Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !

Publié dans Sexualité par Invité

comment sauver son couple Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !

Julia O au clavier ! Les gars, je vous parle de femme à hommes aujourd’hui, OK ? À la base, je devais publier cet article pour me plaindre de mes plus mauvais coups dans un magazine féminin.

Mais au fond, je me suis dit que me plaindre, dans un papier que vous ne lirez pas, ça ne sert à rien, autant venir directement vous livrer mes conclusions pour vous permettre de devenir de bons amants.

Non, je ne pense pas qu’au sexe, mais pour réussir sa relation de couple ou réussir son coup d’un soir, il vaut mieux avoir confiance en ses capacités sexuelles. Je vous livre mes 4 pistes pour être un bon amant…

Souvent, en vous lisant avec Eros et Sélim, je me rends compte que la sexualité n’est pas assez abordée ici. Certes, ce n’est pas Artdesexer mais Artdeseduire, mais tout de même : je suis persuadé qu’un homme qui est un bon amant réussit à garder les filles plus longtemps auprès de lui.

J’ai fouillé dans mes pires souvenirs, mes plus mauvais coups d’un soir pour vous présenter la liste des 4 erreurs sexuelles à éviter… afin d’être un bon coup dont les filles se souviennent !

Le mec trop bourré n’est pas un bon coup

On ne va pas se mentir : beaucoup trop de mecs (et de nanas, nous ne sommes pas exemptes de reproches sur ce coup-là) ont besoin d’alcool pour se « lâcher ».

Comme s’ils étaient bloqués par la pression sociale, la timidité pour se parler, faire connaissance, se rencontrer vraiment.

Ce qui donne des conversations complètement dégueu à trois heures du mat’ après 5 ou 6 gin tonic… (Attention à l’abus d’alcool, à consommer avec modération, le message légal est passé, mais la réalité est que vous vous modérez rarement en soirée sur l’alcool…)

Résultat : quand par magie, on est séduite malgré l’alcoolémie et qu’on décide de rentrer avec vous, on sait qu’on peut s’attendre au pire en termes de qualité sexuelle. La campagne « sans alcool, la fête est plus folle » aurait tout aussi bien pu s’appeler comment bien baiser !

Entre le mec qui ne bande pas à cause de l’alcool, le mec qui a la gerbe à cause de tous ses verres de Jack et nous qui avons aussi la gerbe, le sexe alcoolisé, c’est une vraie épreuve… Les torts sont partagés, on est aussi nuls les uns que les autres sous alcool.

Néanmoins, je me permets un rappel, vu du côté nana : n’oubliez pas les capotes. Ce n’est pas parce qu’on est bourré que j’ai envie de me faire un flip dans un centre de dépistage et que j’ai envie de prendre la pilule du lendemain…

Le mec trop crevé : le corps parle !

Parfois lié au mauvais coup d’avant, je vous présente le mec crevé. Lui, c’est un spécimen qui n’est pas forcément bourré, mais qui a la flemme totale.

Vous allez penser qu’il ne m’arrive que des merdes ou que je ne suis pas bandante (vous auriez tort, mais passons…), mais un jour, un mec s’est endormi en moi. Oui oui. Il était sur moi, en missionnaire. Je me faisais chier autant que lui, mais le type s’est endormi !

Vous imaginez l’humiliation ? Pour lui comme pour moi, à vrai dire surtout pour moi, je n’avais pas vraiment confiance en moi à cette époque-là…

Rappel : gentlemen, nous ne sommes pas des mantes religieuses. Si vous nous dites « non, je suis trop crevé », on peut le comprendre…

Mais surtout, être un bon coup ne passe pas que par l’utilisation de votre membre : vous avez une langue et des mains pour les caresses, si madame se fait insistante, et ça peut aller parfois plus vite qu’un rapport sexuel « complet »…

Le mec que j’ai trouvé le plus classe, c’est celui qui s’est endormi en me disant : « tu vas adorer ton réveil ». Il savait qu’il ne pouvait pas assurer, il était trop crevé… et à moitié bourré aussi, il faut bien l’avouer.

Je l’ai retrouvé après 6 heures de sommeil, entre mes cuisses en train de me lécher. Un réveil d’une douceur… Ça, c’est un homme qui a le sens du devoir et qui tient ses promesses !

Bann 16erreurs 1 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !

Etre un bon coup quand on n’est pas connecté : compliqué !

Ce mec, je l’avais rencontré en soirée, chez des amies. Sympa, marrant, un peu timide au début, mais il a pris confiance à mesure que la conversation avançait.

Charmant, vraiment, il a tenu à me raccompagner, a pris mon numéro et n’a pas essayé de m’embrasser. Nous nous sommes revus pour un café, puis un dîner, il voulait respecter un certain classicisme je crois…

Pas que je sois pressée, mais il me plaisait bien et la fois d’après, je l’ai invité à dîner à la maison. Il savait comme moi ce qui allait se passer. La conversation était fort plaisante, je nous sentais vraiment connectés.

Et au moment où il est entré en moi, ce n’était plus le même mec. Je m’attendais à un bon amant, je n’ai eu le droit qu’à un marteau-piqueur impersonnel. Le mec n’était plus là. Déconnexion totale.

Moi ou une autre, pour lui, je pense que c’eut été pareil. Je ne vous demande pas la lune, les gars… mais nous avons ce besoin d’être unique, au moins pendant l’acte sexuel, que diable !

Être un bon amant, c’est aussi une histoire de connexion émotionnelle ! Je ne vous dis pas que je m’attendais à une déclaration d’amour, non, mais un regard, des regards, des mots doux, des caresses affectueuses : cela change tout entre l’impression d’être désirée et la sensation de se faire baiser comme un mouchoir…

Faites simple : parfois, le seul fait d’entendre mon prénom dans la bouche du mec avec qui je couche me fait plaisir. Je me dis qu’il est vraiment là, et le sexe prend alors une autre dimension…

Être un bon amant, ce n’est pas imiter les acteurs pour adultes

Là, je vous la fais courte, les gars. (Comme votre bite ! Désolé pour cette blague, trop facile…)

Quand je couche avec un homme, je ne suis pas à la recherche de la performance. Je ne suis pas aux Jeux Olympiques de souplesse ni au mondial de l’endurance : je fais l’amour, je partage un moment avec l’homme qui me plaît sur le moment.

Je n’ai pas envie qu’on me prenne pour une actrice p*rno, et je n’ai pas non plus envie que vous vous concentriez uniquement sur mon orgasme ! Je ne vais pas vous dire que ce n’est pas important : bien sûr, j’ai envie de jouir, mais j’ai surtout envie de PARTAGER un bon moment.

Mais le gars qui me demande : « Tu vas jouir ? Tu es proche ? » ou « tu vas bientôt avoir un orgasme ? », il me refroidit complètement ! Oui, je considère qu’un homme qui se consacre à mon plaisir est un bon amant, mais un homme qui ne pense qu’à ça, c’est fatigant, et ça me met limite la pression !

Amusez-vous, détendez-vous, tout va bien se passer, on est deux sur l’affaire !

Conclusion : être un bon coup, c’est être deux !

OK, la formulation est probablement étrange, mais quand je fais l’amour, que je sois d’humeur calme, ou que j’aie envie de baiser sauvagement, ce qui compte, c’est votre présence, et la connexion que nous avons !

Le seul moyen d’être un bon amant, c’est de ne pas perdre cette connexion. Ne pensez pas à votre performance, ne pensez pas à votre mère ni à votre liste de courses ! Videz-vous le cerveau… et soyez 100% présent, avec nous, en nous.

J’ai besoin de cette proximité. J’ai besoin de ce lien. Alors oui, parfois, je cherche encore un câlin ou des bras après l’amour ou le sexe, ça arrive. Ça veut juste dire que je me sens bien avec vous, et que j’ai envie de prolonger un peu la magie dans vos bras !

Oubliez la taille, oubliez la durée : pensez à l’intimité !

PS : et vous, un mauvais coup chez une fille, c’est quoi ?

Julia O, éleveuse de bons coups depuis sa tendre adolescence…

banner parler aux femmes Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
banner parler aux femmes Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Banner 50phrases Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Banner 50phrases Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann SexTalk 3 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann SexTalk 3 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann 16erreurs 1 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann 16erreurs 1 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann SMS1erRDV 1 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann SMS1erRDV 1 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
Bann TechniqueAstucieuse v2 Vous voulez être un bon amant ? Évitez à tout prix ces 4 erreurs au lit !
36 COMMENTAIRES
  • Lupix dit :

    Il m’est arrivé d’avoir d’inombrables pannes, de le faire bourrer (ça va on y est tous passé !), d’être stressé et complexé par ma performance !
    Cependant, c’est vrai que même si je ne suis pas un dieu du sexe à proprement parler, j’ai le mérite d’être toujours très attentionné envers ma partenaire, je lui montre de l’intérêt et je suis très porté sur les caresses et la tendresse, pas seulement sur ce qui se passe entre les cuisses !

  • Frey dit :

    Article très intéressant et surtout très agréable à lire ^^

    Je suis d’accord avec ce que j’ai lu, le plus important dans l’acte c’est la connexion entre deux personnes qui partagent un réel moment intime à deux. Pour ma part je suis plus du genre à préférer la tendresse, les caresses un peu partout. La pénétration ne me donne pas autant de plaisir que ça, j’aime plutôt avoir la tête entre les cuisses de la fille et la voir vraiment prendre un réel plaisir quand elle savoure ce moment. C’est de loin ce qui me plait le plus, surtout que j’aime être attentionnée envers l’autre.
    Au niveau du pire coup, j’ai le mauvais souvenir (enfin pas totalement mauvais) d’une partenaire qui n’a réellement pas profité de l’acte car elle avait peur de ne plus se contrôler à cause de l’excitation. J’ai trouvé ça dommage sachant qu’elle prenait à n’en pas douter beaucoup de plaisir. Cela m’a vraiment surpris et coupé plusieurs fois pendant l’acte que ce soit pénétration ou autre. C’est assez déstabilisant ^^ »

  • Xyfly dit :

    L’article me rappelle un qui été paru cet été ou il était question de la taille du sexe.

    La préssion de la performance masculine est elle qui faut sans cesse rappeller que la base d’un rapport réussi est une question de partage et d’envie.

    Depuis que j’ai compris celà je suis beaucoup moins frustré de ce que j’ai pas et surtout je me pose beaucoup moins de question sur ma sexualité peu classique voir décallé avec la génération actuelle.

    Nota:
    Je commente peu souvent donc je profite de ce message pour remercier ADS pour m’avoir remis sur le chemin de l’acomplissement personnel.

    • Julia O dit :

      Prends le temps, pas de complexe…
      Vis ta sexualité, vis-la comme tu le souhaites dans le respect mutuel avec les filles (tant que par « peu classique » tu n’entends pas des trucs illégaux !)

  • Begbie dit :

    Un mauvais coup chez une fille, c’est disons… la fille qui se contente de la position de l’étoile de mer

  • Hanneman dit :

    Bonjour Julia.

    Je m’attendais à lire encore un de ces articles féminins dégoulinants de reproches vis à vis des mecs et de leurs piètres performances sexuelles, mais ce n’est pas le cas.
    Tu fais mêmes preuve de recul, ça fait plaisir.

    J’ai même « appris » quelque chose, malgré ma bonne expérience du plaisir féminin, c’est dire :) (oui j’ai la « prétention » d’être un bon coup et c’est pour cela que je garde les femmes qui partage mon intimité.

    Du coup, je veux prendre le temps de t’écrire.

    Ce que j’ai toujours considéré comme le plus important dans le plaisir féminin c’est sa psychologie. Toucher d’abord son esprit avant de toucher son corps. Car la première zone érogène est le cerveau.
    Savoir la regarder, savoir lui parler de son plaisir, de celui que je vais lui donner et de celui qu’elle va me donner, car oui, faire savoir à une femme que son plaisir sera aussi le notre, ça lui plait.
    Savoir mêler bestialité et douceur dans une intensité qui ne demande qu’a exploser, ça m’a valu des « putain tu m’excites !! » un bon nombre de fois.

    Pour répondre à ta dernière question, je pense que le mauvais coup chez la femme c’est… aussi répandu que chez l’homme.
    Une femme qui ne sait pas prendre d’initiative, qui ne sait pas se lâcher, qui ne comprend pas le plaisir masculin (mettre une verge masculine dans une bouche féminine ne suffit pas à faire un bonne fellation, pour donner un exemple), qui n’a pas conscience de son propre plaisir, qui ne sait tout simplement pas jouer avec et de lui.

    Je compte sur toit pour aussi former de bonnes amantes :)

    Mes remerciements.

  • Karamel dit :

    Oups… J’ai vécu le premier point le week end passé, c’était pas fun au moment de partager ce moment à deux !
    Très bon conseil dans l’ensemble !

  • Bilou dit :

    Je n’aime jamais les articles écrit par les femmes…je dois être misogyne je crois…ou con peut-être, c’est selon!

    • Julia O dit :

      Mon cher Bilou…
      Je pense que si tu me voyais nageant dans les plumes, tu apprécierais davantage…
      Mais bon, la team Artdeseduire ne me paye pas (encore) pour ça…

    • Bilou dit :

      A une époque je pense que j’aurais adoré te voir nageant en tenue d’Eve, mais ça c’était avant. Pour ce qui concerne le texte, je salue l’initiative, mais trop mièvre pour moi, pas assez consistant, malgré le ton volontairement un peu cru comme pour dire hey j’en ai dans le slip, il y a toujours ce fond émotionnel. Après tout tu restes une fille…désolé si mon analyse te heurte mais c’est juste ce que j’ai ressenti, d’autres trouveront sûrement ton texte utile, je te le souhaite! :-)

      Bisous bisous

  • Makaz972 dit :

    J’aime les plumes féminines
    Merci Julia pour ces indications qu’effectivement seules les femmes peuvent nous confirmer !

    Pour ta question, je citerais en premier la mythique et humide étoile de mer !

    Suivie de celle qui ne prends pas d’initiatives…

    Ensuite celle qui pense que l’excitation des mecs fonctionne comme un bouton ON / OFF et qu’on apprécie tout et n’importe quoi tant qu’on reste en position ON

    Et un peu dans le meme style, celle qui pense que notre engin est notre seule et unique zone érogène !!

    J’ai fini mon coup de gueule, cordialement haha

  • aigle dit :

    Bonjour,

    tiens J’ai trouvé cet articles intéressant. Pour moi une partenaire sexuelle désagréable ça toujours été des filles qui font l’étoile de mer. Certaines disent oui mais c’est à cause du gars, et bien je ne suis pas d’accord, je n’ai pas toujours été un bon coup au lit, mais suite à ma dernière relation ( et la lecture de ton ebook 261 conseil pour être le meilleur coup de sa vie( que je recommande à tous)) j’ose imaginer que je suis rendu bon maintenant, puisque 100% des partenaires sexuelles suite à la lecture me l’ont dit, et 66,66% m’ont dit que j’ai été leur meilleur amant de leur vie, donc j’imagine que je me débrouille bien.

    N’empêche, une fille qui fait la planche; qui regarde le ciel, sans jamais faire aucun son, aucun visage, aucun regard, aucun bruit,etc. pour signaler ne serais-ce qu’un infime petit microscopique intérêt est réellement désagréable. Une fille que je dois toujours forcé contre elle pour changer de position, que je suis capable de l’amener à une position X, elle aime, dès que je lâche la pression du mouvement initiateur elle n’a pas les muscles de se tenir en place et dois impérativement se recoucher sur le dos, la position qui ne contracte pas de muscles. J’aime bien donner le mouvement initiateur, mais ça me frustre un peu si je dois le faire à ta place.

  • Adriano dit :

    Julia j’ai une question stp ma copine adore me faire plaisir et elle ne voit pas de probleme a ce que je finisse mon plaisir dans sa jolie bouche sauf que ca devient un probleme pour moi, elle veut m’embrasser «avec» et je cite ce qu’elle me dit « j’ai envie de le partager avec toi » a chaque fois que je lui dit gentillement non elle tien vraiment a le faire, ça l’excite. Comment lui dire d’aller se faire voir je ne met pas ca dans ma bouche ! sans passer pour un super egoiste ?

    ps: un mauvais coup c’est une fille qui ne veut pas essayer mes fantasmes (tres dirty) !

    • AL dit :

      Je crois que la réponse est dans la question ^^ Tant que tu n’accepteras pas que ta copine t’embrasse avec TES sécrétions, m’est avis que tu ne pourras pas réaliser tes fantasmes dirty. Comme le disait Julia, faire l’amour c’est un moment de partage. Et qui dit partage dit concessions. Si tu n’acceptes pas d’en faire, n’attends pas des autres qu’ils en fassent. « Elles » en l’occurrence.

    • Adriano dit :

      je suis tout a fait d’accord avec ce que tu dis AL d’ailleurs en matiere de partage je suis un vrais gourmand de tout ce qui est secretion et fluide rien ne me derange pas meme le flux rouge de mademoiselle, je goute et léche tout (mdr) mais la elle veut me faire partager un truc qui ne vient pas d’elle, meme si c’est de moi, je bloque je ne trouve pas ca masculin !

  • gil dit :

    Bonsoir à tous!tout ce que tu viens d’ènoncer julia 0 on le savait je pense pour la plupart mais une piqûre de rappel fait toujours son effet sur nous.Pour te rèpondre adriano vu que julia à disparu d un coup lui dire simplement que tu apprècies ènormèment ce qu elle te fait mais par contre partager ta semence en l embrassant après te semble pas pour toi de très bon goût que tu l aimes ènormèment malgrè tout et qu a l avenir elle en tienne compte et comprenne que ča te met super mal á l aise cette pratique.voilà adriano

    • Adriano dit :

      merci gil pour ta réponse et en effet julia a disparu je crois que selim lui a piqué son pc pour voir si ya pas de porno dedans ou bien lui en copier et lui dire que c’est une vrais porn addict !

  • Terrigan dit :

    Pour rebondir sur le conseil numéro 4 :

    Si un mec sans expérience me lit :

    NE TE LAISSE PAS INFLUENCER PAR LE PORN.

    Le porn c’est une accumulation d’incohérences et de contresens, à un point que tu n’imagines pas.

    Le porn c’est aussi une concurrence féroce pour se démarquer par une provoc’ pour la provoc’ tellement stupide et superficielle qu’elle en devient désespérante de conformisme.

    Je ne vais pas entrer dans les détails sordides.

    Dis-toi juste que j’ai des heures de vol et que ça fait un moment que je n’arrive plus à regarder du porn (alors que j’aime bien le principe, j’avoue) tellement c’est faux et triste à un point qui pique les yeux!

    Et donc si tu n’as aucune expérience avec les filles, pars du principe que tu as tout à découvrir et mets-toi à leur écoute. ça te mettra très vite largement au-dessus de la mêlée des bourrins, des autistes, des brutaux / fébriles, en résumé des amants médiocres.

  • Berseker dit :

    bel article. Et pour faire court(pas comme ma bite:) Je me suis marré tout le long (un peu plus reprézentatifx)

  • Presto dit :

    À quel moment une fille décide si ça peut aller plus loin ou bien si ça va se limiter à seulement un coup d’un soir?
    Est-ce avant même la rencontre?
    Ou est-ce qu’elle laisse les choses aller pour décider plus tard?
    Ou est-ce qu’elle cherche une LTR et qu’elle se limite à un ONS car déçue en cours de route (soit elle est rejetée après par le gars, ou bien c’est elle qui rejette car insatisfaite)?

    J’ai l’impression de ne rencontrer que des filles à LTR. Est-ce moi le problème?

  • Ron dit :

    Merci pour cet article Julia c’est tres intéressant. Un point m’interpelle cela dit : »je veux me sentir unique » c’est étrange je trouve car oui au fond tout le monde veut être unique mais si ce soir par exemple j’ai envie de « marteler » ?? Où est mon plaisir si je dois m’empêcher de le faire pour que toi tu te sentes bien ??
    Merci

    • Terrigan dit :

      @Ron :

      Si ce soir tu as envie de « marteler » tu as trois options :

      – Renoncer à ton envie parce que tu viens de lire dans cet article que « bouh, c’est pas bien » !!!
      Un peu caricatural et au demeurant plutôt décevant…

      – Rien à foutre, tu martèle la fille comme un bon gros sac de viande, et si elle n’est pas contente eh bien tant pis pour elle.

      – Tu martèles, mais tu ne fais pas que ça !
      Le martelage n’est pas un problème. Les filles ont elles aussi leur part de bestialité, ne l’oublions pas.

      Le problème, c’est quand le martelage devient un symptôme. Un horizon unique. Quand il dévore l’intégralité de l’acte sexuel. Quand l’homme n’a que ça à proposer à la fille.
      Depuis la toute première seconde de pénétration et jusqu’à la fin de l’acte…

      Si on fait l’effort de se mettre à la place de la fille, on comprend sans réserve que c’est chiant, désagréable, déshumanisant et même parfois humiliant.

      Ce que je viens d’écrire est ABSOLUMENT EVIDENT.

      Mais le fait est que beaucoup d’hommes tombent dans ce travers, car ils ne savent pas ou ne veulent pas exprimer plusieurs choses quand ils s’envoient en l’air.

      Encore une fois, merci le porn…

      Merci aussi à la misogynie populaire traditionnelle qui a la vie dure, selon laquelle coucher avec une femme fraichement rencontrée ça revient nécessairement à acter qu’elle est une salope, qui de surcroît VEUT être traitée comme une salope, et que donc il convient de « la baiser »…

      J’extrapole un peu mais je pense que chez beaucoup d’hommes il y a de ça.

      Un mépris latent que je décrirais ainsi:
      « Bon je l’ai bien draguée, elle a eu ses petits préliminaires, maintenant c’est bon je n’ai plus besoin de la traiter comme un être humain, je peux ENFIN me défouler dans son vagin »…

  • Ron dit :

    @Terrigan : merci !!! Tu as répondu intégralement à ma question !!!
    C’est sur que marteler du début à la fin sans s’arrêter c’est nul, même pour nous, faut varier les plaisirs et les sensations.
    À bas le porno !!! Lol ;-)

  • Alfy dit :

    Salut Julia.
    Pour avoir parlé ouvertement avec pas mal de femme, je dis bien uniquement parler, une chose m’a sauté au yeux. Le manque d’écoute des gars, et face à ça, des femmes qui ont des difficultés à exprimer réellement leurs envies (par peur d’être mal jugés sans doute).
    Beaucoup de types sont persuadés d’être de bons amants car ils ont un gros sexe, et savent tamponner comme des malades. Mais ça ce n’est pas être bon. C’est simplement avoir un don.
    Là ou je ne suis que très moyennement d’accord avec ce que tu écris, c’est lorsque tu dis que la taille ne compte pas.
    La taille compte pour la majorité des femmes. Je n’ai pas dis toutes. Mais la majorité. Certes, toutes ne veulent pas un sexe de 20cm mais un minimum quand même. Beaucoup d’entre elles te disent que ça ne compte pas, mais le sujet tourne autour et la curiosité l’emporte.
    Pour exemple. Un ami à moi. Grand, pas trop mal, et monté comme âne. Il dépasse les 20 cm et je parle même pas du diamètre. Ce mec m’écoeure. Et bien il faut voir le regard s’illuminer lorsqu’on aborde le sujet avec des filles en sa présence.

    Là ou je te rejoins à 100% c’est le manque d’attention des mecs pour leur partenaire et en particulier lors des préliminaires. Certaines te parlent de ça comme d’une carence. Cet aspect de la sexualité est souvent bâclé, voire inexistant.
    En fait tout ça relève peut être tout simplement d’un éternel problème. Le manque de communication.
    Mais je ne me leurre pas. J’ai été certainement un mauvais coup. Et pas qu’une fois.

    Pour ma part qu’est ce qu’un mauvais coup?
    Sans hésitation, l’étoile de mer, ou comme le dirai un ami, « le menhir ». Froid et immobile à coté.
    Mais j’ai eu « peut être » une part de responsabilité lorsque la fille avec qui j’ai été faisait l’étoile. Possible que je ne l’inspirais pas plus que ça.

    Dernière chose. Et pas des moindres, surtout pour les plus jeunes. Arrêtez de vous croire dans des pornos.

  • Dans30 dit :

    Putain… je bande ! J’ai littéralement une érection littéraire.

  • Fabre dit :

    Coucou!

    D’accord pour presque tout mais j’ai une question: je suis très attentif à ma copine, je sais comment la toucher, où l’effleurer de ma langue pour lui plaire, la caresser etc.

    Donc à chaque fois je me retrouve les lèvres endolories puisqu’on s’embrasse des heures sans discontinuer, la bouche sèche par manque de salive et les doigts trempés(je m’excuse humblement pour la poésie de mon post)

    Seulement, elle se fiche ou ne vois pas mon propre désir. Elle ne me caresse jamais, il faut que je lui « rapelle » que mon sexe existe en guidant sa main, et une fois sur 2 elle le fait mal.

    Qu’est ce que je fais? Je dois l’attendre, en parler cash?

    J’aime énormément donner du plaisir mais le sexe se vit à deux non?

  • heaven_ dit :

    je suis assez soulagé de ne pas me reconnaitre dans ces exemples…^^ ceci dit, un homme qui veut à tout prix faire jouir sa partenaire, je le comprends (je suis moi même un peu comme ca…) mais si je peux apporter un conseil NE PAS VERBALISER ! c’est un manque absolu de confiance en soi, qui plus est, au plus mauvais moment !

    si on peut sentir qu’on est proche d’un orgasme et qu’il manque quelques efforts, temporisez ! (testé et approuvé) c’est pas parce que sur le moment ca ne passe pas, que ca ne passera pas quelques minutes plus tard! Par contre, il faut garder madame à ébullition, et pour ca les carresses…etc me semblent indispensables ! (ceci n’est que mon humble avis)

    Sinon dans le pire au féminin, #1 l’étoile de mer… #2 le manque d’initiative/préliminaires à sens unique

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)