retard totalement idiote et contre-productive. On part tous avec un capital financier, santé, physique, social et intellectuel. Le problème c’est qu’on est pas maître des 15 premières années de sa vie, qu’on prend probablement un paquet de décisions idiotes dans les 5 à 15 qui suivent. J’aime pas l’idée non plus qu’on serait aussi dans une espèce de course à l’échalotte. Parce que à ce compte là 99% des gens peuvent s’arrêter là maintenant. Dans développement personnel. Il y a personnel. Toute l’idée du développement personnel repose sur l’idée de se concentrer sur soi. Donc exit les « j’ai pris du retard, je suis moins bon que les autres ou je ne sais quoi ».

      D’accord avec toi sur le point 18, si les gens voulaient bien s’ouvrir sur les autres et les écouter, ils se rendraient vite compte qu’on peut vite deviner à quoi s’attendre.

      D’accord avec toi sur le point 22, sauf qu’il va falloir que tu me dises ce que t’entends par Société (avec un S majuscule svp!) et par déconstruire ce qu’elle t’a enseigné. Le problème c’est pas la société ou je ne sais quoi. Le problème c’est que l’immense majorité des gens ne prennent pas le temps de s’interroger sur ce qui les rendraient foncièrement heureux et comment il pourrait atteindre ce bonheur.

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 07:45

      @Pierre : je pense effectivement comme le dit AL que tu as lu de travers. Chaque point finit par se répondre, même si fatalement il y a quelques contradictions (becoz life u know).

      Sinon, si je peux me permettre de te conseiller de taper dans un moteur de recherche « Céline », « reproduction sociale » ou encore « loi des grands nombres »….

      @AL : (salut) il y a une toujours part qui demeure secrète, mais je suis d’accord pour dire qu’elle peut être réduite au maximum.

      Sur le bonheur (et ça répond à Pierre également) ça dépend la définition de chacun, je préfère le concept de « vie bonne » au sens épicurien/stoïcien.

    • Sylvain

      11 février, 2017 à 14:22

      Hello ,

      De mon coté, je ne suis pas forcèment d’accord avec toi. Comme dans la chanson d’I Am, je ne vois pas trop comment on peut nier « que nous ne sommes pas nés sous la même étoile ». Le constater ne me semble pas être un signe de renoncement. c’est simplement être conscient de ses ressources, de l’endroit où l’on part et du but que l’on s’est fixés à atteindre.

      DOnc certes il y a des success stories mais cela ne signifie pas que d’autres partaient dans de meilleures conditions pour arriver au même endroit. Ce qui ne signifie pas non plus qu’ils aient reussi à le faire!

    • AL

      11 février, 2017 à 16:12

      @Pierre : Merci d’avoir développé ton point de vue. Je comprends mieux.

      « Le problème c’est qu’on est pas maître des 15 premières années de sa vie, qu’on prend probablement un paquet de décisions idiotes dans les 5 à 15 qui suivent. »

      C’est assez vrai. Et je suis aujourd’hui convaincu qu’on devrait tous passer par un psy en quittant le foyer familial pour faire un tri dans l’héritage parental accumulé pendant cette période. Pour autant, corriger le tir n’est pas de l’ordre de l’impossible, même si on ne fera jamais de miracle non plus (vouloir devenir milliardaire quand on est né pauvre, c’est possible, mais les probabilités restent minimes // quand on est chauve et que physiquement ça ne nous va pas, c’est compliqué également).

      Perso, j’ai eu une enfance moyenne. Sans grand drame, mais sans fantaisie non plus. Aujourd’hui, quand je la compare à ma vie d’adulte, je vais en revanche jusqu’à dire qu’elle a été pourrie. Mais ça tient plus d’un ressenti que d’une réalité objective. J’ai ensuite eu une vie d’adulte satisfaisante, avec des projets que j’ai réalisé et menés à terme. Pour autant, il me restait des frustrations. Et il y a eu mon OI. Qui m’a transformé. Qui m’a obligée à une prise en main radicale qui m’a imposé un énorme travail sur moi. Et quand je parle de travail, c’est vraiment du travail. Et ce que je vis aujourd’hui est sans commune mesure avec ce que j’ai vécu par le passé. Parce que j’exploite mon potentiel. Peut-être même que si j’avais moins de principes, et que je suivais à la lettre les conseils d’Aurélien, ce serait encore mieux. En tout cas, on peut clairement améliorer sa vie. Toujours.

      « Toute l’idée du développement personnel repose sur l’idée de se concentrer sur soi. »

      Il est important d’assumer ses défauts et d’optimiser ses compétences. C’est l’un des premiers axes de travail à privilégier, je pense.

      « ce que t’entends par Société »

      = La pensée dominante communément admise et défendue par la majorité.

      « par déconstruire ce qu’elle t’a enseigné »

      La liste est longue, je ne vais pas tout énumérer, mais pour moi :
      – un travail à plein temps, acheter une maison, monter une entreprise, se marier, fonder une famille, préparer sa retraite… sont au

    • AL

      11 février, 2017 à 16:22

      Oups ! Fausse manip !

      La liste est longue, je ne vais pas tout énumérer, mais pour moi :
      – un travail à plein temps, acheter une maison, monter une entreprise, se marier, fonder une famille, préparer sa retraite, l’usage des réseaux sociaux comme facilitateurs de la communication… sont autant de freins au bonheur.
      – Certaines croyances fausses nous empêchent de réfléchir : « les femmes ont gagné un combat pour l’égalité des sexes le jour où elles ont eu le droit (HAHA !) d’avoir un compte en banque », « nous sommes en démocratie parce qu’on a le droit de voter pour notre chef (HAHAHA bis !) », « Internet, c’est l’avenir »… etc.

      Il suffit d’ouvrir quelques livres d’Histoire pour s’apercevoir que notre époque est celle où on vit le mieux. Donc, de base, à partir du moment où on a : une famille, une tête et un corps en état de marche, un toit pour dormir, des ressources financières (avec ou sans boulot), deux repas par jour et des vêtements pour s’habiller, on a le minimum requis pour être heureux. Si on ne l’est pas maintenant, il n’y a AUCUNE raison qu’on le devienne plus tard, surtout vu la direction prise par l’humanité.

    • Pierre Kirool

      11 février, 2017 à 21:27

      Alors, c’est drôle. Parce que moi j’ai l’impression que le modèle qui nous est vendu par la société actuelle est exactement l’inverse:

      -investissez-vous à moitié dans votre travail et vous serez heureux (et vous serez sans doute le dernier à perdre votre boulot en cas de faillite de votre patron ou de crise économique et d’ailleurs c’est probablement tous ensemble en s’investissant à moitié dans nos activités respectives qu’on va s’éviter la faillite…)

      -aller de travail en travail, de métier en métier, ne cherchez pas à être excellent dans une activité mais contentez vous d’être moyen dans tout, vous serez heureux (et pareil aucune conséquence à long terme sans doute…)

      -investissez-vous à moitié dans vos relations et vous serez heureux (et vous serez sans doute le dernier à vous faire lourder par vos partenaires et vos amis)

      -ne soyez pas propriétaire de votre logement et vous serez heureux (sans doute très heureux quand vous serez contraint par votre propriétaire de vous cherchez un nouveau toit)

      -ne vous mariez pas et de manière générale ne prenez aucune décision qui puisse vous engagez (on sait jamais les autres pourraient vouloir s’engager avec nous en retour)

      -n’ayez pas d’enfant, ils pourraient vous apporter de la joie.

      -ne créer pas d’entreprise, n’essayer pas de faire avancer les connaissances dans votre domaine ou quoique ce soit d’autres qui pourraient exiger trop travail, on sait jamais vous pourriez en tirer un bénéfice et la communauté de façon générale aussi.

      -ne préparez pas votre retraite (celle-ci je l’adore) et n’y réfléchissez que quand vous serez incapable de travailler, vous serez très, très heureux quand d’autres décideront pour vous comment vous devez vivre votre vieillesse

      -d’une manière générale n’entreprenez aucun projet qui puisse supposer que vous ayez des responsabilités, les gens respectent et récompensent ceux qui ne prennent la responsabilité de rien

    • AL

      11 février, 2017 à 22:02

      @Pierre : De ce que j’ai pu observer, dans la grande majorité des cas, les récompenses sont rarement corrélées aux efforts réels. Quel que soit le domaine. Ce n’est pas la qualité qui fait vendre, mais la façon dont on le vend et le public auquel on s’adresse. Oui, c’est important de bien faire les choses, voire de très bien les faire (mais il faut avant tout le faire pour soi, parce que les autres l’apprécient rarement à sa juste valeur), mais c’est important aussi de ne pas être obsédé par la perfection, de se laisser un droit à l’erreur, le droit d’être humain.

      « n’ayez pas d’enfant, ils pourraient vous apporter de la joie. »

      Essayons, nous, déjà, d’apporter de la joie aux gens qui sont déjà sur Terre et qui sont malheureux, avant d’infliger ce monde à de nouvelles vies qui ne demandent rien à personne, et surtout pas à venir ici et maintenant.

      « ne préparez pas votre retraite »

      Personnellement, je n’ai jamais cru à la retraite et je suis plus que jamais convaincu que ni toi ni moi n’aurons la possibilité d’en profiter. Je préfère donc largement investir dans le présent, tant que je suis en forme et apte à en profiter plutôt que de spéculer sur ce que sera éventuellement ma vie et le monde dans 30 ans. (Sans compter que ça m’emmerde prodigieusement de laisser de l’argent dormir chez des banksters).

    • Lisa

      18 février, 2017 à 13:19

      Pierre Kirool : Je crois qu’à un moment, il faut quitter le navire de la médiocrité, qui tourne en rond, en boucle…

      Souvenez-vous de l’insistance d’Aurélien ou bien de Sélim qui quand on les met face à leurs contradictions, leurs ignorances, leurs supposées connaissances et savoirs, face au fait qu’ils ne font croire qu’à eux-mêmes qu’ils sontde bien meilleure qualité que les autres (j’aimerais bien connaître leur VRAIE vie privée pour y observer une cohérence ou plutôt une incohérence et une lâcheté totale (c’est tellement simple d’attaquer les autres et de vouloir les détruire derrière un écran, dans un monde qu’il croit virtuel…)
      Bref, face aux hommes et pas qu’eux qui ne doutent de rien et certainement pas des bêtises qu’ils instillent dans le cerveau des plus jeunes (c’est bien évidemment une posture catastrophique et criminelle)
      Je me souviens parfaitement des propos condescendants d’Aurélien, lui qui jugeait les joueuses et joueurs de jeux vidéos, la procrastination ou encore Eros qui fait une certaine apologie du viol avec son « pas vu pas pris ». Je me rappelle parfaitement de vos commentaires et de ceux de Cassandre horrifiés qui précisait que « boire ou conduire il faut choisir » qui était une jolie métaphore de la oui, de cette fameuse question du consentement.

      Ces « rédacteurs d’articles », un jour, se regarderont dans la glace, peut_être n’oseront-ils pas se regarder droit dans les yeux, pour éviter d’avoir à rendre des comptes à leur conscience, ils se verront ou pas tels qu’ils sont. Suivant leur personnalité saine ou malsaine, et dans quelles proportions, les failles pouvant éclore de manière réactionnelle (l’être humain ayant un équilibre psycho-affectif équilibré ou bien possèdent un déséquilibre du fait d’une structure même défaillante et délabrée trouvant sa source pas forcément dans l’enfance d’ailleurs) opéreront autrement : face à eux-mêmes et face aux autres ; ou alors retourneront leur agressivité, leur haine, contre eux-mêmes ou contre les autres.

    • AL

      18 février, 2017 à 20:01

      Tu sais pourquoi j’aime bien lire tes messages, Lisa ? Parce qu’à chaque fois que tu critiques quelqu’un, les mots que tu couches sur le clavier décrivent à la perfection tes propres comportements. Et je trouve ça absolument fascinant ! (au-delà du fait que tu aies tort ou raison, soit dit en passant)

    • Aurélien

      19 février, 2017 à 08:06

      Lisa je réponds à tous tes com’ ici, comme ça c’est fait :

      – « ADS régime totalitaire voire une dictature » => Oui une dictature qui te laisse écrire ce que tu veux et dont les nervis répondent à chacun des commentaires, même les moins agréables.

      – « Il faut quitter le navire de la médiocrité, qui tourne en rond » => Jusqu’à preuve du contraire c’est toi qui viens troller jusqu’à plus soif un article sur deux (y compris le samedi soir…). Besoin d’attention ?

      – « La vie privée des auteurs » => Si je voulais répondre par une pirouette je te citerais Ezra Pound : « Vous pouvez voir le mauvais critique à ce qu’il commence par parler du poète et non du poème ». En vrai les auteurs que tu attaques écrivent sans pseudo, et franchement faut pas être grand clerc pour comprendre pas mal de trucs entre les lignes.
      Des exemples bas de plafond ? Rédiger un article sur les principales erreurs à ne pas faire en séduction ou des techniques pour séduire dans la rue. Vu qu’apparemment tu as beaucoup de temps devant toi, relis mes articles et essaye d’y trouver le moindre copié/collé (en .fr ou en .com) => le contenu inédit tu crois qu’il sort d’où Mari Curie ?

      – « La compassion et la lucidité chez Sélim et Aurélien, franchement? » => Personne n’attaque personne, il y a seulement des réalités qui sont parfois difficile à entendre, et pour cause la séduction ça touche à l’intime, au moi profond. Certaines remises en cause ne se font pas sans casser quelques œufs.

      – « c’est tellement simple d’attaquer les autres et de vouloir les détruire derrière un écran, dans un monde qu’il croit virtuel » => Ce n’est pas toi l’apôtre des jeux vidéo ? Qui est sous pseudo ici ? Qui ici et dans tous ses commentaires d’articles se drape de bons sentiments et jette l’anathème constamment sur tous ceux qui ne sont pas d’accord ?

      – « nous leurs humbles lecteurs/lectrices ne comprennont rien à rien et eux seuls peuvent non éclairer » => La lecture des com’ montrent que l’article est reçu très différemment par les lecteurs (certains y voit du pessimisme du tragique, du stoïcisme… sans compter sur ceux qui aiment, ceux qui détestent). Il y a toujours différents niveau de lecture et d’interprétation dans un texte un peu travaillé (j’ai la faiblesse de penser que celui-là l’est). Qu’un auteur défende et précise sa pensée ça te choque ?

      Enfin et c’est quand même là le point principal, de quoi te plains tu ? Sérieux dans tous les com’ que tu viens de lâcher, je n’en vois aucun qui parle de l’article en question ou d’un point précis. J’admets tout à fait que le contenu prête au débat (cf. mes com’ d’avant), mais là non, tu arrives tu aboies et tu essayes de taper en dessous de la ceinture.

      Bien à toi,
      A.

  4. Alex

    10 février, 2017 à 22:36

    C’est plutôt une grosse liste d’excuses tout ça et comme vous dites, le excuses sont pour les perdants. C’est dommage parce qu’il y avait de bons articles sur ce site dans le temps…

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 07:30

      Salut Alex,

      si je peux me permettre tu as complètement lu de travers, puisque c’est exactement tout l’inverse.

      Bien à toi.

    • Sélim

      11 février, 2017 à 12:47

      En tant qu’éditeur, j’aurais dû laisser un mode d’emploi avant de lire cet article :
      1/ Aurélien vous dit des trucs, écrit des vérités.
      2/ Il ne tient qu’à vous de vous sortir les doigts pour progresser, combler vos lacunes, vos retards.
      Je l’ai trouvé bon, sinon je ne l’aurais pas publié.

    • Lenal'airderien

      11 février, 2017 à 13:02

      Selim, cet article s’adresse à certains initiés….Les autres comprendront pas …

    • Pierre Kirool

      11 février, 2017 à 21:58

      Si vous vous adressez aux initiés (de quoi au juste? La vérité sur la vie?), envoyez vous des emails, ça sera plus simple et vous ne risquerez pas la critique (je n’écris pas la remise en cause parce qu’apparemment c’est au-dessus de vous).

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 07:54

      @ PIerre : 1) l’article présente plusieurs niveau de lecture 2) ADS sort des articles un peu avancés, d’autres plus grand publics

    • Lisa

      18 février, 2017 à 13:30

      Heureusement que Sélim indique un mode d’emploi pour lire :
      Mais c’est bien sûr, nous leurs humbles lecteurs/lectrices ne comprennont rien à rien et eux seuls peuvent non éclairer.

      Ce blog s’apparente à un régime totalitaire voire une dictature, c’est magnifique!

    • Alex

      12 février, 2017 à 08:06

      @Selim

      1/ Ca dépend de comment tu lis l’article, je ne dis pas qu’il n’y a pas des parts de vérité mais pas de quoi en faire une philosophie de la vie pour « s’endurcir »

      2/ Je vois ce que tu veut dire mais je ne l’ai pas vu comme ça. C’est peut être le fait que l’article est sous forme écrite plutôt que orale qui fait que le message se perd. Dans ce contexte, ça parait moins noir que ce que j’avais compris.

    • Alex

      12 février, 2017 à 07:54

      @Aurélien

      Pour moi l’idée qui ressort le plus de cet article est de ne rien attendre de personne et que la vie est une sorte de fardeau solitaire et qu’on ne peut rien y faire. Ca me parait quand même un peu noir comme vision.

      Comme le point 2 par exemple « personne ne viendra vous sauver ». Mais sauver de quoi? D’ailleurs un mentor ne va jamais sortir de nulle part, il faut aller les chercher. Ca sonne déjà vraiment dramatique, comme quelqu’un qui aurait baissé les bras avant d’essayer, c’est en ça que je vois ça comme des excuses.

    • Lenal'airderien

      12 février, 2017 à 08:25

      Alex,

      Aurélien te dis en gros …. « Aide toi et dieu t’aideras »… Compte sur personne c’est une réalité …Même pas à discuter…

    • Alex

      12 février, 2017 à 09:23

      @Lena

      Je ne sais pas quoi dire

    • AL

      12 février, 2017 à 12:56

      « D’ailleurs un mentor ne va jamais sortir de nulle part, il faut aller les chercher. »

      Y a un proverbe que j’aime bien qui dit « Quand l’élève est prêt, le maître apparaît »

    • Jean

      11 février, 2017 à 19:18

      Totalement d’accord avec l’équipe.
      Alex, acceptez l’idée qu’il n’y a pas de dieu, d’entités surnaturels qui vont vous permettre d’avoir une vie extraordinaire. Si vous voulez une vie au top, donnez vous en les moyens. La seule chose qui dirige votre vie, c’est vous mêmes. Pas d’excuses pour procrastiner là dessus.

      C’est ça la morale de l’article.

    • Alex

      12 février, 2017 à 08:36

      @Jean

      Pas des entités sur-naturelles ni de la magie ou quoi que ce soit mais l’environnement, qui tu est etc.. Et justement apprendre sur le développement personnel peuvent te faire prendre concience de ça et chercher à t’améliorer, amélirer ta vie, améliorer ton environnement.

      D’ailleurs il y avait un article sur la loi de pareto que j’ai bien aimé qui dit que 80% des effets viennent de 20% des causes. Si tu pense a la vie de maniere aussi dramatique (du moins d’après moi) c’est normal que tu en vois les résultats dans la vie réelle.

      La seule chose qui dirige votre vie, c’est vous mêmes »

      Mais c’est pas vrai. Les gens aiment dire que le monde a évolué, on est en 2016, on est en 2017 etc. Mais on avait avais évolué autant par rapport aux gens d’avant, on n’aurait même pas eu besoin de parents à la naissance. Il y a plus de choses qui influent sur ta vie que juste toi même.

    • Jean

      12 février, 2017 à 11:37

      @Alex

      Ton premier paragraphe est exactement ce que je cherche à dire. Tu ne me contredis pas, je dis qu’il n’y a pas de magie et si on veut qqchose, faut tout faire pour et ne pas espérer en restant inactif et tu réponds quand faisant du developpement personel tu peux améliorer ta vie et ton environnement. Je ne comprends pas la nuance. Oui, bien sur, je suis tout à fait d’accord !

      Je ne connaissais pas la loi de Pareto mais ça à l’air interessant, je vais me renseigner.

      Je ne vois pas la vie d’une manière dramatique, ne t’inquiète pas. ;p
      Au contraire, pour moi l’article dit qu’il faut s’occuper de soi avant les autres parce que personne ne le fera à ta place. Je ne dis pas pour autant qu’il faut être égoïste, narcissique ou quoi. Mais tout ce que tu fais aux autres, pour les aider, c’est de la plus value. Il ne faut pas esperer qqchose en retour. Je ne dis pas qu’on vit dans un monde de loups mais pas loin, en esperant rien des gens qui t’entourent, tu ne peux etre qu’agréablement surpris. Dans le sens inverse, c’est pas le cas. A trop esperer, tu sera forcement déçu ;)

      Je suis totalement d’accord avec toi sur le fait que ta naissance conditionne ta vie et ta marge de manoeuvre de vie. Mais en considérant que tu ne peux rien y changer, que c’est ainsi. Tu te trouve juste une excuse et tu bougera pas. Si tu considère que oui, tu ne changera pas le monde, non, personne va venir te construire une vie dorée, alors tu peux, à ton échelle changer les choses. Et tu redeviens maître d’une bonne partie de ta vie.

      Attention, l’article est Stoïcien, pas fataliste. Je t’invite à chercher la différence, c’est interessant ;)

    • Alex

      12 février, 2017 à 14:49

      @Jean

      Oui je suis d’accord avec toi pour le premier paragraphe, je trouvais juste que ça manquait quelque chose :)

      A la lecture ça m’a fait penser que « dieu » ou les « entitées magiques » vous abandonnent et donc il n’y a plus de choix que de se résigner a agir (comme une punition). … Bon ok, c’est peut être plus les films qui parlent là. J’ai un cousin qui était en dépression et parlait à peu près comme ça.

      Je suis assez d’accord avec le stoïcisme. Faut pas s’embêter avec des choses qu’on ne peut pas changer.

  5. Lenal'airderien

    11 février, 2017 à 08:09

    Bonjour,

    100% d’accord avec toi …. Criant de vérité…. En gros , tu te dis qu’il ne faut rien attendre des autres. On est pas tous né avec les mêmes parents qui nous ont transmis l’amour , la confiance …

    .Des fois , la branche est bancale , tu fais avec, c’est un combat de tous les jours ….Merci Aurélien pour cet article , il vaut son pesant de cacahouètes …..

  6. Lenal'airderien

    11 février, 2017 à 08:16

    Je vais défendre cet article bec et ongles…

    Ce qu’il dit est véridique ….Arrêtez avec vos conneries à deux balles…

    Vous croyez quoi que cela va vous tomber tout cuit …SORTEZ VOUS LES DOIGTS DU CUL!!!! Vous tomberez , échouerez , et vous recommencerez ….Je le vis rien n’est acquis….

    Je peux vous dire que ce n’est pas FACILE tous les jours….

    lenaenmodejerevelà!!!

    • Sélim

      11 février, 2017 à 12:48

      ADS va devenir « sortezvouslesdoigtspointcom ». Résolution du week-end.

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 14:08

      Parfait, je te laisse répondre à mes contradicteurs Lena ;)

  7. carlus magnus

    11 février, 2017 à 10:15

    Salut Aurélien,

    Article très intéressant je suis globalement d’accord avec toi. J’aime une citation sur les excuses « tes erreurs devraient être ta motivation et non tes excuses ». Cependant dire qu’on rattrape pas le retard pris à la naissance la j’ai du mal. Si vraiment on travaille à fond on peut rattraper son retard. Exemple mon frère surdoué pas très doué socialement à bosser à fond ses compétences sociales et il est très bon maintenant.

    Ensuite dire que les rapports de force ne n’efface jamais je trouve ca vachement pessimiste. En changeant l’image que les gens ont de nous ca peut s’arranger. Avant j’étais vu comme le mec timide qui manque de confiance en lui et qui était une catastrophe socialement. Maintenant c’est plus le cas les gens commencent à comprendre qui si on m’énerve ca va mal se passer.

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 10:59

      « les gens commencent à comprendre qui si on m’énerve ca va mal se passer »
      => tu as donc inverser le rapport de force (qui existe toujours donc)

      (Bravo btw)

      Ce point c’est pour dire que les sentiments purs n’existent pas, qu’il sont toujours influences par les rapports de pouvoir.

    • AL

      11 février, 2017 à 15:54

      Je ne suis pas d’accord avec cette histoire de rapport de force. Oui, beaucoup de relations fonctionnent comme ça, mais c’est pas pour autant que ça doit être vendu comme la norme. Il y a un concept génial qui s’appelle la coopération et qui permet d’obtenir d’excellents résultats pour peu qu’on se soucie de la personne en face de soi.

    • carlus magnus

      11 février, 2017 à 16:35

      Toute à fait d’accord avec toi AL. C’est pas presqu’un chose est qu’elle se doit d’etre la norme. De plus il y a dans nos entourage à tous des personnes avec lesquelles il y a pas de rapport de force. Par exemple avec mon frère il y a pas ce jeu de pouvoir ou de rapport de force on discute librement.

      PS j’espère voir d’autres bons articles comme le tiens en rentrant de Stockholm.

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 07:52

      Vision très naïve à mon humble avis, mais bon chacun son avis non ?

    • Lenal'airderien

      12 février, 2017 à 08:28

      Je crois qu’il y a pas mal de profils de fonctionnaire qui se profile à l’horizon….

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 09:44

      Haha (rire un peu honteux)

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 11:59

      C’est comme le communisme ça, ça ne marche que sur le papier…Je suis d’accord avec l’ami Aurélien sur ce coup là. Et je l’avais déjà écrit quelque part. Surement mon article qui a été le moins aimé dans le coin cela dit.

    • Aurélien

      13 février, 2017 à 15:54

      Des rapports de force il y a en dans dans le couple, en amitié au bureau, en politique, entre entre frères et soeurs… comme souvent ceux qui les nient sont soient le dindons de la farce, soient ceux qui en tirent profit.

      Une fois que tu comprends, tu comprends mieux les notions de respect, de limite d’éducation, de pouvoir, etc, etc.

    • Lenal'airderien

      15 février, 2017 à 11:31

      Aurélien,

      J’applaudis des pieds et des mains…

  8. Juan (Cristobal)

    11 février, 2017 à 12:41

    A l’écriture, je trouve que ça manque d’approfondissement. (un peu comme d’habitude).
    Tu pars dans tous les sens, sans vraiment argumenter (ou alors tu le fais un peu plus dans les commentaires).

    J’aurais plus vu un article en 5 ou 6 paragraphes mais avec le déroulement logique de tes idées pour en arriver à ces conclusions.

    Là tu nous rends l’article vachement accessible, et je trouve qu’au vu de la pertinence de tes idées, il ne faudrait pas en faire un article « tout public ».

    • Sélim

      11 février, 2017 à 12:49

      Pour défendre Aurélien (qui n’en a pas besoin, grand gaillard qu’il est) : il m’a envoyé l’article avec dans le mail : « Mais en vérité, chaque point mériterait un article à lui tout seul »).
      On va le forcer à rester sur une chaise et à nous pondre un livre s’il continue comme ça !

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 14:07

      1) Ça dépend comment tu lis Juan ;) – entre les lignes y a beaucoup (sinon tout pareil que Sélim)

      2) Pas sûr que ce soit grand public, vu que beaucoup ne saisissent pas la globalité du truc (cf com’ précédents)

    • AL

      11 février, 2017 à 15:49

      « vu que beaucoup ne saisissent pas la globalité du truc (cf com’ précédents) »

      Moui… Enfin… A partir du moment où ils sont plusieurs à avoir mal compris ta démarche, tu as aussi le droit de remettre un peu en question ton approche pédagogique. Ce n’est pas au lecteur de faire un effort pour comprendre ton texte, c’est à toi de faire en sorte que ton texte soit le plus limpide possible.

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 08:01

      Alors d’un côté oui t’as raison AL (le qualité première d’un texte c’est d’être clair)…
      … mais d’un autre côté on peut considérer que tout texte un peu exigeant (ou film, ou musique, etc.) nécessite un effort de compréhension de la part du lecteur, c’est à ce prix-là qu’il accédera à sa pleine et entière signification.
      (J’essaye d’écrie le façon la plus dense possible.)

      En tant que producteur de contenu la question majeure est de te demander si tu tires ton auditeur/lecteur vers le haut ou si a contraire tu t mets à son niveau? Hanouna par exemple il opte pour la seconde option…

    • AL

      12 février, 2017 à 13:06

      Je pense qu’il y a un juste milieu…

      « tout texte un peu exigeant (ou film, ou musique, etc.) nécessite un effort de compréhension de la part du lecteur, c’est à ce prix-là qu’il accédera à sa pleine et entière signification. »

      Tous tes lecteurs ne sont pas égaux. C’est un peu comme si tout à coup tu emmenait tout le monde escalader l’Everest sans préparation (au motif que tout le monde doit réaliser un exploit et se tirer vers le haut). Sur le fond, l’idée est louable, mais dans les faits, si tu ne prépares pas chacun en fonction de son histoire personnelle à atteindre la même condition physique que toi en procédant par pallier, c’est l’échec assuré.

      « En tant que producteur de contenu la question majeure est de te demander si tu tires ton auditeur/lecteur vers le haut ou si a contraire tu t mets à son niveau? »

      Si tu le tires vers le haut une fois et qu’il ne revient pas parce que tu l’auras largué en cours de route, y gagnez-vous réellement tous les deux quelque chose ?

      Sur internet tu as un avantage certain sur la plupart des autres médias (papier, télé, radio), tu n’es pas limité par la place. Si tu fais 10 phrases de plus pour éclaircir ton propos, ça ne coutera rien à personne.

      Enfin, je ne dis pas que tu as tort, je t’invite juste à appliquer à toi-même tes propres conseils ^^

    • Aurélien

      13 février, 2017 à 16:00

      Sur ADS il y a des articles pour tous, des article plus avancés, des points de vues, des expériences personnelles… et plus généralement plusieurs plumes qui se répondent et se compètent.

      Malgré son titre, cet article appelle le débat et doit parfois être précisé (les com’ sont là pour ça). Dans tous les cas (comme les autres) il corresponds à ce que je voulais en faire.

      Je suis conscient que sans une certaine expérience de vie (ou des expériences de vie différentes) tout n’est pas 100% accessible – même si certains lecteurs comprennent tout du premier coup, tandis que certains lisent de travers dès le premier paragraphe.

    • Valmont

      12 février, 2017 à 23:05

      « Tirer le lecteur vers le haut », ça fait un peu position haute quand même.
      Mais bref, mis à part l’argumentaire de ces « verités », je trouve qu’ériger comme ça des croyances en vérités qui seront pris comme tel par certains, à quelque chose de peu écologique. Je suis sûr que derrière chaque affirmation il y a sûrement une bonne étude psycho/socio qui peut être sortie. L’argument d’autorité, pourquoi pas. On pourrait d’ailleurs en faire de même pour un contre argumentaire.
      Mais là où je veux en venir, c’est qu’en terme de croyances, le biais de confirmation prime. Certains models de succès sont interessants à étudier, voir adopter, bien sûr, mais gardons en tête que beaucoup de ces croyances dépendront du contexte, des projections personnelles, et des biais cognitifs de l’auteur. Sinon merci pour le travail fournit. J’aurais bien aimé un peu plus de nuances et peut être quelques sources, mais j’imagine que cela dépends de la ligne éditoriale.

    • Aurélien

      13 février, 2017 à 16:07

      Je t’accorde que le titre est un peu provoc’ (becoz internet u know) – ce qui appelle au débat ensuite, donc pourquoi pas ?

      « Je suis sûr que derrière chaque affirmation il y a sûrement une bonne étude psycho/socio qui peut être sortie » => à commencer par celle de l’auteur :)

      « J’aurais bien aimé un peu plus de nuances et peut être quelques sources » Ce n’est pas un article que veut nuancé (c’est un peu son intérêt) donc oui Valmont la question des biais est pertinente… y com!pris celle des biais de compréhension => certains lecteurs y décèlent une vison stoïcienne, fataliste, pessimiste, épicurienne…

    • Lenal'airderien

      15 février, 2017 à 06:59

      Sauf que c’est article est une vérité qui s’applique dans la pratique quand tu as les mains dans le cambouis .La nuance , les affirmations , les phrases toutes faites tout ceci reste du bla bla , c’est gratuit , ça mange pas de pain…

    • Lisa

      18 février, 2017 à 13:48

      « Mille excuses et aucune bonne raison », Mark Twain

    • Lisa

      18 février, 2017 à 13:39

      Ha mais pour qu’il y ait approfondissement, il faut qu’il y ait réflexion.

      Outre Sylvain, qui fait preuve de plus de bons sens, d’ouverture d’esprit et de réflexion que les autres rédacteurs de ce blog, je ne vois pas comment en effet ils pourraient délivrer des articles de bonne qualité.

      « Expert dans l’art de la séduction »? On attend toujours. Mais leur vie privée serait un réel révélateur d’ailleurs s’il excellent dans les rapports femmes-hommes et donc dans la séduction, l’amour, la complicité, l’acceptation de la controverse…

      Certains en sont tout bonnement incapables, et de fait attaquent les commenatrices et commentateurs d’excellente qualité!

  9. marek

    11 février, 2017 à 13:12

    Super article,
    Tout autre chose je pense aller voir le dernier film actuellement en salle de : « 50 nuances de Grey » avec le fameux « don Juan » des filles ©Christian Gray pour observer son rôle de pick up et comprendre ce qui fait mouiller toutes les femmes, parce qu’à part ses propositions sadiques à sa partenaire du moment, je reste effaré et pantois de la réaction des nanas.. qui deviennent lubriques à l’idée de jeux masos en étant dominée (on en revient au mâle dominant qu’elles espèrent..) par contre aller au ciné avec sa LTR je me demande si c’est une bonne solution.. pour qu’elle bave sur la représentation de ce type..

    • Aurélien

      11 février, 2017 à 14:03

      Marek,

      Prendre pour exemple le cinoche dans la séduction c’est comme prendre en exemple Rambo pour la baston.

      Le seul truc à comprendre avec 50 Shades c’est la fascination mal assumée des femmes pour ce que ce phénomène traduit en filigrane #DSK

      @+
      A.

    • marek

      11 février, 2017 à 15:21

      Aurélien, fascination mal assumée des femmes pour ce que ce phénomène traduit ? C’est à dire ? Tu parles de la soumission et côté masochisme qu’elles aiment au fond ?et ont du mal à assumer..
      En clair, regarder le jeu de rôle de l’acteur ne peut rien apporter à un gamer selon ton point de vue..

    • Lenal'airderien

      11 février, 2017 à 19:50

      Même gratuit j’irai pas voir une daube pareille « 50 nuances de conneries »… C’est arlequinesque ce truc.

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 12:21

      C’est bien pour ça que ça marche! Non c’est bien markété aussi!

    • Sylvain

      11 février, 2017 à 14:29

      IMO, le pouvoir et l’argent!

      Quand c’est l’oeuvre d’un smicard, ça s’appelle « esprits criminels » ;)

  10. tails le renard

    11 février, 2017 à 13:41

    J adore cette article!Je me reconnais un peu dans le reussir sa vie et reussir dans la vie,les gens se plie tellement pour etre « intégré » qu ils en deviennent un peu lache,comme au badminton,j’ai fait un match, »X » dit a « Y »,je jouerai avec toi au prochain match,puis finalement des que le match a fini, »Y »à trouvé d autre partenaires et « X »a choisit le gars que personne veut jouer avec,quelqu un de pas aimable du tout,qui va vers personne. »X » la choisit tous en insistant de rejouer avec son partenaire du précédent match,il n’assume pas.Idem pour mes anciens amis,qui avaient leur bouquet missère,ou qui continué a voir un tel meme si il pensait qu’il draguait sa copine,ou qui se plaignait de vouloir plus d amie fille,car leur petite copines actuel,n’étaient pas jolie,j’ai accepté leur petit defaut,pourtant c est eux qui mon zappé…Ou au travaille,quand j ‘ai envoyé boulet mes chefs qui me parlaient mal,et qui m ont viré a cause de ça,tous le monde ma dit que j’ai pas à parler comme ça aux patrons…Oui reussir sa vie demande bien des sacrifices!

    • Sylvain

      11 février, 2017 à 14:35

      Hello Tails,

      L’essentiel c’est d’être fier de toi et de pouvoir te regarder dans la glace. Jamais aucun salaire ne méritera de se renier ;)

  11. tails le renard

    11 février, 2017 à 14:50

    Exact,les gens qui disaient, »faut faire avec »,j’avais envie de les secouer,ils ont presque a un moment fini par me faire culpabilisé,j’étais déprimé jusqu a ce que je me décide d appeler une psy en ligne,qui ma dit pareil, »vous n avez pas mal fait,il faut se respecter ».^^

  12. Sim

    11 février, 2017 à 15:54

    Salut la team ! Super article, comme d’hab hein… Dites, une petite question : j’ai un target en vue, et je compte l’aborder d’ici peu. Une de ses amies m’a mis au courant qu’elle était célibataire via une story sur Instagram. Seulement, j’ai créé plusieurs formes d’abordage mais je ne sais pas laquelle employer (il faudrait qu’elle convienne à mon âge et aussi à celui de la fille, respectivement 14 et 13 ans). Je vous les cite ici :

    – salut, ça va ? Je suis candidat pour les élections via ta story, intéressée ?

    -salut, ça va ? Je dépose ma candidature en réagissant à ta story, t’en penses quoi ?

    -salut ça va ? Je t’envoie mon cv pour ton job de mec, intéressée ?

    Je sais pas laquelle choisir, j’aimerai qur ce soit original sans être lourd non plus… Vous préférez laquelle ? Ou vous en avez peut être des meilleures vu votre expérience ? Merci !

    • Jean

      11 février, 2017 à 19:06

      Je suis pas de la team AdS mais ce que je peux te dire c’est que la phrase d’accroche est pas si importante que ça. Ne te focalise pas trop là dessus, c’est une erreur de débutant (je le faisais aussi tkt). Même avec la meilleure accroche du monde, si tu n’a rien à dire après, elle sert à rien.

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 07:50

      Salut Sim,

      Effectivement ne te focalise pas sur la phrase d’accroche, ce n’est pas si important (les filles ne s’en souviennent quasiment jamais).

      Lis ces deux articles ça t’aidera :
      http://www.artdeseduire.com/aborder-une-fille/meilleure-phrase-daccroche-pour-aborder-fille-dans-rue
      http://www.artdeseduire.com/lifestyle-et-reussite/faire-premiere-impression

      Bonne chance.

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 12:09

      Hello Sim,

      Hum je pense qu’il vaut mieux éviter ce genre de trucs car ça fait plutot needy. Après ca depend de ta relation avec elle à ce jour. Est ce que tu la connais bien? A t elle deja un interet fort pour toi? Il faut commencer par ça. Une fois que tu lui feras passer de bons moments, tu pourras te positionner. mais là, comme ça, à froid, ce n’est pas forcement le plus efficace. Tiens moi au courant de la suite!

  13. Nan

    11 février, 2017 à 16:06

    La citation de Marc Aurèle conclue à merveille un article plein d’une sagesse toute stoïcienne !
    Mon commentaire n’apporte rien, mais après lu quelques critiques négatives j’voulais contrebalancer le truc. J’ai pas trouvé ça négatif, au contraire. Pour moi c’était l’idée d’avoir la force de changer ce qui peut l’être et de pas se prendre la tête avec ce qui ne peut pas l’être.
    Bref, un message plus positif qu’autre chose (si on prend du recul) justement grâce à l’écriture négative.

    • Jean

      11 février, 2017 à 19:13

      Etre stoïcien n’est pas à la portée de tout le monde mon ami ;)
      On baigne dans un monde rempli de films, d’histoires… Où un heros qui n’a rien de spécial trouve une fille parfaite, refait le monde…mais tout ça c’est des histoires. En voulant être un prince, tu va en Friendzone, à vouloir changer le monde, tu t’épuise pour rien… C’est pas facile qu’on est une personne lambda parmi 7 milliards sans rien de magique en plus.

      J’ai beaucoup apprécié l’article moi aussi, il faut l’encaisser, mais il est globalement très juste.

      Cordialement ;)

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 08:03

      Merci Jean ! 7 milliards c’est beaucoup effectivement.

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 07:46

      « Pour moi c’était l’idée d’avoir la force de changer ce qui peut l’être et de pas se prendre la tête avec ce qui ne peut pas l’être. Bref, un message plus positif qu’autre chose (si on prend du recul) »

      => t’as bien résumé le truc Nan :)

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 12:10

      Merci à toi! Interessant à lire Marc Aurele!

  14. JCVD

    11 février, 2017 à 19:01

    Je comprend la vision de l’auteur de cet article et qu’est ce qu’elle semble triste. Croire que l’espoir et la croyance en un impossible en un monde fondamentalement bon (même faux) nous empêcherai d’avencer est pour moi fausse. Si sûr certain point je suis d’accord les autres sont pour moi au moins partiellement faux car selon moi croire en sa chance en l’impossible c’est le provoqué.
    Prenons quelque exemple
    1) Si on se persuade que les journées sont longue et chiante elle le seront si on prend comme croyance que la beauté peut surgir de partout alors on la voit voire même on l’a crée
    2) Si on crois que un saveur est possible alors qu’en quelqun de lambda apparaitra alors on sera le voir comme un objectif comme un guide et notre vision fera de lui un guide. Et on acceptera pourquoi pas de nous même être un guide
    Etc..

    En bref croire que le monde et les gens sont beau, garder ses yeux d’enfants peut importe ce qui peut arriver est selon moi la vrai clef du succés pour réussir individuellement et collectivement

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 08:06

      Salut Jean Claude,

      Lorsque j’ai terminé l’écriture de ce te article, je me suis effectivement dit que de nombreux lecteurs risquaient de voir le verre à moitié vide, alors que de mon de vue c’est tout le contraire.

      Le tragique ce n’est ni le pessimisme, et encre moins la tristesse.

      Bien à toi.

  15. Jean

    11 février, 2017 à 19:03

    Merci Aurelien. Parfois je me fais ce genre de réflexion… Puis je me dis que je suis trop lucide ou parano et les gens à qui j’en parle me donne l’impression que je n’ai pas de coeur ou égoiste.
    Exemple: Je suis en medecine, à la fin du semestre, beaucoup d’amis ont été éliminés, et j’en voyais plein (de qualifiés) attristés pour ça. Moi ça m’a rien fait. Evidemment qu’il y a des gens qui échouent. Je m’en fiche tant que je réussi. C’est pas méchant, c’est normal, et au fond, tout le monde pense pareil, c’est juste que la plupart des gens ne se l’avouent pas.

    Bref, je suis content de ne pas être le seul stoïcien dans ce monde ^^

    • AL

      11 février, 2017 à 21:49

      De toute façon, pour qu’une personne réussisse, il faut forcément qu’au moins une autre échoue.

    • Dr House

      11 février, 2017 à 22:33

      « Je suis en medecine, à la fin du semestre, beaucoup d’amis ont été éliminés, et j’en voyais plein (de qualifiés) attristés pour ça. Moi ça m’a rien fait. »

      Normal , c’est tellement dur que tu es obligé d’être heureux quand tu vois tes résultats :)

    • AL

      11 février, 2017 à 22:55

      CMB !

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 12:24

      Dans le concours oui! Sinon, pour le reste, la réussite, c’est comme l’argent, je ne pense pas que ce soit un gateau!

    • Sylvain

      13 février, 2017 à 12:20

      Hello jean,

      Toujours se servir en premier! Par contre, il est bon aussi de développer l’empathie et la compassion ;)

    • Lisa

      18 février, 2017 à 13:44

      Sylvain, y vois-tu de la compassion et de la lucidité chez Sélim et Aurélien, franchement?

      Relis leurs articles et l’agressivité dans leurs commentaires.

      Prends du recul avec eux et lis Pierre Kirool, Cassandre et Lady_Melodia ou Flept!!!

    • AL

      18 février, 2017 à 20:05

      « Relis leurs articles et l’agressivité dans leurs commentaires. »

      Je viens de m’enchainer tes cinq commentaires à la suite, et c’est toi que je trouve pour le moins agressive (et méprisante – ADS n’est pas un blog…)

    • Sylvain

      19 février, 2017 à 12:20

      Hello Lisa,

      Et merci pour les compliments sur ma petite personne ;) Pour le reste, tu es tout de même dure. Pour une raison simple, déjà, c’est moi le modérateur des commentaires et c’est donc moi qui répond à 90% des commentaires. Quant aux commentaires des gens que tu cites, je les lis attentivement, tout simplement car c’est mon travail. j’imagine qu’ils peuvent en témoigner ;)

    • Dr House

      21 février, 2017 à 00:03

      Oh la la , il y a du mouvement depuis :)
      Ce commentaire n’a rien de méprisant ,ni d’insultant , je fais juste une critique.

      « Bref, face aux hommes et pas qu’eux qui ne doutent de rien et certainement pas des bêtises qu’ils instillent dans le cerveau des plus jeunes (c’est bien évidemment une posture catastrophique et criminelle) »:
      Dès notre plus jeunes âges ( walt disney…) , on nous apprend que la femme est une princesse , qu’il faut être au petit soin , que si elle te manipule , t’agresse physiquement , tu ne dois rien faire et subir…. Donc ça commence jeune tout ça.

      « Eros qui fait une certaine apologie du viol avec son « pas vu pas pris ». »
      Les mots sont forts et les mots ont un sens , tu es bien placé pour le savoir. Un peu de respect pour les personnes qui ont subi ça , je trouve l’exagération inapproprié sur ce genre de sujet. Même si on n’est pas d’accord avec ce qu’il fait , on ne peut pas dire ça. Je te signale d’ailleurs que ta fameuse Maia n’a pas d’hommes et que d’après ce qu’elle dit , elle enchaine les hommes… Une version homme en femmes quoi . Donc si tu ne l’as juges pas , ne juges pas Eros , je verrai sinon une forme de sexisme.

      « e me rappelle parfaitement de vos commentaires et de ceux de Cassandre horrifiés qui précisait que « boire ou conduire il faut choisir » qui était une jolie métaphore de la oui, de cette fameuse question du consentement. »
      C’était Lena qui avait parlé de consentement d’abord et c’était TOTALEMENT HORS SUJET A L’ARTICLE. Je n’ai vu que de la jalousie à l’encontre d’Eros de la part de Lena et Cassandre. Elles ont juste vu technique et ce sont dits « manipulation », mais faut savoir une chose , ce sont pas les mecs qui lisent ADS qui mentent à chaque fois pour du sexe. Et puis tu veux savoir quelque chose , si je veux faire le connard je le fais quand je veux ,(ex: une fille peut me dire d’attendre 2 mois pour du sexe , je peux le faire et juste après avoir baiser je me tire et pendant ces 2 mois j’aurai couché avec d’autres filles aussi ) . Donc les efforts , ça se fait dans les 2 sens et pas à sens unique ;) Pour en revenir à la technique , il en faut ! Tu crois qu’on nage vite en tournant les bras n’importe comment , qu’on apprend à marcher n’importe comment … On apprend des techniques partout et ce n’est pas mauvais.

      « Ce blog s’apparente à un régime totalitaire voire une dictature, c’est magnifique! »
      Bon la tu as le droit d’exagérer on va dire ;) mais il me semble que si je vais sur Madmoizelle , est que je critique un article , je vais me faire renvoyer vite bien fait. D’ailleurs , la présence d’hommes là bas est pas bien vu , étonnant de la part de personnes qui veulent « l’égalité » tu ne trouves ? Elles disent que les hommes prennent trop de places…. Faudrait qu’on se le coupe alors , ça en prendrait moins :)
       »
      Outre Sylvain, qui fait preuve de plus de bons sens, d’ouverture d’esprit et de réflexion que les autres rédacteurs de ce blog, je ne vois pas comment en effet ils pourraient délivrer des articles de bonne qualité. »
      C’est pas toi qui m’a dit quand je voulais discuter avec toi  » les chiens aboient , la caravane passe » ?! :)
      J’ai comme l’impression que tu veux que Sélim et Aurélien répondent à tes commentaires mais comme ça se fait pas , tu t’énerves :)

      Sinon j’adore la franchise d’Aurélien moi , il fait pas dans la dentèle et j’adore :)

      Pour finir , j’ai l’impression que tu ne veux pas que les hommes deviennent séduisants parce que tu aimes finalement qu’on te séduise malgré ce que tu dis . La séduction est une affaire de pouvoir est vous les filles vous le savez très bien , certaines veulent garder ce pouvoir sur l’autre et dès qu’elles voient un homme qui sait se créer des opportunités , ça coince. Ton ami Maia d’ailleurs a esquivé un peu la question et même menti sur ça quand on lui a parlé des rapports de pouvoir en séduction ( notamment sur les sites de séduction) , elle a dit que les femmes avait le pouvoir au début mais pas à la fin . Quand on regarde le nombre de filles qui portent la culotte par rapport au mec dans un couple . De plus, on veut nous inculquer que c’est normal de se soumettre et engueuler à chaque fois par sa femme.
      J’aurai bien aimé savoir comment tu vois les relations HF et la séduction qui fait même partie de la vie de tous les jours qu’on le veuille ou non.

    • Sylvain

      22 février, 2017 à 16:25

      Mais doc…Pourquoi tu iras sur badmoizelle ! Si tu aimes les chatiments, mets ton maillot du PSG et va faire un tour dans le Virage Nord ;)

    • Dr House

      22 février, 2017 à 23:21

      Ah non , je n’y vais pas , je ne suis pas fou , je n’ai pas le temps à perdre. J’avais entendu ou lu que les hommes n’étaient pas accepté et ça m’a fait rire , surtout de la part de gens qui chouinent pour « l’égalité » :) En plus , je trouve que ça fausse beaucoup mes relations HF. Pour le virage Nord , j’ai pas envie d’être attaqué par derrière en faite ;)

    • Sylvain

      23 février, 2017 à 17:15

      Tsss tsss tsss! J’attends dimanche pour vous répondre! La dure réalité du terrain de foot va mettre un terme cruelle à vos quolibets et autres pitreries incessantes! :)

    • Dr House

      23 février, 2017 à 21:03

      A 11 derrière c’est facile, c’est comme séduire une fille dans un groupe d’AFC en « en chien », de warpig, qu’elle a déjà sa logistique pour le soir et qu’elle adore les Bitch Shield et Last minute resistance :) Mais si ça veut vraiment jouer du coté du Vieux Port , préparez les pommades et anti douleurs ;)

    • Sylvain

      25 février, 2017 à 14:16

      Réponse demain en direct du Vélodrome!

    • AL

      25 février, 2017 à 20:12

      Pourquoi ça s’appelle pas le Ballondrome, plutôt ? Ou le Gazondrome ?

    • Dr House

      26 février, 2017 à 00:12

      AL , aucune idée … :)

    • Sylvain

      26 février, 2017 à 12:24

      On y faisait du vélo avant! C’était une piste!

  16. Owlferein

    11 février, 2017 à 22:21

    Super, tout ce dont j’avais besoin pour me remonter le moral.

    La vie c’est incroyablement fatiguant, et je ne fais pas partie de ceux qui arrivent à apprecier la récompense qui vient après l’effort. Tout ça n’a aucun sens.

    • Aurélien

      12 février, 2017 à 07:43

      Le gout de l’effort et de la chose bien faite ce n’est pas donné à tout le monde en effet.

  17. Ordinn

    14 février, 2017 à 23:20

    Un peu de mal avec la 14. Dans le cas général tout le monde se fout de vos problèmes certes, mais c’est le « tout le monde » qui me dérange.

    Exposer ses problèmes et les raconter à qui veut bien l’entendre quand on en a, c’est quelque chose de néfaste pour nous et pour notre relationnel comme l’explique l’article, mais je pense qu’il est bon de rappeler que les moments de vraie faiblesse arrivent à tout le monde et qu’être capable de les extérioriser et d’en parler avec la personne qui convient est une vraie force. En parler non pas dans le but que la personne résolve quoi que ce soit, mais simplement pour se sentir soutenu et repartir ensuite dans le bon sens.
    Attention, ce n’est pas le genre de situations qui arrivent souvent, mais dans la vie d’un Homme, admettre sa faiblesse et la montrer est une étape nécéssaire son moi.
    On pourra dire que la personne ne nous écoute que dans le but de nous avoir sous le bras quand ça sera à son tour de se lamenter, mais je pense que ça serait faux de juste résumer cela à ça, car selon moi c’est dans ce genre de circonstances que se forge, ou du moins se dévoile ce que j’appelle l’amitié.

    • Sylvain

      15 février, 2017 à 15:23

      Hello Ordinn,

      Toute la clé est de bien choisir son entourage!! Savoir se confier à ses proches et à son cercle de confiance, c’est une chose. Passer pour le geignard de service en est une autre. Nous sommes bien d’accord la dessus ;)

  18. Lenal'airderien

    15 février, 2017 à 07:04

    Ordinn,

    Un de mes ex patron m’a dit , faut toujours dire que ça marche , même si c’est pas le cas….Les autres attendent ta chute, ne leur fait pas ce plaisir!

  19. Michael Scott

    21 avril, 2017 à 17:33

    Un article plein d’intelligence, de vérité. Ça sent Aristote à plein nez. Quand tu penses que 90% des gens attendent que le bonheur leur tombe dessus par magie ou espèrent qu’un jour la face du monde change de la façon qui leur fasse plaisir.. Le bonheur ne peut être que la récompense d’une vie remplie d’efforts. Il faut se sortir les doigts et mettre toutes les chances de son côté, même si ça ne paye pas forcément à court terme

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Lifestyle et réussite