La leçon de motivation de Loïc Pietri, champion du monde judo junior

Publié dans Le Buzz Séduction par Sélim

Interview Loic Pietri La leçon de motivation de Loïc Pietri, champion du monde judo junior

Sélim : Salut Loïc, merci de nous rendre visite dans la cave d’Artdeseduire ! Pour les lecteurs qui ne te connaissent pas encore, présente-toi en quelques mots.

Loïc : Je suis en équipe de France de judo, je fais partie de la génération qui monte on va dire, et tout reste à faire pour moi !

Toi, tu as 22 ans donc (le coup de vieux du coach…) La jeune génération, ça veut dire ?

Le plus connu, c’est Teddy évidemment (Teddy Riner, champion olympique des lourds en 2012), sinon, il y a Ugo (Legrand, médaillé de bronze à Londres chez les -73 kg), Idir… et moi !

Explique-nous un peu le choix de ce sport. Pourquoi le judo ?

Concrètement, c’est un peu ma marmite d’Obélix : je suis tombé dedans quand j’étais petit, mon père est entraîneur de judo. Il m’a transmis sa passion et je suis heureux de pratiquer le judo, parce que c’est un sport varié, ce n’est pas un sport cyclique comme l’athlé ou la natation.

Ce que j’aime dans le judo, c’est qu’on doit s’adapter sans cesse, se remettre en question face à chaque adversaire.

Ce qui intéresse les lecteurs, c’est de savoir comment tu as fait pour arriver à ce niveau ! Parce que tu fais le mec modeste, tu n’en as pas parlé dans ta courte présentation, mais tu es champion du monde de judo chez les juniors !

En travaillant beaucoup, et aussi en prenant du plaisir en faisant ce que je fais au quotidien. Le judo, c’est comme un job de détective privé : tu dois trouver la solution ! Ton adversaire est une énigme à décrypter et à résoudre. (Un peu comme les femmes…)

Comment tu fais pour trouver la motivation au quotidien ?

C’est vraiment une question de plaisir. Je ne dis pas que c’est facile tous les matins… Mais ce qui me plaît, c’est de repousser mes limites, c’est d’aller chercher le petit truc qui va faire la différence, sans devenir « fonctionnaire » de son sport.

Tiens, ça me fait penser à une interview de Nadal il y a un an ou deux, où il déclarait qu’il avait l’impression de se lever et d’aller à l’usine tous les matins… Tu en penses quoi de ça ?

Il faut savoir s’arrêter parfois, savoir prendre un mois de pause pour mieux revenir. Même si le but est d’être une machine le jour de la compétition, il faut savoir dire stop si on ne le sent pas. On ne peut pas pousser son corps toute l’année comme si on était invincible.

Ce qui est intéressant, c’est qu’il ne faut pas non plus trop anticiper la fatigue : on est là pour la performance tout de même, donc on doit savoir se faire mal pour progresser ! Les pauses, c’est vraiment quand on sature. Tout l’enjeu, c’est de ne pas arriver à ce point de saturation ! On a le droit de saturer juste après le jour J, pas avant !

Devenir pro, devenir champion du monde de judo, ça a toujours été un objectif pour toi ?

Je suis né dans le judo, mes parents ne m’ont pas poussé plus que ça… Je sais que certains parents sont très réticents à l’idée de laisser leur gosse devenir sportif, les miens, ça allait. J’ai toujours fonctionné objectif après objectif.

Quand j’avais dix ans, mon objectif, c’était les ligues minimes de ma région. Chaque chose en son temps pour progresser ! Se fixer des objectifs à sa portée, c’est le meilleur moyen pour ne pas être dégoûté de son sport. Mais une fois qu’on est monté, il faut viser le plus haut possible !

Le moment de la décision, le moment où tu t’es dit que tu voulais tout remporter, c’était quand ?

Je m’entraînais avec ceux qui partaient aux Jeux Olympiques quand je suis arrivé à Paris. Et je me suis dit qu’eux, dans quatre ans, je pourrai les battre si je bossais correctement ! J’étais remplaçant, je ne suis pas passé loin de la place à Londres… J’étais déçu, mais quand tu regardes où j’étais quatre ans auparavant, c’est déjà un grand pas en avant !

Au judo, tu peux battre des mecs champions du monde, mais si ce n’est pas le jour J, ça ne compte pas… (Un peu comme toutes les filles que vous pouvez séduire : l’essentiel, ce n’est pas votre score, mais votre préparation le jour J, quand vous rencontrerez celle qui vous conviendra vraiment !)

Ton meilleur souvenir pour le moment ? Ton meilleur combat ?

Ah on me la pose souvent cette question pourrie (rires). Chaque médaille est le fruit d’un travail, alors oui, on a tendance à répondre le titre mondial, mais il ne faut pas négliger les petites victoires, quand tu rentres de blessure par exemple.

On t’a fait venir pour parler de motivation, d’objectifs, mais je sais que tu as ton mot à dire aussi en séduction ! Alors, les filles quand on est champion du monde, c’est plus facile ?

Ca dépend de l’endroit où on se trouve : le judo est un petit milieu, tout le monde se connaît… Donc niveau social proof, bien sûr, ça aide un peu ! Mais quand tu vas sur un gros tournoi par exemple, et qu’une fille te reconnaît, et qu’elle est trop avenante, il n’y a aucun challenge… C’est comme quand un mec est trop gentil avec une fille sans raison : ce n’est pas sexy !

C’est assez « original » comme métier, sportif en équipe de France, donc ça me permet de me démarquer un peu, ça peut plaire aux filles. Mais il ne faut pas en rajouter, le truc c’est de « se vendre sans se vanter » comme tu dis !

Donc ton meilleur opener, ce n’est pas « Salut je suis champion du monde de judo ? »

Non, je pense que les filles n’aiment pas les mecs trop gentils, mais qu’elles n’aiment pas non plus les bouffons.

Et les muscles dans tout ça ? Et l’énergie ? Tu dirais que ça te sert pour séduire les filles ?

Ça peut aider un peu, peut-être se sentent-elles plus protégées avec un mec musclé mais la séduction, c’est un tout. Ce n’est pas parce qu’un mec se met à la muscu qu’il est plus séduisant, mais c’est parce qu’il prend confiance en lui !

Tiens, question sexe : avant les compétitions, oui ou non ? Ils en disent quoi les entraîneurs ?

Ils savent qu’ils n’ont pas leur mot à dire là-dessus ! Si ça te déconcentre de coucher avec une fille, évite ! Mais si ça te détend, alors vas-y ! Pour quelqu’un qui est stressé, ça peut aider à le détendre ! Je n’y vois personnellement aucune contre-indication !

Ton conseil séduction pour les lecteurs ?

Laissez les choses se faire à leur rythme, ne pas trop insister… Les filles n’aiment pas les mecs lourds !

Sélim

Bann SexTalk La leçon de motivation de Loïc Pietri, champion du monde judo junior

22 COMMENTAIRES
  • Bisounourss dit :

    Génial ! J’ai été moi-même judoka en structure (pôle espoir pour les curieux) et quand j’ai vu le titre, j’ai évidemment eu un énorme sourire !
    Et comme il dit, il faut vraiment prendre du plaisir pour ce qu’on fait, parce que se lever tous les matins et se dire qu’on a entraînement, parfois c’est assez chiant mais l’important c’est vraiment le plaisir.
    Merci à ADS et Loïc pour cet interview

    • selim dit :

      Merci Bisounourss pour le plaisir !
      Loïc lira tous les commantaires (je m’en assurerai personnellement, clef de bras s’il le faut !)

  • Fabian dit :

    Perso ,je suis éboueur pendant ses vacances d’été et niveau motivation ,je m’étonne ,je suis capable de choses dont je ne pensais pas surtout niveau moral.
    C’est un drôle de milieu et faut s’adapter rapidement un peu comme une file,par exemple.
    Donc après cette expérience ,je me dis qu’entre vider des poubelles (sous la pluie ou forte chaleur) ,une fille ne doit pas m’impressionner.

    • selim dit :

      J’ai des potes qui ont fait ça pendant des années : ça paye bien, éboueur !
      C’est tout aussi bien que caissier ou n’importe quel job de manut’, l’odeur en plus…
      Après, de là à comparer les filles et les poubelles, il y a un pont à ne pas franchir !

  • YoPlaPla dit :

    Parenthèse

     » O putain, je zappe sur la 6 et je tombe sur Selim dans 100% mag ! Tu vas devenir une star si ca continue ! Les filles vont t’aborder pour essayer de gratter un peu de ta gloire ! « 

  • scary kid dit :

    Il n’y a aucun secret, pour devenir TRES bon pas juste bon je parle d’un niveau qui excelle la moyenne dans un domaine il faut travailler travailler travailler très très dure et avec passion car sans passion se sera pas productif.

  • PassionSeduction dit :

    Salut à toute la team ADS! Pour commencer, excellente leçon sur la motivation. Et c’est vraiment cool de voir des sportifs dans les interviews! Cependant je fais face à un problème, un peu hors sujet. J’ai rencontré une fille dans le Var lors de mes vacances et on s’est embrassés etc,.. Elle est des Bouches du Rhone et moi du Nord Est… Mais quand je suis parti elle est restee avec moi jusqu’au bout, a pleure la veille et le jour. Et mes potes m’ont dits qu’elle a pleure la journee. Moi j’avais les larmes aux yeux et je n’ai pas pleuré. Mais elle me manque vraiment beaucoup. Alors je sais que l’histoire est banale, c’est un amour de vacances. Mais je voulais juste dire à tout les lecteurs d’ADS de ne pas s’attacher à la fille dans ces histoires là. Et si jamais vous avez des conseils pour un « amour a distance » (sachant que l’on a pas encore 18 ans) je suis tout ouîe! Je vous remercie d’avances de vos conseils et j’espère que vous pourrez m’aiguiller vers des articles sur le sujet! Grosses bises à toute la Team !

    • selim dit :

      Hello PassionSeduction !
      Mon rôle n’est pas de briser tes rêves mais de t’aider à y croire, et à les réaliser, alors je vais te dire de relire les deux articles consacrés aux relations à distance, ce sera une bonne base pour te lancer dans l’aventure.
      Mais la vérité, tu la connais… C’est que ça va être très compliqué…

      Courage l’ami, tu nous tiens au courant !

  • TaraPiva dit :

    Hey salut a la Team ADS grâce a vous ma vie est largement plus passionnante depuis 1 ans je suis encore un jeune séducteur (16 ans) mais j’avance doucement mais sûrement :),déjà 4 conquêtes sérieuses en 1 an dont une est devenue ma sex friend grace a vous qui m avez aiguillonné!En espérant que je deviendrai comme Mystery si la magie le veut .
    Bon Bref je m’egard je voulais juste vous dire un grand merci d’avoir interviewé un frère Judoka comme lui ,moi même je suis ceinture noire et nos profs nous ont appris que le Judo c’est une grande famille dans le monde entier donc voilà mille merci encore pour ce petit article qui me redonne la pêche de continuer à séduire
    Cordialement .

    N.B Désolé pour les fautes d’orthographe j’écris sur smartphone donc c’est un peu compliqué ;)

    • selim dit :

      Merci pour ce chouette témoignage TaraPiva !
      Dans le sport, on considère ses adversaires comme des camarades, pas des ennemis.

      take care !

  • leo dit :

    Superbe article très intéressant! Comme quoi le site ADS est pour tout types de profils (j’ai l’impression qu’il connaît un peu le site)
    Au passage ce Loïc à l’air vraiment d’un type bien.
    a plus

    • selim dit :

      Ce Loïc est vraiment un type bien et j’ai eu l’occasion de lui présenter le site !
      ADS est fait pour l’homme, par l’homme !
      Take care leo !

  • Idriss dit :

    Article très intéressant, et je trouve aussi que c’est une bonne leçon de motivation.

    Mais malheureusement , pour ma part j’ai du mal a faire le lien entre la motivation d’un judoka et la motivation en séduction. C’est deux chose totalement différente selon moi. Je pense même qu’être trop motivé pour séduire, nuit au game. Pour être séduisant, et d’après de nombreux article, il faut être le prix, pour gagner une compétition, il faut aller chercher le prix. C’est deux monde différent.

    Je m’explique, dans mon cas, je pratique également un sport de combat, pour résumé j’habite dans une ville dans la banlieue de Montpellier, et je m’entraine a Montpellier. Je mais une heure de train pour aller m’entrainer et j’ai toujours eu suffisamment de motivation pour aller a l’entrainement 5-6 fois par semaine, voir enchainé deux entrainement de suite, sachant qu’en comptant l’attente du train, ça peut me prendre 5 heure à 7 heure par soirée(je sais que c’est contreproductif mais le sport que je pratique n’est pas dans ma ville). Donc ont peut dire qu’a ce niveau la, je ne manque pas de motivation car je suis extrêmement passionné. Mais hélas, c’est le seul domaine ou j’arrive a être motivé, en ce qui concerne ma scolarité ou même la séduction, je ne trouve pas la motivation pour aller abordé, pourtant dieu seul c’est a quelle point j’aimerais rencontré une fille jolie et intéressante pour me posé.

    En ce qui concerne la scolarité, j’ai raté mon bac, sachant que c’est un bac pro, donc plus facile que les autres bac. Je suis conscient que c’est étrange et je suis également d’accord sur le fait que le surentrainement ne m’apporteras pas grand chose au final, mais le problème est la : l’entrainement est la seul chose pour laquelle je me bouge les cul. Pour aller abordé une femme, c’est mission impossible, j’hésite trop et au final je le fait pas, me posé devant mes cahier et travaillé, je finit par lâcher l’affaire au bout d’une heure ou d’attendre en pensant a autre chose. Aller chercher un job d’été, je me trouve des excuse, et au final je ne fait rien.

    • selim dit :

      Hello Idriss, le lien n’est pas forcément à faire entre séduction et sport.
      Simplement MOTIVATION; Quelle qu’elle soit.

      Merci pour ton témoignage ! PS : arrête les excuses avec les filles !

  • Thib dit :

    article juste génial
    ça m’a vraiment redonné la motivation pour le judo justemment !
    faut dire que cette année j’ai fait partie des mecs qui ont fait le plus de compétitions alors que je fais aussi partie de ceux qui on eu le moins de points (1 seule victoire en compétition de toute l’année) alors qu’après chaque compétition je me réjouissait de la suivante mais début juillet j’étais à me demander si je ferrais pas mieux d’arrêter :/
    Merci pour l’article !

  • Rising dit :

    Un mec cool qui répond simplement aux questions. Bonheur !
    Bonnes questions du sieur Selim.

  • Kenzo dit :

    Très intéressant comme interview sa permet de voir le point de vu des sportifs sur la séduction ! A quand un article sur la fidélité et les plan cul ?

  • Romain dit :

    Salut et merci tout d’abord pour cet article.

    Ma question s’adresse à Loïc.

    En règle générale, il me semble que les sportifs de haut-niveau sont mariés et ont des enfants plutôt que la moyenne de la population…penses-tu qu’avoir une situation personnelle et familiale stable (une relation de couple pérenne plutôt que de multiples partenaires) permet d’être mieux centré sur ses objectifs sportifs? permet de plus facilement faire face dans les situations de défaites ou de blessures?

    J’espère avoir ton avis là dessus.

    Romain

  • Reflex dit :

    Si j’avais son physique et sa tete, et ben j’en aurais des conquetes !

  • jamal dit :

    pour aller en pôle espoir judo il faut faire quoi ???

  • ouahmed dit :

    Comment pour être un bon judoka comme vous svp.. ?

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)