Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Pourquoi Vous Êtes Célibataire : L’Explication Scientifique !

Le Buzz Séduction

Pourquoi Vous Êtes Célibataire : L’Explication Scientifique !

Pourquoi Vous Êtes Célibataire : L’Explication Scientifique !


Vous n’arrivez pas à trouver LA femme de votre vie. Trouvez-vous que les filles ont toutes des défauts qui vous empêchent de vous projeter, de vous imaginer en couple avec elles ?

Ou est-ce vous qui n’arrivez pas à vous poser avec une femme, à vous installer dans une relation longue ? D’après une étude récente, vous n’êtes pas le seul à rester célibataire longtemps… et ça n’est pas de votre faute.

L’explication serait peut-être générationnelle…

Aujourd’hui, nous vous expliquons pourquoi nous restons plus souvent célibataires à notre époque !

Vous en avez marre de votre célibat ? Avant de sortir aborder toutes les filles qui vous plaisent, il serait peut-être intéressant de comprendre pourquoi vous êtes célibataire !

La raison de notre célibat : sommes-nous trop égocentriques

Vous avez sûrement entendu des milliers de fois ce genre de phrases banales : « apprends à t’aimer», « accepte toi tel que tu es », « sois bien dans ta peau », « ne change jamais pour quelqu’un », « si elle ne te prends pas comme tu es, elle ne te mérite pas… »

Mais d’après l’étude dont nous allons parler, tous ces préceptes ne seraient pas si bénéfiques.

D’après l’étude menée par Jean M. Twenge, professeure et docteur de psychologie à l’Université de San Diego, se mettre en couple est plus difficile pour les dernières générations… à cause de notre éducation.

L’étude s’appelle « Génération moi : Pourquoi les jeunes Américains d’aujourd’hui ont plus de droits et sont plus confiants, péremptoires, – et plus malheureux qu’ils ne l’ont jamais été ».

Le problème de notre éducation, c’est qu’on nous répète sans arrêt que nous devons nous aimer comme nous sommes.

L’idée, c’est que nos défauts font partie de nous. Ils constituent notre être au même titre que nos qualités. Nous ne cherchons plus à les corriger, nous les acceptons.

(Autant vous dire que pour la team Artdeseduire, dont l’objectif est l’amélioration constante, on a du mal avec cette éducation, avec ces parents mous et permissifs).

D’après l’étude toujours, cette éducation nous apporterait un gain de confiance en nous. C’est le côté positif : que ce soit dans votre vie affective ou professionnelle, avoir confiance en vous est primordial. (link)

Cependant, l’étude montre le revers de la médaille : cette éducation augmente aussi notre égocentrisme. Nous finissons par tout rapporter à nous, par n’être intéressé que par nous-même.

C’est ce que les médias nous montrent : l’individualisme triomphe. Nous voulons nous émanciper de toutes les règles.

Là où les choses se corsent, c’est quand il s’agit de vivre en couple. Car vivre en couple, c’est faire des compromis inévitables.

Comme l’a dit Henri Frédéric Amiel, écrivain et philosophe du XIXème : « La vie à deux est une tolérance, non une allégresse ».

Vivre à deux, ce n’est pas la joie de faire tout le temps ce qui nous fait envie, c’est autre chose.

Vous préférez regarder Mission Impossible à la télé, mais madame veut revoir The Notebook avec Ryan Gosling.

Vous préférez « rester chez vous et profiter », alors que pour votre copine, profiter c’est sortir se balader.

Vivre en couple, c’est fréquenter régulièrement une fille qui a une vision du monde différente de la vôtre, qu’elle concerne ses valeurs, son organisation au quotidien…

Ces différences entraînent des conflits dans une relation, qui eux-mêmes débouchent sur une adaptation (dans un couple qui dure) ou sur une séparation.

C’est là que l’égocentrisme entre en jeu : un niveau d’égocentrisme trop important peut nous pousser à refuser tous ces compromis. Et par conséquent à refuser le couple.

Si nous sommes persuadés d’avoir raison, si nous pensons que nous avons la meilleure façon de penser, il est dur de chercher un compromis.

Ne vous êtes vous jamais dit que votre ex s’organisait très mal, ou ne faisait jamais les bons choix financiers, les bons choix pour les courses, etc…?

Confiants, persuadés d’avoir raison, nous devenons intolérants avec les autres façons de vivre. Nous jugeons les idées des autres commes si elles étaient mauvaises, alors qu’elles sont simplement différentes.

Ces changements d’éducation freinent l’expansion du modèle du couple, augmentent le nombre de divorces.

Et ils sont accentués par le développement des réseaux sociaux et des sites de rencontres.

Pourquoi faire des efforts pour une fille avec laquelle on croit être incompatible, puisqu’il y a des centaines d’autres filles dans notre ville ?

Vous vous dites « Après tout, elle ne me correspondait pas. Je rencontrerai forcément une fille qui me correspond ».

Ayez en tête ces émissions sur des femmes qui ont passé la trentaine et qui « cherchent l’amour » sur Internet, avec des listes de critères interminables.

Et les gens dans ce cas-là sont nombreux : il y a aujourd’hui 18 millions de célibataires en France. Près d’un tiers de la population !

Ce type de pensée ne vous mènera qu’au célibat. Ce n’est pas un hasard si la majorité des célibataires entre 30 et 50 ans se trouvent dans les grandes villes de France.

En résumé : Notre problème, de célibataires, c’est que notre « moi » refuse de laisser un peu de place pour faire émerger un « nous » où l’autre aura son mot à dire.

Mais l’égocentrisme lié à la génération « moi je » n’est pas le seul problème.

Vous ouvrez-vous assez aux filles pour ne plus être célibataire

Le problème corrélatif de cette trop grande confiance en vous, c’est que vous ne dévoilez plus votre intimité, vous ne montrez plus votre vulnérabilité.

Nous considérons tellement que nous avons raison, que nous ne supportons pas quand une personne proche nous remet en question.

Nous vivons dans une bulle où notre égo ne doit jamais être atteint.

Se rapprocher d’une fille, la laisser entrer dans notre intimité, c’est risquer de souffrir… et nous ne voulons pas être remis en question ni changer nos habitudes de célibataire

Lorsque vous vous mettez en couple, vous acceptez une part de risque. Votre copine peut partir. Et vous acceptez aussi une part de critiques, car vous aurez forcément des points de désaccord.

Mais si vous protégez votre ego… vous ne laissez plus personne approcher et vous finirez comme moi pendant des années, comme un hamster dans une roue, à faire les mêmes premiers rendez-vous, à coucher avec beaucoup de filles certes, mais à fuir dès que la conversation commence à devenir intime.

Superficialité : 1 – Profondeur des relations : 0.

Mais tout n’est pas perdu : découvrez maintenant comment éviter ces problèmes !

Comment éviter ces problèmes pour ne pas rester célibataire ?

Acceptez de dévoiler votre intimité

Un couple ne peut pas se fonder sur rien. Lorsque vous draguez des filles pour coucher avec elle, vous pouvez ne pas tout dévoiler sur vous.
D’ailleurs, même en couple, il est bon de garder une part d’intimité.

Mais la part d’intimité se réduit forcément lorsque vous voulez avoir une relation sérieuse, et elle se réduit d’autant plus avec le temps qui passe.

Acceptez de dévoiler une partie de votre vie, de vous ouvrir. Votre copine connaîtra vos défauts et vos faiblesses.

Elle aura forcément des critiques à vous faire, mais le jeu en vaut la chandelle.

Par exemple, la copine d’un ami ne supportait pas qu’il passe son temps à jouer aux jeux vidéo.

Certes, il a trouvé ça désagréable lorsqu’elle lui a demandé de passer moins de temps devant la console, et ça ne lui a pas fait plaisir qu’elle critique ainsi son quotidien.

Mais le regard qu’elle a porté sur sa manière de vivre était justifié : il passait effectivement trop de temps à jouer.

Il a accepté de réduire le temps qu’il passait sur l’ordinateur pour la voir plus souvent.

Cela lui a permis de profiter de la vie parisienne avec elle, et finalement d’être plus heureux qu’il ne l’aurait été s’il avait continué à jouer.

C’est donc en la laissant entrer dans son quotidien, en dévoilant son intimité et en acceptant un compromis qu’il a réussi à trouver une relation stable.

Un autre exemple : dans Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus, John Gray explique comment les hommes et les femmes gèrent différemment leurs moments difficiles dans un couple.

Lorsqu’ils ont un problème, les hommes ont tendance à s’isoler alors que les femmes préfèrent discuter de leurs soucis avec leurs maris.

Cette différence crée des incompréhensions, car la femme ressent parfois le refus de communiquer de son mari comme une mise à distance.

Pour John Gray, le fait d’apprendre à s’ouvrir et à partager ses problèmes est un moyen d’améliorer sa relation de couple.

Combien de fois je rentre le soir avec l’envie de ne rien faire d’autre que lire, écrire ou regarder un film, mais pas de parler ? Mais le couple, ça se travaille, ce sont des efforts à faire à deux…

Être en couple, c’est donc apprendre à partager son intimité. C’est bousculer ses habitudes de célibataire pour être plus heureux ensuite.

Acceptez de prendre un risque en vous attachant

Aujourd’hui, nombreux sont ceux parmi vous qui ne veulent pas s’attacher.

La raison est simple : ils ont peur de souffrir, parce que la dernière rupture leur a fait très mal.

Si vous choisissez de construire quelque chose à deux, il faut que vos projets soient compatibles.

Non seulement les projets d’un couple sont souvent différents, mais en plus ils évoluent… et vous risquez de réaliser trop tard que vos projets sont incompatibles.

Par exemple, je me suis séparé d’une de mes copines car nous n’avions pas les mêmes projets, même si nous étions amoureux.

Son but, c’était d’avoir une vie tranquille et de s’installer en province.

Mon but à moi, c’était de travailler énormément pour faire une belle carrière.

J’ai choisi de faire une classe préparatoire et elle a choisi d’entrer à l’université.

Nous n’avions plus du tout les mêmes rythmes de vie, donc nous nous sommes séparés.

Ce moment fut difficile pour nous deux. Et je comprends parfaitement que vous vouliez éviter une telle douleur !

Mais vous mettre en couple, c’est aussi prendre le risque de voir vos chemins diverger un jour, malgré les habitudes que vous aurez construites au quotidien.

Vous devez accepter que votre relation risque de finir un jour.

Or, comme notre génération ne veut pas se remettre en question, nous évitons de souffrir et nous préférons souvent ne pas nous attacher.

Si vous voulez vous poser avec une fille, acceptez-le : vous prenez un risque.

Conclusion

Vous mettre en couple, c’est accepter de prendre un risque et de faire des compromis.

Comme le montre l’étude, notre génération vit moins bien le modèle du couple.

Mais rien ne presse. Si vous n’êtes pas encore prêt, profitez de votre célibat.

Un jour, vous rencontrerez sûrement une fille qui vous donnera la force de vous mettre en couple !

Sélim

Bann-SexTalk

Lire la suite
7 Commentaires

7 Comments

  1. Mathieu

    24 août, 2018 à 01:22

    ça a été mon cas , longtemps célibataire j’ai juste continué de draguer et de plaire jusqu’à tomber sur quelqu’un avec ça pouvait réellement marché , je pense que un des problèmes majeur est la vision du couple comme positif et du célibat comme négatif, avec en corollaire la peur d’être célibataire. Quand tout le monde aura compris qu’être célibataire n’est pas quelque chose de négatif et pas non plus un moment de latence avant la prochaine relation il y aura à mon avis moins de célibataire car en profitant de leurs célibat ils trouveront chaussure à leur pied?

    • Sylvain

      27 août, 2018 à 11:12

      Hello Mathieu

      Et merci pour ce petit mot motivant : on en revient toujours au même point : l’état d’esprit :)

  2. isma

    24 août, 2018 à 03:53

    C’est aussi le risque que ça dure pour longtemps et que ça réussisse :D #positiveattitude

  3. broski

    28 août, 2018 à 20:05

    Largué ce weekend … au 3ème mois comme toutes les fois précédentes. Les raisons « logiques » qu’elle m’a citées sont le récent éloignement géographique et la différence d’âge (moi 23 elle 30). Mais je sentais bien que je ne lui plaisais pas assez, elle l’a sous entendue… un peu marre de répéter le même shéma en permanence. Points positifs : en 6 mois, permis, voiture, décroché un super job à l’étranger, appart, indépendance financière, projets perso qui ne stagnent pas du tout ;)
    Mais alors qu’est ce qui bloque à chaque fois niveau relation…

    • Sylvain

      29 août, 2018 à 11:27

      Hello Broski,

      Les choses vont venir petit à petit ! Ca a l’air de marcher pas mal dans ta vie ! A toi de lui faire passer de bons moments et tu finiras par en trouver une qui va rester.

  4. NicoKVP

    2 septembre, 2018 à 17:13

    Sans remettre directement en cause ce qui est dit dans l’article, une des principales raisons du célibat c’est le manque d’initiative de la part des mecs.
    Un couple c’est quelque chose qui s’entretient. Se caser c’est être résigné et prendre le risque que l’un des deux se lasse, fasse une autre rencontre qui le/la fait vibrer…
    La séduction ne s’arrête pas à la prise de numéro, la première nuit ensemble ou même l’achat d’un appartement.
    La quasi totalité de mes amies du sexe opposé se plaignent TOUTES de la même chose: routine, ennui, manque d’initiative, mec trop passif… alors qu’on parle de mecs qui les ont fait vibrer à un moment, c’est ça le pire!
    Bref, les mecs oublient d’être des mecs.
    Prenez l’initiative de l’emmener quelque part, réservez un weekend à l’improviste, faites des sorties, continuez à prendre soin de vous: restez dans la séduction :)

    • Sylvain

      3 septembre, 2018 à 11:29

      Hello!

      Merci du rappel, c’est toujours le plus gros piege ! Meme en couple, le game se poursuit. Différemment mais il se poursuit !

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Le Buzz Séduction