Comment Séduire une LSE ?

Publié dans Drague par Sélim le 29/10/2010
34 Flares 34 Flares ×

Draguer une LSE Comment Séduire une LSE ?

C’est inhabituel, ça risque d’en énerver certains, mais je vous livre aujourd’hui ma conclusion avant l’article : ne draguez pas une LSE.

Prise de tête garantie pour vous. Pas forcément pour elle. Mon intérêt, c’est vous. Ca devrait être le vôtre aussi. Tout ce qui va suivre, c’est un mode d’emploi pour faire péter une bombe.

C’est moche, ça va faire mal. A vous, à elle. Je ne fais ici que livrer le manuel, je ne cautionne pas. Dans ma vie, je vois une LSE, je fuis, je n’ai pas de temps à perdre.

Là où on risque de ne pas s’entendre, c’est sur le terme même de LSE. La Low Self Esteem. La fille avec une piètre estime d’elle-même. Parle-t-on de la grosse, de l’anorexique, de celle qui refuse de faire l’amour la lumière allumée, de celle qui rougit au moindre compliment parce qu’elle n’y croit pas ?

Je propose la définition suivante : la LSE, c’est la fille qui possède en elle des croyances qui l’empêchent d’avoir confiance en elle (je suis moche, je suis bête, personne ne m’aime, on ne m’aime que pour mes gros seins)…

LSE soft et LSE hard

Du coup, en termes de comportement, on va se retrouver généralement avec les deux extrêmes : la LSE « hard » qui va provoquer en permanence, se taper tous les connards qui passent, avoir des comportements de rejet à ton égard, trop boire, se droguer, toujours flirter avec le risque et les limites, avoir une sexualité débridée. Cela peut se traduire par un excès de confiance en soi, fille inabordable en apparence, mais dévastée au fond.

Et de l’autre côté, on aura la LSE « soft », celle qui ne parle pas, qui rougit, qui ne sait pas comment accepter un compliment : « tu dis ça pour rire ». La LSE soft peut impressionner par sa froideur.

Dans les deux cas, ces filles ne s’aiment pas et gèrent plutôt mal l’attention qu’elles reçoivent.

Version hard : « intéresse-toi à d’autres, moi je n’attire que les bad boys. Je ne suis pas pour toi, tu es trop mignon, trop gentil ». Si elle « parlait le Game », elle serait tentée de te lâcher un « tu es trop AFC pour moi ».

Version soft : « intéresse-toi à d’autres, moi je ne vaux rien, je ne mérite pas qu’on me regarde, je suis moche, bête, nulle, tu fais ça pour rire, pour m’humilier, je ne te rendrai pas heureuse etc ».

Malgré tout, tu as le goût du défi, tu veux te faire mal, tu la veux elle ? « One it is » classique, cristallisation… On va néanmoins essayer de t’aider. A comportements extrêmes, drague extrême. Funambulisme sans filet.

1/ LSE hard : Le mal par le mal

A faire : Tu es nulle ? Bonne à rien ? OK, j’accepte. Chaque phrase prononcée, tu la descends. « Mais t’es vraiment bête ma pauvre fille ». Elle fait la belle ? « Mais pourquoi tu te la racontes, t’as vraiment rien dans le crâne, ça t’amuse de faire ta pute ? ».

Un décolleté immense ? Une minijupe trop courte? « Tu crois que c’est comme ça qu’on va te respecter ? Tu n’as vraiment aucun respect pour toi ! Comment tu veux qu’on en ait pour toi ?». Les mots sont durs.

Ton attitude doit l’être aussi. Tu vois l’image de l’élastique : tu tires dessus, tu tires dessus jusqu’au moment où ça casse. Là c’est pareil : elle veut se sentir mal, on va l’aider.

On va la mettre plus bas que terre. On va l’abandonner en soirée, sans s’excuser. On ne va pas répondre à ses textos insipides. Ou alors avec des « C’est tout ce que tu as à dire ? Tu me fais perdre mon temps ». Elle est un peu bourrée en soirée, et tente de t’embrasser ? Repousse-la, « tu me dégoûtes ».

J’avoue, la limite avec la cruauté psychologique est dépassée depuis longtemps.

A ne pas faire : la Friend zone. L’écouter. Comprendre ses problèmes. Inutile. Vous seriez simplement le gentil couillon. Oubliez. A la moindre validation de votre part, elle repartira en courant. Soyez dur avec elle.

Pour FC : l’élastique craque, elle est à bout, cueillez-la. Retour maison. Vous pouvez ne même pas lui adresser la parole. Vous guidez. Vous allez coucher avec elle, mais sans un mot, parce qu’elle n’en vaut pas la peine. Vous en voudra-t-elle ? Pas sûr. Votre relation durera-t-elle ? Mais pourquoi le souhaiteriez-vous ?

2/ LSE soft : papillon de lumière

La valoriser. Etre gentil avec elle. L’écouter. S’intéresser à elle. Risquer la friend zone. Oui, c’est extrême, mais ça peut marcher. Il faut qu’elle se sente bien à tes côtés. Qu’elle (re)prenne goût à la vie. Elle doit rire avec vous. Passer de bons moments. C’est comme le cocon, la larve, l’éclosion du papillon. L’amener à la vie. Cendrillon.

A la base, Cendrillon est une gentille fille qu’on exploite. Une princesse qui s’ignore. Mais au fond, avec le bon prince qui saura la mettre en valeur, elle devient une princesse à part entière. Soyez ce gentil garçon qui lui donne confiance en elle, qui la transformera en papillon.

Un peu à la manière du film « Elle est trop bien » : soyez Freddy Prince Jr. Prenez la fille à lunettes et cheveux gras et offrez-lui un relooking total et un boost d’égo.

Risque : un papillon, ça papillonne, alors qu’une larve, non.

Une fois qu’elle aura confiance en elle, elle risque fort de se faire la malle. Elle n’aura plus besoin de vous. Je vous aurai prévenu (la phrase du vieux con de service…^^).

Par ailleurs, la LSE soft aura tendance à retomber dans ses travers de temps à autre, il faudra toujours lui remonter le moral. «Tellement d’efforts et pour quels résultats», aurait demandé MC Solaar.

Pour FC : moins délurée que la version hard, vous mettrez potentiellement plus de temps à la mettre dans votre lit. Mais le résultat sera bien meilleur. Il suffit simplement de lui faire comprendre qu’elle est intéressante.

Que vous aimez le temps passé à ses côtés. Il s’agit ni plus ni moins d’un dressage : récompense / punition. Lorsqu’elle se dévalorise, éloignez-vous. Lorsqu’elle se fait un compliment ou se comporte bien, récompensez-la.

« Il n’est pas de punition plus terrible que le travail inutile et sans espoir ». Albert Camus.

Monsieur Jacques

How to become an alpha male small Comment Séduire une LSE ?
Devenir un Mâle Dominant
La méthode de l'homme paresseux pour facilement réussir à coucher avec les femmes. Ce bestseller mondial est la référence sur l'inner game (attitude et état d'esprit du séducteur naturel).
Découvrez ce Guide >>

172 COMMENTAIRES
  • Gram dit :

    Bonjour,

    lisant cet article, je repense à une fille avec qui j’ai été en couple pendant plusieurs années. Elle était peut-être LSE soft !

    Symptômes: elle avait un problème de procrastination. Elle avait des projets mais de réelles difficultés à les faire aboutir. Elle avait un problème avec la FZ, n’était pas forcément claire dans ses relations amicales. Elle ne gardait pas toujours une bonne distance quand un homme était attiré et pouvait conserver des gens en FZ même s’il y avait risque de souffrance un jour.

    Bilan après de nombreuses années: dans l’ensemble, je suis heureux d’avoir vécu cette relation car les éléments positifs prédominaient. Et il était préférable de l’arrêter car ses travers ne permettaient pas une relation saine sur le long terme.

  • chris dit :

    Ok, pour le concept de LSE…mais n’est ce pas souvent trop utilisé pour de mauvaises raisons. Ce n’est pas parce qu’une fille rejette votre intérêt qu’elle est LSE ! Cette pensée peut nourrir un Ol :  » elle m’aime mais elle rejette toute affection, moi, je vais la sauver ! « . Attention aux concepts tout de même , meme s’ils ont leur intérêt.

  • G4 dit :

    Cet article est parfait. J’ai été avec une LSE, elle m’a couru après pendant 8 mois j’ai pas arrêté de la rabaisser et finalement je me suis mis avec elle en vue d’une LTR, ça a duré 3 ans.
    Avec moi elle est devenue ce papillon, magnifique, je me suis dit que mon travail avait porté ses fruits, mais elle est partie papillonner avec un autre dans mon dos, elle a arrêté, je l’ai découvert, je lui ai donné une seconde chance mais comme dit dans l’article, un papillon…
    J’ai bossé pour rien, un autre est en train de récolter le fruit de mon travail.
    Evitez les LSE… ou faites leur lire cet article ? ;)

  • Deborah dit :

    Ok… Je me retrouve dans la description de LSE soft et retrouve une amie dans la version hard…
    Mon mec m’a plaqué il y a quatre mois parce qu’il est tombé amoureux d’une fille pendant un voyage bien que ce n’était pas réciproque. Bref ce n’était pas le sujet mais au fil du temps être avec lui m’a sappé plus de confiance que j’en ai gagné.
    Au niveau électrochoc, il n’y a pas mieux peut-être ?

  • Deborah dit :

    Précisions : ça faisait 5 ans qu’on était ensemble et il est du genre hyper carré, hyper intransigeant dans sa manière de penser donc pour lui il valait mieux rompre plutôt que de me « tromper » en étant amoureux d’une autre, alors même qu’il ne voulait rien tenter avec cette fille après et que cette même fille sortait avec un autre gars…

    Bref, ce site est très bien fait. J’y trouve de précieux conseils, même si c’est adressé aux mecs en prio.

  • lex dit :

    T2LA : pose une date, et parle lui un peu..!

1 5 6 7

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)