7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec

Publié dans Relation homme femme par
ArtDeSeduire.Com

 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
« Elle est censée partir bosser à St Barth pendant 3 mois, je ne vais pas le supporter… », « Elle refuse de me suivre à NYC mais elle ne veut pas qu’on rompe, pourtant, je n’ai pas envie d’être célibataire géographique, je ne crois pas aux relations à distance… »

Si vous avez été tenté un jour par une histoire d’amour à distance, cet article va vous casser le moral en vous livrant les 7 raisons pour lesquelles les relations à distance ne marchent pas.

« Mes potes me vannent à cause de ma relation à distance et désormais, ils m’appellent Stimorol, parce que ma copine est partie en Erasmus « sucer Suédois » et « mâcher Danois » d’après eux. Je ne peux pas leur en vouloir vraiment, c’est dur d’avoir confiance dans une relation à distance. »

« On s’est rencontré en ligne et on n’a pas beaucoup d’argent, du coup on ne pourra pas se voir avant l’été… Est-ce que ça a une chance de marcher malgré l’éloignement entre nous ? »

Voilà quelques témoignages qu’on a récoltés sur les anciens articles pour réussir sa relation à distance.

On essaie toujours d’être positif. On essaie de garder en tête la maxime « Quand on veut, on peut ! ».

Mais au regard des expériences récoltées, il semblerait que pour 90% des amoureux éloignés, la relation à distance signe la fin de la belle histoire…

En y réfléchissant de plus près, on a relevé ces 7 signes qui prouvent que les relations à distance sont vouées à l’échec.

1/ Le manque de sexe et de contact physique : y résisterez-vous ?

Quand on est habitué à vivre avec l’autre, à voir sa chérie presque au quotidien, le cerveau intègre cette habitude, tout comme la drogue, l’alcool, le sport.

L’amour sécrète des hormones puissantes, des endorphines, de l’adrénaline et tout un tas de trucs sympa comme l’ocytocine (l’hormone de l’attachement), et faire l’amour procure du plaisir physique et mental.

Et là, vous voulez me faire croire que vous branler en la regardant se doigter sur Skype vous suffira ? Je ne crois pas, non… Et le pire, ce n’est pas tellement le manque de sexe, c’est plus le manque de câlins dans les cheveux, le manque de petites attentions du quotidien !

Résultat de cette relation à distance : l’un des deux finira par tromper l’autre. Et sauver son couple après une infidélité, c’est compliqué…

2/ Le cerveau se met à tourner à mille à l’heure

A partir du moment où l’avion décolle, le cerveau décide de s’emparer du cœur et toutes les belles promesses faites il y a encore 15 minutes avant l’embarquement vont subir un interrogatoire féroce.

Au bout d’une semaine ou d’un mois de relation à distance, le cerveau s’emballe pour les plus fragiles, ceux qui manquent de confiance en eux.

  • Elle est où ?
  • Elle fait quoi ?
  • Avec qui ?
  • Pourquoi elle répond pas ?
  • Pourquoi elle est toujours avec ce Fernando sur les photos ?
  • Est-ce qu’elle pense à moi ?
  • Est-ce que je lui manque ?
  • Oh elle est pas mal la nouvelle stagiaire…
  • Et si c’était elle plutôt que l’autre qui étudie en Australie et qui m’a abandonné comme ça ?
  • Et en vrai, cette relation à distance je ne l’ai pas voulue, elle me l’a imposée !
  • Et puis sucer, c’est pas vraiment tromper, ce n’est pas de l’infidélité…
  • Je ne sais plus où j’en suis, est-ce que je me vois vraiment avec elle dans 10 ans ?
  • Est-ce qu’on va réussir à se retrouver une fois qu’elle reviendra au pays ?
  • Est-ce que je réussirai à tourner la page, à me pardonner ?
  • Est-ce que je lui dis pour la stagiaire ou pas ?
  • Est-ce qu’il ne vaut mieux pas tout arrêter et faire table rase du passé ?

3/ Plus que vos doutes sur vous : le poids de la jalousie

célibataire géographique 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec

On remercie grandement les réseaux sociaux qui nous permettent de stalker notre copine, notre ex, et ne nous aident pas à nous remettre d’une rupture 2.0 J

Lors d’une relation à distance, le moindre commentaire de Fernando sur le profil Facebook de votre dulcinée sera repéré, analysé, et amplifié. Le moindre Snap dans sa story avec lui vous fera péter un câble.

La moindre private joke du bel espagnol vous rendra fou, et il y a fort à parier que votre jalousie finisse par pousser votre belle dans les bras de l’ennemi juré.

Si vous avez une tendance naturelle à la jalousie, la distance ne vous aidera pas, car votre chérie ne sera plus là pour vous donner des preuves physiques d’amour et vous rassurer.

4/ Les relations à distance : un gouffre financier sans nom

Ah ben oui, c’est pas beau de parler d’argent et d’amour, mais l’argent, c’est le nerf de la guerre !

Et quand votre copine étudie à Stuttgart et que vous êtes à Bordeaux ou Marseille, les vols et les trains, c’est pas gratuit.

Et là je vous épargne le prix des billets d’avion pour aller voir Sofia à Stockholm, Oslo ou Malmö. Etes-vous sûr de vraiment vouloir lui rendre visite à Johannesburg pour 4 jours « pour lui faire plaisir » ? Pouvez-vous vous le permettre ? En avez-vous les moyens ?

Je ne citerai pas de nom, mais je connais plus d’une histoire d’amour qui s’est finie après un coup de fil du banquier, hein Eros ??

(Oui, quand on veut on peut… Quand on veut manger des pâtes pendant 4 mois pour payer un billet d’avion, on peut, c’est vrai. L’argent, ça se trouve. Mais une copine qui habite à moins d’une heure de chez vous, ça se trouve aussi…)

C’est comme tout : c’est une question de priorité…

Et en plus, quand vous vous voyez, vous avez envie de kiffer et vous vous faites des resto un peu chers entre deux parties de jambes en l’air, parfois vous prenez même un hôtel ou un Airbnb pas vraiment gratuits non plus…

Songez à l’aspect financier avant de vous lancer tête baissée dans une relation à distance…

5/ Vous devenez l’esclave des services de messagerie

relation skype 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec

Whatsapp, Snapchat, Facebook Messenger, tribe peut-être aussi, Skype évidemment : vous allez passer un max de temps derrière un écran, à envoyer des messages, à répéter les mêmes messages, à faire des projets pour « quand on se reverra ».

Esclave. Relève la tête ! Va vivre la vraie vie dehors ! (Je me moque un peu, c’est volontaire… Mais si vous savez qu’elle est partie juste pour 6 mois, ça vaut peut-être le coup de vivre cette relation à distance, ne lâchez pas tout alors qu’elle vient de déménager !)

Et mine de rien, ces services de messagerie et la distance, ça va vous forcer à devenir créatif, à devenir de vrais showrunners !

Un showrunner, c’est le mec qui coordonne l’écriture d’une série : c’est lui qui gère les scénaristes et la cohérence globale du projet.

Vous en réalité, vous allez devenir scénariste. Certes vous allez écouter votre chérie vous raconter sa journée avec Zlatan, Henrik ou Sigur. Mais de votre côté, il faut aussi prévoir des histoires, des rebondissements !

A vrai dire… ce point est plutôt cool au final, vous allez vous creuser la tête ! Attention à ne pas vous épuiser, attention de ne pas trop attendre de votre copine, qui n’aura probablement pas la même créativité que vous : elle, elle vit une expérience réelle et différente à distance !

6/ L’ennui, fléau des temps modernes

Avez-vous vraiment besoin de ce Skype ce soir ? Qu’est-ce que vous avez à vous raconter ? Ça va encore être chiant à mourir, y’a rien à faire, on n’a plus rien à se dire, on s’ennuie ensemble sur Skype.

Les mêmes phrases en boucle, encore et encore…

Si vous n’arrivez pas à la divertir, et que vous ne prenez pas non plus de plaisir à lui parler à distance : GAME OVER. LOVE IS GOOOOOOOOOOOOOOONE ! (Merci David Guetta).

Et l’horreur de ces rendez-vous forcés du couple en perdition : « Bon bébé on se parle ce soir ? »

Ben non… On fait autre chose. Pas ce soir. Ah ouais, pourquoi pas ce soir ? Et voilà, c’est l’embrouille tant attendue, puis le silence radio, puis la livraison de bouquet de fleurs par emoji parce que vous n’avez même pas son adresse postale…

7/ On s’éloigne et les priorités changent

relation à distance 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec

Avant, quand vous étiez ensemble, quand vous viviez ensemble, elle se passionnait pour le tricot, les jeux vidéos et le running.

Depuis qu’elle a rencontré Fernando, elle s’est mise à la pêche et poste tous les jours des photos de paella, de tortilla et de Lionel Messi sur son compte Insta. (Oh ça va, c’est drôle les clichés pour draguer…).

Chaque rencontre est l’occasion de découvrir de nouveaux univers… et de s’éloigner un peu de celui que vous aviez bâti avec elle.

C’est comme ça, c’est la vie. Vous ne pouvez pas lutter contre le changement. La seule question à vous poser, c’est de savoir si vous serez capable d’encaisser les changements de votre copine.

Avec un peu de chance, elle ne sera pas victime comme 80% des étudiants à l’étranger du blues au retour. « Mais bébé, c’était tellement mieux l’Australie / la Suède blablabla… »

La jeune fille classe et ambitieuse dont vous étiez amoureux n’existe plus, elle est désormais remplacée par un sosie de LEJ que vous ne reconnaissez plus ?

Ça n’arrive pas qu’à vous, n’ayez crainte. On vous l’a dit en début d’article : les relations à distance, ça ne marche pas !

Si vous avez d’autres raisons, d’autres explications à l’échec des relations à distance, on est preneur ! Ou des expériences à partager ?

Sélim, coach sur place, ou à emporter

banner parler aux femmes 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
banner parler aux femmes 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
Banner 50phrases 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
Banner 50phrases 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
Bann TechniqueAstucieuse v2 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
banniere 2 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
banniere 2 7 Raisons Pour Lesquelles Les Relations à Distance Sont Vouées à l’Echec
118 COMMENTAIRES
  • Lisa dit :

    Je n’ai jamais dit que vous vous « acharniez » sur moi! Ni parler d' »humiliation publique » là où je vois juste une confidence entre amies, un récit de ce qui ce serait passé….n’est-ce pas touchant d’accorder sa confiance à quelqu’un et de lui donner à voir nos « échecs », failles », vulnérabilités »?

    @AL: je parle de conseils universels et donc indépendants de telle ou telle personnalité

    exemple : « je suis blessée car », et non énoncer « tu m’as blessé(e) car »; là, tu prends ta part de responsabilité de tes émotions, sentiments…

    Devenir adulte, c’est assumer sa responsabilité pour moi.

    Je suis toujours effarée qu’il n’y ai par exemple pas en France
    – cours d’éducation sexuelle
    – cours d’éducation sportive (avec fonctionnement du corps)
    – cours de fonctionnement d’un couple
    -cours de cuisine
    – cours de parentalité

    gratuits, tout au long de la vie et donc inclus dans les impôts

    L’indépendance affective n’existe pas : c’est un mensonge guignolesque gargantuesque

    Enfin, les gens qui sont heureux ne sont pas dans l’attentisme : ils ont décidé d’être heureux (et ils y travaillent pour, et en conscience!)

    Et non, désolée Darsh, je ne peux qu’ici laisser aux autres partager leurs relations à distance que je n’ai jamais vécues jusqu’ici!

    • AL dit :

      Lisa,

      Désolé pour le temps de réponse, mais je voulais prendre le temps de réfléchir à ton message que je trouvais pertinent.

      « Ni parler d’ »humiliation publique » là où je vois juste une confidence entre amies, un récit de ce qui ce serait passé »

      Pour ce que j’ai pu observer depuis trois ans, dans différents cadres et circonstances :
      1/ On règle beaucoup plus facilement et rapidement nos problèmes quand on se charge personnellement d’eux, sans y inclure d’autres personnes.
      2/ Les amis, à travers leurs mots, les actes et leurs intentions, posent très souvent plus de problèmes que les personnes à qui on reproche quelque chose.
      Conclusion : parler à ses amis du batifolage de son conjoint, c’est le meilleur moyen de tendre le bâton pour se faire battre (et la façon la plus rapide de nourrir toutes formes de ragots). Accessoirement, j’ai tendance à penser que les histoires de coucheries des uns et des autres ne concernent que les personnes… concernées.

      Ce que je trouve fascinant, aussi bien chez les hommes que chez les femmes (mais plus chez les femmes quand même), c’est la facilité avec laquelle A se plaint de B auprès de C, D, E, F G, H et tous les autres, avant d’en parler directement avec B et de régler les choses en adulte.

      « n’est-ce pas touchant d’accorder sa confiance à quelqu’un et de lui donner à voir nos « échecs », failles », vulnérabilités »? »

      Mouais… Où sont TES failles / échecs / vulnérabilités quand c’est l’AUTRE qui a couché ailleurs ? En vérité, quand on raconte sa vie / ses malheurs à ses potes, c’est souvent pour soulager son égo maltraité et passer pour une victime afin de bénéficier de l’attention dont l’autre nous dépossède en couchant avec un tiers.

      Maintenant, admettons 2 secondes que je sois d’accord avec toi, ça signifie que si ton mec va voir ailleurs et que derrière il vient vers toi, pour t’en parler et s’excuser… Tu ne peux que lui pardonner et conserver ta confiance en lui, non ? Après tout : « n’est-ce pas touchant d’accorder sa confiance à quelqu’un et de lui donner à voir nos « échecs », « failles », « vulnérabilités »? »

      Pour ce qui est des cours, je suis assez d’accord avec toi, mais bon : pour l’éducation sexuelle, t’as toutes les grenouilles de bénitiers qui coassent en même temps pour te dire que tu perverties leurs chères têtes blondes, quant à la cuisine, ce sont les féministes qui freinent des 4 fers en t’expliquant que c’est quand même vachement sexiste et archaïque.

      « L’indépendance affective n’existe pas : c’est un mensonge guignolesque gargantuesque »

      Je ne m’étais jamais posé la question sous cette forme. Mais j’ai beau réfléchir, je ne trouve pas le moindre argument, le moindre exemple qui puisse me laisser supposer qu’il y ait ici quelque chose à creuser. Tu peux étayer un peu ta pensée ?

    • Lisa dit :

      Je n’ai exigé aucun temps de réponse ;)

      Nous n’avons pas la même conception de m’amitié : elles/ils sont là pour me porter et vice et versa et accueillir mes confidences. S’ils s’étalaient en ragot, alors, ce ne serait pas/plus mes friends!

      Nous ne sommes pas des robots et nous nous nourrissons des uns des autres (ton cercle d’intimes) : nous sommes tous dépendants affectivement…et bien plus encore..!:p

      Don’t worry for me : je suis une adulte et assume mes émotions…comme je peux; et parler oui c’est bien surtout dans un couple; assumer sa part de responsabilité pour un WIN WIN ; cercle vertueux et bienveillant power. On s’y attelle tous, ensuite on est et reste faillibles

    • Cassandre dit :

      @ Lisa et AL,

      Que d’échanges animés !

      Je crois que mon point de vue a été très influencé par le barnum parental : les disputes incessantes sur les infidélités réelles ou supposées de l’un et de l’autre, le deuxième bureau de mon père, la vengeance de ma mère et nous les enfants, au milieu du champ de bataille, à compter les points.
      Donc Lisa, je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on ne sait pas toujours comment on va réagir, mais sur cette question, j’ai eu ma petite idée assez tôt. Pour moi, tromper c’est mentir, faire des promesses dont on ne sait pas si l’on pourra les tenir ou ne pas tenir une promesse faite.
      S’il arrive que mon homme couche avec d’autres femmes quand il est loin de tout (ou presque), la seule question que je me pose c’est : est-ce que cela m’enlève quelque chose ? Tant que la réponse sera négative, ça ne me posera pas de gros problème. S’il en éprouve le besoin, il est grand, il fait ses choix.
      AL, pour répondre à ta question (va-t-on voir ailleurs plus souvent lorsqu’on s’autorise à le faire ?) je dirais que ça ne rend pas l’événement plus probable et que l’accepter le dédramatise par avance et lui enlève toute gravité. D’ailleurs est-ce que c’est si grave ? Parfois, l’absence crée l’oubli, parfois elle crée le manque, tout dépend de la qualité de l’attachement.

      @ Sylvain,

      Comment entretenir la flamme ? Bonne question.
      Pour éviter d’écrire un roman, j’ai fait des recherches sur le net et ces articles sont ce que je trouve de plus juste sur la question :

      http://www.psychologies.com/Couple/Sexualite/Desir/Diaporamas/Couple-comment-entretenir-la-flamme
      http://fr.chatelaine.com/sante/couple-et-sexualite/couple-10-ingredients-essentiels/

    • Lisa dit :

      Cassandre,

      Je n’ai pas vécu ton barnum familial (de tes ascendants) , du coup, j’ai une autre vision ;)

      Et débattre, j’adooooreeee.

      Sinon, Maïa avait vécu le polyamour : elle en est clairement revenue (ça, c’était pour la petite info)

      Cassandre, AL, je vous conseille la lecture du livre 6 euros 90 « la danse de couple » de Serge Hefez avec Danièle Laufer.

      Et je dirai qu’au contraire si le chéri de Cassandre sait qu’il a le « droit » de « tromper », alors il le fera moins : cela me fait penser quand une femme laisse librement son mec zieuter les jolies filles dans la rue alors il est plus serein si elle l’accepte (et elle en fait autant ;)), …et en plus, on peut s’en amuser ensemble (matte l’avion de chasse, quoiiiiiiiii seulement 7 elle vaut clairement un 8 ++++)

  • Otis B dit :

    Dans l’ensemble, c’est un article assez réaliste. Mais je ne suis pas d’accord sur le côté Radical du « voué à l’échec ».

    Pour que ça marche, à mes yeux déjà, oui, il faut avoir une bonne confiance en soi (ce qui t’amène à être le prix, l’alpha, l’attractif, etc.) pour ensuite avoir bien confiance en l’autre (si elle est confiante comme toi). Mais oui, j’avoue, ça ne se trouve pas aussi facilement que des petits pains, mais ça existe.

    Après, la durée peut aussi changer. J’avoue que plus ça devient long, plus je me rapproche de ce titre radical. En se basant sur une relation comme décrite ci-dessus, 3 mois, c’est rien du tout. 6 mois, à essayer. 1 an, là je partirai sur un « on vit au jour le jour, on fait notre vie comme on le sent (voir ailleurs ou non) sans que ça soit partagé et à la fin du séjour, ben qui vivra verra! (aaaaah la magie du détachement. Qui a lu « la maîtrise des relations » des Toltèques? Nan. Y a pas de techniques de séduction dedans. Juste une base indispensable. ;) ) – 2 couples d’amis ont fait comme ça, aucun regret, ils ont sûrement fait leur vie entre deux et ont continué après le séjour. Je ne dis pas que ça peut être une généralité, mais une possibilité. :)

    Enfin bref, pour moi c’est juste le titre qui m’embête. Après, je peux comprendre le choix du titre si y a 95% de chance que ça foire oui.

    Otis, pas-coach amoureux de débats

  • Lisa dit :

    Bon, quand je clique sur un de tes com’ Sylvain, ça m’amène à l’article et pas à ton com’…Donc, je vais pas aller le rechercher, désolée!

1 2

POSTEZ VOTRE COMMENTAIRE




(Ne sera pas publiée)