Indirect game : le Pouvoir des Openers d’Opinion et de Situation

Publié dans Technique de drague par
ArtDeSeduire.Com

Effet de surprise Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation

En négociation, il y a deux manières d’arriver à ses fins quand on veut 10. On peut demander 100 et revoir progressivement ses ambitions à la baisse. Ou alors on peut décider de demander 3, puis 4, puis augmenter ses exigences jusqu’à atteindre son objectif.

Ce sont deux techniques que vous retrouverez dans les ouvrages de Robert Cialdini, le pape de l’influence et de la manipulation. Mais il y a un autre modèle…

Les négociateurs qui demandent 10. Parce qu’ils veulent 10, et qu’ils estiment qu’être direct est le meilleur moyen d’obtenir ce qu’ils veulent.

En matière de séduction, il existe aussi deux sortes d’approches : le game direct, où les intentions sont claires et explicites dès la rencontre avec la fille, et le game indirect, où le séducteur ne dévoile ses intentions que par petites touches…

Focus sur les avantages et les inconvénients de l’approche indirecte en séduction, découvrez si ce game indirect est fait pour vous.

Au départ est la volonté

Situation de départ basique : vous voyez une fille, elle vous plaît. Vous voulez faire sa connaissance, l’aborder, et pourquoi pas sortir avec elle.

C’est là que va intervenir votre premier choix : allez-vous optez pour le game direct, ou l’indirect ?

Le direct game, je ne le recommande qu’aux players aguerris, aux séducteurs qui comptent déjà quelques heures de vol à leur actif. Je ne le recommanderai jamais à un jeune lycéen ou étudiant qui va être amené à revoir la fille dans les mêmes lieux pendant des mois :

Si le direct game plante, vous risquez fort de passer pour un malade, un pervers, un obsédé sexuel… pas vraiment une bonne étiquette, pas génial pour votre réputation.

Réservez donc le direct game pour des soirées en bar, en boîte, à la limite pour du SPU si vous êtes vraiment kamikaze. Le direct game, c’est pour les filles qu’on ne côtoie pas au quotidien, ok ?

Conclusion : on va privilégier l’approche indirecte pour des filles que l’on connaît déjà un peu, qui sont déjà dans notre cercle social.

Indirect Game : définition

Il existe deux sortes d’approches indirectes :

  • L’abordage contextuel, via un opener de situation, un opener de contexte
  • L’opener d’opinion

Un rappel s’impose…

L’opener d’opinion

Pourquoi on l’aime : parce qu’il est facile à utiliser, facile à apprendre. L’opener d’opinion est à la drague ce que sont les petites roulettes au vélo : ça rassure, ça aide à se lancer.

Mais comme ces petites roulettes, il va falloir s’en passer rapidement, sous peine de ne jamais pouvoir faire autrement.

L’opener d’opinion, c’est une phrase, généralement une question que vous posez à une fille ou à un groupe. Sa vocation : vous aider à passer incognito. Avec cette forme d’opener, vous n’êtes pas catalogué comme dragueur, juste comme un mec qui fait la conversation.

Des exemples d’openers d’opinion ?

  • « Salut, on discutait avec mes potes, et on se demandait qui ment le plus, les mecs ou les filles ? »
  • « Salut, je fais un sondage rapide, c’est qui votre candidat préféré cette année dans Secret Story ? »
  • En version intellectuelle « Salut je fais un rapide sondage, on n’est pas d’accord avec mes potes sur le meilleur Woody Allen… Annie Hall ou Manhattan ? »
  • En version série pour filles : « Salut les filles, on n’est pas d’accord avec ma copine là-bas… La mieux dans Gossip Girl, Blair ou
    Serena ? »

Après, c’est à vous de les amener à se justifier, à argumenter, à étayer leurs propos. Voilà, la conversation est lancée.

Vous pensez que vous êtes sur les bons rails. Parfois vous allez tenir des heures comme ça, à parler de tout et de rien, à être sympa. La fille va faire semblant de ne pas comprendre que vous vous intéressez à elle.

Le risque : par peur de passer pour un dragueur, vous n’allez jamais lui signifier votre intérêt. Jamais. Vous allez rester amical, gentil, sympa.

C’est le plus gros problème de l’opinion opener pour le séducteur débutant qui ne saurait pas transitionner : arrive un moment où il faut muscler votre jeu ! Sinon votre approche manque de sexualisation, manque de tension sexuelle !

La fille en face de vous va vite se lasser si vous n’entreprenez rien… Voilà le défaut majeur de l’opinion opener : la discussion peut bien se passer parce qu’elle aime le sujet de conversation que vous lui proposez, mais vous n’avez aucune indication sur l’intérêt qu’elle vous porte.

De la même manière, si après quelques eye contacts bien placés vous abordez une fille avec un « Salut, t’es plutôt tampons ou protège-slips ? » ou « Salut, tu dors plutôt à droite ou à gauche ? » et qu’elle vous rejette, ce n’est pas forcément à cause de vous.

Ça peut être à cause de l’opener qui ne lui a pas plu, parce qu’il tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, alors qu’elle avait envie que vous l’abordiez…

Pour résumer, l’opener d’opinion, c’est un peu comme forcer les barrières d’une autoroute : OK, vous êtes dedans, mais combien de temps avant que les gendarmes ne vous expulsent et vous jettent en prison ? (la FZ pour vous…)

L’opener contextuel ou situationnel

Ni pick-up line, la phrase toute faite, ni compliment direct, ni opener d’opinion, l’opener contextuel dépend du moment, dépend de l’environnement dans lequel vous vous trouvez au moment où vous allez aborder la fille.

Vous connaissez le proverbe : « L’occasion fait le larron » ? C’est exactement ça. Vous allez aborder cette fille parce qu’elle vit une situation, elle fait un truc qui vous en donne l’occasion. Des exemples parleront mieux…

Exemple 1 : j’étais à la terrasse d’un café à Chatelet, deux filles à une terrasse en face. Et au milieu coule une rivière. De pisse. Tous les clodos du coin pissent en amont de la rue, et ça descend jusque-là.

Au moment où l’une des deux se lève, je lui dis « Attention à la rivière de pisse ! ». Elle rit et me regarde, je lui dis « Non, mais ça se trouve le mec qui a pissé, c’était un cycliste dopé… et si tu marches dedans, tu vas te mettre à courir super vite… »

Les deux filles ont ri, d’un air un peu dégoûté. J’ai enchaîné avec « Bon, sympa votre bar ou pas ? Parce que j’en ai un peu marre de payer mon Schweppes 4,50€… D’autres bonnes adresses dans le quartier ? »

La conversation était lancée : où elles allaient, ce qu’elles faisaient, est-ce qu’elles étaient chômeuses ou mannequins pour glander en plein après-midi etc.

Le coup d’œil du séducteur, la vista ! Tout est dans l’observation de votre environnement.

Exemple 2 : observation et situation absurde

Un beau jour, ou peut-être une nuit. Une nuit, devant le Queen. On passait par là avec Eros pour aller en boîte. Juste lui et moi ? Non… d’abord, nous sommes passés devant le Queen pour dire aux jeunes et jolies étrangères que c’était mieux là où on allait.

Gagné, deux filles suivent Eros. Pour ma part, je vois une petite assise dans un coin, sur le pas d’une porte. J’arrive avec un grand sourire : « Eh mais c’est ma place ! »

Elle a été surprise, n’a rien dit, alors j’ai enchaîné… (Relisez l’article : si vous ratez votre opener)

« Salut, je m’appelle Sélim, je squatte toutes les portes voisines des grands clubs parisiens. Il y a écrit mon nom à l’endroit où tu es assise, Virginie… »

« Je m’appelle pas Virginie, je m’appelle Stéphanie… »

Et la discussion était lancée. Pas besoin de beaucoup plus pour aborder une fille.

Exemple 3 : musique de métro

Entre une partie d’Angry Birds et deux tweets dans le métro, je regarde autour de moi. Une fille monte, écouteurs sur la tête comme d’habitude. On est peu nombreux dans le wagon. Elle se met à côté de moi.

Et j’entends Get Lucky des Daft Punk dans ses intra. Illico texto ! Je rédige en cachette ce sms : « 137 »

Je lui montre mon écran, et elle me répond : « Hein ? » ou « Quoi ? »

« Je l’ai déjà écouté 137 fois aujourd’hui, je pense que je vais partir pour une cure de désintox… Tu as écouté l’album ? Ta préférée ? The Game of Love ou Instant Crush ? »

Elle rigole, on se met à parler musique, sorties, concerts, et le tour est joué…

On vous le répète souvent : un bon séducteur, c’est comme un scout, toujours prêt ! La règle des trois secondes existe pour une raison : au-delà de ça, vous risquez d’être pétrifié…

Observation et action immédiate, c’est ce qui vous permettra d’aborder correctement une fille.

Et la sexualisation dans tout ça ?

L’opener de situation doit vous permettre de ne pas trop en parler, mais d’être compris quand même. Les filles ne sont pas bêtes, elles savent pourquoi vous leur parlez. Aucune fille ne se dit « Oh, il doit parler avec tout le monde, c’est un gars super
ouvert ! »

Le meilleur exemple que j’ai en tête : James Bond contemplant le personnage d’Halle Berry quand elle sort de l’eau. Regardez la vidéo, à 00 : 45 « Magnificent view ».

Parle-t-il d’elle ou du paysage ? Les deux… C’est là tout l’art du séducteur… Il n’a pas besoin de dire qu’il est intéressé, elle a compris… Quel bon opener contextuel ! Légèreté et sous-entendu, cocktail parfait.

Retrouvez prochainement un article sur l’approche directe par Eros (qui d’autre ?!)

Niveau opener indirect, vous êtes plutôt opinion ou situation ? Si vous deviez aider un pote débutant, vous lui conseillerez lequel ?

Sélim, indirect coach

banner parler aux femmes Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
banner parler aux femmes Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
Banner 50phrases Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
Banner 50phrases Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
Bann TechniqueAstucieuse v2 Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
Bann TechniqueAstucieuse v2 Indirect game : le Pouvoir des Openers dOpinion et de Situation
62 COMMENTAIRES
  • Al bundy dit :

    Pourquoi il n’y a pas un bouton : J’aime ?

    Vraiment un grand Merci pour vos conseils..

  • Himeros dit :

    Que repondre a une qui vous dis qu’elle pense a vous par sms ?

    • lex dit :

      Himeros : que tu veux la voir.

    • selim dit :

      Que tu penses aussi à elle quand tu lis le journal de Mickey,
      que tu penses à elle quand tu fais la vaisselle parce que tu aimerais bien qu’elle soit là pour t’aider,
      que tu penses à elle dans des situations bizarres dont tu ne peux pas parler.
      Un peu de teasing Himeros !

  • leretou dit :

    Pour ma part, je suis plutôt novice, je me vois mal utilisé l’opener d’opinion, étant timide (mais je me soigne…) et l’opener contextuel ou de situation ou alors ce dernier d’une manière « intelligente », sans être lourding, avancer à pas feutrés, l’air de rien, histoire de prendre la température, d’observer…le game direct, en effet, j’en serai incapable même en boîte de nuits ou soirées!!
    Dur dur d’être un opener!!

    • selim dit :

      Hello leretou,
      il va pourtant falloir les aborder, les filles !
      Elles ne vont pas venir toutes seules (enfin, pas toutes !)
      Courage !

  • Beniben dit :

    Préférence pour les openers contextuels ! J’ai un très bon souvenir en boîte où, par chance, juste après un eye contact avec une fille, un pmf a tenté de l’aborder. Le mec s’est approché d’elle par derrière complètement bourré et la fille l’a remballé. Ensuite le gars a reculé et est même tombé en arrière toute ! J’ai éclaté de rire, sauté sur l’occasion (action immédiate n’est-ce pas Sélim ^^) et lui ai demandé ce qu’elle avait bien pu lui répondre pour qui s’étale ainsi par terre, l’avait-t-elle poussé ?! Puis la discussion s’est enchaîné à merveille grâce, je pense, au premier eye contact bien réussi ! Aujourd’hui, cette fille est ma copine !

    • selim dit :

      Quel oeil de lynx ce Beniben !
      La réaction directe, l’observation ont évidemment joué en ta faveur, félicitations ! (et merci pour le partage de l’anecdote !)

  • Oliver dit :

    Salut à tous,

    Je conseillerais à un ami débutant, les openers situationnels, beaucoup plus facile à placer et moins « casse-cou ».

    Voici quelques exemples à utiliser dans des situations quotidiennes (les femmes sont souvent surprises de se faire aborder dans la journée et elles sont plus ouvertes à la discussion) :

    Vous vous promenez dans la rue et vous apercevez une fille charmante : « Je suis perdu (l’air innocent), vous habitez le quartier…non…mais vous venez d’où…Grenoble…je n’ai jamais visité cette ville… »

    Dans les boutiques, vous voyez une fille bien habillée : « Mademoiselle, j’adore votre look, c’est quoi votre parcours shopping ? »

    Au supermarché, rien de plus simple que de solliciter une opinion féminine sur tel ou tel produit, dans n’importe quel rayon, cela marche souvent.

    Exemple personnel, j’aperçois une jolie fille dans la supérette du coin et je vois qu’elle tient un sac avec un logo de magasin alimentaire chinois, je l’aborde et lui demande si elle aime la nourriture chinoise, elle semble surprise par ma question, réponse positive, qu’aime-t-elle exactement où achète-t-elle ses produits, etc…

    Je dois ajouter qu’il est difficile d’avoir des phrases préparées, jouer avec votre imagination et votre bagout en l’adaptant aux circonstances (ah ! ce James Bond, toujours cette repartie extraordinaire).

    N’oubliez pas qu’il ne va pas loin celui qui sait d’avance où il va (Napoléon).

    A bientôt…

    Amicalement

    Oliver

    (P.S: très joli relifting du site, beau travail !)

    • selim dit :

      Bien d’accord avec toi sur l’effet de surprise nécessaire Oliver !
      Napoléon aurait adoré Artdeseduire, à coup sûr…
      Je ne connaissais pas l’opener « C’est quoi votre parcours shopping ? » Vraiment intéressant, on dirait du IKEA dans l’approche…

  • Antoine dit :

    Bonjour à tous je voudrais des conseille sur une fille alors en faite elle m’a dit quelle m aimer mais après il y a eu un décès dans sa famille et elle ne me dis plus quelle m aime que dois je faire?? Merci de me repondre

    • selim dit :

      Sois patient Antoine.
      Surtout si un décès vient de survenir dans sa famille.
      C’est le moment où il va falloir être là pour elle, pour la soutenir.
      Pose-lui des questions, parle avec elle. C’est elle qui a les réponses, pas moi.

  • walid dit :

    indirecte game trop risquée de tomber en FZ
    surtout ici en algerie au moment de connaitre une fille elle vous considère un ami (bien sur si elle te voit quotidiennement)

    • dany dit :

      ww@walid : nehebek ki khouya (je t’aime comme mon frere) la phrase qutilise toutes les filles algeriennes pour te mettre en Friendzone ;-)

  • dany dit :

    Quesque vous pensez de cet opener: les filles quel est edt le plan drague le plus pourri qu’un mec vous ait fait?

  • marc dit :

    Selim si t étais ado que tu voisun groupe de filles dans un magasin de vêtement tu leur dirai quoi opener direct ou indirect et tu dirais quoi dans cet opener ?car un pote me dit d y aller sincere d aborder des inconnues, mais je voudrais l avis d un pro;)

  • jean dit :

    Bonsoir. Est-ce « inquiétant » si je bloque aux openers d’opinion?
    J’arrive seulement à demander quelque chose (l’heure , mon chemin …) , mais je n’arrive pas à passer a la suite , opener d’opinion , etc…
    Et que puis-je faire pour enfin avancer?
    Merci pour le site et les conseils.

    • Sélim dit :

      Ca, c’est lié au manque de conversation, au manque de curiosité Jean !
      Si tu faisais preuve d’un peu plus d’observation, tu pourrais en tirer quelque objet de conversation !

    • jean dit :

      Oui, c’est vrai que je n’ai jamais été très bavard. Mais je commence â douter un peu car je suis motiver avant d’essayer et une demi-seconde avant de commencer à discuter je rebrousse chemin. Et je fais cela à chaque fois depuis 3 mois environ. Je commence à démoraliser. Pourtant je ne comprends pas, j’ai vaincu des choses que j’estime plus dur , je suis un ancien agoraphobe, pourtant ça je bloque depuis aussi loin que je m’en souvinne. J’essaye de me cultiver , de découvrir de nouvelles choses et de me orcer a sortir. Pourtant alle parler a une femme me fait toujours autant peur. Comme tu as dit je dois observer, je le fais très bien, mais dès que viens le moment d l’abordage il y a toujours cette peur qui viens et qui m’empêche d commencer une discussion. As-tu quelque chose pour aborder même avec cette peur?

  • Odieux dit :

    Bonsoir equipe Ads,

    grâce à vos conseils j’ai pu aborder une fille croisé au resto et avec qui j’avais pu interagir pendant la soirée (fille assise à une autre table je précise). Pour ma première fois en opener direct « j’ai pas l’habitude de faire ça mais tu n’aurais pas un numéro? »

    j’ai eu en réponse « désolé j’ai un copain et il n’aimerait pas que je te le donne, mais par contre je peux te donner mon nom Audrey ». Avec un sourir :)

    Du coup je suis reparti en lui disant  » Gab enchanté ».

    bref plutôt content de cette nouvelle expérience. Meme si j’ai essuyé un refus.

    Maintenant j’en viens au sujet principal : j’ai remarqué une fille au cinéma qui est vendeuse au guichet. Difficile à approcher dans le cinéma.

    J’hésite à me lancer avec un game direct si l’occasion se présente même si c’est difficile de se pointer au cinéma en espérant qu’elle soit dans une situation abordable.

    Qu’en pensez vous?

    Je pense lui dire que je l’ai vu ici et que j’ai tout de suite eu envie de faire sa connaissance en la voyant. Quelque chose de simple pour pas m’embrouiller.

    Qu’en pensez vous? Un conseil d’expert?

    En tout cas merci pour vos articles et encouragement.

    Gab

    • Sylvain dit :

      Salut Gab,

      Bravo à toi pour avoir su sortir de ta zone de confort! C’est un refus mais c’est comme ça que tu progresses. Et tu peux voir que la terre ne s’est pas écroulée… ;) Pour cette nouvelle cible, de 2 choses l’une. Soit tu peux lui parler facilement en direct sans la gêner dans son travail. et tu peux effectivement utiliser ton approche. Soit elle est occupée à vendre des tickets et là, de toute façon, elle n’aura pas de temps à t’accorder et ce sera sans doute plus embêtant pour elle qu’autre chose. Alors dans ces cas là, rien de tel que la bonne vieille technique du petit papier.  » je vois que tu es occupée, je n’ai pas voulu te mettre mal à l’aise mais… » et tu laisses un contact. Après, elle rappelle, elle rappelle pas…peu importe. De tout coté, tu auras fait ta part du travail :)

    • Gab dit :

      Salut Sylvain,

      merci pour cette réponse :)

      Finalement j’y suis allé avec l’approche direct a un moment où elle était seule.

      je lui ai dis que je l’avais vu ici et que j’avais envie de faire sa connaissance autour d’un café.

      elle a esquissé un sourir et ma dit qu’elle etait désolé mais qu’elle avait un copain.

      En tout cas merci pour le conseil du papier j’y penserai la prochaine fois :)

      bon WE!

    • Sylvain dit :

      Bravo à toi!! Continue comme ça et les résultats ne devraient pas tarder en tout cas!

  • ken goldman dit :

    salut, je suis etudiant. Et depuis un mois deja , je flash sur une fille ds le mm parcours que moi, et je veux l’aborder, mais voilà . je ne sais pas trop comment m’y prendre pr le operner, je me de mande si je devrai etre lisible ds mais intentions ou si je devrai y aller comme « james bond à hall berry » LOL .besoin de help. merci pr l’article.

    • Sylvain dit :

      Salut Ken,

      Déjà, si elle suit le même cursus scolaire que toi, tu ne devrais pas avoir trop de mal à trouver un prétexte circonstanciel pour l’aborder. Ensuite, déroule ton game en utilisant toute la panoplie du séducteur à ta disposition : attract, dhv, cocky & funny, kino…N’oublie pas que tu es le prix. N’hésite pas à parcourir le site pour t’imprégner du bon état d’esprit. EN utilisant notre moteur de recherche en haut à droite, tu trouveras des articles pour approfondir toutes les notions dont je te parle. Tu as désormais toutes les cartes en mains pour te lancer ! Bonne chance! Tiens nous au courant! :)

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)