The Tattoorialist : Le tatouage, arme de séduction massive ?

Publié dans Relooking homme par
ArtDeSeduire.Com

The tattoorialist le tatouage une arme de seduction The Tattoorialist : Le tatouage, arme de séduction massive ?

De marginal, il est devenu incontournable. Aujourd’hui, près d’un Français sur dix porte au moins un tatouage. On s’est donc posé deux ou trois questions : est-ce qu’on séduit plus avec un tatouage ? Comment séduire une tatouée ?

On est allé en parler avec un spécialiste : Nicolas Brulez, qui est à l’origine du projet The Tattoorialist. Le tatouage, arme de séduction massive ?

Véritable chasseur de tatoués et de tatouages, il ne nous a pas parlé que de séduction, mais aussi de rapport au corps et de développement personnel… Autant de sujets qui nous concernent particulièrement !

Le projet

Comment es-tu passé de photographe à Tattoorialist ?

J’avais envie d’explorer une nouvelle voie. Je venais de me faire tatouer, et je saturais de l’image qu’on en a en général.

On a d’un côté des femmes dénudées, lascives, façon Suicide girls, que je trouve réductrices pour la femme, et de l’autre des dandys, hipsters, des mecs qu’on ne croise jamais en vrai… J’ai donc décidé de m’inspirer ce que fait Scott Schuman (The Sartorialist, un blog mode de référence sur le street style).

J’ai passé des heures à tourner dans Paris, à choisir les quartiers, à cibler, c’était quasi de la chasse : il faut trouver les gens, les sentir… J’ai une démarche particulière avec les gens que je shoote, c’est une espèce de feeling, tu sens la rencontre ou pas. Il y a un moment donné où le déclic se fait, et la rencontre suit.

Comment se passe la rencontre avec les personnes que tu photographies ?

Aborder les gens dans la rue, c’était ma grande frayeur, la première semaine. Le stress montait un peu, et je ne me laissais pas plus de 4-5 minutes par rencontre, il faut que ça passe tout de suite.

Il faut trouver les bons mots, et après ça se fait au feeling. La première personne je tremblais comme un ado, c’était affreux, et la photo était foirée.

Après 10-15 ans de photo, tu penses que tu ne peux pas foirer une photo… et si, parce que tu es dans la rencontre, et à ce moment-là tu oublies l’appareil, sa complexité, la personne s’en va et c’est trop tard…

Est-ce que ça a eu un impact sur toi ?

Absolument ! À la base, je suis un grand timide. Avant 2006, quand on regardait ma bibliothèque d’images, il n’y avait que des natures mortes.

Depuis 5,6 ans, il y a de plus en plus de personnes, et aujourd’hui plus aucune nature morte. Je monte des échelons, au début des inconnus, puis des personnes plus connues… Je vais shooter le rédac’ chef de L’Officiel, c’est encore un cran supérieur.

À chaque fois, je me dis qu’il y a un petit challenge. Tu respires, tu serres les dents, ça ne se passera pas forcément bien mais il faut le faire, et si ça se passe mal, c’est que ça devait mal se passer, ce n’est pas une fatalité.

L’échec fait partie des étapes, surtout quand tu es sur un projet artistique et sociologique, ça peut se planter. Tu peux aussi sortir une mauvaise photo. Quand ton projet va vite, il se passe plein de choses, c’est grisant.

Interview Tattoorialist le tatouage arme de seduction massive 2 The Tattoorialist : Le tatouage, arme de séduction massive ?

Tatouages & séduction

Est-ce que le tatouage a un impact en séduction ?

C’est peut-être plus évident pour un tatoué de séduire une tatouée. Un tatouage peut représenter une barrière chez certaines personnes, que ce soit physiquement ou pour ce que cela représente.

Il y a aussi un champ lexical du tatouage, deux personnes tatouées vont se demander « Qui est ce qui t’a piqué ? » Dans le langage commun, quand on parle de piquer, c’est violent, c’est la contamination, c’est assez sombre…

Je pense que c’est plus facile d’aller séduire une tatouée quand toi-même tu l’es. Après ça dépend de ce que tu as toi, de ta conception du tatouage. Mais clairement, ça fait toujours un biais, imagine deux personnes qui se rencontrent à une expo de peinture… c’est un goût artistique commun. (NdlR : Ah, les points communs…)

Est-ce que c’est une bonne idée de se faire tatouer pour séduire plus ?

Non, parce qu’on est dans cette surenchère de masculinité, de virilité. Un mec qui fait ça séduira sûrement certaines filles, mais il passera à côté de filles intéressantes. Il n’aura que des filles de son « niveau » de séduction, aussi artificielles…

C’est un cliché, le mec qui met un marcel pour montrer qu’il a des tatouages l’été dans Paris, j’espère que c’est juste parce qu’il a chaud qu’il le porte, et pas pour se montrer.

Rapport au corps

C’est donc une démarche vraiment personnelle : est-ce une forme de séduction de soi-même, plus que des autres ?

Ça implique un nouveau rapport au corps : au début, tu dois mettre sous cellophane, de la crème, tu prends soin de toi. Pendant presque un mois, tu es très égocentré.

C’est ton tatouage, ton corps, tu le regardes évoluer, et finalement tu te réappropries ton corps.

C’est apprendre à se connaître soi-même, à savoir quelles sont nos limites, nos forces, nos faiblesses… Tu sais si tu tiens la douleur ou pas, ce que tu veux faire de ton tatouage, comment tu veux le montrer.

Est-ce qu’on peut encore se sentir nu quand on est tatoué ?

J’ai un ami qui est très tatoué, les deux bras, le torse, jusqu’au bas ventre, le dos, et il me dit « Je ne serais jamais nu devant les gens, j’ai ma carapace, les gens qui me verront totalement nu seront très peu nombreux. Ça me protège, je ne donne à voir de ma personne que ce que je désire. » C’est une façon de protéger son corps, encore plus que son vécu.

Les filles très tatouées arrivent à se montrer très dénudées sans avoir l’impression d’être nues. Elles te disent « Mais non, je ne suis pas nue regarde, je suis toute camouflée ! »

Si elles veulent vraiment se mettre à nu, ce sera émotionnel, ce sera plus se confier que se montrer.

Interview Tattoorialist le tatouage arme de seduction massive 3 The Tattoorialist : Le tatouage, arme de séduction massive ?

Conseils tatouage

Si tu devais donner un conseil à des lecteurs qui ont envie de se faire tatouer?

Commencer par réfléchir à pourquoi se faire tatouer. Par esthétique, pour paraître plus dur, pour une fille, ou pour paraître plus sexy ?

Mes amis non-tatoués ont peur que je me lasse, que je regrette dans dix ans… mais je me réveille tous les matins à côté de la même femme et je ne regrette pas, c’est un choix !

C’est pour ça que je déconseille quand même de se faire tatouer trop jeune : à 18 ans, on fait forcément des conneries ! On est hyper influençable…

Se faire tatouer, ce n’est pas anodin. Ce n’est pas comme de se faire piercer, ce qui peut être effacé.

Est-ce qu’il y a vraiment des erreurs à éviter ?

Je fais partie des gens qui déconseillent vraiment les tatouages sur les zones de communication. Vous voulez vraiment vous faire tatouer le visage ? D’accord, mais à l’intérieur de la lèvre, là où ça ne se voit pas.

Chaque personne va vivre différemment son tatouage, mais beaucoup de tatoueurs refusent de tatouer sur la nuque et les avant-bras ou la main sur quelqu’un qui n’a pas un tatouage déjà personnel.

Un profil type du tatoué ?

J’avais une vision psychiatrique du tatouage, quasi anthropologique, et je me suis aperçu qu’au-delà du rite initiatique, du rite de passage de l’âge ado à l’âge adulte, tous les tatoués sont différents.

Beaucoup partent du principe que les gens très tatoués, avec des grosses pièces sont mal dans leur peau, veulent se cacher, montrer quelque chose, exister à travers ça… c’est faux. Les gens que j’ai pu rencontrer sont très sains, il y a ceux qui l’ont fait parce que ça a une signification, ou par pur esthétisme, pour ceux qui partent du principe que le corps est un terrain de jeu.

J’en ai rencontré qui m’ont dit « Mon corps, c’est ce qui m’appartient et personne n’y touchera, hormis moi ou par ma décision et si j’ai envie de m’amuser avec je fais ce que je veux ». Et si c’était ça la vraie liberté : de faire ce qu’on veut, tant qu’on se respecte et qu’on n’est pas dans la soumission ?

Conseil pour les lecteurs : Comment reconnaître un bon tatoueur ?

Ça dépend beaucoup, encore du feeling. C’est épidermique, il faut se sentir bien avec la personne. Les très bons tatoueurs, leur réputation parle pour eux. (NdlR : Oh le social proof !)

Pas de détail technique, pratique, c’est l’échange qu’on va avoir avec le tatoueur qui compte plus que tout, quand c’est pour quelque chose de vraiment personnel. Ils peuvent devenir des amis, parce qu’on peut parler pendant 30h. Encore une fois, c’est presque un rapport de séduction avec cette personne, c’est une relation charnelle !

Et vous, si vous deviez choisir un tatouage ? Team phrase ou team symbole ?

Marion
Photos © The Tattoorialist

Bann SexTalk The Tattoorialist : Le tatouage, arme de séduction massive ?

77 COMMENTAIRES
  • Shooters dit :

    J’ai 2 tatouage, tout 2 ont une symbolique et rare sont les personnes à les voirs (les 2 sont sur le torse) et je les déconseilles pour sarger pour ma part!
    Pourquoi ? car hormis le coté badboy, les gens ne réfléchissent pas très loin surtout les femmes, elles y voient surtout le coté esthétique et ne cherche pas plus loin
    Un de mes tatouages a étais fais en hommage et les peu de fois ou j’entend « il est beau tu dois être heureux de l’avoir fais » j’ai envie de leur en mettre une car ce n’est pas la même approche que ces personnes ont une fois la signification dite!
    Ceci n’est bien sur que mon avis suite à mon expérience.
    Mais après s’il n’est pas réelement symbolique mais purement esthetique dans ce cas le tatouage pour séduire oui

    • Dante dit :

      Pour ma part, je suis d’accord avec toi shooters. Un tatouage doit être fait pour soi je pense, par symbolique. Mais je comprends tout à fait que certains le fassent pas esthétisme, pour se plaire, pour plaire.

  • NGPlayer dit :

    Moi perso j’ai une dizaine de tattoo. Écriture + symbole. Niveau game c’est quitte ou double. Soit elle aime et ça fait des histoires en plus soit elle déteste alors c’est next.
    Depuis que je bosse dans la finance, je me fais des tattoos sur les avants bras. J’ai toujours une chemise donc personne ne les voient au boulot et quand je sors ça étonne toujours les hb entre mon look et ma profession! « Je préfère être homme à paradoxe, qu’homme à préjugés » JJ Rousseau.

  • Shooters dit :

    Oui je suis tout à fais d’accord et trouve les 2 raisons valables (pour se faire tatouer), preuve en est mon prochain qui ets la continuité de mon second n’est que purement esthetique, mais je ne trouve pas que ce baser sur ces tatouages pour séduire et forcément bon, de plus si on se fais piquer sa philosophie de vie (en phrase) il y aura toujours des personnes cherchant à démonter ce tatouage et par la meme occaz notre personnalitée

  • Valmont dit :

    Un article qui apporte beaucoup de fraicheur à la section!
    Se faire tatouer, c’est une question sur laquelle je planche sérieusement depuis un peux plus d’un an maintenant. J’ai déjà le symbole et sa signification pour moi, mais revient sans cesse la sempiternelle question: de quoi aurais-je l’air dans 25 ans? Sera t-il toujours autant adapté à ma personnalité?

    • selim dit :

      Même souci… Depuis que je dois avoir 8 ou 9 ans (j’ai un oncle tatoué, beaucoup, et parfois je me dis « bon, au moins un petit »…)
      Sage question Valmont !

  • s loup ios dit :

    Je ne suis pas adepte du percing ou du tatouage. Si un jour j’en fait un ce sera pour une valeur morale que je défend promptement pour marqué mes conviction

  • MrGinko dit :

    C’est amusant cette approche du tatouage comme d’un accessoire de séduction, ce qui est à mon sens hyper réducteur. La plupart des gens que je connais se sont fait tatouer pour exprimer quelque chose, se rappeler une étape dans leur vie, et parfois, juste par pure esthétisme, parce que l’on considère le tatouage comme une oeuvre d’art, ce qui n’est pas vraiment approché dans le sujet. Pour ma part, j’ai mis 21 ans à faire le premier, qui est a mon sens le plus important de tout ceux que je pourrais avoir.
    Chacun de mes tatouages est là pour me rappeler par où je suis passé, qui je suis et ce que je vis au quotidien, seul un est purement esthétique, mais parce que les conditions étaient réunies.
    Bref, le tatouage comme arme de séduction c’est un peu bidon, à mon sens…

  • joe dit :

    Très sympa comme interview :)

  • Photographies de tatouages dit :

    Une très belle interview très intérréssante! D’ailleurs ce site The Tattoorialist est d’ailleurs très bien fait aussi! Un site à visiter pour les amateurs de tatouages!

1 2 3

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)