Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Troubles de l’Erection : les Causes de l’Impuissance… Et les Solutions

Sexualité

Troubles de l’Erection : les Causes de l’Impuissance… Et les Solutions

Troubles de l’Erection : les Causes de l’Impuissance… Et les Solutions

troubles-erection-conseils

Les troubles de l’érection, après l’éjaculation précoce, sont une des peurs les plus répandues chez les hommes. Imaginez : elle est là, en face de vous, nue et très excitante mais rien n’y fait : impossible de bander.

Pourquoi ? Pourquoi n’arrivez-vous pas à avoir une érection en face de cette bombe ? Pourquoi est-ce que vous n’arrivez pas à bander suffisamment ou à maintenir une érection de qualité ? Comment lutter contre les troubles de l’érection et l’impuissance ? Je vous dis tout dans cet article.

La première fois que ça t’arrive, tu es là comme un con. Tu sais que ça existe, les troubles de l’érection, l’impuissance, l’éjaculation précoce : tu as déjà lu tout ça dans les magazines pour hommes.

Mais quand ça t’arrive A TOI, que ta teub reste honteusement molle devant cette fille qui donne tout avec sa bouche et ses mains pour te réveiller, c’est dur (ben non…), voire honteux.

Face aux troubles de l’érection, on ne sait généralement pas où se mettre, on ne sait pas comment réagir parce qu’il paraît que « les hommes, ça bande toujours », « les hommes, ça a toujours envie de baiser ».

C’est un mythe, OK ? Qu’on se mette d’accord tout de suite, que vous soyez un homme ou une femme qui lit cet article pour mieux gérer les troubles de l’érection de son chéri : les hommes ne sont pas des machines.

Même si vous avez l’habitude de faire l’amour une ou plusieurs fois par jour, même si vous avez toujours eu la réputation d’être un chaud lapin, un jour, l’impuissance passagère, ça peut vous toucher.

Face à une inconnue, face à votre chérie, la régulière, l’officielle, celle que vous aimez pourtant : vous vous dites que vous devriez bander, vous vous persuadez que vous devriez être excité mais rien n’y fait, malgré tout l’amour que vous avez pour elle.

Allez, on se serre les coudes entre bonhommes, ça arrive à tous depuis la nuit des temps. La légende Brassens a même mis les troubles de l’érection à l’honneur dans une de ses chansons : « Fernande »

Les paroles ?

Quand je pense à Fernande, Je bande, je bande
Quand j’ pense à Félicie, Je bande aussi
Quand j’ pense à Léonor, Mon dieu je bande encore
Mais quand j’ pense à Lulu, Là je ne bande plus
La bandaison papa, Ça n’se commande pas.

Faut-il incriminer Lulu pour cette absence d’érection ? Un peu… mais pas que !

Les dysfonctionnements érectiles sont liés à de multiples facteurs dont nous allons parler juste après.

Troubles de l’érection : ça touche qui ?

TROUBLES-ERECTION-AGE

D’après les chiffres dont on dispose, les difficultés à bander touchent TOUS les hommes, toutes les tranches d’âge au moins.

Ce n’est pas qu’un déclin lent qui viendrait avec l’âge, les jeunes sont aussi touchés.

Ce trouble est un phénomène courant dans la population masculine : on estime que 8 % des 20-29 ans ont des troubles de l’érection, 11 % de 30-39 ans, 15 % à 40-49 ans, 22 % à 50-59 ans, 30 % à 60-69 ans et 37 % après 70 ans. (Source : un article sur les crèmes contre l’impuissance).

Confessions intimes : ça m’est arrivé une fois de n’avoir qu’une mi-molle (mi-dure, appelez ça comme vous voulez) quand j’étais encore puceau, vers 16-17 ans. Puis une fois vers la fin de la vingtaine, alors que la fille était sublime, elle a mis une heure à me « réveiller » ; j’avais honte, elle se sentait moche alors que ça n’avait bien entendu rien à voir avec elle…

Mais j’ai vu des potes incapables de bander en plein milieu d’un plan à plusieurs, d’autres se vider de leur sang au moment d’enfiler la capote.

Ce que je veux vous dire, c’est que si ça vous arrive, c’est certes chiant, mais vous n’êtes VRAIMENT pas seul, au vu du nombre d’articles disponibles en ligne sur ce sujet.

Les troubles de l’érection et l’impuissance : pas la même chose

DYSFONCTION ERECTILE

Une brève définition : que sont les troubles de l’érection ? On a deux soucis principaux quand on ne bande pas, ou pas assez.

  • L’impuissance : c’est le fait de ne pas bander, le fait de ne pas réussir à avoir d’érection
  • Les dysfonctionnements érectiles : c’est le fait de ne pas réussir à bander assez dur, ou pas assez longtemps. C’est ce qu’on appelle généralement « bander mou ». En termes médicaux, on parle d’incapacité à « maintenir une érection de qualité».

Parmi les troubles érectiles, il y a aussi l’éjaculation précoce, mais ce n’est pas le sujet de cet article.
Je vous recommande néanmoins d’aller jeter un œil à cet article médical qui fait un lien entre impuissance et éjaculation précoce. (ici)

Victime de troubles de l’érection : comprendre les causes

PROBLEMES-ERECTIONS

C’est l’un des points les plus importants. Comprendre les causes de ces troubles de l’érection qui vont commencer par vous surprendre (la première fois), puis vous inquiéter vraiment (si ça continue), et vous faire du mal psychologiquement si ça persiste.

Au-delà de votre égo qui va prendre une patate, une bonne droite, une grosse gifle (« Eh merde, je ne bande plus, je ne suis plus un homme viril… »), vous allez flipper de ne plus satisfaire votre compagne, et de la blesser elle aussi.

Le cerveau est rapide pour établir des scénarios catastrophe : « Je ne la satisfais plus, elle va me tromper pour trouver un mec qui bande dur, elle va me quitter ».

Malheureusement, la femme en face de vous souffre aussi, et elle est mal informée elle aussi, pas au courant des causes des dysfonctionnements érectiles :

  • Elle croit que c’est de sa faute « je suis grosse et moche, il ne me désire plus »
  • Elle croit que vous la trompez : « il n’a plus de jus pour moi, plus d’énergie, il doit en baiser une autre, avoir une maîtresse »
  • Elle croit que vous ne l’aimez plus et que vous ne voulez plus lui faire l’amour, que votre amour est mort, et que votre couple va se désintégrer.

Prenez le temps de lui expliquer les causes de votre impuissance passagère. Voici une liste non-exhaustive des causes des troubles de l’érection :

Trop bu : l’alcool, c’est bien connu pour faire dormir les bébés (sorry…) et le rhum pour les grogs, pareil, ça casse en deux, ça fait dormir. Le problème, c’est que l’alcool endort aussi votre sexe. Et malgré tout l’entrain de cette jolie fille que vous venez de ramener chez vous après une soirée endiablée, vous risquez de devoir attendre le réveil pour que les effets de l’alcool se dissipent et vous rendent une érection de qualité. « L’alcool rend impuissant en altérant à la fois les vaisseaux, les nerfs et la sécrétion de testostérone par les testicules », prévient le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue.

Trop de gras dans les artères : cholestérol ou diabète, alimentation trop riche, le gras et la qualité de l’érection ne font pas bon ménage…

Trop de cigarettes : c’est écrit sur les paquets « fumer augmente les risques d’impuissance », et si j’étais Ministre de la santé, je collerais des dessins de bite molle en plus des photos de poumons de cancéreux. (oui oui, je sais, je manque de tact…)

Le vélo et les selles rigides : j’ai trouvé cette information flippante ! Si vous voulez draguer une femme de sportif, je vous conseille celles des coureurs cyclistes, du coup. D’après cette étude sur les troubles de l’érection, « Les selles étroites et rigides du vélo réduisent de 30 à 60% la circulation du pénis »

Les causes psychologiques aux troubles de l’érection : Les soucis psychologiques sont, de très loin, les premières causes de troubles de la sexualité chez l’homme. Qu’il s’agisse de stress au travail, d’angoisse, de fatigue, d’un deuil ou de problèmes conjugaux, ces contrariétés ont un effet dévastateur sur la vie sexuelle. « Une dépression c’est une envie de rien, donc pas envie de sexualité »

Ça peut aussi venir d’un déséquilibre hormonal, comme dans le cas d’un manque de testostérone, ou vous pouvez être victime de troubles de l’érection si vous avez de l’hypertension artérielle.

« L’hypertension artérielle rend les vaisseaux moins souples, les corps caverneux du pénis qui sont comme une éponge absorbent alors moins bien le sang qui arrive, la verge se gonfle moins » explique le Dr Sylvain Mimoun. Il est aussi possible que ce soit les médicaments que vous prenez contre la tension qui soient à l’origine des troubles érectiles.

Que faire immédiatement quand on a une panne et qu’on ne bande pas ?

TROUBLES-ERECTIONS

Chez Artdeseduire, on est toujours partisan du « connais-toi toi-même ». Si vous ne vous connaissez pas, si vous ne vous écoutez pas, votre corps va vous parler et va vous envoyer des messages très forts.

L’absence d’érection fait partie de ces messages d’alarme, envoyés par votre système.

Le jour où ça ne se lève pas comme d’habitude, n’ayez crainte. Recevez humblement ce message et avouez-vous ce qui ne va pas.

Etes-vous stressé ? Travaillez-vous trop ? Manquez-vous de sommeil ? Avez-vous une hygiène de vie globalement toxique (bouffe, alcool, drogue ?)

Est-ce plutôt psychologique selon vous ? (plus envie d’elle, elle a trop changé, trop de stress au travail, la tête ailleurs, angoisses diverses, soucis liés à l’argent, à la maladie, à l’avenir ?)

L’essentiel, c’est de ne pas vous mentir, et de ne pas mentir à votre compagne ou votre partenaire du moment. Et si vous ne voulez pas que ça dégénère en crise durable : parlez-en. La communication est la clef, comme toujours.

Oui, vous êtes toujours un homme, même après une panne. Oui, vous êtes toujours un homme, même avec des troubles de l’érection. La plus belle qualité de l’homme, c’est de lutter, de résister, de refuser la fatalité.

Vous pouvez faire quelque chose. Vous n’allez pas baisser les bras ! On vous aide à relever la tête (et pas que) dans la partie suivante ! Tous ensemble tous ensemble, eh, eh !

Les solutions face aux troubles de l’érection

SOLUTION-TROUBLE-ERECTION

Voici un florilège de conseils trouvés çà et là sur le web pour lutter contre vos pannes sexuelles et reprendre confiance en votre virilité ! N’oubliez pas : le mieux, plutôt que de vous prendre la tête sur le web, restera toujours d’en parler à votre médecin.

Reprendre confiance face aux troubles de l’érection

Pour le trouble de l’érection, les problèmes physiques et psychologiques sont très liés. La peur de la panne empêche les cellules musculaires du pénis de se détendre et donc l’érection.

Donc on souffle, on se détend, on prend l’air, on arrête de penser à la performance.

Si vous voulez gagner du temps sur le moment, et tout de même faire plaisir à votre copine, vous pouvez au choix :

  • Proposer un bain ou une douche coquine à votre copine
  • Proposer un massage à votre copine
  • Faire un cunnilingus à votre copine

Mais ça, ce ne sont que des solutions à court terme. On n’est pas là pour coller des pansements, on veut vraiment soigner, en profondeur.

Si cela se reproduit, vous devez en parler à votre médecin. Ne pas vous murer dans un silence qui serait destructeur pour votre couple.

Je vous suggère aussi de jeter un coup d’œil à ce site qui m’a appris de nouveaux mots et de nouvelles pathologies liées aux troubles de l’érection :

  • Panne sexuelle (on connaît tous)
  • Impuissance (on voit ce que c’est)
  • Priapisme (ça se complique : c’est l’érection perpétuelle)
  • L’anorgasmie (WTF ?) et l’anéjaculation (kekséksa ?)

Ce sujet reste encore tabou pour beaucoup d’hommes et parfois même encore pour les membres du corps médical. Les hommes qui ont honte, n’osant pas aborder la question et affronter la réalité, sont encore beaucoup trop nombreux.

Ils perdent du temps, s’angoissent, culpabilisent et aggravent ainsi leurs difficultés.

 Les solutions pour traiter les troubles de l’érection à long terme

Les solutions existent et vous pouvez améliorer votre vie sexuelle si vous réussissez la première étape, qui est de reconnaître l’existence de vos troubles érectiles.

  • Manger plus sainement pour se déboucher les artères (les hippies vegan font-ils plus l’amour ?)
  • Ne pas boire plus d’un verre d’alcool par jour
  • Faire attention aux médicaments que vous prenez
  • Soigner la dépression si jamais vous êtes touché
  • Faire de l’exercice pour améliorer votre santé et la circulation sanguine (ralentir sur le vélo et favoriser la natation par exemple)
  • En parler avec votre partenaire et envisager une thérapie de couple
  • Se procurer du viagra ou des équivalents après consultation chez le médecin
  • Se passer une crème qui procure des effets similaires au Viagra après consultation chez votre médecin
  • Tenter les remèdes de grand-mère : les aphrodisiaques naturels sont présents dans la nourriture ! (gingembre, huîtres, chocolat etc…)

Je ne m’étends pas sur les solutions parce qu’on a beau être au courant d’un tas de trucs sur la séduction et la sexualité, la team Artdeseduire n’emploie toujours pas de médecin !

D’ailleurs, si vous êtes un lecteur docteur, psychologue ou étudiant en médecine, on cherche toujours des experts !

L’impuissance, les troubles de l’érection : c’est ultra-relou, mais ça se combat ! Ne laissez pas pourrir la situation, reprenez-vous en main !

 

Si vous voulez apporter vos témoignages, homme qui avez vécu cette situation ou femme aussi (on sait que vous êtes là) : on vous écoute, c’est un sujet important ! Plus bas dans les commentaires !

Sélim, coach en pleine forme 😉

Lire la suite
110 Commentaires

110 Comments

  1. Henri

    11 août 2019 à 14:00

    Bonjour, j’ai 21 ans je suis un homme, je vais pas passer par 40 chemins. j’ai eu 3 expériences sexuelles pour 3 échecs, avec 3 fille différentes. La 1ere fois après de courts préliminaires je me suis précipité pour passer au sérieux, j’ai bandé mou, elle m’a dit: « c’est pas possible…. t’es stressé? », moi un peu gêné j’ai dis « non, je comprends pas. » en faits oui. Puis elle m’a fait une fellation et j’ai terminé ainsi (sans grand plaisir, et sans érection très dure). La seconde s’est mieux passé, quelques moi plus tard, j’en garde un bon souvenir, on a limité aux préliminaires (par peur d’échouer), ça s’est bien terminé, mais j’ai pas pris de risques (c’est pas très dur d’avoir la langue et les doigts bandés). Enfin la dernière femme avec laquelle j’ai eu un « rapport », je lui ai fais cuni… je bandais super bien, puis au bout de quelques minutes j’ai perdu mon érection de qualité pour une demi-molle et j’ai éjac précoce……
    Les 1eres fois j’avais 17/18 ans, la dernière j’en avais 20. Et c’est de pire en pire, maintenant c’est même exceptionnel quand j’ai une érection de qualité tout court (devant un porno, ou la nuit) (je me souviens que j’en ai eu une pas mal il y a 2/3 mois). C’est marrant parce que quand j’avais 12/13 ans je me souviens que je pouvais me masturber avec une vraie érection 3/4 fois par jour, à l’époque je me disais que j’allais prendre en expérience…. mais non finalement je régresse

    Dans ce tableau catastrophique je pense que les réponses sont à cherché du côté psychique. Je pense que je suis en dépression depuis plusieurs années (ou plutôt sous des épisodes dépressifs réguliers), et je pense que j’ai un trouble identitaro-famillial très profond. De plus je suis sensible au stress, et en matière sexuelle c’est de pire en pire à cause de mes « humiliations ». Côté physique, je fume 5/6 joints de shit par jour, je fais un peu de sport une fois par semaine, j’ai une mauvaise endurance et un mauvais cardio. J’ai un régime pas trop mauvais (je mange beaucoup de viande tout de même). Je m’interroge sur ma testostérone également, je ne grandis plus depuis 5 ans, je suis plutôt maigre (entre 65 et 70 kg pour 1m80), je suis peu poilu et j’ai une voie pas très grave du coup je me demande si j’ai pas juste un déficit en testostérone. Je sais pas trop.

    Je pense que je suis totalement détruit psychologiquement, sentimentalement, physiquement. Je n’ose plus draguer, je culpabilise lorsque je croise une fille qui me plait je me dis « laisses la filé, c’est déjà humiliant pour toi, ne l’impose pas à d’autres ». Elles veulent des vrais hommes vivants, actifs, pas des loques.

    La dernière fois que j’ai vu un médecin j’avais 14/15 ans, avant de rentrer au lycée et à cette époque la question ne me perturbais pas vu que j’avais pas eu l’occasion d’échouer. J’ai jamais vu de psy. Tout cela coûte trop chère et est rarement efficace. De plus ma dignité à moi c’est de pas me plaindre, donc je n’aime pas aller chez le médecin (qui me regarde de haut), si je perds ma dignité je vois pas trop qu’elle autre raison de vivre aurais-je.

    Franchement je vous dis cela un peu sans espoir. Je sais que vous allez me dire de faire attention à ma santé, de payer pour aller voir un médecin, de mettre de la positivité, de se relâcher…. Ce sont des bons conseils, mais ça marchera pas pour moi. Je crois que je vais encore essayer quelques fois, et si je suis encore déçu alors j’arrêterais toute sexualité. Si je supprime les objectifs, alors je supprimerais le stress.

    • Sylvain

      12 août 2019 à 11:52

      Salut,

      Perso, je pense que tu devrais oublier la séduction quelques temps pour t’occuper de toi. C’est sur que la drogue, ca impacte les érections, tout comme la malbouffe ou le manque de sport. Il faut commencer par ça ! Oublie tes objectifs avec les femmes et fixe toi plutot de diminuer les pétards et de faire du sport plusieurs fois par semaine et je pense que ca peut deja bien t’aider. le sport, c’est le mieux pour reprendre confiance en soi petit à petit quand on a l’impression qu on a plus rien. En sport, tes objectifs ne dependent que de toi ! pas d’une tierce personne. Donc il ne tient qu’a toi de faire les efforts. pas evident mais si tu grimpes cette première marche, ca va remonter petit à petit 😉 J’attends la suite 😉

  2. Tim

    6 septembre 2019 à 18:09

    Salut, j’ai 29 ans je fait pas mal de muscu au naturel (sans steroids j entend) et lors de deux rendez vous avec une nouvelle conquête je me suis retrouvé impuissant (incapacité total à bander comme si je ne sentais plus ma verge) ça ne m’étais jamais arrivé au paravant mais depuis trois jours je ne bande plus même avec toutes les stimulations possibles je ne sais pas quoi faire, la je me laisse un peut de temps car je suis loin de mon médecin traitant mais si dans 10 jours ça marche toujours pas j’y fonce j’ai peur car j’ai toujours bandé dur et la ça m est tombé dessus sans prévenir, pourtant même fatigué ou bourré j’ai jamais eu d’ennuis et la c étais pas cas… Heureusement la fille que je fréquente est adorable et a même pris son temps pour me redonner vigeur mais rien y fait. Si vous avez des piste pitié aidez moi c’est une des pires situations de ma vie en plus j’ ai très envie d’elle.

    • Sylvain

      9 septembre 2019 à 10:48

      Hello Tim,

      Oui effectivement c’est embarassant. Apres a voir si ca dure dans le temps. Beaucoup de choses peuvent impacter la qualité d’une érection : la fatigue, l’alcool comme tu dis, le stress…Tu as eu des changements recents dans ta vie ? Peut etre juste que tu as la pression avec cette fille en particulier ? Est ce que ca se passe mieux tout seul?

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Sexualité