Faut-il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)

Publié dans Technique de drague par
ArtDeSeduire.Com

Faut il relire the game pour apprendre a seduire 2 Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)

Avant de lire cet article, lisez The Game 5 ans après, partie 1.

On continue l’analyse de The Game 5 ans après sa sortie sur le territoire français.

La faute des parents

The Game pose une question excellente : pourquoi a-t-on besoin d’apprendre à draguer ? La plus grosse partie de notre bagage de savoirs nous vient de nos parents ou des cours qu’on a reçus à l’école, puis nos connaissances deviennent un mix de nos expériences et de nos lectures, de nos fréquentations.

Voici le passage en question :

« Nos parents et amis nous avaient laissés tomber. Ils ne nous avaient pas fourni les outils nécessaires pour faire de nous des êtres parfaitement valides. »

Ce que j’ai aimé dans ce passage, c’est qu’il nous donne à tous l’occasion de nous interroger sur la relation qu’entretiennent nos parents avec la séduction, la sexualité aussi.

Un grand moment d’introspection qui se conclue souvent d’une des deux manières suivantes :

  • « Je suis vraiment le fils de mes parents »
  • « J’ai vraiment pris le contrepied de mes parents »

Comment parler de ce sujet avec les filles (une fois que vous êtes déjà dans la phase de confort) ? « Salut, tu penses que tu as reproduit le modèle de tes parents ou que tu fais tout pour t’en éloigner ? »

Le neg, ce grand incompris

Dans le monde de Mystery, le neg est une arme de séduction qui permet de se repositionner au même niveau que la fille, afin d’être sur pied d’égalité avec elle. La séduction est un jeu qui se joue à deux, mais si la fille a l’ascendant sur vous au début, c’est très compliqué de lui donner envie d’être avec vous.

Le neg est donc une technique virile destinée à la remettre à sa place, à lui faire comprendre que vous n’êtes pas acquis et qu’elle n’est pas parfaite.

Le neg souffre encore aujourd’hui d’une grande incompréhension, car trop nombreux sont les apprentis séducteurs qui s’en servent pour faire du mal. Un neg, c’est une vanne, ça ne vise pas à démoraliser la fille !

Relisez Utiliser le neg sans passer pour un connard.

Le neg reste une des découvertes majeures pour les jeunes séducteurs, trop habitués à être gentils : oui, vous pouvez répondre aux filles, les vanner, les taquiner sans perdre votre pouvoir de séduction.

L’arnaque du cold-reading

Neil Strauss drague une fille en se faisant passer pour un graphologue, il analyse son écriture et conclut ainsi : « Cette technique, je la tenais d’un livre sur la lecture à froid qui présentait les truismes et techniques de lecture du langage corporel utilisés par les psys charlatans. »

Un passage vraiment génial qui mérite d’être relu. Je vous avoue ne pas pratiquer beaucoup le cold-reading, j’ai toujours trouvé ça mauvais… Je suis allé voir une voyante un jour à NYC, et tout ce qu’elle m’a dit, vous auriez pu me le dire vous aussi sans me connaître.

Bref, si pour certains séducteurs, le cold-reading peut faire son effet et impressionner des filles, je pense que Neil a trouvé le mot juste : c’est une technique de charlatan…

Vous pouvez faire tellement mieux avec un peu de confiance en vous !

Voler la cible d’un apprenti séducteur

« Eh oui, je m’apprêtais à voler la cible de mon étudiant. Personne ne me fera croire que je fichais son plan en l’air. » Neil Strauss voleur de targets ?

J’ai ri en relisant ce passage. Il y a quelques règles entre séducteurs :

  • On ne laisse pas ses potes tomber (Bros before hoes !)
  • On ne sort pas avec l’ex d’un pote

Dans le coaching en séduction, il y a aussi deux règles :

  • On ne parle pas de ses apprentis (nom, prénom, on respecte leur anonymat)
  • On ne couche pas avec ses apprentis (bon, là, pas de risque, Style et Mystery sont hétéro)

Ça m’a rappelé ce moment dur à gérer, au début de ma carrière de coach en séduction… Un apprenti séducteur pensait que le feeling passait bien avec une target.

Malheureusement, pendant qu’il est parti aux toilettes (l’excès de bière…), la fille en a profité pour me demander mon numéro de téléphone…

Depuis, j’annonce aux filles que je suis gay ou en couple pour les éloigner, et diriger la lumière uniquement sur l’apprenti séducteur pour le DHV ! Un passage qui ne m’avait pas choqué à l’époque, mais en le relisant, je me dis : « Les coachs en séduction sont des mecs comme les autres… »

Errare humanum est…

La guerre des dojos

Je ne sais pas si vous avez vu The GrandMaster de Wong Kar-Waï. Un affrontement entre plusieurs écoles de kung-fu, et la volonté d’un homme de les unifier. The Game, c’est un peu ça.

Différentes écoles de pensée existent sur le marché :

  • Mystery et son lifestyle, son peacocking pour développer le charisme d’une rock star
  • Ceux qui misent tout sur le direct game dans la rue, la journée
  • Ceux qui misent sur l’hypnose, les ancrages comme Ross Jeffries, père de la speed seduction
  • Ceux qui sont plus généralistes comme David De Angelo et son C&F, le macho marrant
  • Ceux qui sont venus se construire sur la gestion des AMOGs, comme Tyler Durden et Papa

Si on devait décrire ADS aujourd’hui, par rapport à d’autres, on dirait probablement que nous sommes des généralistes, ouverts sur tout l’univers de la séduction, toute l’actualité de la séduction sur notre compte twitter, et des portes ouvertes sur le lifestyle et le développement personnel.

Nous ne pensons pas qu’il n’existe qu’une méthode, adaptable pour tous les séducteurs, face à toutes les filles. Nous restons généralistes pour vous permettre de trouver le style qui vous conviendra le mieux.

Parce qu’au fond, que vous respectiez à la lettre ce qu’on écrit ou pas, ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est votre bonheur et l’impact qu’on peut avoir sur votre quête de succès avec les filles (dans le bon sens !)

Je ne veux pas mentir, je ne veux pas être un autre…

Le passage qui va suivre m’a rappelé certains séducteurs que j’ai croisés pendant des sessions de coaching. Leur inquiétude partagée : « Je ne veux pas changer, je ne veux pas mentir, je veux séduire en étant moi-même ». Telle était leur demande.

Voici le passage en question :

« Si un type veut améliorer ses chances auprès des femmes, il va devoir changer un peu, non ? Or il se trouve que tout ce que les femmes recherchent chez les mecs ce sont des qualités. J’ai gagné en assurance. Je me suis mis au sport, je fais gaffe à ce que je mange.

Je m’intéresse à mes émotions et je découvre la spiritualité. Je suis devenu quelqu’un de plus fun, de plus positif… en même temps je m’améliore en tant que personne. »

Dans ce passage, on retrouve l’esprit qui anime Matador, qui a rédigé une des sections de Revelation.

Vous le savez déjà, mais c’est un très bon argumentaire à servir à ceux qui pensent que « la séduction, ça ne s’apprend pas. » C’est le vrai apport, c’est la vraie valeur ajoutée de The Game : on progresse dans tous les domaines, et pas uniquement en drague.

Le désapprentissage du Game

Le pouvoir est grisant. On y prend goût. Pourtant on peut parfois en être dégoûté. C’est ce que The Game nous apprend, en nous faisant pénétrer dans les coulisses de cette communauté de séducteurs professionnels et passionnés.

Ne vivre que pour les femmes, c’est se perdre à coup sûr. Le message de Neil Strauss aidera chacun à reposer le livre en toute sérénité. The Game, c’est l’équivalent séduction de l’anneau dans Le Seigneur des Anneaux.

C’est un des dangers de la vie de séducteur… Un pouvoir auquel on s’attache, et qui finit par nous détruire. On en veut toujours plus… La bonne lecture de The Game, c’est celle qui consiste à comprendre qu’apprendre à séduire, c’est un moyen, pas une fin en soi.

J’ai vraiment aimé The Game, une très belle découverte qui a changé ma vie à tout jamais (sans exagérer…)

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, commandez-le ici : The Game.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans The Game ? Avez-vous des passages cultes ? Des phrases cultes ?

Sélim

banner parler aux femmes Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
banner parler aux femmes Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
Banner 50phrases Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
Banner 50phrases Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
Bann TechniqueAstucieuse v2 Faut il (re)lire The Game de Neil Strauss pour apprendre à séduire ? (Partie 2/2)
80 COMMENTAIRES
  • hanneman dit :

    @ Sélim : Selon moi, non on ne peut pas se passer de lire « The Game ».

    Si on le lit au premier degré, il ne sert à rien ou presque.
    Mais si on le lit en allant plus en profondeur dans les pistes de réflexion qu’il propose, il s’avère être d’un riche enseignement.

  • Dzeko dit :

    Bonjours j’ai envi de lire un livre genre revelation mais le quel est le mieux pour commencé sachant que j’en ai lus aucun et que j’ai 2 FC a mon actif ?

  • Alex dit :

    Salut à tous, je sors d’une longue relation, j’étais avec cette fille depuis mes 15 ans, donc autant vous dire que les autres filles ne m’intéressaient pas tellement, j’étais très bien avec elle, et maintenant qu’on est plus ensemble, je sors tout le temps, me suis fait de nouveau amis (avant c’était avec des couples qu’on sortait) mais j’ai du mal à aborder les filles, j’aimerai savoir quel livre peut être bon pour moi, avec des exemples, des conseils, tout pour m’aider à séduire ! Depuis le début de la semaine je lis pleins d’article, et c’est super intéressant, ça m’aide beaucoup, j’essaie de m’entraîner un peu sur Facebook ou des sites de rencontres (pas eu l’occasion de de sortir cette semaine), et ça marche plutôt bien, alors merci les mecs vous êtes au top ! Bonne Continuation !

  • Strong dit :

    Ce qui m’ a marqué ? C’ est le fait qu’ un type absolument pas doué par la nature ait pu en arriver là ! Ca donne envie d’ y croire !

    Je me suis posé un défi à la fin du bouquin ; je serai satisfait de mon game quand je serai capable de chopper des blondes qui feront une tête de plus que moi, sur Sunset Boulevard, probablement à l’ occasion de vacances de surf. Il me faudra quelques années…

    Mon passage préféré ? Lorsque Lisa lui dit ce qu’ elle aime vraiment chez lui.

  • volibear dit :

    Pour moi The Game a changé ma vie !
    Je l’ai lu pour la première fois en 2010. Et je l’ai relu 4 ans après toujours avec la même passion!
    Il a complètement révolutionné ma conception des rapports homme femme.
    J’ai compris plein de choses grâce à ce livre comme le fait d’être trop gentil ne plaisait pas aux filles, ou qu’on pouvait se moquer des filles avec subtilité.
    Mais en dehors de la drague, il y a l’aspect développement personnel qui m’a beaucoup plu.
    Il parle de drague bien sur, mais aussi de business (Project Hollywood) , des effets néfastes de la masturbation (complètement d’accord avec ce que dit Mystery dessus, j‘essaie d‘appliquer ses conseils ) , des effets néfastes de la « drague » .
    J’ai autant aimé la première partie du livre où ça parle des techniques de drague (j’ai éclaté de rire plusieurs fois) et la deuxième partie où il y a une prise de conscience de l’auteur sur le revers de la médaille.
    Je me suis naturellement identifié au personnage de Style (celui qui ne connaissait rien sur les femmes au tout début) et j’ai bien aimé son ascension fulgurante tout au long de l’histoire.
    Je pense qu’il ne faut pas prendre les conseils du livre à la lettre mais plutôt en retirer l’état d’esprit c’est-à-dire « être fun » avec les filles. (avant j’étais trop sérieux)
    Il parle aussi de PNL et d’hypnose, domaines supers intéressants.
    Bref j’ai dévoré le livre à vitesse grand V!
    Quelques semaines après la fin du bouquin, je suis sorti avec une fille pour la première fois! (à 21 ans)
    Il y a une phrase du livre que j’aime beaucoup :
    « dans la vie, si on veut exceller dans un secteur, on doit toujours franchir des obstacles ou relever des défis » .
    Ou alors le passage où il rencontre Weiber : «  en tant qu’animaux , on nait tous avec un complexe d’infériorité , quand on se rend compte que ce complexe d’infériorité touche tout le monde, notre angoisse disparait »
    La fin du livre avec sa copine est géniale aussi( Quand il se « confie » à elle).
    Je trouve que le livre est bien écrit aussi.
    Après il y a beaucoup de filles qui critiquent le livre parce que ça parle de « techniques » ou de « manipulation «  mais bon les filles aussi se maquillent à outrance pour plaire aux hommes, alors nous aussi il faut qu’on trouve des choses pour se « défendre ».

    Quelqu’un connaitrait un livre qui ressemble à The Game? :)

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)