Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver n’importe quelle Fille

Publié dans Première Rencontre par
ArtDeSeduire.Com

1er rdv restaurant verre femme brune belle Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver nimporte quelle Fille

Parler ne coûte pas cher. Et savoir parler peut vous ouvrir bien des portes à cet animal politique qu’est l’être humain – et pas seulement en termes de séduction.

Alors plutôt que de rester bloqué au stade des échanges de machine à café (le degré zéro de la sociabilité), développez votre game grâce à ces quelques principes de base.

Au commencement était le verbe. Découvrez les 7 lois de l’art de la conversation !

1. Contrôlez le tempo

Le silence vaut tout sauf de l’or, à moins que vous ne souhaitiez rester parfaitement invisible au sein d’un groupe.

Considérez qu’il est de votre devoir d’assumer le fardeau de la conversation : dire bonjour le premier, faire les présentations, amener les sujets de discussions ou encore remplir les blancs.

Ce genre d’attitude tend à créer naturellement des liens de proximité avec vos interlocuteurs qui, voyant en vous vous quelqu’un de confiant avec un sens prononcé du leadership, vous accorderont presque malgré eux sympathie et admiration.

Et lorsque vient le moment de clore les débats, soyez celui qui met fin aux échanges le premier en vertu du bon vieux principe  qui veut que l’absence provoque le désir.

2. Jouez sur l’effet de mimétisme

Pour danser le tango, il faut être deux. Et pour converser c’est pareil. Dans un cas comme dans l’autre, le principe de l’échange joue à fond. Vous êtes souriant, elle sourit. Vous haussez le ton, il hausse le ton, etc.

Votre comportement influe directement sur celui de votre interlocuteur. Idem pour les sujets de conversation, gardez en tête l’adage qui veut que « pour être intéressant, il faut que vous soyez intéressé ».

Une conversation qui se transforme en un concours de « moi je » (n’écouter que pour attendre son tour de parler nous dirait Marla Singer dans Fight Club), se termine fatalement en dialogue de sourds. Pensez un peu à renvoyer la balle pour qu’elle revienne vers vous.

3. Écoutez activement

L’écoute ne se limite pas à tendre l’oreille. Une personne qui parle est constamment à l’affut de signes de validation… et vous êtes là pour lui donner ! Tout commence bien sûr par ce qu’exprime votre visage. Veillez donc à regarder la personne qui vous adresse la parole dans les yeux, à ne pas cacher votre bouche avec vos mains ou à hocher la tête le moment opportun. On appelle cela le silence éloquent.

Petit parenthèse, quand une fille balance ses jambes, tapote son stylo ou joue avec son collier, changez de sujet de conversation sans plus attendre.

Autre point important, l’écoute active ne consiste pas à prodiguer des conseils non-sollicités. Dans 90% des cas quelqu’un qui souhaite un avis vous le demandera et il est assez déplacé de se voir répliquer des remarques du genre : « non mais moi à ta place, je… » ou « je te dis ça, c’est pour ton bien ».

4. Valorisez votre interlocuteur

Ceux qui connaissent Publilius Syrus savent qu’il a déclaré un jour « nous ne nous intéressons aux autres que s’ils s’intéressent à nous ». Et ceux qui ne  connaissent  pas Publilius Syrus, devrait quand même souligner cette citation au feutre rouge. Rien n’est plus flatteur que l’attention exclusive. (Rangez ce p**ain de portable dans vos poches !)

Des études ont démontré que parler de soi déclenche des afflux de dopamine, cette substance propre aux joies de la table ou du sexe. En écoutant plus que vous ne parlez (dans un rapport 60/40, pas 90/10 hein) votre interlocuteur vous accolera toute une série de qualités que vous n’avez au mieux qu’esquissées.

Comme le disait Disraeli (éminent homme politique anglais abondamment pris en modèle dans Les 48 lois du pouvoir de Robert Greene) : « parler à un homme de lui-même et il vous écoutera pendant des heures ».

5. Apprenez à convaincre votre prochain

En vous adressant à quelqu’un, vous ne vous adressez pas à un être logique, mais à un être rempli d’émotions. Avant d’essayer d’imposer vos vues, posez-vous cette question : préférez-vous une victoire à la Pyrrhus ou un accord sincère ?

Nos convictions se forment avec légèreté, en associant par petites touches des idées. Si vous clivez la discussion, ce n’est pas l’opinion de l’autre que vous mettez en danger, mais son amour-propre.

Sauf cas exceptionnel, on ne convainc jamais une personne contre elle-même, et dans les rares cas où cela se produit, l’égo n’en ressort jamais indemne.

Évitez donc les antagonismes trop affichés et les assertions au bazooka* (du style « c’est comme ça »).

Mieux, soyez magnanime et laissez croire à votre interlocuteur que l’idée vient de lui.

* À ce titre je trouve que cet article utilise beaucoup trop l’impératif

6. Bannissez à tout prix le factuel

Parler avec quelqu’un n’a pas pour seul objectif d’obtenir des informations. Sinon autant que chacun remplisse un formulaire administratif, ça ira plus vite.

Enchaîner les affirmations trop sèches («  je regarde cette série, j’aime cet auteur, j’ai passé mes dernières vacances à tel endroit ») et les questions fermées constituent  le meilleur moyen de balayer un maximum de sujets en un minimum de temps, et de vider ainsi les échanges de toute substance, de toute énergie.

Une conversation doit être agréable de par elle-même, digresser doit être un plaisir. Dans le même ordre d’idée, dévoiler trop d’informations sur sa personne (nom, âge, numéro de sécu…) tue dans l’œuf toute tentative de connivence.

Cultivez l’art du badinage (que l’on appelle désormais « small talk ») plutôt que d’essayer d’échanger à tout prix les profils Facebook.

7. Évitez certains sujets

À l’exception de vos amis intimes, il existe une liste de sujets qui n‘ont pas lieu d’être abordés avec des gens qui ne sont pas vos proches. D’une part parce qu’ils brisent toute dynamique positive, et de l’autre parce qu’ils provoquent l’ennui et dénotent un manque de pudeur.

  • Les ragots et plus généralement toute forme de dénigrement« What Susie says of Sally says more of Susie that of Sally ». Pas besoin d’en rajouter.
  • Les questions d’argent – votre salaire bien sûr, mais aussi le prix du menu ou des cocktails.
  • Vos problèmes de santé ou ceux des autres (avez-vous vraiment envie d’entendre votre interlocuteur vous réciter son carnet de santé ?) mais aussi vos complexes ou votre régime en cours.
  • Les opinions politiques – surtout lors d’un date, le risque est grand, non pas de rendre la conversation insipide, mais de tuer le désir. « Never stay too serious too long »

D’après vous existe-il un  huitième commandement susceptible d’être ajouté à cet article ? Si oui, faites en part dans les commentaires.

Aurélien, pas trop fan des discussions de machine à café

Bann SexTalk Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver nimporte quelle Fille
Bann SexTalk Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver nimporte quelle Fille
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver nimporte quelle Fille
Bann TechniqueAstucieuse v2 Les 7 Lois de la Conversation à maîtriser pour Captiver nimporte quelle Fille
47 COMMENTAIRES
  • Raps says:

    Excellent article sur les relations humaines, j’ai cependant tendance à être un plus ou moins un « strong » silent type, cela est-il plus nuisible avec les femmes ? ou est-ce quelque chose de naturel que je devrais essayer de garder ?

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)