Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Les Nouveaux Lieux de Rencontre : vous allez Détester ce Classement Inédit…

nouveaux lieux de rencontre

Aborder une fille

Les Nouveaux Lieux de Rencontre : vous allez Détester ce Classement Inédit…

Les Nouveaux Lieux de Rencontre : vous allez Détester ce Classement Inédit…

Cette nouvelle étude change la drague, et pour les hommes séduisants que vous êtes, ça risque de faire changer votre manière d’aborder les filles.

Depuis 11 ans, quand je vous coache, on aborde très rapidement la question des opportunités de rencontres : où rencontrez-vous les femmes, quels sont vos lieux de rencontres favoris, où aimez-vous draguer ?

Ensuite, je vous présente les statistiques officielles, ce qu’on sait sur les lieux de rencontres en France.

Récemment, le podium vient de changer de manière inédite, et probablement pas en votre faveur…


Avant de vous présenter les nouveaux lieux de rencontre, le nouveau podium, un peu d’histoire pour nous remettre les idées en place.

Autour de moi, la majorité des amis que je côtoie se sont rencontrés à l’école ou au travail.

Et c’est bien normal, vu que c’était pendant des décennies l’endroit où draguer #1.

Rappel…

La typologie des lieux de rencontres en France : ce qu’il fallait savoir (pour les retardataires)

D’où venait les chiffres de la rencontre en France ? De l’INED, de cette étude de Michel Bozon sur la rencontre du premier partenaire sexuel, et du lieu de rencontre du premier conjoint.

Je vous mets le lien juste ici.

Pour synthétiser, les chercheurs classaient les lieux de rencontre en 3 catégories :

  • lieux publics (fête publique, bal, rue, café, centre commercial…),
  • lieux réservés (association, lieu d’études ou de travail, salle de concert…)
  • et lieux privés (réunions de famille ou d’amis)

Bien évidemment, tout le monde ne se rencontre pas au même endroit en fonction de sa catégorie socio-professionnelle, et nous ne sommes pas tous égaux face aux rencontres.

Mais si les lieux de rencontres changent, un phénomène demeure : l’endogamie sociale. Les Français sortent rarement de leur milieu social pour leurs relations amoureuses ou sexuelles.

En clair : « qui se ressemble s’assemble » : nous sortons toujours entre gens de même milieu, et Aladdin ne pécho pas Jasmine.

Selon l’Ined, lieux de rencontres et population ne sont pas des paramètres déconnectés : « Les espaces publics (voisinage, lieux publics) et les cadres structurés autour de la danse (bal, draguer en boîte de nuit, fête publique) sont plus caractéristiques des moins diplômés ».

Résultat, « l’homogamie, c’est-à-dire la tendance à vivre en couple avec une personne socialement proche, s’est maintenue » parce que « les personnes qui se ressemblent socialement fréquentent souvent les mêmes lieux ».

Un exemple ? Le pompier et la caissière qui se rencontrent au bar, les enfants Arnault et Rothschild qui se rencontrent au Prix de Diane Longines.

« Dans la vraie vie, le prince et la bergère ont peu de chances de se rencontrer », résume Michel Bozon, co-auteur de l’étude.

Ce qui explique l’existence même d’émission comme L’amour est dans le pré, par exemple.

Allez, go pour le « vieux » palmarès des lieux de rencontres, celui qu’on utilisait pour vous pousser à sortir et aborder des filles !

  1. Numéro 1 : Soirée en bars, boîte
  2. Numéro 2 : les rencontres dans les lieux où on passe sa vie, soit l’école, les études, le travail. A raison de 8 à 10 heures par jour, ça crée des liens, c’était normal quand on y pense.
  3. Numéro 3 : Les soirées entre amis, les barbecues, les week-ends entre potes etc… (vive la preuve sociale !)
  4. Numéro 4 : les lieux publics (parcs, métro, train, supermarché, rue, plage, piscine etc…)
  5. Numéro 5 : les sites de rencontres

Entre 2013 et 2016, de nouvelles études sont venues faire bouger ce classement.

En 2019, il n’est plus permis de vous présenter ces chiffres-là : toutes les cartes (de Tendre) sont rebattues, les lieux de drague ont changé.

Les nouveaux lieux de rencontres : une prédiction, une prévision ?

L’autre jour, c’est Nightwing qui m’envoie ces chiffres qu’il a vus dans le Financial Times, vénérable publication économique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

How do couples meet? Is it still acceptable to meet someone in the workplace?? ? Last year more chief executives were removed for ethical lapses than poor company performance, according to PwC — for the first time since its survey of the world’s largest 2,500 companies started in 2000. Today, romantic liaisons are often considered to be a firing offence.? ? Most companies with explicit policies forbid supervisors from dating those they manage. A relationship with a supervisor opens the possibility of unfair favourable treatment when things are going well, and career sabotage after an acrimonious break-up.? ? Even relationships between workplace equals can go awry. Google and Facebook allow employees to ask coworkers out — but only once, to avoid claims of harassment.? ? Tap the link in our bio to read more. ? ? #FT #financialtimes #charts #graph #data #datascience #digital #work #analytics #love #romance #couples #workplace

Une publication partagée par Financial Times (@financialtimes) le

En cherchant la source de ces chiffres, j’ai découvert qu’ils étaient issus d’une étude de juillet 2019 menée par des chercheurs de Stanford, le cœur du réacteur de la Silicon Valley.

Ces chiffres sont donc américains : pas complètement nous, mais généralement… en avance sur nos comportements français.

Ils donnent la tendance de ce qui va se produire sur les 10 prochaines années.

Et pour la première fois, la drague sur Tinder et les sites de rencontres montent sur la première marche du podium.

Avant, les rencontres lors de soirées entre amis, via des amis étaient #1. C’est terminé, les rencontres réalisées grâce à des amis ou avec des amis sont reléguées au troisième rang.

Ce qui donne d’ailleurs le nom de cette étude : « la désintermédiation des amis ». Comprendre : vous n’avez plus besoin de vos amis aujourd’hui pour faire des rencontres.

Ce que ça change à votre stratégie de rencontres

Si on vous présente ces études, c’est pour vous armer et vous former, pour que vous fassiez les bons choix quant à vos lieux de rencontres.

Enseignement #1 : la leçon du Financial Times est claire, draguer au travail, ça devient de plus en plus risqué. Harcèlement, relation de subordination… Ne prenez pas ce risque. No zob in job ?

Enseignement #2 : les études, l’église, le voisinage, l’école, la famille ne comptent même pas pour 10% des rencontres. A privilégier uniquement si vous n’êtes pas à l’aise avec le top 3 des lieux de rencontres que sont les sites de rencontres, les bars et restaurants, et les soirées entre amis.

Enseignement #3 : si vous cherchez une relation sérieuse, si vous voulez vous mettre en couple, oubliez la drague de rue, réservée à l’élite des dragueurs qui s’en sert pour accumuler les conquêtes et les coups d’un soir.

Enseignement #4 : si vous voulez vous préparer pour la belle rencontre de demain, il va falloir soigner votre apparence en ligne et sur les sites de rencontre. De belles photos. Des publications soignées. Une orthographe qui rassure sur votre niveau. Le monde change. Pas la compétition amoureuse et sexuelle. Elle évolue simplement. Elle se déplace vers d’autres sphères.

  • Si vous voulez faire des rencontres et coucher avec des filles sur Tinder plus vite,
  • Si vous ne voulez pas être invisible sur Tinder comme 95% des hommes,
  • Si vous voulez que vos messages soient lus et que les filles choisissent votre profil,

–> Jetez un œil à cette vidéo !

Sélim, coach qui revient du futur et qui a vu des gens se draguer dans des bars… sur leurs smartphones.

Lire la suite
19 Commentaires

19 Comments

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Aborder une fille