Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

Bonne-première-impression

Lifestyle et réussite

26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

bonne première impression 26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression
« La première impression est souvent la bonne, surtout quand elle est mauvaise. »

Mieux vaut donc ne pas vous planter quand vous rencontrez quelqu’un pour la première fois. D’autant plus que c’est en cohérence avec ces premières informations que vous seront attribués durablement qualités et défauts.

Et en séduction comme ailleurs, dès que vous est collée une étiquette, il est toujours très difficile de la décoller.

Pour partir directement du bon pied, appliquez ces 26 techniques de samouraï réparties en cinq grands domaines.

 

I – VOTRE LOOK

Qui peut s’empêcher de juger un livre à sa couverture ? Sûrement pas l’œil humain à qui il faut moins d’un dixième de seconde pour se forger une première impression.

1. Musclez vos épaules

Ce qui différencie la silhouette d’un homme de celle d’une femme, ce ne sont pas ses abdos ou son tour de bras, mais avant tout sa carrure.

Le simple fait de parler de « corps de lâche » pour désigner ces types à la tête en forme d’ampoule vissée sur une paille veut bien dire ce que ça veut dire (et tant pis pour le body shaming).

Personne ne vous demande de ressembler à une barrique protéinée, mais si Dame Nature vous a fait hériter d’épaules d’adolescentes, pas le choix, il va falloir « work, work, work » à la salle de sport.

Question fringues, deux astuces : mettez l’accent sur l’horizontalité de vos tenues (ceintures, pochettes, écharpes… accroissent votre envergure) ; superposez vos couches de vêtements en allant de la couleur la plus claire à la plus foncée (pour donner une impression de profondeur).

2. Habillez-vous avec des vêtements ajustés

première bonne impression 26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

La qualité première d’un vêtement n’est ni sa marque, ni son design, ni même sa matière. La qualité première d’un vêtement est d’être à votre taille.

« Fit is the number one thing that can make or break a look. »

Une coupe trop serrée, ou comme c’est majoritairement le cas, trop grande saute aux yeux. Elle vous donne un air mal assuré, voire négligé.

Pire, cela dévoile à ciel ouvert vos complexes – si vous avez les bras de Ramzy, le XXXL ne vous sera d’aucune aide, idem pour les vestes trop larges.

À moins d’être le patron multimillionnaire d‘une start up, efforcez-vous d’apprendre à acheter ce qui vous va – et oui au début cela paraît toujours un peu trop cintré.

3. Portez une tenue appropriée

Si les vêtements sont si bavards c’est notamment parce qu’ils reflètent des codes sociaux (les rappeurs s’habillent comme des rappeurs, les avocats comme des avocats). Vous serez donc toujours jugé à l’aune d’un contexte donné.

Pour faire bonne impression, il est donc nécessaire de savoir se fondre avec élégance dans les différents milieux où vous évoluez.

Si votre garde-robe se compose des indispensables basiques cela ne devrait poser aucun problème. Cela n’interdit pas l’originalité, mais de grâce commencez par le commencement avant de sombrer dans un total look ou de copier-coller les Instagram des rich & famous.

4. De l’importance des accessoires

Le style c’est certes être en adéquation avec son âge et son milieu, mais c’est aussi savoir se distinguer des gens qui vous entourent – pour qu’in fine ils se rappellent de vous.

Les accessoires comme leur nom ne l’indiquent pas constituent un raccourci pratique pour atteindre cet objectif.

Pratiques et peu coûteux, si l’on en juge l’impact d’une pochette, de bracelets, bijoux et autres chaussettes qui dès le premier coup d’œil relèvent votre look en glissant une touche d’originalité.

5. Choisissez une coupe de cheveux qui vous met en valeur

Combien d’hommes passent leur vie coiffés du sempiternel même casque sur la tête, se contentant de dupliquer à chaque visite chez le coiffeur une coupe généralement choisir par leur Môman à l’époque des Petits Suisses ?

De un, profitez de vos cheveux tant que vous en avez : les fonds dédiés à la lutte contre l’alopécie ont beau être supérieurs à ceux dédiés à la lutte contre la malaria, quand ça tombe c’est pour la vie.

De deux, prenez en soin. Le manque d’hygiène est ré-dhi-bi-toire.

Une fois chez coiffeur, une image valant mille mots, munissez-vous d’une photo plutôt que de partir dans des explications à base de « nan mais vous voyez c’que j’veux dire ? ».

Enfin une coupe réussie ne se mesure pas à la quantité de cheveux coupés. Un peu comme la barbe, indiquez à votre coiffeur que vous souhaitez revenir le mois prochain histoire d’éviter qu’il en fasse trop pensant vous satisfaire.

6. Misez sur vos chaussures

D’aucuns pensent que l’on puisse juger un homme à ses chaussures… et parmi eux nombreuses sont les femmes – une fille à qui vous plaisez jettera systématiquement un œil au modèle que vous portez.

Si les yeux sont le miroir de l’âme, les chaussures sont le miroir de votre style. Une tenue s’évalue en effet bien souvent en la parcourant de bas en haut.

En la matière si vous ne devez garder à l’esprit qu’une seule règle c’est celle-ci : portez peu, mais portez beau. Mieux vaut deux paires élégantes dans votre placard qu’un tripotée de croquenots de demi-qualité.

De belles chaussures coûtant malheureusement un certain prix, considérez cet achat comme un investissement (et apportez-y le soin qui va avec).

Bann SMS1erRDV 1 26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

 

II – VOTRE LANGAGE CORPOREL

Avis aux intellos de bibliothèque, le corps précède la pensée.

Avant même d’ouvrir la bouche, votre communication non verbale vous trahit. Et même une fois en train de parler de vous, votre corps continue de s’exprimer au-delà des mots.

7. Affirmez votre démarche

Âge, statut social, tempérament, état émotionnel, capacité de reproduction… vous en dévoilez des informations sur vous lorsque vous marchez.

[D’ailleurs les psychopathes ne s’y trompent pas puisqu’ils choisissent leurs victimes notamment en fonction des signes de vulnérabilité que laisse transparaître leur démarche.]

Une démarche assurée ne passe absolument pas par des artifices qui ne trompent que ceux qui en usent (pieds en canard, pas trop lourd, menton pointé vers le ciel…).

Pour dégager une force tranquille, tenez-vous droit, regardez où vous allez et laissez vos bras accompagner votre mouvement. À la salle de sport, pensez à bosser votre souplesse et votre équilibre, vous verrez ça aide.

Conseil, quand vous croisez quelqu’un dans la rue, ne cherchez ni à lui rentrer dedans ni à précipitamment accélérer le pas. Ralentissez simplement votre cadence quand la personne arrive à votre niveau, c’est elle qui s’écartera.

8. Travaillez votre présence physique

À corpulence égale, deux personnes ne vont pas occuper l’espace de la même façon.

Il y a celui qui croise les pieds, se tient recroquevillé et reste en marge du groupe (affichant sa faiblesse et son insécurité), et celui qui tient sa position et s’oriente vers son interlocuteur.

Il y a celui toujours persuadé qu’il gêne les autres, et celui qui donne le sentiment d’être à l’aise avant d’avoir dit quoi que ce soit.

Une étude très simple a démontré que le seul fait d’adopter une position dominante augmente de 20% le taux de testostérone en moins de 2 minutes.

9. Éliminez les signes de nervosité

Tout comme les animaux sentent la peur, les gens perçoivent votre inconfort – ce qui de surcroît accentue leur inconfort.

Une trop grande agitation traduit un manque de maîtrise de soi (vous bougez trop, faites trop de gestes, déployez une trop grande énergie…).

Pour apparaître calme et détendu, veillez à garder vos bras près du corps (ou glissez une main dans votre poche), évitez de jouer nerveusement avec vos mains, mais surtout (surtout) pensez à respirer pour oxygéner votre esprit et faire le vide d’émotions négatives (stress, anxiété, gêne…).

10. Serrez la main avec conviction

Qui sont ces gens qui tendent une anguille morte en guise de premier contact physique ?

Sûrement ceux qui cherchent à donner une première impression exécrable – notez au passage que très souvent ceux qui ont une poignée de main aussi catastrophique l’ignorent complètement.

Le principal objectif d’une poignée de main est d’établir un contact pacifique et de transmettre votre meilleur message corporel. Il s’agit d’un engagement plus ou moins conscient correspondant à votre envie (ou manque d’envie) de communiquer.

Pour éviter d’afficher d’entrée de jeu zéro énergie, rapprochez-vous (légèrement) de votre interlocuteur, inclinez (légèrement) votre paume vers le bas et exercez une (légère) pression sur sa main.

Dans le même registre n’hésitez pas à être celui qui prend l’initiative du contact physique, en début d’interaction comme en fin (check, main sur l’épaule, bise plus appuyée…).

11. Regardez les gens dans les yeux

Comme aime à le répéter Tony M. « Chico, l’œil il ne ment jamais ».

Un regard fuyant vous range directement dans la catégorie des mous, des timides et autres esprits faibles.

Ne faites pas l’erreur de penser que regarder une personne dans les yeux s’apparente à une forme de défiance. Au contraire, il s’agit une preuve de courtoisie.

Si vous avez du mal à soutenir le regard de votre interlocuteur, fixez-le entre les yeux. C’est plus facile et cela ajoute de la profondeur à votre regard.

12. Souriez !

Bon attention, l’idée n’est pas de ressembler à un présentateur télé abruti ou à un youtubeur qui parle trop fort, mais d’établir rapidement une forme de complicité : le sourire permet d’abaisser les barrières et d’ouvrir les portes de la communication.

Autre avantage : sourire rend plus beau ! Un sourire réchauffe le visage, l’ouvre, l’illumine… et gomme au passage pas mal d’imperfections (petits bouton, cernes, etc.).

PS : ne vous laissez pas complexer par vos dents ! En 2016 si vous n’osez pas sourire, avec un peu d’argent il est tout à fait possible d’y remédier.

 

III – VOTRE CONVERSATION

Parler ne coûte pas cher, mais cela ne signifie pas pour autant que le silence est d’or.

13. Modulez votre voix

La manière dont on s’exprime importe tout autant, si ce n’est plus, que ce que l’on dit.

Trop souvent sous-estimée, la voix peut être considérée comme un second visage tant elle révèle nos émotions.

Sa musicalité change du tout au tout une phrase prononcée. Un « bonjour » mal articulé passera pour terne et insignifiant, tandis qu’un « bonjour » à l’intonation chaleureuse et souriante lancera à merveille une conversation.

[Ici un petit tuto indispensable pour apprendre à dire « bonjour »]

Ne parlez jamais avec un ton monocorde. Changez de débit, variez le volume, faites des pauses… bref insufflez de la vie dans vos paroles, ayez du flow !

14. Assumez le fardeau de la conversation

Considérez qu’il vous incombe de créer une conversation. Prenez l’initiative de dire bonjour le premier, de faire les présentations, de briser la glace, d’amener les sujets de discussions ou encore de remplir les blancs.

Ce comportement tend naturellement à consolider des liens de proximité. Vos interlocuteurs verront alors en vous quelqu’un doté d’un sens prononcé du leadership et vous accorderont presque malgré eux sympathie et admiration.

Pour vous aider, voici notre guide gratuit avec 20 sujets de conversation :
>> Téléchargez gratuitement le guide des « 20 sujets de conversations qui SAUTENT AUX YEUX » <<

15. Écoutez activement

Au fond ce que chacun souhaite avant tout c’est parler de soi, pas tellement écouter les autres parler d’eux.

Au cours d’une conversation l’objectif n’est pas de monologuer, mais de bâtir un pont avec votre interlocuteur afin de créer ainsi une vraie relation. C’est ce lien qui va contribuer à ce que l’on se souvienne de vous (en bien).

Découvrez les vertus du silence éloquent en jouant à fond des signes de validation non verbaux (regard impliqué, hochement de tête, orientation de la ligne d’épaule…) et en prohibant certains gestes et attitudes (main devant la bouche, conseils non sollicités, ne pas attendre la fin des phrases…).

16. Apprenez à parler de vous

Ici votre seul et unique but est de donner envie à l’autre de vous connaître, d’en savoir plus sur votre personne.

L’improvisation n’est pas votre meilleure amie. Que ce soit en entretien d’embauche (le classique « parlez-moi de vous ») ou lorsqu’une fille vous demande ce que vous faites dans la vie, entraînez-vous au préalable à répondre de manière simple, concise ET divertissante (nan mais carton rouge à tous ces gens sont incapables d’expliquer leur travail ou à ceux qui vous saoulent avec leurs hobbies de sociopathes). Révisez les bases du storytelling !

Veillez cependant à ne pas tout déballer, à toujours en gardez un peu sous le pied. Une part de mystère poussera toujours l’autre à chercher de lui-même à en savoir plus.

17. Apprenez à raconter une histoire

« Pour que l’évènement le plus banal devienne une aventure, il faut et il suffit qu’on se mette à le raconter » écrivait Jean Paul Sartre.

Pas besoin d’avoir vaincu l’Empire à coups de sabre laser pour être intéressant donc. Ce qui va suspendre vos auditeurs à vos lèvres c’est l’enchaînement logique et harmonieux des éléments de vos anecdotes.

Pour ce faire, décomposez vos récits en trois temps : un temps d’ouverture (où vous posez le cadre), un temps consacré à l’action (le cœur de l’anecdote, là où l’action et les personnages se tendent), et un temps d’aboutissement.

Pensez également à vous adapter à votre public (des gens qui ne vous connaissent pas ne vous accordent pas un temps d’attention illimité) et au contexte (les discussions de passionnés ne passionnent que les passionnés, doucement donc sur la technique et les envolées Wikipédia).

18. Terminez toujours sur une note positive

Un peu comme lors d’un concert, les moments les plus marquants d’une conversation, ceux qui façonnent plus que les autres l’idée que vos interlocuteurs vont se faire de vous, se situent au début et à la fin.

Pour prendre congé avec classe et volupté, commencez donc, non pas par interrompre les autres, mais par attendre d’avoir la parole pour effectuer votre sortie. #Courtoisie

Rappelez à chacun que vous avez passé un moment agréable, puis là encore souriez.

 

IV – VOTRE ATTITUDE

Peut-être ce qu’il y a de plus important. La dynamique qui vous anime c’est un peu le premier domino qui tombe et déclenche une réaction en chaîne.

19. Adoptez le bon état d’esprit

Entretien d’embauche, rencard, soirée mondaine… quelle genre d’énergie souhaitez-vous dégager ? Convertissez votre humeur aux vertus de la méthode Coué.

Par exemple avant un date, entraînez-vous à sourire devant votre glace avant de sortir de chez vous – ceux qui font de la scène savent que le visage est un muscle, et un muscle ça s’échauffe.

Avant un évènement networking, déterminez en amont quel genre de personne vous souhaitez rencontrer, et quel type d’interactions vous souhaitez avoir.

Avant d’aborder une fille dans la rue, persuadez-vous que vous devez lui faire passer un bon moment, vous atténuerez ainsi grandement votre peur du rejet.

20. Prenez l’initiative

N’hésitez pas à vous jeter le premier à l’eau dès que vous en avez l’occasion. Vous raterez peut-être, mais votre témérité sera toujours récompensée.

Nouveau coach à l’entraînement ? Portez-vous volontaire pour effectuer les exercices proposés. Nouveau groupe de travail ? Soyez le premier qui prend la parole publiquement.

Vous vous retrouvez pour sortir en boîte avec un nouveau groupe d’amis/connaissances ? Soyez celui qui va le premier parler à cette la fille que tout le monde regarde.

Chaque de ces prises de décisions peaufine votre stature aux yeux des autres.

21. N’en faites pas trop

À trop vouloir bien faire, à trop vouloir impressionner, à trop vouloir parler de soi, on tend vite à jouer un rôle, voire à tomber dans la caricature.

Malheureusement les règles du jeu en société font que l’on est bien souvent le dernier mis au parfum.

Faire des efforts, oui, forcer, non. « Too much is alway too much ».

22. N’hésitez pas à vous affirmer

Sacrifier son authenticité sous prétexte de faire bonne impression est à terme toujours un mauvais compromis.

Au contraire il est préférable de mettre d’entrée de jeu les choses au clair face à des comportements qui mordillent les lignes (manque de courtoisie, propos blessants, etc.).

Personne ne vous demande de jouer au militant, mais à quoi bon passer pour ce que vous n’êtes pas ?

Pour plaire il ne faut pas hésiter à déplaire, pour être aimé (correctement) il faut d’abord être respecté.

Et puis au fond, quelle impression donnent ceux qui transigent avec leur souveraineté ou travestissent leurs opinions sous prétexte d’une quelconque carotte sociale ?

 

V – VOTRE PRÉSENCE SUR LE NET

En 2016 Big Brother vous regarde de plus en plus près, tout comme les futurs membres de votre cercle social qui bien souvent vous découvriront pour la première fois en ligne. Voici les grandes règles de bases que doit suivre le community manager qui sommeille en vous.

23. Tapez votre nom sur les moteurs de recherche

Quels sont les réseaux sociaux et photos qui apparaissent tout en haut de la première page ? La personne qui apparaît en ligne vous correspond-elle ?

Assurez que vos informations accessibles au reste du monde sont à jour. Typiquement si vos comptes Linkedin ou Viadéo ne sont plus actualisés, supprimez-les. Idem pour ce vieux Skyblog qui traîne.

Évitez également d’avoir des profils vides ou à moitié remplis.

24. Prenez de belles photos

Une photo réussie dépend tout autant de la qualité du rendu que du contexte dans laquelle elle a été prise.

Aussi photogénique que vous pensez être, du calme sur les selfies salle de bains en caleçon Diesel.

Mettez plutôt en scène une vie sociale riche et épanouie grâce au tiercé gagnant sport/voyages/amis – genre prenez modèle sur l’IGé à Limsé.

Enfin si sur les sites de rencontres le fait de confier à un professionnel ses photos de profil se démocratise à grande vitesse, c’est que l’investissement en vaut la peine.

25. Distillez des informations adaptées à chaque réseau social

Chaque plateforme convient à un certain type de posts.

Sur Facebook vous pouvez partager des perspectives plus personnelles (private jokes, opinion, délires de supporter…), Instagram est le royaume du beau filtré et photoshopé, un compte Twitter ouvert avec votre vrai nom se veut plus informatif, tandis que Snapchat est devenu l‘antre de la romance interdite aux moins de seize.

À chaque fois, exploitez au maximum les quelques lignes de bio proposées pour informer et vous mettre en valeur.

26. De la mesure, de la mesure !

Sur les internets, rien ne se perd. Ne faites pas regretter à la personne que vous serez dans 10, 20 ou 30 ans celle que vous êtes aujourd’hui.

À chacun de voir midi à sa porte sur ce point.

 

Alors que nous sommes arrivés au bout de cette liste de 26 techniques, il ne vous reste désormais plus qu’une seule chose à faire, répondre à la question qui au fond importe le plus : quelle bonne première impression souhaitez-vous offrir ?

Toutes les techniques du monde ne seront jamais qu’un écrin. Souhaitons à la meilleure version de vous-même d’en faire bon usage !

 

Aurélien, qui pour faire bonne impression cite dès la première ligne Mel Gibson dans L’Arme Fatale 2. Tous mes articles ici.

Bann SMS1erRDV 1 26 Techniques Utiles et Efficaces pour Dégager une Excellente Première Impression

Lire la suite
54 Commentaires

54 Comments

  1. AL

    24 octobre, 2016 à 13:02

    Excellent article d’Aurélien, malgré un certain nombre de petites coquilles qui mériteraient une ultime relecture orthographique.

    Pour compléter :
    – choix des vêtements : Pour les manteaux d’hiver, je suggère quand même de prendre 1 taille au-dessus. Parce que quand il fait froid, et que vous voulez mettre plusieurs couches ou un gros pull, il vaut mieux avoir de l’espace.
    – choix des chaussures : comptez en moyenne 200 euros la VRAIE paire de chaussures. MAIS ! Vous pouvez les acheter au moment des soldes, d’une part, et d’autre part, elles durent plus longtemps que celles achetées à la Halle aux chaussures (avant, je payais moins cher, mais j’achetais bcp plus souvent. Là, ça va bientôt faire 2 ans que j’ai les mêmes, que je fais retaper chez le cordonnier. Je mise sur une durée de vie de 4 ans.). En plus, y a des chaussures qui ont VRAIMENT de la gueule.
    – Pour la seconde partie, je suggère quand même d’identifier en amont si le problème est superficiel ou profond. Apprendre à se tenir droit ou à être à l’aise en groupe, ça peut prendre du temps (plusieurs mois) et nécessiter l’aide d’une personne extérieure (coach sportif, psy…) selon les cas.
    – Partie trois : Ne surjouez pas, et ne devenez pas hypocrites. Ne dites pas que vous avez passé un excellent moment quand ce n’est pas le cas, surtout si on ne vous pose pas la question. (Sinon, vous prenez le risque de vous faire réinviter par des gens avec lesquels vous ne vous sentez pas bien -> perte de temps et de contrôle sur votre vie et vos interactions -> création d’un moment désagréable et potentiellement frustrant)
    – Enfin, pour internet, je préfère perso ne pas y être. Ce qui est rare est précieux. Je choisis ce que je partage de moi, et avec qui. Je rappelle également que le temps que vous passez à prendre une photo, c’est un temps que vous ne passez pas à profiter du moment.

    Mais à part ces quelques précisions, excellent article d’Aurélien :)

    • Aurélien

      24 octobre, 2016 à 14:30

      Merci AL (relecture orthographique en cours).

      En fait chacun des 26 points mériterait presque un article à lui seul :)

      L’idée c’était ici de synthétiser au max.

      À la prochaine !

  2. Roger Dodger

    24 octobre, 2016 à 17:48

    J’arrive souvent à faire une très bonne première impression mais le souci c’est qu’ensuite.. j’ai l’impression de decevoir, j’ai placé la barre trop haut au debut.. peut-être que j’en fais trop..

    • Aurélien

      24 octobre, 2016 à 22:21

      Ou se pourrait-il que ta première impression ne soit pas exactement en adéquation avec qui tu es Rodjeur ?

    • Roger Dodger

      25 octobre, 2016 à 13:33

      Je pense que si, je passe pour le beau gosse qui a une confiance en soi de fou et qui sait où il va dans la vie. Mais je suis trop modulable, j’essaie trop de m’adapter à l’autre qu’il y a en face, je suis un mec trop facile peut-être, car lorsqu’une fille me plait, je commence direct à l’idéaliser..

    • Aurélien

      25 octobre, 2016 à 13:42

      Ben voilà t’as mis le doigt où ça fait mal. Tu sais où tu dois désormais concentrer tes efforts.

      De la force.

  3. Lenal'airderien

    24 octobre, 2016 à 19:00

    Bonjour, j’ai tout lu , c’est une mine d’or cet article….BRAVO AURELIEN!!!

    Le pire de tout quand tu sers la main à un homme qui a la main moite ou la main molle qui retombe subitement en bas…J’ai envie de hurler…

    • Aurélien

      24 octobre, 2016 à 22:22

      Ben encore heureux que tu as tout lu Lena ;)

      Merci !

  4. Flo

    24 octobre, 2016 à 19:02

    C’est un article intéressant, ça me fait penser au défi que je m’impose depuis quelques mois, le but, c’est d’essayer de rééquilibrer le temps passé à dire « je » et le temps passé à vire « tu »/ »vous », ça permet de s’intéresser beaucoup plus aux autres et à mieux les écouter, d’autant plus que les gens aiment bien que l’on s’intéresse à eux. D’ailleurs petite note culturelle intéressante, en apprenant la langue Russe, j’ai appris que les Russe utilisaient plus souvent la première personne du pluriel « nous » dans des contextes où nous disons « je » en Français et c’est un bon exercice pour reconsidérer notre manière de communiquer avec les autres. :)

    • Aurélien

      24 octobre, 2016 à 22:25

      Salut Flo,

      En effet s’affirmer d’entrée de jeu sans en faire trop n’est pas une mince affaire.

      En même temps si tu en as conscience les progrès devraient suivre… sinon tant pis il te faudra émigrer en Russie.

      A.

  5. Le Marginal Magnifique

    24 octobre, 2016 à 22:45

    Très riche, très très riche… La dernière partie n’était pas forcément nécessaire selon moi, mais le reste est essentiel !

    • Aurélien

      24 octobre, 2016 à 23:21

      Merci, merci El Magnifico.

      Par contre en 2016 j’ai bien peur qu’il ne soit pas possible de faire fi de la première impression que tu donnes sur le n.e.t.

    • AL

      25 octobre, 2016 à 10:12

      « j’ai bien peur qu’il ne soit pas possible de faire fi de la première impression que tu donnes sur le n.e.t. »

      Croyance limitante. ;)

      Ce qui est étonnant, et limite contradictoire, c’est ce postulat qui consiste à inculquer aux gens l’idée de reprendre le contrôle de leur vie, et, dans le même temps, de les pousser à renoncer à ce pouvoir en le donnant littéralement à tout le monde et n’importe qui. Si les gens avaient vraiment conscience de tout ce qu’on peut faire avec les infos qu’ils laissent sur le net, même sous pseudo, ils supprimeraient assez vite leur connexion.

    • Aurélien

      25 octobre, 2016 à 13:45

      @AL : si tu es présent sur le net, ta présence doit être soignée, point. Après si tu décides de ne pas y être, c’est ton choix et ça se comprend.

    • Le Marginal Magnifique

      27 octobre, 2016 à 14:12

      Pas faux… Mais peut-on parler de première impression alors ? Si on nous recherche, en général, c’est qu’on nous connaît déjà.

      Mais je suis d’accord pour dire qu’il faut exercer un contrôle actif sur l’image que l’on a sur le net, évidemment ! Cette dernière partie est donc très pertinente, mais je la trouvais pas forcément utile par rapport au sujet de l’article.

    • Aurélien

      29 octobre, 2016 à 13:05

      Une copine à toi qui parle de toi à une de ses copine à elle, elle va te scanner sur Google. Idem pour un employeur.

    • AL

      29 octobre, 2016 à 13:38

      Y a 20 ans, un comportement pareil était assimilé à une pathologie et on se faisait traiter de stalker / psychopathe.

      La question suivante, c’est : est-ce que vous avez vraiment envie d’avoir des relations avec des gens qui se renseignent sur vous en amont, qui vous fliquent avant de sortir / travailler avec vous ? Croyez-vous que leur attitude sera différente après ?

      Moi je suis cohérent : ne suivez pas plus les gens sur le net que dans la rue. C’est chelou !!!!

  6. Philippe

    25 octobre, 2016 à 07:57

    Salut.
    J’ai bien aimé le sujet mais…. je fais comment moi?
    Pour le coiffeur et la coupe de cheveux… heu… je suis chauve!
    Ah ben ouais, personne n’est parfait! :)))
    Le style pour les fringes, oué, sympa, moi je suis classique:
    jean’s t-shirt, de temps en temps une chemise mais c’est là que le bas blesse;
    en effet, du haut de mon mètre 62 difficile de trouver des vêtements ajustés à ma taille! :D
    Les épaules de chemises un peu trop larges, les vestes, pareil mais aussi un peu longues sous la taille, et les manches… mdr!! je vous dis pas! :D:D
    Nan mais, l’essentiel reste l’humour et l’auto dérision, sinon tu arrive à rien.
    Voilà!
    Tcho

    • Aurélien

      26 octobre, 2016 à 11:49

      Salut Philippe,

      Les cheveux : « grooming is the key ! » (barbe, moustache, etc.)
      Les fringues : un bon tailleur est la clef

      (Et on ne se dévalorise jamais de soi-même d’entré)

      D’la force.

  7. Lisa

    25 octobre, 2016 à 10:26

    Très bon article! Reste à approfondir les points abordés, donc…et à incorporer : » 15 minutes de lecture estimé » en début d’article :p

    • Aurélien

      25 octobre, 2016 à 13:46

      Merci Lisa.

      En même temps ça fait même pas 30 secondes de lecture par points abordés, c’est jouable ^^

    • Lisa

      29 octobre, 2016 à 11:09

      Oui, enfin, reste à bien, bien détailler chaque point de lecture ;)

      Sinon « temps de lecture estimé à 10 min » car cette précision tend à se développer sur le net (et si y a une /des vidéos)

    • Aurélien

      29 octobre, 2016 à 13:06

      Avis au webmaster donc ;)

  8. Luc

    29 octobre, 2016 à 12:30

    3. c’est vrai il faut s’adapter mais quid quand tu evolues dans des milieux ou les gens sont mal habillés et tu aimes bien t’habiller. je pense par exemple a la salsa ou beaucoup de gars viennent en vieux t-shirt . Maintenant je m’habille moins bien pour ne pas denoter (sic) mais c’est quand meme desagreable d’avoir une garde robe que tu peux pas utiliser.

    9. a une certaine epoque je paraissais nerveux selon mes pots a cause du stress du boulot (boulot avec enormement de pression) . je m’en rendais pas compte mais je suis certain apres coup qu’on me prenait pour qqun de mal a l’aise, nerveux . Meme quand je parlais en public on me l’a dit. J’ai pris des cours pour m’ameliorer j’ai expliqué que j’etais pas mal a l’aise mais c’etait le stress du boulot. La gestion du stress c’est facile a dire, quand tu n’a pas le temps pour rien
    Fondamentalement je crois que tout est lié et c’est pas toujours facile d’equilibrer tous les niveaux (famille, boulot etc)

    • Aurélien

      29 octobre, 2016 à 13:09

      Yo Luc,

      3. Mieux vaut trancher en bien qu’en mal non ? Bombe le torse !

      9. Rien n’est facile, mais la peine d’ajouter la peur de la peur à la peur.

      Merci pour ton commentaire Luc.

  9. Jérôme

    31 octobre, 2016 à 15:14

    Bonjour,
    Pour moi ma situation, c’est que j’ai connu une fille grâce à une amie, jusque là tout vas bien lol.
    Et donc avec cet fameuse fille, on commencer a ce parler tout les jours jusqu’à ce qu’elle ma raconte comme quoi elle est restée dans une relation de 2ans et que ça c mal fini et du coup elle a perdu confiance en elle etc.. après cet relation elle est tomber sur un mec qui était un beau parleur comme quoi c’était la femme de sa vie etc.. et jusqu’au jour il demanda de boire un café chez lui, elle accepta, il ce voye, boivent le café, mais malheureusement ils ont bu plus que le café et ils ont coucher ensemble… et quand elle est rentrée chez elle le mec ne lui plus donner signe de vie..

    Apres avoir fais connaissance nous nous voyons en fonction de notre travail.. un lien commence à ce former, un attachement commence à ce former également etc.. mais jusqu’au jour elle commence à me faire une crise de jalousie, car soit disant je parler à  » trop de fille  » mais malheureusement on c’est engueuler… mais j’ai pris l’initiative de lui parler car je me suis senti responsable, on s’explique, et on recommence notre relation de plus belle.. mais un jour j’aperçois sur son tel qu’elle reparle a son exe et au mec avc qui elle a coucher.. sur le coup je dis rien.. mais ca m’énerver, je les donc parler, elle me dis qu’elle fallait qu’elle est une explication avc son exe , et que désormais elle parlerai plus a ce mec,.. je les fais confiance, mais le jour où on c revue je revois qu’elle reparle au même personne, cet fois ci je dis rien.. et dans cet même journée, elle me demanda de l’embrasser, donc je les embrasser ce qui est normal, mais a la fin de la meme journée pour ce dire au revoir elle me tape la bise ! Je comprenai plus rien ! Je lui ai demandé pourquoi elle me tape la bise ? Elle ma dit qu’elle avait pas envie d’aller trop vite.. je comprenais toujours pas.. mais par colère je lui ai dis  » tu me donnes de l’espoir et la d’un coup tu me fous un gros stop, on a plus 12ans il faut avancer, le plus de voir parler a ton exe et a l’autre je me pose des questions !  » bien sûr ça ne lui a pas plus,.. on s’engueule encore.. je laisse passer une journée.. je demande qu’on parle, on s’explique, je me suis excuser de mon attitude etc.. mais elle ma dis  » ca fais 2 mois que tu as rien eut 2 mois, je t’embrasse tu pète les plombs, je pense qu’on devrait rester ami avant qu’on se fasse vraiment du mal et qu’on coupe définitivement les ponts  » jai répondu que je préférais de ne pas être son ami car je me voyais mal de voir un autre mec de lui prendre dans ces bras.. et on en rester là, ça fait bientôt semaine qu’on se parle plus.. je dois faire quoi selon vous ? :(

    • Aurélien

      31 octobre, 2016 à 15:39

      Au hasard : 1) acheter un Bescherelle 2) passer à autre chose avec cette fille.

    • AL

      31 octobre, 2016 à 18:44

      Oh, t’es dur, Aurélien ! On dirait presque ma b*te ! XD

    • Sylvain

      1 novembre, 2016 à 15:38

      Ha j’attendais avec impatience une sortie comme ça!

    • AL

      1 novembre, 2016 à 16:25

      @Sylvain : J’ai longuement (comme ma… Non ! Soyons lucide !) hésité. ça m’embêtait de la sortir devant un mec et non une fille… Mais c’est parti tout seul. 45km/h XD

    • Sylvain

      1 novembre, 2016 à 16:31

      Dure mais courte!

    • AL

      2 novembre, 2016 à 01:06

      C’est comme la blague du nain qui a 23 enfants.

      Elle est courte, mais elle est bonne.

    • Sylvain

      1 novembre, 2016 à 15:33

      Hello Jérome,

      Visiblement cette fille n’est pas très claire sur son comportement vis à vis des autres mecs. Elle parle a des mecs, te dis qu’elle ne leur parle plus et elle continue. Et a coté de ça, elle est jalouse car tu parlerais avec trop de filles. Peut etre qu’elle n’est pas encore mature ou stable. Ou comme tu l’as dit au début de ton message, elle a perdu confiance en elle et du coup, elle a encore un certain nombre de choses à régler avec elle meme avant de pouvoir se réengager.

      Bref à mon sens, laisse la revenir vers toi. C’est aussi une façon de tester son interet. Si tu n’as plus de nouvelles, cela voudra dire qu’elle n’était pas aussi intéressée que cela. Puis de ton coté ca te laisse le temps de la reflexion pour voir si elle te manque et si tu veux vraiment etre avec elle. Bon courage!

    • Jérôme

      8 novembre, 2016 à 12:05

      Aurelien j’adore ton humour ;)

      Bref, merci Sylvain pour ton conseil ! Elle est donc revenue vers moi, mais elle ma fais comprendre qu’elle ne c’est pas du tout ce quel doit faire, comme elle ma dis  » je suis perdu  » du coup je m’éloigne un peu pour ne pas brusquer les choses, puis je ne c’est pas si c’est une bonne solution.. comme elle ma dit un pote,  » reste sur tes gardes pour eviter de souffrir. Du coup j’en suis la.

    • Sylvain

      9 novembre, 2016 à 12:18

      Hello,

      De toute façon, tu n’arriveras pas à la convaicre de se remettre avec toi par la logique. Il faut travailler le coté émotionnel. Donc tu ne lui en reparles pas mais tu continues a dérouler ton game et à lui apporter de la valeur. Et effectivement, n’investis pas toutes tes ressources sur elle. Rappelle toi bien que ce n’est qu’une target parmi les autres :)

    • Jérôme

      9 novembre, 2016 à 17:09

      Salut,
      Oui, du coup hier soir on en a parler et elle ma clairement dit qu’elle ne veut plus ce mettre en couple par peur de re souffrir, elle préférerais donc de rester ami, mais je les fais comprendre que je préférais déviter de lui parler pour empêcher de me donner des fauts espoirs, et a partir de la on ce parle plus.. car j’ai envie qu’elle réfléchisse à tous ça

    • Sylvain

      10 novembre, 2016 à 14:42

      Hello,

      Affaire à suivre. Tu as fait ton choix. Le futur te dira maintenant si elle revient vers toi ou pas. En attendant, tu peux commencer à faire de nouvelles rencontres ;)

    • Aurélien

      10 novembre, 2016 à 18:28

      « Elle ne veut plus ce mettre en couple par peur de re souffrir, elle préférerais donc de rester ami »

      => elle n’est absolument pas intéressée, point barre. Passe à la suite mec.

    • Jérôme

      12 novembre, 2016 à 02:06

      Salut,
      Aurelien du coup tu as entièrement raison ! Je viens d’apprendre qu’elle a trouver un autre gars ! Lol ! Des très belles excuses qu’elle ma sortie !! Bref passons tout ça, on vas passer à autre chose, c’est qu’une partie remise ;)

  10. Jordi

    6 novembre, 2016 à 23:04

    Vraiment cool comme article !

    • Aurélien

      10 novembre, 2016 à 18:28

      Merci Jordi !

  11. Waltz

    15 novembre, 2016 à 01:24

    Salut !
    Ca fait déjà un petit moment que je lis régulièrement les articles d’ADS sans jamais avoir commenté auparavant..
    Mais quel article ! Un des meilleurs, des plus intéressants, complets et toutefois synthétiques qu’on ai vu sur le site ces derniers temps.
    Bravo et merci ;)

    • Sylvain

      15 novembre, 2016 à 09:09

      Hello,

      Merci pour les compliments et merci de continuer à nous suivre ;)

  12. Pierre

    1 janvier, 2017 à 19:42

    Super article! J’ai vu que vous répondiez à tous les commentaires donc je tente ma chance :-)

    Etant au collège, le problème c’est que, comparés à d’autres mecs je sais faire la conversation, avoir de l’humour etc. Pas de problèmes là dessus. Je pense etre bien habillé(comparés aux autres qui sont en joggings j’ai des pantalons en toiles etc).
    Avoir au moins 2 neurones (ne pas etre un débile profond comme la plupart des blaireaux qui tournent autour des filles comme des mouches). Or, on m’a souvent dis que je manquais de confiance en moi mais étant donné que je considères avoir le « potentiel » pour « sortir avec des filles » j’ai peur de vite tomber dans la caricature et d’avoir un « melon ».
    De plus, étant convaincu que j’ai des qualités, un minimum de culture (je m’interesse à l’actualité, la politique etc), de l’imagination et si il le faut de l’audace, le problème est que depuis mon arrivée dans cet établissement scolaire je me traine une petite image. Pas vraiment positive. Avec des rumeurs gamines genre « il va chercher ses blagues sur internet » etc ce genre d’idioties (pour rester polis). Je vous rassures, je ne suis pas le gars tout seul, sans ami, qui endosse le rôle du « looser ». Je suis délégué de ma classe etc globalement ça va. Quand je vois juste que c’est les mecs « bourins », qui ne respectent pas les filles qui chopent, ça me fou les glandes. Comme disait un celebre acteur parlant de sa jeunesse avec ses copains: « on regardait les filles mais les filles ne nous regardait pas ». J’ai l’impression que pour moi c’est le cas. C’est donc source de frustration. Voir que des filles sublimes sortent avec des bourins alors que moi (je parlais du melon tout à l’heure lol) j’estime avoir un peu plus d’élégance, de culture (et de maturité) qu’eux…

    • Sylvain

      2 janvier, 2017 à 12:45

      Hello Pierre,

      Je pense que tu as toi même bien défini ce qui pose probleme: le manque de confiance en soi! Ceux qui y arrivent, ce n’est pas parce qu’ils sont plus cultivés, matures, beaux ou bien habillés que toi mais juste parce qu’ils passent à l’action. Si tu ne fais rien, aucune fille ne va venir t’aborder. Elles font leur choix dans les mecs qui vont vers elles. Donc si tu veux tirer ton épingle du jeu, une seule solution, oser et passer à l’action et là toutes tes qualités pourront s’exprimer. les filles n’aiment pas les bourrins mais elles aiment les hommes qui osent. :)

    • Pierre

      2 janvier, 2017 à 17:31

      Merci de votre réponse!

      Mais oser c’est bien mais dans un environnement comme le collège, il suffit que quelques personnes parlent sur vous et votre image en prend un coup. Ainsi, lorsqu’on « passe l’action », on peut se faire recaler ou du moins les chances diminues. On peut également passer pour un « forceur » ou un « mec en chien » (pour reprendre le vocabulaire de certaines filles)
      Tout le problème est là!

    • Aurélien

      3 janvier, 2017 à 08:11

      Pas évident de trouver un équilibre en cercle fermé en effet.

      En même tu vois bien que les « forceurs » se moquent de passer pour des « forceurs ». Personne ne te conseille de te comporter de la sorte bien sûr, mais tu dégages le sentiment d’être trop dans la stratégie
      => action et initiative Pierre !

    • Sylvain

      3 janvier, 2017 à 10:54

      Hello Pierre,

      C’est sur qu’il ne faut pas le faire avec toutes les filles. C’est sur qu’au college, l’image est importante. Mais c’est aussi à toi de ne pas te laisser destabiliser par le regard des autres. Il peut y avoir quelques moqueries, ça arrive à tout le monde. Mais cela ne dure jamais longtemps. les gens sont bien trop occupés par leurs problemes et leur petit nombril pour s’occuper durablement de quelqu’un d’autre qu’eux-mêmes.

      Donc ne t’inquiete pas trop de ça. Pour le reste, je persiste à dire qu’il faut oser. Cela ne veut pas dire sauter sur tout ce qui bouge mais aller vers les filles pour faire grandir leur interet. Elles diront que tu es un mec en chien quand elles ne sont pas interessées. Mais si tu arrives à les interesser, tu verras que le discours change completement ;)

    • Pierre

      3 janvier, 2017 à 20:07

      Merci de vos 2 réponses, je n’en attendais pas tant! :-)

      Vous avez raison, il ne faut pas accorder trop d’importances aux regards des autres. Effectivement, si la fille est intéréssée, elle ne fera pas de commentaires sur ma présence et ne dira pas par exemple « ce mec là est en chien »

      Ce qui est donc plus compliqué c’est de les INTERESSER. Et quand je lis avec intérêt et curiosité vos articles sur la séduction dans la rue, dans le milieu du travail etc j’ai l’impression que c’est plus simple de séduire, de tirer son épingle du jeu car au collège des filles (vraiment) jolies y’en a pas 10. Il y a donc une dizaine de bourrins qui leurs tournent autour comme des mouches. En prenant aussi en compte le fait que meme en fin de collège, les filles ne sont pas toutes extremement matures (ce sont peut etre les « bourrins » qui osent mais ce sont des mecs qui ne bossent pas etc, dans notre langage familier on les appellent « branleurs »). Donc a partir de ce constat: que les filles très jolies sont courtisées de partout (au collège par des meutes de bourrins), dans leurs activités sportives etc et qu’on dit qu’il faut quand meme OSER, je me pose la question QU’EST CE QUI FERA LA DIFFERENCE entre quelqu’ un qui suit les conseils d’Adrien et de Sylvain (qui ne fait pas partie des meutes) et la meute de bourrins (que les très jolies filles ne rejettent pas, loin de là)… Comment sortir du lot et leurs passer devant?

    • Sylvain

      4 janvier, 2017 à 16:56

      Hello Pierre,

      Alors pour te répondre, ce qui va faire la diffèrence avec la meute de bourrins, c’est justement que tu n’es pas un bourrin. Ca marche pour eux parce que ce sont les seuls qui osent. Mais dans l’absolu, comme tu l’estimes, ça reste des branleurs, tu peux faire mieux!

      Parce que tu lis nos articles, parce que tu travailles ta conversation, parce que tu sais quoi faire pour la faire rire, et que tu seras mieux capable de susciter son interet. La clé pour séduire, ça reste ça : créer un lien special avec une fille. Donc tu as d’un coté les bourrins qui osent et les timides peut etre plus interessants mais qui n’osent pas. ici, on vous offre le meilleur des 2 mondes :)

    • Pierre

      6 janvier, 2017 à 19:17

      Merci de vos réponses! C’est vrai, votre site est très bien :-)

      Mais même si on est plus « interessant » que les bourrins et que en plus on OSE, ce n’est pas pour ça que ça va fonctionner. Ce que je veux dire par là, c’est que au collège surtout, si on est pas « populaire », pour choper ça devient compliquer… De plus, les belles filles se complaisent à fréquenter les « branleurs » jugeant souvent à tort les autres de « cassos » ou en tout cas, elles ne voient pas les autres en petit ami.
      2eme question: Après s’être pris un rateau, j’ai lu que vous conseilliez, si j’ai bien compris, afin d’oublier « la » fille, l’ABONDANCE (frequenter, flirter avec d’autres filles) Or, lorsque on est invité a des soirees etc c’est surement plus facile MAIS au collège, les offres sont très limitées. Les filles (vraiment) jolies se comptent sur les doigts de la main (à peine 3-4). Il est donc difficile d’être dans « l’abondance ». Et une derniere chose (pour la route :)), le fait « d’aborder » les filles dans la rue (de façon distinguée biensûr, nous ne sommes pas des boeufs), serai-ce mal vu par des ados? Si on Abordait dans la rue un groupe d’ados de notre âge et prenait des numéros de telephone, passerait-on là pour le coup pour des mecs « en chien »? Car là, c’est extremement rare que des ados se fassent aborder ( et en plus par des mecs de leur age)… Je pense qu’il y en a beaucoup qui ne seraient pas prêtes et qui seraient mal à l’aise…

    • Sylvain

      7 janvier, 2017 à 23:29

      Hello Pierre,

      Pour devenir populaire, à toi de développer ton cercle social. Ca commence à ce moment là. Il n’est pas question de séduction mais juste d’aller vers tout le monde et de mettre les gens à l’aise! Et là si tu parles à tout le monde et que tu as des amis partout, c’est comme ça que tu vas etre populaire!
      Pour l’abondance, ca viendra avec ton cercle. plus tu vas connaitre de monde et plus tu vas naturellement rencontrer des femmes. Et là tu vas te retrouver à les cotoyer. Ce qui est bizarre, c’est quand tu vas vers elle pour les draguer en débarquant de nulle part. c’est là que tu passes pour un rapace. Mais si tu fais partie de leur cercle, c’est different. Tu peux les séduire mais tu as d’autres raisons de leur parler que la séduction.

      C’est subtil mais tu vois la difference? Quant à la rue », tu peux toujours tenter ta chance!

    • Pierre

      11 janvier, 2017 à 18:55

      Merci du conseil ;-)

      Par contre, le gros problème lorsque on est dans un environnement fermé comme le collège c’est l’image et les rumeurs. Or, aujourd’hui dans les etablissements scolaires, les mecs dits « populaires » sont (pour les gens censés) des petits co**. Il n’y a plus de mec genereux, sympa avec tout le monde et vraiment gentil. Non, aujourd’hui les mecs « populaires » que les filles trouvent cool sont les mecs qui se moquent et humilie tous ceux qui ne sont pas leurs potes. Ce sont des mecs qui se montrent (c’est pas de la confiance en soi c’est de l’arrogance carrément) etc. Et, ce que je ne comprends pas c’est qu’ils sortent avec des filles! Jamais dans le monde du travail (enfin je ne pense pas) un mec qui humilie les gens, qui est très arrogant etc sera à ce point « porté aux nues ». Il sera rejeté et c’est bien normal. Donc, comme vous pouvez le constatez, je ne mache pas mes mots. Je ne suis heureusement pas seul dans ce cas là. Plein d’autres n’approuvent pas qu’on décerne à des « petits merdeux » le monopole de la cool attitude.
      A partir de ça, j’ai donc une image. Et comme la majorité, je ne suis pas « populaire », et en même temps, être « populaire » de cette façon ne m’interesse pas. Mais ce qui me dérange, c’est que ce sont ces mecs qui « chopent ». Moi je les conteste. Il est donc logique que je ne sois pas comme eux. Or, vous vous doutez que si je suis ici, sur votre site, c’est que les filles m’intéressent.
      Comment faire donc pour sortir avec des filles, qui trouvent « cool » des mecs que moi je considère comme « petits merdeux »? Je me rends compte qu’il y a un décalage et quand je réfléchis 30 secondes, je m’aperçois que ce genre de filles, « impressionnées » par des « petits merdeux », je n’ai rien à faire avec elles (logique). Mais, je voudrais quand même ne pas etre obligé d’attendre la FAC (et le changement d’etat d’esprit des étudiantes) pour profiter de la jeunesse…

  13. Lisa

    12 janvier, 2017 à 14:39

    @Al et Sylvain : enfin, voyons les femmes les préfèrent longues. …et dures :) haha.

    @Pierre : à l’ adolescence, les cartes de l enfance sont rejouée et revisitées. Il faut que tu apprennes à te protéger de l humiliation, mépris, rejet de l autre…tout ce qui peut te faire du mal et compromettre ton estime de toi (en parler avec des parents, oncles, tantes, cousins, meilleurs amis, fratrie, voisins, prof…bref les gens en qui tu as confiance). Malheureusement, le monde du travail est devenu beaucoup trop violent et cruel pour beaucoup de salarié/es.

    Parmi les adolescents, il peut en avoir dans le lot qui sont mal dans leur peau. Et que si on ne les arrête pas (rôle des adultes), écrasent les autres pour exister. Aussi, je te conseille de rester toi-même intègre mais d apprendre à te protéger en parlant Avec tes aîné /es. N hésite pas à faire entendre ta voix si d autres se permettent de te mépriser.

    Les filles adorent la virilité des vengeurs masqués et ceux qui jouent de la guitare (bon , là je ne suis pas très objective. Mais j ai la trentaine et mon mec m a fait fondre en assumant quI il était, ses joies, ses erreurs, ses doutes, ses faiblesses, ses chagrins. Ça plus la guitare et la belle voiture et son corps à se damner (très important de prendre soin de soi! Mentalement et physiquement :)). Bonne chance ;)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Lifestyle et réussite