Hard to Get (H2G) : Faites-vous désirer pour mieux closer !

Publié dans Technique de drague par Sélim le 14/12/2012

Hard to Get H2G  Hard to Get (H2G) : Faites vous désirer pour mieux closer !

Certains mecs sont tétanisés par la peur d’aborder : une fille, un collègue inconnu, un mec qu’il ne connaissent pas. Cette peur est globale. Approcher quelqu’un sans motif, sans avoir été présenté leur paraît impossible.

Dans le domaine de la séduction, on admet généralement que c’est le rôle de l’homme de faire le premier pas, et nous soutenons cette approche : de l’audace, que diable, elles ne vont pas vous tuer !

Mais on a décidé de filer un coup de pouce à ceux qui ne peuvent pas aborder une fille en leur proposant la technique dite « H2G », hard to get. Plus jamais besoin d’aborder une fille ?

Cet article est fait pour vous si :

  • Vous en avez marre de ne pas convenir aux filles
  • Vous en avez assez de leur courir après
  • Vous avez peur de faire le premier pas
  • Ou… Vous aimeriez vous débarrasser de votre réputation de queutard qui couche avec tout ce qui bouge

Une des clefs de la séduction que maîtrisent très bien les filles, c’est la technique Hard to get. En français : difficile à obtenir. Les filles sont souvent plus difficiles à avoir que nous, non pas que nous soyons tous obsédés sexuels, mais nous n’avons pas besoin de tergiverser pendant des heures pour nous décider : elles nous plaisent ou pas, on le sait en un clin d’œil.

Concrètement, nous avons tous plus ou moins l’impression qu’elles nous font ramer avant de pouvoir sortir avec elles, nous avons l’impression de devoir toujours leur courir après, et c’est vraiment désagréable pour certains mecs.

Comment faire pour s’approprier cette technique ? Comment faire pour que les filles vous courent après plutôt que de subir la situation inverse ? Voyons ensemble comment vous pouvez vous y prendre.

Les deux attitudes non H2G

Arrêtez de draguer, devenez exigeant ! Tout du moins, en apparence. La technique de séduction H2G est particulièrement valable pour deux profils de séducteurs : les débutants / mecs needy, et les gros players.

H2G pour AFC

Le débutant prendrait n’importe qui pour ne plus être seul et il accepterait souvent tout. Décalage de rendez-vous, annulation pure et simple d’un date dans un café, une réponse à ses textos tous les 36 du mois…

Le séducteur débutant est trop accroché au résultat. Il ne sait pas où mettre la barre, alors du coup, il la pose au sol. Aucune exigence, il accepte les humiliations à répétition. Il se fait maltraiter et manipuler par les filles parce qu’il ne sait pas imposer ses limites. Qu’il ne connaît probablement pas, faute d’y avoir réfléchi.

Un exemple : un séducteur débutant va accepter des conversations sur des sites de rencontres pendant des mois, sans même essayer de rencontrer la fille. Si elle lui dit une fois « je préfère y aller doucement », il ne retentera pas de l’inviter avant qu’elle ne lui donne un feu vert.

De l’attentisme ! Voilà ce dont souffre l’AFC. Il est passif, il subit sa vie. Il n’est pas Hard to get, il est complètement à la disposition de la fille. Erreur fatale !

H2G pour serial lovers

Vous vous imaginez peut-être que les mecs qui couchent avec beaucoup de filles ne se tapent que des missiles ? Faux ! On aurait quelques contre-exemples à vous donner avec Eros. Pour développer notre méthodologie et le système ALPHA² (bientôt dévoilé), on a quand même bien galéré.

On peut avouer que les très jolies filles avec qui on a couché, quand on était jeune, c’était des hold-ups, des coups de chance, surtout au début. Le temps de trouver la formule pour séduire à coup sûr, on a aussi couché avec beaucoup de HB6. Pas vraiment glorieuses, ces phases de test…

Résultat ? Tous nos potes savaient que niveau exigence, on était prêts à se taper un peu n’importe qui. C’est souvent le cas des mecs qui aiment bien draguer ou de ceux qui veulent juste bai*er.

On était les mecs à venir voir pour un coup d’un soir (ce qui est déjà pas mal, ma foi), même pour les filles moyennes…

Ce manque d’exigence pourrait vous jouer des tours : par la suite, quand vous voudrez vraiment sortir avec une fille jolie, sérieuse, la fille idéale pour vous, elle saura qu’elle est trop bien pour vous, qui avez l’habitude de vous taper la première venue…

Mini-conclusion : c’est pour ça que vous devez fermer grand votre bouche ! Taisez-vous, ne racontez pas vos exploits ailleurs que sur le forum Artdeseduire sous pseudo. Votre réputation compte, autant que celle des filles, et vous devez la préserver pour votre futur !

Les mecs qui ne sortent qu’avec des HB10 n’ont pas à se préoccuper de leur réputation : leur tableau de chasse parle pour eux, leur réputation les précède, la présélection et la jalousie des filles jouent en leur faveur. Pas besoin de jouer les H2G pour ces mecs-là.

Comment devenir H2G ?

Soyez exigeant envers vous-même. C’est la seule solution. Vous devez vous respecter. Si vous ne le faites pas, les autres ne le feront pas non plus.

Se respecter c’est quoi ?

  • C’est être toujours présentable, même pour aller chercher une baguette
  • C’est prendre soin de votre corps, de votre allure physique, de vos cheveux, de vos dents, de vos ongles
  • C’est partir d’un rendez-vous quand au bout de quinze minutes la fille n’est pas arrivée et ne vous a pas prévenu
  • C’est refuser qu’on vous parle mal, tant en privé qu’en public
  • C’est arrêter les attitudes destructrices envers vous-même
  • C’est arrêter de glander pendant des heures alors que vous avez du boulot et des projets

Une fois que vous posez des règles de vie saine pour vous, vos rapports aux autres seront simplifiés. Vous n’accepterez plus certaines attitudes de la part des filles qui vous baladent, et vous saurez tirer la sonnette d’alarme quand elles vous manquent de respect (lapins, textos sans réponse, etc…). Next, zappez !

Etre H2G, ce n’est pas que devenir exigeant. C’est aussi devenir insaisissable. Dur à attraper. Catch me if you can. En gros, vous êtes un gros poisson. Ou vous devez le devenir. Tout le travail de prizing réside là-dedans : être le gros poisson que les filles auront envie de pécho pêcher.

H2G : un travail sur votre valeur

Un long processus.

Aparté sur le temps et l’apprentissage pour devenir désirable et vraiment bon en séduction. Un lecteur sympa, Alan, nous demandait récemment combien de temps il fallait pour devenir bon séducteur. On lui a répondu une dizaine d’années, pour développer une bonne attitude et sortir ensuite uniquement avec de très jolies filles. Pour nous, ça a commencé à 15 ans, et on était vraiment meilleurs vers 23 ans ! Patience…

Vous connaissez la citation du Cid « Mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Les célébrités, les beaux gosses et les mecs plutôt riches n’attendent pas des années avant de séduire. Pour nous autres, on bricole comme on peut, on fait rire les filles, et on pense à augmenter notre valeur.

Concrètement, votre valeur va mettre du temps à se développer. Vous allez développer votre intelligence, votre style, votre humour, vous allez développer votre cercle social, vous allez gagner de plus en plus et vous pourrez vous permettre un lifestyle plus attirant.

Devenir vraiment H2G prend du temps, devenir celui après qui les filles courent demande de l’implication constante. Ne vous découragez pas !

Présélection et DHV : les ingrédients du bon H2G

Votre objectif : devenir le mec dont les filles rêvent, mais pas le mec facile à avoir. Vous avez des exigences, quelles qu’elles soient.

Les miennes ? J’essaie de ne sortir qu’avec des filles jolies, intelligentes, drôles, et qui comprennent que mon travail et mes potes passent en priorité.

Ce sont mes critères, à vous de poser les vôtres. Une fille qui ne répond pas à vos critères : laissez tomber. Pas la peine de vous prendre la tête avec les mêmes conflits en permanence si vous vous rendez compte que ce n’est pas la fille qui vous convient.

Vous êtes peut-être trop exigeant envers les filles ? J’ai l’exemple d’un mec comme ça. Grand, beau gosse, bon job. Incapable d’aborder une fille si elle ne lui convient pas à 100%. Là, on n’est même plus dans le H2G, on est au-delà. Ce type risque de finir seul…

Etre H2G, c’est possible quand on est vraiment sûr de soi, qu’on sait qu’on peut trouver mieux, qu’on a déjà été présélectionné, qu’on a déjà vécu des relations de qualité avec des filles en mettant la barre haut.

Si ça ne vous est jamais arrivé, acceptez de commencer modestement, avec une fille cool sans être géniale. « Faute de grive, on mange des merles ».

Le meilleur moyen de développer une attitude H2G quand on ne l’est pas ? Le wingman qui va chanter vos louanges et utiliser des DHV au bon moment. Il est là pour ça ! Si vous racontez l’histoire de votre ex mannequin, on ne va pas vous croire si on ne le voit pas.

Si c’est votre wingman qui raconte l’histoire, ça passera tout de suite mieux. Ce sera mieux accueilli et ça aura l’air plus véridique.

Mais le wingman, au final, n’est qu’un camouflage, qu’une illusion. La vraie leçon, c’est que devenir H2G, c’est tout simplement maîtriser le prizing popularisé par Swinggcat…

A vous de prendre en main votre vie, de devenir vraiment attirant en développant votre inner game, votre lifestyle, votre cercle social !

PS : attention à ne pas trop faire le H2G avec les filles, au bout d’un moment elles vont croire que vous êtes gay ou impuissant…

Et vous, vous avez déjà réussi à faire courir une fille après vous ? Est-ce que ça a marché ? Racontez-nous votre expérience !

Sélim

197 05 format pub  Hard to Get (H2G) : Faites vous désirer pour mieux closer !
197 Techniques de Séduction Avancées
Une formation intensive pour surmonter ses peurs, aborder les femmes, obtenir des numéros de téléphone, réussir ses premiers rendez-vous et sexualiser ses interactions avec les femmes.
Découvrez ce Guide >>

182 COMMENTAIRES
  • La Sauterelle dit :

    Un grand article, une fois de plus. La partie sur « se respecter » est juste éblouissante.

    Un très grand article tout simplement.

    En revanche, je pense que si c’est très simple d’être H2G avec une fille qui ne nous plaît pas, c’est impossible d’être H2G avec une femme qui nous plaît. La clé est de « se respecter » au maximum dans le sens de l’article pour atteindre un niveau tel que même de femmes de haute valeur vous courrent après.

    • selim dit :

      C’est dur de ne pas fondre devant une fille qui nous plaît vraiment, je suis d’accord avec toi la Sauterelle.
      Le problème c’est qu’on se met souvent trop de pression : « elle, je la veux vraiment, c’est elle, je le sens, il me la faut, elle est faite pour moi ».
      Du coup en augmentant les enjeux, on se met à craquer mentalement.
      Quand on n’essaie pas de l’éblouir trop, mais bien de la faire cavaler juste un peu, c’est mieux, on reprend un peu le contrôle…
      Mais je te l’accorde, toujours plus facile à dire qu’à faire…

  • SMACKS IS BACK dit :

    Oui ben écoute il y a cette nana avec qui c’est presque sérieux. A l’époque elle avait grillé que j’avais le béguin pour elle, et c’était à un poil que je prenne un rateau alors j’ai appliqué la special technique d’ADS. Se retirer un ou deux bons mois. Depuis je reçois des textos d’elle presque toutes les semaines et on se revoit ces vacances. FOR MORE !

  • Hanneman dit :

    Comme je l’ai déjà dit… Je ne suis pas convaincu que ce genre de manœuvre fonctionne auprès des filles.
    Si la fille est vraiment accroc ou qu’elle est un peu LSE. Je veux bien l’admette.
    Mais pour une fille a l’estime normalement haute et stable ou une HB, je n’y crois pas… et j’en au eu la preuve ce soir.

    J’étais avec des amis dans un bar branché. Partis eux, une belle demoiselle craquant pour le DJ. Elle nous en a parlé toute la soirée. Je lui ai dit 100 fois d’aller le voir. Elle s’est comporté comme un AFC (normal, les filles quand ça doit aller au charbon… Y’a plus personne). Elle est allé voir ce fameux DJ une seule fois dans la soirée : « il a qu’à venir me voir lui si je l’intéresse ».
    Le mec avant tout pour lui dans ce contexte ; social proof, intérêt général, beau gosse.
    Elle a pas bougé…

    Théorie très mitigée selon moi.

    • selim dit :

      C’est vrai que « courir après » peut porter à confusion.
      Etre H2G, maîtriser le prizing, c’est plus un moyen de voir que la fille est intéressée. C’est la forcer à balancer un IOI plus rapidement.
      La détection des signaux, au final, c’est ça qui fera la différence…
      PS : effectivement dans ton exemple, le DJ est le mec au top, et pourtant…

  • Ismaël dit :

    Salut,
    Tu es sérieux quand tu parles de 10 ans pour être bon ?
    Entre temps on n’est pas bon LOL
    Sérieusement 10 ans c’est énorme,je suis découragé…..
    Parce que j’aurais 31 ans et toutes les femmes seront bien vielles :(

    • selim dit :

      Quelle blague Ismaël !
      Quand tu auras 31 ans, il y aura toujours des jeunes filles de 23-24 ans…
      Tu as le droit de chercher hors de ta classe d’âge !
      Il ne te faudra probablement pas dix ans, mais au moins 3 ou 4 pour bien élargir ton cercle social et commencer à vraiment vivre ta vie !
      Good luck !

  • Nitro dit :

    Je viens de voir ta réponse à mon post Sélim, mais je ne comprend pas ce que tu veux dire : Sur quoi aurais-je dû la rassurer ? Sur mon attirance envers elle ? Mais si je me lance c’est que je suis forcément attiré…

    Et pour info ce prétexte était bidon, vue qu’elle m’avait indiqué durant la même soirée qu’elle avait déjà couché avec un collègue de taffe.

    • selim dit :

      Dans ce cas-là, c’est simplement une mytho, pas intéressée, mais qui ne veut pas te blesser.
      C’est très dur aussi pour une fille de dire non à un mec. Elles ne savent pas dire non (globalement, personne n’aime faire du mal…)

  • Papiche21 dit :

    Tu as bien raison selim, j’essaie d’être h2g de plus en plus, mais par étape. Je pose bien plus de limites qu’avant et cela ne déplait pas aux femmes, au contraire

    • selim dit :

      C’est beaucoup mieux. Un inner game fort, ça plaît toujours. Alors que le mec mou qui dit oui et amen à tout, ça ne plaît que moyennement…
      Bon week-end Papiche21 !

  • Rémi dit :

    Bonjour,

    Je pense que la technique H2G, doit passer par une confiance en soi très élevée et être extrêmement patient. Je suis dans le cas compliqué et vos conseils me sauveront. Je me suis séparé d’une fille au bout de 3 mois, on s’était qu’on arrêté tout là. Au bout d’une semaine, on s’est revue et à la fin de se rdv j’ai utilisée la technique du « Si je te demandai de m’embrasser tu ferai quoi ? » Elle m’embrasse. 4j plus tard, je lui propose une soirée avec mes amis, et sa se passe mal, elle m’ignore, me parle mal. Bref je décide qu’on se voit plus. J’apprend quelques jours plus tard, qu’elle était vexée de mon choix et plus de nouvel pendant 1 semaine. Mon colloc reçoit un message pour sortir avec nous en boite moi y compris. Naïvement j’accepte et à la fin de soirée je la voie embrasser un mec et tout sa en me regardant. Je suis détruit, aucun respect, j’ai toujours était un amour avec elle, avec tout le monde, et je croyais que c’était la bonne. Mais là c’est trop !

    Alors que faire avec elle ? Comment reprendre confiance en soi ?

  • FabienXI dit :

    Merci sélim ,en fait ,je capte le vice des filles pour le mec tampon ,je vais en profiter à mon avantage ,bah ,faut biens’amuser aussi mais ne pas s’attacher :) )
    comme ça ,c’est bon :D !

    Ah ,j’avoue ,ça peut etre efficace ,la règle du suis-moi ,je te fuis et fuis-moi ,je te suis mais des fois ,y’a l’un des deux qui se barre,soit-moi ,soit la fille..

    Mais bon ,let’s keep have fun ,ça finira bien par mordre ,en attendant que ça mord ,je me fais plaisir.

  • alfred dit :

    J’aime pas trop les trucs du genre  » On s’est tapé des hb6, c’est pas glorieux ». Déjà le principe de la classification en hb est pas très classe à la base, mais il y a une telle importance donnée à l’apparence dans cet article, que ça me pose question.
    On ne se tape pas « n’importe quoi » uniquement parce que la fille ne correspond aux critères de beauté admis par tous. Ou alors je pense que y’a un problème à résoudre avec soit même. non? simple remise en question.

    • lex dit :

      Alfred : théoriquement, les notes sont donné de manière subjective, mais tu as raison. Le seul truc « Mal » à « se taper une 6″, c’est que : tu t’es tapé une nana par défaut, tu as choisit la facilité. C’est le genre de connerie où tu te retrouves marié avec un choix par défaut, et tu fous ta vie en l’air.

  • Papiche21 dit :

    Merci Sélim! toi aussi bon weekend!

  • NumberOne dit :

    Bonjour,

    Haha lorsque j’ai vue qu’il fallait être présentable pour aller chercher une baguette sa m’a directement fait rire. Vous avez tout à fait raison.
    Merci pour l’article ;)

    Alfred: Tout est question d’objectif, il y en a il cherche à avoir une belle fille, d’autre à avoir une femme intelligente etc …

    Bonne journée !

  • Rémi dit :

    En faite, je lui ai avoué mes sentiments et elle m’a dit qu’elle préférait qu’on se sépare car elle a peur des relations sérieuse. 1 semaine après sans news, on c’est revue et à la fin de notre rdv, je lui est demandé si elle voulait qu’on s’embrasse, elle m’a embrassé. Pensant que tout aller redevenir comme avant je lui est proposé une soirée avec mes amis. Durant cette soirée, elle a été distante avec moi, puis m’a ignorée, j’avais quel se moqué de moi. Je lui est proposé qu’on rentre ensemble, et elle me dit qu’elle veut pas qu’on baise ensemble donc à la fin de la soirée étant en colère, je lui est dit qu’ont devaient plus se revoir parce que j’avais l’impression qu’elle jouait avec mes sentiments, je lui est demandé pourquoi elle m’a embrassée, elle n’a pas sue me répondre. Et encore 1 semaine après, elle m’a totalement détruit après avoir embrasser quelqu’un d’autre devant moi.

    Je ne sais pas quoi faire

  • -Morgan- dit :

    Être H2G, il faut l’être pour qu’elles soient accro, c’est indéniable !

    Mais la limite est très dure à cerner. C’est un risque parfois de montrer trop de désintérêt à la fille…
    Au fil du temps, je m’aperçois que beaucoup de filles ont du mal à me cerner car elles ne savent pas si elles me plaisent vraiment! (D’un côté ça me plait qu’elles pensent ça, car c’est un peu ce que je recherche à faire!)

    Mais parfois, je suis trop H2G ! Tellement peur d’être needy que je montre très peu mes sentiments … du coup, elles doutent pas mal ! Et le game est parfois difficile…
    J’ai peur de trop leur donner, mais je m’aperçois que beaucoup de filles ont besoin de beaucoup recevoir pour tomber amoureuse! Sans ça, elles activent leur bouclier « Ce mec est louche ! J’arrive pas à savoir ce qu’il veut ! »

  • Marie dit :

    Bonsoir à tous,

    Votre site est très intéressant, en particulier sur les dynamiques sociales du monde de l’apparence. J’y ai passé de nombreuses heures, et je pense avoir lu la quasi-totalité de vos articles qui m’ont apporté beaucoup de réponses, même si ma problématique est diamétralement opposée à la vôtre.

    Autant dire directement les choses comme elles sont, je suis le genre de femmes qui ne vous intéresse pas, I2G… en quelque sorte. Et c’est à la lecture de vos articles que j’ai enfin compris le genre de défi que je devais représenter pour la gente masculine, alors que je n’ai juste aucune libido et que je serais le pire coup au lit de toute votre existence.

    Et n’y voyez aucun shit test à contourner, j’ai la frigidité d’un pingouin du pôle nord… ça existe les femmes comme ça, qui s’en foutent de se faire baiser, à qui ça n’apporte rien (et n’apportent rien à leur partenaire, d’ailleurs). Je suis un bel objet à posséder, un faire-valoir de qualité… et une vraie Sainte N’y Touche… pas besoin de BS, j’aime pas le contact physique.

    Y’a rien de pire, vous dites, que les femmes comme moi. Pourtant, d’apparence, je suis exactement le profil que vous recherchez… qui n’a pas attendu de rencontrer le prince charmant pour commencer sa vie, et qui ne s’encombre pas non plus d’un harem de serviteurs qui la mettent sur un piédestal pour la rassurer sur son pouvoir de séduction.

    La technique H2G peut marcher sur des gens qui veulent AUSSI posséder quelque chose (quelqu’un, en l’occurrence), et ressentent la valeur d’une personne à travers l’effort qu’ils doivent fournir pour l’obtenir. Ceux qui n’ont pas de composante possessive à leur personnalité se contentent que les autres fassent leur vie et ne s’offusquent pas de ne pas avoir été choisi, de ne pas être nuber one, parce que tout le monde n’a pas l’esprit de compétition… en fait.

    J’ai quelques fréquentations comme ça, et je leur dis souvent « t’inquiète pas, c’est toi qui a le monopole de l’indifférence, moi ça va j’arrive à t’apprécier ouvertement, j’ai rien à prouver »… C’est dommage qu’à trop vouloir être désiré on en oublie de pouvoir se faire aimer simplement, sans arrières pensées par des gens qui nous veulent du bien.

    Je serais contente si vous publiez mon commentaire, même s’il ne va pas dans votre sens, parce que c’est peut être un éclairage intéressant pour certaines personnes qui se sentiraient rejetés dans des situations où ils sont en fait appréciés pour d’autres raisons que leur valeur sociale. Ils prendraient peut être confiance dans ce qu’ils peuvent apporter aux autres, sans être inaccessibles, ni dépendants, juste dans l’échange simple… sans objectif de close.

    La vie est belle… parfois… quand on la vit en toute simplicité.

    Marie

    • selim dit :

      Aucun problème avec les personnes qui n’ont aucun intérêt pour la sexualité Marie.
      Ca arrive.
      Et votre commentaire a tout à fait sa place ici, pour éclairer certains lecteurs :
      parfois, certaines filles ne sont pas intéressées. Par personne.

      Merci beaucoup. (Je ne sais pas si vous avez lu le livre de Sophie Fontanel à ce sujet, « L’envie ». Je vous le conseille.

    • lex dit :

      Marie : tu ne dis rien de réellement contre nous, tu apportes juste un autre point de vue. Mais, pourquoi le sexe te fait-il si peu d’effet ?

  • DarkS dit :

    Je fais parti des mecs trop « exigeant », je vise toujours le plus haut car je peux me le permettre physiquement mais ma fierté sabote beaucoup mes relations : exemple : si une fille annule un date la veille ça m’énerve et je deviens H2G et parfois même FO… ma fierté détruit mes relations, à la moindre contrariété, je laisse tomber.

  • Mouette dit :

    Aucune libido ? Est-ce vraiment possible ?

    Moi, je me fais passer pour une personne qui a temporairement perdu la libido, parce que ça m’arrange dans certains cercles : pour ne pas me faire draguer, ou pour qu’on ne devine pas que je fais une OI sur telle femme. Mais j’étais loin de me douter que ça existait, des gens dénués de pulsions. Je me force également à prendre psychologiquement du recul sur mon désir, parce que j’ai un visage expressif et que ça fait con, les yeux qui brillent devant la moindre jolie fille.

    J’ai lu une fois un post d’une fille sur un forum, qui écrivait qu’elle était « asexuelle » ou un truc dans le genre, que c’était reconnu par un psy. Elle aimait son partenaire mais devait se forcer dans leurs rencontres charnelles, plutôt rares.

    Ton témoignage me rassure, Marie, parce que je suis dans la philosophie que tu décris : vivre en toute simplicité, être dans l’échange sans que celui-ci soit forcément sexuel.

    Mais quand les sentiments parlent, que tu te sens émue par la beauté et la personnalité d’une autre personne, peut-on appeler ça une composante possessive ? Cette nana te fait envie pour une LTR et tu ne fais que te prendre des râteaux… alors t’essaie de trouver des conseils tant bien que mal pour que la prochaine fois ça marche. Rien à voir avec l’esprit de compétition ou l’envie de possession. Aimer, ce n’est pas forcément vouloir posséder. Vouloir posséder, c’est plutôt vouloir tirer quelques coups, ou être dans la dépendance affective.

  • Marie dit :

    Merci à vous deux pour vos réponses, contente que mon commentaire puisse apporter un point de vue supplémentaire à cet article.

    Sélim, je ne connaissais pas ce livre, l’auteure a l’air de s’être heurtée à nombre de tabous sociaux, peut-être a-t-elle trouvé des éléments de réponse pour vivre simplement en bonne intelligence avec les serial séducteurs de votre genre ;)

    Lex, je pourrais te raconter ma vie sexuelle, en long en large et en travers, mais comme on dit… c’est ceux qui en parlent le plus qui en font le moins, alors moi je cause… :)

    Plus sérieusement, avez-vous l’intention de consacrer certains articles à cet aspect des relations humaines, l’anti-séduction ? Le dernier article sur la séduction dans les bars conseille de commencer par NE PAS séduire… Est-ce que votre projet Alpha² ne serait-il pas justement d’imiter ces gens qui ne séduisent pas, pour revenir simplement à une vie simple dans laquelle tout le monde s’amuse, est content de se fréquenter, etc. ?

    J’attends Alpha² avec impatience, enjoy, donc!
    Marie

    • selim dit :

      Hello Marie !
      La méthode Alpha² risque de te décevoir, car elle répond à la question que les mecs se posent : comment séduire ?
      Le nombre d’asexuels n’étant même pas de 1%, ce phénomène n’est pas traité.

      Pour toi, la vie « simple » est dénuée de sexe. Pour moi, une vie simple est une vie où le sexe a toute sa place, sans tabou.

      « pour revenir simplement à une vie simple dans laquelle tout le monde s’amuse, est content de se fréquenter » : je suis sûr que certains séducteurs sont heureux de s’amuser, de fréquenter des filles, mais s’arrêter là… quelle idée…

      Bon dimanche Marie !

  • Mouette dit :

    ADS, la technique me rappelle un opéra. « Carmen » de Bizet, c’est humain, et c’est tellement ADS.

    L’inaccessible Carmen se fait courtiser par une foule d’admirateurs. Elle est le « prize » pour une tripotée d’ »AFC », mais qui choisit-elle, de qui cherche-t-elle à attirer l’attention ? De Don José, un soldat qui se tient à l’écart et ne la voit même pas, concentré qu’il est sur son travail, amoureux d’une autre (« I2G », ou « H2G »). « L’un parle bien, l’autre se tait, et c’est l’autre que je préfère ; il n’a rien dit, mais il me plaît.», chante-t-elle. « Si tu ne m’aimes pas, si tu ne m’aimes pas, je t’aime. » => l’attitude « H2G », involontaire de la part du soldat, fonctionne sur elle.

    Don José tombe amoureux de Carmen, il en est fou et choppe le « syndrome du canard ». Il se montre trop jaloux, désespéré. Au bout de six mois, Carmen en est lassée. Elle a déjà des vues sur un autre « H2G » avec un gros « social proof » et plus de « bling-bling » : Escamillo un célèbre torero, acclamé par la foule, poursuivi par les femmes.

    La scène de rupture entre Carmen et Don José : j’ai cru revivre mon ex et moi.

    Bravo Bizet, bravo ADS. Près de la vie, loin des mensonges hollywoodiens. Bonne nuit !

    • selim dit :

      Hello Mouette, je n’ai pas réussi à prendre mes places pour Carmen,
      dégoûté… je pensais évidemment en faire un article, mais ça m’a appris une bonne leçon :
      « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ». La raison : les places étaient mises en vente sur le site de l’opéra de Paris à 9:00, je me suis réveillé à 10H03, c’était déjà trop tard !
      Bon résumé de ta part !

  • Marie dit :

    Mouette,

    Contente de te rassurer, par contre à mon avis c’est une mauvaise idée de faire semblant de perdre ta libido pour des raisons obscures, et ça n’empêche à personne de te draguer quand même… moi aussi j’avais la naïveté de croire que les gens ne chercheraient pas à me séduire… mais field testé depuis 10 ans, ça ne marche pas !!

    Les pulsions ça n’a rien de malsain, ni de sublime d’ailleurs. Même vouloir tirer un coup avec une fille motivée, ça n’a rien de spécialement choquant, ni d’absolument génial. Brassens dit : « y’a pas plus de honte à se refuser ni plus de mérite qu’à se faire baiser »… vouloir compulsivement baiser tout le monde, c’est moins de l’hypersexualité qu’un gros manque de confiance en soi, à mon avis.

    Quand on aime quelqu’un pour ce qu’il est ET qu’on veut le posséder entièrement, c’est déjà qu’on ne l’aime pas vraiment, puisqu’on n’aime pas sa liberté propre. Pour moi l’amour c’est un enthousiasme qui peut se vivre sexuellement, ou se vivre autrement… Mais pas en fuyant les gens qu’on aime, ça simplifie pas les rapports selon moi.

    D’ailleurs, Carmen est un opéra tragique… pas la vie que tu rêves de vivre :)

    Bonne nuit,
    Marie

1 2 3 4 6

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)