Aborder une fille : comment gérer les blancs dans la conversation

Publié dans Aborder une fille par Boris (Maxx) le 15/07/2010

Gérer les blancs dans la conversation Aborder une fille : comment gérer les blancs dans la conversation

Je reçois encore beaucoup d’emails d’hommes, qui feraient tout ce qu’ils peuvent pour éviter d’avoir une conversation avec une femme qui les attire. En gros, leur plus gros blocage c’est de parler à une femme qu’ils veulent séduire.

Et ce n’est pas parce qu’ils ont peur de se faire rejeter… Ces hommes ont peur du succès !

Pourquoi est-ce que certains mecs ont peur de devoir parler à une fille et de devoir gérer une fille qui serait réellement attirée ? Parce qu’ils ont peur de la décevoir…

Effectivement, voir une attirance initiale lentement s’évaporer pendant une conversation, c’est dur. C’est tout à fait humain : il est plus dur de perdre ce que vous avez eu, même pour un très court moment que de ne jamais l’avoir eu.

Donc ce dont beaucoup de ces hommes qui fuient la conversation ont vraiment peur… ce sont les silences gênants, synonymes pour eux d’avoir « perdu » la fille !

Certains mecs ont donc une peur panique de ces silences gênants et seraient prêts à tout pour les éviter… Même si cela veut dire ne plus parler à une fille !

De la minute où la conversation avec une fille démarre, ces hommes commencent à se dire : « qu’est ce que je vais bien pouvoir lui raconter », « il ne faut pas que je m’arrête de parler », « oh la la, je n’ai bientôt plus rien à lui dire, comment je vais faire. »…

Donc l’obsession n°1 du mec en train de séduire une fille devient d’un coup : « ne surtout pas tomber dans un blanc de conversation ».

Et se focaliser là-dessus, ça veut dire oublier toutes les choses qui créent l’attraction durant une conversation.

Si vous vous reconnaissez un peu dans cet exemple, vous devez réaliser ceci : VOUS faites de ces silences un moment de gêne.

Je vais vous donner bientôt deux techniques efficaces pour vous aider à dépasser votre peur du blanc. Mais d’abord, je veux que vous compreniez quelque chose : Les silences sont tout ce qu’il y a de plus normal dans une conversation et c’est votre réaction à ces silences qui les rend gênants.

Lorsque vous êtes avec vos bons amis, votre famille, des proches, etc… un moment de silence est vécu comme quelque chose de totalement normal. Lorsque les silences sont sereins, c’est la preuve qu’on est réellement à l’aise avec quelqu’un, et a fortiori avec une fille.

Donc, si vous projetez un bon niveau de confort pendant les pauses dans la conversation, si vous utilisez ce temps mort pour réfléchir et vous relaxer, plutôt que de parler mécaniquement pour remplir les blancs, vous transformez ce qui aurait pu être une gêne en un moment qui, au contraire, montre que vous êtes à l’aise…

…Et que vous avez un certain niveau d’intimité avec la fille. Puisque comme avec une personne de proche, vous vous sentez à l’aise dans le silence.

Alors maintenant découvrons deux techniques pour bien gérer un silence dans une conversation.

Technique 1 : jeter la lumière sur ce silence

En signalant le silence de manière très détendue, vous brisez automatiquement la tension.

L’inconfort qui peut émaner du fait que vous êtes tous deux conscients que vous n’avez momentanément plus rien à vous dire, disparaît dès lors que vous évoquez ce silence.

Faites le avec un peu d’humour et vous êtes sur de diffuser toute tension possible.
Voilà ce que vous pouvez dire par exemple :

« Ah ! Un petit blanc dans la conversation ! Bon pas de panique, ça va passer. » (avec un petit sourire détendu).

Ou bien vous pouvez aussi dire le fameux : « un ange passe », qui a tendance à vraiment détendre la situation en vous laissant le temps d’enchaîner.

Avec ce type de réaction, vous donnez toute la légèreté possible à cette situation… et en plus vous faites preuve d’une intelligence sociale hors norme.

Les femmes détestent se sentir gênées. Mais quand vous savez éviter ce genre de gêne et que vous faites preuve d’une intelligence sociale qu’elle ne retrouve pas chez d’autres hommes, vous lui montrez que vous sortez du lot. Le blanc devient votre allié !

La plupart des hommes ont peur des silences dans la conversation lorsqu’ils draguent une fille. Mais une fois que vous comprenez comment les utiliser à votre avantage, vous allez presque les attendre avec impatience !

Technique 2 : utilisez les silences comme une opportunité de transitionner

Ce que la plupart des mecs font quand le silence pointe sont nez dans une conversation… c’est paniquer.

Ils essaient de cacher leur panique en évitant l’eye-contact, en tripotant leur téléphone dans leurs doigts ou en remplissant les silences et les blancs avec des questions sans intérêt qui rendent encore plus évident le fait qu’ils n’ont plus rien à dire.

À la place, essayez ceci. Utilisez le silence comme une opportunité pour amener la conversation à un niveau plus intime OU pour isoler votre cible et l’amener à un autre endroit du bar, de la boite,…

Pendant le silence, maintenez l’eye contact avec elle et commencez à parler très lentement après le silence. Dites quelque chose du style :

« alors qu’as-tu pensé quand je suis venu te voir et venu te parler ? » ou « allons au bar deux minutes et on va jouer à quelque chose qui s’appelle le jeu du cube ».

Voyez-vous désormais comment les silences peuvent être votre allié ? Ils vous aident en faites à insérer dans la conversation des éléments que vous auriez eu du mal à placer si vous n’étiez que dans la fluff talk ou dans des routines de conversation.

Maxx

197 05 format pub Aborder une fille : comment gérer les blancs dans la conversation
197 Techniques de Séduction Avancées
Une formation intensive pour surmonter ses peurs, aborder les femmes, obtenir des numéros de téléphone, réussir ses premiers rendez-vous et sexualiser ses interactions avec les femmes.
Découvrez ce Guide >>

48 COMMENTAIRES
  • lounev dit :

    moi je dit toujours ‘ ecoutons ce que gasper nous dit ( la vous faite un grand AHHHAA )il ma dit de transemtre un message que il adore ta coiffure ou quelque chose du genre .. ‘ mais attention je le dis que en presence de fille que je connais déja!!! et puis il faut se transformé en un vrai comique parce que si vous le dite d’un ton ennuyant ou faible sa va empiré la situation!!

  • Juteur dit :

    juste dire, qu’est ce qu’on est bien là », ou « quelle soirée tellement spéciale », des trucs positif.
    on peut parler aussi de ce qui nous entoure, le décors la situation dans laquelle on se trouve.
    Je pense que le fait de savoir qu’on va la baiser tôt ou tard est un excellent prétexte pour se donner à fond dans la conversation dynamique. Le cul est le moteur de la vie les gars. Parole de PUA

  • HICHAM dit :

    trés bonne article , ce silence est vraiment génant, mais maintenant :)

  • Hakase dit :

    En effet, une très bonne base lorsqu’il s’agit d’aborder. La clef est bien explicitée : il s’agit de transformer un embarras (le blanc) en confort. Cela dégage de l’aisance, et donc de la confiance en soi. Bon article.

  • Hakase dit :

    (J’ajouterai que la demoiselle prise en photo est une sacrée beauté.)

  • RS dit :

    J’avoue que ce blancs dans la conversation été l’un de mes principaux soucie vue que sa casser une certaine ambiance mes bon, Moi personnellement je essayer de extraire des sujet de conversation on observant les chose au tour de moi se qui peux se avérer très utile, voila pour moi ses comme sa que je gère les blanc de conversation qui s’introduit au fond de la conversation et chacune sa technique de faire bien sur, Merci.

  • limiri1 dit :

    Merci énormément Maxx, c’est vrai que la peur des blancs dans la conversation c’est bien un des principaux problème si ce n’est le premier, je me suis presque tout à fait reconnu dans le portrait du pauv mec qui a peur des blancs.
    De très très bonnes idées, merci !

  • Unshy dit :

    « alors qu’as-tu pensé quand je suis venu te voir et venu te parler ? »

    Je pense que ca c’ est un bon échappatoire. Bravo Art de séduire

  • Steel dit :

    Si l’on pouvait choisir un article favori, ce serait surement celui là : il m’a vachement aidé pour mon premier KClose.

    Bordel, je saurais jamais assez comment remercier tout ces gens qui rendent ma(notre!) vie meilleur.

  • attraks dit :

    quand vs dite de gérer les blancs en observant se qu’il se passe autour de soit , j’ai du mal a imaginer le genre de phrase a dire qui ne soit pas ennuyeuse vu qu’il n’y aurait que des voitures ou des passants etc….
    merci de votre reponce et o faite ! bonne arcticle

    • lex dit :

      Attraks : on trouve tellement de choses à dire sur les passants… Talents d’improvisation important ! Mais tu peux laisser le silence et commencer une sorte de petite « baston de regards », histoire de faire monter la tension. ça marche au poil.

  • Johnnie dit :

    Lex a parfaitement raison.

    C’est testé et approuvé.

    Il y a de cela deux semaines, j’étais en date avec une mignonne blonde (je dirai HB7).

    Alors, durant la conversation (qui s’est merveilleusement bien passée, d’ailleurs) il y a eu un « blanc ».

    Alors celle-ci m’a fait un petit sourire et un rire étouffé rempli de gène.

    Je lui ai alors sorti cette phrase simple:

    Moi: »Pourquoi ris-tu? » (Je savais pourquoi, d’ailleurs :) ).
    HB7: »Hihi. Pour rien ».
    M: »Ah. Je vois. Ne t’inquiète pas pour le petit blanc dans notre conversation. Dans peu de temps tout ira bien. »
    HB: Elle a rit.

    Et ce avec le sourire en la regardant droit dans les yeux durant ce moment qui aurait pu paraître gênant à la base, mais j’ai su en faire une arme, en réalité. Et la conversation a instantanément poursuivie. :)

    J’ai même pu cerné une partie de sa personnalité, elle est timide. Elle m’a avoué ne pas aimé regarder les gens dans les yeux. J’ai alors abusé de regards prononcés.

    Lex: Ai-je bien fait d’abuser de regard dans ses yeux sachant qu’elle n’aimait pas ça (ou du moins ce qu’elle en disait).

    Aussi, j’ai essayé de calqué ma respiration sur la sienne en vu de NLS et d’utiliser la technique du mirroring. Un peu compliqué de regarder sa poitrine tout en étant discret. J’avoue même que je n’y suis pas arrivé. :(

  • Johnnie dit :

    J’ai également tant bien que mal tenté de repérer et de me calquer sur son rythme cardiaque au son et au rythme de ses paroles.

    Mais très compliqués également.

    J’vais tenter de plus m’entraîner sur ce point.

    Il y ‘a deux points sur lesquels je vais travailler:

    -Outframing/reframing
    -Parler sexualité! (à l’aide des GM Style, etc…).

  • edmonddantès dit :

    Et puis, de toutes façons, quand on fait l’amour, y a que des blancs ! prenez ça comme une anticipation, un ressentiment précoce de ce qu’il va se passer après !

  • Titou dit :

    Si vous avez peur des blancs vous n’avez qu’à rire jaune, ça se finira par des bleus et vous serez vert! Au moins vous pourrez lui dire qu’avec vous elle voit la vie en couleur lol

  • TheWyZ dit :

    Moi je dis à la fille sachant que je suis noir de peau »raah un blanc comment je hais ces sales blancs je te previens sans etre raciste je suis totalement anti blancs :) » elle rigole et sa passe sans problèmes. ;)

    • selim dit :

      Bien joué TheWyZ !
      Si je le fais, ça donne : « Ah, un blanc… Mais pourquoi on n’appelle pas ça un noir ? Ou un bleu ? Ah non, les bleus c’est quand on se fait mal… Tiens d’ailleurs ta main, là, c’est quoi ce bleu… etc ! « 

  • TheWyZ dit :

    Bien trouvé, je testerais ton exemple si l’occasion ce présente :)

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)