Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

J’ai lu ses premiers messages Tinder et j’ai failli chialer…

draguer sur Tinder 2020

Draguer sur internet

J’ai lu ses premiers messages Tinder et j’ai failli chialer…

J’ai lu ses premiers messages Tinder et j’ai failli chialer…

J’ai lu des mauvais premiers messages sur Tinder, mais là, c’était d’UN AUTRE NIVEAU…

Vous connaissez le « social distancing » ? C’est lié au coronavirus : vous allez devoir « prendre nos distances ». Pas encore le confinement, mais on y va à vitesse grand V. Alors comment séduire et voir ces filles avec qui vous avez entamé la conversation sur Tinder ?

En quoi c’est intéressant pour vous qui souhaitez séduire ? Quand les boîtes et les bars vont fermer, vous allez comprendre la puissance des mots, l’importance de l’impact d’un bon premier message pour mieux draguer en ligne.

La technique de drague du jour, c’est grâce à ce coaché qui m’a montré ses messages Tinder… et ça va vous servir !

L’autre jour, c’était mon dernier coaching en séduction physique pour un moment je pense.

Là, je vais passer en mode coaching en séduction sur Skype, histoire de ne prendre aucun risque, (je vous expliquerai bientôt pourquoi).

Et vers la fin de l’heure de coaching, Malik me montre ses applis de rencontre, et ce premier message Tinder qu’il envoie aux filles…

Je vous laisse regarder ma réaction en vidéo sur la chaîne Youtube, ou lire la retranscription juste en-dessous !

Sujet du jour : la drague en ligne. Et plus précisément, les erreurs de débutant de Malik dès le premier message.

Malik est pourtant un jeune prometteur, qui bosse dans la finance, qui a le sourire… mais qui envoie des messages qui sentent la défaite aux filles.

Je décrypte pour vous ses erreurs, pour que vous ne commettiez pas les mêmes.

Malik rencontre une fille sur Tinder. Elle est jolie, ils se plaisent, ils matchent, et il entame la conversation.

Voici la conversation dans son intégralité (je vous joins la capture d’écran juste après).

Malik : « Coucou ! J’ai vu ton profil sur tinder et je t’avoue que physiquement tu m’as plu ! Ce serait cool de parler et de te connaître ?
– Pas de soucis
– Ah c’est cool parce que parfois certaines personnes ne répondent pas. Tu as pris le temps c’est cool ? Sinon comment tu vas ? »

Je vous jure, j’ai lu ça, j’ai pleuré de rage. Juste à cause de la conversation.

Et après, j’ai percuté en regardant le screen qu’on n’était pas sur tinder, mais… qu’il essayait de la draguer sur Instagram.

C’est là que j’ai compris que la situation était encore plus délirante ou flippante que ce que je croyais au début.

Après un râteau sur Tinder, retrouver la fille sur Instagram ?

En réalité, ils n’ont pas matché sur Tinder. C’est simplement qu’il a retrouvé le profil de la fille sur Instagram, parce qu’elle a probablement le même pseudo sur les deux plateformes.

Donc déjà, c’est un carton rouge pour le stalking : ce n’est pas rassurant pour la fille.

Vous savez, « stalker », c’est le fait d’épier, de chercher des infos sur quelqu’un partout sur les réseaux sociaux.

C’est le fait d’être obsédé par une personne, comme le « héros » dans YOU, la série débile sur Netflix (débile, mais j’ai binge watché les saisons 1 et 2, on se demande qui est le débile dans l’histoire…)

En clair, ça signifie que la fille lui a claqué la porte au nez sur Tinder, mais qu’il tente d’entrer par la fenêtre sur Instagram.

90% des gens vous diront « flippant, c’est du harcèlement », 10% vous diront « ce mec est un génie, c’est de la persévérance, et c’est important parce que les filles aiment les mecs persévérants ».

Comme je vous l’ai déjà expliqué, tout est une question d’équilibre, de subtilité en séduction.

Là, ça me paraît mal embarqué pour lui. Outre la démarche que je trouve malsaine (stalker une fille sur un autre réseau), c’est surtout ses 3 messages qui le disqualifient directement.

On va les décrypter ensemble, comprendre le texte et le sous-texte, la signification profonde de chaque ligne, pour vous aider à améliorer vos conversations sur les sites de rencontre.

A la fin du décryptage des 3 messages, je vous livre mon verdict final…

Décryptage de son premier message Tinder

Voici le premier message : « Coucou ! J’ai vu ton profil sur tinder et je t’avoue que physiquement tu m’as plu ! Ce serait cool de parler et de te connaître ? »

Donc dès le début, il avoue qu’il a vu le profil de la fille sur Tinder. Plutôt que d’attendre de voir si elle l’a matché, il la retrouve sur Instagram. Déjà là, c’est carton jaune ou rouge…

Mais il enchaîne avec le pire des compliments : « physiquement tu m’as plu ».

C’est comme dire : « chaque jour j’ai besoin de respirer », « le feu ça brûle et l’eau ça mouille », « une minute c’est soixante secondes ».

Evidemment s’il la contacte, c’est parce qu’il a envie de coucher avec elle, pas de parler de philo avec elle. C’est une évidence.

Le vrai souci de ce « compliment », c’est qu’il rabaisse la fille à son simple physique. En une phrase il lui dit « Meuf, tu n’es qu’un corps pour moi. On baise ? »

Démarrer une conversation en ligne avec un premier message sur le physique, c’est on ne peut plus bourrin.

Et des bourrins, il y en a plein en ligne, en face de vous, qui veulent la même fille.

Donc simplement lui dire « Eh ! t’es bonne », ce n’est pas très valorisant pour elle, et ça ne vous aide pas à vous démarquer de la concurrence. Soyez plus original sur votre intro !

==> Si vous voulez écrire des premiers messages qui marchent 9 fois sur 10, regardez cette vidéo !

Elle est gentille, elle lui répond, sans relancer toutefois. Ce n’est pas elle qui lui pose une question, elle attend, en position princesse sur son piédestal.

Et lui tombe dans le piège qui tue 90% des chances des hommes…

Décryptage du deuxième message

« Ah c’est cool parce que parfois certaines personnes ne répondent pas. Tu as pris le temps c’est cool ? »

A chaque session de coaching, je rabâche à mes coachés le même mot, encore et encore : le positionnement, le positionnement, et encore le positionnement.

Malik veut passer pour un mec détendu, un mec « cool », terme qu’il emploie deux fois dans ce message.
Ce qui n’est pas cool en revanche, c’est son message qui pue la défaite, qui sent le mec needy.

Avec un message comme ça, il remporte un aller direct pour la friendzone, sans retour, bien entendu.

Il se tire une balle dans le pied quand il écrit « Ah c’est cool parce que parfois certaines personnes ne répondent pas. »

Mais quelle idée !

En une phrase, il sous-communique à la fille que d’habitude, il prend râteau sur râteau, et que les filles ne lui répondent même pas.

Si les autres filles ne lui répondent pas, pourquoi devrait-elle lui répondre, elle ?

Autre souci, mais ça, c’est vraiment une question de style plus que de message : je n’aime pas le terme « personnes ».

T’es un mec Malik ! T’es un bonhomme ! Tu ne parles pas à des personnes, mais à des femmes !

Acceptez le fait d’être un homme, nommez les choses, les concepts : là, on parle de femmes, alors ne dites pas personnes, mais femmes.

A ce stade-là, la fille a déjà compris que Malik sent la lose, et qu’il l’a mise sur un piédestal en 2 secondes chrono.

Imaginez-le à genoux, voire allongé, aux pieds de la fille, en train de lui dire :

« Ô femme, ô déesse qui m’a répondu, je suis ton inférieur, mais aime-moi, continue de me répondre, c’est si gentil d’accorder à votre bouffon ce droit de vous parler ! »

J’exagère ? Oui, évidemment, mais la fille qui reçoit ce message cerne en 2 secondes le personnage :

« Ce gars-là ne me mérite pas. Il me remercie déjà pour un truc lambda, c’est quoi son problème ? »

Autre point, quand il lui écrit « tu as pris le temps, c’est cool ». Elle a écrit 3 mots.

Elle a juste écrit « pas de soucis ». On ne va pas lui remettre une médaille, non plus, non ?

Allez allez : tête haute, épaules en arrière, tenez-vous bien, soyez fier de vous, et ne vous rabaissez pas comme ça !

Décryptage du troisième message

« Sinon comment tu vas ? »

Voilà c’est bon, il m’a achevé, je peux prendre une corde et me finir, là.
Ça fait 10 ans que je vous répète d’apporter de la valeur, du fun, de créer une conversation intéressante.

Vous pouvez faire ça en faisant un compliment décalé sur l’une des photos de la fille.
Vous pouvez rebondir en commentant la bio Tinder de la fille.

Vous pouvez faire une blague sur l’une de ses photos, ou même lui poser une question sur le lieu où a été pris telle ou telle photo.

Vous pouvez lui écrire que telle photo vous fait penser à ça ou ça.

Bref : soyez créatif ! Utilisez le mécanisme de la comparaison ! « Oh tiens, ta deuxième photo, ça me fait penser à… » ou « Oh tiens, c’est marrant, ta photo 3 me rappelle quand… »

Mais « sinon comment tu vas ? », c’est presque du même niveau que « SLT SA VA ? »

Il n’y a aucune valeur, et cette fille en reçoit des dizaines, de messages pourris comme ça.

Les mecs à qui elle va répondre ? Les super beaux gosses (oui, Tinder reste une appli de rencontre, le physique joue…), puis les mecs qui vont lui proposer une conversation intéressante.

Mais là, Malik a vraiment tendu le bâton pour se faire battre.

Alors évidemment, il a un peu serré les dents quand je lui ai dit tout ça, en me disant « putain coach, t’es pas tendre avec moi, vu le prix que je te paie, tu pourrais me faire des câlins un peu entre deux leçons ! »

Le clou du spectacle…

Vous me connaissez, j’aime faire mon travail à fond… Et je suis donc allé observer le profil de la fille en question.
On ne voit que de grandes destinations de la prostitution et des escorts : Dubaï, l’Egypte, la Turquie, Los Angeles…
Près de 6000 abonnés, elle ne follow pas grand monde, et sur 80% de ses photos, elle ne fait que montrer ses seins.

Ma conclusion : c’est une escort qui utilise le même pseudo sur Tinder et sur Instagram, pour qu’on la retrouve sur Instagram, et qu’elle fasse son business tranquille en DM, sans se faire virer (Tinder dégage les escort girls quand ça cause trop de tarif en DM…)

La conclusion d’Eros et de Nightwing est différente : c’est juste une michto professionnelle, une fille qui attire les pigeons pour vivre la belle vie, mais elle n’a pas le niveau « escort » (généralement des filles mieux gaulées, des filles qui sont au sport tous les jours…).

Dans tous les cas, n’envoyez pas ce genre de premiers messages, sauf si vous voulez aller droit dans le mur…

Sélim, Certifié coach officiel des gagnants sur Tinder

Lire la suite
2 Commentaires

2 Comments

  1. AL

    17 mars 2020 à 10:33

    Yo !

    Juste une nuance concernant la question du stalking inter-réseaux-sociaux. Le mois où je suis resté sur Tinder, j’ai vu passer beaucoup de profils de meufs dont les seules infos qu’elles donnaient c’était leur compte insta avec comme message « rejoignez-moi là-bas parce que je ne viens presque jamais sur Tinder ». (Ma grille de lecture étant « Attention whore », je dirais que le mieux c’est de passer…)

    Good luck les gens !

    • AL

      17 mars 2020 à 10:35

      (Oui, bon, et y a les idiotes aussi : celles qui anonymisent leur profil Tinder mais qui linkent leur compte insta où il y a toutes les infos sur elles en libre accès… Faut pas pleurer ensuite de se faire stalker par des cassos…) ^0^ »

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire plus Draguer sur internet