Connectez vous

Art de Séduire : Séduction

Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

Technique de drague

Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

disqualification envie fille drague Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

La plus grande inquiétude des apprentis séducteurs : être vu comme un dragueur ! Pour eux, il faudrait que la fille ne se rende compte de rien, et jamais ô grand jamais passer pour un horrible dragueur !

C’est là que la technique de la disqualification devient utile. S’apparentant aux negs, ces compliments-vannes un peu cassants, la disqualification permet de faire comprendre à la fille que vous n’êtes pas intéressé, et surtout, que ce n’est pas une fille pour vous !

Dans cet article, on décrypte la technique de la disqualification pour inverser les rôles en séduction !

Pour ceux qui suivent Artdeseduire régulièrement, vous savez déjà qu’on va parler de l’approche du Prizing de Swinggcat.

L’approche qu’il développe est la suivante : les mecs font fausse route en essayant de draguer les filles, en essayant de tchatcher, ils devraient faire l’inverse, se faire chasser par les filles.

Et pour cela, quoi de mieux que d’augmenter sa valeur ? (Tout est détaillé dans Real World Séduction, notamment le Méta-Cadre en 4 volets)

La disqualification pour casser le modèle habituel

Dans une phase de séduction « classique », arrivera toujours un moment où la fille va comprendre vos intentions. Ça peut arriver dès le début, pendant la conversation si vous tentez de sexualiser vos propos ou vers la fin, si vous tentez de l’embrasser.

Une fois qu’elle a compris votre intérêt, elle a le choix, vous avez abattu votre jeu sur la table, vous n’êtes plus maître de ce qui suit. Elle a lu en vous, vous êtes donc à sa merci… Certaines filles profitent de ce pouvoir pour manipuler les hommes, d’autres aiment l’honnêteté chez un homme.

Il vous faudra donc adapter votre approche à la fille que vous convoitez (comme d’habitude, me direz-vous…)

Ce que la disqualification nous enseigne, c’est un retournement de situation qui permet d’effacer les certitudes de la fille : quoi de plus puissant que le doute pour reprendre le contrôle de l’interaction ?

La disqualification permet de faire comprendre inconsciemment à la fille que vous n’êtes pas un mec comme les autres : vous n’allez pas devoir la séduire, mais ELLE va devoir se montrer au niveau, se montrer digne d’être avec vous. Vous allez lui demander des efforts !

Tout à coup, avec la technique de la disqualification, elle va douter. Elle va se poser la question de savoir si elle est assez bien pour vous. Si vous êtes vraiment intéressé par elle. Voyons ensemble quelques exemples très pratiques pour disqualifier une fille.

Exemples de disqualification

Une dernière mise en garde avant d’utiliser ces techniques ou phrases de disqualification : restez toujours dans un registre assez léger, plutôt humoristique. Toujours dans le Cocky & Funny, jamais dans l’agressivité. Vous passeriez, à juste titre, pour un sale type.

Exemple 1 : la disqualification Toxic

Toxic, un vieux titre de Britney Spears, où elle disait au gars qu’elle était accro à lui, qu’il était toxique, qu’il devrait porter un signal « Warning ». Vous pouvez utiliser cette référence de la manière suivante :

« Ecoute… Je le vois bien, tu es trop gentille. Je suis le genre de mecs dont ta mère t’a dit de te méfier. Je suis trop toxique pour toi, je te ferais fondre le cerveau en moins de deux. Je suis trop compliqué, j’ai besoin d’une fille un peu rock’n’roll. Toi, je vais te… »

Et laissez-la imaginer la suite. Cette feinte du « je suis trop méchant pour toi » permet d’activer le levier « sens du défi ». Quand vous repoussez une fille, très souvent, elle va tout faire pour se montrer digne de vous. La disqualification du grand méchant loup, à manier avec précaution.

Et n’oubliez pas la touche d’humour. Elle doit se demander si vous êtes sérieux, pas juste vous prendre pour un mec lourd ou prétentieux.

Exemple 2 : La friendZone pour les filles

Pas besoin de vous expliquer la FriendZone, n’est-ce pas ? Au lieu de lui faire des compliments pour la draguer, expliquez-lui à quel point vous adorez votre amitié. Expliquez-lui qu’elle est pour vous comme une petite sœur.

Vous pouvez mixer cette approche à un peu de kino, où vous la prenez dans vos bras, puis la repoussez. Ceux qui ont pensé push-pull ont tout compris !

Rien de plus énervant quand on est en phase de séduction de s’entendre dire « Oh, tu es ma meilleure amie ! »

Exemple 3 : La disqualification qui pousse à la qualification

« Ecoute, je ne sais pas encore si je te trouve suffisamment cool. On discute ensemble depuis deux heures, mais je ne sais pas si tu as assez le goût du risque pour moi, je ne sais pas si tu es assez sulfureuse pour moi… »

C’est la suite de l’exemple 1 : au début vous montez la barre haut, votre barre, puis avec l’exemple 3, vous la testez, vous lui demandez de vous prouver qu’elle est faite pour vous.

Exemple 4 : La secrétaire sexy

Avec cette disqualification, on entre dans le jeu de rôles. Le système décrit dans l’article des jeux de rôles pour séduire fonctionne à merveille pour la disqualification. Tout d’abord, commencez par la complimenter pour une phrase, une réflexion, et récompensez-la en l’embauchant :

« Super ! C’est bon, c’est exactement cet état d’esprit que je recherche, une fille fun ! Embauchée ! Tu commences ton stage lundi ! »

Puis dès qu’elle rate un compliance test, dès qu’elle fait une vanne moyenne, ou qu’elle dit quelque chose qui ne va pas dans votre sens, qui n’est pas bon pour votre jeu de séduction, appliquez la sanction :

« Aïe ! Quel dommage Gwendoline ! On s’amusait bien ensemble… Mais là, tu n’as clairement pas le niveau… Je vais être obligé de te virer… »

Encore une fois, on est dans du push-pull, on souffle le chaud et le froid, ça rend fou, et c’est plutôt efficace en séduction !

Exemple 5 : l’exagération

« Ce que tu dis, c’est génial », « Wahoo, fascinant, je n’ai jamais rien entendu de tel », « mais comment tu fais pour survivre avec un cerveau si puissant entouré de nous autres, bande de bouffons ? »

Cette technique de disqualification consiste à exagérer un compliment, mais à tel point qu’elle comprendra que vous voulez dire exactement l’inverse.

Un très bon exemple utilisé chez Mystery, dans Revelation : lorsqu’une fille a un petit rototo, un micro rot imperceptible, Matador utilise un combo exagération + comparaison : « Ah mais t’es dégueulasse ! Tu n’es pas une fille, t’es un marin, t’es un Orc, t’es un truc sauvage ! »

Attaquer sa féminité de front devrait normalement lui donner envie de prouver que c’est une princesse, pour se rattraper.

Exemple 6 : on touche avec les yeux !

Lorsque la conversation se passe bien, que vous sentez la fille à l’aise, va arriver un moment où elle va rire, et pourquoi pas vous toucher le bras, ou la main.

C’est le moment pour vous de sortir la carte : « Tu touches, tu payes », ou encore « Eh mais tu t’es crue chez mémé ? Tu crois que tu peux me toucher comme ça ? C’est 10 euros le contact ! Non mais… »

Pour aller encore plus loin : « Ecoute, je sais que tu as envie de me toucher, de te frotter à moi, mais c’est payant, c’est réservé aux filles qui ont les moyens… C’est 10 euros par contact… »

Vous pouvez tenter le combo avec la sexualisation : « Ecoute, arrête de me toucher les mains… Les mains c’est 10 euros… Si tu économises 50 euros, je te montre ce que je sais faire… » A ne tenter que si vous savez que la fille est réceptive ! Là aussi gardez un air joueur/rieur, sinon vous passerez pour un taré.

Exemple 7 : « Ahahah jealousy »

Oui, citer du Martin Solveig, c’est possible. Le meilleur moyen de semer le doute dans son esprit et de l’amener à se qualifier reste l’odieuse menace de la concurrence.

Après une vanne un peu ratée de sa part, agitez le spectre des serveuses, du groupe de filles là-bas, de vos voisines qui font une soirée ce soir. Si elle ne se reprend pas rapidement, avertissez-la que vous l’abandonnerez au profit de filles qui correspondent plus à vos goûts.

Et voilà, avec ces sept techniques de disqualification, vous devriez réussir à reprendre le contrôle momentané de la conversation, un peu comme un boost de confiance en soi !

Vous avez d’autres techniques de disqualification faciles ?

Sélim

ban Messages Irr Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

ban Messages Irr2 Comment utiliser les techniques de Disqualification pour donner envie aux filles de VOUS séduire

Lire la suite
85 Commentaires

85 Comments

  1. Maud

    15 février, 2017 à 15:56

    C’est quoi le but de ce site? Les seules personnes que je vois utiliser cette technique sont en général des personnes qui veulent garder l’ascendant psychologique sur quelqu’un,quitte à la blesser.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus Technique de drague