Placer la Barre Plus Haut : Nos Conseils Pour En Demander Plus à La Vie

Publié dans Lifestyle et réussite par
ArtDeSeduire.Com

Mettre la barre plus haut Placer la Barre Plus Haut : Nos Conseils Pour En Demander Plus à La Vie

L’an dernier, j’ai décidé de mettre la barre plus haut. D’en demander plus à la vie. D’en exiger plus de moi, d’en attendre plus. J’ai la chance de travailler avec des machines de guerre, des équipes qui voient loin et juste, des hommes qui sont déterminés à toujours donner le maximum.

Et vous savez quoi ? Ça a payé. Un an à exiger plus de moi-même, un an à finir sur les genoux tout en respectant mon corps, ça commence à payer ! Je vous donne quelques tuyaux pour placer la barre plus haut !

Autant commencer par le postulat de départ : je suis fou. Clairement, j’ai une vie sympa, mais j’en veux toujours plus.

Je suis ce qu’on appelle un éternel insatisfait, et j’ai beau lire tout ce qui se fait sur le marché sur le « let go », sur « l’acceptation de soi », sur « imparfaits et heureux », je m’en fous, ça ne rentre pas dans ma tête d’acharné : je veux mieux.

Je n’ai pas dit que je voulais plus. Je ne veux pas plus d’objets, une plus grande télé, des habits très chers, ça je m’en fous. Même mon appart est à peu près quelconque (au standard parisien).

Non, je veux mieux, je vise mieux. Un peu comme un tennisman voudra atteindre le geste parfait, comme un footballeur qui voudra améliorer son efficacité devant le but ou son ratio de penalties marqués en une saison.

Pourquoi est-ce que je voulais placer la barre plus haut ? Parce que je crois qu’on a la responsabilité, une fois qu’on est sur terre, de progresser. De s’améliorer et d’améliorer le monde. D’aider les autres.

Sinon autant se mettre une balle tout de suite, hein, si on est là pour ne rien faire…

Mais on a tous nos raisons de vouloir mettre la barre plus haut !

10 raisons de vouloir mettre la barre plus haut et de devenir plus exigeant envers vous -même

Je sais que vous allez forcément vous reconnaître dans une de ces dix situations.

  • J’en ai marre de me laisser aller, je veux manger mieux.
  • J’en ai marre de me voir dans cet état-là, je veux perdre du poids.
  • J’en ai marre de tousser comme un âne, il faudrait que j’arrête de fumer.
  • J’en ai assez de vivre chez mes parents, il faudrait que je songe à m’émanciper et à trouver un appart’ tout seul.
  • J’en ai ras le bol d’être célibataire, il faudrait que je partage ma vie avec une fille chouette.
  • J’en ai ras le bol de bosser pour un patron alors que je suis expert dans mon domaine, il faudrait que je monte ma propre affaire.
  • J’en ai marre d’être fauché, il faut vraiment que je fasse du cash pour vivre mieux.
  • J’en ai marre d’être timide, d’être bloqué par mon incapacité à communiquer, par mon incapacité à faire le premier pas vers les autres
  • J’en ai marre de ma phobie de l’avion, de ma peur des chiens, des espaces clos etc et j’ai envie de me soigner pour vivre libre et choisir ma vie
  • J’en ai marre d’être rongé par la colère envers mes parents, mes frères et sœurs, mes voisins, mes collègues, les étrangers, et j’ai envie de mener une vie positive.

La liste peut continuer et se décliner à l’infini mais je pense qu’on a tous des motifs d’insatisfaction dans la vie.

Des petites insatisfactions parfois, mais aussi de très gros blocages qui peuvent dégénérer en frustrations.

Généralement, ces envies de mieux faire resurgissent aux alentours de la nouvelle année, et en septembre, lors de la rentrée, ou lors des retours de vacances, ou tout le monde est toujours chaud pour changer de vie et placer la barre plus haut pendant… 2 jours. Ou 3 pour les plus endurants.

Mais comment faire pour vraiment vous engager ? Comment faire pour changer de manière durable et vous débarrasser de tout ce qui vous plombe ou pour atteindre vos objectifs ?

Placer la barre plus haut grâce à la concentration et la méthode des œillères

Je m’étais fixé deux objectifs pour 2016. Je devais prendre des risques à nouveau et sortir de ma zone de confort.

  • Vivre à New York pendant 10% de l’année (j’ai donc vécu là-bas pendant 37 jours),
  • et écrire un livre.

Un vrai livre papier qui verra le jour un de ces quatre, je vous tiendrai informés !

Mais l’important pour atteindre cet objectif a été de me mettre des œillères. Et d’apprendre à dire non aux projets qui ne vont pas dans ma direction.

Apprendre à dire non à tout ce qui pourrait vous détourner du droit chemin.

Et c’est aussi valable au niveau relationnel : si une fille vous fait tourner en bourrique, ne répond jamais à vos textos, ne prend jamais la moindre initiative, si elle ne répond pas à vos attentes, lâchez l’affaire, tournez la page !

Personne ne vous force à vous faire du mal, personne ne vous force à accepter d’être traité comme une merde quand ça arrive.

Il est très important que vous éleviez vos standards, que vous exigiez plus en termes de relation. Personne n’a le droit de vous traiter comme de la merde, et ça n’arrivera pas… A UNE CONDITION !

Que vous commenciez par vous respecter vous-même. Que vous commenciez par vous apprécier et vous aimer. Que vous soyez le premier supporter de votre équipe.

Si vous n’exigez rien de vous-même, si vous ne vous forcez pas à vous dépasser, si vous ne vous respectez pas et que vous baignez dans votre jus (finances, job, vie intellectuelle, santé, relations), personne ne viendra vous sortir de votre marasme !

Pour élever vos standards, commencez par les définir !

Concentrez-vous sur la définition de ce qui est bon pour vous. À partir du moment où vous aurez clairement défini ce qu’il vous faut, vous verrez qu’il sera bien plus facile d’être heureux.

  • Qu’est-ce qu’une bonne situation financière pour vous ?
  • Qu’est-ce qu’un bon environnement de travail pour vous ?
  • Qu’est-ce qu’une relation épanouissante pour vous ? (avec vos parents, avec vos partenaires sexuels et amoureux, avec vos amis)
  • Comment définiriez-vous le fait d’être en forme et de vous accepter physiquement ?
  • Comment décririez-vous un « haut niveau » en termes de compétences sociales?

S’il le faut, pour vous aider, choisissez-vous des modèles ! Trouvez des personnes que vous admirez et inspirez-vous de leurs écrits, de leurs interviews sur Youtube.

Si vous cherchez, vous trouverez. Ne renoncez pas au premier échec, jamais. Persévérez. L’échec fait partie du processus d’apprentissage.

Au besoin, faites-vous aider d’un coach ! Votre cerveau renoncera souvent trop vite au début, le temps de bâtir cette personnalité de « mort de faim », de « lâche rien », de champion, tout simplement.

Confidence : j’ai repris le sport et c’était RIDICULE. Mes performances à 33 ans étaient pitoyables par rapport à celles de mes 17 ans. J’avais envie de lâcher l’affaire, mais le coach ne m’a pas abandonné.

Placer la barre plus haut, c’est aussi accepter d’être conseillé, et de savoir s’entourer. Accepter d’écouter les conseils de ceux qui savent, qui ont fait leur métier de prendre le recul nécessaire pour vous.

Récemment, lors de l’atelier de coaching en séduction, un jeune homme m’a dit quelque chose qui ne m’a pas surpris.

À la suite d’une relation qui vient de se terminer, il a décidé de reprendre sa vie en main et de placer la barre plus haut. Il a vu un relookeur, il a pris un coach sportif, et a décidé d’améliorer aussi sa manière d’envisager son cercle social.

En une semaine, il réussissait déjà à avoir des rendez-vous avec les filles.

Si vous voulez changer, il est important que vous fassiez votre part du boulot. Des recherches. De la lecture. Il va falloir y passer du temps, ça prend du temps et c’est normal. Mais n’oubliez pas que personne ne va faire ce travail à votre place.

Ne cédez pas à la facilité !

Un dernier point, et non des moindres : ne lâchez rien.

J’ai trop vu de mecs se dire « c’est comme ça, je fume, point barre, faut bien mourir de quelque chose », ou encore « ça va, c’est pas un dessert en plus qui va me faire perdre une minute lors du marathon ».

Que ce soit vrai ou pas, là n’est pas la question.

Placer la barre plus haut, c’est une question de mental. Dans la salle de boxe hier, j’ai vu une citation de Mohamed Ali sur les champions. (Les citations de champion, toujours une bonne idée pour se rebooster !)

« Ce qui me fait constamment avancer, ce sont mes objectifs. »

Le talent, c’est une chose, mais ce qui fait la différence est à l’intérieur de vous. C’est votre force. C’est votre envie. C’est à vous d’aller décrocher ce titre, cette promotion, ce marché, cette seconde de moins à la piscine ou sur la piste.

J’ai beau lire énormément de choses sur la sagesse du renoncement, sur le fait de se satisfaire de ce qu’on a, je pense qu’il y a parmi vous beaucoup de rageux comme moi qui en veulent plus et qui ne se satisferont pas des cartes que la vie leur a donné.

Ne lâchez rien ! Et organisez-vous. Tout est une question d’organisation. Devenir un expert, devenir un champion, trouver un meilleur appart, trouver une copine : tout est question de plan de bataille et de temps passé. Au boulot !

Croyez en vous. Croyez en vos rêves. Avanti !

Sélim Sotomayor, coach en barre

Bann SMS1erRDV 1 Placer la Barre Plus Haut : Nos Conseils Pour En Demander Plus à La Vie

41 COMMENTAIRES
  • Drov dit :

    Un conseil à rajouter, si je puis me permettre : le mental c’est comme le sport, si vous voulez le former et tenir, allez y progressivement. Rien de tel qu’un mois full patate de mental pour tout lacher ensuite par manque d’énergie.
    Ca devient de l’inception d’organisation : organiser son mental pour organiser sa motivation :D

    • Sélim dit :

      Effectivement.
      Tout est une question de progression. Mais généralement, quand on décide de se sortir les doigts, on met en place tout une vie, tout un environnement pour réussir cette transformation.

      Ici chez Artdeseduire : très petite équipe de warriors.
      Dans mes amis : des battants, des attaquants, des numéros 10.
      Mes lectures : pareil.

      C’est tout un mode de vie qu’on met en place pour éviter la rechute.
      Et dans cet univers, il y a aussi la place pour le repos, parce qu’on sait à quel point le corps dirige tout !

  • Kheldar dit :

    Ouah cet article donne la pêche !

    Mes objectifs : arrêter le porno pour de bon (ça commence à être en assez bonne voie), améliorer encore et toujours mon cercle social, me forger un corps de titan grâce à la musculation, et maîtriser les arts martiaux comme Bruce Wayne.
    Ah, et faut aussi que j’arrête de vivre chez ma mère. Et également me trouver un travail épanouissant. Avec tout ça, je serai blindé pour aller séduire les femmes de mes rêves.

    Sinon, pour ceux qui veulent des vidéos inspirantes sur la confiance en soi, ou sur comment réaliser ses rêves, je vous conseille d’aller sur la chaîne Youtube de David Laroche. Personnellement j’aime ce qu’il fait. C’est par lui que j’ai découvert le développement personnel, avant d’atterrir chez Art de Séduire.

    • AL dit :

      J’ai croisé David Laroche par hasard y a quelques années, « côté coulisses » dirais-je, et je ne suis pas convaincu par ce que je pense avoir aperçu derrière le masque. Pour moi, ce type sonne faux.

    • Kheldar dit :

      Vraiment AL ? Qu’est-ce qui a bien pu te donner cet avis ?

    • AL dit :

      Instinct. Ressenti. Ce qui ne veut pas dire que j’ai raison ou qu’il n’a rien à nous apprendre. Je pense à peu près la même chose d’Alexandre Cormont. Ce qu’ils dégagent me laisse croire qu’ils sont plus attirés par les résultats financiers (ou par leur niveau de vie) que par les intérêts de leurs clients.

      Je n’ai toutefois rien de solide pour étayer mon propos à part un « j’ai appris à m’écouter et à me faire confiance ».

      (Et si tu trouve ton compte dans son modèle, tant mieux pour toi :) )

    • Kheldar dit :

      Bah si tu peux te faire du fric tout en aidant les gens, pourquoi s’en priver ?
      C’est toujours mieux que de se faire du fric en vendant de la drogue ou en faisant du trafic d’armes.

      En même temps il est coach en lifestyle. Et le minimum pour se permettre de donner des leçons sur le lifestyle, c’est d’en avoir un bon soi-même, non ?

      Le fait qu’il soit motivé par ses intérêts avant ceux des autres est assez normal en fait. C’est le propre de tous les êtres humains, moi y compris. Je ne vais donc pas lui jeter la première pierre. Au contraire, je trouve que ça lui donne un côté plus humain. Un homme qui paraît trop parfait n’en est pas un. Comment pourrait-on prendre pour modèle un homme qui n’a aucun défaut ? Tant que ce n’est pas une ordure finie, moi ça me va. C’est juste qu’il y a certains défauts que je peux tolérer chez les gens, et d’autres non…

    • Sylvain dit :

      Peux tu nous développer ce que tu en penses? Ca pourrait m’interesser :)

    • Kheldar dit :

      Qui ? Moi ?

    • Sylvain dit :

      Non AL mais c’est fait! Mais je regarde aussi, vu qu’on est abonné à peu prés à toutes les newsletters de développement personnel du monde!

  • Eric dit :

    Non très sérieusement, comment s’aimer si on met toujours la barre plus haute ?

    Virtuellement je « connais » plein de mecs qui ont changé leur vie grâce au développement personnel, mais dans mes cercles de connaissances réelles, personne n’en fait à part les gens un peu déprimé et manquant de confiance en eux.

    http://www.slate.fr/story/118467/etre-heureux-oubliez-vous

    • Sélim dit :

      C’est un état d’esprit qui peut ne pas être partagé par tout le monde.
      Il y a effectivement tout un courant de pensée qui s’attaque aux effets néfastes du développement personnel, au côté culpabilisant.
      Le dev perso donne des clefs : à nous de décider ou pas d’ouvrir les portes qui s’offrent à nous.
      Ce sont des philosophies de pensée différentes : l’objectif pour TOUS est de trouver la bonne formule, sans s’abimer, sans se faire trop mal, en s’aimant, en s’acceptant.
      Là, je partage des idées très personnelles. Mais on pourra traiter dans un prochain article les effets néfastes du « toujours plus » si tu veux !

  • Sulfyderz dit :

     » It’s like you have to save your own life… Nobody’s gonna be your savior for you. So we have to do what we have to do. No matter what it is ! « .
    – Kai Greene –

  • Etik dit :

    Bonjour la team! Cela fait 5-6 ans que je vous lis. Je ne sais comment vous remercier pour vos articles sur le développement personnel,lifestyle, look…
    Je vous connais peu, mais à chaque fois que je suis ici, je sens retrouver des potes qui me tirent vers le haut. Merci! Je suis devenu l’Alpha, l’homme confiant, monstre du prizing. J’applique rarement les techniques de drague car la plupart du temps, je n’en ai pas besoin. Merci encore!

    P.S: Ce qui me gêne un peu ici, ceux sont les conseils qui manquent d’éthique :) Je sors de mon silence pour vous les signaler. À Bientôt !

    • Sélim dit :

      Hello Etik !
      Tu sais, les conseils de drague, ils sont nécessaires, pour nous ce sont comme des portes d’entrée parce que le jeune homme ou l’homme qui débarque ici, il croit chercher un conseil pour draguer; Il croit qu’il doit améliorer 2-3 trucs en drague.
      Et en réalité, petit à petit, comme tu le dis, on le tire vers le haut avec des conseils business, attitude, croyances, force de caractère, et c’est ça qui nous fait tous progresser !

      Généralement, on essaie d’être « éthique », mais 100% du temps, on reste dans le cadre de la loi, promis. (Avec un papa gendarme, j’ai pas trop eu le choix, sinon tu le paies cash !)

    • Sylvain dit :

      Bonjour Etik

      Et merci pour les compliments et le retour. En quoi trouves tu que nous manquons parfois d’ethique? Nous sommes prets à nous remettre en question et à écouter tes suggestions pour continuer de nous améliorer :)

  • Dr House dit :

    Je pense que cet article n’est pas pour les débutants . Pourquoi ?
    Parce que j’ai toujours été strict , trop strict avec moi-même et cela m’a couté malheureusement plusieurs « problèmes » que ce soit en sport, à l’école, avec les filles (pour rester dans le sujet)… Vouloir toujours plus m’a mené à vouloir la perfection à chaque fois et quand je l’atteignais pas , ça me mettais un coup derrière la tête , je perdais à chaque fois un peu confiance en moi , déjà que c’était pas folichon…

    P.S: vous auriez pu mettre la photo de Rabiot ou Kimpembe (pour les intimes ) ;)

    • Sélim dit :

      Hello Dr House !
      En effet sur la photo, j’aurais pu adapter, mais généralement, on a plus d’un mois d’avance sur l’écriture et la mise en page ! (Et surtout, je me serais mis à dos tous les Olympiens, dont notre auteur Sylvain :))
      Pour en revenir à l’article :
      je ne connais pas un grand homme qui n’ait pas mangé l’échec en pleine tête. Tous. Sportif, businessmen, artistes, politiques (et les dragueurs) sont ceux qui ont une grosse capacité d’adaptation, qui savent rebondir après un échec et en tirer les leçons.
      (Trop faible mentalement, je me suis fait éclater en finale départementale au judo vers 10 11 ans : j’ai arrêté le judo. Aujourd’hui, après un échec, je m’énerve contre moi-même une heure ou deux, je vais au sport, et le lendemain je suis de retour. Le mental, ça se construit !)

    • Sylvain dit :

      Non mais maintenant, je vais mettre Doria en Illustration de tous mes articles!

    • Dr House dit :

      Oui le mental se construit mais je n’étais pas vraiment conscient de ça pendant mon adolescence et c’est dommage.

      Sylvain , ne fait pas ça , ça pourrait nuire tes articles :)

  • Lady_Melodia dit :

    C’est marrant, on discutait justement de ça avec AL il y a quelques jours.
    J’avais du mal à lui expliquer pourquoi parfois il faut savoir mettre un couvercle sur sa curiosité et arrêter de regarder ce qu’il se passe ailleurs et d’explorer le monde pour avancer mieux et plus vite mais peut-être qu’avec cet article il comprendra ce dont je voulais parler.

    Et pour moi, la période où mes ambitions se réveillent, c’est à chaque anniversaire à cause du côté  » une année de plus : ai-je employé au mieux le temps qui m’a été donné ? » et comme je suis à chaque fois insatisfaite, c’est tjrs un moment un peu compliqué, surtout quand ça va réveille ma peur de ne pas être à la hauteur de mes ambitions.

    Sur le fait d’être entouré de personnes battantes, ce n’est pas mon cas mais je ne sais pas si j’aimerais que mon copain soit comme moi, surtout si c’est un homme qui suit les conseils de Sylvain sur le fait qu’il est préférable de dominer légèrement sa copine car elle sera plus heureuse comme ça (et les femmes battantes hein ? ;) Elles ont besoin d’espace et d’une absence de plafond au dessus de leur tête, sinon le risque c’est la crise de claustrophobie existentielle). Après, si c’est un homme suffisamment intelligent pour ne pas se mettre en rivalité, faut voir.

    Enfin, j’en ai ras le bol du temps qu’internet prend dans ma vie donc à partir de dimanche, je décroche d’ADS et je laisse tomber google actualité ! (ça me laisse juste un peu de temps pour dire au revoir à tout le monde :) )
    On va voir combien de temps je tiens mais je suis motivée donc ça devrait le faire !

    • AL dit :

      « mes ambitions se réveillent, c’est à chaque anniversaire »

      Et tu n’envisages toujours pas que ça puisse avoir un lien avec les désidératas de tes parents dans ton enfance et ce qu’ils pouvaient exiger de toi à l’époque ? As-tu seulement un jour été à la hauteur des attentes de tes parents ?

      « Sur le fait d’être entouré de personnes battantes, ce n’est pas mon cas »

      Comme l’a écrit Aurélien un jour – et d’autres ailleurs – : quand tu es la personne la plus intéressante de la pièce, c’est que tu es dans la mauvaise pièce. ^^;

    • Lenal'airderien dit :

      AL,

      Comment on sait qu’on est la personne la plus intéressante de la pièce….?

      C’est impossible à moins point de vue, sauf si tu connais tout le monde

      Aujourd’hui beaucoup de gens n’osent pas dire ce qu’ils pensent par peur de déplaire « ça parle de pluie et beau temps « …. Je m’en rends compte même sur le net.

    • Lady_Melodia dit :

      AL,
      « quand tu es la personne la plus intéressante de la pièce, c’est que tu es dans la mauvaise pièce »

      Tiens c’est amusant mais un peu à contre-temps : n’est-ce pas toi qui, dans l’article sur le changement, est intervenu suite à mon commentaire où je disais avoir envie de changer de bocal en me conseillant de plutôt me changer moi-même ? Ah ben si c’est toi :) Et maintenant tu me conseilles de changer d’environnement. Comme quoi les grands esprits finissent par se rencontrer mais si ça prend parfois un peu de temps.

      Et pour mes parents, oui j’ai déjà été à la hauteur de leurs attentes : à peu près tous les jours en fait. Tout le monde n’est pas comme toi AL : j’ai des parents très démonstratifs qui me disent régulièrement à quel point ils sont fiers de moi et de mes sœurs, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain et ils le font également savoir autour d’eux (ça en est même parfois gênant). Donc non, je n’envisage pas que mon ambition puisse avoir un lien avec leurs désidératas mais peut-être que toute la fierté dont ils m’ont abreuvée a alimenté la confiance qui me pousse aujourd’hui à chercher toujours plus loin mes limites ? Ça me rappelle cette chanson de Sardou d’ailleurs : »Mes chers parents je pars, je vous aime mais je pars, […] je n’m’enfuis pas je vole, comprenez bien je vole, sans fumée sans alcool, je vole »

    • Sylvain dit :

      Hello Lady,

      Si tu arrives à tenir bon dans ta résolution de détox digitale, je compte sur toi pour revenir me donner la recette!!

    • Lady_Melodia dit :

      Hello Sylvain,

      Promis, si d’ici 2 mois je n ai pas mis un seul pied sur ADS ni sur la page d accueil de Google actualités, je te donnerai ma recette, soit par mail, soit en direct si la team ADS refait un apero (faudra juste penser à me prévenir)
      Bonne continuation à tous !

    • Sylvain dit :

      D’un autre coté, c’est mon travail alors même avec tous les efforts du monde, je suis condamné à subir le digital! Vivement la retraite au fond d’un bus en ALaska!

  • Emel dit :

    J’adore cet article, je rejoins le fait qu’il ne soit pas pour les débutants, je trouve que c’est plus axé pour les mecs qui ont déjà fait un minimum de dév’ perso et de changement dans leur vie, et qui malgré tous les « il faut lâcher prise », « ne cherches pas le perfectionnisme » et cie, continuent à dire « Ta bouche, je sais mais j’en veux plus encore, c’est ma façon de continuer à avancer, de m’améliorer et d’en faire profiter les autres ».

    Je suis pareil de toute façon. Beaucoup de changements dans ma vie ces dernières années, et comme je me considère en constante évolution, j’en veux encore.

    On attend le livre avec impatience !

    • Sélim dit :

      Hello Emel !
      Pas facile de faire comprendre ça.
      J’ai tenté pendant des années d' »équilibrer » ma vie perso-pro…
      Je me rends compte qu’au fond, avec 25 ans de vie perso, je peux maintenant avancer à fond sur la partie pro sans trop tenir compte de l’avis de ceux qui veulent me freiner.
      Quand on parle de ça, de rythme de travail, d’envie de plus ou d’envie de mieux,
      il est toujours très compliqué de comprendre les motivations de la personne en face de nous.
      Certains mecs qui me disent de ralentir sont déjà confortablement assis sur des millions depuis leur naissance, autant te dire que j’ai du mal à les écouter :)

      Le livre va subir un peu de réécriture ce week-end :)

  • Alex dit :

    « I’m not afraid to die on a threadmill. If we each get on a threadmill right now, one of two things is going to happen… Either you’re going to get off first or I’m going to die. Period. »

  • Nabil dit :

    Magnifique article!

    Merci,
    Nabil (bilou)

  • Beni dit :

    Bonjour, ca fait quelques années que je vous lis sans dire un mot.
    Au début j’avais peu de confiance en moi et je cherchais la femme de ma vie.
    Aujourd’hui c’est l’inverse, je rencontre des nanas super mais rien à faire, j’arrive pas a me caser.
    Je crois que je suis devenu accro au game et que ca empietre sur la vie couple.
    Pourtant j’ai quand même envie de me créer une situation stable avec une femme et des enfants.
    Mais c’est plus fort que moi, je n’arrive plus à me contenter d’une seule… je me lasse vite et il faut toujours que je drague.
    C’est un problème, alors que faire?

  • Etienne dit :

    Super vos articles. A chaque fois que je viens sur ads je suis rebooster. Et j’ai beaucoup appris. J’ai une formation d educateur et j’ai compris que les gens n’ose pas, quelque soit le domaine. Le dev perso c’est bien. Mais il ya un moment ou ca s’arrête, ce n’est pas infini. Toujours être un gagnant et un battant. Just do it

  • tails le renard dit :

    J’y croyais plus,mais je les enfin trouvé,un club de vidéaste,ma passion!J’ai tous de suite accroché avec le responsable de l association,j’ai en parallèle laissé tomber mon club de photographe qui ne m ‘apporté rien du tout.J’en suis là,un groupes de potes mon tourné le dos,deux amies filles qui m ont mis dans leur friendzone,et que je ne vois quasiment pas,du badminton le soir en semaine,et cette nouvelle activité qui pour l instant,se qui m est arrivé de mieux.

    • Sylvain dit :

      Bravo a toi pour cette nouvelle activité. j’espère que tu y trouveras l’épanouissement que tu es venu y chercher et que cela puisse continuer de te convenir!

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)