Sexo : Comment Bien Donner une Fessée ?

Publié dans Sexualité par
ArtDeSeduire.Com

comment donner fessee Sexo : Comment Bien Donner une Fessée ?

« Je ne pensais pas aimer, mais en fait t’es doué… Ça fait un peu mal, mais en même temps c’est excitant… » L’art de la fessée, cher lecteur, est un art à pratiquer avec délicatesse. Je tiens à vous dire un truc : pas besoin d’être un maître sado-maso habillé en cuir pour pratiquer la fessée.

Pas besoin d’être Christian Grey, monsieur 50 Shades of Grey non plus, pour éprouver du plaisir en mettant des fessées à sa belle. Sur ses fesses blanches et fermes, les traces de mes mains sont bien visibles. Je vous livre 2 techniques pour bien donner une fessée.

Un point important à souligner avant de commencer cette liste de conseils pour bien donner une fessée : ce n’est pas pour tout le monde ! Si elle vous dit non, c’est non, la fessée est une pratique érotique entre adultes consentants.

Certaines filles associent vraiment ça à de la domination, à de la perversion, à des pratiques totalement contre nature et trouvent ça humiliant. Au premier claquement de fesses, elles risquent de se refermer comme des huîtres. Donc il va falloir y aller progressivement pour tâter le terrain si j’ose dire.

De l’autre côté du scope, vous aurez aussi ces filles qui vous attendront chez elle avec une cravache pour que ça claque encore mieux. Je vous avoue que cet épisode restera gravé dans ma mémoire…

Je devais prendre un avion le lendemain et Annie m’attendait chez elle, en jolie robe du soir, avec ses bottes… Après avoir dîné ensemble, elle s’avance tel un félin vers son lit, relève sa robe et tend son cul. « Chouette chouette chouette on va s’amuser ! », me dis-je, ravi.

« Pas si vite mon jeune ami ! » , me répondit mon éducatrice du jour en me demandant de remonter mon caleçon. D’un index, elle m’indique la cravache suspendue au mur, puis m’encourage à lui claquer progressivement le cul. J’avais bien évidemment déjà vu des films pour adultes où ça claquait fort, mais moi-même, dans ma vie sexuelle, j’étais plutôt calme.

Vous avez peut-être le même cerveau que moi, vous vous dites qu’il ne faut pas mélanger plaisir et souffrance, et qu’il faut respecter les femmes, et que la fessée, c’est mal ? Vous vous trompez, comme je me trompais avant.

Annie m’a appris qu’une certaine dose de douleur pouvait procurer énormément de plaisir, et pour elle, la fessée était un acte extrêmement érotique. Un grand merci à ma cougar préférée d’avoir fait de moi un homme qui sait maintenant donner de bonnes fessées à la main nue, et avec des accessoires. (N’allez pas croire que je passe ma vie dans des donjons, hein, pas que ça à foutre…)
Un bref rappel de l’histoire de ce châtiment corporel délicieux avant que je vous donne 2 conseils pour bien donner la fessée.

 

Bann Prof2Sexe Sexo : Comment Bien Donner une Fessée ?

L’histoire de la fessée érotique

Ce qui nous distingue des autres animaux ? Nos fesses d’homo sapiens. On tient debout longtemps, contrairement aux chiens, aux chats, aux ours, on est fait pour tenir sur deux jambes. Et depuis qu’on a libéré nos deux pattes avant, ça nous a permis de libérer nos mains pour faire des trucs avec (oui, mettre des fessées aux filles est un exemple, mais je pensais surtout à la fabrication d’outils).

Ovide explique déjà que « La même posture ne convient pas à toutes. Que celle qui brille par les attraits du visage, s’étende sur le dos; que celle qui s’enorgueillit de sa croupe élégante, en offre à nos yeux toutes les richesses. » (Ovide, L’Art d’Aimer)

Les plus grands ont écrit sur l’art de la fessée. Même le grand Jean-Jacques Rousseau, lorsqu’il se confessait, tenait à peu près ce langage :

« J’avais trouvé dans la douleur, dans la honte même, un mélange de sensualité qui m’avait laissé plus de désir que de crainte de l’éprouver derechef par la même main. » (Les confessions).

Sade, Musset, et Mylène Farmer aussi : je vous laisse chercher toutes les références cachées à l’art de la fessée dans notre beau pays de libres penseurs…

Contrairement à une vraie baston, un street fight ou un combat de MMA dans l’octogone, il est impossible de répliquer à une fessée : celui qui la reçoit est la plupart du temps complètement passif et soumis au bon vouloir de la main qui s’abat sur son postérieur.

Je dis « la plupart du temps » parce que j’ai vu plus d’une fille être très active et demandeuse pendant une séance de fessée. Aussitôt la main tombée sur leur cul et le gémissement de douleur émis, les voilà qui retendaient leur adorable postérieur : elles en redemandaient…

J’ai le souvenir de Maria, une amie espagnole qui me faisait les yeux noirs quand je lui claquais le cul en levrette : « Mais pourquoi tu veux toujours me faire mal, espèce d’animal ? ». Pendant l’acte, elle voulait de la douceur, mais une fois que nous avions joui et que j’étais KO, elle s’allongeait sur le ventre, m’offrait son boule incroyable et me demandait de la punir. Ces gifles vives sur son postérieur l’excitaient vraiment beaucoup, c’était souvent un prélude au deuxième round.

Un bon résumé de la situation ambivalente dans laquelle se retrouve la fessée se trouve d’ailleurs dans la définition du fouet par le dictionnaire de l’Académie de l’humour français de 1934 :

« La terreur des gosses, l’espoir des vieillards. »

Comment bien donner une fessée : 2 conseils qui claquent

Regardez attentivement votre main, vous vous en rendez compte, elle n’est pas plate, elle est incurvée, comme… un sein, ou une fesse, exactement, c’est une bonne réponse !

tumblr o3zwnldofD1sgcicmo1 500 Sexo : Comment Bien Donner une Fessée ?

Une fessée ne se donne pas du bout des doigts

Une fessée n’est pas une gifle où on peut se contenter d’envoyer le bout des doigts ! La fessée se donne bel et bien avec la main entière !

Ce qu’on entend claquer lors d’une fessée, c’est la paume de la main. Si je peux vous donner un conseil pour vous entraîner : essayer de donner une fessée, la plus sonore possible, sur votre épaule opposée, ou sur votre cuisse.

Vous verrez que réussir à chaque coup n’est pas chose aisée, il faut un peu d’entraînement, mais c’est grâce à ces essais que vous passerez de la fessée moyenne à la fessée divine.

Mettre une fessée, c’est une question de timing

Vous vous êtes déjà blessé en faisant l’amour ? En voulant aller trop vite, trop fort ? Avec la fessée, c’est pareil… Prenez le temps de bien maîtriser la géographie arrière de votre copine avant de vous lâcher !

Je vous recommande deux positions en particulier pour préparer ses fesses à la pluie de coups délicieux qui va tomber.

  • Elle sur vous, en amazone. Cette position vous permettra de bien prendre ses hanches et ses fesses en main, à pleines mains, pour explorer la zone. Vous ne voyez pas ce que vous faites, mais vous ressentez les choses.
  • Vous derrière elle, en levrette. Bien cambrée, elle vous offre un arrondi parfait et plusieurs points de contacts pour des fessées qui claquent bien.

Observez la rondeur et la position des mains ici : un tuto fessé en une image (ou presque !)

Une fois que vous avez bien repéré la zone, commencez avec une petite fessée presque non intentionnelle. La fessée non intentionnelle, c’est l’idée de mettre vos mains sur les fesses de la fille avec beaucoup de vitesse et de la serrer fort. C’est un peu trop d’empressement, vous voyez ? Comme si vos mains étaient irrésistiblement attirées par son cul. Les filles adorent savoir que nous perdons tout contrôle devant elles.

« C’est pas de ma faute, c’est ton cul, c’est comme un aimant ! »

N’attendez d’être derrière elle pour commencer !

Privilégiez les premières fessées « à l’aveugle », quand vous êtes sur le dos, sous elle. Caressez ces fesses, repérer le terrain et CLAC ! D’expérience, il vaut mieux commencer sans regarder, il vaut mieux sentir les choses plutôt que de viser avec vos yeux.

Le deuxième avantage de cette fessée à l’aveugle, c’est de pouvoir lire la réaction dans les yeux de la fille immédiatement, alors que c’est plus compliqué en levrette. Est-ce que c’est OK pour elle, est-ce qu’elle y prend du plaisir ?

Vous me pardonnerez l’analogie qui va suivre mais la fessée, c’est comme avec un cheval : on ne le lance pas immédiatement au triple galop. On y va progressivement. On l’échauffe. On trotte, puis on galope, et ensuite on part à bride abattue.

De la même manière, s’il n’y a pas eu de préliminaire, pas eu de cunnilingus, pas eu de pénétration et que vous commencez à lui donner une fessée à froid, ça risque de la refroidir complètement. Prenez le temps de l’échauffement !

La fessée demande un minimum de confiance, il y a quand même un léger rapport de domination qu’on ne peut pas avoir avec tout le monde. Si vous êtes très chaud, vous aurez peut-être déjà évoqué le sujet en discutant avec la fille. Vous pouvez par exemple lancer le sujet ainsi :

« Et la fessée alors, tu en penses quoi ? J’ai une amie qui m’a dit l’autre jour avoir été offusquée qu’un mec lui claque le cul pendant une levrette. Je lui ai dit qu’une levrette sans fessée, c’est un peu un gâteau d’anniversaire sans bougie, non, tu ne trouves pas ? »

Vous adapterez ensuite votre conduite, en fonction de sa réaction !

Osez la fessée, mais dosez votre fessée !

On n’est pas là pour s’entraîner à casser des briques avec le tranchant de la main, OK ? Tout est une question de subtilité, de dosage, d’harmonie et de communication avec votre partenaire.

Certaines femmes vous demanderont d’y aller plus fort, d’autres risquent de lâcher des petits cris de douleur si vous y allez trop fort. Afin de donner la meilleure fessée possible et de lui procurer du plaisir (notre souci principal ici), n’oubliez pas de communiquer.

  • « Est-ce que ça va ? »
  • « Tu aimes ? »
  • « Moins fort ? »

Tips bonus pour une fessée très érotique : les jeux de rôles

Si vous êtes en couple depuis un moment avec elle, et que vous voulez varier les sensations et pimenter vos ébats, je ne peux que vous recommander d’enfiler votre costume de professeur pas content face à cette cancre, ou de dominateur à la Christian Grey. Elle peut aussi jouer l’esclave, soumise à vos envies.

N’oubliez pas de définir des limites ensemble, avant de démarrer une session 100% fessée. Et si vous voulez prolonger le plaisir de la fessée en bande dessinée, cultivez-vous avec le roi de la BD érotique, Milo Manara et son « Art de la fessée »…

Le dernier conseil à vous donner afin de maximiser ses sensations pendant la fessée, c’est d’alterner le chaud et le froid. D’abord la caresse, pour repérer les lieux, puis la fessée pour mettre le feu, puis la caresse à nouveau, pour apaiser, puis à nouveau une fessée…

L’effet de surprise est très excitant, une fois que la session de fessées commence. Changez le rythme, variez les angles, couvrez ses fesses de baisers avant que ne s’abatte à nouveau votre main, pourvoyeuse de plaisir.

Vous l’aurez compris : il faut vraiment être en confiance avec votre compagne pour vous livrer à la fessée, et respecter la sensibilité de ses petites fesses. Si elle dit stop, reprenez les caresses et les baisers !

À vous de jouer ! Si vous avez des anecdotes à partager sur la fessée, ou si vous avez des bons tuyaux pour bien mettre une fessée à une femme, on est toujours preneur !

Eros, coach en travaux manuels  

 

Bann Prof2Sexe Sexo : Comment Bien Donner une Fessée ?

23 COMMENTAIRES
  • Lenal'airderien says:

    Hello tout le monde,

    Eros qui a fait un tour chez « domina » et qui se la joue une fille l’attend avec un fouet chez elle…Trop rigolo.

    C’est pas une pratique si courante que cela…C’est le milieu du « libertinage » qui en a fait un art…Tu peux même avoir des « Maitres Fesseurs ».

    Dans le libertinage , tu as des pratiques soft dont la fessée petit claquage de fesses …Pour aller crescendo dans des pratiques plus BDSM avec la fessée…

    • Paulo-Chon says:

      A noter que les communautés libertines et BDSM, si elles peuvent être assez perméable l’une à l’autre (notamment lorsque ces communautés sont réduites), sont bien 2 choses différentes.

      Sinon, niveau position mettant un peu plus l’accent sur le rapport de domination, sur les genoux comme quand on se faisait fesser par nos parents peut être très efficace^^

    • Sylvain says:

      Nous en prenons bonne note! Merci pour le témoignage ;)

    • Sylvain says:

      Hello Lena,

      Des maitres fesseurs! je découvre! Je t’avoue que pour ma part, personne ne m’a encore jamais attendu avec un fouet. Il ne reste plus qu’à expérimenter!

  • AL says:

    Moi aussi j’adore quand on me claque les fesses ! :))

  • Le Marginal Magnifique says:

    Et la bonne grosse claque dans la gueule, ça marche ?

    • AL says:

      C’est comme les suçons dans le cou : passé un certain âge, on évite, parce que ça laisse trop de traces :)

    • Lenal'airderien says:

      Le Marginal Magnifique,

      « Et la bonne grosse claque dans la gueule , ça marche  » je te cite…

      ça s’appelle une femme battue, et c’est intolérable à sous entendre.

      J’ai peur de l’interprétation de ton post. Tu ouvres la boite de Pandore là!

    • Sylvain says:

      Hello,

      Nous savons que c’est de l’humour, mais on rappelle que tout doit se faire entre adultes consentants et que le sexe ne doit pas etre un exhutoire à la frustration. Après si tout le monde est d’accord…. ;)

  • retribution says:

    la féssée est à emplloyer avec parcimonie .mais en fonction de l’histoire de la fille et de son excitation. la fessée peut faire remonter des mauvais souvenirs comme un pattern du à sn enfance ou un ex compagnon violent .donc à éviter .sur le cas de figure ou elle est excité j’attend de la chauffer pour qu’elle halete comme un chien u qu’elle me demande de la prendre par les cheveux la je me permet de faire une féssée

    • Sylvain says:

      Hello,

      Oui toujours communiquer pour voir si c’est adapté. Il y en a certaines que ça bloque. Comme toujours, c’est à calibrer !

  • Kamiel says:

    La fessée, c’est juste exceptionnel.

    Je l’ai découverte en la donnant à ma sexfriend de l’époque, quand j’avais 18 ans. Dire que c’est parti d’une vanne que je n’avais pas apprécié…

    Et de manière générale, les fesses, c’est la vie.

    #TeamFesses

    • Gatzby says:

      #TeamFesses C’est par la fessée que j’ai pécho ma copine (le sonore, le double main, celle qui disparait entre les cuisses…) Après ce court contact irresistible, elle ne peut qu’en demander plus :p

    • Sylvain says:

      Hello,

      Les fesses, c’est la vie! Franky vincent n’aurait pas fait mieux!! :)

  • Gakosso says:

    ah ben c’est la vie

  • Dimitri says:

    Elle : Bonjour Dimitri, j’ai envie de te voir, tu es disponible ? en vacances ? Je t’embrasse
    Dimitri : Coucou Chloé, ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles. Alors ce voyage ?
    – C’était fantastique
    – Je pense à Paris maintenant et à toutes ses possibilités de loisirs
    – Oui, tu vas retourner à la mer prochainement ?
    – Je vais aller à Dieppe mais pas tout de suite.
    – Vers quel mois ?
    – Pas avant fin avril pourquoi ?
    -Pour que tu donnes l’autorisation à ton futur maître de rosir tes fesses avec une belle fessée.
    – Tu veux me donner la fessée ?
    – Oui
    – Quand ?
    – Prochainement.
    – Une fessée mais je n’aurais pas de plaisir alors ?
    – Si je viens, tu me connais, c’est pour te donner le maximum de plaisir et jusqu’à présent tu n’as pas été déçue. Mais je veux aussi te faire passer par une belle fessée pour que tu apprécies encore mieux la suite de nos ébats. Pour te soulager, je te prendrais.
    – Entendu, je te fais confiance, tu sauras choisir consciemment ou inconsciemment le bon moment.
    – Parfait pour le milieu de la semaine, j’ai hâte de te revoir et te remercie encore pour ta confiance et ta soumission, une nouvelle ère s’ouvre pour toi.
    – Mes jolis yeux, moi aussi j’ai hâte de te revoir. J’aime énormément t’avoir pour maître.
    – Tu aimerais que je vienne avec un jouet ?
    – Comme tu veux, je n’ai besoin que de toi.
    – C’est trop d’honneur, mais si tu avais à choisir un jouet de soumission, ta préférence irait vers lequel ?
    – Le collier
    – Avec un chaîne ?
    – Pas forcément à toi de voir.
    – D’accord, bon retour à Paris, dans le temple des plaisirs…Je t’embrasse.
    – Très chère Chloé, pourrais-tu me communiquer ton tour de cou – si délicat – en cm.
    – Mon tour de cou est de 34 cm. Passe un agréable week-end
    – Passe un bon week-end. On se voit comme prévu chez toi ? J’ai trouvé ton petit cadeau que tu porteras à merveille. Je t’embrasse ma soumise. (A suivre…)

    • Sylvain says:

      On attend le field report!!

    • Dimitri says:

      Sylvain, promis pour la fin de la semaine ou en tout début de semaine prochaine. En même temps je débute en tant que maître avec sa soumise donc tous les conseils sont les bienvenus. En plus du collier qui lui plaira, j’aurais mes mains pour la fessée et un paddle en cuir noir pour des désirs plus intenses.

    • Sylvain says:

      Hello,

      Nous te souhaitons donc un maximum de plaisir dans la découverte de cette nouvelle expérience :)

    • Dimitri says:

      – J’ai super hâte de te voir. Chloé.
      – Dimitri, mes beaux yeux verts, je t’attendrai vers 21h ce soir dans un bain chaud, avec beaucoup d’impatience. Mille baisers. Chloé
      Bonjour Chloé,
      Salut Dimitri
      – Je t’ai apporté une petite bouteille de champagne pour prendre un apéritif et fêter ta première fessée
      – Elle te fait plaisir mon idée
      – Super
      Elle s’approche et m’embrasse le souffle court
      – Humm
      – AhAh
      – Je suis content
      – Oh moi aussi
      – Viens dans la chambre
      – Tu me diras pour tu m’as demandé de t’offrir un collier
      – C’est le côté soumission
      – Attends, je vais mettre aussi ma culotte trouée, celle où mes deux orifices sont libres pour être pris
      – Voilà, excellent
      – Ça ta manqué
      – Ouiii
      – Qu’est ce qui t’a manqué
      – Ça tes yeux, ta bite
      Elle commence par me sucer avec passion et pousse de petits cris de désirs et de plaisirs (bande son disponible sur demande)
      Première claque sur ses fesses après un quart d’heure
      – Installe-toi sur moi allongée en travers sur mes cuisses que tes fesses soient à porter de mes mains pour la punition.
      – Ah Ah Muh Muh
      – Voilà ton collier, ton cadeau
      – Hi hi, il y a un anneau comment ça se met ?
      – C’est toi qui va le mettre, tu le serres comme tu veux, si tu ne le serres pas assez, j’interviendrais
      2ème tape sur ses fesses, 3ème beaucoup plus forte et c’est parti pour la punition, entre chaque tape je caresse doucement ses fesses avec tendresse et force. Son petit cul est rond, banc et ne mesure trente centimètres de diamètres mais sa chatte est capable d’encaisser un bras de dix centimètre de diamètre et son anus un plug anal de cinq centimètre, le tout en même temps, le tableau est somptueux, les connaisseurs comprendront.
      4ème fessée encore plus fort, puis une série de petites tapes et un compliment pour l’encourager.
      – Tu es magnifique
      Encore une série, les fesses commencent à rougir.
      – Wouah, ce sont tes mains que tu utilises ?
      – Oui
      – C’est fort
      – Il faut que tu apprennes
      – Je vénère ton cul tu sais ? Tu sais que je le vénère
      Des soupirs d’aise s’échappent de son être
      Nouvelle série, ses fesses rosissent, ses cris sont rapprochés (Ouh, Ouh,…), son souffle devient haletant. Elle s’empêche de crier, cela me fait penser à son prochain cadeau, une boule pour mordre dedans et éviter de crier et déranger les voisins.
      – Tu m’as fait attendre, voilà pour toi
      – Aie, Ouh
      Une série de dix tapes, moins fortes mais sans arrêt
      – Comme elles sont belles tes fesses, elles commencent à chauffer
      Encore une fessée, très forte cette fois-ci puis une série forte pour continuer
      A ce moment je caresse sa chatte et effleure à peine son bouton, elle geint comme pour en demander plus
      – Tu veux ta récompense ? Tu l’auras mais pas maintenant plus tard
      Je lui fais écarter ses jambes, elle reste cambrée allongée sur le ventre sur moi et je commence une série de frappes avec ma main à plat sur son vagin, ses lèvres et son clitoris
      Puis je continue avec une série de 10 fessées
      – Alors stop ou encore
      – C’est toi qui vois
      Je reprends aussitôt la punition pour ne pas la laisser refroidir
      C’est le moment que je choisis pour lui offrir son deuxième cadeau un paddle en cuir noir pour la dominer. Ça la fait rire.
      – Oh, c’est quoi ? Ne me dit pas que c’est pour frapper
      – Sens, ça sent bon
      – Ouah
      – Houlala c’est du cuir hihi
      – Oh que c’est doux c’est vrai,
      – C’est doux hein ?
      – Ecarte à nouveau tes jambes !
      La fessée recommence de plus belle, sur son vagin, ses lèvres, son clitoris, ses fesses. A chaque tape c’est un cri de douleur et en même temps un rire nerveux et une excitation qui monte. Dix coups de paddle font encore chauffer ses fesses. Je la caresse un peu pour la féliciter.
      Je la laisse reprendre sa respiration.
      Cela fait vingt minutes que ça a commencé.
      – Pour une première fois c’est bien lui dis-je.
      – Oui
      – Si tu en veux plus, tu demandes, d’accord ?
      – Tu sais je n’aime pas trop souffrir
      – Tu n’as pas souffert tu fais semblant
      – Si j’ai des marques
      – Tu n’as pas de marque, juste une très belle couleur entre le rose et le rouge
      – Elles sont trop belles tes fesses, ma petite soumise, vient, vient e faire ce que j’aime me sucer et me lécher l’anus et tout autour, tu le fais mieux que personne
      C’est moi cette fois-ci qui vais pousser de petits cris.
      – Oh Oui, Oh Oui, Oh, Oh, OOh,
      Ça va durer cinq minutes pendant lesquelles par une parcelle de mon entrejambe n’aura été épargnée par sa langue purificatrice.
      – Tu veux ta récompense maintenant ? tu as été docile ?
      Je commence à la doigter tout de suite avec deux doigts pour la faire monter, ce ne sera pas difficile. Cinq minutes de doigté on elle s’approche de l’orgasme.
      – Tu veux que je te baise ?
      – Oh Ouiii, mum, mum, baise-moi
      – Dis-le plus fort
      – Baise-moi !
      – Encore
      – Baise-moi !!
      – Encore
      – Baise-moi, s’il te plait
      – Encore
      – Baise-moi, je t’en supplie
      – Comment ?
      – Fort
      – Dis-le
      – Baise-moi fort
      – Par tous les trous, d’accord
      – Ouiii
      – Passe-moi un préservatif
      La baise pour la récompenser va durer une demie heure (A suivre)

    • Sylvain says:

      Merci pour le field report! Tu es un maitre initiateur ;)

    • Dimitri says:

      Elle me passe le préservatif le déroule sur mon sexe et se cambre.
      Je la relève et la plaque contre le mur et pose ses mains sur le mur, elle se cambre à nouveau pour que je puisse la baiser enfin.

      Je la pénètre et elle commence tout de suite à jouir.
      Je lui demande de se baisser pour avoir à portée de mains uniquement ses hanches, sa vulve et son anus. Femme objet tu es, femme objet tu resteras.
      Elle appuie désormais ses mains sur le sol, souple comme une liane.
      Moi aussi je me mets à pousser des cris roques, en même temps que je la baise de plus en plus fort.
      Elle crie : « Oh Oui, Oh Oui, Muuuumm, Ah, Ah, Muuuuumm, Ouiiii »
      Je l’embrasse pour lui donner des marques d’affectation et lui montrer qu’elle n’est pas seulement une chienne offerte. Cette fille me transporte et je lui donne le maximum.
      Elle reprend sa respiration, elle souffle, elle halète.
      Je la fais s’agenouiller, se cambrer pour qu’elle me présente sa chatte et uniquement sa chatte.
      Je la pénètre bien au fond. Elle crie, je lui assène une violente claque sur la fesse droite pour lui rappeler qui est le maître de son plaisir intense.
      Elle crie de plus belle : « Oh Oh Oh … »
      Je ralentis le rythme, elle gémit comme pour demander poliment : « encore ».
      Elle : Ouiiii, Ouiiii
      Moi : Tiens, prend, prend ma bite elle est pour toi
      Je la complimente : « Elle est bonne ta chatte » et lui assène deux claques sur ses deux fesses.
      Elle étouffe des cris de plaisir.
      « Tu aimes quand je te baise ? Hein »
      « J’adore »
      « Tu aimes quand je te baises ? »
      « Oh Oui Dimitri, Oh Dimitri, encore »
      « Montre-moi ta chatte »
      « Elle pousse à nouveau des cris d’un petit animal, une petite chienne heureuse de retrouver son maître »
      « Tu es chaude, Oh tu es chaude »
      « Oh Oui, Oh Oui, Oh,… »
      J’attrape son collier qu’elle porte toujours avec élégance et lui assène : « Tu es mon esclave »
      Elle respire rapidement, elle halète pendant plusieurs minutes.

      C’est le moment que je choisis pour prendre le tube de lubrifiant et m’enduire délicatement la main gauche. Le lubrifiant est frais, je le passe sur ses lèvres, sa vulve, j’en introduis dans son vagin bouillant.
      Je ferme mon poing, elle le sait elle va être récompensée par un fist long et puissant, elle aime que je l’explore dans la longueur et la largeur de son vagin.
      La pénétration est toujours difficile, les cris signifient à la fois j’ai mail mais j’en veux toujours plus, mais une fois le poing passé, les cris font place à une jouissance profonde, aussi profonde que la pénétration de mon avant-bras. Le fist va durer vingt minutes sans arrêt avec une montée en puissance jusqu’à son orgasme final.
      Ce n’est plus des cris mais des râles qui viennent du plus profond de son être de son bas ventre. Elle m’avait dit tout part du ventre et ensuite tu peux tout explorer. Elle avait raison.
      A la fin du fist, son orgasme est puissant, intense et elle respire profondément : « Ah, Ah,… » pour finir sur « Oh comme tu m’avais manqué »
      Je n’ai pas encore joui, toujours en érection je lui propose de me finir, de prendre mon sexe dans sa bouche avec délicatesse et passion, en quelques minutes, elle me fait jouir, j’en mets partout et surtout dans sa bouche, elle se délecte, elle boit jusqu’à la dernière goutte, elle avale, elle avale tout, elle aime ça, elle me l’a confié dès notre première rencontre.
      On passe de longues minutes l’un sur l’autre, elle a gardé la tête sur mon ventre et mon sexe dans sa bouche, mon sexe reste tendu tout en reprenant ses forces.

      Après une longue douche, elle revient, sans son collier mais toujours avec son statut d’esclave.
      Je l’attends sur le canapé déjà rhabillé prèt à partir, à ce moment-là, elle se met à genoux devant moi pose sa tête à nouveau sur mon ventre, déboutonne ma chemise, ça l’excite toujours, et reprend mon sexe en main puis en bouche, il reprend rapidement de la vigueur. Elle me suce avec une passion décuplée, elle fait remonter la sève en moi, je prends mon sexe dans la main pour me finir et ne pas la faire attendre et à nouveau la récompenser avec ma semence sur son visage.
      Je lui demande de nettoyer, je caresse son visage et lui met les doigts dans ma bouche pour qu’elle puisse lécher. Enfin, comme un ultime cadeau, je lui donne mon sexe à nettoyer complètement sans les mains et avec sa bouche chaude. Ce qu’elle fait parfaitement. (Fin Episode 1)

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)