Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Evoluer Avec Vous Sur le Chemin de la Masculinité

Grandir et devenir un homme

Le Buzz Séduction

Evoluer Avec Vous Sur le Chemin de la Masculinité

Evoluer Avec Vous Sur le Chemin de la Masculinité


Hello gentlemen ! Une question nous taraude en ce moment : « à quel âge arrête-t-on de draguer ? ». A vrai dire, on va préciser un peu cette question… A quel âge arrête-t-on de draguer pour devenir séduisant ?

A quel âge se fait la bascule entre la drague très active, peu qualitative, et la séduction, plus magnétique ? Est-ce parce que le site Artdeseduire a 10 ans en cette année 2017 ? Réflexion qu’on avait envie de partager avec vous…

Les débuts d’Artdeseduire coïncident peu ou prou avec le début de la communauté de la séduction en France, aux alentours de 2006.

A cette époque-là, la team la plus puissante est l’armada qui opère sur FTS, animée par French Kiss, qui tient le très bon site Frenchtouchseduction. (Salut l’ami !)

A la même époque, le paysage inclut un bonhomme marrant et sympathique à l’image : Sebastien Night, aujourd’hui reconverti en « Sébastien, le marketeur français ».

Un autre gars que je lis de temps à autre en 2008, c’est Spike de Spike Séduction, aujourd’hui reconverti en Hommes d’influence.

On est en 2006-2007-2008, c’est l’époque où The Game sort aux Etats-Unis, où les pick-up artists commencent à apparaître sur le radar, l’époque de l’émission de Mystery à la télé.

En 2007, Maxx fait ses débuts dans le milieu en lançant Artdeseduire, qui deviendra la plus grande communauté de la séduction en France.

En 2007, je suis encore bien loin de me douter que j’allais devenir coach en séduction : je ne lis rien sur le sujet, je ne fais que pratiquer avec Eros, dehors presque tous les soirs, à enchaîner les aventures sans lendemain, à améliorer notre jeu de wingman, à parfaire sans relâche mes intros pour draguer sur Adopteunmec.

En 2008 alors que The Game arrive en VF aux Editions Diable Vauvert, on continue d’enchaîner les soirées plus folles – sales – intenses (choisissez la mention qui vous plaît) avec Eros.

On a lu le bouquin de Neil Strauss, on l’a bien aimé, on l’a surligné, mais on trouve que les Ricains sont quand même des putains de robots.

Pour nous, deux guignolos créatifs, la drague mécanique, les « pick-up autistes », c’est poubelle !

Si on a un seul concept qu’on veut mettre en avant, c’est la « drague délire ». C’est ce qu’on préfère. Tout le côté Alpha male, on aime bien dans les films, on aime bien James Bond, Jack Reacher, John Wick, mais trop se prendre la tête pour avoir l’air bêtement viril et séduire des filles : ahah, no way.

Voilà, ça c’est nous. Confiant dans le LOL, LOL dans la confiance. Pas besoin de surjouer. Pas besoin d’être agressif comme des roquets. On est là pour progresser, apprendre, et se marrer tout le long, sinon ça ne nous intéresse pas.

On voulait les séduire avec nos vraies armes : le rire, le sourire, et l’intelligence. La conversation. Les intelligences plutôt. On comptait déjà beaucoup sur notre intelligence émotionnelle à l’époque.

Et c’est pour ça que l’idée de parler de « techniques de séduction », au début, je trouvais ça con. A chacun sa technique. Et surtout, chaque fille étant différente, ça me paraissait bizarre d’établir UNE méthode unique pour draguer.

La rencontre avec Neil en 2009 a tout changé : on a vu un robot en action. A la suite d’une soirée que vous retrouverez dans le livre de Neil Strauss The truth, il nous a montré en direct comment un seul homme pouvait prendre le contrôle d’un groupe de 5 filles en terrasse, à Saint Germain.

La routine qu’il a utilisée : le truc du « are you a cat or a dog person ? Let me guess… ». Et même s’il n’a eu raison que 3 fois sur 5, c’est bon, les filles étaient accrochées, hameçonnées comme dirait son poto Mystery dans Révélation.

Fast forward : on avance dans le temps, Artdeseduire est devenu le plus grand site de séduction en France, on est en 2012.

J’ai rejoint la team en 2010, Lex fait tourner le forum avec dextérité, toute la team est unie et les meetings du forum sont plutôt chouettes !

On vient de sortir la version française de Révélation, le best-seller de Mystery, on est aux anges.

Je suis aux aguets sur tout le marché mondial, je lis tout, voit tout, la production de conseils en séductions sur Youtube n’est pas encore ce qu’elle est aujourd’hui ( = saturée, aucune barrière à l’entrée).

Je rencontre Blusher, un très bon coach en séduction, le roi de la drague de rue Nicolas Dolteau débarque, Seb Night quitte le marché, les mecs de BecomeIn séduction n’existent plus, Sasha la vie en rose qui avait des vidéos si stylées (réalisées par Ludoc, c’est presque trop facile aussi !) se retire du marché de la séduction : il y a tout le temps du mouvement et on se marre bien.

Les périodes d’excès et d’intensité sexuels

A mesure que l’équipe grandit, qu’on accueille de nouveaux auteurs, on continue de produire des formations très pointues et complètes pour le plus grand nombre : je n’ai pas le temps de coacher tout le monde en individuel.

Au bout de 5 ans, en 2015, j’arrête progressivement de répondre aux commentaires sur le site, aux questions qui sont souvent les mêmes. Toujours les mêmes en fait. Au bout de quelques années, on remarque des patterns, des schémas qui se répètent, encore et encore.

Vous, moi : on croit tous être unique, on croit tous que notre histoire d’amour est unique, on croit tous que cette fille c’est la bonne et qu’il n’y en aura jamais une autre… FAUX !

Après près de 10 ans de coaching et de lectures sur la psychologie, la sociologie, la séduction, je peux vous l’affirmer : il n’y a pas 50 cas, on vit tous à peu près les mêmes 10-12 histoires.

Avec des variations, certes, mais dans les grandes lignes, on vit les mêmes histoires.

Après 10 ans d’Artdeseduire, il y a aujourd’hui 3 schémas qui m’intéressent plus que tout. J’aime bien les autres, mais ces trois-là sont fascinants :

  1. Le premier type, c’est le « progressif ». Le gamin, l’ado frustré qui devient bon et sympa progressivement, qui était un peu timide ou geek ou un peu gros, qui ne touchait pas une fille, et qui avec l’âge voit de nouvelles portes s’ouvrir à lui. Lui est positif, ouvert, veut trouver une femme pour être en couple et la rendre heureuse. C’est 80% des lecteurs, qui passent par ici, commentent peu, mais me font un clin d’oeil quand je les croise en soirée, ou envoient un jour un mail pour dire merci.
  2. Le second type, c’est le mec « normal », qui est en couple depuis longtemps, qui ne s’est jamais vraiment posé de questions sur l’amour et le couple. Lui, quand il quitte sa femme ou quand elle se barre, après 7 ou 10 ans de vie commune, après un mariage, ça fait des dégâts, il doit tout apprendre. Ses premiers pas dans les bars, sur les applis de rencontres, le retour de la confiance en soi, c’est vraiment très intéressant de travailler en coaching avec eux. Ils avaient des certitudes sur la vie, ils débarquent sur un champ de bataille…
  3. Le dernier, c’est le plus compliqué. L’ado frustré qui part en couilles. Qui a réussi un peu dans la vie, qui fait du cash, qui est devenu beau gosse à la salle de gym, mais qui n’a toujours pas soigné son manque de confiance en lui. Pour se prouver qu’il vaut quelque chose, pour se prouver qu’il est un homme, pour se prouver qu’il est un alpha male reproducteur, il enchaîne les conquêtes sans vraiment s’attarder. Dans la communauté de la séduction, il est souvent vu comme un héros mais au fond, il souffre et fait souffrir les femmes. En coaching privé, c’est le genre de gars qui me sort des phrases du genre : « je veux pouvoir séduire tout le monde, partout, tout le temps ». C’est une maladie mentale.

    Aucun coach en séduction sain d’esprit ne vendrait « des résultats » à ce genre de coaché. Ils finissent un jour par se calmer, par trouver une femme qui leur convient… ou deviennent coach en séduction pour briller, sous couvert de partager leur savoir. Leur seul problème : c’est qu’ils n’évoluent pas, ils ne grandissent pas, ça reste des ados attardés qui veulent être admirés par d’autres hommes qui ont moins de « résultats » qu’eux.

Quel rapport avec le titre de l’article ? Quel rapport avec la masculinité ?

Aujourd’hui, on n’est clairement plus embarqué dans une bataille de coqs. Le marché de la séduction, on en a fait le tour depuis 10 ans. S’il évolue toujours (Facebook, Whatsapp, la drague sur Instagram…), les principes psychologiques de base n’évoluent pas trop.

Malgré les assauts répétés de la presse féminine, malgré tous les articles sur le harcèlement de rue, malgré le déchaînement #metoo #balancetonporc , malgré tous ceux qui dénigrent la masculinité, les femmes, les vraies, seront toujours attirées par les hommes, les vrais.

Ceux qui assument d’être des hommes. Ceux qui assument leur attirance sexuelle. A l’ancienne. Mais être un homme, ce n’est pas qu’une question de « savoir draguer ».

C’est avant tout une question de savoir-être, d’élégance, de savoir-vivre. Être un homme, c’est une question de détermination, d’énergie masculine et de générosité.

Etre un homme, ce n’est pas simplement se vanter d’avoir couché avec 10 filles, 100 filles, 400 ou 1000 filles. Bien connaître votre séquence de drague, maîtriser votre game sur le bout des doigts et être capable de la répéter à l’infini, OK, so what ? Et après ? C’est marrant un moment, mais ça ne fait pas de vous un homme mais un hamster, coincé dans sa roue.

Pour l’avoir vécu : enchaîner les conquêtes ne rend pas heureux. C’est une vraie drogue, mais cette drogue ne vous apprend pas à rester en couple, à être heureux à deux. A vous construire à deux. A progresser à deux. Enchaîner les ONS ne vous permet pas de vous projeter. C’est un cycle infernal…

Artdeseduire a 10 ans. En dix ans, ça nous a permis de grandir, d’évoluer. Surtout moi, au contact avec mes coachés au quotidien. En veille sur le forum, au quotidien.

Une grande partie du lectorat sera toujours constituée de « puceaux sauvages » comme nous l’étions avec Eros pendant des années, et c’est normal : ça fait partie de la fin de l’adolescence. On veut draguer, on veut coucher, on veut se prouver qu’on peut le faire. C’est presque comme un rite de passage : on atterrit tous un jour ou l’autre sur un site de séduction (ou sur JV.com :)).

Avec plus de 1800 articles sur le site, plus de 150 vidéos sur la chaîne Youtube, avec toutes les ressources que vous trouverez sur le forum Artdeseduire, avec les meilleures formations séduction qu’on a préparées pour vous : vous pouvez apprendre à devenir un très bon dragueur.

Mais aujourd’hui, Artdeseduire c’est bien plus que ça. Ça fait un moment qu’on a amorcé un virage plus orienté vers le développement personnel, vers la masculinité, vers le lifestyle.

Maxx est marié, a deux beaux enfants. Le boss de la technique est marié, aura bientôt deux enfants. Eros sera probablement toujours Eros, il reste dans sa consommation frénétique de chair fraîche… Quant à moi, je suis à 34 ans à un stade de ma vie où j’ai envie de progresser en tant qu’homme aussi.

Et toutes ces questions que je me pose, j’ai bien l’intention d’en trouver les réponses avec vous.

  • Comment rester intéressant en couple ?
  • Comment devenir un vrai gentleman ?
  • Comment progresser dans son travail, comment bien choisir sa carrière ou sa réorientation ?
  • Comment inviter des couples d’amis chez soi ?
  • Comment être heureux de manière durable, et pas juste éphémère ?
  • Comment continuer de surprendre sa partenaire au quotidien ?
  • Comment devenir papa quand on a peur de ne pas être à la hauteur ?
  • Trop travailler peut-il nuire à votre couple ?
  • Que faire quand on n’a pas les mêmes envies en couple ?
  • Comment garder sa détermination au quotidien au travail quand on s’attaque à une montagne ?
  • Comment rencontrer les « bonnes personnes » ?
  • Comment concilier temps de travail, temps pour soi et temps pour son couple ?
  • La méditation est-elle une solution pour mieux se concentrer ?
  • Comment garder une vie sociale quand on est en couple et ne pas perdre ses potes ?
  • Faire du sport aide-t-il à obtenir de meilleurs résultats ?
  • Quelles lectures recommander à quelqu’un qui veut progresser dans la vie ?
  • Quel livre recommander à un jeune qui veut lancer son business ?

Aujourd’hui plus que jamais, Artdeseduire est dans une logique de transmission. On lit beaucoup, on sort beaucoup, on se pose beaucoup de questions sur ce que doit être un homme en 2018.

On n’a jamais mis en avant une plume plus qu’une autre : Sylvain, Lex, Dante, Aurélien, Eros, Maxx et moi, ainsi que Tom et les nouveaux auteurs, Artdeseduire, c’est une communauté, pas un culte de la personnalité, qui reposerait uniquement sur le nom de Maxx ou le mien.

On se pose énormément de questions sur le bonheur, le sens de la vie, et sur la manière de vivre une bonne vie en tant qu’homme.

Si le Barça est « més que un club », Artdeseduire c’est « plus que séduire ». Etre un homme, c’est bien plus que séduire. Et si on ouvrait d’autres portes de la masculinité ensemble en 2018 ?

Sélim, votre coach en lifestyle masculin

Bann-SexTalk

Lire la suite
53 Commentaires

53 Comments

  1. AL

    27 décembre, 2017 à 16:51

    Oh ! Bah j’ai les réponses à tes questions existentielles ! Tu veux que je te coaches ? :)

    (Pour tes 3 profils types, marrant : je me reconnais dans le 1 et j’ai l’impression de voir Eros dans le 3 ^^)

    • AL

      27 décembre, 2017 à 17:10

      J’oubliais ! Bravo pour le fairplay avec vos concurrents. J’en aurais cité d’autres, par contre. Benjamin, de (feu) Comprendre les femmes, faisait un super taf également.

      Pour Stéphane, je suis partagé. Il soulève quelques points clés dans les relations hommes-femmes, qui sont nécessaires à la compréhension des schémas types qu’on peut rencontrer dans la vie. (Certains sont durs à accepter parce qu’ils vont réellement à l’encontre du conditionnement social de l’industrie du divertissement.) Mais sur la durée (ça fait aussi 3/4 ans que je regarde plus ou moins régulièrement ses vidéos), je trouve qu’il est passé de jeune coq arrogant à « vieux con », avec un ton professoral blasé de la vie. Désabusé. Et plus il vieillit, moins je le trouve séduisant. J’aime pas son look actuel, et dans son discours, je ressens trop d’aigreur et d’ondes négatives. En tout cas, je ne me reconnais pas dans le modèle qu’il représente et dans l’image qu’il véhicule. A l’inverse, je trouve l’équipe de Morning Kiss plus « lumineuse » (mais là, je suis surtout curieux de voir combien de temps ils arriveront à renouveller le concept de la vidéo quotidienne), même si j’ai quelques réserves ponctuelles. Et la petite nouvelle indé Ambre’Ouille, qui se spécialise dans le développement personnel, est pas mal non plus (même si on dirait parfois un robot – et c’est flippant): elle dégage vraiment des ondes positives.

    • Sélim

      27 décembre, 2017 à 17:27

      Hello AL !
      Pas besoin de coaching pour le moment : j’aime bien me battre avec moi-même, lire beaucoup, tester beaucoup.
      J’ai déjà pris des coachs : sportifs évidemment, mais aussi vocaux, pour bosser un peu sur scène. Mais niveau couple, je ne suis pas fermé à prendre un jour un thérapeute de couple ou un coach si je vois que je galère trop !

    • Kheldar

      27 décembre, 2017 à 17:43

      Je me demandais bien pourquoi le site comprendrelesfemmes.com a été supprimé ? On me l’avait recommandé. J’ai juste eu le temps d’y jeter un bref coup d’œil avant qu’il soit supprimé… Trop déçu :(

    • AL

      27 décembre, 2017 à 18:51

      @Selim : C’était une boutade. J’ai évidemment prévu de te répondre (mais par mail).

      @Kheldar : De ce que j’ai compris, Benjamin a juste arrêté le site pour se consacrer pleinement au coaching. Ce que j’aimais beaucoup dans son approche, c’était sa bienveillance. A l’époque, ça manquait cruellement aux autres coach.

  2. Kheldar

    27 décembre, 2017 à 17:02

    « Pour l’avoir vécu : enchaîner les conquêtes ne rend pas heureux. »
    Je te rassure Sélim, n’avoir aucune conquête ne rend pas plus heureux non plus ^^

    « Eros sera probablement toujours Eros »
    Pourquoi j’ai ri en lisant cette phrase ? ^^

    En tout cas, cet article pose les bonnes questions. Il ne reste plus qu’à trouver les réponses ensembles…

    – Comment inviter des couples d’amis chez soi ?
    En leur envoyant une invitation, je suppose ? ^^
    Plus sérieusement, la vraie question c’est de savoir comment parvenir à un plan à quatre avec un autre couple.

    – Trop travailler peut-il nuire à votre couple ?
    Si on ne passe pas assez de temps ensembles, je pense que oui. Si c’est pour être constamment chacun dans son coin, autant se séparer, autant rester célibataire.

    – Que faire quand on n’a pas les mêmes envies en couple ?
    Changer de copine, peut-être ?

    – La méditation est-elle une solution pour mieux se concentrer ?
    Je ne sait pas si c’est une vraie solution, mais ça peut au moins servir en tant que bonus.

    – Faire du sport aide-t-il à obtenir de meilleurs résultats ?
    C’est vrai que ne pas faire de sport et rester sédentaire, c’est excellent pour la santé !
    Mis à part mon sarcasme, on peut toujours, grâce au sport, rencontrer des gens qui partagent notre passion ou notre passe-temps. Que ce soit simplement pour se faire des ami(e)s ou pour faire des bébés par la suite.

    – Quelles lectures recommander à quelqu’un qui veut progresser dans la vie ?
    Je dirais, « How to win friends and influence people » de Dale Carnegie. Car il est toujours bon et utile de gagner la sympathie des gens et de s’en faire des amis. Rester seul est asocial ne vous apportera rien de bon. Être désagréable et antipathique, ne vous apportera que des problèmes.
    Voilà pourquoi je recommande ce livre : parce que c’est celui que j’aurai aimé avoir entre les mains quand j’étais au lycée.

    Voilà ! Ce sont les seules réponses que j’ai pu apporter. J’espère qu’il y en aura d’autres, car il y a matière à débattre.

    Que l’année suivante soit meilleure que la précédente !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 15:58

      Hello,

      C’est vrai qu’avec le temps et dans la société actuelle, on se pose de plus en plus cette question : comment concilier la vie pro et la vie perso tout en gardant assez de moyens pour mener une vie sympa…Au dela de la drague, la réelle équation à mon sens se trouve là…Et on travaille encore dessus. Donc trop travailler peut il nuire au couple? Clairement oui !

      La méditation, bonne piste. Le sport, clairement oui. Au dela de l’aspect santé et esthétique, je trouve que le sport booste la confiance. Car tu releves des défis, quand tu finis une rép que tu ne pensais pas passer, ca aide vraiment la confiance et la concentration. Quand tu rentres du leg day et que ça flogeole, tu te dis, voilà je l’ai fait…

      Le livre: le guerrier de la lumière bien sur :)

  3. Clem 2.0

    27 décembre, 2017 à 18:37

    Hey,

    J’aime bien l’idée, et les grands axes que vous comptez suivre, j’ai l’impression que vous avez déjà dans tous vos articles un éventail énorme de sujets sur la séduction pure, et beaucoup de fois je me suis dit qu’il manquait pas mal de choses sur la manière de devenir un homme, un vrai, que ce soit en public, avec ses collègues/camarades de promo etc… en RDV avec une femme, ou même se comporter comme un homme au lit.
    Pour moi le lifestyle, la confiance en soi et la masculinité (pas devenir alpha, mais bien un homme adulte) sont ce qui manque le plus aujourd’hui (dans mon cas en tout cas)

    On espère un 2018 avec de bonnes évolutions (je croise les doigts pour que ma situation s’améliore) et pleins de bonne choses à toute l’équipe et aux lecteurs bien sûr.
    Et un grand merci à toute l’équipe pour votre aide et vos réponses dans les coms !!

    AL si tu me lis, j’espère que le Père Noël t’as amené un nouvel humour XD En attendant merci à toi aussi pour ce que tu m’as apporté et pour ton aide en plus de celles de Sylvain et Sélim !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:01

      Bonne chance Clem, on sera toujours là en 2018!

      On l’a toujours dit, on apprend et on évolue avec vous. Toujours dans la séduction mais voilà le virage lifestyle! Aller plus loin, toujours!

  4. Red_one78

    27 décembre, 2017 à 21:03

    Bonsoir,

    J’ai connu la plupart des sites indiquées,les émissions tv qui ont été faites dessus. Le temps passe vite.
    Moi aussi j’ai 34 ans,je suis dans la situation 2. Se reconstruire,plaire aux femmes d’aujourd’hui.
    Je commence à m’intéresser au développement personnel. Je me suis rendu compte que l’image que je véhiculais était différente de celle que je croyais. Vous aurez des livres à conseiller ?

    • Sélim

      28 décembre, 2017 à 10:07

      Hello Red_one78…

      Tellement de livres, la bibliothèque du développement personnel est pleine à craquer !

      Un peu de Tony Robbins
      Les accords toltèques
      Les 7 lois spirituelles du succès
      The power of now
      The power of when de Michael Breus

      Le bouquin de base : Dale Carnegie, How to win Friends and Influence People
      Du Cialdini : Influence et Manipulation + son nouveau, Presuasion
      Un peu de Tim Ferriss aussi, ça fait du bien.

      Avec ça, tu seras déjà occupé pendant 2 ou 3 mois.

      Je te souhaite le succès, l’ami !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:03

      Hello Red-one,

      On en a à l’infini des livres. Est ce que tu possédes deja ceux que tu peux trouver sur le site? Tout dépend l’axe sur lequel tu souhaites travailler. Qu’est ce que tu veux changer en premier? :)

      Je le répéte, mon livre de développement personnel favori : le manuel du guerrier de la lumière :)

    • Red_one78

      30 décembre, 2017 à 21:22

      J’ai commandé 2 livres pour le moment. J’ai pris Carnegie. On verra par la suite.

    • Sylvain

      2 janvier, 2018 à 12:21

      Une bien belle façon de lancer 2018 red-One :)

  5. chaours

    27 décembre, 2017 à 22:28

    Très belle perspective pour 2018. Je suis le site et le forum depuis maintenant de nombreuses années et il est vraie que j’aime justement le côté développement personnel plus que le côté séduction. Je pense que les deux vont de pair mais en effet que si l’on devient un homme à notre image c’est à dire ne pas projeter l’image d’une autre personne mais la notre, alors la séduction en devient naturel.
    Je trouverais intéressant d’aborder aussi si je peux me permettre ce côté du développement personnel justement. En effet le développement personnel, devenir alpha ect c’est bien mais ne tuons nous pas quelque part la personne qui est en nous ? Certe on peut devenir la personne que l’on souhaite, c’est très bien (personnellement si on me demander qui voudrais-je être demain je choisirais ma personne…), mais jusqu’à quel point restons-nous nous même ? Enfaite je pense que c’est tout un travail de chacun, trouver les points que l’on veut vraiment changer de sa personnalité, son mode de vie, son mode d’action, mais qu’elles sont les points que l’on veut garder ou juste améliorer sans les changer car ils font notre personnalité voir même plus notre personne ?
    Enfin bref une partie un peu « philosophique » du développement personnel et surtout à partir de quel moment devient t’on une image et non notre personne plus élaboré.
    Pour moi bien sûr savoir devenir masculin dans le sens où vous l’entendez doit prendre en considération la personne de base dans son ensemble afin de refléter son image et ainsi de s’éblouir et d’éblouir le monde qui nous entoure.

    • AL

      28 décembre, 2017 à 03:30

      @Chaours : La seule « chose » qu’on peut tuer en nous, ce sont nos peurs d’enfants.

      Maintenant, pourquoi vouloir rester « soi-même », si celui qu’on est n’a qu’une vie moyenne et insatisfaisante ? Soit tu restes toi-même, soit tu changes. Mais si tu flottes entre les deux, par peur de perdre ce que tu as, tu n’auras jamais l’occasion de découvrir ce que tu pourrais réellement avoir.

    • Sélim

      28 décembre, 2017 à 10:11

      La personne en toi n’existe pas.
      Elle bouge, tous les jours.
      « Etre soi-même » pour moi, c’est une excuse pour ne rien faire et ne pas s’améliorer.
      C’est cette attitude qu’on trouve généralement chez les opposants au développement personnel : « Je suis comme je suis, je ne vais pas changer, c’est une secte votre truc de développement personnel ».
      Heureusement que j’ai lâché ma Game Boy. Heureusement que j’ai arrêté de courir après toutes les filles pour me prouver que j’étais bien un homme.
      Heureusement que je ne cherche plus la validation de mon existence sous les jupes des filles…

      Ta question est intelligente. Je ne me moque évidemment pas de toi. La question la plus importante pour moi, c’est « comment faire pour devenir soi-même ». Je pense que c’est ça l’objectif. Etre en accord avec qui on est, être en accord avec les autres. Et pour ça, il faut de l’expérience, des déceptions, des échecs, du changement.

      On va vers cette direction plus adulte, plus mûre. C’est important. Les filles, il y en aura toujours… La séduction, les batailles de coq, il y en aura toujours. Mais ce n’est pas ce qui rend heureux… Joyeuses fêtes l’ami !

    • AL

      28 décembre, 2017 à 17:12

      Pour rebondir sur la réponse de Selim, avec laquelle je suis d’accord, j’irais plus loin : j’aimais bien ma vie d’avant. Sans plus, mais ça me convenait. Je m’en contentais. Mais quand je vois qui je suis aujourd’hui, quatre ans plus tard, pour rien au monde je ne voudrais revenir en arrière. J’ai presque l’impression d’avoir gâché / perdu toute une partie de ma vie. Est-ce que je suis plus moi-même aujourd’hui ? Je ne sais pas. Le changement est tel que je considère que je vis deux vies totalement distinctes et que celui que j’étais est mort il y a 5 ans.

      Une chose est certaine : on peut radicalement changer (mais ça demande volonté, temps, argent, travail et efforts).

    • chaours

      29 décembre, 2017 à 12:19

      Je suis d’accord avec vos réponses qui sont très constructive. J’ai du mal à nuancer mes propos, j’ai énormément travaillé sur moi même ces dernières années et bien entendu je ne voudrais pas revenir en arrière moi non plus.

      D’ailleurs je trouve la question de Sélim « comment faire pour devenir soi même ? » très intéressante. Le soucis pour moi n’est pas le changement, le soucis n’est pas de devenir meilleur, le soucis est pour moi c’est comment être en adéquation avec soi même, comment être sur que l’image que nous renvoyons autour de nous après avoir effectué notre changement personnel soit celle que nous souhaitons ou plutôt qu’intérieurement nous sommes, soit la bonne image.

      Avant un changement personnel on a un vécu qui est proche à chacun qui nous à former, instruit, comment faire pour garder ces enseignements de la vie tout en utilisant et développant sa personne via le développement personnel.

      Encore ne fois je comprends totalement le but de se changer. Si j’extrapole un peu bientôt nous arriverons à au nanotechnologie, peut être au transhumanisme, on se rend compte que des gens avec des jambes bionique seront plus « performant » que les autres. Très certainement des personnes qui n’en auront pas besoin utiliseront les nanotech sur elle afin de devenir plus performante, plus intelligente… Y aurait donc une bonne raison de passer à cette étape pour une partie de la population. La comparaison avec le développement personnel ne peut elle pas se faire ? Sous l’effet de la concurrence, de notre société, devenir le « meilleur » est important mais à quel prix ? Bon certe c’est hyper extrême ce que je raconte, là on parle de changement physique plus que morale mais les tenants et aboutissants sont pour moi proche.
      En se développant personnellement, au final n’y à t’il pas de dérive ? Je parle de l’extrême bien évidement, se mette au sport, à la méditation.. Bien sûr que ça peut être bénéfique, mais se mettre à la pnl avec les ancrages par exemple ici on utilise des outils pour s’améliorer.

      AL dans quatre ans encore ou peut être plus, serait-il possible que tu te dise la même chose « pour rien au monde je ne redeviendrais en arrière », alors que tu auras totalement changé ?
      Quand je vois les questions posés sur cette article, on peut le voir de deux façons pour moi, une suite logique de votre développement personnel mais qui risque de totalement vous changer quand vous aurez réussi à répondre à ces questions et peut être remettra un peu en cause le vous passé. Ce travail aurez pu être fait dès le départ sans passer par la case validation sous la jupe des filles. Le développement personnel est donc pour moi un bon outil qui permet de changer efficacement de vie, d’être efficace, cependant il est très difficile de penser à son soi futur et de celui « qu’il » voudra être dans un futur encore plus lointain, bref on peut je pense vite se perdre si on s’aiguille mal, si on bosse sur les mauvais points de notre personnalité.

      Bien à vous et une bonne années à toutes l’équipe et merci pour l’excellent travail que vous fournissez !

      PS : je ne remet pas du tout vos propos en doutes, je suis d’ailleurs d’accord avec ce que vous me dîtes en très grandes partie, même si je regrette d’avoir lâché ma Game Boy !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:08

      Hello Chaours,

      Je pense que le vrai sujet se situe dans l’inner game. Est ce que tu poursuis vraiment des objectifs pour toi et construire la vie que tu veux ou est ce que tu cherches la validation de quelqu’un et tu souhaites lui envoyer ce qu’il recherche? La clé est là et c’est donc pour ça qu’il faut passer du temps à savoir ce que l’on veut , à créer ses objectifs, à bien connaitre ses qualités et ses défauts.

      Comme on l’a toujours dit, l’alpha est protéiforme, on peut en identifier dans tous les domaines, le point commun c’est qu’ils vont au bout de ce qu’ils veulent faire. Alors , et toi, que veux tu vraiment faire? :)

    • AL

      31 décembre, 2017 à 01:14

      Merci Chaours pour cette longue réponse détaillée. Difficile de répondre de manière exhaustive, au risque de devenir indigeste. Je vais essayer d’aller à l’essentiel.
      « le soucis est pour moi c’est comment être en adéquation avec soi même, comment être sur que l’image que nous renvoyons autour de nous après avoir effectué notre changement personnel soit celle que nous souhaitons ou plutôt qu’intérieurement nous sommes, soit la bonne image. »

      Fondamentalement, et pour faire hyper court, je dirais 3 choses :
      – tant que tu te poses ces questions, c’est que tu n’es pas encore « toi-même ».
      – si tu t’aimes, que tu t’acceptes, que tu as confiance en toi (et que tu as soigné tes éventuelles névroses liées à l’enfance et au besoin de plaire à tes parents), que tu connais tes qualités et tes défauts + tes points forts et tes limites, normalement, l’avis des autres [que tu ne maîtrises pas] n’a plus grande importance.
      – à l’inverse, et au risque de contredire le point précédent, tu peux considérer que l’avis des autres est « la vérité » et correspond à ce que tu es. Je mets des guillemets parce que cette idée est réellement à nuancer. Parce qu’il y a toujours une grosse part de subjectif (et, encore une fois, j’essaye de faire court). Je vais prendre un exemple. Simple et caricatural. Prenons M. X qui se croit intelligent. Ses amis ne cessent pourtant de le traiter d’idiot. Peu importe ce qu’il est réellement. Il y a divergence entre deux perceptions d’une même réalité. M. X doit donc entreprendre de changer pour faire évoluer la situation (il est le seul capable de le faire). Idéalement, s’il veut passer pour plus intelligent, ou l’être plus, il doit arrêter de regarder NRJ12 ou TPMP (j’ai prévenu que je caricaturais !), pour se rendre dans des bibliothèques ou des musées, ou lire des livres. S’il assimile réellement ce qu’il étudie, les conséquences ne manqueront pas de se faire sentir à terme. (Dans un cas similaire, j’encourage cependant à changer de potes au passage… Pour « se faire du bien », « prendre soin de soi », ne plus se laisser rabaisser par des gens qui ne pensent pas du bien de nous, qui ne croient pas en nous, qui véhiculent des ondes négatives…)

      « Avant un changement personnel on a un vécu qui est proche à chacun qui nous à former, instruit, comment faire pour garder ces enseignements de la vie tout en utilisant et développant sa personne via le développement personnel. »

      Je suis en train de débuter l’apprentissage d’une nouvelle langue. En cherchant des ressources la semaine dernière, je suis tombé sur un blog où l’auteur faisait une remarque très juste sur le fait qu’au quotidien on réapprend constamment ce qu’on sait déjà. En lisant, en écrivant ou en parlant, on réactualise sans cesse inconsciemment nos connaissances. Rien n’est acquis, rien n’est définitif, tout est en mouvement et en constante évolution. ça vaut pour nous, mais aussi pour le couple, le travail… Accepter cette réalité aide par ailleurs à gagner en force intérieure. En outre, ce qui est passé n’existe plus. Toute expérience passée, positive ou négative, n’existe plus. Il ne sert donc à rien de s’y accrocher, que ce soit avec un sentiment de nostalgie ou un ressenti traumatique.

      « La comparaison avec le développement personnel ne peut elle pas se faire ? Sous l’effet de la concurrence, de notre société, devenir le « meilleur » est important mais à quel prix ? »

      Devenir « meilleur » est un concept piégeux. Il est important de chercher à s’améliorer, mais il me paraît vain de vouloir devenir « le meilleur », « supérieur ». Même les champions olympiques, les recordmans en tous genres, récidivent rarement leurs exploits. Et le moment de « dépassement de soi » est souvent hyper fugace (quelques secondes) pour un temps de préparation qui a duré des années. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

      Actuellement, j’aborde la vie de trois manières :

      – Pour le travail, je capitalise sur mes acquis que je valorise davantage au fur et à mesure

      – Pour les loisirs, soit j’ai la curiosité d’un enfant et je tente d’expérimenter plein de choses différentes, d’avoir plein de « premières fois ». Soit j’ai une démarche plus aboutie où je m’entraine afin de devenir au moins « bon » dans tel ou tel domaine. L’activité n’est plus une fin en soi mais un cheminement vers quelque chose de plus ambitieux (qui nourrira mon estime de moi au passage tout en enrichissant ma propre existence). [corolaire : faire soi-même a plus de valeur qu’acheter déjà fait.]

      Pour l’instant, ça fonctionne plutôt bien.

      « AL dans quatre ans encore ou peut être plus, serait-il possible que tu te dise la même chose « pour rien au monde je ne redeviendrais en arrière », alors que tu auras totalement changé ? »

      Non. Parce que ma dynamique de vie est totalement différente. La différence fondamentale entre avant / après, c’est qu’avant, j’étais spectateur de ma vie. Aujourd’hui, j’en suis acteur. Je vis mon quotidien comme si j’étais le héros d’une série télé. Je caricature, mais ça représente bien l’idée. Cette situation là ne peut plus changer, à moins que je ne devienne paraplégique ou que je meure. Et si à un moment donné j’ai besoin de faire marche arrière, c’est que j’ai commis une erreur… qui m’enrichira forcément et m’enseignera de nouvelles choses qui m’entraîneront vers l’avant. Enfin, je n’ai aujourd’hui plus aucune raison de regarder en arrière (sauf pour un éventuel feedback auto-critique, mais ça ne va guère au-delà de quelques semaines). Juste vers devant.

      Meilleurs vœux à toi !

    • Sylvain

      2 janvier, 2018 à 12:41

      Hello,

      Je rajouterai à ça que l’avis des autres est encore plus à manipuler avec des pincettes géantes.

      La perception que quelqu’un a de ton intelligence ou d’autre chose depend également de l’image qu’il a de lui même. Par exemple, pour moi, je cours des marathons, je suis donc en théorie sans doute plus en forme que 70% des français. Mais je serai le dernier des mauvais face a un kenyan qui court 30 bornes par jour à 20 km/h. Donc, ne jamais se croire au bout du chemin quand on est juste le plus gros poisson de la petite mare comme dirait Orelsan ;)

    • AL

      2 janvier, 2018 à 16:48

      Pour rebondir sur la réponse de Sylvain :
      « La perception que quelqu’un a de ton intelligence ou d’autre chose depend également de l’image qu’il a de lui même. »

      Du coup, quand une fille me traite de pervers, je dois en déduire quoi ? :)
      Blague à part, je suis d’accord avec toi, mais je n’y vois pas un problème. Quand bien même un point de vue est biaisé, ça ne le rend pas forcément caduque pour autant. C’est « un point de vue ». Et en tant que tel, il a forcément de la valeur. Après, c’est à toi de voir si tu es en phase avec ou pas, ce que ça provoque en toi ou pas. A chacun d’être (réellement) capable ou non de se remettre en question. Parfois, ton interlocuteur a une fausse image de toi, par simple manque de communication. Parce que dans ton langage, tu n’as pas totalement ou clairement exprimé ton avis ou ton ressenti. J’ai travaillé quelques jours dans une nouvelle boite cette année. J’ai fais trois voyages dans l’année. C’est principalement ce dont j’ai parlé avec eux. Pour eux, je suis très vite devenu un « amoureux des voyages ». Ce qui est faux, mais c’est l’image que j’ai projeté. Du coup, je recadre, j’affine, j’explique différemment. (et je travaille sur moi : « Pourquoi cette image de voyageur me dérange ? », « Comment je peux la changer ? », « Comment ai-je envie d’être perçu ? »…)

      « Par exemple, pour moi, je cours des marathons, je suis donc en théorie sans doute plus en forme que 70% des français. Mais je serai le dernier des mauvais face a un kenyan qui court 30 bornes par jour à 20 km/h. »

      Tu mélanges deux choses, une compétence et un jugement. Accessoirement, dans les deux cas, tu t’évalues en te comparant aux autres. Ce n’est pas parce que tu seras moins rapide que le Kenyan que celui-ci :
      1/ Ne t’appréciera pas
      2/ ne reconnaîtra pas ta valeur
      3/ ou ne te trouvera pas bon
      Et puis… Est-ce vraiment une chance / un privilège de courir 30 bornes par jour (à 20km/h) ? J’ajouterai que, à moins que tu n’aies eu une discussion avec un Kényan coureur, ce que tu exprimes ici, c’est ton jugement que tu lui attribues. ça, c’est vachement important aussi. Souvent, dans notre tête, on attribue aux autres des jugements sur nous-mêmes qui sont uniquement de notre propre fait (les notions de « bavardage mental », de « critique » et de « barrières limitantes »).

      Enfin, en ce qui me concerne, si je recommande des activités sportives régulières et variées, je suis contre le Marathon. Pour les cas que j’ai pu observer, les adeptes de marathons sont dans des démarches auto-destructrices qui n’ont rien à envier à des alcooliques ou des drogués au travail. Les excès, ce n’est jamais bon. Les risques de blessures à long terme sont trop élevés. Faire un marathon dans sa vie, pour le challenge, le dépassement de soi, l’estime de soi, le côté collectif, le voyage, la nouveauté, la rigueur… OK. Mais une fois que c’est fait, que tu as passé deux, trois ou quatre années dans cette parenthèse sportive forte, il me semble beaucoup plus important, sain et équilibré de passer à un autre projet (sinon à t’interroger plus profondément sur des questions telles que « qu’est-ce que je fuis ? » ou la notion de « bienveillance envers soi-même »).

      « Donc, ne jamais se croire au bout du chemin quand on est juste le plus gros poisson de la petite mare comme dirait Orelsan »

      Attention aussi à la course en avant au toujours mieux. (Et le bout du chemin, c’est le même pour tous, la mort. Perso, pas pressé d’y être ^^)

    • Sylvain

      5 janvier, 2018 à 18:55

      Hello AL,

      Et merci pour ce retour intéressant. Haha bien joué : quand elle te traite de pervers, c’est qu’elle a visualisé la même chose que toi ;)

      Apres comme tu le dis, c’est toujours bien d’avoir une idée de la façon dont on souhaite être perçu. Puisqu’on parle du bout du chemin : le jour ou je vais y passer, qu’est ce que j’aimerais que les gens disent de moi le jour de l’enterrement? Voilà une vraie question qui peut dicter toute une façon de se comporter.

      Pour le marathon, honnetement, c’est plutot vrai. Premièrement, tu comptes minimum en ayant une base 3 mois de grosse préparation qui prend vraiment du temps. Ensuite, le jour de la course, c’est vrai que quel que soit ton degré de préparation, à un moment tu vas réellement souffrir et tu mets bien une bonne semaine à t’en remettre. Donc oui ca laisse clairement des traces. je dirais 1 par an maxi. Voire un tous les 2 ans avec l’autre année du travail sur des distances plus faciles à maitriser (10, semi…) Mais bon, on se laisse emporter par la passion parfois comme tu dis. ;)

  6. Ren

    27 décembre, 2017 à 22:36

    Salut les gars! Un très bel article qui soulève de très bonnes interrogations. Je répondrais à certaines, avec comme seule source ma propre expérience. J’aime beaucoup l’idée d’ouvrir les portes de la masculinité. Je consulte majoritairement deux blogs en mon temps libre, ArtDeSeduire et un autre blog anglais qui porte justement sur la masculinité (Art of Manliness). Les noms se ressemblent déjà :D A consulter en tout cas. J’en ai, par ailleurs, cherché l’équivalent francophone mais je n’en ai jamais trouvé. Cela pourrait être un tournant intéressant pour ADS !

    Comment devenir un vrai gentleman ?
    Selon moi, un vrai gentleman se définit par ses valeurs et son code morale qu’il suit à la lettre. Et qui, surtout, n’a pas de mauvaises intentions derrière ses actes de bienveillance.

    Comment progresser dans son travail, comment bien choisir sa carrière ou sa réorientation ?
    Afin de progresser, je pense qu’il est important de viser toujours plus haut, plus loin, ne pas se contenter du minimum et de la routine. Aller au-delà de ce que les gens attendent de soi.
    Bien choisir sa carrière est par contre plus difficile et il tient à tout un chacun de savoir réagir « à temps » et ne pas laisser passer 10 ans de sa vie à faire un job qu’on déteste sous prétexte d’avoir une « sécurité financière ».

    Trop travailler peut-il nuire à votre couple ?
    Oui, définitivement. Ma dernière copine m’a quitté parce que « le travail occupe 90% de mon esprit ». J’ai un profil très carriériste mais c’est également ma faute de l’avoir délaissé de trop. Je ne regrette rien et ça me fait une bonne leçon pour la prochaine :)

    Comment garder sa détermination au quotidien au travail quand on s’attaque à une montagne ?
    Etant quelqu’un de très distrait, plutôt que de me dégouter devant la montagne, je me fixe des mini objectifs. Ex: Dans 15 min, atteindre le premier pallier. Après 15 min après, atteindre le deuxième, jusqu’à arriver au sommet de la montagne. S’il n’y a pas de deadline, l’important c’est d’y arriver (au sommet). A adapter avec parcimonie en cas de deadline.

    Comment concilier temps de travail, temps pour soi et temps pour son couple ?
    Extrêmement difficile ! Respect à vous, ceux qui travaillent 80h/semaine et qui y arrivent malgré tout.

    La méditation est-elle une solution pour mieux se concentrer ?
    Oui, mais c’est une chose à ne pas « commencer à la légère ». Ne commencez pas par 30 minutes de méditation par jour, vous n’y arriverez pas. Commencez plutôt par 3 ou 5 minutes par jour et augmentez petit à petit. Sur le long terme, vous verrez de GROS progrès (même s’ils seront insignifiants au début). Méditer permet aussi de gérer son stress.

    Faire du sport aide-t-il à obtenir de meilleurs résultats ?
    Je dirais même que faire du sport est PRIMORDIAL pour tout homme et pas seulement pour obtenir de meilleurs résultats.

    Quelles lectures recommander à quelqu’un qui veut progresser dans la vie ?
    How to win friends and gain influence de Dale Carnegie, un classique.
    http://www.artdeseduire.com ?? :D
    The war of art de Steven Pressfield, pour ceux qui veulent en terminer avec la procrastination (et qui, pour moi, est synonyme de progression.)

    Quel livre recommander à un jeune qui veut lancer son business ?
    The War of Art de Steven Pressfield
    How to win friends and gain influence de Dale Carnegie également, le premier est pour arrêter la procrastination et éviter les « demain je lance ma boite! » le deuxième pour en apprendre plus sur comment intéragir avec les autres et pouvoir demander de l’aide, des conseils, etc.

  7. Le Marginal Magnifique

    27 décembre, 2017 à 22:58

    Content de constater l’évolution en marche ! Je suis artdeséduire depuis ses presque tout débuts (j’ai vu Sélim débarquer sous le pseudo de Maître Jacques, c’est dire ;-)) et j’ai toujours apprécié ce site plus que tous les autres pour sa sincérité, son authenticité. En terme de presse écrite, vous êtes les meilleurs sur le sujet. Et pour les vidéos, les caméras cachées et la drague de rue, il est clair que Dolteau a amené quelque chose, il a été le roi en France et a donné naissance à de (trop) nombreux épigones.

    Mais, effectivement, vient un moment où l’on réalise qu’il y a bien d’autres trucs qui comptent que la séduction et les femmes : être en couple, avoir une ou plusieurs relations ne résout rien ! Le chemin est long, tortueux et complexe vers l’épanouissement et le bonheur. C’est donc bien qu’Artdeséduire grandisse avec ses lecteurs. Je continuerai à vous lire, en espérant découvrir des nouveauté qui me permettront d’apprendre et de croître. Surprenez-moi, enrichissez-moi !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:14

      Effectivement quand Sélim se faisait appeler Maitre Jacques, un vieux routard du site! Car ça fait longtemps qu’on s’est dit qu on devait apparaitre sous notre vrai nom ici ;)

  8. Le Marginal Magnifique

    27 décembre, 2017 à 23:00

    Et je rajoute que la question du temps me taraude moi aussi : comment concilier tous les domaines de sa vie ? Putain, un casse-tête ! Je dors pas beaucoup mais manque encore de temps, la ressource la plus précieuse ici-bas…

    • AL

      28 décembre, 2017 à 03:17

      @MM : « Maître Jacques » ??? Mais ! LOOOOOOOOOOOOOOOOL !

      Sinon, pour la question du temps, le texte le plus éclairant que j’ai lu est celui de Jason (qui avait écrit un article invité ici) :
      http://lapartdulion.fr/ameliorer-sa-vie/gerer-son-temps-votre-ressource-la-plus-precieuse/

      A partir de là, j’ai personnellement expérimenté plusieurs trucs et ce qui marche bien, c’est de fonctionner par « périodes » (ce mois-ci, je travaille beaucoup. celui-là, je fais beaucoup de sport. celui-là, je voyage. celui-là, je me repose et je me consacre à mes proches. Etc.). On peut être flexible et fonctionner par trimestres ou semestres. Par semaine, c’est plus compliqué. ça limite les budgets, aussi. Organiser une vraie sortie à deux, c’est compliqué. Et quand on veut faire ça bien, ça laisse UNE option par mois. Du coup, j’ai arrêté d’être gourmand et de vouloir faire trop de trucs en peu de temps (sauf en voyage où j’exploite chaque journée à 200%). Au début, c’est un peu dur, mais ça créé une vraie dynamique.

      Cette année, j’ai fais 2 gros voyages. Un de 3 semaines, et un de 2 semaines. Et pour la toute première fois de ma vie, lorsque j’ai fais le bilan a posteriori, j’ai constaté que le temps était passé « normalement ». Je n’ai trouvé ces « vacances » ni trop longues, ni trop courtes. Ce qui me fait dire que je suis dans la bonne direction (celui de « vivre l’instant présent »).

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:21

      Quelles vont être les destinations prévues pour 2018? :)

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:15

      Pareil pour moi et pourtant, j’ai pris la résolution de dormir + ! On dirait pas mais c’est quand même super important! Il faut creuser : monter un business autonome, augmenter la valeur de son travail…Bref, il faut travailler à construire cet équilibre :)

    • AL

      31 décembre, 2017 à 01:30

      Destinations 2018 : Restez au chaud blotti au fond de quelques bonnes chattes (histoire de compenser le 24 683 opportunités ratées cette année -_-)

    • Sylvain

      2 janvier, 2018 à 12:42

      Il faut aller Droit Au But ! :)

    • AL

      2 janvier, 2018 à 15:45

      Ou droit aux putes ;P

  9. Pifpafv

    28 décembre, 2017 à 00:27

    Salut les gars,

    Ce qui est bien c’est que pour les personnes dans la phase 25-30 ans comme moi vous nous déroulez le tapis rouge, vous êtes les cobayes, un peu comme des grands frères et nous on suit dans la lignée en apportant notre touche personnelle.

    Dans 5 ou 10 piges je me poserais les questions que vous vous posez là et vous en serez rendu à :

    Comment concilier femme, enfant et job?

    Comment être un bon père et bien éduquer son gosse?

    et tout ce qui tourne autour de la quarantaine ! Haha

    Ca ferait pas un peu la conclusion du film Le coeur des hommes avec les pieds dans la piscine à faire le bilan?

    A juste titre oui sans le vouloir on répète des schémas en pensant être différent et avoir une histoire que personne d’autre n’a jamais vécu mais on fait les mêmes conneries et on a besoin de les vivre, vous avez beau nous dire fais pas ça tu vas te planter je pense qu’on est bien tête brulée et on y va !

    J’essaye de moins faire le chien fou pour 2018 et plus faire du quali que quanti.

    En tout cas ça fait un moment que je lis vos articles aussi et il y a toujours autant de plaisir à vous lire pour l’envie de progresser et devenir un meilleur soi même au delà de la drague.

    La bise et bonne fin d’année.

    • Sélim

      28 décembre, 2017 à 10:14

      Hello pifpafv ! C’est clair qu’on essuie les plâtres, qu’on fait des conneries.
      On s’est bien marré côté séduction et on continue, chacun à notre échelle, chacun dans notre domaine.
      Mais maintenant, on aimerait bien, comme Daniel Balavoine, « réussir notre vie, être aimé » :)
      Les coups d’un soir, ça restera toujours drôle, mais ce n’est pas satisfaisant sur le long terme !
      Take care Pifpafv et profite bien de ces années de folie !

    • Sylvain

      30 décembre, 2017 à 16:18

      Le coeur des hommes, tres bonne image, c’est vrai que c’est un peu ça…Comment ne pas déprimer à la retraite, rester en forme apres 60 ans, devenez Hugh Hefner :p

  10. Nabil

    28 décembre, 2017 à 13:27

    C’est magnifique. Quel beau parcours depuis le temps…j’adore quand tu es pas dans le politiquement correct Sélim (je fais référence à cette mascarade du balance ton porc…). A 34 ans (a peine 4 ans de plus que moi) tu es vraiment un homme accompli et ça se ressent. J’ai souri pour le hamster dans sa cage (j’imagine que tu as du lire père riche père pauvre il y a déjà bien longtemps)

    J’adore cet article, c’est du puissant. Je suis en pleine phase de ce que tu décris dans tes questions: couple, un enfant…et développement personnel.

    Artdeseduire a changé ma vie et pas que pour la drague, j’ai appris à devenir un homme sur ce site! Ce site aurait dû s’appeler « l’art de devenir un homme ». C’est bien plus que de la séduction, aujourd’hui j’y viens que pour les articles sur le développement personnel et pour les field reports de Eros j’avoue ^^

    Merci à toute l’équipe, gros respect pour vous tous.

    Nabil

    • Sélim

      28 décembre, 2017 à 15:49

      Merci l’ami !
      Je me doute bien que tu as progressé depuis le temps.
      On en est tous là, on passe tous par cette phase-là.
      J’ai récemment envoyé un sondage à mes potes papa, des questions à leur poser sur le « pourquoi », sur le « comment », sur le « pourquoi elle et pas une autre », sur le « pourquoi à ce moment-là le bébé » etc…
      Je pense qu’on va se marrer en 2018 !

      Take care, et merci pour ton soutien !

    • AL

      28 décembre, 2017 à 17:05

      HAHAHAHA ! Sélim ! Je viens de me pisser dessus ! Alors tu donnes pas ton avis à tes copines sur leur comportement au sein de leur couple, mais t’hésites pas à poser les questions qui fâchent à tes potes qui ont osé la paternité (probablement sans réfléchir clairement aux conséquences) ? Visiblement, y en a que tu apprécient plus que d’autres, et certain(e)s que tu as moins envie de contrarier que d’autres XD

  11. Pascal

    28 décembre, 2017 à 20:01

    Bravo et merci pour tout ce que vous apportez.
    Très bonnes fêtes et meilleurs veux 2018 à toute l’équipe.

  12. Lenal'airderien

    29 décembre, 2017 à 09:16

    Bonjour,

    L’article est sympa…. Quand j’ai envie de me taper de la testostérone à fonds je matte des films avec Marlo Brando , John Wayne . Eux au moins me font fantasmer…. Aujourd’hui tu as que » des pleurnicheurs et des petits garçons » sur le marché.

  13. Garsdu92

    29 décembre, 2017 à 10:20

    Hello Selim

    Cette fin d’année est propice aux bilanS et aux nouvelles résolutions, celles d’art de séduire sont excellentes et je m’y retrouve pleinement.
    J’ai moi aussi été un grand timide, puis beaucoup bossé sur moi-même et enchaîné les histoires courtes ou pas.
    J’ai connu ce que tu as décris, les histoires qui se suivent à un rythme de plus en plus effréné, mais j’en tirai de moins en moins de satisfaction.
    Et la conclusion est celle ci : l’accumulation des plaisirs n’est pas le bonheur.

    Alors comme toi, j’ai envie d’autres choses. J’ai trouvé une femme, super comme d’autres que j’ai croisées, mais je veux changer, faire durer, construire un couple et le faire vivre, me poser les questions que tu as listé (et d’autres) et trouver des réponses.

    Alors pour ce que m’a apporté Artdeseduire et pour ce qu' »il »(vous) continuera à m’apporter…
    Merci !
    Merci aux contributeurs !
    Merci d’être là et bonne route pour la suite.

  14. Marek

    29 décembre, 2017 à 14:52

    Salut la team !

    Article super intéressant, je souhaiterais savoir si on peut se référer à une bibliographie? Sur la masculinité générale,

    je suis tombé sur un livre dont la 4ème de couverture me laisse à penser que le propos a l’air très intéressant le titre est « fier d’être un homme » de Yvon Dallaire, est-ce que certains internautes l’ont lu ?
    Si oui était il intéressant?
    Merci d’avance ;) !

  15. Florian

    30 décembre, 2017 à 13:31

    C’est tellement le bon chemin que vous vous apprêtez à emprunter.
    Perso j’ai toujours trouvé que la « drague » ça reste une forme de manipulation (je m’attends à me faire tomber dessus en écrivant ça).

    En revanche s’assumer, savoir qui on est et attirer la bonne femme c’est ça qu’il faut enseigner.

    Comme dit Orelsan « Ce qu’on besoin d’être les meilleurs c’est ceux qui ont besoin d’une note, qui n’ont pas confiance en eux ».
    C’est exactement ce que font ce qui scorent pendant des années sans être capable d’avoir de vrais sentiments pour une personne (ce qui ne signifie pas se mettre en couple monogame et acheter un scénic et un chien ;) ).

    • Sélim

      31 décembre, 2017 à 11:28

      Hello Florian !
      Je ne vais pas te descendre si tu confonds « drague », « séduction » et manipulation :)

      La drague, parfois, ça utilise un peu toutes les formes de manipulation pour arriver à ses fins, mais ce n’est pas le but d’Artdeseduire. Artdeseduire, c’est aider les hommes à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.
      Pour certains, ça commence au collège, au lycée, avec un besoin de validation de leur virilité en scorant.
      Puis on se rend compte que la drague, ce n’est qu’une partie de notre vie sociale. Et qu’il y a mieux à faire avec nos nouveaux superpouvoirs sociaux.
      J’aime beaucoup les trois objectifs que tu donnes : s’assumer (très Eros), savoir qui on est (très Maxx et moi), et attirer la bonne femme (celle qui nous convient, toute la team).

      Les mecs que tu décris et qui scorent pendant des années (oh on en connaît, quand on regarde dans le miroir on les voit :)), souvent c’est plus par addiction qu’autre chose. Par addiction et par flemme de s’attaquer à une relation (plus dur, plus complexe, ça demande plus d’efforts).

      Pourtant, c’est souvent une relation qui permet de sortir de la roue du hamster…

  16. Lemminka

    11 janvier, 2018 à 12:34

    Je soutiens totallement cette démarche.

    Effectivement, arrivé au moment où la technique est maîtrisée, c’est le travail sur sois qu’il reste. Parceque, au fond, la technique se doit d’être au service de nos objectifs (sex friend, couple, paternité…), et pas l’inverse, ce qui nécessite un travail sur sois de fond.

    Pour vous dire, c’est ce qui m’avait fait prendre de la distance avec le site: j’avais l’impression de tourner en rond, de relire la même chose sous un différent maquillage. Prendre un virage peut être à la Mark Manson, oú ses articles nous font réfléchir sur tout, pourrait certainement amenner un vent de fraîcheur. La liste de question est des plus pertinentes, j’ai hâte de voir le résultat!

    • Sylvain

      11 janvier, 2018 à 17:29

      On grandit nous aussi et on s’élargit :)

    • AL

      12 janvier, 2018 à 00:00

      Elargis toi encore plus, Sylvain ! :)

  17. Eugène

    12 janvier, 2018 à 22:34

    Bonsoir à tous.

    Je suis venu ici pour trouver des conseils à ma situation. Cela fait un certain temps que je suis les actualités du site pour m’améliorer. Ayant connu une phase ascendante avec les filles, je suis en plein dans le creux de la vague. Alors rester optimiste et faire dos rond, j’aimerais le faire comme j’ai connu.

    Récemment, j’ai demandé à une fille de ma classe à l’unif si elle était dispo pour prendre un verre après les exams, histoire de discuter autour d’un bon verre de bière ou de vin, que ce programme ne serait pas trop périlleux (dans le message avec un petit clin d’oeil à la fin, je n’aurais pas dû le faire, plus que le message en lui-même). Elle apprécie de prendre une verre aussi.

    Bref avec les jours passant, le « v » du lu du message, ainsi qu’un changement de photo vu dans mon fil d’actu qu’elle est avec quelqu’un.
    Autant dire que j’ai déchanté, j’aurais preferé une réponse au message, « non merci j’ai un mec ect… » Ici, rien.

    Je ne suis peut-être pas né dans la bonne génération, où il me semble qu’on était plus direct et franc. Bref je me retrouve dans une situation où elle est totalement desinteressée (avec un mec en plus), avec aucun estime pour ma personne avec une absence de réponse franche et nette. Alors qu’on se connaissait assez bien. Je me demande comment je vais intéragir normalement avec elle à la rentrée, sauf si elle m’évite qu’elle ne me parle plus, que je sens pointer. J’aurais dû analyser plus son comportement mais bon, il n’y aurait plus rien de naturel, non ? Et pas évident de rester neutre si vous l’appréciez, que ce soit aux niveaux des échanges de discussion ou physique. Bref je n’aurais dû rien entreprendre. Mais qui ne tente rien n’a rien, non ?

    Je doute de moi, même si je me dis que c’est passager. De plus, j’ai un physique facial peu attirant et que l’on m’a fait remarqué déjà il y a des années. Je ressens une colère contre moi, je ne m’aime pas du tout niveau physique. Je me hais. Que dire ? La vie est injuste, c’est tout. Même si je me dis que la réponse qu’on donne change la donne mais ici même ça je doute, des efforts en vain. Je ne suis plus vraiment timide, c’est déjà ça.

    En gros, depuis un an, une fille que je sortais avec depuis plusieurs semaines qui disparait de ma vie (sans aucune explication) du jour au lendemain (elle voulait me quitter apparamment pour son meilleur pote), ensuite des rateaux, des rateaux ect. J’ai vraiment envie de faire une année sabbatique parce que quoi que j’entreprends avec une femme, ça va finir à un échec. Et je sais bien que je suis dans une mauvaise logique. Il y a toujours moyen d’améliorer, niveau gestuelle et tout. Mais là, …
    Des conseils pour ma situation ?

    Comme d’hab vous gérez le game !

    • Sylvain

      13 janvier, 2018 à 16:27

      Hello Eugene,

      Il y a déjà une bonne nouvelle, c’est que tu arrives à te lancer. Si tu sens que tu n’es pas dans un dynamique positive et que tu as besoin d’une pause avec les filles, prends cette pause. profites en pour penser à autre chose et t’occuper de toi pour retrouver un peu la confiance : fais du sport, change de look, mets en place des projets personnels ou n’importe quoi d’autre…

      Pour cette fille, franchement ce n’est rien. Elle t’évitera peut etre mais c’est à toi de désamorcer le truc et d’eviter qu’elle se sente mal à l’aise. Quand tu la revois, tu vas vers elle et tu lui dis qu’elle te plaisait mais que tu ignorais qu’elle était en couple et que tu passes a autre chose, voilà tout. Si tu changes de comportement, c’est là qu’elle va se dire que tu es affectée et qu’effectivement, il vaut mieux limiter les contacts. Donc à toi de prendre les devants et ce sera en plus un bon exercice :)

  18. Unefillecommeuneautre

    2 février, 2018 à 12:45

    « Malgré les assauts répétés de la presse féminine, malgré tous les articles sur le harcèlement de rue, malgré le déchaînement #metoo #balancetonporc , malgré tous ceux qui dénigrent la masculinité, les femmes, les vraies, seront toujours attirées par les hommes, les vrais.

    Ceux qui assument d’être des hommes. Ceux qui assument leur attirance sexuelle. A l’ancienne. Mais être un homme, ce n’est pas qu’une question de « savoir draguer ». »

    Ah. Je ne savais pas qu’il y avait des « vraies » et des « fausses » femmes; tout comme il y a pour vous, semble-t-il, y avoir des « faux » et des « vrais » hommes. Je ne partage évidemment pas cette vision manichéennes des êtres humains. Sans compter sur votre totale méprise de l’objectif des mouvements #metoo #balancetonporc qui protestent contre le harcèlement sexuel, pas contre la séduction. Et encore moins contre la « masculinité ».

    Et puis, dans le fond, qu’est ce que c’est que la masculinité ? Ni plus ni moins qu’un concept culturel en perpétuel mouvement. Tout comme la féminité.

    Ceci est un commentaire écrit par une femme comme une autre, féministe, féminine (oui, oui) et libre.

    • Sylvain

      5 février, 2018 à 11:01

      Bonjour et bienvenue chez nous :)

      Tu sais, je crois que les féministes et nous, nous avons le meme objectif: faire en sorte que les relations entre les hommes et les femmes se passent le mieux possible. là ou nos travaux divergent, c’est sur la manière. Avec #metoo et #balancetonporc, on est dans la culpabilisation et la criminalisation. Alors qu’ici, et je le dis car c’est moi qui modére, j’ai plutot affaire à des hommes sinceres qui recherchent une copine et qui veulent etre heureux en couple qu’à des « porcs ». A mon sens, les erreurs masculines sont plus proches de la maladresse que du « harcelement ». D’ailleurs, ce mot, c’est cool pour faire le buzz et apporter de l’eau au moulin mais ce qui fait la réalité du harcelement, c’est la récurrence. Donc à moins d’avoir le meme type qui campe devant chez toi tous les matins, on est déjà dans l’abus de langage :) En bref, plutot que de leur tirer dessus à boulets rouges et de les humilier avec des hashtags outranciers, on essaye de leur tendre la main, de les aider à devenir une meilleure version d’eux mêmes et à faire en sorte de les aider à faire passer un bon moment aux femmes qu’ils croisent au lieu de se faire traiter de porc. :)

      Réfléchis à ceci. Pense au dernier relou qui t’a fait peur dans la rue. A ton avis qui va le plus le faire évoluer? toi qui vas lui dire que c’est un porc ou moi qui vais lui dire « mec, ça c’est pas top de procéder comme ça, pour la séduire, tu devrais plutot essayer de te comporter comme ça? » ;)

      Une bonne journée une femme comme une autre. Au plaisir du débat!

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Le Buzz Séduction