Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Devenez George W Bûche, le Roi de la Conversation !

bûches de conversation

Premier Rendez-vous

Devenez George W Bûche, le Roi de la Conversation !

Devenez George W Bûche, le Roi de la Conversation !

Découvrez vite la technique des bûches de conversation !

Lors des sessions de coaching en séduction, je noircis mon carnet d’idées et de conseils pour mes coachés. Et ensuite, je leur envoie tout ce qu’on s’est dit par mail.

Là, avec Arnaud, on a passé pas mal de temps sur la conversation, l’art oratoire, parce qu’il m’a confié « savoir parler aux filles, mais y’a pas l’étincelle, et je finis toujours en friendzone ».

Dans cet article rapide, je vous livre la technique centrale et essentielle pour muscler votre conversation et captiver les femmes : les bûches de conversation.

Rappel : oui, je suis un coach en séduction qui insiste sur l’importance de la culture, sur l’importance de votre répartie, et sur l’importance de votre capacité à faire la conversation.

Evidemment, votre langage corporel compte. Evidemment, votre confiance en vous compte, mais je vous rappelle que le jeu de la séduction est une construction sociale.

Il y a donc des règles, et ce qui va compter aux yeux des femmes, même si vous êtes grand, riche, beau, musclé, c’est votre manière de capter la lumière en société, votre habileté à faire la conversation et briller quand vous parlez.

Le rappel le plus simple : Cindy Lauper qui chantait « Girls just wanna have fun ». Les filles veulent s’amuser, et rire avec vous. Vibrer à vos côtés.

Le souci d’Arnaud, c’est qu’il était plat. Sa conversation manquait de relief.

Vous voyez un TGV ? Vous voyez un grand 8 ? Arnaud, c’était un TGV quand il parlait.

Ça file tout droit, aucune émotion. Il répond aux questions. C’est logique. Il pose des questions. Qui sont plates elles aussi.

Mais les filles, elles préfèrent vibrer dans les montagnes russes lors d’une rencontre ou d’un premier rendez-vous.

Et j’ai vu le changement entre la première et la deuxième heure chez Arnaud, merci mon Dieu (et l’offre premium de coaching en séduction).

Comprendre le fonctionnement du cerveau pour comprendre le rôle de la conversation

J’en reviens toujours aux neurosciences, et à la psychologie bio-évolutionniste pour expliquer pourquoi la conversation est si importante en séduction.

À la base, imaginez-nous en homo erectus, dans la jungle, la savane, la forêt.

Complètement dominés par nos instincts animaux, les hommes attirants étaient les plus forts, les plus vifs, ceux qui assuraient la protection du groupe.

Le risque à éviter à l’époque, c’était LA MORT, simplement.

Avance rapide en millions d’années.

Notre corps n’a pas trop évolué, notre cerveau si, et le neo-cortex est apparu (c’est la partie du cerveau qui traite le langage et les idées, et qui nous permet de nous projeter dans le futur).

Aujourd’hui, notre monde est plus en paix que jamais.

Les femmes ne meurent plus à cause des bêtes féroces, à cause du feu dans la savane, à cause d’un champignon empoisonné.

On vit dans une société relativement vierge de tout risque.

On ne craint plus la mort de la même manière, elle n’est plus cachée derrière un arbre ou sous une charge de troupeau d’éléphants.

Ce que craignent le plus les femmes aujourd’hui ? Le chômage, l’isolation sociale… et l’ennui.

Rien de pire que l’ennui pour les femmes. Elles fuient comme la peste ces hommes qui ne maîtrisent pas un minimum le fun, le divertissement.

Elles esquivent les hommes qui ne les font pas vibrer, qui sont simplement logiques et rationnels, parce qu’elles recherchent de l’émotionnel.

Et l’émotion, vous pouvez la créer avec les mots. Avec le pouvoir des histoires. C’est ce qu’on appelle le storytelling : c’est le fait de raconter des histoires.

La Ferrari au réservoir vide

En face de moi, j’ai Arnaud qui m’annonce ses objectifs. Séduire plus facilement, aller au bout avec les femmes qu’il aime bien.

Il a de gros objectifs, c’est bien. Je vois en face de moi une Ferrari sans roue. Pire : une Ferrari sans essence.

Pour avancer vers son objectif avec les femmes, il lui faut de l’essence. Cette essence, ce fuel qu’il doit brûler pour avancer, c’est la conversation.

Mais là, il en manque. Il manque de conversation.

Pourtant, quand je l’interroge et quand je le fais parler, il a vécu des choses. Il a voyagé un peu. Il fait de la salsa. Il a fait des études en fac de médecine avant d’arrêter pour bosser dans une banque.

Il me fait réponse plate après réponse plate. Je m’ennuie.

Il est grand temps de lui présenter le concept de bûches de conversation, qui va le sauver et le faire sortir de la Friendzone.

Les bûches de conversation : comment ça marche ?

Imaginez une fille, Justine, 18 ans, et Arnaud, 23 ans, sur la plage à 2 heures du mat’.

Arnaud joue de la guitare autour du feu, et tant qu’il y a de la chaleur dans le feu, Justine va rester avec lui, parce qu’elle se sent bien.

Pour maintenir le feu allumé, Arnaud a deux choix :

  • Soit il balance des brindilles qui brûlent en une demi-seconde,
  • Soit il balance des bûches qui brûlent beaucoup plus longtemps et fournissent une chaleur durable.

S’il veut que la conversation dure toute la nuit et que Justine se sente bien avec lui, il a intérêt à miser sur de bonnes grosses bûches.

Ces bûches, ce sont des bûches de conversation. Ce sont des histoires. Ce sont des anecdotes. Ce sont des avis sur l’actualité, des opinions sur un film, des souvenirs de voyages.

Une brindille, c’est ça :

« Je connais bien l’île de Ré, j’y suis allé l’été dernier. »

C’est plat, ça brûle vite, ça ne dégage aucune chaleur.

Une bûche, c’est ça :

« Noooon ? Toi aussi tu connais l’île de Ré ? On se moque souvent de cette île de bourgeois au pull noué sur les épaules, mais franchement ça déchire. Déjà, la plage là-bas, j’aime bien, c’est vachement plus sauvage que ces plages pourries à Nice et Saint Tropez, ou que les plages bondées de la Grande Motte. Je suis vraiment un mec de l’Atlantique, et toi aussi, t’as l’air sauvage… Tu as déjà visité le phare ? J’ai failli défoncer mon frère. Je te jure, le niveau de colère était incroyable… On monte, et je compte dans ma tête… Je compte les marches pendant l’ascension du phare, et ce tocard est venu me faire perdre mon compte à 4 marches de l’arrivée. Franchement, j’ai failli le tuer. Mais bon, c’est peut-être que je manque de concentration, tu vois. Pourtant, j’essaie de méditer. J’ai installé Petit Bambou, l’application. J’essaie de méditer tous les matins. Et sur l’île, j’essayais de faire ma morning routine, un truc clean. Un peu de méditation, puis j’allais courir vers la plage. Une fois, j’ai croisé Orlando Bloom. Truc de fou, non ? Tu as fait quoi, toi, sur l’île de Ré ? »

Est-ce que vous voyez la différence d’intensité entre une réponse logique d’Arnaud au début, et une réponse émotionnelle une fois qu’il a travaillé sur son stock de bûches ?

À votre avis, les filles veulent traîner avec qui ?

Elles préfèrent prendre un café pendant une heure avec un bon « bûcheron » divertissant, ou s’emmerder avec un mec rationnel et plat ?

La réponse, vous la connaissez.

Culture et curiosité, la base des bûches de conversation qui plaisent aux femmes

Je vous le répète : avoir des abdos et des bras, c’est bien.

Avoir un bon compte en banque, évidemment ça vous aidera à séduire les femmes.

Avoir plein de potes et un gros pouvoir social aussi, évidemment.

Mais depuis notre plus jeune âge avec Eros, le meilleur dragueur de Paris, nous avons tout misé sur la conversation, sur l’intelligence, sur le fun pour captiver les filles.

Quand on a découvert Paris, et qu’on s’est rendu compte en 2005-2006 qu’on était pauvres comparé aux Parisiens, ça a été un choc.

Pauvres socialement, pauvres financièrement, et physiquement, on n’est pas Brad Pitt non plus…

Ce qui nous a toujours sauvé, les cartes qu’on a toujours jouées, c’est celle de la culture et de la conversation, même quand on buvait l’eau des chiottes en boîte de nuit.

Grâce à un bon storytelling, grâce à notre capacité à raconter des histoires, des anecdotes, les femmes vibraient, riaient, étaient captivées et en demandaient encore.

Les femmes voudront vous revoir si elles sentent en vous ce potentiel illimité.

Les femmes accepteront ce deuxième rendez-vous chez vous si elles savent que vous savez les divertir (c’est le deuxième pilier de la Méthode RDV, le D de Divertir).

Or, il n’y a pas de divertissement sans culture. Sans curiosité.

Si vous veniez me voir pour un coaching sportif, vous accepteriez mes recommandations : « Arnaud, va à la salle 3 fois par semaine et fais cette liste d’exercices. »

Pour le coaching en séduction, c’est pareil. Si vous voulez faire vibrer les filles, faites vos exercices !

  • Lisez un livre
  • Regardez une série ou un film
  • Puis transformez ce moment de vie, cette brindille, en bûche !

En clair : chaque semaine, vous vivez des aventures. Vous devez apprendre à les raconter.

Votre objectif ? Accumuler les bûches dans votre hotte.

Quand je vous fais travailler, c’est comme si je vous préparais pour un stand-up.

À chaque fois que vous allez à un premier rendez-vous, c’est comme si vous montiez sur scène avec votre stock de bûches.

« Salut Mélanie, je m’appelle Arnaud. Non, pas Arno, ça, c’est une autre orthographe. J’aime bien les anagrammes, tu sais ? Et du coup, ça peut faire Oran. Tu as déjà fait l’anagramme de ton prénom ? Ça fait « laminée », c’est 8 points au Scrabble. Ouais, j’ai beaucoup joué au Scrabble quand j’étais gamin avec mes parents, et toi, c’était quoi ton jeu préféré ? »

Avec Arnaud, on a travaillé sur :

  • 10 bûches sur son enfance
  • 4 bûches sur ses études
  • 4 bûches sur son travail
  • 5 bûches sur la salsa
  • 13 bûches sur le voyage (il a beaucoup voyagé)
  • 7 bûches sur le couple
  • 3 bûches sur ses plats préférés
  • 3 bûches sur ses séries préférées

Généralement, une bûche ça dure entre 20 et 30 secondes de conversation.

Il ne vous en faut pas des milliers : même les meilleurs rois de l’impro avouent se resservir des mêmes histoires, simplement dans un ordre différent.

Mais ce travail d’écriture des bûches pour devenir intéressant et captivant, vous êtes le seul à pouvoir le faire. Je ne peux pas le faire à votre place. Je peux le faire avec vous, vous guider.

Mais je ne peux pas vous forcer à vous poser le cul sur une chaise pour préparer votre stock de bûches.

Apprendre à aborder une femme comme un robot, c’est facile. Si si, je vous le jure. C’est juste des techniques à répéter comme un perroquet si vous n’avez aucune ambition.

Ce qui est bien plus compliqué, c’est d’être intéressant une fois l’abordage passé.

D’être intéressant et captivant de manière durable, sur 2, 3, 17 rendez-vous, puis sur une vie entière avec cette femme.

Evidemment, vous l’aurez compris, ces bûches de conversation servent un triple but :

  • Rassurer les femmes
  • Divertir les femmes
  • Vous Valoriser

Si l’histoire que vous racontez ne vous sert ni à R, ni à D, ni à V, c’est que c’est une mauvaise bûche qui ne sert à rien.

C’est le point central de toute la méthode RDV, et de toutes les sessions de coaching : vous aider à trouver et écrire les bonnes histoires, celles qui séduisent !

Stylo, papier, c’est à vous de jouer !

Sélim, votre coach George W Bûche

Lire la suite
16 Commentaires

16 Comments

  1. Johnny Utah

    6 mars 2020 à 20:21

    Top article. Tellement vrai ! Les plus grands séducteurs restent les beaux parleurs, les tchatcheurs, les bonimenteurs. J’aurais aimé tomber dans la marmite étant petit…

    • Sélim

      7 mars 2020 à 12:02

      L’avantage, Johnny Utah, c’est que même la conversation, ça se développe avec l’âge, et que ça s’apprend.
      C’est une vraie compétence, comme savoir bricoler, ou parler une nouvelle langue.
      Comme coder ou se remettre au sport. Ca s’apprend. C’est pas de la potion magique : il y a de vraies techniques, de vrais process 🙂
      Donc pas de phrase du genre « j’aurais aimé tomber dans la marmite étant petit… », ça sonne trop défaitiste, et chez Artdeseduire on n’est pas du genre défaitiste !
      Signé le coach en conversations captivantes !

    • Sylvain

      9 mars 2020 à 16:48

      Et j’ajouterai en plus que c’est du totalement authentique ! Il ne s’agit pas de devenir un bonimenteur, le bonimenteur, c’est celui qui te vend une twingo qui fait un bruit de tracteur au démarrage en te faisant croire que c’est une Ferrari 🙂 Nous, le but, c’est l’inverse de mentir, c’est de vous faire travailler sur vous pour mettre en pleine lumière ce que vous êtes vraiment, ce qui fait votre particularité, ce qui fait que vous etes différent de l’autre mec qui tourne autour de la fille avec qui vous voulez sortir 🙂

  2. Le Marginal Magnifique

    6 mars 2020 à 22:48

    Pfff, le titre, il fallait oser le sortir, un jeu de mots pareil ! LOL

    • Sélim

      7 mars 2020 à 11:59

      Désolé. J’étais obligé, un peu…
      Quand une idiotie pareille me fait marrer, je me sens obligé de partager…

  3. luc

    8 mars 2020 à 09:21

    il y a quand meme qq chose qui me choque dans cet article
    l’homme est censé s’adapter a la logique feminine de l’emotion pour choper ? homme et femmes sont differents, les hommes dans le rationnel et les femmes dans l’emotionnel. ca a toujours ete comme ca.
    concernant l’ennui, personne n’aime ca, homme ou femme.
    par ailleurs si je compare mes potes et mes ex les femmes sont souvent plus ennuyantes que les mecs dans la vie courante : peu de sport, peu de centre d’interet, en general peu de culture et superficielles.
    tout ceci c’est gentil, etre exigeant pour les autres mais pas pour soi-meme.

    certaines nanas m’ont dit qu’elles aiment pas les mecs qui parlent trop pour ne rien dire et commerent (comme les femmes). Pas mal de femmes sont misogynes et je les comprends !
    plus globalement, c’est le signe d’une société feminisée ou les valeurs feminines (emotions, parler pour ne rien dire ) ont pris le dessus. je le vois aussi dans l’appretement (habillement, coiffure ec), les femmes font de moins en moins d’effort et les mecs de plus en plus

    • Sylvain

      9 mars 2020 à 17:04

      Très vrai mais rien de bien nouveau sous le soleil. La parade, c’est avant tout de progresser pour soi et pas pour séduire. Devenir interessant et travailler les thématiques de l’article, ca marche aussi, pour se faire des amis, pour reussir un entretien, pour devenir influent au travail ou avec les autres, pour etre un leader, bref pour se créer une vie interessante au dela de la sphere de la séduction. Et cela les femmes, quand bien même, elles couchent quand elles veulent, elles restent, parfois, comme tu le soulignes, des personnes ennuyeuses 🙂

  4. Lionel

    8 mars 2020 à 11:17

    Je suis assez d accord avec luc
    Beaucoupd effort d un côté et peu de l autre.
    Pas mal de femmes sont pas spécialement intéressantes a ecouter ou même n ont que de peu centres d intérêts.
    Personne n aime être plat , mais il faut que ce soit dans les deux sens, sinon.ça n a aucun intérêt.

    • Selim

      8 mars 2020 à 19:09

      Hello Luc et Lionel,
      je vous fais une réponse commune parce que votre propos se ressemble.
      Si en face de vous, vous avez des filles qui ne font pas d’efforts, c’est parce qu’elles ont trop de mecs needy en face, qui peuvent se contenter de peu.
      La philosophie ADS depuis les débuts, c’est « devenez la meilleure version de vous-même ».
      Donc si vous êtes face à une fille qui ne répond pas comme vous le voulez, qui ne fait pas assez d’efforts, il y a 3 possibilités :
      1/ faites un effort, prenez la barre du navire et demandez-lui de creuser ses réponses.
      2/ elle ne fait pas d’effort parce qu’elle n’est pas intéressée –> BARREZ-VOUS. Ne perdez pas votre temps avec un cerveau vide en face de vous.
      3/ vous avez mal visé, vous avez visé uniquement le corps, mais son cerveau ne suit pas. Dans ce cas : apprenez à mieux viser, mettez la barre plus haut, et visez des filles plus intéressantes. Des historiennes, des danseuses, des avocates, des architectes, des journalistes, des filles qui bossent en politique, des entrepreneuses, des actrices : je peux vous citer encore 50 exemples de femmes très intéressantes que vous pourriez rencontrer, si vous éleviez le niveau.

      Quant à la féminisation de la société : bof. S’apprêter, c’était déjà le cas à la cour, on était les Français, les plus efféminés d’Europe, maquillés, talons etc…

      Au final, chacun est libre d’apprendre les règles du jeu, et de se positionner où il veut sur l’échiquier.
      Le seul verdict, c’est le résultat : est-ce que vous êtes en couple, est-ce que vous vous reproduisez ?
      Certains jouent les féministes indignés pour se rapprocher des filles.
      D’autres jouent les musclés pour impressionner les petites meufs qui kiffent la télé-réalité.
      D’autres jouent le money game, d’autres, c’est la danse…
      Mais tout ça, on s’en fout.
      A la fin, il n’y a qu’un verdict pour l’espèce humaine.
      Est-ce que tu te reproduis, ou est-ce que tu es stérile, et tous tes débats ne servent à rien ?
      Vouloir avoir raison, vouloir imposer des valeurs, critiquer les autres etc : OK pour nous.
      Tant que vous trouvez quelqu’un, on est dans votre équipe.

      Mais l’état d’esprit « MAIS POURQUOI C’EST A NOUS DE FAIRE DES EFFORTS ? », ça montre que vous n’avez pas tout compris.
      Tout comprendre, ça veut dire « entrer dans une relation de manière respectueuse, faire des efforts pour elle, tout comme elle fait des efforts pour vous ».
      Et le jour où vous trouvez cette fille: c’est gagné.
      je vous souhaite bonne chance, et lirai avec plaisir vos réponses !

      Love

  5. SélimBallondOr2020

    8 mars 2020 à 22:29

    Sélim, deux observations sur ta « bûche » concernant l’Île de Ré.
    Il faut vraiment raconter tout ça d’une seule traite ? Car là, tu passes du coq à l’âne 4-5 fois et tu risques de perdre la fille assez facilement.
    Mon autre observation est : pourquoi vouloir absolument faire un discours de séduction uniquement fun, alors que l’on peut rendre ce discours bien plus charmant.
    L’Île de Ré, c’est à côté de La Rochelle, un lieu historique de par son histoire, apparaissant dans les Trois Mousquetaires. C’est aussi la candeur de l’été, la douceur de l’Atlantique, le bonheur des étés passés en famille, le soleil irriguant notre peau et notre cœur ! N’est-ce pas plus joli ainsi, et plus à même de faire réellement vibrer une demoiselle que nous courtisons ?

    • Sylvain

      9 mars 2020 à 17:12

      Salut,

      Je dirais qu’il faut surtout que ce soit adapté à ton style. Il y a certains mecs qui aiment bien noyer les filles de paroles. On a l’impression que ca n’a un peu ni queue ni tete, mais ça permet de tendre de nombreuses perches à la fille et de voir si elle en saisit une. En gros, ca multiplie les chances. Après a toi d’amener l’histoire dans la direction qui te convient, si tu veux partir sur une anecdote historique, c’est bien aussi. Que ce soit dans le fun, dans le romantique, le culturel ou l’humoristique, l’essentiel est de susciter une réaction 🙂

  6. Lionel

    9 mars 2020 à 08:01

    Hello Selim
    merci de ta réponse, en partie d accord mais néanmoins il y a quelques points qui posent interrogation

    -Pourquoi souvent vouloir mettre la séduction sur le plan de la reproduction ? oui l espéce humaine ne peut se perpétuer que comme ça (ou par fécondation invitro) mais c est un choix aussi de ne pas vouloir avoir d enfants ou de se satisfaire d une vie sentimentale sans famille,quid alors des personnes en miséres sexuelles? ces sont des parias? à faire disparaitre? puisqu ils ne peuvent vivent ni le plaisir ni la reproduction ?

    -En general il est assez rare de croiser les profils cités:historiennes, avocates,ecrivaines ,politiciennes, danseuses, politiques ,comédiennes,entrepreneuses.
    Ou alors il faut évoluer dans des environnements bien spécifiques.
    En general ce sont des femmes de la vie de tous les jours,avec des situations plus ordinaires,donc des espris plus terre à terre ou dans le quotidien.Il y aussi des femmes scientifiques très charmantes ,mais en general c est au USA,peut etre ici aussi,mais une fois de plus si on est pas baigné dans ce milieu et bien aucune chance d interaction.

    -Ce n est pas imposer son point de vue ,c est plutot constater une réalité.un certain nombre de personnes sont superficielles et en sont fiéres en plus.Dans le domaine de la séduction c est encore plus marqué.
    le débat n est il pas justement un moyen de confronter ses points de vue ? et oberver différents angles de vision?

    Sinon d accord sur le fait de devenir une meilleure version de soi meme,après tout c est un peu le but du site,une amélioration de ses capacités et de son potentiel.

  7. Munin

    9 mars 2020 à 22:17

    La culture fonctionne tant que ça ?

    Qu’on soit d’accord : je dois bosser sur mon storytelling et ma sexualisation. Mon intérêt game aussi, mais mon niveau est devenu correcte sur ce point là (premier gros progrès !).

    Je considère avoir une bonne culture générale : je peux parmée d’histoire, de geo, de politique, d’economie, de psychologie (la vraie), de physique, de bio, … il me manque la culture des arts (qui ne m’intéresse pas …) mais je suis capable de reflechirreflechir, d’amener des anecdotes quand je vois / entends une oeuvre.
    Et je ne suis pas un M. Jesaistout, j’écoute et j’entends les autres.

    J’ai 30 ans, et je ne trouve pas que c’est un avantage … au contraire … et j’évolue dans un milieu de « gaucho bien pensant »(dingue fais partie 🙂 ).

    Du coup, cet article (très bon par ailleurs) me laisse pantois : des idées de ce qui bloque ?

    P.S. :j’hesite à m’acheter les livres de Robert Green,pour mieux comprendre certaines dynamiques qui échappent : ils en valent vraiment le coup ?

    • Munin

      9 mars 2020 à 23:35

      Bon, le correcteur de la tablette qui fait n’imp, desolé.

      – intérêt game = inner game
      – parmée = parler
      – reflechirreflechir = réfléchir
      – dingue = dont

      Plus les coquilles et les erreurs d’orthographe ^^ »

    • Sélim

      10 mars 2020 à 08:39

      Hello Munin !
      Vu ce que tu nous décrit, peut-être que ça manque de fun, peut-être que ça manque d’ambition, d’énergie quand tu parles.
      Les paillettes, tout ça 🙂
      (et oui, Robert Greene est TOUJOURS une bonne idée, si tu aimes lire et apprendre !)

    • Sylvain

      11 mars 2020 à 17:45

      Hello,

      Je dirais surtout qu’il ne s’agit pas d’etre une mine de savoir et de la noyer sous des connaissances encyclopédiques, la clé c’est surtout de l’interesser et de faire passer des émotions autour de ce que tu aimes, ce qui te touche. Ex, si tu aimes star wars, la course à pieds ou les orchidées, tu dois pouvoir en parler avec suffisamment de passion pour qu’elle se dise « je ne connais pas, ca a l’air super, j’aimerais bien passer 1h avec toi à découvrir et comprendre ta passion ». Au final, c’est ça qui importe vraiment 🙂

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Premier Rendez-vous